Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Le projet consiste à relier Amiens au réseau TGV en créant un barreau entre Creil et Roissy (gare TGV) : tracé à définir

Les incidences :

- prendre en compte les TER de Beauvais, Compiègne, St Quentin pour acheminer les salariés travaillant sur la plateforme

- établir une cohérence avec le projet dit "barreau de Gonesse" reliant le RER D au REB B (gare CDG1)

Dossier du débat public :

CPDP Roissy Picardie CPDP Roissy Picardie - accueil

Et déja des oppositions, par exemple :

M.Paternotte CPDP Roissy Picardie

Modifié par assouan
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 93
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

Absolument. La déserte de CDG par le RER B est déjà "paupérisé" à l'image du département qu'il traverse, alors en rajouté une couche en imposant une rupture de charge, ne me parait pas une soluti

D'accord, mais avec les 2 milliards du budget du CDG Express, il doit bien y avoir moyen d'arranger le nœud ferroviaire d'Aulnay-sous-Bois et de rendre le RER-B direct et la navette plus efficaces. Le

Peut être. Mais là on en est à la phase publicitaire du projet. Il faut donc que tout soit beau et joli. Ensuite, on verra bien...

Images publiées

Le projet consiste à relier Amiens au réseau TGV en créant un barreau entre Creil et Roissy (gare TGV) : tracé à définir

Les incidences :

- prendre en compte les TER de Beauvais, Compiègne, St Quentin pour acheminer les salariés travaillant sur la plateforme

- établir une cohérence avec le projet dit "barreau de Gonesse" reliant le RER D au REB B (gare CDG1)

Dossier du débat public :

CPDP Roissy Picardie CPDP Roissy Picardie - accueil

Et déja des oppositions, par exemple :

M.Paternotte CPDP Roissy Picardie

Paternotte est toujours aussi bon!

Faire passer les Amiénois par la Défense pour aller à Roissy est le meilleur moyen de torpiller le projet.

En outre ça exclut tous les habitants de l'est et du sud de l'Oise de loin les plus nombreux susceptibles d'être intéressés par ce projet.

Contrairement à ce que prétend Parenotte, il n'y a pas incompatibilité avec le barreau de Gonesse de la ligne D.

Paternotte, qui a pourtant siégé au STP , ancètre du STIF (et qui y sévit peut être encore) n'a toujours rien compris aux problêmes de déplacement des salariés car l'avantage de ce projet est de répondre a leurs besoins tout en donnant accès au réseau TGV.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Paternotte est toujours aussi bon!

Faire passer les Amiénois par la Défense pour aller à Roissy est le meilleur moyen de torpiller le projet.

En outre ça exclut tous les habitants de l'est et du sud de l'Oise de loin les plus nombreux susceptibles d'être intéressés par ce projet.

Contrairement à ce que prétend Parenotte, il n'y a pas incompatibilité avec le barreau de Gonesse de la ligne D.

Paternotte, qui a pourtant siégé au STP , ancètre du STIF (et qui y sévit peut être encore) n'a toujours rien compris aux problêmes de déplacement des salariés car l'avantage de ce projet est de répondre a leurs besoins tout en donnant accès au réseau TGV.

M.Paternotte nous refait la guerre des boutons...

Tout à fait d'accord, Roissy-Picardie et le barreau de Gonesse sont complémentaires. Les salariés auraient avantage à être amenés à la gare RER1 (Roissy Pôle) par le barreau de Gonnesse débranché de la ligne 12/RER D depuis le nord, desservant le Piex au passage.

ROISSY/TGV/RER2 ne convient pas aux salariés : il n'y a aucune logistique de transport de masse pour les prendre en charge et les amener vers les autres zones de CDG. Si des TER arrivaient dans la gare TGV, ce serait un b....l sans nom aux heures de pointe... En revanche, Roissy pôle (RERB 1) est beaucoup plus central et aménageable.

