Aller au contenu
ancien

Le Brexit

Messages recommandés

il y a 55 minutes, jackv a dit :

comment va évoluer l'UE sans eux ?

elle va peut-être retrouver ses racines : la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA).  D'où nous viennent tous ces maux, à cause d'une intégration par le haut  et dans l'intérêt de quelques uns

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, PN407 a dit :

Je suis à peu près d'accord avec toi…comme souvent :-)

 

Un point me gêne toutefois dans ton discours. Mme Michu ici, Mrs Ross là-bas, est une citoyenne, comme chacun de nous. Dans l'isoloir, personne n'est en haut ou en bas, en France chacun de nous est 1 sur 47millions. Comme disait Churchill, la démocratie, c'est "le petit homme"

"At the bottom of all the tributes paid to democracy is the little man, walking into the little booth, with a little pencil, making a little cross on a little bit of paper—no amount of rhetoric or voluminous discussion can possibly diminish the overwhelming importance of that point."[Chambre des Communes, 31 octobre 1944]

Et à l'époque, le "little man" (ou woman) se faisait tuer pour son pays, ... et pour la libération du nôtre et d'un certain nombre d'autres.

 

La crainte de Mme Michu sur l'avenir de son bistrot dans les vallées alpines, aujourd'hui plein d'anglais qui lui font gagner sa vie, c'est la même, et à mon avis aussi respectable, que celle du pêcheur face à la modification des zones de pêche, de l'étudiante Erasmus qui ne pourra se payer une université anglaise au prix "étranger", de l'Anglaise restée sooo British qui réside en France depuis 30 ans parce qu'elle nous aime, du vendeur de vins français là-bas, de whisky ici… A propos de whisky, je réfléchis à un transit du mien par la Norvège (libre circulation des marchandises avec la Suède, accord UE-Norvège), via les navires de ravitaillement des plateformes pétrolières : les Shetlandais ont une longue tradition :-)

 

Après, comment on organise la démocratie, chaque pays démocratique se débrouille : en France, 47 millions d'opinions différentes,…dont la mienne, la tienne et celle de Mme Michu (M Michu son mari sait depuis longtemps qu'il vaut mieux pour lui qu'il se taise, mais il n'en pense pas moins :-)

 

Retour au Royaume Uni, où l'évènement le plus important de ces derniers jours à mon avis est le vote contre la position du parti par une minorité non négligeable de Conservateurs.

Comme observateur, je ne comprends pas ce qui excite tant dans le projet d'accord, qui ne traite (sauf pour l'Irlande) que de l'apurement du passé, et absolument pas des relations d'avenir. J'ai pas lu en détail les 585 pages, mais fait des coups de sonde sur des sujets que je pense comprendre un peu, comme le traitement des litiges dans les contrats en cours. S'il n'y a pas d'accord, comment fait-on le 13 avril au matin, alors qu'on aura pas assez d'experts juridiques commerciaux formés à l'international hors UE ?

 

J'ai trouvé astucieux le choix par D Tusk  de la date du mercredi 10 avril pour le Conseil Européen spécial sur la route à suivre (the way forward) : çà laisse le temps à Sœur Thérèse (héroïne de la saga Sœur Thérèse et le Monstre du Brexit) d'organiser un vote à son retour de Bruxelles, jusqu'au vendredi 12 à 23h59 :-)

mon discours sur Mme Michu et mr Roos que tu introduis se veut en fait un peu moqueur....car il met en évidence l’intérêt personnel de chacun.
perso si ça allait mal demain avec l’Italie ça me ferait bien chier.....

mais au delà de toutes ces considérations personnelles et individuelles, je préfère m'emparer du sujet dans le cadre de l'intérêt général....

après tout ler este est secondaire me semble t'il comme les revendications catégorielles qui viennent s'y  greffer : les douaniers espérant grappiller de l'effectif alors qu'ils savent très bien que comme pour les aéroports demain les contrôles peuvent être délégués à des boites privées....eux n'intervenant qu'en dernier ressort, lorsque l'infraction ou le hors règle est constatée.

me diras tu c'est de bonne guerre de la art des douaniers....et en même temps par es temps qui courent embaucher d'avantage de fonctionnaires n'est pas à l'ordre du jour.... ;)

Bref, au final leur mouvement du zèle  fait chier tout le monde....y compris Mr Ross qui est chauffeur de camions entre la France et l’Angleterre.....et ça conforte Mme Michu (ou Mrs Ross) dans son sentiment nationaliste....qui n'hésitera pas à glisser un bulletin pour les populistes aux élections européennes...

