Aller au contenu
assouan

Réforme du système ferroviaire

Messages recommandés

Le 21/07/2018 à 11:10, Mak a dit :

Réduire les motivations des partisans de plus de libéralisation à juste l’appât du gain » est un peu réducteur.

Je connais un ex cadre SNCF qui est passé au privé, à la SNCF ses idées pour améliorer les choses étaient systématiquement retoquées par les commissaires politiques du gouvernement (les énarques contractuels SNCF à 50 OOO € par mois)

Il a fini dans un  placard....

 

Passé au privé ses idées ont été très appréciées et il se sent bien mieux dans sa peau.

Il n’y a pas que l’aspect financier !

Tout le monde n’apprécie pas forcément un métier routinier où les initiatives sont souvent interdites…

Encore un exemple balancé comme ça, sans aucun moyen de vérifier... tu es très fort à ce petit jeu!

Au niveau intox tu es top, fonce déposer ton CV à bfm... tu passeras sans doute expert en chef.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La SNCF décale à janvier l'adoption de son nouveau projet stratégique

Le « document de travail » présenté aux instances de direction doit être complété par des consultations internes cet automne.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0302042188274-la-sncf-decale-a-janvier-ladoption-de-son-nouveau-projet-strategique-2195066.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la nouvelle organisation du dialogue social de la SNCF devrait conduire à une réduction drastique du nombre de délégués syndicaux

…….. l’application des ordonnances les nouveaux textes prévoient en effet la fusion au sein du comité social et économique (CSE), des anciens comités d’entreprise (CE), délégués du personnel (DP) et comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

https://www.lopinion.fr/edition/economie/a-sncf-ordonnances-penicaud-tendent-encore-peu-climat-social-158013

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, zoreglube a dit :

Bonnes questions, parfois bonne réponses mais très orienté et pas vraiment impartial.... :)

(je déteste les comparaisons volontairement limitées à tel ou tel....! soit on compare toute le monde soit on précise que l'on choisit tel ou tel pour l'éviter en France....mais on évite d'être réducteur) !

Choisir toujours le Royaume Uni comme exemple n'est pas la bonne solution pour argumenter, tout le monde sait que ce fut un loupé à ne pas reproduire !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les sanctions tombent pour les cheminots

Six cheminots du Nord - Pas-de-Calais risquent une sanction de la direction régionale de la SNCF, après la grève menée entre le 3 avril et le 28 juin contre la réforme ferroviaire. Un signal de force, pour l’entreprise ferroviaire, largement décrié par les syndicats.

À l’issue de la grève qui a duré trois mois, des cheminots de la région sont convoqués devant le commissariat, et la direction de la SNCF.

Ce sont des avis de passage du facteur dont ils se seraient bien passés. Au retour de leurs congés, plusieurs dizaines de cheminots, ont reçu dans leur boîte aux lettres des convocations. Soit pour le commissariat. Soit pour rencontrer la direction de la SNCF. Leur point commun ? L’entreprise ferroviaire leur demande de s’expliquer sur des actions menées durant la grève lancée le 3 avril contre la réforme ferroviaire.

http://www.lavoixdunord.fr/430601/article/2018-08-10/les-sanctions-tombent-pour-les-cheminots

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 50 minutes, alternant infra a dit :

Les sanctions tombent pour les cheminots

Six cheminots du Nord - Pas-de-Calais risquent une sanction de la direction régionale de la SNCF, après la grève menée entre le 3 avril et le 28 juin contre la réforme ferroviaire. Un signal de force, pour l’entreprise ferroviaire, largement décrié par les syndicats.

À l’issue de la grève qui a duré trois mois, des cheminots de la région sont convoqués devant le commissariat, et la direction de la SNCF.

