Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[SNCF/VFE] +3,5% dans les dents !


Messages recommandés

La SNCF a annoncé a annoncé qu'elle allait relever les tarifs voyageurs de 3,5% en moyenne. Oui mais pour VFE, la Faugère nous a réservé une autre surprise: les tarifs PRO sont relevés de 3,5% + 1 et 2€ selon qu'on soit en 1ère ou en 2ème classe. Joli non? Bien naïf celui qui croyait que l'écart entre le tarif Loisir et le tarif PRO allait rester le même... Déjà que les habitués au tarif Fréquence ont subit une bonne augmentation lors du passage à NOTES (tarification sur le base du tarif PRO alors qu'avant c'était sur la base du tarif normal...) il va falloir cracher encore plus d'€€€ mdrmdr

Je vais me prendre une claque financière quand je n'aurai plus la carte 12-25...

C'est sans oublier qu'avant NOTES on pouvait changer son billet VFE une heure après le départ du train... Si on résume en 5 ans on a eu droit:

- aux GL qui partent 2-3 min avant l'arrivée des TER (et vice-versa).

- au yield management avec PN et PP pour les trains de nuit.

- au Merdoz: les inconvénients du TGV sans en avoir les avantages.

- à VSC qui sorti du sacro-saint rentablissime Paris-Lyon n'est pas très fiable.

- à NOTES.

- au changement de calendrier voyageurs pour TER, CIC et GL qui a conduit à une augmentation insidieuse des prix.

Et après c'est quoi la prochaine étape? TGV + cher s'il circule en UM ? Merci RFF ! A une offre encore plus segmentée?

Pourquoi diable un service qui marche et qui est rentable - même géré par une entreprise publique - doit-il absolument sortir du périmètre de service public? De plus en plus de cheminots disent que l'époque du train pas cher et accessible à tout le monde est révolue... Sauf que nous les voyageurs lambda habitués à partir à la dernière minute on a tout perdu...

Et après, Mireille Faugère ose dire que le TGV doit rester un train pas cher et accessible à tout. Vraiment, comme dirait notre ami NEMO94 "elle à chaque fois qu'elle l'ouvre, c'est pour dire une connerie" cartonrouge

(au passage, bonne année à tous les cheminot-e-s et à tous les voyageurs!)

Modifié par Train-Corail
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Malheureusement, je ne peux que être d'accord avec toi.

Tu pourras toujours acheter une carte escapades une fois tes 27 ans révolus (n'oublies pas que la carte 12-25 peut être renouvelé la veille de tes 26 ans pour être valable jusqu'à l'avant-veille de tes 27 ans!) qui t'offrira des réductions de -25 à 40 % sur tous les trains. En revanche, ces conditions d'utilisations sont plus restrictives (obligation d'aller-retour avec une nuit du samedi au dimanche sur place) et de manière générale, les contingents escapades sont moins généreux que ceux de la carte 12-25. Elle coute 85 € contre les 49 € de la carte 12-25 ...

Sinon, n'oublie pas que tu as le droit d'utiliser une fois par an le congé annuel (formulaire disponible gratuitement dans tous les gares) que ton employeur doit remplir sur ta demande, qui garantit 25 % de réductions, ou jusqu'à 50 % (mais uniquement en fonction des places disponibles à ce tarif donc prend toi y bien à l'avance pour bénéficier de ca!) si tu règle la moitié en chèques-vacances.

Voila tout ce que je peux te dire pour "limiter la casse" au niveau du portefeuille, mais peut être tu savais déjà tout ça...

Sinon, à l'exception peut être des transports de proximité, il est malheureux en effet de constater que la gamme tarifaire de la SNCF s'éloigne de plus en plus d'une logique de service public pour se rapprocher de celle d'une entreprise de transport aérien privée. Ce qui s'inscrit dans la mise en concurrence à venir de la SNCF avec d'autres opérateurs ferroviaires qui vont pratiquer exactement ce même genre de choses, obligation de rentabilité et de profits oblige ....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, Air VFE voilà le but de la SNCF...