Moi ce sont ce genre de considérations individuelles qui me dérangent...tout cela à cause de  la façon dont c 'est traité dans les médias....et en partie par nos politiques qui ne parlent jamais d’Europe au quotidien sauf lorsqu'il s'agit de se défausser ... ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour le brexit comme souvent dans d autres pays de l UE, l une Europe a servi de defouloir pour les politiques locaux pour cacher les problèmes intérieurs et pour essayer de se refaire une santé. La c était une stratégie de D. Cameron centrée surtout sur son avenir politique... Parce-que en plus D. Cameron n était pas un très fervant anti Eu... Et lorsqu'il a proposé le référendum il ne pensait pas que les britanniques voteraient la sortie.. Pas plus qu'il n envisageait le problème d une frontière avec l Irlande 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, PN407 a dit :

Chère Europe, vous comptez toujours autant pour nous

Brexit ou pas, je serais en Ecosse sur le West Highland Way (Glasgow - Fort William) en maiokok

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Laroche a dit :

Brexit ou pas, je serais en Ecosse sur le West Highland Way (Glasgow - Fort William) en maiokok

Écosse ou il y avait une majorité pour rester dans l'UE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Brexit…..Est-ce seulement le résultat d’une campagne démagogique ?

C’est aussi le bilan de quarante années de matraquage quotidien des tabloïds, usant jour après jour toute confiance à l’égard de  l’Europe et de ses bureaucrates, devenus aux yeux des Britanniques les mauvais génies d’une immigration incontrôlée venue des pays de l’Est et les fossoyeurs de leur souveraineté séculaire ?

C’est aussi la conséquence du cynisme du premier ministre conservateur D. Cameron, qui a promis un référendum, convaincu qu’il n’aurait jamais lieu …

Bien au-delà de la question européenne, la formule du referendum  résume les angoisses identitaires, la peur de la mondialisation, la défiance à l’égard des élites, et le sentiment très anglais d’une dépossession par Bruxelles du Parlement anglais. Après les mensonges les  propos démagogue, les pro-« Remain » dénonçaient la mystification. Mais les brexiters répondent « Project Fear ! » (« Projet peur »), comme s’ils démasquaient un complot ourdi et bien sur passaient sous silence les conséquences du brexit , aucuns éléments concrets.. …

Le vade-mecum distribué aux militants de « Vote pro brexit) » : « Ne parlez pas d’immigration », « Parlez de ce que nous coûte l’Europe o». Des bus sillonnaient le pays avec un raccourci saisissant peint sur la carrosserie : « We send the EU £350 millions a week. Let’s fund our NHS instead » (« Nous envoyons 350 millions de livres chaque semaine à l’Europe. Donnons-les plutôt au NHS », (le système de santé Britanniques débordé) . Bien sur  la somme affichée ne tenait compte ni du rabais consenti au Royaume-Uni depuis Margaret Thatcher ni des aides européennes perç

ues, ni du fait que la somme ne serait jamais imputée au NHS.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, jackv a dit :

Écosse ou il y avait une majorité pour rester dans l'UE

L'Ecosse a refusé l'indépendance, elle a eu le choix, ce qui n'est pas le cas pour la Corse ou la Bretagne en France.

Aux écossais d'anticiper et de faire exploser le Royaume "Uni" avant de rejoindre l'Union européenne.

Restera le siège des anglais avec droit de véto à l'ONU, eux ne le lâcheront pas de leur plein gré, comme les français sont prêts à le faire au profit de l'Allemagne ou de l'Union européenne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 45 minutes, zorba a dit :

L'Ecosse a refusé l'indépendance, elle a eu le choix, ce qui n'est pas le cas pour la Corse ou la Bretagne en France.

Aux écossais d'anticiper et de faire exploser le Royaume "Uni" avant de rejoindre l'Union européenne.

Restera le siège des anglais avec droit de véto à l'ONU, eux ne le lâcheront pas de leur plein gré, comme les français sont prêts à le faire au profit de l'Allemagne ou de l'Union européenne.

depuis quand peut on comparer administrativement et légalement parlant l’Écosse et la Bretagne ou la Corse ou le Pays Basque.....?

Nos régions ne sont pas autonomes, la république étant une et indivisible, comme le prévoit la constitution. donc elles n'ont pas lieu d'avoir leur mot à dire sur un plan législatif.....

Quant à faire exploser le Royaume Uni .....pourquoi pas une guerre civile.... !! ;)

Occupons nous déjà de ce qui se passe chez nous, avant de donner des conseils aux autres.... :)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 7 heures, Laroche a dit :

Brexit ou pas, je serais en Ecosse sur le West Highland Way (Glasgow - Fort William) en maiokok

En train ou à pied (au moins partiellement) ?

