Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Collision frontale entre deux trains en Suisse -Granges, 29 juillet 2013.


Messages recommandés

Doit-on comprendre que le conducteur du train reparti trop tôt aurait arrêté son train et se serait réfugié au fond de sa voiture pilote?

A moins qu'il ai voulu repartir dans l'autre sens.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cette photo est étonnante car elle montre l'état de la dernière voiture de la rame.

1389412_pic_970x641.jpg

et sous un autre angle :

1389554_pic_970x641.jpg

Car d'une part il n'y a pas de voiture pilote (donc rame non automotrice) et d'autre part, je ne comprends pas comment ce chaudron a ainsi pu plier. Sauf si la motrice a été désaccouplée. Mais dès les premières vidéos, la composition de la rame (3 voitures) n'a pas bougé

ERRATUM : il n'y a plus que 2 voitures (la voiture pilote encastré et cette voiture intermédiaire) donc la motrice a été dételée et dégagée

Modifié par JujuY
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Aucune idée, l'enquête le dira.

Edit

Concernant les photos ci-dessus, l'automotrice a été retirée avant que la photo ne soit prise. Les voitures VUII intermédiaire ont une conception remontant aux milieu des années 50, elles ne sont pas réputée solides selon les normes actuelles.

Edit2

Point presse en cours: http://www.24heures.ch/news/standard/suivez-direct-point-presse-drame-grangesmarnand/story/10592949

Modifié par likorn
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On affaire une fois de plus à un grand n'importe quoi : le conducteur du train reparti trop tôt se serait aperçu :

"Le conducteur de l'un des deux trains entrés en collision frontale lundi soir au nord de Lausanne et qui est mort dans sa cabine était un Français de 24 ans, domicilié en Suisse, à Payerne, a indiqué un porte-parole de la police cantonale vaudoise. Ce conducteur était aux commandes d'un train régional en provenance de Lausanne, qui a percuté de plein fouet un train venant en sens inverse et arrêté sur la voie après que son conducteur s'était rendu compte qu'un feu de signalisation n'avait pas été respecté."

tiré de l'article du Point :

http://www.lepoint.fr/monde/collision-de-trains-en-suisse-la-victime-etait-un-francais-de-24-ans-30-07-2013-1709787_24.php

déjà cité par Nipou

Doit-on comprendre que le conducteur du train reparti trop tôt aurait arrêté son train et se serait réfugié au fond de sa voiture pilote?

Hello! Tout a du se passer très vite vu la proximité de la sortie de gare, n'a t'il pas eu le temps de partir à la protection.

Toutes mes condoléances aux proches du collègue des CFF décédé dans cet accident.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je n'ai encore jamais transité par voie 2 (je ne roule là bas que pour remplacer).

Mais, normalement, on devrait avoir une situation telle que celle-ci:
Entrée/sortie de voie 1, image 1 (soit vitesse de ligne, 110km/h côté Lausanne).
Entrée/sortie de voie 2, image 3 (60km/h) ou 5 (90km/h).

Le distance est longue certes, mais il y a un annonciateur sur la voie une, sorte de répétiteur, qui indique si le signal de sortie est ouvert.

EDIT

Il s'agit d'une simple voie. C'est à dire ligne à une voie prévue pour les deux sens de circulations. Granges-Marnand est une gare d'évitement à deux voies, avec une voie de raccordement.

Modifié par likorn
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Euh, attention aux parallèles!

La protection n'existe pas en Suisse, il n'y a aucun action comparable à ce qui se fait avec le distance de couverture d'obstacle, tout au plus avons-nous en parallèle les SAR (alerte radio) et SAL (alerte lumineuse, soit par les phares du véhicule) mais au vu du lieu de l'accident, je crains que le temps ai manqué.

Au vu de la situation de la gare (que je connais vu que j'y passe régulièrement) et des prescriptions ainsi que des habitudes en vigueurs, j'imagine que le déroulement a dû être le suivant.

1)Le régio s'arrête en gare de Granges-Marnand et effectue son service voyageur.*

2)À l'heure habituelle de départ, c'est à dire lorsqu'il n'y a pas de croisement (les croisements à Granges-Marnand n'ayant lieux qu'aux heures de pointe et en semaine) le mécano redémarre son train par délit d'habitude ou en interprétant mal la signalisation (éblouissement, luminosité).

3) Arrivé à une certaine distance que l'enquête déterminera, il se rend compte de son erreur soit en observant le signal, soit en voyant arriver le train croiseur.