Pour accueillir les passagers TGV/Avion et les passagers TGV Picards en route vers l'Est, le Sud ou l'Ouest, la gare de Roisssy TGV/RER2 devra être modifiée et les voies centrales mises à quai ... ça va être acrobatique entre le RER B, les TGV s'arrêtant, ceux ne s'arrêtant pas, les TGV d'Amiens, et puis ... le serpent de mer qu'est CDG Express venant de la gare de l'Est ... Pas besoin de TER Picard .

Je serai à la réunion de St Quentin probablement

Modifié par michael02
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité louis44

Oh, encore un TGV dans les betteraves... :Smiley_50:

Je vais faire comme M. le baron, fermer mes volets, rentrer dans mon bunker (déjà en Bretagne, bisque, bisque...) avec cave à vin intégrée, canonner Gdem depuis le tobrouk et attendre que ça se passe... :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas Picard, je n'avais jamais entendu parler d'un projet "Roissy-Picardie" (contrairement au barreau de Gonesse), je connaissais encore moins M. Paternotte ; mais je dois admettre que ce brave homme n'est pas assez connu pour sa capacité à débiter des inepties au kilomètre à des fins électoralistes ! :):Smiley_50: :Smiley_42:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas Picard, je n'avais jamais entendu parler d'un projet "Roissy-Picardie" (contrairement au barreau de Gonesse), je connaissais encore moins M. Paternotte ; mais je dois admettre que ce brave homme n'est pas assez connu pour sa capacité à débiter des inepties au kilomètre à des fins électoralistes ! :):Smiley_50::Smiley_42:

Yannick Paternotte a beaucoup d'idées sur le sujet ferroviaire. Il s'est déjà exprimé sur la filialisation du Fret il y a quelques mois :

http://www.cheminots.net/forum/index.php?/topic/19735-filialiser-le-fret/page__p__259519__hl__paternotte__fromsearch__1&#entry259519

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Paternotte, encore un qui doit avoir honte de pas annoncer sa couleur politique !

Au faite ? qui est ce ce gugusse ?

Tu lis son torchon, c'est limite diffamatoire envers le Conseil Régional de Picardie, je ne serai pas étonné qu'il y aura un clash entre lui et le président de région.

Paternotte si je comprend, c'est celui qui aurait le projet de demain de transport parisien pour le Grand Paris, mais il se fiche totalement des régions limitrophes.

Comme certains d'entre-vous, je ne le connaissai pas ce guignol.

Thierry

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yannick Paternotte a beaucoup d'idées sur le sujet ferroviaire. Il s'est déjà exprimé sur la filialisation du Fret il y a quelques mois :

http://www.cheminots..._1&#entry259519

Maire de Sannois, député du 95, M.Yannick Paternotte siège au CA du STIF

Modifié par michael02
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle est la durée du temps de parcours avec le projet de Mr Paternotte ? (pour un Creil - Roissy sans changement)

J'aime bien cet extrait "aux valdoisiens les nuisances [de Roissy] aux picards les emplois"

Il est grand temps de construire une ligne Maginot à la frontière 60 / 95 ! Boutons les envahisseurs picards hors des terres franciliennes ! Ah zut ! la plupart de ces picards sont des franciliens partis se loger où cela coûte moins cher...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle est la durée du temps de parcours avec le projet de Mr Paternotte ? (pour un Creil - Roissy sans changement)

J'aime bien cet extrait "aux valdoisiens les nuisances [de Roissy] aux picards les emplois"

Il est grand temps de construire une ligne Maginot à la frontière 60 / 95 ! Boutons les envahisseurs picards hors des terres franciliennes ! Ah zut ! la plupart de ces picards sont des franciliens partis se loger où cela coûte moins cher...

Sannois, c'est une commune de bourgeois ?, c'est certains qu'il ne faut pas toucher au bien être des bourges (son électorat) et que les autres peuvent "crever"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 7 mois plus tard...

Le projet suit son cours.

