Aller au contenu
jackv

Environ 1 200 suppressions de postes prévues à la SNCF en 2017

Recommended Posts

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Plombée par sa dette de 44 milliards d'euros et une année 2016 très difficile (grèves, concurrence des bus Macron, attentats...), la SNCF prévoit de supprimer entre 1 140 et 1 230 postes en 2017, soit 0,8% des effectifs, en ne remplaçant pas tous les départs à la retraite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, jackv a déclaré:

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Plombée par sa dette de 44 milliards d'euros et une année 2016 très difficile (grèves, concurrence des bus Macron, attentats...), la SNCF prévoit de supprimer entre 1 140 et 1 230 postes en 2017, soit 0,8% des effectifs, en ne remplaçant pas tous les départs à la retraite.

Les années se suivent et malheureusement se ressemblent.......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure , ADC01 a déclaré:

Les années se suivent et malheureusement se ressemblent.......

tu as 100 fois raison, hélas, d'ailleurs je n'ai plus le souvenir d'une année sans réduction d’effectifs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, mikko a déclaré:

tu as 100 fois raison, hélas, d'ailleurs je n'ai plus le souvenir d'une année sans réduction d’effectifs...

et dab il y a souvent plus de comm. sur les embauchages que sur les suppressions de poste

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout est relatif...

1000 mises en stage CRL, de prévu, pour 2017.

Les 300 agents ex ECR à recaser.

Sans compter les salariés des boîtes qui ont fermé ou fermeront. Et que l'État demandera à la SNCF d'en prendre une partie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le budget que devrait présenter le groupe vendredi 16 décembre cible les ateliers de maintenance et les guichets

La CGT estime de son côté que ce sont entre 1 800 et 2 300 postes qui seront supprimés, soit plus de 1 % des effectifs cheminots. " Nous prenons en compte le plan de réduction des coûts de 5  % par an et les exigences de l'Etat pour arriver à ce chiffre ", précise Mme Simon.  Les syndicats relèvent que les prévisions correspondent rarement au constat final. Ce sera le cas en  2016, année pour laquelle 1 400 suppressions avaient été annoncées, mais dont le bilan mi-décembre sera plus proche des 2 000.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

l’Arafer déplore les manquements de l’Etat qui n’a toujours pas établi de contrat de performance avec SNCF Réseau malgré ses promesses réitérées. « L’absence d’un cadre financier pluriannuel prive SNCF Réseau et l’Etat actionnaire d’outils de pilotage et de suivi exigeants », analyse l’Arafer.... ..285 postes seront supprimés au sein de la holding EPIC SNCF, qui chapeaute les branches  Réseau et  Mobilités..... mobilités verrait ses effectifs diminuer de 1 215 postes, malgré le recrutement de près de 400 conducteurs supplémentaires pour résorber une pénurie dans certaines régions.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1200 suppressions de poste n'est pas licenciement de 1200 personnes.

 

Il faut bien comprendre qu'il s'agit du différentiel entre embauche et départ, les embauches sont nombreuses car les départs le sont aussi => donc les recruteurs tournent à fond.

Par contre j'ai lu dans je sais plus quel article sur le sujet que la SNCF allait tailler dans ses achats (2ème poste de dépenses) et ça c'est à priori nouveau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, Arandir60 a déclaré:

 la SNCF allait tailler dans ses achats (2ème poste de dépenses) et ça c'est à priori nouveau

vont faire acheter les engins moteurs par les régions ! et trouver du ballast en solde ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, Arandir60 a déclaré:

Par contre j'ai lu dans je sais plus quel article sur le sujet que la SNCF allait tailler dans ses achats (2ème poste de dépenses) et ça c'est à priori nouveau

Cela n'est pas nouveau, cela fait des années que j'entends ce discours, c'est bien pour ça que le service des achats à été réorganisé il ya quelques temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures , Arandir60 a déclaré:

1200 suppressions de poste n'est pas licenciement de 1200 personnes.

 

Il faut bien comprendre qu'il s'agit du différentiel entre embauche et départ, les embauches sont nombreuses car les départs le sont aussi => donc les recruteurs tournent à fond.

Par contre j'ai lu dans je sais plus quel article sur le sujet que la SNCF allait tailler dans ses achats (2ème poste de dépenses) et ça c'est à priori nouveau

Certes, mais 1200 postes cela peut concerner entre 1200 et 8400 agents 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures , Arandir60 a déclaré:

1200 suppressions de poste n'est pas licenciement de 1200 personnes.

