Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Libéralisation en 2010 : conséquences pour Eurostar et Cie?


Messages recommandés

J'ai entendu une rumeur comme quoi Eurostar deviendrais dans les prochains mois voire jours une entreprise à part entière. Lyria est sur le point d'en faire autant et Artésia arrêtrait cette année la relation TGV Paris-Milan.

Artesia, ce ne serait pas étonnant, SNCF TRAVAILLE AVEC LES FS dans Artesia, mais court chez NTV, concurrent des FS. Dommage pour le roulement Artesia de Paris

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 83
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Artesia, ce ne serait pas étonnant, SNCF TRAVAILLE AVEC LES FS dans Artesia, mais court chez NTV, concurrent des FS. Dommage pour le roulement Artesia de Paris

d'autant que les relations avec les FS n'étaient pas mauvaises jusqu'alors, il me semble. C'est une politique de gribouille, justifiée officiellement pour ne pas laisser la DB prendre cette boîte (NTV) qui se lance SANS AUCUNE expérience du domaine, seulement le fric de 3 milliardaires italiens. Et c'est pour ça qu'on casse des années de bonne coopération !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ca voudrait dire quoi concrètement sur le terrain qu'Eurostar deviennent une entreprise indépendante? Le personnel d'Eurostar, il sera embauché au statut SNCF ou pas? Le tarif FIP, il devient quoi? Qui décide des orientations d'Eurostar? La SNCF en tant que propriétaire et exploitant majoritaire devient quoi dans cette histoire? Qu'est ce qui change par rapport à aujourd'hui?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

d'autant que les relations avec les FS n'étaient pas mauvaises jusqu'alors, il me semble. C'est une politique de gribouille, justifiée officiellement pour ne pas laisser la DB prendre cette boîte (NTV) qui se lance SANS AUCUNE expérience du domaine, seulement le fric de 3 milliardaires italiens. Et c'est pour ça qu'on casse des années de bonne coopération !

Confirmation de la part de la direction, aucune résa à partir du premier juillet, en cause, les rames réseau rénovées, jugées incompatibles par les FS. D'après la direction, le problème se règle en plus que très haut lieu, si vous voyez ce que je veux dire!

Si vous avez de vos côtés des infos, faites le nous savoir!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 semaines plus tard...

Pour ARTESIA, réponse le 15 mai.

Si on arrête, plus de relation France-Italie en TGV, à part Le 6174/6175 Paris-Vintimille.

De plus, comme signalé, TRENITALIA a déposé une demande de sillon.

C'est pas bon tout ça.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah! Je comprend mieux maintenant pourquoi j'étais pas capable de trouver un TGV direct de Paris - Milan à partir du 01 juillet! Le voyageur n'a pas manqué de souligner l'absurdité du fait qu'on supprime des liaisons directes très bien remplies pour mettre à la place des Paris - Lyon - Milan avec changements et amplitudes multipliée pour les voyageurs.

C'est beau la concurrence.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour ARTESIA, réponse le 15 mai.

Si on arrête, plus de relation France-Italie en TGV, à part Le 6174/6175 Paris-Vintimille.

De plus, comme signalé, TRENITALIA a déposé une demande de sillon.

C'est pas bon tout ça.

salut

et si au final tout cela n'était qu'éffet de manche t fleuret moucheté histoire de mieux négocier pour les 2 partie ?

Plus de relation paris milan en tgv plus de paris turin, déjà que les relations france italie en ferroviaire sont réduite à peau de chagrin c'est Easy jet and co qui vont se frotter les mains ?

kenavo

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

salut

et si au final tout cela n'était qu'éffet de manche t fleuret moucheté histoire de mieux négocier pour les 2 partie ?

Plus de relation paris milan en tgv plus de paris turin, déjà que les relations france italie en ferroviaire sont réduite à peau de chagrin c'est Easy jet and co qui vont se frotter les mains ?

kenavo

Décembre 2009, reprise des relations Paris-Milan avec NTV et matos SNCF?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour ARTESIA, réponse le 15 mai.

Si on arrête, plus de relation France-Italie en TGV, à part Le 6174/6175 Paris-Vintimille.