Un article d'aujourd'hui de Mobiliciés.fr :

http://www.mobilicites.com/fr_actualites-tgv-roissy-picardie---rff-lance-les-etudes-prealables_77_642.html

TGV Roissy-Picardie : RFF lance les études préalables

Réseau ferré de France (RFF) s'apprête a lancer les études préalables à la déclaration d'utilité publique d'une voie ferrée entre l'aéroport Charles-de-Gaulle et la Picardie, a annoncé le 29 novembre 2010 le gestionnaire des infrastructures ferroviaires. Mise en service vers 2020.

et les villes picardes est envisagée en 2020 par RFF.

Après le débat public organisé d'avril à juillet 2010, Réseau ferré de France (RFF) a tranché pour la liaison ferroviaire entre la Picardie et l'aéroport CDG : ce sera une desserte mixte alliant des TGV (7 par jour et par sens) entre Amiens, Creil et la gare de l'aéroport CDG avant de continuer leur route vers des villes de province, et des trains régionaux entre la Picardie et l'aéroport.

Le coût de cette liaison ferroviaire d'une dizaine de kilomètres est évaluée entre 255 et 340 millions d'euros, y compris l'aménagement du réseau existant et de la gare de Roissy.

Deux tracés à l'étude

RFF va continuer à étudier deux tracés, et abandonne une troisième variante qui avait été envisagée plus au nord. L'option de passage dite "centrale", sur 6 km, était présentée pendant le débat public comme la moins chère, la plus courte et la moins contraignante pour l'environnement.

L'objectif est de boucler le dossier de l'enquête d'utilité publique en 2014, et RFF envisage une mise en service vers 2020.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le coût de cette liaison ferroviaire d'une dizaine de kilomètres est évaluée entre 255 et 340 millions d'euros, y compris l'aménagement du réseau existant et de la gare de Roissy.
koiquesse

la vache ! ils veulent poser des rails en or massif ou quoi ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir

s'il n'y avait pas eu de guerre en 1914 les picards auraient eu une liaison directe amiens / aulnay sous bois pour se rendre à Roissy CDG

La ligne abandonnée d'Aulnay sous Bois à Rivecourt http://fr.wikipedia....nay_-_Rivecourt

On fait de curieuses découvertes dans notre région : des ponts abandonnés, en forêt de Pontarmé, près de Béthisy Saint Pierre, près de Verberie. La Butte blanche, près de Plailly, masse éventrée, autrefois haute de 92m. Des levées de terre près de Courteuil.

Qui a construit ces ouvrages d'art ? A quoi ont servi tous ces travaux ?

A rien. Il s'agit d'un projet abandonné. Pendant deux ans, en 1913 et 1914, d'énormes travaux ont été entrepris pour construire une ligne de chemin de fer à laquelle on a ensuite renoncé...

Pourtant, vers 1900, ce projet semblait avoir de bonnes chances de se réaliser. Parmi les nombreux projets de lignes traversant notre région et reliant Senlis à Paris, c'est celui-ci qui a été mené le plus loin.

a Villepinte on peu encore voir (il y a qq années) un pont et le remblai

et un autre ouvrage a été détruit lors de l'extension de l'aéroport

Ce tracé est parfois parallèle a celui du TGV nord vers Ermenonville

Il s'agissait de relier Paris à Rivecourt par une troisième ligne. Comme l'indiquait l'avant-projet : " Cette ligne a pour but de décharger les deux grandes artères de Rivecourt à Paris, l'une passant par Creil et Chantilly, l'autre par Ormoy-Villers, qui sont déjà encombrées, et de desservir entre ces deux lignes une vaste région agricole et forestière dont elle assurera la prospérité en facilitant l'écoulement des produits sur le marché de Paris. Elle permettra en outre l'organisation d'un service de banlieue qui ouvrira la contrée à l'expansion parisienne ".