 

Il faut bien comprendre qu'il s'agit du différentiel entre embauche et départ, les embauches sont nombreuses car les départs le sont aussi => donc les recruteurs tournent à fond.

Par contre j'ai lu dans je sais plus quel article sur le sujet que la SNCF allait tailler dans ses achats (2ème poste de dépenses) et ça c'est à priori nouveau

mais c'est autant d'embauche en moins et donc de chômeurs en plus... en particulier pour des jeunes..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures , TintinGV a déclaré:

La seule chose qui ne baissent pas c'est le nombre de Cadres. Sûrement pour ça que ça marche si bien.

Ha oui c'est vrai les cadres c'est le mal...

Il aurait été plus sympathique / juste / réaliste / ce que vous voulez de dire par exemple :

- la seule chose qui ne baisse pas c'est le nombre d'administratifs (pour le coup pas trop vrai puisque ça taille dans les effectifs de l'EPIC de tête aussi)

- la seule chose qui ne baisse pas c'est le nombre de Dirigeant (ça on en sais rien, vu que les postes supprimés au final on les connait pas encore (je reprends l'EPIC de tête, mais m'étonnerais qu'ils ne suppriment que des qualifs A/B/C/D/E/F par exemple))

- la seule chose qui baisse pas c'est (ajoutez ce que vous voulez)

En gros j'ai surtout l'impression que dès que SNCF supprime des poste on tire à boulet rouge dessus. Mais ce n'est pas la faute de l'entreprise si :

- le fret va mal (ça c'est politique, on favorise la concurrence routière)

- les TeT disparaissent (ça aussi c'est politique, voir sujet ad hoc)

- l'ouverture à la concurrence et donc à la baisse des coûts pour les régions, impose une réorganisation de l'activité TER par exemple (agent seul à bord...)

- l'entreprise n'a plus de moyen (bah oui la dette ça coute) (tiens ça aussi c'est politique (LGV qui servent pas forcément à grand chose, gares bof bof, TGV pour sauver alstom, et surtout le boulet du rachat des réseau PLM / PO/.... qu'on tire depuis l'origine))

Du coup toutes ces baisses d'activités entraînent forcément un moindre besoin en terme d'emplois

 PS : c'est bon vous pouvez tirer à vue sur le méchant pas beau libéral tueur de cheminot que vous devez penser que je suis... mais quand je voit des attaques gratuites en monoligne ça me fait bondir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 29 minutes, Arandir60 a déclaré:

Ha oui c'est vrai les cadres c'est le mal...

Il aurait été plus sympathique / juste / réaliste / ce que vous voulez de dire par exemple :

- la seule chose qui ne baisse pas c'est le nombre d'administratifs (pour le coup pas trop vrai puisque ça taille dans les effectifs de l'EPIC de tête aussi)

- la seule chose qui ne baisse pas c'est le nombre de Dirigeant (ça on en sais rien, vu que les postes supprimés au final on les connait pas encore (je reprends l'EPIC de tête, mais m'étonnerais qu'ils ne suppriment que des qualifs A/B/C/D/E/F par exemple))

- la seule chose qui baisse pas c'est (ajoutez ce que vous voulez)

En gros j'ai surtout l'impression que dès que SNCF supprime des poste on tire à boulet rouge dessus. Mais ce n'est pas la faute de l'entreprise si :

- le fret va mal (ça c'est politique, on favorise la concurrence routière)

- les TeT disparaissent (ça aussi c'est politique, voir sujet ad hoc)

- l'ouverture à la concurrence et donc à la baisse des coûts pour les régions, impose une réorganisation de l'activité TER par exemple (agent seul à bord...)

- l'entreprise n'a plus de moyen (bah oui la dette ça coute) (tiens ça aussi c'est politique (LGV qui servent pas forcément à grand chose, gares bof bof, TGV pour sauver alstom, et surtout le boulet du rachat des réseau PLM / PO/.... qu'on tire depuis l'origine))

Du coup toutes ces baisses d'activités entraînent forcément un moindre besoin en terme d'emplois

 PS : c'est bon vous pouvez tirer à vue sur le méchant pas beau libéral tueur de cheminot que vous devez penser que je suis... mais quand je voit des attaques gratuites en monoligne ça me fait bondir

Je ne sas pas si c'est moi qui ait l'esprit embrumé mais même en relisant plusieurs fois, je n'ai rien compris à ce message.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, Arandir60 a déclaré:

Mais ce n'est pas la faute de l'entreprise si (...)

