Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Ligne des Hirondelles (Morez - St Claude)


Remy_JV

Messages recommandés

Et sur la partie française du réseau, que s'est-il passé?

Un ouvrage de

Maurice CHAVETNOIR

nous informe des péripéties de cette ligne, construite à la hâte, avec un armement trop léger, et surtout en accotement de la route nationale 5 (Paris-Geneve-Evian).

Dès le départ, cette singularité scellait le sort de cette section.

La vie du chemin de fer électrique

Morez - La Cure

Le chemin de fer électrique Nyon - St-Cergue - Morez est né en 1916 sur le tronçon de Nyon à La Cure, et remplace la diligence hippomobile.

La diligence

Ce tram existe encore de nos jours, le 1er février 1977, date à laquelle je commence ce récit.

Pour moi qui ai été employé en qualité de wattman contrôleur durant 27 années sur la ligne Morez - La Cure, je ferai revivre la vie de ce petit tram qui a existé sur France, de 1921 à 1958.

Apparition du Tram

Je me souviens du mois de juillet 1920. Nous faisions les foins à proximité de la route nationale, lorsque nous vîmes surgir une machine qui roulait lentement sur des rails. C'était la première apparition du tram.

La ligne étant achevée jusqu'aux Rousses, le personnel suisse essayait la voie. Tout le monde courait pour admirer ce nouveau venu. A l'époque, c'était une chose extraordinaire: un petit train électrique, c'était une merveille!

Le train

Les travaux qui avaient été interrompus à la déclaration de guerre, en août 1914, furent repris dès le printemps 1918 et terminés en 1921.

C'est le 7 mars 1921 que le trafic fut ouvert jusqu'à Morez pour les voyageurs et les marchandises; la ligne étant exploitée en totalité sous le monopole suisse.

La ligne passera sous le viaduc PLM de Morez

pour se rendre à son terminus, dans la cour de la gare PLM.

Le matériel se composait de cinq automotrices, deux grandes remorques à bogies et quatre petites à deux essieux, des wagons couverts pour le transport du bétail et toutes marchandises craignant les intempéries.

En 1924, le tronçon français fut repris par la Compagnie des Chemins de Fer Électriques du Jura et reçut pour matériel: une automotrice, deux grandes remorques à bogies et douze wagons marchandises.

En 1935, une deuxième automotrice fut achetée par le département et des wagons voyageurs provenant des chemins de fer qui avaient cessé leur exploitation dans le Jura et la Haute Saône vinrent s'ajouter au matériel roulant.

Il existait un arrangement entre la Compagnie Suisse et la Compagnie Française pour l'entretien du matériel. Cette opération avait lieu au dépôt de Plantaz près de Nyon.

Le courant était fourni par l'usine électrique de Vallorbe. Il arrivait en courant alternatif à l'usine transformatrice de St-Cergue qui le restituait en courant continu de 2 200 volts.

La tension de 2 200 Volts sera maintenue en ligne jusqu'à la disparition de cette section, en 1958.

En Suisse, elle persistera jusqu'à l'arrivée du matériel moderne qui pour des raisons de standardisation, fut construit pour une tension ligne de 1 500 Volts continu.

Ce qui n'empêcha pas les anciennes automotrices, avant leur vente aux Chemins de Fer de La Mure, de rouler sur le réseau à puissance réduite.

L'alimentation électrique se faisait par le fil de contact et deux fils supplémentaires fixés aux poteaux. Des interrupteurs dans les différentes stations permettaient de couper le courant soit sur la ligne de contact, soit sur la ligne d'alimentation; ce qui donnait au personnel la possibilité d'effectuer d'éventuelles réparations sur des lignes sans pour cela interrompre le trafic.

Le Tracé de la Voie

De La Cure à Morez, le tracé de la ligne a été effectué de la façon la plus économique possible. Il suit, en partie, la route nationale, tout le long du parcours. La section la plus onéreuse a été celle du tunnel de "Sous les Barres" au Pont de Morez. De véritables travaux d'art ont été nécessaires. D'abord les tunnels, ensuite les murs de soutènement mesurant parfois jusqu'à six mètres de hauteur sur une longueur de quatre kilomètres. Le rélargissement en plein rocher est laborieux, car en ce temps là, pour miner le rocher, l'on n'avait que peu de moyens: burins et barres à mine, ce qui demandait beaucoup de temps.