Peut-être connais-tu déjà ? Sinon, si tu peux, je te conseille un arrêt à Rannoch, en plein milieu du "bog", avec son tearoom et son petit musée ferroviaire. Si en plus le temps est couvert et arrosé, l'ambiance "un peu de civilisation sympathique, une boisson chaude et de délicieux gâteaux dans une nature brute" est garantie :-)

http://www.rannochstationtearoom.co.uk/

Certains chefs de trains n'aiment pas du tout apparaître sur les photos ou vidéos (difficile à éviter si ton idée est de photographier le signal de départ ou une séquence de  croisement :-), d'autres sont super-sympas avec les (nombreux) amoureux internationaux de la ligne. 

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un petit retour car a cette période peu de français se sentait concerné

Le quiproquo du référendum

Le Brexit l’a emporté grâce à l’improbable alliance de deux électorats.

D’un côté, des ultralibéraux thatchériens tels que Johnson, qui considèrent les réglementations européennes comme des entraves aux affaires et mais pour qui l’immigration est un moyen de faire baisser le coût de la main-d’œuvre.

De l’autre, les déshérités du nord de l’Angleterre, précisément victimes de la précarité ultralibérale. Ceux-là ont vu dans le slogan « Take back control » un appel au nationalisme et à la protection de l’Etat national, notamment contre l’afflux d’Européens de l’Est…

Le résultat du référendum a semble t il saisi toute la population.Le premier ministre jette l’éponge, la livre sterling dévisse.

Les brexiters sont revenus sur terre en quelques heures. Bo. Johnson, l’un de leurs chefs de file, a perdu son sourire. Aussitôt après l’annonce des résultats on ne le voit plus sur les écrans.

La logique voudrait pourtant qu’il succède à Cameron au comme 1ere ministre. Dans sa chronique hebdomadaire au Telegraph, pour laquelle il perçoit près de 311 000 euros par an, il assurait contre toute évidence que « le Royaume-Uni fait partie de l’Europe » et qu’il continuera à avoir accès au marché unique ? Mais  la victoire inattendue du Brexit a été un choc surtout lorsqu’il a réalisé qu’allait aurait normalement la responsabilité d’orchestrer la sortie de l’UE…

Le 30 juin, les leaders du brexit abandonnent le bateau B. Johnson déclare : « Je dois vous dire mes amis (…), que la personne qui conduira le gouvernement ne peut pas être moi. »

Le nationaliste N. Farage (UKIP) affiche qq jours sa satisfaction de vainqueur. Le 4 juillet, il quitte la direction du UKIPet fuit ses responsabilités.

I. Duncan-Smith, ancien ministre et brexiter déclare « Nous ne nous sommes pas engagés. Nous avons seulement fait une série de promesses qui étaient des possibilités.

« Les gens qui nous ont mis dans ce pétrin se sont enfuis », résume le travailliste A. Darling, ex-ministre des finances.

Le paradoxe c'est qu'un an après le referendum aucun des leaders du Brexit n'est au pouvoir pour l'assumer..

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, jackv a dit :

un petit retour car a cette période peu de français se sentait concerné

Le quiproquo du référendum

Le Brexit l’a emporté grâce à l’improbable alliance de deux électorats.

D’un côté, des ultralibéraux thatchériens tels que Johnson, qui considèrent les réglementations européennes comme des entraves aux affaires et mais pour qui l’immigration est un moyen de faire baisser le coût de la main-d’œuvre.

De l’autre, les déshérités du nord de l’Angleterre, précisément victimes de la précarité ultralibérale. Ceux-là ont vu dans le slogan « Take back control » un appel au nationalisme et à la protection de l’Etat national, notamment contre l’afflux d’Européens de l’Est…

Le résultat du référendum a semble t il saisi toute la population.Le premier ministre jette l’éponge, la livre sterling dévisse.

Les brexiters sont revenus sur terre en quelques heures. Bo. Johnson, l’un de leurs chefs de file, a perdu son sourire. Aussitôt après l’annonce des résultats on ne le voit plus sur les écrans.

La logique voudrait pourtant qu’il succède à Cameron au comme 1ere ministre. Dans sa chronique hebdomadaire au Telegraph, pour laquelle il perçoit près de 311 000 euros par an, il assurait contre toute évidence que « le Royaume-Uni fait partie de l’Europe » et qu’il continuera à avoir accès au marché unique ? Mais  la victoire inattendue du Brexit a été un choc surtout lorsqu’il a réalisé qu’allait aurait normalement la responsabilité d’orchestrer la sortie de l’UE…

Le 30 juin, les leaders du brexit abandonnent le bateau B. Johnson déclare : « Je dois vous dire mes amis (…), que la personne qui conduira le gouvernement ne peut pas être moi. »

Le nationaliste N. Farage (UKIP) affiche qq jours sa satisfaction de vainqueur. Le 4 juillet, il quitte la direction du UKIPet fuit ses responsabilités.

