Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Prise En écharpe à Longueville Le 16.02.2005


Messages recommandés

Si vous avez le courage de lire ce rapport, vous allez vraiment être surpris par le comportement du conducteur CFTA.

Pas la peine de tout lire, l'essentiel est donné à la fin.

Ca fait froid dand le dos ! okok

Rapport_d__enqu_te_technique_sur_l__accident_ferroviaire_survenu___Longueville_le_16_f_vrier_2005.pdf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité ibrahima

Je l'ai déjà lu (ma mère est originaire de Sourdun à côté de Provins). J'avais pris le train en 1996 Paris-Provins, c'était une caravelle à l'époque (S.N.C.F. je pense). Il y aurait eu depuis un passage au privé ? Donc la concurrence "voyageurs" est déjà en place, non ? Je n'ai pas très bien compris comment était exploitée cette ligne.

Ibrahima

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je l'ai déjà lu (ma mère est originaire de Sourdun à côté de Provins). J'avais pris le train en 1996 Paris-Provins, c'était une caravelle à l'époque (S.N.C.F. je pense). Il y aurait eu depuis un passage au privé ? Donc la concurrence "voyageurs" est déjà en place, non ? Je n'ai pas très bien compris comment était exploitée cette ligne.

Pour le public c'est une ligne SNCF comme une autre, mais la conduite et l'exploitation sont sous-traités à CFTA.

Voir la page 29 du rapport.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je l'ai lu depuis un petit moment déjà.

La SNCF ne doit-elle pas en reprendre la gestion ?

Et j'attends avec impatience celui de l'accident d'octobre

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mauvais souvenir : j'étais d'astreinte ce jour là et quand le Cno m'a annoncé une prise en écharpe sur Transilien j'ai fait gloups ! (et poussé un gros soupir de soulagement quand, finalement, on a été sûrs qu'il n'y avait pas de blessés)

Après lecture du rapport j'ai deux questions pour les professionnels de la traction :

- le coup du sifflet : il est évoqué que, à défaut d'interphonie, le conducteur aurait pu alerter l'asct avec des coups de sifflet. Ok mais vous avez donc tous des sifflets ??? Ca rentre dans vos outils habituels de travail ??? (j'savions point)

- le coup de l'acquittement du carré fermé : alors là j'y comprends rien de rien : il franchit un carré fermé et peut l'acquitter ??? J'imagine que c'est une zone sans Kvb ??? Ou quoi ??? (comprend rien vous dit)

Modifié par assouan
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mauvais souvenir : j'étais d'astreinte ce jour là et quand le Cno m'a annoncé une prise en écharpe sur Transilien j'ai fait gloups ! (et poussé un gros soupir de soulagement quand, finalement, on a été sûrs qu'il n'y avait pas de blessés)

Après lecture du rapport j'ai deux questions pour les professionnels de la traction :

- le coup du sifflet : il est évoqué que, à défaut d'interphonie, le conducteur aurait pu alerter l'asct avec des coups de sifflet. Ok mais vous avez donc tous des sifflets ??? Ca rentre dans vos outils habituels de travail ??? (j'savions point)

Je ne suis point tractionnaire, mais je pense qu'il s'agit du sifflet de la loc dont il est question okok

- le coup de l'acquittement du carré fermé : alors là j'y comprends rien de rien : il franchit un carré fermé et peut l'acquitter ??? J'imagine que c'est une zone sans Kvb ??? Ou quoi ??? (comprend rien vous dit)

Peut etre un cas prévu, comme si c'étais un cas d'autorisation de franchissement (bulletin C, Cba...).

Modifié par dalla
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité ibrahima

En effet, c'est le sifflet de la loc...

Le carré répéte fermé et son franchissement est en général suivi de la détonation d'une pétardière.

Ibrahima

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour !

Mauvais souvenir : j'étais d'astreinte ce jour là et quand le Cno m'a annoncé une prise en écharpe sur Transilien j'ai fait gloups ! (et poussé un gros soupir de soulagement quand, finalement, on a été sûrs qu'il n'y avait pas de blessés)

Après lecture du rapport j'ai deux questions pour les professionnels de la traction :

- le coup du sifflet : il est évoqué que, à défaut d'interphonie, le conducteur aurait pu alerter l'asct avec des coups de sifflet. Ok mais vous avez donc tous des sifflets ??? Ca rentre dans vos outils habituels de travail ??? (j'savions point)

Et oui, le "klaxon" d'une locomotive s'appelle un sifflet (Il en est de même sur d'autres réseaux).