La ligne prévue comportait, d'Aulnay sous Bois à Rivecourt, douze stations et cinq haltes. (Une halte assure " seulement le service des voyageurs avec bagages et chiens à condition que le public prête son concours à l'agent de la Compagnie pour la manutention des colis sur le quai ".)

Voici les stations et les haltes prévues (le nombre entre parenthèses indique la distance en km depuis Paris) :

- Aulnay sous Bois (15 )

- Villepinte (19 )

- Tremblay

- Roissy (22 )

- Mesnil Amelot (28 )

- Moussy (32 )

- Plailly

- Mortefontaine (37 )

- Thiers

- Pontarmé (42 )

- St-Léonard (48 )

au km 50 , raccordement avec la ligne Chantilly

- Senlis

- Crépy

- Senlis (53 )

- Chamant halte (56 )

- Ognon halte (60 )

- Brasseuse - Villeneuve (62 )

- Raray halte (65 )

- Néry (70 )

- Saintines halte (75 )

- Verberie halte (77 )

- Rivecourt (81 )

soit au total 66 km de ligne.

Retraçons les étapes du projet telles que les a reconstituées M. Divoux, à partir des archives de la SNCF et de la commune de Thiers sur Thève.

- 20 Juillet 1901 la concession de la ligne est accordée à la Compagnie du Nord.

- 2 Juin 1903 début de l'enquête d'utilité publique sur un avant-projet d'une ligne à deux voies. La ligne serait clôturée de chaque côté. La dépense est évaluée alors à 43 600 000 F pour les seuls travaux.

- 16 Mars 1906 la ligne est déclarée d'utilité publique.

- 16 Janvier 1912 le projet est adopté dans sa section Oise. Le conseil municipal de Thiers regrette l'implantation de la gare du côté de Pontarmé.

- 1912 pétition à Plailly demandant l'accélération de l'ouverture des chantiers.

- 1913 même démarche à Thiers.

Ce sont les expropriations qui traînent. Les terrains ne sont pas encore acquis sur les territoires des communes de Chamant, Barbery, Ognon, Brasseuse et Raray, soit sur 10 km a Thiers l'acquisition date du 9 juin 1913.

Dans le courant de 1913, les travaux commencent sur le territoire de Thiers et de Plailly : déblai de la Butte Blanche, culées de ponts...

Le chef des chantiers habite Thiers. Il surveille 80 maçons, soit 20 par pont. Les matériaux utilisés sont de la pierre de St Maximin et les briques de Plailly, apportées par des voitures à chevaux.

Les travaux mobilisent bien des bras : dès 7h du matin, les jeunes de Thiers et des villages voisins poussent leur brouette. Ils sont embauchés, soit à la journée (il faut se présenter à l'aube avec sa pelle), soit à la semaine.

Que de mouvement alors à Thiers! Que de querelles aussi, notamment chez Camille (actuellement la tabatière) ! Il faut la forte carrure de Demandier, le chef-maçon, pour calmer les ouvriers.

Deux cantines restaurent tout ce monde, l'une côté Pontarmé, tenue par Leclère, l'autre côté Thiers avec Lévesque. Ce sont des baraquements en bois situés là où la route Thiers - Pontarmé croise la voie projetée.

L'achèvement des travaux est prévu pour 1916. Mais ils sont interrompus quand éclate la guerre de 1914. Tout le monde pense qu'ils reprendront dès la paix revenue.

Modifié par jackv
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le projet suit son cours.

Un article d'aujourd'hui de Mobiliciés.fr :

http://www.mobilicit...les_77_642.html

Un autre article dans le Parisien:

http://www.leparisie...010-1167433.php

C'est une plaisanterie qui en dit long. « Aujourd'hui, Picardie va vouloir dire quelque chose », a lancé hier Claude Gewerc, président PS du conseil régional, en référence à la fonction de Lucette Vanlaecke, directrice régionale de Réseau ferré de France (RFF) Nord-Pas-de-Calais et Picardie. La région se vivait comme l'oubliée des lignes à grande vitesse.