4) Il place son robinet en serrage rapide (BP URG n'existe pas aux CFF) et, devant l'imminence du choc, se réfugie à l'arrière.

5) Le mécanicien du train croiseur, un jeune, reste tétanisé en voyant le régio s'immobiliser/freiner sur l'aiguille de sortie et ne quitte pas son siège, peut-être même n'arrive-t'il pas à enclencher le serrage rapide (ce n'est pas une critique, la panique peut faire faire ce genre de chose, et c'est une réaction humaine imprévisible).

6) Les deux trains entrent en collision. Le Regio sortant de la gare avec une vitesse heureusement réduite, l'autre peut-être toujours à pleine vitesse.

http://www.vd.ch/autorites/departements/dse/police-cantonale/medias/communiques-de-presse/archives/2013/7/30/articles/accident-de-train-a-granges-pres-marnand-point-de-la-situation/

*Les trains régionaux ne sont jamais accompagné en Suisse. Le départ est effectué par le mécanicien seul, Granges-Marnand était certes occupé par un agent-circulation pour les croisements mais ce dernier n'a pas à donner d'autorisation de départ dans cette gare.

Je ne comprend pas bien, il y a un agent-circulation en poste,

a-t-il le moyen d'intervenir par radio, dans le cas où un conducteur commet une erreur comme c'est arrivé hier ?

Même s'il n'a pas d'autorisation de départ à donner ...

Modifié par Ray
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'annonciateur, c'est une flèche blanche qui s'allume au dessus de la carotte ??? ( n'y vois pas une curiosité malsaine, sur le MBE nous sommes en formation sur la signalisation suisse pour son installation prochaine sur la partie française. )

Très intéressant tes explications.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais c'est quo au juste ? Une voie banalisée ? Une voie unique ?

Si l'agent circulation en gare n'est pas chargé d'une autorisation de depart, il y a de fortes chances pour que la ligne soit une équivalente à voie banalisée chez nous, c a d equipements contre le nez à nez, et block automatique...

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, c'est ça, la carotte n'est néanmoins pas obligatoire si le point limite d'arrêt du signal concerné n'est pas à la hauteur de l'annonciateur. Les deux peuvent être dissociés, ou l'un d'eux être absent, dans la mesure où ce sont des signaux complémentaires implantés pour rendre plus clair une situation particulière.

Si, l'agent-C peut intervenir par GSM mais la dernière fois que je suis passé, il s'agissait du GSM publique et non pas GSM-R, et l'appel d'urgence ne fonctionne pas en GSM-P.

EDIT

Selon les dispositions d'exploitation infrastructure, il s'agit d'une ligne à déblocage manuel, équivalent au BM dans son principe mais avec des possibilités de transit automatique. Cela ne change néanmoins absolument rien du point de vue mécanicien.

Modifié par likorn
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

*Les trains régionaux ne sont jamais accompagné en Suisse. Le départ est effectué par le mécanicien seul, Granges-Marnand était certes occupé par un agent-circulation pour les croisements mais ce dernier n'a pas à donner d'autorisation de départ dans cette gare.

A force de charger un seul agent de toutes les tâches on augmente les risques... Un moment de réflexion pour les partisans de l'EAS.

D'autre part, si le regio était voie 1, en quelle position était l'aiguille ? Comment le croisement était-il prévu ?

Modifié par michael02
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Plus ou moins oui.

D'après ce que je sais du système:

Il est possible de laisser la gare en transit, c'est à dire qu'elle fonctionne comme un block avec utilisation exclusive de la voie une. Si on doit utiliser une autre voie, celle-ci doit être occupée. Les blocks adjacents sont équipés de compteur d'essieux qui permettent donc l'automatisme du transit, sans télécommande des aiguilles possible depuis une autre gare.

EDIT

Boucle de rattrapage? Mais on doit être p-r-o-d-u-c-t-i-f ! Çà coûte cher un agent-C en permanence juste pour donner une autorisation de départ...

Modifié par likorn
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un peu l'equivalent d'une ligne à une voie banalisée,modèle simplifié de chez nous du type Niort Saintes, ou st Nazaire le Croisic, compteur d'essieux, et possibilité de transit sans AC, mais la gare est tracée voie Directe...

Si croisements/depassements, il faut un AC, et la reglementation qui est d'usage est celle d'une gare de voie unique, au titre des signaux ( disque, avertissement, notement..autorisations de depart, etc..)

