Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Collision frontale entre deux trains en Suisse -Granges, 29 juillet 2013.


Messages recommandés

  • Réponses 208
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

Je suis chef du mouvement en Suisse, et je suis en colère. Je suis en colère parce que le patron des CFF ne cesse de pleurnicher dans la presse qu'améliorer la sécurité coûterait deux milliards, m

Ceci sans parler de la réglementation pléthorique, mouvante et illisible. Modifiée tous les six mois sans raisons par des services auto-suffisant qui visent avant toutes choses la productivité et le r

C'était écrit, c'était dit ... on ne savait juste pas quand. Le chemin de fer est plus rigide mais il fonctionne comme le reste : on met en place des mesures qu'on laisse progressivement se faire man

Images publiées

Euh, attention aux parallèles!

La protection n'existe pas en Suisse, il n'y a aucun action comparable à ce qui se fait avec le distance de couverture d'obstacle, tout au plus avons-nous en parallèle les SAR (alerte radio) et SAL (alerte lumineuse, soit par les phares du véhicule) mais au vu du lieu de l'accident, je crains que le temps ai manqué.

Au vu de la situation de la gare (que je connais vu que j'y passe régulièrement) et des prescriptions ainsi que des habitudes en vigueurs, j'imagine que le déroulement a dû être le suivant.

1)Le régio s'arrête en gare de Granges-Marnand et effectue son service voyageur.*

2)À l'heure habituelle de départ, c'est à dire lorsqu'il n'y a pas de croisement (les croisements à Granges-Marnand n'ayant lieux qu'aux heures de pointe et en semaine) le mécano redémarre son train par délit d'habitude ou en interprétant mal la signalisation (éblouissement, luminosité).

3) Arrivé à une certaine distance que l'enquête déterminera, il se rend compte de son erreur soit en observant le signal, soit en voyant arriver le train croiseur.

4) Il place son robinet en serrage rapide (BP URG n'existe pas aux CFF) et, devant l'imminence du choc, se réfugie à l'arrière.

5) Le mécanicien du train croiseur, un jeune, reste tétanisé en voyant le régio s'immobiliser/freiner sur l'aiguille de sortie et ne quitte pas son siège, peut-être même n'arrive-t'il pas à enclencher le serrage rapide (ce n'est pas une critique, la panique peut faire faire ce genre de chose, et c'est une réaction humaine imprévisible).

6) Les deux trains entrent en collision. Le Regio sortant de la gare avec une vitesse heureusement réduite, l'autre peut-être toujours à pleine vitesse.

http://www.vd.ch/autorites/departements/dse/police-cantonale/medias/communiques-de-presse/archives/2013/7/30/articles/accident-de-train-a-granges-pres-marnand-point-de-la-situation/

*Les trains régionaux ne sont jamais accompagné en Suisse. Le départ est effectué par le mécanicien seul, Granges-Marnand était certes occupé par un agent-circulation pour les croisements mais ce dernier n'a pas à donner d'autorisation de départ dans cette gare.

euh...... pas de proctection, ni dco chez vous????? :Smiley_51:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que le train croiseur était attendu voie 2, aiguille en deviation 60 km/h,

et ensuite sortie sur voie 1

Modifié par Ray
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En France depuis Flaujac, il y a le DAAT

DAAT ou KV0 (contrôle de franchissement de signal d'arrêt avec le KVB), ça n'aurait strictement rien changé dans le cas présent, ces systèmes de sécurité entrainant un freinage d'urgence qu'après l'aiguille de sortie de la gare.

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et il ne devait pas s'arrêter et desservir la gare? ( je ne sais si j'ai tout compris ).

Le train croiseur n'avait pas d'arret commercial sur cet établissement

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut être que le BV (bâtiment voyageur) ainsi que la sortie des voyageurs se situe côté voie directe. Du coup, on fait arrêter celui qui a un arrêt commercial de ce côté, pour éviter que les passagers attendent pendant trop longtemps côté voie déviée de pouvoir traverser.

Ce n'est qu'une supposition, ne connaissant pas les lieux.

Modifié par Gom
Ortho...
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut être que le BV (bâtiment voyageur) ainsi que la sortie des voyageurs se situe côté voie directe. Du coup, on fait arrêter celui qui a un arrêt commercial de ce côté, pour éviter que les passagers attendent pendant trop longtemps côté voie déviée de pouvoir traversée.

Ce n'est qu'une supposition, ne connaissant pas les lieux.

ça doit être ça! plausible.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après le shéma de la gare publié par Likorn et vu les images satellite, le BV se trouve bien voie 1.