Le rélargissement du pont de Morez, sur la Bienne, donna beaucoup de mal et coûta cher.

Pour cette raison, l'on doit se résigner à exécuter le restant des travaux le plus parcimonieusement possible.

Comme pour le tracé, la voie de fer est construite avec les moyens les plus restreints; des traverses en chène tous les 80 centimètres, des petits rails de 12 mètres de longueur qui pèsent 20 kg au mètre et sont tenus tout simplement au moyen de deux tire-fonds par traverse. Aux passages à niveau et en ville de Morez, l'on met des contre-rails. Cette construction s'avère vite trop faible pour supporter longtemps le matériel roulant dont le tonnage ne correspond pas au petit fer de la voie. Aussi, l'on ne tarde pas à connaître des déraillements.

On envisage alors de palier à ces avatars et lorsque la solution est trouvée, on place des tringles de fer dans le but de maintenir l'écartement des rails, en particulier dans les courbes.

La voie devient de plus en plus défectueuse et dès 1931,le département juge urgent de renouveler les rails de La Cure au pont de Morez. On remplace le fer de 20 Kg au mètre par du fer plus résistant de 30 Kg et d'une longueur de 15 mètres. Bon nombre de traverses sont remplacées et l'on pose des selles sur les traverses. Les rails sont désormais maintenus par quatre tire-fonds à chaque selle. A Morez, en 1932, on ne remplace pas les rails, mais l'on supprime les contre-rails, et on sabote les traverses, afin de poser des selles qui permettront un bon fixement des rails.

La voie se trouve pratiquement neuve de La Cure au pont de Morez, et en bon état, du pont à la gare PLM.

Ces modifications vont permettre une augmentation de la vitesse. Au lieu de 20 à 25 km/h, on parvient à atteindre 30 à 35 km/h. La voie est bien entretenue jusqu'au début de la guerre de 1939, mais depuis, elle sera délaissée.

La Voie Aérienne

La voie aérienne est composée de la manière suivante: des poteaux sont implantés tous les 30 mètres et un peu plus rapprochés dans les courbes. Ils mesurent 9 mètres de hauteur et ont un diamètre de 30 cm bien suivi. Ils ont subi des bains afin de les rendre plus résistants.

Ces poteaux en bois de sapin, presque sans nœud, sont au nombre d'environ 450 à 500 entre La Cure et Morez PLM.

Ils sont équipés de consoles tenues par une bride et un hauban sur lequel est arrimé un fer en "U" qui peut coulisser le long de la console. Sur ces fers en "U" sont fixées des suspensions munies d'isolateurs et de serre-fils. Le fil de contact présente des cannelures parallèles pour que les serre-fils ne gènent pas au frotteur du pantographe.

Les poteaux sont porteurs de la ligne téléphonique et d'alimentation. Dans les stations, le fil de contact de toutes les voies est tenu par des transversales. Un wagonnet à échelle est utilisé pour l'entretien de la ligne.

La voie aérienne est sans doute la plus coûteuse.

Description du Matériel Roulant

Les automotrices sont équipées de quatre moteurs de cent chevaux qui fonctionnent en série ou en parallèle, une cabine à haute tension, un groupe convertisseur et un compresseur.

Les freins sur roues, les freins sur rails, le pantographe, sont actionnés par air comprimé. Il y a un frein à main, et un frein électrique qui réduit la vitesse par touches.

Le pantographe est équipé d'un frotteur en aluminium, ce métal étant plus tendre que le cuivre.

La carrosserie repose sur deux bogies, ceux-ci facilitant le passage dans les courbes, par endroits, très accusées. Il y a deux cabines de pilotage dans lesquelles se situent les commandes de frein qui agissent sur les sabots, le frein sur rail avec patin en carborundum qui agit par pression sur le rail.

Les inconvénients en hiver

L'hiver nous amène beaucoup d'inconvénients. Le matin, à notre départ, il faut souvent pelleter pour dégager les aiguilles et prendre le chasse-neige. Si les sabots de frein sont collés, ce qui arrive assez fréquemment, on doit utiliser la mailloche (matraque de bois) afin d'éviter de détériorer les sabots en frappant dessus pour les décoller.

