Aller au contenu
Le Web des Cheminots

TGV en Arabie Saoudite


Messages recommandés

Un article de 20minutes du 7.07.2010

Alstom et la SNCF bien placés pour remporter un contrat en Arabie Saoudite

TRANSPORTS - Le projet porte sur la construction d'un TGV entre Médine et la Mecque...Le TGV made in France pourrait bien s’implanter en Arabie Saoudite. Alstom et la SNCF sont bien placés pour remporter le contrat de la ligne à grande vitesse qui doit relier Médine à La Mecque.

Alstom-SNCF

A l’origine cinq projets avaient été retenus, venus de France, d’Espagne, d’Allemagne, de Corée du Sud et de Chine.

Mais seuls deux d’entre eux ont finalement déposé leur candidature samedi dernier. Les entreprises espagnoles, alliées au conglomérat saoudien Al-Shoula, se retrouvent donc face à Alstom-SNCF, couplé avec la firme immobilière saoudienne Al-Rajhi.

Et les Français semblent bien partis pour remporter ce gigantesque contrat d’au moins 10 milliards d’euros, selon le président d'Alstom Transport, Philippe Mellier.

450 kilomètres

Car le projet est de taille. Il concerne la construction du TGV «Al Haramain», long de 450 kilomètres, entre La Mecque et Médine.

La future ligne doit transporter les pèlerins entre Jeddah et les deux villes saintes de l'islam, notamment durant le pèlerinage annuel qui attire quelque 2,5 millions de musulmans venus du monde entier.

Le vainqueur de l’appel d’offre fournira le matériel roulant et assurera la maintenance et l'exploitation de la ligne à grande vitesse pendant douze ans.

Echec dans la région

Il s’agirait en tout cas d’une très bonne nouvelle pour les entreprises françaises après l’échec de la filière nucléaire dans la région.

En décembre dernier, un consortium mené par EDF, GDF-Suez et Areva avait perdu un contrat pour la construction de quatre centrales nucléaires aux Emirats arabes unis.

http://www.20minutes.fr/article/584043/Economie-Alstom-et-la-SNCF-bien-places-pour-remporter-un-contrat-en-Arabie-saoudite.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

très contradictoire avec d'autres sources où Alstom laissait tomber ce marché au profit de Siemens et surtout des chinois, moins cher évidemment.

La première chose est de savoir si dans l'appel d'offre les solutions de TGv à 2 niveaux sont écartés (de manière à éliminer le constructeur français)

Modifié par 2D2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai lu sur un autre site (mais je ne sais plus lequel) que le personnel intervenant en Arabie Saoudite devra être de confession musulmane...

c'est le minimum pour travailler dans les villes saintes.

On chuchotte même la conversin des gendarmes français ayant aidé activement à délivrer La Mecque lors de la prise d'otage au siècle dernier.

Cela explique aussi le manque de volonté des français (en plus du climat impossible pour un TGV tempéré)

Cela va être amusant de voir comment les allemands de Siemens vont réssoudre cette contrainte religieurs: appel massif aux turcs ?

Cela ne pose aucun problème aux chinois et leur permettra de mettre en valeur leur minorité musulmane assez agitée ces derniers temps; cerise sur le gateau, le TGV chinois peut être un troc contre du pétrole si cher aux chinois (aux dépend des européens qui se réveillront trop tard avec leurs voitures éoliennes électriques)!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a eu inversement de vapeur sur ce projet de TGV puisque un article des Echos du 19.02.2010 annonçait que Alstom songeait à jeter l'éponge :

Bras de fer autour du TGV saoudien

[ 19/02/10 ]

Les appels d'offres pour des projets pharaoniques dans le Golfe ne sont décidément pas une sinécure pour les consortiums français. Candidat au TGV devant relier Médine à La Mecque en Arabie saoudite (dont le coût est estimé à 4 milliards d'euros), l'attelage hexagonal réunissant Alstom et la SNCF a décidé de se retirer de la course temporairement. « Nous ne déposerons pas d'offre au 28 février, date limite officielle », explique aux « Echos » Pascal Lupo, directeur du développement international de la SNCF, confirmant une information de la lettre « Ville, Rail et Transports ».

