Aller au contenu
Le Web des Cheminots

panne au tunel sous la manche


Messages recommandés

Encore une fois, on a été surpris de voir que l'hiver, ben... il peut neiger.... Le fait de mettre en cause Eurostar permettra de répartir la facture des dysfonctionnements entre toutes les EF, et de ne pas trop froisser Eurotunnel.

Comment équiper toutes les rames en quelques jours? Les moyennes kilométriques sont de l'ordre de 35.000km mensuels. Ces rames sont engagées 16 à 18 par jour en ligne, laissant déjà peu de place pour l'entretien courant et les pannes de dernière minute induisant un remplacement de rame.

Risque calculé? Certes, mais çà n'explique pas tout dans le cas évoqué dans ce sujet.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 217
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Images publiées

Bonjour,

On peut supposer que comme la neige "sévère" ne se manifeste habituellement qu'en janvier et février, il était tentant de repousser les opérations de "winterisation"... à janvier, c'est à dire à l'exercice comptable suivant !

Ce qui est regrettable, c'est qu'une "machine à cash", ça se préserve !

Modifié par sdx
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Eurostar bloqués : plans d'urgence et trains mal préparés

Eurostar avait mal préparé ses trains aux conditions hivernales et ses plans d'urgence pour aider les passagers étaient insuffisants, a conclu la commission d'enquête sur les pannes de la compagnie ferroviaire en décembre, dans son rapport publié vendredi à Londres. La commission, qui avait été lancée par Eurostar elle-même après les incidents ayant bloqué plus de 2 000 de ses passagers dans le tunnel sous la Manche, dans la nuit du 18 au 19 décembre, en raison de pannes liées aux intempéries, a conclu que "les trains d'Eurostar n'ont pas reçu de préparation hivernale suffisante pour supporter ces conditions, et que les procédures de maintenances devraient être révisées".

De plus, même si elle estime que l'évacuation des passagers s'est effectuée "de façon sûre et efficace", elle juge que les plans d'urgence pour aider les passagers à la suite des incidents "étaient insuffisants", et que "les dispositifs d'information dans les gares, via les centres d'appel et sur le site Internet n'étaient pas satisfaisants". La commission a donc émis une série de recommandations à l'intention de l'entreprise ferroviaire, dont la SNCF est l'actionnaire principal, consistant notamment à améliorer la fiabilité des trains et revoir les procédures d'évacuations en cas de panne de l'alimentation des trains. Elle préconise également une meilleure communication de crise avec Eurotunnel (l'exploitant du tunnel sous la Manche), et un renforcement des procédure de gestion des interruptions de trafic majeures, visant à limiter les perturbations pour les passagers.

En réponse au rapport, Eurostar a annoncé qu'elle allait investir plus de 30 millions de livres (34 millions d'euros) dans les prochains mois pour améliorer sa fiabilité et les informations en cas de perturbations. Les dispositifs de sécurité dans le tunnel ne sont pas "le genre de procédure que l'on change à la légère", a estimé une porte-parole d'Eurotunnel. Le gestionnaire du tunnel est également disposé à "partager avec Eurostar son expertise en matière de protection des locomotives contre la neige afin d'éviter que de tels incidents se reproduisent", selon le communiqué.

La commission d'enquête, confiée à un tandem d'experts indépendants, le Britannique Christopher Garnett et le Français Claude Gressier, avait été lancée le 21 décembre 2009 par Eurostar pour faire la lumière sur ces incidents, avec l'aval des gouvernements français et britannique. Eurotunnel a mis en doute l'impartialité des deux "sages" composant cette commission, le premier étant un ancien employé du groupe qu'il a quitté en très mauvais termes, et le second ayant fait toute sa carrière à la SNCF, principal actionnaire d'Eurostar.

