Jump to content
Sign in to follow this  
BB4100

Le groupe SNCF face à la concurrence et la libéralisation

Recommended Posts

Guest MarcM

Les privés ( enfin un ) viennent déjà à Strasbourg en trafic régional transfrontalier sur la ligne Strasbourg-Offenburg...

si effectivement , ils ont la clé du tabernacle................. revoltages

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne sais pas pourquoi la SNCF devrait vendre des billets pour ses concurrents ! Pourquoi pas payer leurs conducteurs pendant qu'on y est !

...

Pour facilité la vie des voyageurs comme d'autre 'on deja dit.... et certainement etre rénumérer sur la vente des billet par un % du prix du billet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest 5121

Pour facilité la vie des voyageurs comme d'autre 'on deja dit.... et certainement etre rénumérer sur la vente des billet par un % du prix du billet.

il vaut mieux en effet pour la SNCF vendre un billet Véolia en gagnant quelques % du billet plutôt que d'en récupérer 100 % !! helpsoso

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas que tant que la libéralisation voyageurs ne concerne que les TER chaque opérateur se mettra à ouvrir des guichets en gare. Le réseau de vente demeurera SNCF.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le cas mais le patronat et le gouvernement veulent préparer dès maintenant les esprits en disséminant des informations fausses de ce type dans les médias.

Le gouvernement français anticipe en plus sur les directives européennes qui ne demandent pas une libéralisation de si tôt!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest 5121

C'est le cas mais le patronat et le gouvernement veulent préparer dès maintenant les esprits en disséminant des informations fausses de ce type dans les médias.

Le gouvernement français anticipe en plus sur les directives européennes qui ne demandent pas une libéralisation de si tôt!

effectivement, rien n'empêcherait le gvt français de décider dès maintenant de cette "ouverture". Je vous signale que c'est le cas en Corse. Pour l'instant la SNCF tient la corde, mais Véolia qui a déjà mis la main sur la SNCM a les dents longues et l'oreille de certains à la CTC ... vu le succès de la mise en service de l'AMG.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Fabr

effectivement, rien n'empêcherait le gvt français de décider dès maintenant de cette "ouverture". Je vous signale que c'est le cas en Corse. Pour l'instant la SNCF tient la corde, mais Véolia qui a déjà mis la main sur la SNCM a les dents longues et l'oreille de certains à la CTC ... vu le succès de la mise en service de l'AMG.

La Corse ? encore en France ? Ah, bon si vous le dites.... okokmdrmdrmdrmdr Et surtout si vous y croyez.....

C'est un joli pays, il est vrai....une belle zone "d'échanges" (de services...) okok

Fabrice

Edited by Fabr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

C'est le cas mais le patronat et le gouvernement veulent préparer dès maintenant les esprits en disséminant des informations fausses de ce type dans les médias.

Le gouvernement français anticipe en plus sur les directives européennes qui ne demandent pas une libéralisation de si tôt!

Disons cela va dans les orientations générales du gourvernement et que, gentiment, le gouvernement est aidé...

Quant il y a une grève concernant le Fret, qui est le plus pénalisé?

Réponse: les clients des TER, qui d'ailleurs ne comprennent pas pourquoi.

De là à donner des idées à certaines régions, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas mais reconnaissons que si les régions n'étaient pas tendance socialiste, on aurait du souci à se faire en 2010.

Surtout que tout est prêt: le matériel appartient à la région; le personnel ? observez la tendance pour gagner en coût avec la suppression de l'asct systématique dans les TER.

La prochaine grève, il faudra trouver un moyen pour faire circuler en priorité le Fret et les TER sinon on scie le peu de branche sur lequel on est encore assis....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest 5121

La Corse ? encore en France ? Ah, bon si vous le dites.... koiquessekoiquessekoiquesse Et surtout si vous y croyez.....

C'est un joli pays, il est vrai....une belle zone "d'échanges" (de services...) mdrmdr

Fabrice

enfin une vraie réponse sur le sujet de la libéralisation des TER !!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

effectivement, rien n'empêcherait le gvt français de décider dès maintenant de cette "ouverture". Je vous signale que c'est le cas en Corse. Pour l'instant la SNCF tient la corde, mais Véolia qui a déjà mis la main sur la SNCM a les dents longues et l'oreille de certains à la CTC ... vu le succès de la mise en service de l'AMG.

Avec un simple décret une expérimentation peut-être mise en route très rapidement...d'ici décembre 2009 ,même si je pense qu'il y aura du retard...et que rien ne sera en place d'ici la...(et je l'espère bien).

