Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

  • 4 mois plus tard...

A propos de panneaux circulaires, petite curiosité en BAPR entre Coulommiers et Tournan à Faremoutiers-Pommeuse :

l'établissement se trouve entre l'annonce et le sémaphore 752, qui lui-même se trouve en courbe.

L'annonce du S est donc répétée en sortie de quai.

La situation est bien visible sur cette vidéo : https://youtu.be/5Co9clTyn3g?t=7m12s 

faremoutiersym2.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

.

L'annonce du S est donc répétée en sortie de quai.

 

 

Ce qui n'est pas une obligation règlementaire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Bonjour

sur certaines lignes il y a un répétiteur de la position du sémaphore, je trouve cela plus logique.

C'est quoi çà? C'est où, au Royaume Uni?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

sur certaines lignes il y a un répétiteur de la position du sémaphore, je trouve cela plus logique.

sur le métro dans les courbes serrées

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a eu un essai de répétiteur,pendant plusieurs décennies au bout du quai de beaudottes vers aulnay mais on est pas an BAPR

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est quoi çà? C'est où, au Royaume Uni?

j'avais noté cela sur mon étude de ligne entre Reims et Laon, cela sert (servait?) lors des arrêts en gare.

il y a également la MM chose(à moins d'un démontage récent) au poste d'Evangile en venant de Chapelle. 

il y a eu un essai de répétiteur,pendant plusieurs décennies au bout du quai de beaudottes vers aulnay mais on est pas an BAPR

je crois qu'il a été démonté lors du re découpage du BAL il y a qq temps. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j'avais noté cela sur mon étude de ligne entre Reims et Laon, cela sert (servait?) lors des arrêts en gare.

il y a également la MM chose(à moins d'un démontage récent) au poste d'Evangile en venant de Chapelle. 

ou a l’évangile ?  après rampe ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les contrôles d'ouverture de signaux (KOC, KOS, KOCS) qui se présentent soit sous forme d'un boitier avec voyant ou d'un voyant lumineux

genre œilleton, ne sont normalement pas destinés aux conducteurs, mais plutôt aux agent chargés de donner le départ ou de guider une manœuvre,

lorsque le signal est éloigné et peu visible. Sauf peut-être consigne demandant au conducteur d'observer celui-ci dans un but précis.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Je repose les questions:

Et c'est fait comment, un répétiteur? Quels sont les textes qui les définissent? Les conducteurs sont-ils concernés?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je repose les questions:

Et c'est fait comment, un répétiteur? Quels sont les textes qui les définissent? Les conducteurs sont-ils concernés?

pour beaudotte pas de texte ,un essai qui ne concernait pas les ADC et qui a duré plus de 30 ans..un caisson rectangulaire a vec 3 tubes lumineux horizontaux ,1 j 1 r 1v ... était allumé celui qui indiquait la couleur du PLX suivant

le voici il y était encore en 2012 (mais on est loin du sujet BAPR)

beaudottes.thumb.JPG.8c8f8579c5ebb5b2e74

 

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour beaudotte pas de texte ,un essai qui ne concernait pas les ADC et qui a duré plus de 30 ans..un caisson rectangulaire a vec 3 tubes lumineux horizontaux ,1 j 1 r 1v ... était allumé celui qui indiquait la couleur du PLX suivant

Ce n'est plus de la répétition de signal, c'est de l'anticipation ! 

En tout cas, c'est original.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je repose les questions:

Et c'est fait comment, un répétiteur? Quels sont les textes qui les définissent? Les conducteurs sont-ils concernés?

Je vois ce que c'est, il y en a en gare de Rennes pour les signaux non visibles côté Paris. Cest en effet une sorte de gros œilleton  qui indique, lorsqu'il est allumé, que le signal est ouvert.

Ce répétiteur est destiné uniquement aux agents de quai chargés de donner le départ des trains et en aucun cas ne conçerne les conducteurs.

A propos de panneaux circulaires, petite curiosité en BAPR entre Coulommiers et Tournan à Faremoutiers-Pommeuse :

l'établissement se trouve entre l'annonce et le sémaphore 752, qui lui-même se trouve en courbe.

L'annonce du S est donc répétée en sortie de quai.

La situation est bien visible sur cette vidéo : https://youtu.be/5Co9clTyn3g?t=7m12s 

faremoutiersym2.gif

Le premier signal circulaire porte quoi comme plaque d'indentification ? A ?

Bizarre puisqu'il ne présentera jamais l'avertissement !

Je ne connaissais pas ce genre de situation.

 

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je repose les questions:

Et c'est fait comment, un répétiteur? Quels sont les textes qui les définissent? Les conducteurs sont-ils concernés?

En général pour ceux concernant les agents autorisant le départ des trains, ce sont soit des répétiteurs électromécaniques à deux positions (blanc ou rayé noir et blanc), ou des voyants lumineux genre œilleton. Avec un repérage : KOC n°... (contrôle ouverture carré n°) ou KOS pour un sémaphore ou KOCS si la condition est l'ouverture du carré mais aussi du sémaphore.

Ils sont repris dans l'OP0580 Dénominations et symboles pour schémas de signalisation, Chap. 205.15.

Ils ne concernent normalement pas les conducteurs (même si on peut imaginer qu'en EAS par exemple, dans un établissement où le signal

de sortie ne serait pas visible du point habituel d'arrêt du train, il pourrait y avoir une mention aux RT demandant au conducteur

d'effectuer une telle vérification avant de repartir, mais je n'ai pas de cas précis en tête) :

"OP0462 (IN 1514 pour l'EPSF) Circulation des trains

Article 205. Obligations de l'agent autorisant le départ.
(...)