En plus de tout ça il faut rajouter les fermetures de guichets VFE en région parisienne même s'ils sont rentables et le remplacement des BIR par des EUV (mention spéciale à Bordeaux qui a encore son BIR), tout ça pour diriger le voyageurs vers les BLS jaunes qui sont extrêmement ch***tes puisqu'il faut faire les trains un à un pour avoir le meilleur tarif. Long et fastidieux

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai bien pris "notes" de ce que tu as écrit.

Une entreprise se doit d'être rentable. Surtout VFE, la vitrine commerciale de la SNCF.

Les prix montent pour 3 raisons :

- L'inflation (facteur incompressible)

- Augmentation des Péages RFF

- Constante des bénéfices...

La SNCF attend l'arrivée de la concurrence, et se doit d'être rentable. Simple Service Public autrefois, la SNCF est aussi devenu Commercial. Les Congés Annuels, La Carte Famille Nombreuse, Le tarif préférentiel Militaire et la gratuité des transports à nos "chers" politiciens (aux régimes de retraites très très privilégiée : un mandat de 5 ans = une retraite à taux plein, ...et cumulable) font toujours parti des substrat de notre devoir de service public quand la gamme pro et le salon Grand Voyageur une cible une classe d'Affaire. La Qualité de Service tente à progresser tel "L'horaire Garanti".

Nul doute que VSC et la BLS (172h/sem. non stop et sans charges social) détruisent peu à peu les emplois des guichetiers. Mais il est difficile de lutter contre ces mode de distribution : c'est par là que passe la modernité, si nous le faisons pas, la concurrence l'aurait fait. VSC, pratique quand le site n'est pas en rade pour acheter des billets à 2 heures du matin par exemple ou à n'importe quelle heure, même depuis son bureau de travail, sans faire la file d'attente (lorsqu'il y en a).

Toujours dans le modernisme, on tend vers le ticketless comme dans l'aérien, surtout économique (réduire les couts d'impression) sur un fond d'écologie (diminution de papier)... En test sur une partie de la clientèle Thalys.

Pour les prix mini, ils existent toujours des prix d'appel tel que Prem's ou idTGV, en quantité certes limitée et aux conditions d'après vente particulière. Intéressant pour ceux qui se préparent

Les PN et les PP étant en fonction de l'offre et la demande, de la période et des destinations. Il est vrai qu'il y a de + en + de PP souvent injustifié puisqu'il m'arrive de voyager dans des trains en PP qui sont quasi vide !!!

Quand aux Merdoz, je suis bien d'accord.... dont le "seul" avantage est l'horaire garanti -> si retard = cash back ! Et encore, je ne vous souhaite pas d'arriver en retard !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

Plan de relance de l'etat :

13 Mrds pour l'infrastructure.

700 millions decidé par le 1er ministre au 1er janvier.

Il faut bien trouver de l'argent qq part.....

Faut se plaindre a notre gouvernement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai un abonnement Fréquence FE 1re et c'est moi qui me le paye avec mes propres sous, c'est pas le patron qui rembourse... Je n'ai rien contre Mireille Faugère, mais c'est vrai que le top management de VFE semble planer un peu trop loin des réalités. Bref Air VFE, mais pour moi aucune surprise, on pompe la clientèle Affaires (la vraie) et ceux qui sont en théorie moins sensible au prix pour subventionner les prix cassés avec fortes contraintes pour la clientèle Loisirs.

Tout comme les OD vache à lait genre Paris/Lyon ou Paris/Lille subventionnent des TGV intersecteurs exotiques structurellement non rentables.

La flexibilité des conditions d'échange et de remboursement se paye cash maintenant, et ça va continuer.

Il faut en profiter, parce que quand des nouveaux entrants vont venir contester au grand papa sa rente sur ses routes juteuses, la chute risque d'être rude ! Et la SNCF sur ces relations ne sait pas (plus) faire un vrai service haut de gamme pour ceux qui seraient prêts à y mettre le prix ! Souvenons nous de l'échec calamiteux de la fameuse 1re Premium !!!!

Le première route où des concurrents viendront piquer une part de gâteau, ce sera sans doute Paris<->Bruxelles, mais Thalys

semble bien mieux préparé que VFE, et saura réagir en fonction de ce que proposeront les nouveaux entrants.