Mais c'est bien de sa faute si elle externalise et sous-traite à fond : sur les voies, plus de cheminots (sur les chantiers, que des boîtes où les mecs ne parlent même pas la langue et sont payés à coup de pelle) ; dans les dépôts, plus de cheminots (Alstom, Masteris plus la flopée de filiales genre Chalancin, USP et consorts).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 32 minutes, Roukmoute a déclaré:

Mais c'est bien de sa faute si elle externalise et sous-traite à fond : sur les voies, plus de cheminots (sur les chantiers, que des boîtes où les mecs ne parlent même pas la langue et sont payés à coup de pelle) ; dans les dépôts, plus de cheminots (Alstom, Masteris plus la flopée de filiales genre Chalancin, USP et consorts).

Certes tout le monde est d'accord là dessus...la question est pourquoi sous traite/externalise t'on à fond alors ?

SNCF n'a rien inventé elle fait avec les outils économiques et sociales qu'on veut bien lui donner .....non me semble t'il ?

c'est à mon avis plutot par là qu'il faut chercher le pourquoi du comment...... ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure , capelanbrest a déclaré:

la question est pourquoi sous traite/externalise t'on à fond alors ?

Parce que c'est enseigné depuis le début du lycée (je me rappelle mes cours d'initation économique et sociale de seconde) jusqu'au fin fond des plus grandes études comme quoi c'est ce qu'il faut faire car qu'une entreprise intégrée, c'est ringard et complètement "immanoeuvrable" d'un point de vue économique et managérial (il vaut mieux 10 entreprises de 50 salariés qu'une seule de 500, ça évite les CHSCT, les CE et toutes ces sources d'embêtement pour gagner de l'argent).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures , TintinGV a déclaré:

La seule chose qui ne baissent pas c'est le nombre de Cadres. Sûrement pour ça que ça marche si bien.

Numériquement je ne suis pas certains que ce soit vrai.

Economiquement c'est totalement faux : on gagne beaucoup plus à supprimer une qualif H qu'à supprimer 5 qualif C et c'est ce qui se passe depuis 2 ou 3 ans. Mais forcément ça ne fait pas les titres. Et puis c'est pas très populiste comme propos donc aucun intérêt à le relayer.

Alors on multiplie les qualif F histoire d'avoir du monde qui ne fait pas trop grève et on baisse drastiquement le nombre de qualif H et au dessus pour faire baisser les coûts. dans les tracts ça donne "toujours plus de cadres" sans bien entendu chercher à comprendre plus loin car il faut rester dans le populo simple, y'a que ça qui permet d'énerver les troupes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures , Arandir60 a déclaré:

et surtout le boulet du rachat des réseau PLM / PO/.... qu'on tire depuis l'origine

Est-ce que ça pèse encore sur les comptes aujourd'hui ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures , Roukmoute a déclaré:

Parce que c'est enseigné depuis le début du lycée (je me rappelle mes cours d'initation économique et sociale de seconde) jusqu'au fin fond des plus grandes études comme quoi c'est ce qu'il faut faire car qu'une entreprise intégrée, c'est ringard et complètement "immanoeuvrable" d'un point de vue économique et managérial (il vaut mieux 10 entreprises de 50 salariés qu'une seule de 500, ça évite les CHSCT, les CE et toutes ces sources d'embêtement pour gagner de l'argent).

je ne suis pas sur que ce soit les seuls motifs....mais bon on ne va pas rentrer dans un débat sans fin.

Aprés pour l'histoire de multiplier les petites boites, il ne faut pas avoir  fait de grandes études pour comprendre ce qui conduit à ça.....

Les institutions(gourvernements/ médef/ syndicats/etc)  ont poussé à ça....avec la bénédiction d'une grande partie du corps éléctoral français et ce depuis 70 ans.

Faut ainsi s'interroger pourquoi notre tissus de PME est si fragile et doté de peu de surface financière et pourquoi certains essaient de compenser en créant des holding ne faisant qu'utiliser les armes que les institutions mettent à leur disposition. De ce point de vue en sa qualité d'EPIC ne va pas s'en priver....

Je ne dis pas que c'est bien (ou mal) je dis juste que chaque boite, chaque entrepreneur fait en fonction des outils dont ils dispose....pour tenter d'améliorer son chiffre et surtout son résultat opérationnel.

