Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[X 4300 / 4500 / 4630 / 4750 / 4900] Photographies


IGS4

Messages recommandés

Ligne de Vierzon-Ville à Saint-Pierre-des-Corps (Tours).

Gare de Montrichard (PK 272,5)

Autorail EAD X 4401 en gare, sous l'oeil de Michel LEDIEU, photographe de la revue le train, en juillet 1995.

m113.jpg

La gare à l'époque de la Compagnie du PO.

Dans le fond, les tunnels de Montrichard, et la direction de Vierzon.

m213.jpg

Un train militaire en 1906.

m310.jpg

  • J'aime 2
  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 58 minutes, BB 15063 a dit :

Bonjour,

juste en complément ,le "vanille/fraise" est le X4787 , par contre le jaune ...?

https://actaassociation.wordpress.com/category/presentation/le-train/

D'après TSO, c'est celui d'avant, le X 4786 :)

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...
  • 1 année plus tard...
  • 8 mois plus tard...
  • 2 mois plus tard...

Un E.A.D. encore en bonne santé: l'élément X4732-XR8729 dessert l'Arbresle (69) avant de repartir sur Sain-Bel, alors qu'il assure en mai 1997 une desserte de l'Ouest-Lyonnais, fief des E.A.D.

156141792_811470436113128_9113746938379173878_o.jpg

  • J'aime 5
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui!😀

Mais ici, non: l'élément X4599-XR8399 est en tête d'une belle triplette qui vient de rentrer au dépôt d'Amiens (80) en mai 1997 où leurs pleins leur seront faits et autres bons soins leur seront apportés.

Boris.Deshayes.9426-26-636.jpg

  • J'aime 4
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 4 minutes, E.T.G. a dit :

Oui!😀

Mais ici, non: l'élément X4599-XR8399 est en tête d'une belle triplette qui vient de rentrer au dépôt d'Amiens (80) en mai 1997 où leurs pleins leur seront faits et autres bons soins leur seront apportés.

😎 souvenirs de la vue plongeante sur les voies du Dépôt d'Amiens depuis le pont de l'Avenue de Londres ,

lors des sorties du Centre de Formation d'Apprentis du Matériel (CFAM) SNCF d'Amiens ,situé rue de la Délivrance ...

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 7 heures, BB 15063 a dit :

😎 souvenirs de la vue plongeante sur les voies du Dépôt d'Amiens depuis le pont de l'Avenue de Londres ,

lors des sorties du Centre de Formation d'Apprentis du Matériel (CFAM) SNCF d'Amiens ,situé rue de la Délivrance ...

bravo ..

flèche bleu le pont

flèche jaune l'emplacement des X4500 à la nouvelle station service  entre la remise 4 et l'ancien local injecteurs de l'ex depot d'Amiens

post-12513-0-.thumb.jpg.1c3e3fee0f6ffea999b097e779e60ae9.jpg

 

 

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 21 heures, BB 15063 a dit :

😎 souvenirs de la vue plongeante sur les voies du Dépôt d'Amiens depuis le pont de l'Avenue de Londres ,

lors des sorties du Centre de Formation d'Apprentis du Matériel (CFAM) SNCF d'Amiens ,situé rue de la Délivrance ...

 

Il y a 13 heures, jackv a dit :

bravo ..

 

... ça c'était " avant " , car la vision est devenue ça ... à travers les "petits trous " de la grille protection caténaire ,
( dont le pont était dépourvu ,à notre époque ... !!!

https://www.google.com/maps/@49.8868967,2.3276591,3a,30y,307.95h,86.83t/data=!3m6!1e1!3m4!1sPP4emUoUcNo0fklEkLWuqA!2e0!7i16384!8i8192

Modifié par BB 15063
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'élément automoteur X4523-XR8360 est garé au dépôt de Nice-Saint-Roch (06) en septembre 1996. Les lanternes de queue trahissent son arrivée récente en véhicule depuis Marseille-Blancarde. L'échange en charge entre les deux dépôts ayant cessé dans les années 80, quand ils ont été dépossédés du "train de la soif", relation aller-retour entre les deux villes, qui desservait toutes les gares avec un temps de trajet conséquent. Après cette suppression, les échanges se faisaient sur demande et concertation entre les deux dépôts afin que Nice puisse disposer d'engins utilisables pour ses vacations, n'ayant que les pleins à faire dessus.
 
