Aller au contenu
assouan

Réforme du système ferroviaire

Messages recommandés

Oui et unes SA avec quelques 40 milliards de dettes au total...A moins que l'état en reprenne une part, ce qui m'étonnerais ...

Dans tout les cas, je vous laisse imaginer des efforts qu'ont va devoir faire et aussi (surtout) ceux qu'ont va subir en cas d'ouverture du capital à moyen terme ,chose qui se fait jamais sans conditions...

ça va etre chaud pour le statut...

D'après 20 minutes, les 30 milliards de dette de RFF ne feraient pas partie de la reunification.

http://www.20minutes.fr/article/1031406/sncf-va-reprendre-controle-reseau-ferre-france

Modifié par Class66220

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'EDF ou GDF qui étaient une EPIC rentable soient séparées puis tout ou partie privatisées, ça me choque moins que pour l'EPIC SNCF (pas le groupe, pour être clair) qui a réussi à rester à flot ces dernières années en cédant pas mal de terrains (voir même l'ex filiale qui tirait les fibres, télécom dévelopmment ?, me souviens pas du nom). Mais, avec des comptes à peine équilibrés, qui en voudrait...

En plus, une faillite entraînerait un tel bazar dans les transports qu'il vaut mieux que le gouvernement actuel garde la boîte sous surveillance pour laisser la patate chaude au suivant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

F. Cuvillier présente sa réforme dans Le Monde (interview réservée aux abonnés mais des infos dans l'article d'accompagnement) :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/29/le-gouvernement-va-reunir-reseau-ferre-de-france-et-la-sncf_1782434_3234.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour rendre possible un tel rapprochement, le gouvernement assure avoir trouvé une solution pour gérer la dette de RFF, qui ne sera pas requalifiée en dette d'Etat, en passant sous le pavillon SNCF. Il met en avant le fait que "les recettes commerciales couvriront plus de 50 % des coûts ", et que RFF "ne perdra pas sa garantie patrimoniale, qui est le réseau qu'il gère".

Bon, mettez une musique enlevée avec des cuivres, genre clown au cirque, car on va avoir droit à un beau spectacle de jongleur là.

Modifié par Gensac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Qui garanti que ce GUI restera au sein de SNCF?

Si Bruxelles tousse, on sépare defenitivement comme le voulait la droite de SArkozy (groosse victoire ump!)

Quel nouveau statut du personnel RFF: à. Minima PS25?

Modifié par 2D2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Nous voulons réunir la famille cheminote sous un même toit"

L Attendue depuis de longues années, la réforme du secteur ferroviaire est officiellement lancée, mardi 30 octobre, par Frédéric Cuvillier, le ministre délégué aux transports.

Comment voulez-vous faire évoluer le système ferroviaire ?

Nous avons décidé de sauver un système ferroviaire qui fait face à une situation extrêmement dégradée. Depuis des années, la dette du système ferroviaire a dérivé. Elle représente 31 milliards d'euros aujourd'hui et pourrait, si rien n'est fait, représenter 55 milliards en 2022. Le fret ferroviaire s'est, dans le même temps, effondré tandis que la qualité de service a baissé. Notre volonté est d'inverser cette tendance et de redonner une ambition forte pour le secteur. Nous allons pour cela engager une réforme qui aura un volet social, financier et organisationnel.

Le système actuel, séparé entre SNCF, l'opérateur, et Réseau ferré de France (RFF), le gestionnaire du réseau, va-t-il évoluer ?

Nous avons décidé de créer un gestionnaire d'infrastructures unifié (GIU). Il réunira RFF, la direction de la circulation ferroviaire, les cheminots de SNCF Infra, soit au total 50 000 personnes, qui réalisent les travaux sur le réseau. Cet ensemble, une société publique nationale, dont la nature juridique n'est pas encore tranchée, sera rattaché à la SNCF au sein d'un pôle public ferroviaire unifié. Nous voulons ainsi réunir la famille cheminote sous un même toit, afin d'en finir avec les rivalités passées. Nous allons dès lors retrouver une dynamique positive.