Les régions frontalières ,y'à pas que l'Alsace ,Rhône-Alpes et la Lorraine sont aussi en ligne de mire, surtout sur les trafics de travailleurs transfrontaliers , Luxembourg (plus de 6000 voyage /jours) et Suisse...

De là à donner des idées à certaines régions, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas mais reconnaissons que si les régions n'étaient pas tendance socialiste, on aurait du souci à se faire en 2010.

Et le fait que ce soit une région de droite ou de gauche à mes yeux ça ne changera absolument rien...L'Alsace à tjs été à droite (y compris sur une carte de France) ,ça n'a jamais empêché cette région d'être à la pointe dans les transports collectifs et publiques régionaux (TER200), à contrario d'autres régions ou municipalités de même obédiences voir même de gauche...

Pour dire que je croie que les élus de gauche vont empêcher la libéralisation, qu'ils ont contribué à mettre en place...Au contraire ils en profiteront aussi...(Hormis les coco bien entendu)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest 5121

...Au contraire ils en profiteront aussi

montrez-leur un tout petit bout de pouvoir, et ils ne se sentent plus pisser.

L'attitude de JP Huchon en IdF confirme ce que tu dis. Ils bavent tous d'être aux commandes et d'éjecter la SNCF. La SNCF : des ingénieurs, des techniciens, des technocrates. Nous les politiques, on sait tout faire, on est pragmatiques ( ... autrement dit .. sans principes). Avec nos bureaux d'études à nous et nos cabinets d'audit , on est à l'écoute de nos ... électeurs.....

et vive la démo ... pardon, la démagogie !

Share this post


Link to post
Share on other sites

effectivement, rien n'empêcherait le gvt français de décider dès maintenant de cette "ouverture". Je vous signale que c'est le cas en Corse. Pour l'instant la SNCF tient la corde, mais Véolia qui a déjà mis la main sur la SNCM a les dents longues et l'oreille de certains à la CTC ... vu le succès de la mise en service de l'AMG.

Salut 5121, je croyais que le chemin de fer corse était révenu dans le giron de la région, et que la SNCf n'avait plus qu'un rôle d'intervenant technique? A moins que les déboires des AMG fassent que la SNCf doivent s'impliquée de nouveau dans la gestion de ce réseau? ( ça arrange bien des fois les connaissances et l'expérience de la SNCF! ).

Concernant ces nouveaux autorails ( qui lèvent la patte ), j'avais entendu qu'ils n'étaient pas prèt d'êtres réceptionnés car ils ne réussissent pas l'épreuve des gauches. Que les CFC et la SNCf sont en " brisbi " avec le constructeur sur cette histoire?

Qu'en est t'il exactement?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Fabr

".. on est pragmatiques ( ... autrement dit .. sans principes).."

Tu as vraiment le sens du raccourci....un vrai navigator..euh navigateur..

Fabrice

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest 5121

Salut 5121, je croyais que le chemin de fer corse était révenu dans le giron de la région, et que la SNCf n'avait plus qu'un rôle d'intervenant technique? A moins que les déboires des AMG fassent que la SNCf doivent s'impliquée de nouveau dans la gestion de ce réseau? ( ça arrange bien des fois les connaissances et l'expérience de la SNCF! ).

Concernant ces nouveaux autorails ( qui lèvent la patte ), j'avais entendu qu'ils n'étaient pas prèt d'êtres réceptionnés car ils ne réussissent pas l'épreuve des gauches. Que les CFC et la SNCf sont en " brisbi " avec le constructeur sur cette histoire?

Qu'en est t'il exactement?

Salut !

un peu d'histoire .. sans remonter aux calendes grecques :

- Le CFC a été donné en concession à la CFTA par l'Etat (Ministère des TP) le 5.1.77

- Cette concession a été dénoncée par Fiterman le 20.12.81, pour un transfert à la SNCF.

- la CTC (Collectivité Territoriale de Corse) en a la complète maîtrise depuis le 1.1.84.

- le réseau a finalement été cédé par l'Etat à la CTC en pleine propriété en 2002 (loi "Corse")

- la CTC en a confié la gestion à la SNCF par convention. C'est une Direction particulière auprès du Directeur Général de la SNCF qui s'en occupe.

la convention actuelle de 9 ans depuis 2001 se termine donc en 2010.

Je cite le site de la CTC :

Depuis 1984, la région Corse est autorité organisatrice des transports ferroviaires régionaux soit deux avant les régions expérimentales du continent. L'exploitation du réseau était toutefois confiée par décret à la SNCF.

En 2000, la région Corse, devenue Collectivité Territoriale de Corse en 1991, s'est vue confier le choix de contractualiser avec de nouveaux opérateurs ferroviaires. Après mise en concurrence, la SNCF a été retenue pour poursuivre l'exploitation des services voyageurs et marchandises.