C'est l'occasion de se pencher sur l'effectif E.A.D. qu'a eu Nice.
Il sera le second équipé en Caravelles avec l'affectation du X4303 le 26 avril 1963. L'effectif montera jusqu'à sept éléments puis le dépôt recevra des X4500 un peu plus puissants, et donc un peu mieux à l'aise pour assurer la desserte de la ligne de Breil-sur-Roya. En dehors de cette desserte, ces matériels circulent sur le littoral azuréen. Les X4500 feront grossir l'effectif en plus d'éliminer les X4300.
Le premier X4500 a arriver est le 4502 en date du 10 décembre, tandis que le premier X4300 à être ventilé sera le 4301 parti le 16 décembre. Le 28 novembre 1965, le X4310, dernier de sa série sur place, s'en va.
L'effectif montera jusqu'à atteindre un maximum de 20 éléments le 01 décembre 1965 avec la livraison du X4581. Pour peu de temps, puisqu'à partir du 28, l'effectif subit une légère érosion.
Dans le cadre du regroupement des séries et de la fermeture des ateliers des dépôts, faisant partie de ceux étant dans ce cas du statut de "dépôt propriétaire" au statut de "dépôt-relais", Nice perd sa dotation au profit de Marseille-Blancarde, où seize des 17 éléments restants sont mutés en bloc le 24 septembre 1967, le 4538 fermant la marche le lendemain (à contrario, cet engin sera le premier de sa série à être radié par "radiation naturelle", si l'on excepte le 4511 remplacé lui par la "création" du X4744 en partant de l'ex X94630 accouplé avec une XR8500).
Ce regroupement à Marseille-Blancarde ne contrariera pas leurs allées et venues autour de Nice, mais mélangés avec les quelques autres éléments dont Marseille disposait déjà, leur rayon d'action sera étendu. Marseille est idéalement situé puisqu'au départ de cette ville les X4500 se verront par la suite offrir un rayon d'action assez vaste géographiquement.
Nice-Saint Roch aura eu jusqu'à 28 éléments différents: un maximum de huit X4300 simultanément, qui sont les huit 4301, 03 à 05 et 07 à 10.
Côté X4500, son effectif maximum de 20 éléments aura également été constitué par les seuls vingt éléments qu'il a eu: 4501 à 03, 36 à 44, 49, 52, 54, 56, 58, 60, 80 et 81.
Nice, comme c'est le cas pour la plupart des dépôts ayant eu des dotations assez limitées dans le temps (Epernay, Laon, Montargis, Strasbourg), n'a pas eu d'échanges d'engins de la même série: tous les engins y étant affectés y restaient jusqu'à la dissolution du parc. Seul Evreux avait opéré un chassé-croisé parmi ses engins.

Boris.Deshayes.8578-18-615.jpg

Modifié par E.T.G.
  • J'aime 4
  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, E.T.G. a dit :
L'élément automoteur X4523-XR8360 est garé au dépôt de Nice-Saint-Roch (06) en septembre 1996.

 

😎  et à droite un Autorail Italien FS ALn 668 pour la desserte de la ligne Nice / Coni ( Nizza / Cueno ) ...

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En mai 1997, plusieurs X4500 dont au premier plan les X4586-XR8377 et X4588-XR8617, un X4630 modernisé Picardie et une BB66000 sont en maintenance ou seulement garés devant la remise du dépôt d'Amiens (80) en mai 1997.
Remarquez les remiseurs-dégareurs en bleu de travail qui parcourent l'établissement pour aller déplacer les engins selon là où ils faut les positionner: toute une ambiance!
Dans une publication ultérieure, vous verrez d'ailleurs plusieurs manoeuvres effectuées autour des X4586 et 88 pour justement garer les engins ou les placer dans l'atelier pour le lendemain.

Boris.Deshayes.9428-28-636.jpg

  • J'aime 6
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'élément automoteur X4651-XR8440 vient de rentrer chez lui, au dépôt de Nevers (58) en juin 1997. Il stationne à la station-service où les différents pleins dont il a besoin seront faits.
 