I. Duncan-Smith, ancien ministre et brexiter déclare « Nous ne nous sommes pas engagés. Nous avons seulement fait une série de promesses qui étaient des possibilités.

« Les gens qui nous ont mis dans ce pétrin se sont enfuis », résume le travailliste A. Darling, ex-ministre des finances.

Le paradoxe c'est qu'un an après le referendum aucun des leaders du Brexit n'est au pouvoir pour l'assumer..

 

Je ne m'inquiète pas du côté pragmatique des anglais, aussi bien ceux qui ont voté LEAVE que ceux qui ont voté REMAIN. Ils finiront bien par trouver une solution qui maintiendra leurs positions dans les affaires internationales, sans avoir besoin de s'agenouiller comme l'ont fait et continuent de le faire les dirigeants français devant les dirigeants allemands au nom de l'Europe et d'un soit-disant couple franco allemand qui est totalement imaginaire. Les entreprises allemandes ne demandant jamais l'avis ou l'autorisation des dirigeants français pour mener leurs affaires dans le sens de leurs intérêts. Ce qui reste le bon sens dans le système mondialisé actuel.

"Homo homini lupus" disaient déjà les romains, et ils avaient établi un vaste empire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, zorba a dit :

 Les entreprises allemandes ne demandant jamais l'avis ou l'autorisation des dirigeants français pour mener leurs affaires dans le sens de leurs intérêts. Ce qui reste le bon sens dans le système mondialisé actuel.

 

oui mais les anglais pensaient qu'ils auraient libre accès pour leurs productions dans l'UE et qu'ils pourraient influencer les négociations dans ce sens; le beurre et l'argent du beurre ;ce n'est plus le cas pour l'instant...2 exemples:

D.Cameron disait à qui voulait l'entendre.... « Dans les minutes qui suivront un vote pour le Brexit, les PDG de Mercedes, BMW, VW et Audi frapperont à la porte de la chancelière Merkel et exigeront qu’aucune barrière n’entrave l’accès des Allemands au marché britannique » . Mais A. Merkel devant le BDI, le puissant syndicat patronat national, elle déclare : « S’il faut choisir entre le marché britannique et le marché intérieur de l’UE, choisissez l’UE. »

ou

Quand le ministre italien du développement économique, C. Calenda, oppose une fin de non-recevoir à ses exigences d’accès au marché unique sans libre circulation des personnes, B. Johnson lance : « Alors, vous nous vendrez moins de prosecco ! » Calenda répond: « Je vendrai moins de prosecco à un pays, mais vous vendrez moins de fish and chips à vingt-sept pays ! »

En France, il tient le même discours qu’en Italie, en remplaçant « prosecco » par « champagne ». Il est si agaçant  que le champagne est quasiment devenus un signe de ralliement européen. Sur Twitter, des négociateurs de Bruxelles partagent des photos où ils trinquent à sa santé…

B. Johnson croyait encore faire peur à l’UE et à certains de ses membres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Le ‎30‎/‎03‎/‎2019 à 21:50, capelanbrest a dit :

mon discours sur Mme Michu et mr Roos que tu introduis se veut en fait un peu moqueur....car il met en évidence l’intérêt personnel de chacun.
perso si ça allait mal demain avec l’Italie ça me ferait bien chier.....

mais au delà de toutes ces considérations personnelles et individuelles, je préfère m'emparer du sujet dans le cadre de l'intérêt général....

après tout ler este est secondaire me semble t'il comme les revendications catégorielles qui viennent s'y  greffer : les douaniers espérant grappiller de l'effectif alors qu'ils savent très bien que comme pour les aéroports demain les contrôles peuvent être délégués à des boites privées....eux n'intervenant qu'en dernier ressort, lorsque l'infraction ou le hors règle est constatée.

me diras tu c'est de bonne guerre de la art des douaniers....et en même temps par es temps qui courent embaucher d'avantage de fonctionnaires n'est pas à l'ordre du jour.... ;)

Bref, au final leur mouvement du zèle  fait chier tout le monde....y compris Mr Ross qui est chauffeur de camions entre la France et l’Angleterre.....et ça conforte Mme Michu (ou Mrs Ross) dans son sentiment nationaliste....qui n'hésitera pas à glisser un bulletin pour les populistes aux élections européennes...

Moi ce sont ce genre de considérations individuelles qui me dérangent...tout cela à cause de  la façon dont c 'est traité dans les médias....et en partie par nos politiques qui ne parlent jamais d’Europe au quotidien sauf lorsqu'il s'agit de se défausser ... ;)

 

Merci pour ta réponse :-)

Tu y écris : "au delà de toutes ces considérations personnelles et individuelles, je préfère m'emparer du sujet dans le cadre de l'intérêt général"

 

Je respecte ton expression, mais…je ne pense pas qu'il existe un "intérêt général", car je ne vois pas qui le définirait / je ne vois pas qui le définit aujourd'hui.