Le Monde

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le gestionnaire du tunnel est également disposé à "partager avec Eurostar son expertise en matière de protection des locomotives contre la neige afin d'éviter que de tels incidents se reproduisent", selon le communiqué.

ya des casse-bonbons pas tristes ! Les navettes d'Eurotunnel n'ont pas 200 km à parcourir sous et dans la neige avant de retourner dans le tunnel surchauffé avec 100% d'humidité. Même pas sûr que la moindre glace aie le temps de se mettre sous les caisses sur les malheureux 3 km qu'ils ont à faire à l'extérieur . Encore moins dans l'appareillage électrique !

A la limite, la RATP a plus d'expérience qu'eux. Elle a eu de gros problèmes avec la neige poudreuse sur le MI-79 en 1987, qu'elle a résolus elle-même.

Les gars du Landy devaient envoyer ces donneurs de conseils s'occuper de leurs oignons. Faut-il rappeler que les TGV normaux n'ont pas de soucis avec ça.

Mais ce qui compte ce ne serait pas encore une fois de faire passer ces cheminots majoritairement SNCF pour des incapables ??

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais ce qui compte ce ne serait pas encore une fois de faire passer ces cheminots majoritairement SNCF pour des incapables ??

Je ne vois pas en quoi écrire que "les Eurostar n'on pas reçu une préparation hivernale suffisante" (ce qui est un fait vérifié par l'expérience de décembre), c'est faire passer les cheminots majoritairement SNCF pour des incapables.

Avant de conclure en ce sens, j'aurais tendance à poser pour commencer plusieurs questions : qui, à Eurostar ou au nom d'Eurostar (je dis çà parce que je n'ai pas vu d'interview du directeur du matériel d'Eurostar), a proposé le cahier des charges initial du matériel Eurostar ? Que contenait-il sur le sujet "neige" ? Qui à Eurostar, ou au nom d'Eurostar, propose d'effectuer des modifications si l'expérience du service (depuis 1995) met en évidence des fragilités éventuellement non vues à l'origine ? Ce sujet était-il apparu ? Qui propose, à Eurostar, ou au nom d'Eurostar, la consistance et le moment des opérations de préparation aux diverses saisons ? Y avait-il des prescriptions ? Si oui, ont-elles été exécutées, et au moment mentionné dans ces prescriptions ?

Ensuite, mêmes 3 questions, avec "qui a décidé" au lieu de "qui a proposé".

Bon, j'ai pas encore lu le rapport, mais j'ai peur qu'on reste sur notre faim sur le thème de l'explicitation, fonction par fonction, de la chaîne des responsabilités. On ne peut pas dire que le discours disponible à destination du public sur l'organisation mise en place derrière le mot Eurostar soit un exemple de limpidité sur les responsabilités de chacun.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La compagnie ferroviaire Eurostar a annoncé ce vendredi qu'elle allait investir plus de 30 millions de livres (34 M EUR) dans les prochains mois pour améliorer sa fiabilité et les informations en cas de perturbations, en réponse au rapport sur les pannes de Noël publié aujourd'hui.

Cette annonce est intervenue moins de deux heures après la publication des conclusions de la commission d'enquête indépendante mise en place à la suite des perturbations des jours précédant Noël.

Plusieurs milliers de passagers avaient été coincés dans le tunnel sous la Manche dans la nuit du 18 au 19 décembre , et trois jours d'arrêt complet du trafic avaient suivi, en pleine migration familiale entre Londres, Bruxelles et Paris.

Dans son communiqué, Eurostar indique que son conseil d'administration, présidé par Guillaume Pepy, s'est dès mercredi engagé à mettre en œuvre l'ensemble des préconisations qui lui seraient faites, « dans les meilleurs délais ».

En l'occurrence, la compagnie s'apprête à investir 30 millions de livres dans « l'amélioration de la fiabilité des rames Eurostar dans des conditions météorologiques extrêmes », « l'information et l'assistance des voyageurs en cas de perturbations », et dans « les circuits de communication à l'intérieur comme à l'extérieur du Tunnel sous la Manche ».