Il existe des codes utilisables lors des jumelages d'autorails ou pour appeler les agents de train (Protection arrière, appel . . .). Ce dernier est d'ailleurs relativement inefficace (J'ai testé pour vous !).

De plus on entend de plus en plus les termes klaxon et wagon remplacer les termes ferroviaires sifflet et voiture si c'est compréhensible de la part des voyageurs c'est, à mon avis, fort regrettable de la part du personnel.

- le coup de l'acquittement du carré fermé : alors là j'y comprends rien de rien : il franchit un carré fermé et peut l'acquitter ??? J'imagine que c'est une zone sans Kvb ??? Ou quoi ??? (comprend rien vous dit)

Effectivement un carré fermé répète . . . fermé ! La présence du KVB ni change rien, les systèmes de répétition des signaux et du KVB étant indépendants. On ne l'acquitte que lorsqu'on le franchit dans les conditions règlementaires.

La ligne Paris-Provins est sous-traitée par les CFTA (Commes d'autres -dans le Nivernais par exemple-), comme l'écrit Fabrice son exploitation va être reprise -si ce n'est déjà fait- par la SNCF.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité ibrahima

Pour le code de jumelage d'autorails, on utilise le bouton JUMELAGE qui fait sonner les dispositifs de correspondances selon un code repris en cabine, si celà ne fonctionne pas on utilise le sifflet (sans trahir un grand secret : le référentiel précise d'ailleurs d'ouvrir la fenêtre de la cabine de conduite okok).

Ibrahima

Modifié par ibrahima
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour !

Et oui, le "klaxon" d'une locomotive s'appelle un sifflet (Il en est de même sur d'autres réseaux).

Il existe des codes utilisables lors des jumelages d'autorails ou pour appeler les agents de train (Protection arrière, appel . . .). Ce dernier est d'ailleurs relativement inefficace (J'ai testé pour vous !).

De plus on entend de plus en plus les termes klaxon et wagon remplacer les termes ferroviaires sifflet et voiture si c'est compréhensible de la part des voyageurs c'est, à mon avis, fort regrettable de la part du personnel.

Effectivement un carré fermé répète . . . fermé ! La présence du KVB ni change rien, les systèmes de répétition des signaux et du KVB étant indépendants. On ne l'acquitte que lorsqu'on le franchit dans les conditions règlementaires.

La ligne Paris-Provins est sous-traitée par les CFTA (Commes d'autres -dans le Nivernais par exemple-), comme l'écrit Fabrice son exploitation va être reprise -si ce n'est déjà fait- par la SNCF.

Si je me rappelle bien du rapport , la commande de frein était inopérante , il suffisait de se laisser prendre en charge par un des automatismes ( VA, ou comme signalé dans le rapport par la RSO au passage du A ( avertissement)

Pour le sifflet, j'ai moi même fait un test d'appel de l'ASCT , je l'attend toujours okok

Modifié par fabrice
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si je me rappelle bien du rapport , la commande de frein était inopérante , il suffisait de se laisser prendre en charge par un des automatismes ( VA, ou comme signalé dans le rapport par la RSO au passage du A ( avertissement)

Pour le sifflet, j'ai moi memem fait un test d'appel de l'ASCT , je l'attend toujours :Smiley_10:

Il suffisait, mais il y a une grande difference entre dire à tête reposée et avec les bouquins devant les yeux, il faut faire ,et, faire dans l'urgence.

Charger le conducteur sous pretexe qu'il est CFTA est un peu facile. Le conducteur est un être humain donc faillible, quelle que soit la société pour laquelle il travaille.

D'ailleurs qui peut avoir la pretention de dire j'aurais fais mieux?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité ibrahima

Sujet délicat...

C'est le métier du mécano de gérer l'incident (et comme on m'a déjà dit trivialement : "t'es payé pour", j'insiste bien sur la trivialité de la remarque) et dans ce cas, la peur prend le dessus.