Si durant la nuit, il y a eu du brouillard, le frottement du pantographe sur le fil givré donne une impression de feu d'artifice. Dans les tunnels, l'eau qui s'infiltre entre les rochers coule sur le fil de contact et le gel forme de gros et longs glaçons. Nous devons nous arrêter afin de les casser, et nous disposons pour ce travail d'une sorte de perche de bois, mais il faut veiller à ce que ces glaçons soient bien éliminés, sinon, le pantographe pourrait être endommagé.

Parfois il faut piocher la glace le long des rails. Dans les gares, nous avons aussi des manœuvres à effectuer, soit pour prendre des wagons, soit pour en laisser. Les aiguilles, ainsi que je le dis plus haut, nous font perdre du temps.

Les jours de neige et de tempête, nous devons prendre le chasse neige. Un cantonnier est désigné pour l'accompagner. Il accroche le chasse-neige, il fait les aiguilles, ouvre les ailes du chasse-neige le long du parcours. Si la couche de neige ne dépasse pas plus de 30 à 40 cm, les ailes resteront ouvertes dans toute leur largeur, ce qui permettra une voie de 3 mètres. Nous devons circuler à vitesse maximum afin que la neige soit projetée le plus loin possible. Si le mauvais temps persiste, nous demandons au dépot de nous envoyer la pelleteuse, afin de rélargir la voie et évacuer les bords.

Mais hélas, le 27 septembre 1958, c'est la suppression définitive et ce jour revêt pour tout le personnel un caractère de deuil.

C'est René Lizon-Tati et moi-même qui, avec un signal de détresse avons conduit notre cher petit tram vers son exil.

Je rends hommage à tous ceux qui ne sont plus aujourd'hui, à mes chers camarades qui aimaient tant leur métier et qui, tout comme moi, aiment à retracer de temps à autre cette vie remplie de bons et de mauvais moments.

Arret rue de la République, près de la mairie - 1920

Photo © http://morez1900.net/CPA/Tram.htm

Photo © http://morez1900.net/CPA/Tram.htm

La ligne continue et se hisse au niveau de la gare PLM - 1930.

Photo © http://morez1900.net/CPA/Tram.htm

Et voilà, une autre construction, réalisée à coups de pics et de pioches qui s'en est allée, immolée sur l'autel de la route. La route nationale 5 qui s'est élargie et qui reçoit chaque hiver, des tonnes et des tonnes de sel pour rester ouverte à la circulation.

En Suisse, le train lui a vu passer les années, et de modernisations en modernisations, il est devenu un moyen de communication, sûr, écologique et pratique.

Il me reste à remercier Monsieur Maurice CHAVETNOIR,

un homme qui a su faire de son métier, une passion et un devoir.

Merci ausi à M François Buffard à l'origine des photos du tram dans Morez.

http://morez1900.net/CPA/Tram.htm

Les textes en noir sont des citations de M Chavetnoir, extraites de son livre, ceux en bleu foncé sont ma modeste contribution à ce sujet.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Merci okokokok au site de mon Père http://monjura.actifforum.com pour ce sujet.

Pour voir ce sujet avec la musique, c'est par ici :

http://monjura.actifforum.com/trains-par-m...rancais-t62.htm

Bonne soirée.

Rémy ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines plus tard...
  • 4 semaines plus tard...

Aujourd'hui l'ABFC organisait un train spécial Dijon Oyonnax sur la ligne des hirondelles avant la fermetures de cette dernière lundi pour des travaux. C'est aussi l'occasion d'inaugurer, je dirais plutot baptiser :p , l'X3886 nouvellement acquis je crois par l'association bourguignone

Il arrive d'Oyonnax sous des trombes d'eau

L'AGC doit ce demander ce qu'est cette chose

On met les feux rouges avant de partir. la photo permet de voir que je me suis abrité de la pluie. Merci à la personne qui m'a pretée le parapluie

C'est parti

Quelques secondes avant le viaduc était invisible à cause de la brume

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour ce que j'en sais, l'X 3886 appartient à l'assoc' ARE (Autorails [régionaux ?] de l'Est).

L'acronyme étant issu de l'ARE = Autorail à Récupération d'Énergie, prototype aussi connu comme...... X3886 !