De plus, comme signalé, TRENITALIA a déposé une demande de sillon.

C'est pas bon tout ça.

on applique simplement Railteam qui a étrangement isolée l'Italie dès le 02 juillet 2007 sous la pression de .... (je ne pense pas à la sncf).

Depuis 2007 et avec une marque Eurostar, les italiens avaient de sacrés atouts pour rejoindre Railteam.

Que s'est-il passé?

une compagnie a-t-elle imposé son véto car visant le marché italien?

http://www.railteam.fr/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on applique simplement Railteam qui a étrangement isolée l'Italie dès le 02 juillet 2007 sous la pression de .... (je ne pense pas à la sncf).

Depuis 2007 et avec une marque Eurostar, les italiens avaient de sacrés atouts pour rejoindre Railteam.

Que s'est-il passé?

une compagnie a-t-elle imposé son véto car visant le marché italien?

http://www.railteam.fr/

La DB? NTV?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

10 contre 1 que NTV rejoint Railteam dans peu de temps

je ne tente pas le pari, pas fou !

50 contre 1 que nos TGV ne pourront plus atteindre Milan fin juin 2009 car

"ne répondant plus aux nouveaux critères de sécurité mis en place en Italie" ?

A jouer au plus con, ils vont nous trouver bigbisous car on a une avance et une sacré expérience bigbisous

C'est le moment de prendre des actions Ryanair, Easyjet sur les vols Paris-Milan-Rome...

Modifié par 2D2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En même temps, Paris Milan en 7h08 en TGV.... faut vraiment avoir la phobie des avions pour préférer le train ! Surtout si tu es en seconde classe (bonjour le confort)...

Déjà que je pète un câble que je voyage en TGV sur un Paris Toulouse en 5h23... un jour je me suis retrouver dans le compartiment "salon" en 2nde, 4 sièges face à faces, pas de tables, pas de poubelle, pas d'espace pour les jambes, bras ou autres et voir en chien de faïence son voisin durant 5h23! Surtout que ma voisine d'enfance était anti-sncf.... le bonheur quoi ^_^

Perso, j'aime bien voyager en Italie mais j'avoue que les rames Artesia (Train de Nuit & TGV) sont assez vétustes ! Et coté ponctualité, on est très très loin des standart français !!!...

Quand à concurrencer le tronçon Paris - Lyon, faudra dejà qu'il trouve un bon canal de vente de billets et cela concernera plutot une clientèle loisir occasionnelle vue la fréquence journalière des trains Paris-Lyon-Milan que professionelle (Navetteur ou Affairiste Pro) et loisir fréquent (Enf+/12-25/Senior...)

Note, le départ des trains non-sncf devront avoir leur propre panneaux de voie de Départs/Arrivées ??

ET la gestion accueil/ info en gare : la SNCF remplacera-t-elle deja ses agents du BV à Gare de Lyon par Effia dont elle loura ses services à la seule tierce compagnie autre que la SNCF : TrenItalia ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne savais pas que les relation Paris Milan allais disparaitre dès le mois le juillet. J'espère qu'ils continueront de rouler au moins sur la partie française, car il était particulièrement emprunter par les Chambériens pour se rendre à Paris et vice versa. C'est bien, les gens vont enfin se rendre compte que la concurrence ne va faire qu'empirer la situation. Je pense que ce genre d'exemple va se multiplier. Prochaine étape chez Thalys? Lyria? Eurostar? C'est sûr les compagnie aérienne doivent se frotter les mains.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En même temps, Paris Milan en 7h08 en TGV.... faut vraiment avoir la phobie des avions pour préférer le train ! Surtout si tu es en seconde classe (bonjour le confort)...

Déjà que je pète un câble que je voyage en TGV sur un Paris Toulouse en 5h23... un jour je me suis retrouver dans le compartiment "salon" en 2nde, 4 sièges face à faces, pas de tables, pas de poubelle, pas d'espace pour les jambes, bras ou autres et voir en chien de faïence son voisin durant 5h23! Surtout que ma voisine d'enfance était anti-sncf.... le bonheur quoi ^_^

Perso, j'aime bien voyager en Italie mais j'avoue que les rames Artesia (Train de Nuit & TGV) sont assez vétustes ! Et coté ponctualité, on est très très loin des standart français !!!...