La loi du 22 janvier 2002 a transféré à la Collectivité Territoriale de Corse la propriété du réseau ferré corse, lui permettant d'en assurer ainsi la gestion, l'aménagement, le développement et éventuellement l'extension.

Le périmètre de la SNCF sur le réseau est particulièrement variable. On ne sait guère d'ailleurs à quoi s'en tenir. Les autorails portent le signe SNCF ou CFC ou les deux ou rien. La gare d'ile-Rousse que je fréquente assidument avait un panneau SNCF au fronton, il a disparu. Les horaires de trains ont les deux sigles, mais l'AMG n'est que CFC .... Les travaux sont réalisés par l'entreprise CFG qui a acheté le matériel roulant nécessaire en Roumanie.

Un signe que le torchon brûle est entre autres, le fait que la CTC a donné les études de trafic et d'horaires à réaliser à la SEMALY , hyper qualifiée (??), sous prétexte que la SNCF ne pouvait être juge et partie.

Le retard de l'AMG, qui roule normalement en Tunisie, sera évidemment compté à charge par certains grincheux qui estiment que si c'était la CTC elle-même qui s'en était occupée, ça aurait marché mieux.

Vu l'ambiance là-bas, et surtout le fait que les cheminots n'ont pas été intégrés à la SNCF en 1982, malgré leur souhait le plus cher, je ne parierais pas un kopek sur le renouvellement à la SNCF en 2010 ....

Edited by 5121

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Fabr

"....Cette concession a été dénoncée par Fiterman le 20.12.81, pour un transfert à la SNCF..."

La chasse aux sorcières marche pour les concessions..

Finalement le "pragmatisme" fonctionne aussi à gauche. Y a pas à dire les methodes sont universelles... :blink:

Fabrice

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest 5121

"....Cette concession a été dénoncée par Fiterman le 20.12.81, pour un transfert à la SNCF..."

La chasse aux sorcières marche pour les concessions..

Finalement le "pragmatisme" fonctionne aussi à gauche. Y a pas à dire les methodes sont universelles... :blink:

Fabrice

non, attends ! la CFTA n'avait pas montré une véritable capacité à développer le réseau, les quelques travaux d'infrastructure ayant été réalisés par l'Equipement. Les autorails plus que légers qu'elle avait fait construire par les CFD n'ont jamais été appréciés, contrairement aux vieux Renault ou aux Soulé.

Et dès le début 80, la crise couvait à nouveau et c'est sous la pression et des élus et des cheminots et de la population que la SNCF est entrée en scène à la demande du ministre pour enfin assurer l'avenir des CFC

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest necroshine

http://www.challenges.fr/actualites/entrep...ncurrence_.html

Les TER bientôt ouverts

à la concurrence ?

Le gouvernement est prêt à expérimenter la libéralisation du transport ferroviaire régional, actuellement assuré uniquement par la SNCF via les Trains express régionaux.

607886.jpg © Sipa Un TER Les TER bientôt ouverts à la concurrence ? Dans un entretien aux Echos jeudi 4 décembre, Dominique Bussereau indique que le gouvernement est prêt à expérimenter la libéralisation du transport ferroviaire régional, jusque-là assuré par la seule SNCF via les Trains express régionaux.

"Un certain nombre d'élus régionaux de toutes sensibilités se sont déjà exprimés pour demander l'ouverture à la concurrence de leurs services TER", rappelle le secrétaire d'Etat aux Transports, faisant allusion à un rapport récent du sénateur du Haut-Rhin Hubert Haenel qui prône l'expérimentation de cette ouverture à certaines régions volontaires.

"Si certaines régions le souhaitent, je ne vois pas d'inconvénient à ce que le Parlement vote une modification de la 'Loti' (Loi d'orientation des transports intérieurs) permettant d'expérimenter l'ouverture à la concurrence", explique Dominique Bussereau, sans s'avancer sur une date.

Améliorer le service

Selon lui, la concurrence doit contribuer à améliorer le service, en termes d'horaires ou de tarification, même si plusieurs sujets devront toutefois être traités au préalable, comme la question de la propriété et de la mise à disposition éventuelle du matériel roulant, du transfert du personnel, et du calendrier.

Les lignes ferroviaires de fret en France sont déjà ouvertes à la concurrence et les lignes internationales de voyageurs le seront au 1er janvier 2010 en vertu de la législation européenne. Les lignes intérieures ne le seront pas avant 2020 au moins. Or, d'après Hubert Haenel, une expérimentation permettrait de résoudre certaines interrogations juridiques liées à l'ouverture progressive du marché des transports de voyageurs.