 

Par contre, j'observe qu'il y a des "groupes sociaux", chacun de ces groupes se définissant autour d'un "intérêt particulier" (pas forcément matériel). Et j'observe que chacun de nous a des "intérêts particuliers" dans des domaines très variés. Pour moi, dans la plupart des cas, chacun de ces "intérêts" est aussi respectable que celui du voisin, individu ou groupe.

 

Je pense donc que dans toute collectivité, pour les sujets "touchant" plusieurs groupes, il y a besoin de mécanismes de décision qui rendent cette décision "acceptée" (sûrement pas "approuvée"), par chacun de ces groupes.

 

Dans ce cadre de pensée, la décision ne résulte donc pas d'un "intérêt général", mais de l'acceptation par les différents "groupes sociaux"

d'un nouvel équilibre des forces entre eux, au moins pour une période temporaire, plus ou moins longue : on maintient rangés les tromblons,…pour le moment.

 

C'est pas moi bien sûr qui ai inventé cette vision des mouvements de la société, mais j'y adhère…pour l'instant :-)

 

Désolé pour ceux qui se sont aperçu que j'avais déjà à peu près dit çà sur le fil Orléans Chateauneuf, mais … nul n'est obligé de lire l'ensemble du forum :)

 

Bon, je retourne jeter un œil à mon feuilleton Sister Theresa and the Brexit Monster"

épisode du jour "Où quatre nouvelles visions alternatives sortent de divers chapeaux pour subir le vote indicatif" : débats clos, vote débuté à 21heures

 

Le ‎31‎/‎03‎/‎2019 à 21:02, capelanbrest a dit :

depuis quand peut on comparer administrativement et légalement parlant l’Écosse et la Bretagne ou la Corse ou le Pays Basque.....?

Nos régions ne sont pas autonomes, la république étant une et indivisible, comme le prévoit la constitution. donc elles n'ont pas lieu d'avoir leur mot à dire sur un plan législatif.....

Quant à faire exploser le Royaume Uni .....pourquoi pas une guerre civile.... !! ;)

Occupons nous déjà de ce qui se passe chez nous, avant de donner des conseils aux autres.... :)

 

 

Sauf que rien n'interdit de former des partis qui éliraient des députés nationaux avec pour seul objectif de défendre "à Paris" les intérêts Bretons, Corses ou Basques, en laissant de côté la revendication d'indépendance...comme tu le dis, pour éviter la guerre civile. Bon, ici et maintenant (je dis bien ici et maintenant), la question n'est pas posée par des groupes numériquement importants dans deux des cas que tu cites.

Notre constitution indiquait déjà le 4 octobre 1958 : La France est une République indivisible. L'Algérie dans ses derniers moments français était constituée de départements. 1962 en a décidé autrement quant à l'indivisibilité.

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 22 heures, PN407 a dit :

En train ou à pied (au moins partiellement) ?

A pied en totalité, la partie ferroviaire sera limitée à l'excursion à Mallaig avec le Jacobite steam train pour certains. Pour moi ce sera, si le temps le permet et le bonhomme en forme, le Ben Nevis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, PN407 a dit :

Notre constitution indiquait déjà le 4 octobre 1958 : La France est une République indivisible. L'Algérie dans ses derniers moments français était constituée de départements. 1962 en a décidé autrement quant à l'indivisibilité.

 

en 62 indivisi.....   est tombé a l'eau...dans le 74500

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 2 heures, PN407 a dit :

 

 

 

Bon, je retourne jeter un œil à mon feuilleton Sister Theresa and the Brexit Monster"

épisode du jour "Où quatre nouvelles visions alternatives sortent de divers chapeaux pour subir le vote indicatif" : débats clos, vote débuté à 21heures

 

 

Fin de l'épisode du jour : les 4 motions ont été rejetées, l'une d'entre elles (union douanière avec l'UE) à 3 voix près (276 contre, 273 pour) [mon commentaire : c'est à mon avis signe d'une extrême division  entre les 2 grands partis sur accepter / refuser cette solution]. Les Conservateurs ont rejeté les 4 motions à une très très large majorité (37 transfuges conservateurs dans les 273 pour cités ci-dessus).

Le Chief Whip du parti Conservateur (le Père Fouettard en chef, chargé de pousser les députés à respecter une position de parti dans leurs votes) a démissionné :

"J'ai essayé de trouver un compromis sur le Brexit, j'ai échoué, principalement parce que mon parti refuse le compromis. J'ai le regret d'annoncer que je ne peux plus siéger pour ce parti". Et il a quitté la salle.