Ce sont des avis de passage du facteur dont ils se seraient bien passés. Au retour de leurs congés, plusieurs dizaines de cheminots, ont reçu dans leur boîte aux lettres des convocations. Soit pour le commissariat. Soit pour rencontrer la direction de la SNCF. Leur point commun ? L’entreprise ferroviaire leur demande de s’expliquer sur des actions menées durant la grève lancée le 3 avril contre la réforme ferroviaire.

http://www.lavoixdunord.fr/430601/article/2018-08-10/les-sanctions-tombent-pour-les-cheminots

«  J’ai été auditionné début août au commissariat de Maubeuge, confie Loïc Pietton, secrétaire de la CGT Cheminots à Aulnoye-Aymeries. Ils m’ont gardé de 8 h 30 à 16 h, pour une histoire de pneus cramés. »

http://lavdn.lavoixdunord.fr/430922/article/2018-08-11/apres-la-greve-la-sncf-les-sanctions-tombent-pour-les-cheminots

 

ça va faire une bonne ambiance dans la maison..il y a quelques années j'aurais mem dit "cela va mobiliser pour réagir pour se défendre refaire surgir un esprit de resistance" mais maintenant j'ai peur que ce soit le contraire..

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces affaires vont engraisser quelques cabinets d'avocats, certainement pas contribuer à mettre des trains à l'heure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, zorba a dit :

Ces affaires vont engraisser quelques cabinets d'avocats, certainement pas contribuer à mettre des trains à l'heure.

oui enfin c''était pas le but de la convocation devant le commissariat que de faire arriver les trains à l'heure .....sacré toi va !! :)

.et je dirais que malheureusement (ou tant mieux), chacun son job...les baveux sont là pour ça.....faut juste ne pas s'en laisser compter .....

Enfin il faudra voir quels sont les chefs de d'inculpations il y a, si inculpations et faudra voir avant tout si des mises en examens sont prononcées suite aux entretiens  il y a  .....simple pneus et palettes cramés ou détérioration avérée de matériel ? ...ce qui ne relève pas de la même musique ....

et là dessus la voie du nord ne nous apprend pas grand chose pour en juger....à ce stade de l'article.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 le gouvernement  prend l'engagement..".d'un cadre neuf adapté et stable " un peu comme cela donc ..mais la couleur me plait..

images.jpg.d6a8cfbdd5248317134c1344cc050625.jpg

 

 pour les "fondamentaux "(c'est pas jolie comme expression!)

 les points 4,6et 7 va y avoir du boulot avec ce qui c'est passé et se passe encore pour remotiver.. en resumé encore du vent..avez vous vu du concret

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Bref rien de surprenant ... le point 7 résume bien le changement profond et réel en cours, ce plan ressemble en tous points a celui de FranceTelecom, en espérant que les leçons ont été retenues depuis ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, BB22210 a dit :

 Bref rien de surprenant ... le point 7 résume bien le changement profond et réel en cours, ce plan ressemble en tous points a celui de FranceTelecom, en espérant que les leçons ont été retenues depuis ...

Mais non les leçons ne sont jamais retenues,. Nous ont est moins c....qu a France Télécom, Nous ont va réussir...... Nous ont est champion qu ils pensent... 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 29 minutes, jackv a dit :

Mais non les leçons ne sont jamais retenues,. Nous ont est moins c....qu a France Télécom, Nous ont va réussir...... Nous ont est champion qu ils pensent... 

 

En méme temps orange est une entreprise privée (capital de l’état en dessous des 50%) et c’était une stratégie voulue par la direction afin de décourager les employés et de les pousser vers la sortie ou la pré-retraite.

entre temps l’opinion public a été averti donc pas sur que ça puisse se reproduire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En PJ, un rapport datant de 2012 faisant un "point" sur les résultats des "changements" opérés à la Poste ; utile à lire puisqu’après France Télécom et la Poste, c'est maintenant au tour de la SNCF (les mêmes causes produisant les mêmes effets, il n'est pas absurde de s'informer du futur bilan "des réformes"). Si certains se rassurent en disant que "cette fois ci, ce sera différent", je leur répond qu'il est effectivement possible que ce soit encore plus violent qu'à FT ou la Poste, mais peut-être suis-je mauvaise langue et devrais-je être davantage rassuré par la communication (abondante) de monsieur Pépy qui devrait partir en 2020...

Extraits:

"1- Une dégradation de tous les indicateurs sociaux, accélérée depuis 2008
Sur 5 ans, entre 2006 et 2010, La Poste voit les jours d’absence progresser de 2% alors que l’effectif décroît de
près de 13% sur la même période. Cette progression ne s’explique que par l’explosion des arrêts maladie (+ 4%)
et des accidents du travail (+6%). Les autres causes d’absence (maternité et autorisations spéciales d’absence)
sont en effet toutes en baisse significative, de 10 points ou plus.
Le nombre de congés ordinaires de maladie par agent progresse de près de 25% en 5 ans, malgré toutes les
actions de contrôle « musclé », confiées à des sociétés privées (ex : SECUREX).