Cette annonce n'est pas un remake du scénario de décembre dernier, qui avait vu l'échec du consortium français pour la construction de quatre centrales nucléaires à Abu Dhabi. « Nous restons positifs, nous ne jetons pas l'éponge », assure Pascal Lupo.

Avec cette décision, Alstom et la SNCF espèrent surtout ramener à la raison les autorités saoudiennes, qui ont décidé brusquement de changer les règles du jeu. Normalement disjointes, les offres techniques et financières doivent désormais être réunies, avec une pondération nouvelle qui donne plus d'importance aux critères financiers. Toutes choses qui semblent favoriser l'offre chinoise, qualifiée pudiquement par beaucoup de « low cost ».

Les deux français veulent ainsi amener l'Arabie saoudite à remettre à plat la procédure, à laquelle participent également des consortiums allemand, espagnol et coréen. Ce n'est par ailleurs qu'une des nombreuses péripéties d'un projet très compliqué. Construire une ligne à grande vitesse de 440 kilomètres en plein désert, dans des conditions climatiques extrêmes, se révèle en effet être un défi redoutable pour les ingénieurs de tous les consortiums.

http://www.lesechos.fr/info/equip/020374469983-bras-de-fer-autour-du-tgv-saoudien.htm

Faut-il que l'Assemblée Nationale abandonne quelque temps les discussions sur le projet de loi sur le voile islamique ? :blush:nonmais

Gnafron 1er, si tu as un avis !!!! helpsoso mdrmdr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

inutile de courir derrière les chinois ... ils sont d'autant plus imbattables qu'ils ont la copie de Siemens entre les mains, et que ce n'est pas la meilleure technique qui domine le marché, mais la production de grande série .... Le TGV articulé champion toutes catégories de la sécurité sera bientôt un souvenir aussi glorieux que la Révoluton Française. Qu'importe si de temps en temps un chapelet de saucisses déraille et transforme ses passagers en bouillie, ça permettra de remplir quelques boîtes de ronron. C'est bien ce qui compte, les bénefs, non ? zzz

PS : je déraille ?? pas tant que ça à voir avec quelle aisance on lève les contraintes de sécurité de partout ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai lu sur un autre site (mais je ne sais plus lequel) que le personnel intervenant en Arabie Saoudite devra être de confession musulmane...

Effectivement, il faut pour accéder a cette terre sainte d'islam, être de confession musulmane.

Je pense que en France nous n'avons pas les ressources humaines suffisante pour réalise ce projet.

Le peu d'Ingénieur/techniciens musulman ne permettra pas de le faire (consécutif a une politique de notre pays depuis 15 ans ...).

Puis je vois le truc venir : recherche Ingénieur/musulman de confession musulmane >>> ça passera pas en France ! Discrimination à l'embauche !

Dommage cela aurait permis de sécuriser un peu cette région ou chaque année des drames se produisent pour la vénération d'une r**** (auto-censure ...) au lieuu de ça au premier pepin 1000 morts au crash et 5000 de soif bloqué en plein desert dans des train made in contrefaçon !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

inutile de courir derrière les chinois ... ils sont d'autant plus imbattables qu'ils ont la copie de Siemens entre les mains, et que ce n'est pas la meilleure technique qui domine le marché, mais la production de grande série .... Le TGV articulé champion toutes catégories de la sécurité sera bientôt un souvenir aussi glorieux que la Révoluton Française. Qu'importe si de temps en temps un chapelet de saucisses déraille et transforme ses passagers en bouillie, ça permettra de remplir quelques boîtes de ronron. C'est bien ce qui compte, les bénefs, non ? helpsoso

PS : je déraille ?? pas tant que ça à voir avec quelle aisance on lève les contraintes de sécurité de partout ...

+1revoltages

En plus tous ces communiqués ne sont que de la poudre aux yeux, de la com...et bien malin qui pourrait détenir au jour d'aujourd'hui, la vérité sur les modalités de ce contrat éventuel....

S'y rajoute des considérations diplomatiques et financières d'état qui nous échappent......

On ne vend pas un système ferroviaire comme on vendrait de l'électroménager, ou des fournitures de bureau....

Attendons donc, la signature pour savoir qui fera quoi.....pas sur que la logique l'emporte !