Modifié par NEMO94
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

http://aubin.blogs.nouvelobs.com/

SNCF : les Voyageurs paient le prix fort. Les billets « pro » et « Losirs » vont augmenter de 3,5% le 13 janvier. Une hausse importante, qui devrait dépasser le niveau d'inflation 2008. Pour se justifier, la SNCF évoque l'augmentation de sa facture énergétique et la hausse des péages d'accès aux infrastructures.

Cette hausse devrait rapporter 250 millions supplémentaires à l'entreprise, qui pourra ainsi contribuer au plan de relance de l'économie arrêté par l'Etat. 740 millions d'euros devraient être investis sur 2 ans, avec à la clé, quelques rames TGV neuves supplémentaires pour 2014.

Guillaume Pepy estime, pour sa part, que la construction accélérée du réseau entraine une hausse des péages et au final une hausse du billet grande vitesse. Je ne suis absolument pas d'accord avec cette approche, dans la mesure où la réforme de la SNCF, en 1997, avait justement pour but d'éviter ce genre de répercussion.

Comme précisé par le Premier ministre de l'époque, Alain Juppé, l'Etat s'engageait à « ne pas reprendre d'une main ce qu'il donne de l'autre ». En clair, il appartient à l'Etat, depuis la création de RFF, de pourvoir en partie à la maintenance et au développement des infrastructures ferroviaires, LGV comprises.

Ce qu'avait fait la SNCF des années durant sur ses propres fonds et au péril de sa santé financière. N'oublions pas que le TGV Sud-Est et la LGV du même nom avaient été entièrement financés par l'endettement de l'entreprise publique. Autre temps, autres moeurs. Aujourd'hui, les Voyageurs sont mis à contribution face à un Gouvernement aux abonnés absents.

L'Etat ne respecte pas sa parole, avec pour conséquences des hausses astronomiques des péages… et des prix des billets. Pire, l'Etat décrète en lieu et place de la SNCF ce que cette dernière devra investir pour l'avenir. Le même Etat qui ponctionne avidement les bénéfices et fait financer les tarifs sociaux par l'entreprise publique.

Tout cela m'évoque le déficit de la Sécu… sauf que la SNCF, elle, n'est pas en déficit. Du moins sur le papier. L'Etat oublie souvent de compenser aux organismes les prestations qu'il leur impose. Et le même n'hésite pas à les pointer du doigt pour justifier une énième réforme destinée à masquer ses responsabilités.

Bénéficiaire la SNCF, oui ! Elle l'est bien. Mais dans le même temps, le système ferroviaire français se trouve dans une situation financière catastrophique. RFF est au bord du gouffre. Heureusement, les Voyageurs mettront la main au porte-monnaie, "pour rouler plus vite". A bord des TGV de la SNCF ou à bord des trains de la concurrence, dès 2010 ?

Modifié par necroshine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai un abonnement Fréquence FE 1re et c'est moi qui me le paye avec mes propres sous, c'est pas le patron qui rembourse... Je n'ai rien contre Mireille Faugère, mais c'est vrai que le top management de VFE semble planer un peu trop loin des réalités. Bref Air VFE, mais pour moi aucune surprise, on pompe la clientèle Affaires (la vraie) et ceux qui sont en théorie moins sensible au prix pour subventionner les prix cassés avec fortes contraintes pour la clientèle Loisirs.

Tout comme les OD vache à lait genre Paris/Lyon ou Paris/Lille subventionnent des TGV intersecteurs exotiques structurellement non rentables.

La flexibilité des conditions d'échange et de remboursement se paye cash maintenant, et ça va continuer.

Il faut en profiter, parce que quand des nouveaux entrants vont venir contester au grand papa sa rente sur ses routes juteuses, la chute risque d'être rude ! Et la SNCF sur ces relations ne sait pas (plus) faire un vrai service haut de gamme pour ceux qui seraient prêts à y mettre le prix ! Souvenons nous de l'échec calamiteux de la fameuse 1re Premium !!!!

Le première route où des concurrents viendront piquer une part de gâteau, ce sera sans doute Paris<->Bruxelles, mais Thalys

semble bien mieux préparé que VFE, et saura réagir en fonction de ce que proposeront les nouveaux entrants.