Enquête sur le processus d'attribution des sillons

Le secrétaire d'Etat se prononce aussi en faveur de la création d'une entité autonome au sein de la SNCF chargée d'attribuer les créneaux de circulation (les "sillons") aux entreprises ferroviaires, une autre suggestion du sénateur UMP Hubert Haenel.

La SNCF se doterait ainsi d'une direction de l'exploitation du réseau, direction séparée du reste de l'entreprise à laquelle seraient affectés les 14.400 agents de la SNCF en charge de la production et de la gestion des sillons (horairistes, régulateurs, agents de la circulation, etc.), qui garderaient le statut de cheminot.

Cette direction aura un budget distinct de celui de la SNCF et l'Etat s'assurera que le directeur de cette structure soit nommé de manière indépendante, en lien avec le président de Réseau ferré de France (RFF), propriétaire des voies, explique encore Dominique Bussereau.

Actuellement, c'est la SNCF, pour le compte de RFF, qui assure l'attribution des sillons et elle est régulièrement soupçonnée d'en profiter pour gêner ses concurrents privés. Le Conseil de la concurrence a ainsi ouvert en novembre une enquête sur le processus d'attribution des sillons.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest necroshine

Bussereau montre une fois de plus ses grands talents de reflexion,

il adopte sans modification les prerogatives du rapport de son copain Haenel.... revoltages .

Qui a dit que ce ministre etait une huitre ??? moi bigbisous

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bussereau montre une fois de plus ses grands talents de reflexion,

il adopte sans modification les prerogatives du rapport de son copain Haenel.... revoltages .

Qui a dit que ce ministre etait une huitre ??? moi bigbisous

Faut il s'attendre à une autre attitude dans la mesure où l'orientation politique précède l'étude de faisabilité ? Le gouvernement, fortement sollicité par le patronat, piaffe d'impatience devant la lenteur d'application de l'ouverture des marchés du transport ferroviaire (comme celui de la Poste) ... après avoir réglé, sans révolution sociale, la question en ce qui concerne le gaz et l'électricité.

Le rapport Haenel répondait à la commande de la Droite de faciliter l'anticipation des mesures imposées à moyen terme par la réglementation européenne en terme de transport ferroviaire de voyageurs sur le réseau des régions. Il ne fait que conforter une politique bien établie et permet au gouverneemnt d'expérimenter, c'est à dire de préparer la prise de parts de marché par les entreprises privées.

La négociation de la convention collective des entreprises ferroviaires participe à la même stratégie, codifiant un moins disant social par rapport au statut des cheminots du service public.

Pour rétablir l'équilibre et se préparer à la concurrence, la Direction de la SNCF prendra de plus en plus de mesures pour rester compétitive en réduisant les couts d'exploitation, à commencer par l'EAS, développer les automates pour diminuer le nombre de guichetiers, etc ...

L'application d'un statut social moins exigeant pour les entreprises privées leur permettra de proposer un service moins cher, ou au même tarif que l'entreprise historique, avec une marge leur permettant d'avoir un service commercial plus développé ...

Dans l'attente, le fameuse entité de répartition des sillons veillera scrupuleusement à maintenir la SNCF en position de se mettre au pas. Rien n'empêche par ailleurs la SNCF d'aller trouver des marchés ailleurs qu'en France ... Du grand n'importe quoi à moins qu'on ne soit convaincu des bienfaits du libéralisme.

En dernier lieu, ce sera la convention collective du ferroviaire privé qui devra devenir la référence sociale de tous les cheminots entraînant le démantellement du statut de l'entreprise historique.

C'est encore plus malin que ce qui a été réalisé au Royaume Uni qui a zigouillé BR en conservant l'essentiel du statut du personnel.

Dans ces choix, le point de vue des cheminots (qui ne sont pas d'accord avec ces orientations) est considéré commme supplétif. Il sera fait appel au volontariat pour faire basculer l'ensemble, et sans trop attendre l'unicité de l'entreprise sera remise en cause comme cela a déja commencé avec RFF....

Les usagers/clients, eux, iront dans le sens de leur porte monnaie... La défense du service public n'est pas un thème mobilisateur

Que restera t il du Service Public dans 4 ans ... dans 9 ans ?

Edited by michael02

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut il s'attendre à une autre attitude dans la mesure où l'orientation politique précède l'étude de faisabilité ? Le gouvernement, fortement sollicité par le patronat, piaffe d'impatience devant la lenteur d'application de l'ouverture des marchés du transport ferroviaire (comme celui de la Poste) ... après avoir réglé, sans révolution sociale, la question en ce qui concerne le gaz et l'électricité.