Ps ce fameux TGV dont nous nous gaussons, quant on y regarde de plus prés, on ne peut pas dire que ce soit un succès à l'export.....chercher donc l'erreur sans parti prix...je suis sur que vous en trouverez plus d'une y compris sur le plan technique.....!

Ce qui peut sembler comme l'idéal pour SNCF, ne l'est peut être pas pour des sociétés différentes, des réseaux différents, des mentalités différentes etc etc......qui se foutent royalement de ce TGV soit disant universel aux vues des technocrates français.

Lorsque que l'on a pratiqué l'ICE ou le TAV italien en qualité d'usager, on peut se dire que finalement, ce qui se fait ailleurs, n'est pas forcément à jeter et que peut être, c'est au final un produit Européen, reprenant les qualités et spécificités des 3 fabricants, qui aurait des chances d'être exporté à travers le monde de façon massive.....respectant les disparités et les spécificités des acheteurs.

Le ferroviaires n'a pas encore atteint l'universalité de l'aérien pour cause d'ancienneté car issue de vieille technologie dans les faits et les têtes....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

+1revoltages

En plus tous ces communiqués ne sont que de la poudre aux yeux, de la com...et bien malin qui pourrait détenir au jour d'aujourd'hui, la vérité sur les modalités de ce contrat éventuel....

S'y rajoute des considérations diplomatiques et financières d'état qui nous échappent......

On ne vend pas un système ferroviaire comme on vendrait de l'électroménager, ou des fournitures de bureau....

Attendons donc, la signature pour savoir qui fera quoi.....pas sur que la logique l'emporte !

Ps ce fameux TGV dont nous nous gaussons, quant on y regarde de plus prés, on ne peut pas dire que ce soit un succès à l'export.....chercher donc l'erreur sans parti prix...je suis sur que vous en trouverez plus d'une y compris sur le plan technique.....!

Ce qui peut sembler comme l'idéal pour SNCF, ne l'est peut être pas pour des sociétés différentes, des réseaux différents, des mentalités différentes etc etc......qui se foutent royalement de ce TGV soit disant universel aux vues des technocrates français.

Lorsque que l'on a pratiqué l'ICE ou le TAV italien en qualité d'usager, on peut se dire que finalement, ce qui se fait ailleurs, n'est pas forcément à jeter et que peut être, c'est au final un produit Européen, reprenant les qualités et spécificités des 3 fabricants, qui aurait des chances d'être exporté à travers le monde de façon massive.....respectant les disparités et les spécificités des acheteurs.

Le ferroviaires n'a pas encore atteint l'universalité de l'aérien pour cause d'ancienneté car issue de vieille technologie dans les faits et les têtes....

Comme tu le dis, il y a des disparités et spécificités des acheteurs. Le client est roi, et souvent pour de bonnes raisons locales, dont beaucoup sont tout à fait logiques. Je ne pense pas qu'une solution soit universelle. Quant aux fabricants, ils sont de plus en plus "mondiaux" et de moins en moins nationaux dans leurs équipes techniques et leurs équipes marketing. Chez Siemens, à côté des Allemands, il y a des ingénieurs qui jadis s'appelaient Matra, mais il y a aussi des Tchèques, ... et même des Chinois. Itou chez Alstom.

En plus, les composantes techniques du matériel moteur ne sont que l'un des éléments d'un système ferroviaire à grande vitesse.

A bord, il y aussi tout ce qui est aménagements intérieurs, et tout n'est pas possible dans le chaudron Alstom actuel (par exemple, 5 de front, temps de montée-descente pour 100 voyageurs imposé, plain-pied intégral, etc).

Hors le matériel, le système technique à GV comprend l'infra, les système de signalisation-informatique-télécommunications. Il n'y a aucune raison de suivre dans tous ces domaines les choix français et les normes européennes quand le champ est libre (et encore moins quand les normes imposées sont autres).

Enfin, la partie purement commerciale (services aux points d'arrêt, services à bord, modes de commercialisation, tarification etc ) soulève toute une série de questions à traiter point par point. Même Mc Do ne sert pas exactement la même chose dans le monde entier.