Il s'agissait de votes "indicatifs".

Réunion du gouvernement demain matin

Bonsoir Envoyez la pub !

il y a une heure, Laroche a dit :

A pied en totalité, la partie ferroviaire sera limitée à l'excursion à Mallaig avec le Jacobite steam train pour certains. Pour moi ce sera, si le temps le permet et le bonhomme en forme, le Ben Nevis.

Tous mes vœux pour la 2e condition.  Quant à la première ... nobody knows in Scotland, mais il y a de très belles journées ensoleillées, j'en ai vécu :-)

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a eu mensonge et fraude délibérée de la part des brexiters, la dernière en date est une fraude sur face book pour envoyer des publicités ciblées à la tête du client et qui s' effaçaient ensuite.

Rien que çà justifierait l'annulation pour fraude électorale. Il me semble qu'il faudrait au minimum un 2° référendum.

Une autre possibilité serait le Brexit, puis élection d'un parti qui referait une demande d'adhésion à l'UE, ça serait very funny !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Brexit: Le Parlement rejette les alternatives, une sortie sans accord «presque inévitable»

Une sortie de l'UE «sans accord» de Brexit est devenue «presque inévitable», a affirmé mardi le référent Brexit du parlement européen, Guy Verhofstadt, sur Twitter, juste après les votes des parlementaires britanniques. «Mercredi, c'est la dernière chance pour le Royaume-Uni de sortir de l'impasse ou faire face à l’abîme», a déclaré l'eurodéputé belge libéral Verhofstadt ..

Le modèle «Norvège +» rejeté......Parmi les solutions proposées et rejetées figuraient ...la proposition d'un modèle «Norvège +», également connue sous le nom de «Common Market 2.0», préconisait le maintien du Royaume-Uni au sein du marché unique, synonyme de liberté de circulation des biens, capitaux, services et personnes, comme la Norvège, ainsi qu'une union douanière spécifique avec l'UE, soit une politique de droits de douane et commerciale commune....

https://www.20minutes.fr/monde/2486847-20190402-brexit-parlement-rejette-alternatives-sortie-accord-presque-inevitable

Des économistes du CEPII estiment qu’en cas de non-accord, les PIB du Royaume-Uni et de l’Union européenne pourraient respectivement reculer de 2,8 % et 0,8 %.

Le retour au cadre de l'OMC signifie que le Royaume-Uni sera traité comme tout autre partenaire commercial avec lequel l'UE n'a pas d'accord (et inversement), c'est-à-dire comme les États-Unis par exemple. Cela implique l'instauration de droits de douane sur les importations en provenance du Royaume-Uni ; en moyenne faibles (de l'ordre de 3 % en moyenne), ces taxes à l'importation peuvent être très élevées dans certains secteurs (13 % en moyenne dans l'agriculture par exemple, et près de 40 % pour les produits laitiers).

La sortie de l'UE sans accord signifie la fin de la reconnaissance mutuelle des normes et des standards, qui permet à tout producteur britannique de vendre librement aux autres consommateurs européens ...Concrètement, cela signifie que demain, pour vendre aux consommateurs européens, les exportateurs britanniques devront prouver qu'ils respectent les règles européennes. Ces règles ont beau être similaires aujourd'hui, il faudra demain le prouver, ce qui est coûteux

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/brexit-le-cout-exorbitant-du-scenario-de-la-sortie-sans-accord-812679.html

Selon Michel Barnier, un Brexit sans accord devient "chaque jour plus probable"

La date butoir du Brexit est actuellement fixée au 12 avril, si les députés britanniques n'approuvent pas le traité de retrait.

https://www.rtbf.be/info/economie/detail_selon-michel-barnier-un-brexit-sans-accord-devient-chaque-jour-plus-probable?id=10185775

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, jackv a dit :

Brexit: Le Parlement rejette les alternatives, une sortie sans accord «presque inévitable»

Une sortie de l'UE «sans accord» de Brexit est devenue «presque inévitable», a affirmé mardi le référent Brexit du parlement européen, Guy Verhofstadt, sur Twitter, juste après les votes des parlementaires britanniques. «Mercredi, c'est la dernière chance pour le Royaume-Uni de sortir de l'impasse ou faire face à l’abîme», a déclaré l'eurodéputé belge libéral Verhofstadt ..

Le modèle «Norvège +» rejeté......Parmi les solutions proposées et rejetées figuraient ...la proposition d'un modèle «Norvège +», également connue sous le nom de «Common Market 2.0», préconisait le maintien du Royaume-Uni au sein du marché unique, synonyme de liberté de circulation des biens, capitaux, services et personnes, comme la Norvège, ainsi qu'une union douanière spécifique avec l'UE, soit une politique de droits de douane et commerciale commune....

https://www.20minutes.fr/monde/2486847-20190402-brexit-parlement-rejette-alternatives-sortie-accord-presque-inevitable

Des économistes du CEPII estiment qu’en cas de non-accord, les PIB du Royaume-Uni et de l’Union européenne pourraient respectivement reculer de 2,8 % et 0,8 %.