Précision : l'X3886 fut modifié avec un système de frein hydrostatique où les essieux porteurs entrainaient une pompe à huile qui comprimait du liquide hydraulique pendant les freinages et qui utilisaient l'huile sous pression pour contribuer à la mise en vitesse. Système démonté depuis.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Pour ce que j'en sais, l'X 3886 appartient à l'assoc' ARE (Autorails [régionaux ?] de l'Est).

L'acronyme étant issu de l'ARE = Autorail à Récupération d'Énergie, prototype aussi connu comme...... X3886 !

Précision : l'X3886 fut modifié avec un système de frein hydrostatique où les essieux porteurs entrainaient une pompe à huile qui comprimait du liquide hydraulique pendant les freinages et qui utilisaient l'huile sous pression pour contribuer à la mise en vitesse. Système démonté depuis.

Avec mon pote Bruno bigbisous , nous avions fait des démarches pour le remettre en service quand il était encore à Bordeaux... sans succès, on ne peut pas discuter avec des murs!

Mais pas de regrets, il est en de très bonnes mains!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La ligne des Hirondelles est fermée à toute circulation ferroviaire entre Morez et Saint Claude suite à des travaux à Morez. Il s'agit de la rénovation des ouvrages d'arts, plus précisémenet d'étanchéifier les viaducs, ainsi que la rénovation d'une partie de la voie

Voici quelque sphotos ce soir. Merci au chef de gare pour les explications. Il n'y a pas de trains, mais le service commercial est assuré par bus.

Gare de Morez. La voie est déposée et se trouve maintemamlnt sur le quai de la voie b pour rénovation (les traverses métaliques restent, certains rails sont changés ainsi que les tirefonds)

Les aiguilles de la bifurcation ont été en partie démontées et neutralisées. La voie B encore en place permet a un yoyo de faire la navette avec des wagons plats pour charger l ancien ballast de la voie A à l'aide d'une pelleteuse sur rail. On distingue au niveau ou le ballast a été enlevé le plus profondément, les pierres du premier pont de Morez

Voici la rame dont je parlais. le ballast est dechargé près des voies de débord

Vision quelque peu surréaliste de voir la voie sur le quai....

Pour les amateurs de vieilleries ces traverses seront remises en place

A nu le viaduc

Sur le viaduc de Morez (celui en courbe en direction de Saint Claude) se trouve cette nacelle

Pour l'anecdote, il y a eu une discussion un peu surréaliste ce soir en gare avec une personne venant cherche une connaissance en gare (la scène se passait sur le quai où je me trouvais avec le chef de gare) :

Elle : "je viens pour le train de 19h23"

Nous : il n y a plus de train qui passe à Morez

Elle : !!!!???? Comment cela ?

Nous : ben vous voyez bien, il n y a plus de voies, donc il n y a plus de trains, mais rassurez vous votre ami arrivera à l heure prévu en bus.

Modifié par ARC ET SENANS
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La ligne des Hirondelles est fermée à toute circulation ferroviaire entre Morez et Saint Claude suite à des travaux à Morez. Il s'agit de la rénovation des ouvrages d'arts, plus précisémenet d'étanchéifier les viaducs, ainsi que la rénovation d'une partie de la voie

Voici quelque sphotos ce soir. Merci au chef de gare pour les explications. Il n'y a pas de trains, mais le service commercial est assuré par bus.

Gare de Morez. La voie est déposée et se trouve maintemamlnt sur le quai de la voie b pour rénovation (les traverses métaliques restent, certains rails sont changés ainsi que les tirefonds)

Les aiguilles de la bifurcation ont été en partie démontées et neutralisées. La voie B encore en place permet a un yoyo de faire la navette avec des wagons plats pour charger l ancien ballast de la voie A à l'aide d'une pelleteuse sur rail. On distingue au niveau ou le ballast a été enlevé le plus profondément, les pierres du premier pont de Morez

Voici la rame dont je parlais. le ballast est dechargé près des voies de débord

Vision quelque peu surréaliste de voir la voie sur le quai....