Dans le même communiqué, le directeur général Richard Brown se dit « déterminé à remettre les choses en ordre ». « Notre priorité, assure-t-il, est de regagner la confiance de nos voyageurs en prenant toutes les mesures nécessaires pour qu'une telle situation ne puisse plus jamais se produire ». Eurostar va selon lui « s'attacher à appliquer à la lettre les recommandations issues de l'enquête, ainsi qu'à mettre en œuvre toutes les autres actions utiles que nous avons nous-mêmes identifiées pour améliorer notre qualité de service ».

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas en quoi écrire que "les Eurostar n'on pas reçu une préparation hivernale suffisante" (ce qui est un fait vérifié par l'expérience de décembre), c'est faire passer les cheminots majoritairement SNCF pour des incapables.

On ne peut pas dire que le discours disponible à destination du public sur l'organisation mise en place derrière le mot Eurostar soit un exemple de limpidité sur les responsabilités de chacun.

ce qui serait irresponsable, en effet ce serait de ne rien faire maintenant. Faut-il quand même rappeler que les Eurostar circulent depuis 15 ans sans problème notable à part l'adaptation difficile au 3° rail 750 V.

Ce qui me hérisse, ce n'est pas ce qui est écrit. Et encore ... cette préparation hivernale a pemis de passer 15 hivers ... On ne peut guère parler d'insuffisance. Par contre que les solutions viennent d'Eurotunnel, ça c'est un comble ! Cette phrase laisse entendre que les ingénieurs et techniciens du Landy et de North Pole seraient incapables de trouver la solution par eux mêmes.

Personne n'est allé donner des conseils à Eurotunnel pour protéger ses navettes contre les incendies. Ils s'en sont sortis tous seuls. Pourtant l'insuffisance de leur système dans ce domaine était autrement plus lourde de conséquences

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce qui me hérisse, ce n'est pas ce qui est écrit. Par contre que les solutions viennent d'Eurotunnel, ça c'est un comble !

Je crois qu'on observe sur cet incident (important pour le nombre de personnes touchées, mais, il faut le rappeler, sans incidence sur les vies humaines) que 3 thèmes courent parallèlement :

1) La communication de crise et d'après-crise, l'image

2) Le diagnostic du problème technique de fond, en vue d'essayer d'améliorer les choses, par des experts dans chacun des domaines concernés : matériel roulant, organisation du transport, information des voyageurs ayant commencé leur voyage, prise en charge des voyageurs (en séparant les voyageurs "fragiles" et les autres)

3) La chaîne des responsabilités de décision à partir des conclusions et propositions des experts, ces derniers n'étant en général pas les décisionnaires vu les montants en jeu.

Je mets la phrase qui te hérisse dans le thème N°1. Peut-être Eurotunnel a-t'il mal digéré de s'être fait mettre à l'écart de la communication de crise et d'après-crise, où le jeu de rôle a été mené en France de façon évidente par Eurostar Group Limited.

C'est le Président d'EGL de l'époque, G Pepy, qui a annoncé le lancement d'une enquête "indépendante" à son initiative, et pas à l'initiative commune d'Eurostar Group et d'Eurotunnel.

Les deux ministères des transports n'ont pas déclenché la constitution d'une enquête officielle internationale. A noter que Claude Gressier, membre du Conseil Général des Ponts et Chaussées, aurait pu être chargé de l'enquête par le ministère français, et pas par Eurostar. Le rapport aurait alors été public et consultable par tous.