2- Un malaise qui atteint progressivement tout le corps social
Outre la dégradation des indicateurs, la nouveauté réside dans le fait que le malaise touche dès maintenant des
populations traditionnellement pas concernées ou moins exposées.


Les fonctionnaires rejoints par les contractuels
On pourrait penser que les « fragiles » fonctionnaires, incapables de gérer la transition, tombent
malades…. C’est pourtant bien chez les contractuels, population présentée comme plus jeune et
dynamique par l’entreprise, que les congés ordinaires de maladie explosent : + 43.29% en 5 ans.
L’écart entre fonctionnaires et contractuels devient minime en la matière : à peine 4.5% en 2010 quand il
atteignait 22.5% en 2006. Fonctionnaires ou contractuels, le malaise est le même.

Les cadres supérieurs : rattrapage en cours
Traditionnellement, les absences pour maladie ont toujours été plus importantes parmi la maîtrise et
l’exécution (classes I et II). Cette catégorie reste très exposée en la matière : 1.5 fois plus que les
cadres et 2.5 fois plus que les cadres supérieurs.
Cependant, sur les 5 dernières années (2006-2010), les ratios ont explosé sur des populations
inhabituelles : les cadres supérieurs voient leur absence pour maladie progresser de 66.5% tandis que
les cadres ne voient ce ratio progresser que de 9% et les classes 1 et 2 de 7.5%.

La nature et la typologie des arrêts maladie
Parmi les congés ordinaires de maladie, ce sont bien les arrêts les plus longs qui augmentent de façon
exponentielle, pour toutes les populations : +73.5% pour les arrêts compris entre 31 et 90 jours, +114%
pour les arrêts de plus de 90 jours. Les arrêts courts ne progressent que de 45%. En parallèle, une
explosion des maladies professionnelles se dessine avec une hausse de près de 30% en 5 ans.
Peu d’arrêts de maladie de complaisance : les personnes sont malades du travail, atteintes
profondément et pour longtemps.


La démission d’un nombre croissant de salariés contractuels
Sur la période 2008 – 2010, on a compté 6847 démissions contre 5580 entre 2005 et 2007, soit une
augmentation de 22.7% alors même que la population en CDI a régressé en parallèle de 5%. La
démission peut être un indice de dynamisme et de mobilité du marché du travail, mais l’argument paraît
peu convaincant sur la période concernée. Les salariés fuient plus certainement des conditions d’emploi
difficiles qu’ils ne sont attirés par des propositions alléchantes de l’extérieur.


4- La baisse d’effectifs : l’arbre (certes énorme) qui cache la forêt
La baisse d’effectif, significative sur 10 ans, contribue sans nul doute à une dégradation des conditions
psychosociales de l’entreprise : l’accélération du processus et sa généralisation à tous les métiers à partir de
2005 correspondent à l’aspect exponentiel et diffus du malaise. Les premières réductions d’effectif de 2002 à
2004 sont passées sans trop de douleur, amorties par un « réservoir » de personnels, après plusieurs années de
hausse des effectifs. Dix ans de réduction d’effectifs plus tard, on est probablement « arrivé à l’os » et chaque
nouvelle réduction devient une marche insupportable à franchir, dans les délais donnés.
Cependant, ce constat ne doit pas nous faire perdre de vue que la baisse d’effectif n’explique pas à elle seule
l’ampleur du malaise.

Un parfait contre-exemple : les cadres supérieurs
Depuis 2006, les cadres supérieurs ont progressé en nombre de 12.2%, cette progression étant
ininterrompue depuis 2002 (+54.2%). C’est pourtant parmi cette population que les congés ordinaires de
maladie ont augmenté le plus : + 66.31% entre 2006 et 2010, soit 7 fois plus que les cadres et 9 fois
plus que la maîtrise et l’exécution.
Au-delà de la baisse d’effectif, il faut aller chercher des explications à ce malaise diffus, lourd et lent à
résorber, véritable cancer généralisé, du côté d’éléments structurants impactant le vivre et le travailler
ensemble : organisation du travail, système des codes régissant l’entreprise, prévention et, enfin,
management.