Pour les amateurs de vieilleries ces traverses seront remises en place

A nu le viaduc

Sur le viaduc de Morez (celui en courbe en direction de Saint Claude) se trouve cette nacelle

Pour l'anecdote, il y a eu une discussion un peu surréaliste ce soir en gare avec une personne venant cherche une connaissance en gare (la scène se passait sur le quai où je me trouvais avec le chef de gare) :

Elle : "je viens pour le train de 19h23"

Nous : il n y a plus de train qui passe à Morez

Elle : !!!!???? Comment cela ?

Nous : ben vous voyez bien, il n y a plus de voies, donc il n y a plus de trains, mais rassurez vous votre ami arrivera à l heure prévu en bus.

Mon beau père a travaillé dans l'usine de Micheville qui se trouve à Villerupt en Meurthe et Moselle ( il faisait aussi des rails pour le TGV). L'usine a fermée au début des années 80. Donc c'est des vieilleries

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

hier soir, je me suis arreté à Morez pour voir l'évolution des travaux. Les photos ont été prises après 21H00, ce qui ne rend pas une grande luminosité....

La voie A a été en partie reposée. Seul le vieux ballast a été entièrement enlevé. Les traverses métaliques, les rails ont été conservés. Des tirefonds ont été cependant changés au besoin. Des traverses en bois sont disposées au niveau du passage pieton. Une couche de ballast neuf a été déposé à la pelleteuse avant la pose des coupons de voies. S'en suivra, un bon ballastage puis le bourrage

Le passage pieton avec ses traverses en bois

La quadrature du cercle......

Détail

Le premier viaduc est encore en rénovation (pour ce qui concerne la Voie A, la B viendra ensuite)

Les travaux d'imperméabilisation des viaducs consistent à enlever la voie et le ballast, poser sur la structure du viaduc un film plastique épais (visible en blanc avec le joint en alu et en goudron), jointoyer les pierres, poser une épaisse couche de gravier. Viendra ensuite le ballastage et la pose de la voie

la suite au prochain épisode.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ils ont gardé les traverses métalliques ! cestachier

Eles ont l aire de tenir le coup (le PLM ne commandait pas n importe quoi....) Ca fait des économies comme cela.

Enfin c est pas avec ca qu on épongera le déficit...... Euh, je m'égare mdrmdr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis apssé ce soir à Morez.Les ouvriers n ont pas travaillé aujourd hui avec le pont du 14 juillet, donc les travaux n ont pas avancé. Jai spotté un peu différemment donc :

Le but des travaux est de rendre imperméable les viaducs. Avec le temps, il y a près de 110 ans que les ouvrages d'art voient passer des trains, il y a des infiltrations lorsqu'il pleut. Le gaz carbonique contenu dans l eau de pluie attaque et dissous le calcaire. Il se forme donc des stalactites puis des stalagmites, suite à la dissolution de la pierre. Les travaux empecheront ce processus.

Détail de ce que je viens de dire sur le viaduc de Morez (c est le grand en courbe en direction de Saint Claude)

Le viaduc de Morez est celui en bas à droite (le grand en courbe). Les travaux qui ont lieux actuellement se trouvent sur le viaduc de sortie de gare plus haut sur la photo, et en gare

Le voila

La plateforme n est pas toujours accessible, des escaliers de fortune ont été construits comme au temps de la construction de la ligne

Voici, sur cette vue, une autre facon de voir les travaux que j ai pris en photo sur les deux premier post de ce sujet

En gare, la potence est en vacance, accompagnée de crocodiles et de moteurs d'aiguillages

Durant les travaux, un locotracteur et des wagons plats permettent de convoyer sur site les caillous et ballasts. Ils sont chargés avec des pelleteuses. La matière arrive par camion

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce soir, je me suis encore arreté en gare de Morez suivre l'avancemen,t des travaux. La voie A est terminée pour l instant (les travaux sur cette voie ne sont pas terminées, car il reste a fixer correctement les coupons de voie, ballaster passer la bourreuse, mettre le circuit de voies, les aiguillages vers la voie A lorsque celle ci sera terminée....)

C'est au tour de la voie B d'etre démontée et posée sur le quai pour fixer les rails avec des tirefonds neufs et au besoin changer un rail ci ou la.