C'est aussi ce qui me fait penser que l'expérience ne compte pas tellement dans notre métier, un jeune sortant de l'école s'étant bourré le crâne avec tous les incidents possibles pour son examen gérera PEUT-ETRE mieux qu'un mécano dans sa 49ème année qui n'a jamais eu d'incident grave et qui va se retrouver avec quelquechose de difficile à gérer qu'il n'aura pas vu depuis l'école ou seulement abordé en JM.

Ibrahima

Modifié par ibrahima
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

c'est vraiement un mauvais concour de circonstances tt ca

c'est pas d'bol

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si je me rappelle bien du rapport , la commande de frein était inopérante , il suffisait de se laisser prendre en charge par un des automatismes ( VA, ou comme signalé dans le rapport par la RSO au passage du A ( avertissement)

Pour le sifflet, j'ai moi memem fait un test d'appel de l'ASCT , je l'attend toujours :Smiley_58:

oui la commande de frein était devenue inopérante suite à basculement progressif et intempestif de la serrure ZG. ce fait était lié au vibrations et surtout à une position inusuelle de la clé de frein qui a pu être retirée sans que le "verrou" mécanique constitué d'une bille ne soit complétement enclenché sur la serrure ZG.

dans cette position, en plus d'isoler le bloc frein comme pour une UM menée, l'IV-EV ne donnait plus d'indication de vitesse si je ne me trompe pas, la VA était donc inopérante.

il a acquité sur le carré fermé par reflexe. c'est incohérent mais c'est un réflèxe que l'on peut excuser par le stress intense, non ? (difficile d'être prisonier d'une dérive...)

seule l'utilisation du RU aurait pu éviter la collision. mais après être passé en position serrage d'urgence sur le H7A sans aucun effet, ça ne lui est pas apparu comme pertinent, sans doute gagné par la panique.

contrairement à un bpurg ou à un ru, la position serrage d'urgence du H7A de ce type de locomotive a donc un point faible : dans certains cas elle ne met pas la CG a l'atmosphère...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas parce que c'est un conducteur CFTA que j'ai ecrit ceci. Comme dis cela peut arriver à tous

Je sais bien que la trouille peut nous induire en erreur

Seulement, n'avons-nous pas été sélectionné à la psycho pour ça ?

Je me souviens de l'exercice ou on est dans un fauteuil avec une poignet à chaque main, des pédales à chaque pied et sur le mur un caisson avec des lampes de plusieurs couleurs rajoutez à ça un gros klaxon et une sonnerie ( En fin à Strasbourg s'était ça ) . Si je me souviens s'était le teste clef pour entrer à la conduite

J'ai aussi un bon souvenir en formation avec un train commando pendant lequel la rame était à moitié défreinée ( ou freinée) , notre CTT formateur l'a fait pour voir notre réaction, ou aussi quand tu sors de courbe et qu'en face de toi , au lieu du rappel 60 , tu te retrouves avec un carré, toujours pour la même raison

Pour lui s'était, rester maitre de la situation, car il ne faut pas oublier une chose, nous sommes devant, nous sommes le premier à morfler

Dans le rapport, il y est rajouté une notion tres importante, c'est le "délit d'habitude" ( un seul engin, 1 seule ligne) qui est tres critiqué , mais bon de ce coté on y arrive avec la spécialisation des roulements

Modifié par fabrice
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité ibrahima

Tout est dit dans ton message Fabrice, mais j'ai une question.

Les exercices "commando" dont tu parles, c'est au simulateur je suppose ?

Ibrahima

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout est dit dans ton message Fabrice, mais j'ai une question.

Les exercices "commando" dont tu parles, c'est au simulateur je suppose ?

Ibrahima

Non , en formation on les a fait en réel entre Tournan et Coulommiers ( PE L 21) , qui était , au vu de la circulation, ideal pour ce genre d'exercice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oulala !

Ben on avait un CTT formateur qui en avait , d'ailleurs il était passé CUP en cours de formation et il a tenu à la finir, je peux te dire que toute ma formation, on peut lui dire merci mdrmdr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

etant nouveau crl sur paris est, j'avais entendu parler de ces trains commando ou on te faisait bouffer un carré en live sur L4 (avec arrangement avec les postes)

heureusement qu'a cause de la régularité et d'autres imconveignants (je suppose) on a echappé a ça

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité ibrahima

Déjà que le carré "franchit intempestivement" rien qu'au simulateur, c'est quelquechose pour y être passé... Cette image de passer de l'autre côté des 2 feux rouges est terrible, la détonation de la pétardière ajoute à cet horrible sentiment.