A mon avis, ce que sait faire la SNCF est bien plus large que ce que sait faire Alstom. Et elle n'est à mon avis pas forcée de constituer avec un ou plusieurs industriels une équipe dite "nationale" qui lui retire par exemple l'occasion de montrer qu'elle sait mener des appels d'offres compétitifs sur plein de sujets, dont celui du matériel roulant. Et plus généralement, qu'elle sait assurer la conduite de grands projets (associée à RFF depuis 1997), et l'exploitation technique et commerciale, même si elle n'est pas toute seule au monde à savoir le faire.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Effectivement, il faut pour accéder a cette terre sainte d'islam, être de confession musulmane.

Je pense que en France nous n'avons pas les ressources humaines suffisante pour réalise ce projet.

Le peu d'Ingénieur/techniciens musulman ne permettra pas de le faire (consécutif a une politique de notre pays depuis 15 ans ...).

Puis je vois le truc venir : recherche Ingénieur/musulman de confession musulmane >>> ça passera pas en France ! Discrimination à l'embauche !

Dommage cela aurait permis de sécuriser un peu cette région ou chaque année des drames se produisent pour la vénération d'une r**** (auto-censure ...) au lieuu de ça au premier pepin 1000 morts au crash et 5000 de soif bloqué en plein desert dans des train made in contrefaçon !

Une certaine partie de l'Arabie Saoudite est effectivement interdite aux non musulmans, mais si t'es athée, de confession juive, ou tout simplement que tu as un visa d'Israel sur ton passeport tu ne seras pas admis dans le pays.

quand à ta reflexion sur le peu d'ingenieur musulman en france, faut aussi rajouter qu'en Arabie saoudite, une femme ne peut sortir en public qu'avec un homme de sa famille... et, que peut etre que le metier d'ingenieur lui est interdit.

Je croyais que la France pour aller exploiter le TGV en Arabie Saoudite se servierai de marocains.

Pour finir une societé non arabe, ne peut exploiter seule des transports, faut toujours qu'elle soit chapotée par une société arabe, voici pourquoi les espagnols sont "alliiés" et le français "couplés" avec des sociétés d'Arabie Saoudite

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

inutile de courir derrière les chinois ... ils sont d'autant plus imbattables qu'ils ont la copie de Siemens entre les mains, et que ce n'est pas la meilleure technique qui domine le marché, mais la production de grande série .... Le TGV articulé champion toutes catégories de la sécurité sera bientôt un souvenir aussi glorieux que la Révoluton Française. Qu'importe si de temps en temps un chapelet de saucisses déraille et transforme ses passagers en bouillie, ça permettra de remplir quelques boîtes de ronron. C'est bien ce qui compte, les bénefs, non ?

PS : je déraille ?? pas tant que ça à voir avec quelle aisance on lève les contraintes de sécurité de partout ...

L'ICE comparé à un chapelet de saucisses.... Mouais, c'est "bof" quand même.... Cette comparaison a déjà eu lieu il y a une quinzaine d'année dans un TGV magazine quelconque sous la plume de Roger T.... Le designer du TGV....

Niveau sécuritaire, d'accord, rien de meiux que la rame articulée.... mais le confort d'un ICE, c'est autre chose qu'un TGV Lacroix.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Niveau sécuritaire, d'accord, rien de meiux que la rame articulée.... mais le confort d'un ICE, c'est autre chose qu'un TGV Lacroix.

+1 complétement d'accord!

et ceux qui ont utlisés les TAV italiens diront pareil.

Il est grand temps que le concept d'aménagement des TGV évolue et se hisse à la hauteur de ses concurrents européens. Lorsque paie un billet prem's 22€ on peut se dire que ma foi c'est bon marché...et que question confort on en a pour son argent, mais quand on paie le prix fort pour se retrouver dans les mêmes rames ont ressent une certaine frustration.

Nos voisins européens ont semble t'il fait le choix d'élever le niveau pour tous, tout en pratiquant également le yield management....c'est donc bien un choix délibéré d'offrir un aménagement confortable à la grande vitesse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans la presse frnaçase, les chinois auraient abandonné.

Reste les français et les espagnols possédant l'expérience du plusieurs type de TGV dans des condition météo très chaude.

le roi d'Arabie saoudite est attendu à Paris le 10 juillet.