Dispositions Complémentaires
(...)

2. Certains établissements sont munis de dispositifs renseignant :
- soit sur l’indication présentée par le signal de sortie de la voie intéressée ;
- soit sur l’état d’occupation de la voie jusqu’au poste suivant (ou sur les indications présentées par les signaux de ce poste) ;
- soit sur l’état d’occupation de la voie jusqu’au premier sémaphore ou carré de B.A. (ou sur l’indication présentée par ce signal).
L’agent chargé d’expédier le train tient compte des indications de ces dispositifs et, sauf s’il y a intérêt pour le service, attend pour autoriser le départ
qu’ils donnent les indications voulues afin d’éviter au train un arrêt en aval."

 

Je vois ce que c'est, il y en a en gare de Rennes pour les signaux non visibles côté Paris. Cest en effet une sorte de gros œilleton  qui indique, lorsqu'il est allumé, que le signal est ouvert.

Ce répétiteur est destiné uniquement aux agents de quai chargés de donner le départ des trains et en aucun cas ne conçerne les conducteurs.

Le premier signal circulaire porte quoi comme plaque d'indentification ? A ?

Bizarre puisqu'il ne présentera jamais l'avertissement !

Je ne connaissais pas ce genre de situation.

 

Oui, mais c'est pas contraire à la sécurité. En cas d'extinction, il sera identifié comme un avertissement.

Par ailleurs, d'après les règles de hiérarchisation des signaux, il est prévu qu'en cas d'arrêt accidentel du clignoteur (pour le jaune cli), le panneau présente l'avertissement.

C'est toutefois la même question que je me posais pour le premier panneau circulaire de l'hypothétique BAPR220, qui celui-ci ne devait présenter que le feu vert ou vert clignotant, qu'avaient-ils prévu comme plaque ?

Modifié par 92CLY
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vois ce que c'est, il y en a en gare de Rennes pour les signaux non visibles côté Paris. Cest en effet une sorte de gros œilleton  qui indique, lorsqu'il est allumé, que le signal est ouvert.

Ce répétiteur est destiné uniquement aux agents de quai chargés de donner le départ des trains et en aucun cas ne conçerne les conducteurs.

Le premier signal circulaire porte quoi comme plaque d'indentification ? A ?

Bizarre puisqu'il ne présentera jamais l'avertissement !

Je ne connaissais pas ce genre de situation.

 

d’après le schéma le premier plx rond (avant quai) plaque A, présente le jaune cli ,et le deuxième au bout du quai avec Z 100 et aussi plaque A ,lui présent le A et la distance entre celui ci est le PLX  S de PR doit aussi être réduite (500m)

a proprement parler ce n'est pas un répétiteur mais l'annonce par un jaune cli d'un A  à distance réduite d'un S

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Ils ne concernent normalement pas les conducteurs (même si on peut imaginer qu'en EAS par exemple, dans un établissement où le signal

de sortie ne serait pas visible du point habituel d'arrêt du train, il pourrait y avoir une mention aux RT demandant au conducteur

d'effectuer une telle vérification avant de repartir, mais je n'ai pas de cas précis en tête) :

 

Le conducteur dans ce cas précis, applique une procédure bien spécifique et n'a aucunement l'obligation de tenir compte ou tout simplement de regarder ce voyant, j'irai même plus loin, il n'a même pas à savoir  que cela existe.

De plus, c'est voyants ne sont pas installés que je saches au point d'arrêt normaux des trains en gare alors pour les regarder cela pose un problème.

Modifié par ADC01
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

d’après le schéma le premier plx rond (avant quai) plaque A, présente le jaune cli ,et le deuxième au bout du quai avec Z 100 et aussi plaque A ,lui présent le A et la distance entre celui ci est le PLX  S de PR doit aussi être réduite (500m)

a proprement parler ce n'est pas un répétiteur mais l'annonce par un jaune cli d'un A  à distance réduite d'un S

Le S est à 623 mètres du A (et en courbe prononcée de 490 mètres de rayon maxi).

Je n'ai pas parlé d'un répétiteur (dans le sens où celui-ci donne l'indication du signal suivant), mais plutôt d'un rappel de l'indication comme cela se fait

par exemple pour les LTV lorsqu'il y a un arrêt entre le TIVD et le TIVE ou entre le TIVE et le tableau blanc, pour que le conducteur n'oublie pas l'information.

C'est tout de même une situation rare, voire unique. Je me suis tout de même posé la question : pourquoi le block n'a pas été découpé différemment,

les cantons sont longs (6545m côté Tournan et 6651m côté Coulommiers. N'était-il pas plus simple de mettre le sémaphore en bout de quai ?

Modifié par 92CLY
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le S est à 623 mètres du A (et en courbe prononcée de 490 mètres de rayon maxi).

Je n'ai pas parlé d'un répétiteur (dans le sens où celui-ci donne l'indication du signal suivant), mais plutôt d'un rappel de l'indication comme cela se fait

par exemple pour les LTV lorsqu'il y a un arrêt entre le TIVD et le TIVE ou entre le TIVE et le tableau blanc, pour que le conducteur n'oublie pas l'information.

C'est tout de même une situation rare, voire unique. Je me suis tout de même posé la question : pourquoi le block n'a pas été découpé différemment,

les cantons sont longs (6545m côté Tournan et 6651m côté Coulommiers. N'était-il pas plus simple de mettre le sémaphore en bout de quai ?

ce n'est pas a proprement parler  la longueur des cantons  qui est importante mais la distance entre A et S  et là au bout du quai de A à S c'était peut être trop court pour la vitesse de la ligne

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...