A ce jour, je n'ai pas trouvé d'exemplaire de ce rapport (qui est par définition un document privé). Rien sur le site à l'heure qu'il est (bon, il n'y a non plus jamais eu d'excuses présentées sur le site). Par contre on a eu droit à une annonce Eurostar disant "on va faire", alors qu'il y a plein de domaines qui ne sont pas de sa responsabilité (l'organigramme d'EGL ne mentionne pas de Directeur du Matériel). Bon, çà déborde sur les thèmes 2 et 3, donc j'arrête…

Le communiqué d'Eurotunnel "prend note" du rapport. Je trouve Eurotunnel très gentil. Mais...on est forcément gentil avec son premier client, premier de très loin.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je crois qu'on observe sur cet incident (important pour le nombre de personnes touchées, mais, il faut le rappeler, sans incidence sur les vies humaines) que 3 thèmes courent parallèlement :

1) La communication de crise et d'après-crise, l'image

2) Le diagnostic du problème technique de fond, en vue d'essayer d'améliorer les choses, par des experts dans chacun des domaines concernés : matériel roulant, organisation du transport, information des voyageurs ayant commencé leur voyage, prise en charge des voyageurs (en séparant les voyageurs "fragiles" et les autres)

3) La chaîne des responsabilités de décision à partir des conclusions et propositions des experts, ces derniers n'étant en général pas les décisionnaires vu les montants en jeu.

Je mets la phrase qui te hérisse dans le thème N°1. Peut-être Eurotunnel a-t'il mal digéré de s'être fait mettre à l'écart de la communication de crise et d'après-crise, où le jeu de rôle a été mené en France de façon évidente par Eurostar Group Limited.

C'est le Président d'EGL de l'époque, G Pepy, qui a annoncé le lancement d'une enquête "indépendante" à son initiative, et pas à l'initiative commune d'Eurostar Group et d'Eurotunnel.

Les deux ministères des transports n'ont pas déclenché la constitution d'une enquête officielle internationale. A noter que Claude Gressier, membre du Conseil Général des Ponts et Chaussées, aurait pu être chargé de l'enquête par le ministère français, et pas par Eurostar. Le rapport aurait alors été public et consultable par tous.

A ce jour, je n'ai pas trouvé d'exemplaire de ce rapport (qui est par définition un document privé). Rien sur le site à l'heure qu'il est (bon, il n'y a non plus jamais eu d'excuses présentées sur le site). Par contre on a eu droit à une annonce Eurostar disant "on va faire", alors qu'il y a plein de domaines qui ne sont pas de sa responsabilité (l'organigramme d'EGL ne mentionne pas de Directeur du Matériel). Bon, çà déborde sur les thèmes 2 et 3, donc j'arrête…

Pendant et juste après l'incident, Eurotunnel a dit, en particulier sur "qui fait quoi sous le tunnel ?", des choses qui sont passées totalement inaperçues médiatiquement. Maintenant, le communiqué d'Eurotunnel "prend note" du rapport. Je trouve Eurotunnel très gentil. Mais...on est forcément gentil avec son premier client, premier de très loin.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je crois qu'on observe sur cet incident (important pour le nombre de personnes touchées, mais, il faut le rappeler, sans incidence sur les vies humaines) que 3 thèmes courent parallèlement :

1) La communication de crise et d'après-crise, l'image

2) Le diagnostic du problème technique de fond, en vue d'essayer d'améliorer les choses, par des experts dans chacun des domaines concernés : matériel roulant, organisation du transport, information des voyageurs ayant commencé leur voyage, prise en charge des voyageurs (en séparant les voyageurs "fragiles" et les autres)

3) La chaîne des responsabilités de décision à partir des conclusions et propositions des experts, ces derniers n'étant en général pas les décisionnaires vu les montants en jeu.

Je mets la phrase qui te hérisse dans le thème N°1. Peut-être Eurotunnel a-t'il mal digéré de s'être fait mettre à l'écart de la communication de crise et d'après-crise, où le jeu de rôle a été mené en France de façon évidente par Eurostar Group Limited.

C'est le Président d'EGL de l'époque, G Pepy, qui a annoncé le lancement d'une enquête "indépendante" à son initiative, et pas à l'initiative commune d'Eurostar Group et d'Eurotunnel.

Les deux ministères des transports n'ont pas déclenché la constitution d'une enquête officielle internationale. A noter que Claude Gressier, membre du Conseil Général des Ponts et Chaussées, aurait pu être chargé de l'enquête par le ministère français, et pas par Eurostar. Le rapport aurait alors été public et consultable par tous.