Nous veillerons, en revanche, à ce que toutes les garanties soient données pour que tout nouvel opérateur ait, au moment où la concurrence sera ouverte pour les transports de voyageurs en France, un accès libre au réseau ferroviaire. Le GIU doit pouvoir travailler en toute impartialité et en indépendance pour ses fonctions essentielles, conformément aux directives européennes.

http://abonnes.lemon...82535_3234.html

rien ne semble dire que le GIU restera dans la SNCF et que le personnel de ce GIU sera des cheminots SNCF

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

"Nous voulons réunir la famille cheminote sous un même toit"

L Attendue depuis de longues années, la réforme du secteur ferroviaire est officiellement lancée, mardi 30 octobre, par Frédéric Cuvillier, le ministre délégué aux transports.

Comment voulez-vous faire évoluer le système ferroviaire ?

Nous avons décidé de sauver un système ferroviaire qui fait face à une situation extrêmement dégradée. Depuis des années, la dette du système ferroviaire a dérivé. Elle représente 31 milliards d'euros aujourd'hui et pourrait, si rien n'est fait, représenter 55 milliards en 2022. Le fret ferroviaire s'est, dans le même temps, effondré tandis que la qualité de service a baissé. Notre volonté est d'inverser cette tendance et de redonner une ambition forte pour le secteur. Nous allons pour cela engager une réforme qui aura un volet social, financier et organisationnel.

Le système actuel, séparé entre SNCF, l'opérateur, et Réseau ferré de France (RFF), le gestionnaire du réseau, va-t-il évoluer ?

Nous avons décidé de créer un gestionnaire d'infrastructures unifié (GIU). Il réunira RFF, la direction de la circulation ferroviaire, les cheminots de SNCF Infra, soit au total 50 000 personnes, qui réalisent les travaux sur le réseau. Cet ensemble, une société publique nationale, dont la nature juridique n'est pas encore tranchée, sera rattaché à la SNCF au sein d'un pôle public ferroviaire unifié. Nous voulons ainsi réunir la famille cheminote sous un même toit, afin d'en finir avec les rivalités passées. Nous allons dès lors retrouver une dynamique positive.

Nous veillerons, en revanche, à ce que toutes les garanties soient données pour que tout nouvel opérateur ait, au moment où la concurrence sera ouverte pour les transports de voyageurs en France, un accès libre au réseau ferroviaire. Le GIU doit pouvoir travailler en toute impartialité et en indépendance pour ses fonctions essentielles, conformément aux directives européennes.

http://abonnes.lemon...82535_3234.html

rien ne semble dire que le GIU restera dans la SNCF et que le personnel de ce GIU sera des cheminots SNCF

Je comprends que ce GIU est, comme "Gares et Connexions" et "DCF",

ils sont indépendants de la SNCF, mais sous tutelle SNCF.... L'indépendance se situeras dans l'équité de traitement des EF....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une holding est un regroupement de plusieurs société dont la tutelle est justifiée par la majorité des parts qu'elle détient dans ces sociétés. Le hic sont dans la DCF, filiale 100% SNCF, et gares et connexion et infra SNCF qui font encore partie de l'EPIC SNCF. Je suis nullement devin mais on peut aisément imaginer que pour monter cette holding, la branche infra va devoir quitter la maison mère...

Si quelqu'un est calé en droit des entreprises, qu'il infirme ou confirme ce fait. Si je ne me trompe pas alors on pourrait avoir un montage "france telecom" quand elle avait quitté les PTT. La branche coupée conservera ces cheminots au statut MAIS n'aura aucune obligation d'embaucher sous ce régime (à définir, donc).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une holding est un regroupement de plusieurs société dont la tutelle est justifiée par la majorité des parts qu'elle détient dans ces sociétés. Le hic sont dans la DCF, filiale 100% SNCF, et gares et connexion et infra SNCF qui font encore partie de l'EPIC SNCF. Je suis nullement devin mais on peut aisément imaginer que pour monter cette holding, la branche infra va devoir quitter la maison mère...