Rapport_La_Poste(1).pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, micro-onde a dit :

En méme temps orange est une entreprise privée (capital de l’état en dessous des 50%) et c’était une stratégie voulue par la direction afin de décourager les employés et de les pousser vers la sortie ou la pré-retraite.

entre temps l’opinion public a été averti donc pas sur que ça puisse se reproduire.

Public ou grandes entreprises privées = même combat, cf la Poste, cf PPP "foireux" pour les finances publiques (au hasard, l'exemple de la LGV Europe Atlantique avec Vinci). Ça fait déjà fort longtemps que le public n'est plus géré pour l'intérêt général par ses dirigeants, sous couvert de modernisme, de concurrence, de digitalisation...

Quant à l'opinion publique "avertie", je n'ai jamais vu, de mon jeune âge, des dirigeants en tenir compte de manière absolue, mais plutôt la travailler pour la manipuler. En revanche j'ai souvent constaté ceci :

1) idée de (contre) "réforme" plus qu'impopulaire et ne servant nullement l'intérêt général,

2) élaboration d'une stratégie d'application et d'un plan de communication (propagande),

3) propagande au public présentant la (contre) "réforme" comme inéluctable, servant l'intérêt général, indispensable...

4) mise en place de la (contre) "réforme" et désignation des opposants en ennemis de l'intérêt général, en passéistes, en fainéants...

5) une nouvelle actualité médiatique surgit, les gens passent à autre chose.

 

D'ailleurs concernant les fonctionnaires, la SNCF et le para-public, cela fait 40 ans que les dirigeants travaillent l'opinion publique pour les stigmatiser et les insulter de "fainéants", de "privilégiés"... donc à mon avis compter sur l'opinion publique comme "garde-fou" est plus qu'hasardeux...

D'ailleurs après Montparnasse en juillet 2017, les médias avaient redoublé d'efforts contre les cheminots ; et la (contre) "réforme" tombant début 2018, l'opinion était déjà bien travaillé pour faire avaler la couleuvre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, alternant infra a dit :

Public ou grandes entreprises privées = même combat, cf la Poste, cf PPP "foireux" pour les finances publiques (au hasard, l'exemple de la LGV Europe Atlantique avec Vinci). Ça fait déjà fort longtemps que le public n'est plus géré pour l'intérêt général par ses dirigeants, sous couvert de modernisme, de concurrence, de digitalisation...

Quant à l'opinion publique "avertie", je n'ai jamais vu, de mon jeune âge, des dirigeants en tenir compte de manière absolue, mais plutôt la travailler pour la manipuler. En revanche j'ai souvent constaté ceci :

1) idée de (contre) "réforme" plus qu'impopulaire et ne servant nullement l'intérêt général,

2) élaboration d'une stratégie d'application et d'un plan de communication (propagande),

3) propagande au public présentant la (contre) "réforme" comme inéluctable, servant l'intérêt général, indispensable...

4) mise en place de la (contre) "réforme" et désignation des opposants en ennemis de l'intérêt général, en passéistes, en fainéants...

5) une nouvelle actualité médiatique surgit, les gens passent à autre chose.

 

D'ailleurs concernant les fonctionnaires, la SNCF et le para-public, cela fait 40 ans que les dirigeants travaillent l'opinion publique pour les stigmatiser et les insulter de "fainéants", de "privilégiés"... donc à mon avis compter sur l'opinion publique comme "garde-fou" est plus qu'hasardeux...

D'ailleurs après Montparnasse en juillet 2017, les médias avaient redoublé d'efforts contre les cheminots ; et la (contre) "réforme" tombant début 2018, l'opinion était déjà bien travaillé pour faire avaler la couleuvre.

Seulement si chez orange la diminution de salariés n’est pas forcément visible par les clients(seulement quand ils ont un problème) à la sncf il sera visible tout de suite (trains en retard) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca fait des années que l'on supprime autour de 2000 emplois par an a la sncf...

Et chez orange la diminution des effectifs est bien visible pour tout le monde. A commencer par la fermeture conséquente du nombre de boutique!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, yienyien89 a dit :

Ca fait des années que l'on supprime autour de 2000 emplois par an a la sncf...