Quand à concurrencer le tronçon Paris - Lyon, faudra dejà qu'il trouve un bon canal de vente de billets et cela concernera plutot une clientèle loisir occasionnelle vue la fréquence journalière des trains Paris-Lyon-Milan que professionelle (Navetteur ou Affairiste Pro) et loisir fréquent (Enf+/12-25/Senior...)

Note, le départ des trains non-sncf devront avoir leur propre panneaux de voie de Départs/Arrivées ??

ET la gestion accueil/ info en gare : la SNCF remplacera-t-elle deja ses agents du BV à Gare de Lyon par Effia dont elle loura ses services à la seule tierce compagnie autre que la SNCF : TrenItalia ?

Apparemment la liaison étudié est pour faire du Paris/Lyon et du Lyon/Milan avec la même rame (avec des ETR 500 tricourant ?)...histoire de faire du cabotage...

Rien n'empêche de voir Trenitalia louer les services d'Effia ,ça serait le pompom !

En tout cas c'est pas encore fait , mais ça serait sérieux quand même...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

http://www.lesechos.fr/journal20090429/lec...ees/4858896.htm

Les TGV de la SNCF effrayent la concurrence

[ 29/04/09 ]

C'était il y a à peine dix mois, devant 5.000 cadres de la SNCF réunis en convention. Nommé président de la compagnie ferroviaire quelques semaines auparavant, Guillaume Pepy avait diffusé sur grand écran une image destinée à provoquer un électrochoc sur ses troupes : des TGV aux couleurs d'Air France et de Virgin arrivant dans une gare parisienne. Presque inimaginable pour des cheminots ! Et pourtant, avec l'ouverture à la concurrence en décembre 2009 du transport de passagers à l'international, le scénario n'avait rien d'une science-fiction.

Aujourd'hui, à l'approche de l'échéance, la réalité se révèle beaucoup moins spectaculaire. La possibilité de venir marcher sur les plates-bandes de la SNCF en 2010 ? La Deutsche Bahn, Virgin et le tandem Air France-Veolia ont poliment décliné l'invitation pour le moment. La compagnie italienne Trenitalia s'est dite intéressée, mais seulement pour un aller-retour quotidien entre Paris et Milan. Et puis, il y a l'invité surprise : la société GVG Georg Verkehrsorganisation, dont la renommée n'a pas franchi le Rhin, et qui veut relier l'Allemagne à des stations thermales françaises. Pas de quoi faire trembler la SNCF sur ses bases.

Ce retard à l'allumage dans la libéralisation du rail français a de quoi surprendre à première vue. Le marché de la grande vitesse en France représente un énorme gâteau, évalué à plus de 6 milliards d'euros. La rentabilité y est très élevée : le groupe public y enregistre une marge opérationnelle d'un peu moins de 20 %, quand celle d'Air France-KLM navigue dans l'aérien autour de 6 % les bonnes années.

Ces arguments sonnants et trébuchants n'ont pas suffi à convaincre. Il est vrai qu'avant d'arriver à ces plantureux bénéfices, le chemin est long. Il y a d'abord les trains à trouver. Contrairement à ce qui peut se passer avec les avions dans l'aérien, un nouvel entrant ne peut compter sur une société de location pour obtenir rapidement les rames nécessaires à l'exploitation. Il n'y a pas de marché de l'occasion du TGV ! A moins d'avoir déjà un parc à disposition comme la Deutsche Bahn, il faut donc passer commande. La facture peut alors se révéler douloureuse. Ainsi d'Air France, qui a toutes les raisons de faire rouler des trains là où l'avion n'est plus compétitif : selon certaines indiscrétions, le groupe envisageait de se lancer avec Veolia avec un parc de départ de 40 rames. A 25 millions d'euros l'unité, on arrivait à un investissement initial de 1 milliard d'euros. Difficile à trouver en pleine crise du secteur aérien. Et si la compagnie passe finalement outre dans les mois à venir, elle devra encore attendre deux ans avant d'être livrée.