Il faut aussi relativiser. La SNCF est détentrice à 62 % de Thalys, ce qui se reflète également dans le personnel qui tire ces trains, les propriétaires du matériel etc. VFE, Thalys, Eurostar tout ca, c'est la SNCF qui encaisse, fait tourner, grâce à qui cela fonctionne, dans son immense majorité...

En revanche, il est vrai que la SNCF a de très gros progrès à faire sur la 1ère clientèle affaires dans les relations intérieures face à une concurrence qui s'apprête à se positionner quasi-exclusivement sur des axes grandes vitesses, à très forte proportion "affaires 1ère".

Mais il me semble quand même, au vue de ce que je regarde quand je suis derrière les guichets, que les clients en 1ère en France sont pour beaucoup des clients Loisir(s), parfois avec enfants, alors que sur les trains internationaux, en premier lieu l'Eurostar, la proportion "affaires" est beaucoup plus importante. Idem sur le Thalys sur l'axe Paris-Bruxelles.

Mais qu'on est loin des considérations de service public, de péréquation tarifaire, d'accessibilité du train à l'ensemble de la population :-(

Bref, l'ouverture à la concurrence semble pour l'instant annoncer une amélioration du service rendu aux cadres qui voyagent pour le compte de leur entreprise en 1ère, mais on peut pas dire que ça va suivre vraiment pour le prolo qui va en vacances 1 ou 2 fois par an, de préférence en train mais qui peut prendre sa bagnole, et qui cherche le moins cher que possible pour lui et sa famille ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que sur le national, le trafic première classe ne concerne pas que la clientèle affaire mais aussi loisir, en particulier les voyageurs Senior (d'autant plus, s'ils ont la carte fidélité).

Concernant les BLS et VSC, bien qu'ancré dans leur temps (comme fut dans une beaucoup moindre mesure, le minitel à son époque), ne propose pas tout les tarifs tel que Congé Annuel, Vélo, Animaux, AutoTrain, Trains+ (Hotels et/ou Avis), l'international, etc... font que les Guichets restent indispensable aussi bien pour ce type de vente que pour le conseil et surtout le SAV !

Soyons mesquin mais réaliste, si la SNCF peut se permettre d'augmenter ses tarifs en période de quasi monopole et que la fréquentation de la clientèle suit. C'est tout bénéfice pour elle ! Même si l'offre et la demande est tronqué du fait qu'il n'y a pas actuellement de concurrence. Si concurrence arrive, la SNCF avisera en fonction des offres concurrentes : c'est la loi du marché ! (à une époque je payais bien 60€ / mois pour un abonnement ADSL Wanadoo 512k nu sans aucune option tel/TV/Etc...)

Quand à la concurrence, je me demande bien comment seront attribué les sillons ! Car sur la ligne Paris-Lyon ou Paris-Lille, c'est assez saturé avec en heure de pointe, un TGV toute les demi-heures ! Lignes certes très rentable mais il serait assez difficile de rajouter des trains (de la concurrence) durant les pointes à moins de réduire l'offre de sillon actuellement réservé à la SNCF.

Personellement, excepté les prem's, j'ai toujours trouvé le train cher ! Mais certainement pas moins cher que la voiture (essence, usure kilomètrique [pot/pneu..], assurence, stationnement, péages + fatigue) ou l'avion auxquel s'ajoute le gain de temps ! Avec le TGV, les navetteurs venant de Lille ne sont qu'à une heure de paris, durée quasi équivalente d'un francilien rejoignant Paris pour son travail !

Les transport en général coutent cher mais sont nécessaire à la mobilité car à la vitesse de la marche à pied, on n'irait pas loin sauf si on travail à coté de son domicile !

Modifié par frenchtouch
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

Quand à la concurrence, je me demande bien comment seront attribué les sillons ! Car sur la ligne Paris-Lyon ou Paris-Lille, c'est assez saturé avec en heure de pointe, un TGV toute les demi-heures ! Lignes certes très rentable mais il serait assez difficile de rajouter des trains (de la concurrence) durant les pointes à moins de réduire l'offre de sillon actuellement réservé à la SNCF.

Rff etudie de mettre les sillons aux encheres, et,

la compagnie qui aura proposé le plus remportera donc le sillon voulu.