Fabrice

Modifié par Fabr
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un peu l'equivalent d'une ligne à une voie banalisée,modèle simplifié de chez nous du type Niort Saintes. compteur d'essieux, et possibilité de transit sans AC, mais la gare est tracée voie Directe...

Si croisements/depassements, il faut un AC, et la reglementation qui est d'usage est celle d'une gare de voie unique, au titre des signaux ( disque, avertissement, notement..autorisations de depart, etc..)

Fabrice

Exact, comme sur Colmar-Metzeral il y a quelques années.

Un agent C en gare de Turkheim gerait les croisements et ouvrait les signaux,

sans boucle de rattrapage, aucun problème à fortiori

Modifié par Ray
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Euh, attention aux parallèles!

La protection n'existe pas en Suisse, il n'y a aucun action comparable à ce qui se fait avec le distance de couverture d'obstacle, tout au plus avons-nous en parallèle les SAR (alerte radio) et SAL (alerte lumineuse, soit par les phares du véhicule) mais au vu du lieu de l'accident, je crains que le temps ai manqué.

Au vu de la situation de la gare (que je connais vu que j'y passe régulièrement) et des prescriptions ainsi que des habitudes en vigueurs, j'imagine que le déroulement a dû être le suivant.

1)Le régio s'arrête en gare de Granges-Marnand et effectue son service voyageur.*

2)À l'heure habituelle de départ, c'est à dire lorsqu'il n'y a pas de croisement (les croisements à Granges-Marnand n'ayant lieux qu'aux heures de pointe et en semaine) le mécano redémarre son train par délit d'habitude ou en interprétant mal la signalisation (éblouissement, luminosité).

3) Arrivé à une certaine distance que l'enquête déterminera, il se rend compte de son erreur soit en observant le signal, soit en voyant arriver le train croiseur.

4) Il place son robinet en serrage rapide (BP URG n'existe pas aux CFF) et, devant l'imminence du choc, se réfugie à l'arrière.

5) Le mécanicien du train croiseur, un jeune, reste tétanisé en voyant le régio s'immobiliser/freiner sur l'aiguille de sortie et ne quitte pas son siège, peut-être même n'arrive-t'il pas à enclencher le serrage rapide (ce n'est pas une critique, la panique peut faire faire ce genre de chose, et c'est une réaction humaine imprévisible).

6) Les deux trains entrent en collision. Le Regio sortant de la gare avec une vitesse heureusement réduite, l'autre peut-être toujours à pleine vitesse.

http://www.vd.ch/autorites/departements/dse/police-cantonale/medias/communiques-de-presse/archives/2013/7/30/articles/accident-de-train-a-granges-pres-marnand-point-de-la-situation/

*Les trains régionaux ne sont jamais accompagné en Suisse. Le départ est effectué par le mécanicien seul, Granges-Marnand était certes occupé par un agent-circulation pour les croisements mais ce dernier n'a pas à donner d'autorisation de départ dans cette gare.

Si on se base sur ton dessin, le train qui ne devait pas partir se trouvait sur la voie direct???? si croisement prévu, qu'es ce qu'il foutait là??? cafouillage au niveau de l'organisation des circulations? ou le train venant de lausanne entrait t'il sur voie déviée? ( attention, ce n'est pas une critique, tout être humain commet des erreurs, même en programmant une machine )

Modifié par Rail cassé
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si on se base sur ton dessin, le train qui ne devait pas partir se trouvait sur la voie direct???? si croisement prévu, qu'es ce qu'il foutait là??? cafouillage au niveau de l'organisation des circulations? ou le train venant de lausanne entrait t'il sur voie déviée? ( attention, ce n'est pas une critique, tout être humain commet des erreurs, même en programmant une machine )

On l'attendait ce train croiseur ?

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si on se base sur ton dessin, le train qui ne devait pas partir se trouvait sur la voie direct???? si croisement prévu, qu'es ce qu'il foutait là??? cafouillage au niveau de l'organisation des circulations? ou le train venant de lausanne entrait t'il sur voie déviée? ( attention, ce n'est pas une critique, tout être humain commet des erreurs, même en programmant une machine )

+1 sur la question, voie 1 directe 110 km/h maximum sinon 60 ou 90 km/h .

Edit : on pourrait penser qu'un train sans arrêt passerait normalement en voie directe sauf si comme sur le schéma il n'y a de quai qu'au bord de la seule voie directe.

Modifié par black5
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...