Le rapport Haenel répondait à la commande de la Droite de faciliter l'anticipation des mesures imposées à moyen terme par la réglementation européenne en terme de transport ferroviaire de voyageurs sur le réseau des régions. Il ne fait que conforter une politique bien établie et permet au gouverneemnt d'expérimenter, c'est à dire de préparer la prise de parts de marché par les entreprises privées.

La négociation de la convention collective des entreprises ferroviaires participe à la même stratégie, codifiant un moins disant social par rapport au statut des cheminots du service public.

Pour rétablir l'équilibre et se préparer à la concurrence, la Direction de la SNCF prendra de plus en plus de mesures pour rester compétitive en réduisant les couts d'exploitation, à commencer par l'EAS, développer les automates pour diminuer le nombre de guichetiers, etc ...

L'application d'un statut social moins exigeant pour les entreprises privées leur permettra de proposer un service moins cher, ou au même tarif que l'entreprise historique, avec une marge leur permettant d'avoir un service commercial plus développé ...

Dans l'attente, le fameuse entité de répartition des sillons veillera scrupuleusement à maintenir la SNCF en position de se mettre au pas. Rien n'empêche par ailleurs la SNCF d'aller trouver des marchés ailleurs qu'en France ... Du grand n'importe quoi à moins qu'on ne soit convaincu des bienfaits du libéralisme.

En dernier lieu, ce sera la convention collective du ferroviaire privé qui devra devenir la référence sociale de tous les cheminots entraînant le démantellement du statut de l'entreprise historique.

C'est encore plus malin que ce qui a été réalisé au Royaume Uni qui a zigouillé BR en conservant l'essentiel du statut du personnel.

Dans ces choix, le point de vue des cheminots (qui ne sont pas d'accord avec ces orientations) est considéré commme supplétif. Il sera fait appel au volontariat pour faire basculer l'ensemble, et sans trop attendre l'unicité de l'entreprise sera remise en cause comme cela a déja commencé avec RFF....

Les usagers/clients, eux, iront dans le sens de leur porte monnaie... La défense du service public n'est pas un thème mobilisateur

Que restera t il du Service Public dans 4 ans ... dans 9 ans ?

Ton post est tres pertinent bigbisous

En d'autres circonstances ça me ferait plaisir que tu le penses ... revoltages Sur ce sujet ci, je préfèrerais certainement qu'on me dise (et qu'on me démontre) que je déconne...

Edited by michael02

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest 5121

En d'autres circonstances ça me ferait plaisir que tu le penses ... revoltages Sur ce sujet ci, je préfèrerais certainement qu'on me dise (et qu'on me démontre) que je déconne...

hélas non ! et ça ira très loin ces conneries. Jusqu'où : je vais vous raconter ce que j'ai vu hier et ce matin :

hier, un camion benne immatriculé au Portugal ... je n'y ai d'abord pas cru

ce matin, un feu de chantier avec les instructions en portugais ... et le camion en question

le "chantier" : 20 m de canalisations à changer à St-Rémy-les-Chevreuse. Sûrement appel d'offres "européen". Cette société portugaise était probablement la moins chère. Sachant le coût de transport du matos depuis le Portugal,

devinez ce qui reste comme salaire dans la poche des ouvriers qui ne sont sûrement pas logés dans un ***

Voilà ce qui nous attend, chers amis !

et la soi-disant Convention Collective volera en éclats dès qu'ils auront pris le pouvoir sur le réseau ferré ... avec la complicité de régions prêtes à compenser sur le dos des cheminots l'argent que l'Etat ne leur verse plus pour le TER . bigbisousrevoltages revoltages

Share this post


Link to post
Share on other sites

... la soi-disant Convention Collective volera en éclats dès qu'ils auront pris le pouvoir sur le réseau ferré ... avec la complicité de régions prêtes à compenser sur le dos des cheminots l'argent que l'Etat ne leur verse plus pour le TER . :Smiley_17::Smiley_32:koiquesse

Dans leur configuration actuelle, les régions ne devraient pas se lancer dans l'aventure... Cela ne veut pas dire qu'elles ne le feront pas

Le danger est aussi dans la capacité de la Direction de la SNCF, contrainte et forcée certes, mais dont on ne sent pas qu'elle le fait vraiment "à l'insu de son plein grè", à se savonner la planche ...

Les résultats de l'enquête de la DGCCRF en ce qui concerne l'attribution des sillons fret seront à regarder de près... Faut il demander au service public d'offrir café et petits fours à ceux qui veulent sa peau ... ?

Edited by michael02

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...