RFF va devenir le Ebay du rail revoltages

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Et pendant que Air VFE et sa sémillante pédégère Mireille Faugère décide de faire monter les prix, Air France annonce une baisse des tarifs sur les vols intérieurs...

Les comparaisons tarifaires sérieuses sont difficiles car les prix d'appel mis en avant sont des 2 côtés très sévèrement contingentés et les règles d'après vente et les contraintes sont différentes entre Air France et Air VFE, mais ça fait mal quand même...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hors Sujet:

J'ai lu sur le forum débats de la SNCF.com qu'une cliente voulait interdire la première classe aux enfants okok

Le débat revient périodiquement et même si certains arguments sont inacceptables, on peut comprendre le voyageur "Affaires" qui a payé son billet 1re et souhaite être tranquille et qui se prend un vendredi soir à 2m de lui un gamin qui braille pendant 2h....

Une des solutions pourrait être de réserver prioritairement l'une des 3 voitures de 1ere dans les TGV en PH aux familles et personnes accompagnées d'enfants en bas âge.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le débat revient périodiquement et même si certains arguments sont inacceptables, on peut comprendre le voyageur "Affaires" qui a payé son billet 1re et souhaite être tranquille et qui se prend un vendredi soir à 2m de lui un gamin qui braille pendant 2h....

Une des solutions pourrait être de réserver prioritairement l'une des 3 voitures de 1ere dans les TGV en PH aux familles et personnes accompagnées d'enfants en bas âge.

C'est déja fait. En théorie et selon les places dispo les "pro" sont mis en priorité en R3 sur Paris Lyon et en R1 sur les autres axes (R3 sur Paris Lyon pour favoriser la restauration à la place sur un trajet court).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

J'ai trouvé un article assez intéressant sur http://www.messifcentralferroviaire.com

Trois et demi pour cent.

Le 14 janvier 2008, la SNCF a augmenté le prix des billets TGV de 3,5%, en moyenne. En moyenne. Et c'est là que le bât blesse. Car, comment est calculée cette moyenne, plutôt bidon?

J'augmente de 7% le tarif Loisirs, je n'augmente pas le tarif Prem's. Moyenne : 3,5%.

J'augmente de 6% le trajet Paris - Lyon, j'augmente de 1% le trajet Beaune - Chalon sur Saône. Moyenne : 3,5%.

J'élève le quota des places au prix fort et je diminue le quota des places à prix réduit, et j'augmente le tout de 3,5%.

L'hypocrisie ne s'arrête pas là, car pour les tarifs Pro, les tarifs augmentent de 3,5%, plus 1 ou 2 € selon la classe. Et que l'on veuille bien m'énumérer les avantages dont bénéficie le voyageur Pro de seconde classe qui ne fréquente pas les gares parisiennes. Aucun, et pourtant l'achat d'une carte Fréquence le condamne à être tondu. Sans appel.

Car le TGV est un système optimisé pour produire du cash., accessoirement pour transporter les gens. Secret n° 1 : ne desservir que les grands bassins de population pour maximaliser la demande. Secret n° 2, limiter le nombre de rames et de relations pour minimaliser les coûts et créer une situation de pénurie propice à la surenchère, dont le yield management fait son miel.

Le problème, c'est que plus les TGV sont chers, plus ils sont en retard. Plus en retard que les TER, et même plus en retard que les Transiliens, c'est tout dire. J'écris justement ces lignes à l'intérieur d'un TGV en retard. Vingt-cinq minutes pour le moment, mais je ne désespère pas d'arriver à trente et ainsi d'enrichir ma collection d'"enveloppes".

Justement, à propos de ces "compensations", il se murmure que tous les retards imputables au réseau, c'est à dire à RFF, vont être considérés comme dus à une cause externe à l'opérateur SNCF et ne plus donner lieu au moindre bon ou remboursement.

Il n'y a pas de petits profits.