Le retour au cadre de l'OMC signifie que le Royaume-Uni sera traité comme tout autre partenaire commercial avec lequel l'UE n'a pas d'accord (et inversement), c'est-à-dire comme les États-Unis par exemple. Cela implique l'instauration de droits de douane sur les importations en provenance du Royaume-Uni ; en moyenne faibles (de l'ordre de 3 % en moyenne), ces taxes à l'importation peuvent être très élevées dans certains secteurs (13 % en moyenne dans l'agriculture par exemple, et près de 40 % pour les produits laitiers).

La sortie de l'UE sans accord signifie la fin de la reconnaissance mutuelle des normes et des standards, qui permet à tout producteur britannique de vendre librement aux autres consommateurs européens ...Concrètement, cela signifie que demain, pour vendre aux consommateurs européens, les exportateurs britanniques devront prouver qu'ils respectent les règles européennes. Ces règles ont beau être similaires aujourd'hui, il faudra demain le prouver, ce qui est coûteux

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/brexit-le-cout-exorbitant-du-scenario-de-la-sortie-sans-accord-812679.html

Selon Michel Barnier, un Brexit sans accord devient "chaque jour plus probable"

La date butoir du Brexit est actuellement fixée au 12 avril, si les députés britanniques n'approuvent pas le traité de retrait.

https://www.rtbf.be/info/economie/detail_selon-michel-barnier-un-brexit-sans-accord-devient-chaque-jour-plus-probable?id=10185775

 

 

 

 

et bla bla bla bla........

mais laissons vivre les anglais....c'est un peuple responsable adulte etc.....

et attendons le peut être le "deus ex machina" de dernière minute......tout est possible en économie de marché...y compris l'impensable  ! :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a une heure, jackv a dit :

Des économistes du CEPII estiment qu’en cas de non-accord, les PIB du Royaume-Uni et de l’Union européenne pourraient respectivement reculer de 2,8 % et 0,8 %

 

demain, je te garde le marc de mon espresso (stretto).

 

Modifié par Bibloc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Si çà peut aider à la compréhension, je partage ici un rappel de dates à mon avis importantes, que je me suis fait à partir de plusieurs articles du Wikipédia en anglais. Les erreurs éventuelles sont les miennes.

 

7 septembre 2015 : approbation finale par les Communes (316 pour, 53 contre) de l'Acte décidant la tenue d'un référendum

A noter que rien dans cet Acte ne contraint le Gouvernement à faire quoi que ce soit une fois connus les résultats du référendum, car c'est le Parlement qui est "constitutionnellement" l'autorité suprême : rien à faire, donc pas de délai

 

23 juin 2016 : référendum (croix à cocher dans l'une des cases du bulletin de vote Remain a member of the European Union / Leave the European Union) ; résultat favorable au Leave (52% des exprimés et 17,4 millions de voix), le Remain recueillant 48% des exprimés et 16,1 millions de voix.

[mon commentaire : il y a donc une division serrée des opinions dans le pays, et il y a une "géographie" des choix, cf. lien vers carte donné dans un post précédent]

 

13 mars 2017 : approbation finale par les Communes, forte et bipartisane (494 pour, 122 contre) de l'Acte autorisant T May à déclencher l'article 50 Européen lançant la procédure de sortie

[mon commentaire : la division de l'opinion au référendum, et celle des opinions personnelles au sein de chacun des deux grands partis, ne se traduit pas dans le vote d'approbation du déclenchement de l'article 50 ; la discipline de parti réduit évidemment l'expression en séance des opinions défavorables (elle s'exerce via le système traditionnel des Whips, les Pères Fouettards, qui indiquent aux députés la conduite que le gouvernement (députés de la majorité) / la Direction du parti (députés de l'opposition) veut qu'ils tiennent et cherchent à les orienter physiquement vers le couloir approprié, car on vote en sortant de la salle des séances, les abstentionnistes restant en salle)]

 

29 mars 2017

Lettre de T May déclenchant l'article 50

[pouvoir qui n'appartient qu'à elle]

 

14 novembre 2018

Projet d'accord UE Royaume Uni

 

13 mars 2019

Une grande brèche dans le système du Whip chez les Conservateurs : 17 députés ont voté contre la position demandée par le Gouvernement, 11 ministres de ce gouvernement se sont abstenus

[mon résumé du motif invoqué par ces ministres : on ne peut voter contre la position du gouvernement dont nous faisons partie, mais on ne peut voter contre nos convictions profondes ; commentaires de "députés de base" : si les ministres ont le droit de s'abstenir, pourquoi respecter la position collective via le système du Whip ? ]

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 2 heures, Bibloc a dit :

Des économistes du CEPII estiment qu’en cas de non-accord, les PIB du Royaume-Uni et de l’Union européenne pourraient respectivement reculer de 2,8 % et 0,8 %

demain, je te garde le marc de mon espresso (stretto).