Seconde photo, difficile à placer seule autrement, le numéro d'à côté, X4650 avec un des caractères peint au pochoir.
 
 
Entamons l'examen de la dotation en E.A.D. du dépôt de Nevers.
Ce dépôt présente la particularité d'avoir eu en gestion toutes les séries d'éléments bicaisses (si l'on excepte les X4790, d'un diagramme particulier) dans de nombreuses livrées et il en a eu beaucoup d'unités. La proximité des grands Ateliers de Nevers-Machines lui a aussi valu de voir passer les X4900 et le X94630.
 
Nevers voyait déjà relayer des E.A.D. dans ses emprises avant d'en toucher en propre que le 01 octobre 1970 avec constitution d'une première dotation de onze éléments prélevés sur l'effectif de Lyon-Vaise, tête de série X4601.
Un complément isolé et un autre gros contingent agrémenté d'un chassé-croisé feront monter l'effectif à 19 X4500 en date du 23 mai 1971, date à laquelle les premiers X4630 arrivent, également de Lyon-Vaise, rapidement suivis par des neufs, ce qui n'empêche pas en parallèle de voir les X4500 atteindre le nombre de 22 éléments le 28 juin suivant, record pour ce dépôt: X4511, 12, 14, 19 à 21, 48, 53, 55, 601 à 06, 17 à 23.
Les X4630 continuant d'arriver avec au passage des départs à et retours de Lyon des X4630 à 32, Nevers se sépare de ses X4500 qui partent sur Marseille-Blancarde puis Longueau (et même Lyon pour l'un d'entre eux). Tombés à neuf éléments, ceux-ci remonteront à quinze par l'octroi le 01 octobre 1972 de six nouveaux exemplaires en provenance de Lyon, alors que pourtant le débarras de cette série se poursuit en parallèle! Le X4530 est le dernier à partir le 09 avril 1973. Rien n'étant jamais définitif, les X4500 reviendront à partir de 1999 mais leur nombre sera plus faible.
L'effectif X4630 continue de grimper pour atteindre 32 éléments le 14 juin 1973, puis 34 engins le 18 décembre 1974 (qui pour la petite histoire était un mercredi, puisque votre serviteur est né la veille, et je sais que c'était un mardi!). Après plusieurs années sans modification, la progression reprend avec l'arrivée d'un 35ème élément le 02 octobre 1982, puis d'autres en plusieurs vagues étalées jusqu'au 02 juin 1985 de façon à disposer de 55 éléments, qui sera le point culminant pour cette série ici: X4630 à 61, 63 à 67, 713, 25 à 31, 33 à 42.
 
L'histoire des E.A.D. affectés à Nevers a été très riche et nous la continuerons ultérieurement.
 

Boris.Deshayes.9669-29-642.jpg

Boris.Deshayes.4286-06-508.jpg

  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 15/03/2021 à 05:56, E.T.G. a dit :
 
C'est l'occasion de se pencher sur l'effectif E.A.D. qu'a eu Nice.
Il sera le second équipé en Caravelles avec l'affectation du X4303 le 26 avril 1963. L'effectif montera jusqu'à sept éléments puis le dépôt recevra des X4500 un peu plus puissants, et donc un peu mieux à l'aise pour assurer la desserte de la ligne de Breil-sur-Roya. En dehors de cette desserte, ces matériels circulent sur le littoral azuréen. Les X4500 feront grossir l'effectif en plus d'éliminer les X4300.
Le premier X4500 a arriver est le 4502 en date du 10 décembre, tandis que le premier X4300 à être ventilé sera le 4301 parti le 16 décembre. Le 28 novembre 1965, le X4310, dernier de sa série sur place, s'en va.
L'effectif montera jusqu'à atteindre un maximum de 20 éléments le 01 décembre 1965 avec la livraison du X4581.