A quand un retour à un système où on peut acheter ses billets avec des réductions maximales, au dernier moment et avec une flexibilité d'utilisation maximale ? Bref un vrai service public de qualité. Pour comparer par exemple avant à La Poste on pouvait envoyer des colis au tarif standart avec des boîtes de La Poste, ça c'est un service public de qualité. Maintenant il faut emballer nous-mêmes les colis pour les envoyer au tarif standart ou bien prendre les mêmes boîtes collissimo et payer le prix fort (généralement 2 à 2,5 x plus élevé): ça c'est un service public minable. Bref nous les voyageurs du dernier moment nous avons tout perdu...

Modifié par Train-Corail
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai trouvé un article assez intéressant sur http://www.messifcentralferroviaire.com

Trois et demi pour cent.

Le 14 janvier 2008, la SNCF a augmenté le prix des billets TGV de 3,5%, en moyenne. En moyenne. Et c'est là que le bât blesse. Car, comment est calculée cette moyenne, plutôt bidon?

J'augmente de 7% le tarif Loisirs, je n'augmente pas le tarif Prem's. Moyenne : 3,5%.

J'augmente de 6% le trajet Paris - Lyon, j'augmente de 1% le trajet Beaune - Chalon sur Saône. Moyenne : 3,5%.

J'élève le quota des places au prix fort et je diminue le quota des places à prix réduit, et j'augmente le tout de 3,5%.

L'hypocrisie ne s'arrête pas là, car pour les tarifs Pro, les tarifs augmentent de 3,5%, plus 1 ou 2 € selon la classe. Et que l'on veuille bien m'énumérer les avantages dont bénéficie le voyageur Pro de seconde classe qui ne fréquente pas les gares parisiennes. Aucun, et pourtant l'achat d'une carte Fréquence le condamne à être tondu. Sans appel.

Car le TGV est un système optimisé pour produire du cash., accessoirement pour transporter les gens. Secret n° 1 : ne desservir que les grands bassins de population pour maximaliser la demande. Secret n° 2, limiter le nombre de rames et de relations pour minimaliser les coûts et créer une situation de pénurie propice à la surenchère, dont le yield management fait son miel.

Le problème, c'est que plus les TGV sont chers, plus ils sont en retard. Plus en retard que les TER, et même plus en retard que les Transiliens, c'est tout dire. J'écris justement ces lignes à l'intérieur d'un TGV en retard. Vingt-cinq minutes pour le moment, mais je ne désespère pas d'arriver à trente et ainsi d'enrichir ma collection d'"enveloppes".

Justement, à propos de ces "compensations", il se murmure que tous les retards imputables au réseau, c'est à dire à RFF, vont être considérés comme dus à une cause externe à l'opérateur SNCF et ne plus donner lieu au moindre bon ou remboursement.

Il n'y a pas de petits profits.

A quand un retour à un système où on peut acheter ses billets avec des réductions maximales, au dernier moment et avec une flexibilité d'utilisation maximale ? Bref un vrai service public de qualité. Pour comparer par exemple avant à La Poste on pouvait envoyer des colis au tarif standart avec des boîtes de La Poste, ça c'est un service public de qualité. Maintenant il faut emballer nous-mêmes les colis pour les envoyer au tarif standart ou bien prendre les mêmes boîtes collissimo et payer le prix fort (généralement 2 à 2,5 x plus élevé): ça c'est un service public minable. Bref nous les voyageurs du dernier moment nous avons tout perdu...

Dans ton texte tu parles de yeld management et de service public...... il y a contradiction dans les termes, car on ne peut faire les deux à la fois: le YM implique une recherche des profits quand le service public implique une desserte à n'importe quel prix......

Pour les relations TGV, je ne suis pas d'accord avec toi: entre les radiales et les intersecteurs, la gamme des dessertes est large!! Si les TGV desservent les vallées alpines (en dehors des vacances scolaires), ce n'est pas très logique, car le parcours sur LGV représente moins de 20% du temps de parcours! Que dire du Lille-Brive, qui a pourtant trouvé sa clientèle?