Que le groupe sncf deviennent une régie par exemple et el probléme de l'externalisation sera en partie réglé sauf à truffer son statut de régie, de multiples exceptions qui la viderait de tous sens .... ;)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures , Nipou a déclaré:

Numériquement je ne suis pas certains que ce soit vrai.

Economiquement c'est totalement faux : on gagne beaucoup plus à supprimer une qualif H qu'à supprimer 5 qualif C et c'est ce qui se passe depuis 2 ou 3 ans. Mais forcément ça ne fait pas les titres. Et puis c'est pas très populiste comme propos donc aucun intérêt à le relayer.

Alors on multiplie les qualif F histoire d'avoir du monde qui ne fait pas trop grève et on baisse drastiquement le nombre de qualif H et au dessus pour faire baisser les coûts. dans les tracts ça donne "toujours plus de cadres" sans bien entendu chercher à comprendre plus loin car il faut rester dans le populo simple, y'a que ça qui permet d'énerver les troupes.

dejà il y a une dizaine d'années (et malgré que l'on pouvait virer les cheminots qui avaient  atteint la date de péremption) suite aux restructurations des directions il y avaient une petite centaine de clas 1 / 2 et qq 3 qui n'avaient plus de poste et (ou) qui étaient occupés par des missions bouche trou..depuis le temps , dégoutés ils ont du partir ou être poussés vers la sortie , mais avec la possibilité de rester, due a la reforme des départs en retraite il doit y en voir a nouveau qq uns en stand by qui doivent être comptabilisés dans ceux non remplacés..

lorsque l'on regarde les restructurations de ,directions ,départements et divisions on voit que le nombre de poste de cadre H et CS a baissé (mais il faut écluser les surplus)..

le nombre établissement de toutes fonction ayant aussi fondu le nombre de  postes de  direction d’établissement et d'adjoint a aussi fondu et comme ecrit nipou, comme il reste du boulot incompressible et qui ont augmenté dans l' établissement restant (suite au autres suppressions)   après restructuration..ce boulot est effectué par de qualif E et F qui ont augmenté par nécessité..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le chiffre d'affaires de la branche voyages de la SNCF a chuté. Principale raison : les attentats.

2016 s'annonce comme une des pires années de la SNCF. Selon nos informations, fin octobre, le chiffre d'affaires de la branche voyages de la compagnie ferroviaire, qui regroupe notamment les activités TGV mais aussi l'Eurostar, le Thalys ou encore Ouibus, affichait déjà une baisse de 4,7 % par rapport à la même période de l'année précédente.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Le budget 2017 prévoit une diminution nette des effectifs de 1 200 postes. Chez Voyages SNCF, pour atteindre son plan de performance, on souhaite se servir de Ouigo comme d'un laboratoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

d'un jour a l'autre .....

La SNCF reviendra dans le vert en 2016

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Malgré un chiffre d’affaires pénalisé à hauteur de 1 milliard d’euros par les attentats et les grèves notamment, le résultat du groupe « sera positif », assure le président du directoire, Guillaume Pepy. ....31,4 milliards de CA en 2015 et le groupe SNCF avait enregistré une perte nette comptable de 12,2 milliards d'euros, conséquence d'une importante dépréciation de ses actifs. Sans tenir compte de ces dépréciations, le bénéfice net s'élevait à 377 millions d'euros,

Les résultats financiers du groupe pour l'année 2016 seront présentés aux trois conseils de surveillance ­- groupe SNCF, SNCF Réseau et SNCF Mobilités - le 2 mars prochain.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après l'Unsa, la CGT-Cheminots et Sud-Rail ont déclenché la procédure interne d'alarme sociale, préalable à tout préavis de grève, pour contester le forfait jours proposé aux cadres et les suppressions de postes prévues en 2017.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

À la mi-décembre, tous les syndicats s'étaient prononcés contre le budget 2017 qui prévoit la suppression d'environ 1 200 postes, soit 0,8% des effectifs, en ne remplaçant pas tous les départs à la retraite. Depuis 2003, plus de

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.
, qui compte au total 150 000 salariés.

 

Travail des cadres à la SNCF : les syndicats haussent le ton

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

L'entreprise propose désormais à ses salariés encadrants d'être payés selon un forfait en jours.. Ils peuvent accepter d'être rémunérés en jours travaillés, et non plus en fonction des heures travaillées, supprimant ainsi les heures supplémentaires (jamais touché en XX ans). Cette nouvelle organisation du temps de travail, en vigueur depuis mi-décembre, s'appuie sur un accord de branche mais n'avait pas obtenu l'accord des syndicat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×