A ce jour, je n'ai pas trouvé d'exemplaire de ce rapport (qui est par définition un document privé). Rien sur le site à l'heure qu'il est (bon, il n'y a non plus jamais eu d'excuses présentées sur le site). Par contre on a eu droit à une annonce Eurostar disant "on va faire", alors qu'il y a plein de domaines qui ne sont pas de sa responsabilité (l'organigramme d'EGL ne mentionne pas de Directeur du Matériel). Bon, çà déborde sur les thèmes 2 et 3, donc j'arrête…

Le communiqué d'Eurotunnel "prend note" du rapport. Je trouve Eurotunnel très gentil. Mais...on est forcément gentil avec son premier client, premier de très loin.

Le rapport est accessible, via le site d'Eurostar.

http://www.eurostarindependentreview.org/pdf/l'enquête indépendante Eurostar.pdf

A noter qu'Eurotunnel était un contrarié par l'appelation "indépendante" de la commission d'enquête (diligentée par la SNCF et non pas par le ministère) et plus globalement par la volonté d'Eurostar de "partager" avec Eurotunnel les critiques. En clair, Eurotunnel estime avoir bien rempli ses obligations pendant la crise et est très agacé par la communication qui a été faite par la SNCF pendant cette crise.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le rapport est accessible, via le site d'Eurostar.

http://www.eurostarindependentreview.org/pdf/l'enquête indépendante Eurostar.pdf

A noter qu'Eurotunnel était un contrarié par l'appelation "indépendante" de la commission d'enquête (diligentée par la SNCF et non pas par le ministère) et plus globalement par la volonté d'Eurostar de "partager" avec Eurotunnel les critiques. En clair, Eurotunnel estime avoir bien rempli ses obligations pendant la crise et est très agacé par la communication qui a été faite par la SNCF pendant cette crise.

Merci pour l'adresse. Bon, on lira çà après le feu d'artifice du nouvel an chinois :-)

Enquête diligentée au nom d'Eurostar Group Limited et non de la SNCF. Pour la communication, c'était parfois un peu compliqué de savoir au nom de qui parlait le président commun d'EGL et de la SNCF. Nicolas Petrovic sortait de sa boîte de temps en temps, au seul nom d'Eurostar, au moins lui c'est clair (enfin, sous réserve de connaître l'énoncé exact de ses fonctions opérationnelles, face à celles des EF, SNCF et Eurostar UK). Bon, çà illustre une de mes remarques précédentes sur la confusion des responsabilités, la réalité de la chaîne organisationnelle des responsabilités ayant été totalement occultée par le discours d'image tenu en France.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

les deux réactions affichées à 10 h et 30 sont intéressantes ......

Voila un petit apercu de la privatisation et de la concurence du chemin de fer...cela demande bcp d'investissements la maintenance du materiel et non pas tres peu pour faire du benefice..

et

Peut-on savoir s'il y a des enquêtes policières effectuées dans les équipes chargées de l'entretien de l'Eurostar ???

Je trouve, pour ma part, très étrange que ce train qui a circulé

pendant des années sans problèmes majeurs, se trouve coincé pratiquement toutes les semaines pour toutes sortes de raison, sachant les retombées économiques que cela entraîne pour le pays.

Je ne voudrais pas que l'on m'accuse d'un sentiment de persécution ou de schizophrénie, mais il y aurait du sabotage la-dessous que je n'en serais pas étonnée !

Mais, ce n'est que mon humble avis !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ca commence a faire rubrique chiens écrasés.... Si a chaque fois qu'un train tombe en rade ou rate un arrêt ca fait l'ouverture des journaux on a pas fini...

controleursncf

Panne, transbordement au bout d'une heure : rien de neuf dans le chemin de fer....

Mais quand on est sous les feux de la rampe... on prend pour tout et n'importe quoi !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.