J'ai bien peur que NS1er se vante de remporter le TGV La Mecque ;

bien peur, car sans centrale électrique, sans cailloux pour une voie ballasté à la française, avec le climat trop chaud pour nos TGV climatisé et avec des moeurs si exotiques pour nos esprits cartésiens largement laïcs, je ne vous pas comment, les industriels français seraient capable d'un tel prodige.

L'espoir fait vivre mais à moins de ressortir M.Faugères de son placard et lui apprendre les danses orientales pour l'occuper un peu,

je ne vois vraiment pas ce qu'on irait faire dans cette galère...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans la presse frnaçase, les chinois auraient abandonné.

Reste les français et les espagnols possédant l'expérience du plusieurs type de TGV dans des condition météo très chaude.

le roi d'Arabie saoudite est attendu à Paris le 10 juillet.

J'ai bien peur que NS1er se vante de remporter le TGV La Mecque ;

bien peur, car sans centrale électrique, sans cailloux pour une voie ballasté à la française, avec le climat trop chaud pour nos TGV climatisé et avec des moeurs si exotiques pour nos esprits cartésiens largement laïcs, je ne vous pas comment, les industriels français seraient capable d'un tel prodige.

L'espoir fait vivre mais à moins de ressortir M.Faugères de son placard et lui apprendre les danses orientales pour l'occuper un peu,

je ne vois vraiment pas ce qu'on irait faire dans cette galère...

Les moeurs exotiques (bonnes ou mauvaises selon le point de vue de chacun, mais à coup sûr différentes), tu les as dès que tu sors de ton pays. Tu vas à l'étranger soit par choix personnel, soit parce que ton patron t'y nomme sans autre choix possible à l'intérieur de ton entreprise. Une fois dans le pays étranger, tu respectes ses lois, et tu fais au mieux avec ses coutumes, son niveau de vie, etc. Si c'est trop pesant, tu démissionnes, et tu te recherches un nouveau travail où tu peux.

Comme tu le dis, sur le cas Arabie saoudite, il y a pas mal de problèmes techniques à résoudre : c'est souvent l'un des intérêts professionnels de ce type de sujet. Plus un cadre où tu auras plus de liberté de choix technique, sans personne pour te commander dans ton domaine technique, mais sans personne non plus pour te vérifier. Plus connaître d'autres gens que tu n'aurais pas l'occasion de rencontrer ailleurs, et peut-être apprendre un peu ou beaucoup une ou plusieurs langues vivantes.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que le point commun entre la société et les gens qu'elle met en place localement est : essayer de gagner de l'argent (sans majoration salariale désormais dans beaucoup d'ingéniéries mondiales, juste la prise en compte des différences du coût de la vie).

il est vrai qu'il ya souvent des problèmes pour recruter des français (çà change lentement) : d'autres pays ont une tradition d'expatriation en free lance, et parfois c'est un australien qui assure la direction locale de l'entreprise française.

Aujourd'hui, beaucoup de gens des bureaux d'études n'auront jamais à mettre les pieds dans le pays du projet. Avec Internet, l'échelon local est désormais très limité : vu du bureau d'études de Paris, Milan, Belfort, Sydney, etc que ce soit pour Bécon les Bruyères ou Djeddah, c'est pareil, c'est en final un mail avec pièce jointe ou une téléconférence.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 6 mois plus tard...

C'est pas gagné !

Un article du Figaro du 16 01 2011 : TGV La Mecque-Médine : les Français redoutent un revers

TGV La Mecque-Médine : les Français redoutent un revers

La SNCF et Alstom semblent distancés par leurs concurrents espagnols pour bâtir et exploiter une ligne à grande vitesse reliant les deux villes saintes d'Arabie saoudite. Un contrat d'environ 10 milliards d'euros.

La «maison France» jette ses dernières forces dans «sa» bataille du rail en Arabie saoudite. Un ultime effort, alors que le contrat du «train des pèlerins», un projet de 440 kilomètres de ligne à grande vitesse en plein désert reliant les villes saintes de La Mecque à Médine via Djedda, semble en passe de lui échapper. Et avec lui ses 10 milliards d'euros estimés: la moitié pour la construction de la ligne et la livraison de rames, l'autre moitié pour la maintenance et l'exploitation de la ligne pendant douze ans, soit près de dix milliards d'euros au total. À 300 kilomètres par heure, ce train doit permettre de relier La Mecque à Djedda en une demi-heure et Djedda à Médine en deux heures.