Si quelqu'un est calé en droit des entreprises, qu'il infirme ou confirme ce fait. Si je ne me trompe pas alors on pourrait avoir un montage "france telecom" quand elle avait quitté les PTT. La branche coupée conservera ces cheminots au statut MAIS n'aura aucune obligation d'embaucher sous ce régime (à définir, donc).

je le verrais bien aussi comme ça..une maniére de plus faire pour eviter d'embaucher au statut

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

j'aimerai bien retrouver les articles si réconfortant lors de la création de RFF, notamment le "ne vous inquiétez pas " du ministre communiste Gaysot qui a été berné.

Notamment, juré craché, jamais au grand jamais RFF ne serait obligé de répercuter dans ses péages le remboursement de la dette.

Jamais, juré craché par la classe politique française.

Et Sarkozy par hasard et surtout sous une action précise du gouvernement Fillon qui pour une fois a pris ses responsabilité est revenu sur la parole d'Etat.

Alors les promesses des socialistes au pouvoir sur l'avenir du GIU sous une SNCF, c'est "paroles-paroles" comme le chantait M. Le Pen malheureusement.

Il n'y a qu'une réforme ferroviaire à faire avec courage: LA DETTE comme le dirait l'économiste Langlet à la TV !

C'est la plan Sarkozy repeint en rose pale.

On va voir si nos syndicats seront aussi apathiques qu'avec la bourde finale de Gayssot qui fût un formidable ministre des transports.

Après calquons-nous humblement sur le modèle allemand qui marche.

Le reste n'est que masturbation intellectuelle de bureaucrates parisiens tentant de justifier leur salaire par des montages pseudo-juridiquement compatbibel avec Bruxelles.

Merde à la fin, Bruxelles n'avait demandé que la séparation comptable des comptes et l'épuration de la dette avant entrée dans l'euro: pas de RFF ou de foutage de gueule.

Modifié par 2D2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Attendons les grands discours de demain à la halle FREYCINET (ex halle sernam ça fait moins chic!) de PARIS AUSTERLITZ.

Un petit espoir de simplification?

Pour le reste...demain je remets en service une maquette de circuit de voie ITE avec materiel réel dans une école INFRA. Au moins je resterai dans la technique parce que les choix des politiques et de certains de nos dirigeants (par contre je tiens à dire qu'il reste encore de vrai patrons à l'INFRA amoureux du chemin de fer et faisant passer la sécurité et la technique avant la comptabilité) ces dernières années me dépasse un peu et sont fidèles à la trop célèbre citaton entendue maintes et maintes fois ces dernières années à l'INFRA lors de la prononciation de certains mots dont voici une très très très petite liste (tout est dans le desordre!) qui risque de vous faire "rire" : RFF, contractualisation,massification, intervales, fenêtre travaux, AHT, STARTER, EVEN, infrapole, organisation, service public de reference,DPX,UP, secteur,INFRALOG, GEXI, CPFI, section, circonscription, équipe, brigade, territoire, parcours, DCF, EIC, ARAF, ASNO, audit, plan de veille, habilitation, DET, DV36, DV32, VZC ingenerie, Saint LAZARE, rue du commandant MOUCHOTTE, saint denis, armoire à notice, referentiels, IN, NG EF.., SAMI, OUESSANT,pilotage,reporting, pôles QS pôles OTP, territoire de production, etc etc etc)

Faire et défaire c'est le chemin de fer!

Modifié par gomen
Taille de police excessive.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

j'aimerai bien retrouver les articles si réconfortant lors de la création de RFF, notamment le "ne vous inquiétez pas " du ministre communiste Gaysot qui a été berné.

Notamment, juré craché, jamais au grand jamais RFF ne serait obligé de répercuter dans ses péages le remboursement de la dette.

Jamais, juré craché par la classe politique française.

Et Sarkozy par hasard et surtout sous une action précise du gouvernement Fillon qui pour une fois a pris ses responsabilité est revenu sur la parole d'Etat.

Alors les promesses des socialistes au pouvoir sur l'avenir du GIU sous une SNCF, c'est "paroles-paroles" comme le chantait M. Le Pen malheureusement.