Peut-être que tout le monde ne le dira pas sur ce forum mais entre collègues, c'est souvent que l'on se dit que l'on a rêvé dans son sommeil (avant de se réveiller en sursaut) que l'on a franchit intempestivement un signal d'arrêt. C'est quelquechose qui illustre bien la difficulté psychologique de notre métier.

Ibrahima

Modifié par ibrahima
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

etant nouveau crl sur paris est, j'avais entendu parler de ces trains commando ou on te faisait bouffer un carré en live sur L4 (avec arrangement avec les postes)

heureusement qu'a cause de la régularité et d'autres imconveignants (je suppose) on a echappé a ça

Y avait un gars de Coulommiers qui le faisait, les autres, au même endroit, refusaient.Tu fais donc la procédure adéquat , plus le carré violet à terre de fermé pour la marche à vue

Alors tu te retrouves en BAPR, sorti de VU avec un carré de bouffer , alors même si tu sais que c'est un train CO, tu transpires sec

Pendant l'arret à Marles, isolement, en douce , de la 2 é rame, et à l'arret de Morcef tu fais coucou en passant

Sans oublier les pétards en cours de route

Des exercices, on en a fait apres quand le Simu de Noisy a été installé, ca n'avait rien à voir

On a même fait un exercice d'incident caténaire sur le viaduc de NLP avec un banlieue commercial, où on est resté arrété le temps de faire le nécessaire

Mon assistant formation, que j'ai vu y a pas longtemps encore à Mulhouse pourra t'en parler

Modifié par fabrice
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Déjà que le carré "franchit intempestivement" rien qu'au simulateur, c'est quelquechose pour y être passé... Cette image de passer de l'autre côté des 2 feux rouges est terrible, la détonation de la pétardière ajoute à cet horrible sentiment.

Peut-être que tout le monde ne le dira pas sur ce forum mais entre collègues, c'est souvent que l'on se dit que l'on a rêvé dans son sommeil (avant de se réveiller en sursaut) que l'on a franchit intempestivement un signal d'arrêt. C'est quelquechose qui illustre bien la difficulté psychologique de notre métier.

Ibrahima

tout à fait

surtout apres avoir approcher tres pret d'un tel signal. Avec un train de liquide de 2000t , tu chauffes aussi vu que tu le vois arriver par à coups le carré mdrmdr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout est dit dans ton message Fabrice, mais j'ai une question.

Les exercices "commando" dont tu parles, c'est au simulateur je suppose ?

Ibrahima

Ces trains, on en a eu à Austerlitz dans les années 95.

A/R Les Aubrais, un crmp "descendu" se trouvait dans le train (W voyageurs), et tirait le signal d'alarme à un point donné (pour faire une fuite CG). ensuite : Fuite FEP déclenchée ensuite par le CTT. D'autre pannes.... et au retour, en passant à Artenay, montée du L au KVB (balise spécialement installée, et découverte par l'AC de la gare à l'annonce de notre train).

AU Tgv, A/R en ligne : fermeture intempestive (euh....... mdrmdr ) du carré d'entrée de Lgv à Massy(à 200km/h) visible reduite 200m. Après être reparti, appel du PAR : VL 160 jusquà un garage : boite chaude (euh......), après traitement, impossibilité par le PAR d'ouvrir son repère (euh.....), ensuite pannes déclenchées par l'assistant formation. Puis annulation de transfert en gare de Vendôme Tgv. Que du bonheur !! et ces procédures étaient aussi utiles au transport.

En 2005, en JM en deux équipes : la première partait, et s'arrêtait à la sortie du tunnel de Villejust, et faisait aussitot une demande de secours. La deuxieme, sur des 67200, partait au bloc de Chatillon, et recevait l'ordre de porter secours. Tout ça dans un "blanc travaux", mais des fois c'était un peu juste.

Maintenant, c'est plus possible, faut payer les sillons.

Au dernier stage en 2006, des rames étaient mal tournées, le Ctt propose d'en prendre pour faire faire demi-tour au Mans. MAis ça aurait été à la traction de payer le sillon, alors qu'elle rendait service au à VFE...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...