Ce contrat est doublement important pour la France. Par son montant, bien sûr. Mais aussi pour sa symbolique, celle d'une équipe de France - en l'occurrence essentiellement formée par la SNCF et Alstom - qui gagne, par opposition à celle du nucléaire - EDF et Areva en tête - qui a perdu l'an dernier à Abu Dhabi. Doublée par les Coréens qu'elle snobait jusqu'alors, la filière nucléaire tricolore avait perdu le contrat de la construction de centrales nucléaires dans l'émirat, valorisée plusieurs dizaines milliards de dollars.

Pour le TGV saoudien, les Français se sont, comme à Abu Dhabi, longtemps vus favoris du gigantesque appel d'offres. Mais au fil des semaines, l'orgueil tricolore s'est dégonflé. Selon des sources gouvernementales, le contrat serait même en train de leur filer dans les doigts au profit de leurs concurrents espagnols.

Visite officielle

Jeudi, le secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, Pierre Lellouche, doit se rendre en Arabie saoudite. Pour lui, la bataille n'est pas encore perdue. Sa visite officielle pourra donc aussi être l'occasion de tenter une nouvelle fois de convaincre le royaume des qualités du projet français. Elle prolonge en tout cas les efforts diplomatiques déjà réalisés par les autorités françaises. La semaine dernière encore, en marge de son déplacement aux États-Unis, Nicolas Sarkozy a rendu visite à New York au roi Abdallah, sans que l'on sache toutefois si le dossier a été abordé.

Aucun coup de théâtre ne peut en tout cas être écarté. Depuis que l'Arabie saoudite a lancé l'appel d'offres en 2009 pour construire une ligne à grande vitesse capable de transporter les deux millions et demi de pèlerins qui visitent chaque année les lieux saints de l'islam, le dossier n'a cessé de rebondir. Au départ, cinq candidatures «nationales» s'étaient déclarées: Alstom et la SNCF, Siemens et la Deutsche Bahn associés au groupe Ben ­Laden, les espagnols Talgo, Renfe et Adil, le chinois Railways Construction Corporation et enfin le coréen Samsung. Il y a presque un an, les Français avaient même décidé de se retirer de la course «provisoirement» à la suite d'une modification unilatérale des règles de l'appel d'offres. Finalement revenus dans la compétition, ils n'étaient plus que deux candidats l'été dernier. En effet, les Chinois, donnés favoris pour leur offre «low-cost», se sont retirés du jeu en juillet, laissant l'espagnol et le français face à face. «Les tensions ont été très fortes sur ce dossier, commente un dirigeant qui connaît bien le dossier. D'autant que les Espagnols auraient consenti un rabais de près de 30% par rapport à l'offre de départ.» Selon d'autres sources, outre le prix trop élevé, les rames duplex proposées par les Français n'auraient pas satisfait les Saoudiens.

En attendant la réponse définitive du monarque sur les bâtisseurs retenus, les entreprises concernées font mine de garder espoir. Mais le cœur n'y est plus.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est pas gagné !

Un article du Figaro du 16 01 2011 : TGV La Mecque-Médine : les Français redoutent un revers

Salut,

Je crois qu'il est encore temps de modifier le titre de ce fil en rajoutant un ?

Moi ce que j'aime, dans cet article, c'est la façon qu'a le Figaro de tacler l'industrie française, dont ses dirigeants

sont de grands lecteurs du journal....et adhérent aux idées véhiculées par ce journal....

Ne dit on pas : qui aime bien châtie bien ?

Alors si le marché leur échappe, verra t'on le Figaro demander des sanctions, pour incompétences notoires et répétées, de la part des ces entrepreneurs incapables de décrocher de gros marchés.....?

Y a peu de chances....et pourtant on devrait s'interroger en hauts lieux, que ce soit dans les dites entrerprises, ou au gouvernement....!

Bon je sors....cartonrouge

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est pas gagné !