Et chez orange la diminution des effectifs est bien visible pour tout le monde. A commencer par la fermeture conséquente du nombre de boutique!

Justement :la Sncf a sous-estimé le nombres de départs en retraites ou pré-retraites et aujourd’hui ils doivent recruter dans l’urgence sachant qu’en plus un nouvel embauché a un temps de formation avant d’étre pleinement autonome donc on est pas dans la méme situation que orange ou la poste qui devait alléger sa masse salariale.

pour recruter il faut étre attractif 

Modifié par micro-onde

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu es bien naïf. Rien a voir avec les réformes des retraites. La boite a toujours embauché par vague. Et a toujours très mal anticipé le recrutement.

Et les 2000 postes en moins c'est avec les nouvelles embauches comprises! Regarde les effectifs depuis une vingtaine d'année.

Et donc on est exactement dans la situation d'orange ou la poste il y a quelques années!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, yienyien89 a dit :

Et a toujours très mal anticipé le recrutement.

Ce n'est absolument pas un manque d'anticipation, c'est calculé au plus juste.

 

il y a 56 minutes, yienyien89 a dit :

Regarde les effectifs depuis une vingtaine d'année.

Cela fait bien plus de 20 ans que les embauches sont inférieurs au départ, cela date pratiquement du début de ma carrière en 1981.

 

il y a 57 minutes, yienyien89 a dit :

Tu es bien naïf. Rien a voir avec les réformes des retraites

Tout à fait

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 54 minutes, micro-onde a dit :

Justement :la Sncf a sous-estimé le nombres de départs en retraites ou pré-retraites et aujourd’hui ils doivent recruter dans l’urgence sachant qu’en plus un nouvel embauché a un temps de formation avant d’étre pleinement autonome donc on est pas dans la méme situation que orange ou la poste qui devait alléger sa masse salariale.

pour recruter il faut étre attractif 

Les RH SNCF n'ont pas réussi à gober la réforme des retraites car maintenant chaque cheminot peut décider de la date de son départ avec un préavis de 6 mois seulement ce qui est bien trop court pour prévoir son remplacement par un opérationnel (et/ou une restructuration du service pour diminuer les effectifs _ faire -1_).

Avant la réforme de retraite, le boulot du RH était une planque tranquille car il suffisait de suivre les effectifs qui arrivaient à 53 ans pour tout anticiper, recrutement et/ou restructuration (tiens, tiens cela rappelle ce vent de réformettes et restructurations au niveau établissement depuis ... 1983, date Epic SNCF et décollage du TGV / descente au enfer du Marchandise).

"pour recruter il faut étre attractif ": effectivement sinon il va y avoir un turnover (après formation et début de carrière SNCF) inhabituel lors de la mise en place de la nouvelle réforme, y compris ceux au statut qui verront leur avenir bouché car il faut laisser la place aux nouveaux qui voudront de l'attractivité.

Pour le moment, ce n'est pas gagné, il manque déjà la mutuelle familiale d'entreprise pour tous les cheminots ce qui est très bizarre pour une boite de +140.000 cheminots: avec un tel effectif, les groupes privés de mutuelles font déjà -30% dans leurs cotisations et c'est une rente de situation qui génèrent des €€€€ en cotation boursière. Très bizarre de la part de G.Pépy, cette absence de réflexion sur une mutuelle d'entreprise comme Médéric ou Macif.

Après ce sera une question personnelle au cas par cas, notamment lors des décisions de déménagements géographiques, fort couteux au final socialement et économiquement. Et pour les "petites qualifications", un emploi à Leroy-Merlin en province peut- être bien plus attractif, peinard, tranquillité familiale  et payant au niveau immobilier que de rester en région parisienne par exemple.

Bon courage pour ta future carrière et... ne pense pas trop à ces réformes, ce n'est que la 1ere que tu subiras, d'autres viendront: les cheminots ont toujours connus cela depuis 1945 et ne sont pas morts de faim pour cela.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, ZorbecLeGras a dit :

Et pour les "petites qualifications", un emploi à Leroy-Merlin en province peut- être bien plus attractif, peinard, tranquillité familiale

J'en connais un qui va bondir en lisant ça.:Smiley_19:

Modifié par ADC01

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...