Pour les remboursements, la SNCF pourrait se retourner contre RFF et lui demander des indemnités si l'EF ne peut assurer son plan de transport pour une cause imputable au reseau, puis les reverser à ses clients; bref, je ne pense pas que ce soit encore un soucis majeur.....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A quand un retour à un système où on peut acheter ses billets avec des réductions maximales, au dernier moment et avec une flexibilité d'utilisation maximale ? Bref un vrai service public de qualité. Pour comparer par exemple avant à La Poste on pouvait envoyer des colis au tarif standart avec des boîtes de La Poste, ça c'est un service public de qualité. Maintenant il faut emballer nous-mêmes les colis pour les envoyer au tarif standart ou bien prendre les mêmes boîtes collissimo et payer le prix fort (généralement 2 à 2,5 x plus élevé): ça c'est un service public minable. Bref nous les voyageurs du dernier moment nous avons tout perdu...

Et ben depuis quelques années je crois que le service public en general , d'après nos gouvernant, se doit d'être rentable!

controleursncf

a coté de ça les grandes entreprise en France donne des milliard aux actionnaires,....

Nous sommes dans un pays qui abandonne petit a petit ses mission de service public pour faire place a un libéralisme aigu ou seul une certaine partie de la population s'y retrouve!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai lu dans un gratuit luxembourgeois que les Belges ont eu droit à une augmentation réelle de 5,9%

Pour la SNCF, c'est , avec l'augmentation de l'énergie et des péages, l'augmentation qu'il y aurait du avoir aussi ( d'apres ce que j'ai pu lire dans un canard interne)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'hypocrisie ne s'arrête pas là, car pour les tarifs Pro, les tarifs augmentent de 3,5%, plus 1 ou 2 € selon la classe. Et que l'on veuille bien m'énumérer les avantages dont bénéficie le voyageur Pro de seconde classe qui ne fréquente pas les gares parisiennes. Aucun, et pourtant l'achat d'une carte Fréquence le condamne à être tondu. Sans appel.

Bref nous les voyageurs du dernier moment nous avons tout perdu...

Le problème de la SNCF, c'est le changement de culture en 25 ans. Il y a 25 ans, la SNCF était gouvernée par des ingénieurs, des X Ponts, des gars qui avaient une certaine idée du chemin de fer ! Maintenant la GPA a gangréné cette boutique, et le TGV est géré par Air VFE et ses bataillons de markétoïdes sans aucune culture ferroviaire. Je me souviens il y a 10 ans d'avoir lu dans LVDR le témoignage d'un jeune HEC, qui était entré à la SNCF après quelques années chez Danone ! Une autre jeune recrue venait d'un grand lessivier (Procter & Gamble)

Le TGV est un produit comme un autre...

Et après la séparation des activités, la séparation des clientèles, poussée à l'extrême avec Notes. Si t'es pas Pro t'es Loisirs,

et tant pis pour ceux qui ne rentrent pas dans les cases !

Le détenteur d'un abonnement Fréquence, pour les commerciaux de VFE, il est nécessairement un homme d'affaires, qui se fait rembourser son coupon par sa boîte, donc comme il paye pas de sa poche, on peut augmenter de 2 ou 3 EUR par ci par là. Et tant pis pour ceux qui sont voyageurs fréquents, pour diverses raisons personnelles, et voyageant en PH, souhaitent quelque chose de plus flexible que Prem's ou Escapades...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Idée iconoclaste : est-ce-que l'on pourrait envisager le train (partie commerciale et non service public subventionné comme tel par l'argent des collectivités publiques) comme un autre produit soumis à l'offre et à la demande ?

Soit, sachant que les sillons ne sont pas multipliables à l'infini et que l'on a du mal a faire circucler plus de deux duplex en même temps (1054 personnes), tout le monde voulant partir le vendredi soir à 18h pour Marseille, Nantes ou Strasbourg pour son week-end....

Une fois les offres "promotionnelles" écoulées, que faire quand on est ... un marchand ! ??? On étale aussi les pointes par le prix... et les clients ralent mais suivent parce que c'est le train de 18h du vendredi qu'ils veulent pas celui de 17h (trop tot pour avoir déjà quitté le boulot) ou celui de 20h (qui fait arriver trop tard).

L'offre et la demande... parfois cela explique beaucoup de choses...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

Et pourquoi les trains rentables (TGV...) ne feraient pas partie du service public ?

C'est aussi un service public,

c'est un moyen de transport populaire,

il n'est pas donné certes, mais il faut regarder les tarifs chez nos voisins europeens,

et les charges dont le gouvernement nous affuble.....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...