Un article du Figaro du 16 01 2011 : TGV La Mecque-Médine : les Français redoutent un revers

Spécialité française: le sabordage !

pour rappel qui peut expliquer l'incohérence de la volonté d'exporter le tgv français:

http://www.lefigaro....ans-le-tgv-.php

Veolia Ambassadeur de la grande vitesse française

(avec l'appui du gouvernement)

Pour Veolia, ce projet n'est qu'une première étape puisque le groupe ambitionne à terme de répondre à des appels d'offres TGV à l'étranger.

Le français se verrait même bien dans le rôle d'ambas­sadeur de la grande vitesse ­française dans le monde aux côtés du constructeur Alstom.

«Pour exporter son TGV, Alstom souffre de ne pas être associé à un exploitant, indique un proche du dossier.

La SNCF ne le fait pas car elle n'est pas prête à prendre des risques de coûts et de recettes à l'étranger.»

Il est certain que Veolia a de la peine à montrer son savoir-faire dans l'exploitation au quotidien d'un TGV.

Cela rappelle le nucléaire avec un Eper pas très au point, EDF éjecté au profit d' Areva qui a peu d'expérience en construction et exploitation de centrales nucléaires.

Pour le TGV-USA, je suis plus qu'optimiste et prépare le champagne:

un français sera parmi les gagnants !

Modifié par 2D2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Spécialité française: le sabordage !

pour rappel qui peut expliquer l'incohérence de la volonté d'exporter le tgv français:

http://www.lefigaro....ans-le-tgv-.php

Veolia Ambassadeur de la grande vitesse française

(avec l'appui du gouvernement)

Pour Veolia, ce projet n'est qu'une première étape puisque le groupe ambitionne à terme de répondre à des appels d'offres TGV à l'étranger.

1) Le français se verrait même bien dans le rôle d'ambas­sadeur de la grande vitesse ­française dans le monde aux côtés du constructeur Alstom.

2) «Pour exporter son TGV, Alstom souffre de ne pas être associé à un exploitant, indique un proche du dossier.

3)La SNCF ne le fait pas car elle n'est pas prête à prendre des risques de coûts et de recettes à l'étranger.»

1) Le groupe SNCF n'a à mon avis aucune raison de jouer à l'étranger avec le constructeur Alstom seul. L'expérience "système GV" du groupe n'est pas liée à un seul type de matériel roulant, et le MR n'est que l'une des composantes du système GV que sait gérer la SNCF (et savait gérer quend elle était aussi MOA Infra)

2) C'est probablement pas faux, par opposition le groupe SNCF est beaucoup plus libre de ses mouvements si des politiciens ne l'empêchent pas de jouer comme il l'entend avec les partenaires qu'il estime le plus adaptés au contexte local, au nom de l'idée fausse d'une "équipe de France" qui n'a aucune réalité technique et juridique.

3) Effectivement, comme déjà dit dans le post de manque d'1 milliard, la SNCF ne peut prendre de gros engagements financiers à l'étranger, et pas seulement parce qu'elle est pauvre, mais cela n'empêche pas aujourd'hui le groupe de participer quotidiennement à l'exploitation de trois réseaux à grande vitesse, dont un utilisant du matériel Hitachi.

A mon avis, la force des quelques représentants du groupe SNCF dans un pays lointain, c'est le savoir des collègues pointus de la maison-mère : sauf période de "pont" en France, "congés d'été", "congés d'hiver", etc, quand on interroge le représentant local de la French Connection de l'équipe internationale, il a réponse à tout tout tout, dans le temps d'un échange de mails !!!! Dans le cas particulier, si en plus il parle et écrit couramment arabe, ce qui doit pouvoir se trouver assez facilement....

Cela dit, une des forces indéniables des Espagnols est d'avoir une expérience (Grande et Moyenne vitesse) avec le matériel de 4 constructeurs, et en pays très chaud., et une réflexion sur la qualité du service à la clientèle qui vient de loin.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

Spécialité française: le sabordage !

pour rappel qui peut expliquer l'incohérence de la volonté d'exporter le tgv français:

http://www.lefigaro....ans-le-tgv-.php

Veolia Ambassadeur de la grande vitesse française

(avec l'appui du gouvernement)

Pour Veolia, ce projet n'est qu'une première étape puisque le groupe ambitionne à terme de répondre à des appels d'offres TGV à l'étranger.