Il n'y a qu'une réforme ferroviaire à faire avec courage: LA DETTE comme le dirait l'économiste Langlet à la TV !

C'est la plan Sarkozy repeint en rose pale.

On va voir si nos syndicats seront aussi apathiques qu'avec la bourde finale de Gayssot qui fût un formidable ministre des transports.

Après calquons-nous humblement sur le modèle allemand qui marche.

Le reste n'est que masturbation intellectuelle de bureaucrates parisiens tentant de justifier leur salaire par des montages pseudo-juridiquement compatbibel avec Bruxelles.

Merde à la fin, Bruxelles n'avait demandé que la séparation comptable des comptes et l'épuration de la dette avant entrée dans l'euro: pas de RFF ou de foutage de gueule.

Je me souviens de l'émission "C dans l'air" de France 5,

ou, ils parlaient de l'incohérence de la réforme de 1997... Et tous les protagonistes présent mentionnaient,

que la réforme en elle même etait une magouille du gouvernement Juppé, afin que la dette ferroviaire ne soit pas une dette d'état,

cela permettait a la France de rentrer dans les critères de déficits de Maastricht.....

Créer un Epic et lui donner la dette, etait donc une magouille comptable de l'excellentissime Juppé !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

30 octobre...

Je comprend mieux l'opération de communication manipulation intoxication médiatico-politicarde

pour laquelle j'ai décliné l'invitation qui m'était faite...

sous couvert des 75 ans de la SNCF...

Jai bien fait de refuser d'y aller faire la claque...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

30 octobre...

Je comprend mieux l'opération de communication manipulation intoxication médiatico-politicarde

pour laquelle j'ai décliné l'invitation qui m'était faite...

sous couvert des 75 ans de la SNCF...

Jai bien fait de refuser d'y aller faire la claque...

Loin d'être dupe de ce qui se trame demain, je suis curieux de voir avec quel aplomb on va nous servir cela!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Loin d'être dupe de ce qui se trame demain, je suis curieux de voir avec quel aplomb on va nous servir cela!!!

Moi je vais voir mes poteuuuuhhhhh !!!!!

Imaginez l'effort qu'il a fallut déployer pour faire venir le rail cassé dans la capitale !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je vais voir mes poteuuuuhhhhh !!!!!

Imaginez l'effort qu'il a fallut déployer pour faire venir le rail cassé dans la capitale !!!!

Quand même! ça m'arrive d'aller plus loin qu'Annecy! hic!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

quelques fois le génie français a permis des miracles comme ... le TGV, Airbus, Minitel et plus récemment...

Attendons demain en priant que l'erreur de 1997 soit réparée, la dette qui devait être reprise par sage décision de Bruxelles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand même! ça m'arrive d'aller plus loin qu'Annecy! hic!

Jusqu'au Salève, mais pas plus haut. Après, on sort des Alpes... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SNCF et RFF vont être rapprochés dans un "pôle public unifié"

Le gouvernement va créer un gestionnaire d'infrastructures ferroviaires, intégrant notamment le gestionnaire du réseau ferré RFF, un acte capital de la future réforme du rail français visant à le sortir de l'ornière financière et le préparer à l'ouverture totale du marché ...

à lire ici :

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2012/10/29/SNCF-et-RFF-vont-etre-rapproches-dans-un-pole-public-unifie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

quelques heures de répis avant LA grande annonce.

Vu sur 20 minutes en pdf, la dette pose problème

Certains militent pour que l’Etat la prenne en charge.

« Mais cela augmenterait son déficit de 0,2 %, alors qu’il a déjà du mal à tenir les 3 % »

Incroyable, on pleure sur 0,2% pour la St Graal financier des 3% qui de tout façon ne donneront par la grâce céleste du AAA.

Des cons tout simplement.

Détail sur la dette: pas 30Mds mais 40Mds de dette ferroviaire car il ne faut pas oublier les +8Mds de dette SNCF.