Deuxième barrière à l'entrée : il faut trouver les liaisons rentables. Le marché n'est en réalité ouvert que très partiellement, les trajets purement domestiques restant sous le monopole de la SNCF. Plusieurs experts considèrent que l'international ne représente que 30 % du chiffre d'affaires grande vitesse du groupe public. Et pas forcément là où les marges sont les plus confortables. Le TGV Est vers l'Allemagne, lancé il y a deux ans, connaît un grand succès populaire, mais ne rapporte encore rien aux exploitants. Même chose pour Eurostar : la réussite commerciale est là, mais la partie anglaise n'a jamais été profitable en quinze ans d'existence du fait de péages élevés.

Reste un dernier obstacle pour les nouveaux entrants, pas le moins ardu : la SNCF elle-même. En la matière, la compagnie ferroviaire n'a rien d'un monopole assoupi. La concurrence, elle connaît déjà : ses TGV se battent depuis toujours contre les avions. Le train détient une part de marché de 68 % sur Paris-Bordeaux, de 83 % sur Paris-Marseille et même de 97 % sur Paris-Lyon ! Ses recettes sont bien éprouvées : maintenance optimisée, politique de volumes pour saturer les liaisons les plus rentables et « yield management » - avec des tarifs évoluant en fonction du remplissage du train - pour maximiser les recettes.

Dans un tel paysage, la concurrence ne démarrera pas en trombe sur les TGV. L'ouverture en 2012 de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône entre Dijon et Belfort pourrait jouer un rôle d'accélérateur : la Deutsche Bahn aura la possibilité d'envoyer directement ses trains vers le sud de la France sans passer par Paris. Le fera-t-elle ? Pour le moment, elle envisage sur cette liaison... un partenariat avec la SNCF. Les amateurs de grand soir ferroviaire devront donc sans doute prendre leur mal en patience, peut-être jusqu'à la libéralisation du transport régional (TER), bien moins gourmand en capital et plus facile d'accès pour la concurrence. Mais le gouvernement n'a toujours pas donné de date en la matière.

Renaud Honoré est journaliste au service Services des « Echos ».

Avis perso :

Air France aurait du enterrer la hache de guerre,

et accepter la proposition de Guillaume Pepy pour discuter d'un partenariat...

En decembre 2009, cela aurait peut etre renforcé les circulation internationales d'aeroports a aeroports...

Les 2 groupes en seraient sortis gagnants...

Mais JC Spinetta, a du avoir la dent dure contre la SNCF et ses TGV qui lui on pris les parts de marché sur les relations courtes distances...

Puis a voir aussi les conditions de ce mariage Veolia - Air France, le jeu de la seduction de Veolia a du etre enorme j'imagine.

Modifié par necroshine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ca fait toujours plaisir de voir que l'on ne dit pas que des conneries : cela fait des années que je maintiens qu'il n'y aura pas de grand matin de la concurrence ferroviaire voyageurs (notamment vu les coûts que cela représente)...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est certain que commercialement parlant la SNCF n'a aucune leçon à recevoir du privé, elle se debrouille trés trés bien avec son yield..sisi..chapeau et trés efficace...

Alors justement, l'arrivée de la concurrence permettra de revenir à des tarifs plus raisonnables, disons environ 10% moins cher, ce qui est déjà ça !

Tout le monde ne connait pas son planning ou ses activités avec plusieurs mois d'avance...

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est certain que commercialement parlant la SNCF n'a aucune leçon à recevoir du privé, elle se debrouille trés trés bien avec son yield..sisi..chapeau et trés efficace...

Alors justement, l'arrivée de la concurrence permettra de revenir à des tarifs plus raisonnables, disons environ 10% moins cher, ce qui est déjà ça !

Tout le monde ne connait pas son planning ou ses activités avec plusieurs mois d'avance...

Fabrice

La concurrence fait baisser les prix. C'est très parlant dans la téléphonie mobile et la grande distribution. Oups, non, il y avait entente sur les prix...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...