Le français se verrait même bien dans le rôle d'ambas­sadeur de la grande vitesse ­française dans le monde aux côtés du constructeur Alstom.

«Pour exporter son TGV, Alstom souffre de ne pas être associé à un exploitant, indique un proche du dossier.

La SNCF ne le fait pas car elle n'est pas prête à prendre des risques de coûts et de recettes à l'étranger.»

Il est certain que Veolia a de la peine à montrer son savoir-faire dans l'exploitation au quotidien d'un TGV.

Ahhh oui, 2D2,

comme je l'expliquai dans un autre sujet Veolia, c'est le Sarkozy du rail : http://www.cheminots...680#entry354641

se sont les rois des effets d'annonce....

""Il n'y a plus que Cuba, la Corée du Nord et... la France qui n'ont pas libéralisé leur marché ferroviaire", affirme Cyrille du Peloux. Comme de nombreux autres opérateurs privés ou étrangers, le directeur général de Veolia Transport ronge son frein."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 6 mois plus tard...

Le TGV français se prend une claque en Arabie Saoudite

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/le-tgv-francais-se-prend-une-claque-en-arabie-saoudite_259006.html

Le TGV français se prend une claque en Arabie Saoudite

Selon la presse espagnole, le projet de TGV entre Médine et La Mecque, estimé à 7 milliards d'euros, aurait été remporté par le consortium espagnol. Une défaite cinglante pour Alstom et la SNCF.

Le TGV français vit une mauvaise passe. Selon la presse espagnole, le consortium espagnol candidat au projet de train à grande vitesse Jeddah-La Mecque-Médine en Arabie saoudite, estimé à 7 milliards d'euros, aurait remporté l'appel d'offres.

Contacté par l'AFP, Renfe, un des leaders du consortium avec Talgo, Adif, OHL et huit autres entreprises espagnoles, n'a pas souhaité s'exprimer, renvoyant au ministère des Transports. "Le processus est très avancé, la candidature espagnole est en bonne position, mais ce n'est pas encore finalisé", a indiqué un porte-parole du ministère. Le journal El Economista affirme pourtant que le ministre lui-même, José Blanco, a confirmé lundi aux membres du consortium qu'ils avaient remporté ce contrat. Selon Cinco Dias, le consortium a aussi reçu "la confirmation officielle d'Arabie Saoudite".

Le quotidien El Pais assure quant à lui que le partenaire saoudien du consortium espagnol a lui aussi reçu cette confirmation, avec l'invitation à discuter des derniers détails techniques au cours des prochaines semaines. L'attribution de ce méga-contrat, dont la valeur était d'abord estimée à 10 milliards d'euros et avoisine désormais les 7 milliards, était fortement disputée entre l'Espagne et la France. Elle a été l'un des sujets de discussion lors du déplacement en février du Premier ministre français François Fillon en Arabie saoudite.

Les Espagnols pourraient avoir bénéficié du rabais de 30% qu'ils ont appliqué à leur projet, mais aussi de leur expérience en matière de grande vitesse, l'Espagne étant devenue en décembre le champion européen, en nombre de kilomètres installés, passant devant la France. Côté français, le consortium est composé d'Alstom et de la SNCF. Le projet consiste en la construction du train à grande vitesse (TGV) "Al Haramain" (les deux lieux saints), destiné à aider au transport des pèlerins entre Jeddah et les deux villes saintes de l'islam, soit 450 kilomètres de lignes.

Le pèlerinage annuel de La Mecque attire quelque 2,5 millions de musulmans de par le monde pour un séjour de deux semaines en moyenne. Le consortium vainqueur fournira le matériel roulant et assurera la maintenance et l'exploitation de la ligne à grande vitesse pendant 12 ans.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le TGV français se prend une claque en Arabie Saoudite

http://lexpansion.le...ite_259006.html

c'est peut-être une bonne nouvelle car je vois mal comment travailler avec notre mentalité laïque dans un pays aussi strictement religieux, avec autant d'interdits que l'on découvrira au fur et à mesure de l'avancée des travaux.

En plus je doute que les conditions climatiques soient compatibles avec le matériel que nous utilisons.

Le fric ne justifie pas tout et n'achète pas tout.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...