 

Donc il semble que vous ayez " herité" de X4500 du dépôt de Longueau car dans les années 65/66 bon nombre de ces engins a moteur saurer était là-bas il y avait même les premiers numéros qui étaient équipés de circuits électriques avec des relais télémécaniques alors que le reste de la série et les X4300 moteur poyaud étaient équipés de relais mors type tiroirs encliquetables..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 19/03/2021 à 05:15, E.T.G. a dit :
En mai 1997, plusieurs X4500 dont au premier plan les X4586-XR8377 et X4588-XR8617, un X4630 modernisé Picardie et une BB66000 sont en maintenance ou seulement garés devant la remise du dépôt d'Amiens (80) en mai 1997.
Remarquez les remiseurs-dégareurs en bleu de travail qui parcourent l'établissement pour aller déplacer les engins selon là où ils faut les positionner: toute une ambiance!
Dans une publication ultérieure, vous verrez d'ailleurs plusieurs manoeuvres effectuées autour des X4586 et 88 pour justement garer les engins ou les placer dans l'atelier pour le lendemain.

Boris.Deshayes.9428-28-636.jpg

jolie photo de la remise 4 d'Amiens , la nouvelle station service est déjà visible a droite.. et au dessus de la rue de la délivrance  , le bâtiment en haut a gauche c'est la salle de spectacle et de bal "la cheminote" qui a été détruite et remplacée par des appart , jolie photo historique..

 et oui toute une ambiance...

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 16 heures, jackv a dit :

Donc il semble que vous ayez " herité" de X4500 du dépôt de Longueau car dans les années 65/66 bon nombre de ces engins a moteur saurer était là-bas il y avait même les premiers numéros qui étaient équipés de circuits électriques avec des relais télémécaniques alors que le reste de la série et les X4300 moteur poyaud étaient équipés de relais mors type tiroirs encliquetables..

Les X4500 que Nice a eu en deuxième main provenaient de Strasbourg, où ils ont fait une carrière plus qu'éphémère. Pour le reste, ce sont des éléments sortant d'usine qui ont été affectés à Nice.

La mixité des éléments à relais Télémécanique (X4301 à 41 et 4501 à 4541) ou Mors (X4342 à 4451 et 4542 et tous les numéros au delà) a eu cours dans à peu près tous les dépôts (de tête, seul Epernay n'a eu que des Mors, mais c'est parce qu'il n'a eu que des éléments modernisés, qui étaient tous Mors). Cette différence n'avait pas tellement d'importance, d'un  point de vue technique ni aménagements intérieurs qui se limitaient à des différences d'agencement dans le fourgon lié à un gain de place dans l'armoire pneumatique.

Il y avait d'ailleurs deux catégories de Mors, les petites et les grandes, qui se différenciaient par quelques détails:

_petites Mors = 4342 à 4412, 4542 à 4600 et 4624 à 4626;

_grandes Mors = 4413 à 4451, 4601 à 23, puis tous les X4630, 4750, 4900 et leurs versions dérivées. Les motrices Turbotrains T1500 étaient aussi des grandes Mors.

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Poursuite de la visite au dépôt de Fives (59) en mai 1997 avec le personnel aux petits soins pour ses hôtes, ici les pleins de gazole faits sur les engins thermiques venant y relayer, avec comme exemple ces X4500 de Longueau, dont le 4566.

Boris.Deshayes.9381-21-635.jpg

Boris.Deshayes.9382-22-635.jpg

Boris.Deshayes.9409-09-636.jpg

Boris.Deshayes.9410-10-636.jpg

  • J'aime 4
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 01/04/2021 à 05:23, E.T.G. a dit :

Poursuite de la visite au dépôt de Fives (59) en mai 1997 avec le personnel aux petits soins pour ses hôtes, ici les pleins de gazole faits sur les engins thermiques venant y relayer, avec comme exemple ces X4500 de Longueau, dont le 4566.

Boris.Deshayes.9382-22-635.jpg

 

 

 pein de gazole

et de PSP pétrole pour alimenter le brûleur  avialex  pour le chauffage ; sur la motrice il permettait aussi la mise en température de l'eau du moteur diesel pour assurer le démarrage lorsqu'il faisait trop froid  alimentation électrique de maintenance (petite trappe a droite de la porte "bagages") soit par câblot branché sur la batterie ou alimentation électrique industrielle extérieure.

 Sur la remorque le bruleur de PSP avialex  permettait le chauffage voyageurs seulement par air pulsée

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...