Les voies de débord permettant le garage et la circulation du train de travaux et des pelleteuses n 'est reliée au RFN que par un aigiuillage

Le viaduc est dégarni de la voie B, des aiguillages et du ballast

Le film en fibre de verre et plastique est étendu. Il y a tout un systeme pour les raccords entre les feuilles soient étanches

Il ne faut pas rouler vite, mais le yoyo de service (il n a jamais aussi bien porté son nom) et les wagons plats roulent au pas

La zone de la bifurcation fait office d'atelier en pleine air de rénovation d'aiguillages

Au carré protegeant la bif, il y a quatre ballastières. Juste pour rappeler aux éventuels spotteurs ou curieux que si le trafic voyageurs est interrompu entre Champagnole, Morez et Saint Claude, il est possible cependant que des trains de travaux circulent

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un très grand merci pour ce reportage sur une ligne des plus pittoresque, j'attends avec impatience la suite de ce reportage qui m'a expliqué pourquoi ayant passé nos vacances à coté de Champagnole, les trains n'allaient pas plus loin koiquesse:Smiley_04:

Merci

Pascal

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce matin vers 06h45, je me suis arreté en gare de Morez (je crois que le chef de gare ne m'a jamais autant vu depuis qu'il y a plus de train :lol: )

Voici le point sur l'avancé des travaux :

En fait le but des travaux est de rendre impermeable les deux viaducs de sorties de la gare et en direction de Saint Claude. Hormis le fait que cela peut proteger la maçonnerie, les travaux empecheront les infiltrations, et de fait, que l eau chargée de calcaire ne tombe sur la route et le toit des maisons. Cette dernière raison permet d expliquer pourquoi les autres viaducs ne sont pas concernés par les travaux (info recueilli de source SNCF locale)

Première tranche des travaux :

La circulation des trains commerciaux entre Champagnole et Morez est rétablie mardi prochain (le 28 juillet). D'ici jeudi, la voie B et les aiguillages d entrée de gare doivent etre reposées pour que la fin de semaine soit consacrée au ballastage du premier viaduc et des deux voies en gare, puis du bourrage. Les divers éléments de signalisation (crocodiles, cablage divers) doivent être également placés. un train de mesure doit verifier les travaux vendredi ou lundi afin de verifier la bonne rénovation de la voie.

Seconde tranche des travaux :

A partir de la semaine prochaine, les travaux consisteront à rénover le viaduc dit de Morez (celui en courbe en direction de Saint Claude. Il s'agira, comme le premier de le rendre imperméable.

La voie B est sur le quai. Le vieux ballast a été enlevé de la plateforme, une partie a été remis sur la voie A (il en faudra encore )

l imperméabilisation de la voie B du viaduc se poursuit

les wagons lats sont chargés à la pelleteuse

Attention à la hauteur de la marche :lol:

Le service public (ca existe encore un peu :p )est assuré par bus pendant les travaux

J ai recu hier un email de Mr THILL Jean Michel (il est l auteur des photos suivantes et me permets de les utiliser. il est forummeur sur un des forum où je suis inscrit)

Il a remarqué lundi que le PN 33 se trouvant sur la commune de Morbier à la sortie du tunnel de la Savine (c est en fait le point sommital de la ligne) est neutralisé suite aux travaux à Morez : En effet un bloc de rocher est posé sur la voie, ainsi qu'un drapeau rouge et un pétard de l autre côté du PN. Ce dispositif a été placé par une équipe de la voie , présente lorsqu il a pris les photos

J ai apercu l equipe de voie avec une pelleteuse ce matin à cet endroit maies je ne me suis pas arreté

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mercredi soir, je me suis arreté de nouveau à Morez : la voie B a été reposée. La voie A a re4u une couche de ballast provenant des wagons qui se trouvaient à la sortie de la gare coté Champagnole. Trois des quatres aiguilles de la bif sont posés. Aujourd hui vendredi tout doit etre fini pour que les trains voyageurs en provenance de Champagnole puissent arriver mardi. les prochain travaux concernent la refection du viaduc de Morez

Les chauffages d'aiguilles

D'origine le viaduc est percé à plusieurs endroit pour l ecoulement de l eau. Un regard a travers le ballast permet de verifier le bon ecoulement. Une buse grillagée permet le filtrer et d eviter que le ballast ne bouche le trou

La semaine prochaine, je suivrai les travaux sur le viaduc. L ensemble des photos des travaux (beaucoup plus que celles presentes ici, seront visible sur mon site)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.