Le témoignage d'un conducteur CFF de Vaud sur une chaine suisse, précise qu'il il y a peu de croisements sur Granges-Marnand, que le franchissement des aiguilles déviées se fait à 60 km/h et que la vitesse ensuite est limitée à 90 jusqu'à Payerne.

ce qui me fait penser que la voie 1 est réservée aux arrets commerciaux, et voie 2 pour traversée sans arret après ralentissement.

Modifié par Ray
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après le shéma de la gare publié par Likorn et vu les images satellite, le BV se trouve bien voie 1.

Le témoignage d'un conducteur CFF de Vaud sur une chaine suisse, précise qu'il il y a peu de croisements sur Granges-Marnand,

ce qui me fait penser que la voie 1 est réservée aux arrets commerciaux, et voie 2 pour traversée sans arret après ralentissement.

ok! merci Ray.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà la nouvelle source des journalistes. Facebook. Triste monde...

tu es hs mon cher gom, il y a un sujet spécial FB sur le forum!!! nan, pas taper!!!! :Smiley_39::Smiley_39::Smiley_39:

C'est vrai, beaucoup de monde postent sur FB une ou toute parties de leurs vies! après, bien chacun voit midi à sa porte, perso, j'y suis , mais loin de tout dire ( surtout des conneries ).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors non il n'y a ni DCO ni protection comme obstacle. De même aucun signal n'est franchissable.

Pas le même système...

Et le RE, soit le train sans arrêt, était bien attendu voie deux, laquelle est la voie déviée (60 ou 90km/h) pour la simple mais bonne raison qu'il n'y a pas de passage sous-voie et qu'un passage direct voie 1 alors qu'un train serait arrêté voie deux pour un arrêt commercial se ferait en entrée simultanée, soit marche-à-vue 20km/h le long du quai pour le train direct.

Le quai voie 2, je ne suis pas sur qu'il existe encore d'ailleurs.

Au passage, en Suisse la voie une est toujours côté BV. Elle ne dépend pas du sens de circulation "direction Paris" comme en France.

Quand à la pseudo enquête sur FB, au moins l'article se veut-il digne et honorifique.

Modifié par likorn
  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une balise ZUB (en complément de l'Integra déjà en place) implantée au droit du signal annonciateur de départ aurait-t-elle pu empêcher le départ du Regio ? ou au minimum lui permettre de s'arrêter à temps ?

Modifié par Ray
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors certes je parle que ce que je sais, mais les TGV ont des zones de deformation en cas de de chocs frontaux. Sur les PSE deja des tubes sont disposés au niveau du nez et a partir des duplex, si je ne me trompe, les R1 et R8 dispose de zones de deformations aussi. D'ailleurs ALSTOM a effectué des essais de crash test sur des Duplex. Peut etre que les rames suisses en sont équipées!?! Bon dans ce cas je pense a la rame qui parait récente.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si la vitesse de chaque rame, au moment du choc, n'est pas identique, la différence d'énergie cinétique (1/2MV²) peut aussi expliquer la différence de comportement.

Il y a clairement eu un chevauchement, donc ces rames ne sont pas de conception récente ! (malheureusement pour les blessés) voir la page wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/RBDe_560 et http://fr.wikipedia.org/wiki/Voiture_Colibri

Pensées pour le conducteur introuvable

Alors certes je parle que ce que je sais, mais les TGV ont des zones de deformation en cas de de chocs frontaux. Sur les PSE deja des tubes sont disposés au niveau du nez et a partir des duplex, si je ne me trompe, les R1 et R8 dispose de zones de deformations aussi. D'ailleurs ALSTOM a effectué des essais de crash test sur des Duplex. Peut etre que les rames suisses en sont équipées!?! Bon dans ce cas je pense a la rame qui parait récente.

Les deux rames ne sont pas récentes, puisque les motrices datent de la période 1984-1996, seules les voitures intermédiaires (réhabilitation "Domino") sont neuves = rame avec les portes rouges

Modifié par JujuY
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les deux rames ne sont pas récentes, puisque les motrices datent de la période 1984-1996, seules les voitures intermédiaires (réhabilitation "Domino") sont neuves = rame avec les portes rouges

En effet, et les remorques intermédiaires de l'autre sont des VUII. Visiblement il y a eu chevauchement et le chassis de la motrice du Domino e écrasé la caisse de la remorque pilote du Colibri (oui, 2 noms différents, lDomino pour la version rénovée et Colibri pour l'ancienne).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...