 

ces économistes  ne sont pas obnubilés par des croyances ...et donc il y a des marges d'erreurs en économie , les économistes  ne sont pas des politiques qui assènent n'importe quoi et que certains croient les yeux fermés comme si c'était la messe..

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déclaration de T May

---- Compte demander une extension de la période avant Brexit

---- Va proposer à J Corbyn de rechercher ensemble un plan de sortie (plan unique ou différentes options à examiner) du blocage actuel

---- Ce plan devra comprendre l'adoption du projet d'accord de retrait négocié avec l'UE, qui a fait savoir de façon répétée qu'elle ne reviendrait pas dessus

Source BBC

https://www.bbc.com/news/uk-politics-47794673

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 6 heures, PN407 a dit :

Déclaration de T May

---- Compte demander une extension de la période avant Brexit

---- Va proposer à J Corbyn de rechercher ensemble un plan de sortie (plan unique ou différentes options à examiner) du blocage actuel

---- Ce plan devra comprendre l'adoption du projet d'accord de retrait négocié avec l'UE, qui a fait savoir de façon répétée qu'elle ne reviendrait pas dessus

Source BBC

https://www.bbc.com/news/uk-politics-47794673

Alors là, je n'ai pas lu dans le marc de café ni la boule de cristal, mais je n'en suis pas si sur....

Passés les effets de manches et  l'approche des dates butoirs, bien des choses peuvent changer soudainement si les intérêts deviennent concomitants....(comme par hasard) ou prévus sous le tapis de longue date.

C'est bien à ça que servent les négociations surtout en matière de diplomatie....abattre ses carte et son jeu au bon moment et souvent revenir en dernières minutes sur ce que l'on croyait acté. .

On n'est pas en guerre mondiale, ni dans le cadre d'une guerre d'indépendance pure et dure... on est juste dans des postures intellectuelles économiques et financières....donc tout peut se négocier, sans que ce soit la fin du monde ou une guerre fraticide..

Côté diplomatie les anglais ne sont pas des apprentis loin s'en faut....qu'en bien même ils finiraient par sortir de l'UE (brexit) je suis certain qu'on trouvera tout un tas d'accords sur mesure le moment venu.

Et ce malgré la fermeté apparente des Moscovici et consorts.....qui font semblant de jouer les pères fouettards uniquement pour l'image et la crédibilité, envers les institutions européennes.. et les autres citoyens européens.

pour moi potentiellement les anglais auraient pu avoir tous les moyens de pouvoir quitter l'UE...il aurait juste fallu qu'il préparent mieux leur affaire et réorientent leur diplomatie  vers les USA le canada les chinois etc....

ne jamais oublier que sur le plan international l’Angleterre n'est  ni l’Italie le Portugal ou la Hongrie....c 'est un pays qui pèse relativement lourd et à minima autant que la France sinon plus.

et c 'est bien là un des gros soucis....pour l'Europe.

que l’Angleterre sorte sans accord et c 'est une porte ouverte au démantèlement de l'Europe actuelle.

de ça Bruxelles ne veut absolument pas...sauf à s'orienter vers une Europe revue à 2 vitesses ...mais concrètement,  on en n'est pas encore là, bien que l'idée ait été soulevée à plusieurs reprises.

Les élections Européennes à venir devraient être riches d'enseignements....sur le sujet .

elles pourraient être le déclencheur d'une "revisatation" des ambitions européennes et seront sans doute "le barométre"  pour les consultations nationales à venir à travers l’Europe.

c'est pas pour rien par exemple, qu'en vue des municipales, chez nous, il est urgent d'attendre les résultats de ce scrutin pour chaque formation politique, histoire de bien mesurer la température.

à suivre....donc .

Perso j'ai l'outrecuidance de penser que le feuilleton du brexit, n'est pas terminé loin de là....

Modifié par capelanbrest

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, jackv a dit :

ces économistes  ne sont pas obnubilés par des croyances ...et donc il y a des marges d'erreurs en économie , les économistes  ne sont pas des politiques qui assènent n'importe quoi et que certains croient les yeux fermés comme si c'était la messe..

si les économistes étaient capables de prévisions fiables, ça se saurait. Ils sont déjà bien en peine d'expliquer ce qui s'est passé ..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...