L'enjeu est important car :

  • reprise des 40Mds €--> la machine ferroviaire française reprend et on sauve nos industries et tous les emplois
  • SNCF peut enfin commander du matériel récent, indispensable remplaçant des Corail et TGV-SE et Atlantique.
  • Les experts de l'Etat devront étudier le contenu des 40Mrd € de dette boulet: j'ai un très gros doute car les lignes TGV Nord et Atlantique ont du être remboursées depuis quelques années à moins qu'il y ait une arnaque des banques faisant payer les intérêts, les intérêts, les intérêts sans jamais rembourser le capital. Ce tour de passe est possible et imposant de nouveaux emprunts pour rembourser les anciens.
  • Pour ma part, la dette ne devrait concerner que la LGV Meditérranée et une partie de la LGV ESt car pour cette dernière les régions ont grandement contribué au financement. D'où vient ses 30 à 40 Mds€ cumulé depuis le début de RFF, au moment du plein remboursement de la LGV-Nord ?
  • Seul l'Etat est capable d'imposer aux banques rançaises d'arrêter de faire rembourser 3x les travaux des LGV: ils ont pris leurs bénéfices largement et c'est au final contre productif pour tous de trop traire la vache à lait qui a dangereusement maigri sous l'ancien quinquenat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

quelques heures de répis avant LA grande annonce.

Vu sur 20 minutes en pdf, la dette pose problème

Incroyable, on pleure sur 0,2% pour la St Graal financier des 3% qui de tout façon ne donneront par la grâce céleste du AAA.

Des cons tout simplement.

Détail sur la dette: pas 30Mds mais 40Mds de dette ferroviaire car il ne faut pas oublier les +8Mds de dette SNCF.

L'enjeu est important car :

  • reprise des 40Mds €--> la machine ferroviaire française reprend et on sauve nos industries et tous les emplois
  • SNCF peut enfin commander du matériel récent, indispensable remplaçant des Corail et TGV-SE et Atlantique.
  • Les experts de l'Etat devront étudier le contenu des 40Mrd € de dette boulet: j'ai un très gros doute car les lignes TGV Nord et Atlantique ont du être remboursées depuis quelques années à moins qu'il y ait une arnaque des banques faisant payer les intérêts, les intérêts, les intérêts sans jamais rembourser le capital. Ce tour de passe est possible et imposant de nouveaux emprunts pour rembourser les anciens.
  • Pour ma part, la dette ne devrait concerner que la LGV Meditérranée et une partie de la LGV ESt car pour cette dernière les régions ont grandement contribué au financement. D'où vient ses 30 à 40 Mds€ cumulé depuis le début de RFF, au moment du plein remboursement de la LGV-Nord ?
  • Seul l'Etat est capable d'imposer aux banques rançaises d'arrêter de faire rembourser 3x les travaux des LGV: ils ont pris leurs bénéfices largement et c'est au final contre productif pour tous de trop traire la vache à lait qui a dangereusement maigri sous l'ancien quinquenat.

la dette date de la nuit des temps......la sncf a toujours du emprunter pour l'entretien de son réseau et pour équilibrer ses comptes qui étaient (toujours)déficitaires car l'état actionnaire n'a jamais joué son rôle d’actionnaire.Cela s'est cumuler depuis bien avant les lignes TVGsans oublier les obligations quelle lançait et qu'il fallait bien aussi un jour rembourser....

Cherche les années bénéficiaire depuis les années 50..elles sont rares..(j'aimerai me tromper)

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faudrait savoir, RFF d'un coté et la SNCF de l'autre, ce n'était pas une réussite, en revenir avec une seule entité ne pourra pas être pire, ce n'est aussi que mon avis.

La nouvelle entité c'est la mise au pas de ceux qui avaient insufflé une dynamique nouvelle du coté de RFF.

Les dirigeants de cette nouvelle entité risquent d'être ceux qui se sont distingués par leur incompétence et les différents plans catastrophe dont ils ont été responsables dans le passé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SNCF : les cheminots vont garder leur statut

Pour le ministère des Transports, la réforme du ferroviaire est l’occasion de "conclure un nouveau pacte social".

Temps de travail, retraite… le statut des employés de la SNCF est passé au crible ...

à lire ici :

http://www.bfmtv.com/economie/sncf-cheminots-vont-garder-statut-370682.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...