La décision de RFF était donc plus qu'attendue. Elle a été officiellement annoncée hier, à Amiens.

Le propriétaire et gestionnaire du réseau ferré a décidé de se lancer dans le projet de ligne TGV Roissy-Picardie. « Le débat public a permis de confirmer l'opportunité de ce projet, a assuré Lucette Vanlaecke. C'est une étape importante qui est franchie aujourd'hui. »

Cette étape, c'est celle du lancement par RFF des études et de la concertation en vue de l'enquête publique pour ce projet vital pour la Picardie et ses milliers d'habitants qui vont travailler sur Roissy. Pour l'heure, les contours du projet reprennent les conclusions du débat public qui s'est tenu entre le 15 avril et le 31 juillet. Tout d'abord, la « complémentarité des services ». Des TER côtoieront ainsi les TGV et les gares situées entre Creil et la nouvelle ligne, notamment dans le Val-d'Oise, seront desservies. Une décision qui a conduit à l'élimination de l'option de passage nord.

L'option du passage nord définitivement écartée

C'est la deuxième conclusion du débat public suivie par RFF. Dans la recherche de tracé, trois possibilités étaient en effet étudiées. Nord, centrale et sud. La première a été définitivement écartée hier, « parce qu'elle ne permettait pas la desserte du Val-d'Oise, mais aussi parce qu'elle était la plus chère (NDLR : 275 M€) et aurait posé des problèmes environnementaux puisqu'elle traversait un parc naturel régional », a expliqué Pierre-Yves Biet, chef de projets Roissy-Picardie, chez RFF. A ce stade des études, il est, selon lui, « nécessaire d'aller plus loin pour choisir entre les deux autres options ». La décision devrait être prise courant 2012. Suivant ce choix, le projet coûtera entre 255 et 340 M€.

Hier, les sourires étaient sur toutes les lèvres. Et plus particulièrement sur celles des élus d'Amiens et Creil, bientôt desservies par la grande vitesse. Le maire d'Amiens, capitale régionale en attente du TGV depuis longtemps, a salué « un événement ». Quant au maire de Creil, Jean-Claude Villemain, il s'est également félicité de « cette excellente nouvelle ». Puis a sorti un billet de train factice de sa poche et clamé : « Ce billet devient aujourd'hui réalité! » Il devra néanmoins attendre 2020 pour s'en servir.

Crédit carte: journal Le Parisien

Modifié par CRL COOL
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, les sourires étaient sur toutes les lèvres. Et plus particulièrement sur celles des élus d'Amiens et Creil, bientôt desservies par la grande vitesse. Le maire d'Amiens, capitale régionale en attente du TGV depuis longtemps, a salué « un événement ». Quant au maire de Creil, Jean-Claude Villemain, il s'est également félicité de « cette excellente nouvelle ». Puis a sorti un billet de train factice de sa poche et clamé : « Ce billet devient aujourd'hui réalité! » Il devra néanmoins attendre 2020 pour s'en servir.

Une fois de plus on joue sur les mots : la seule ligne nouvelle sera le barreau entre la ligne classique et CDG. Vue sa longueur, elle ne sera pas établie pour la très grande vitesse...

Dans l'état actuel du projet, il s'agit de circulation TGV (et de TER) sur ligne classique essentiellement. D'ici 2020 cependant la LGV Paris - Tunnel sous la Manche par Amiens pourrait être remise à l'ordre du jour ...

Les travaux nécessaires en gare CDG TGV pour accueillir ces nouveaux trafics et gérer les rebroussements, sont considérables : mettre à quai les 2 voies centrales et prévoir ce qu'il faut pour permettre à ceux qui travaillent sur la plate-forme de quitter ou rejoindre la gare TGV rapidement aux heures de pointe...

Pour l'accueil des TER picards, a été évoquée au cours du débat public la possibilité de les faire arriver plutôt à CDG1 plus centrale et beaucoup mieux desservie pour les dessertes intérieures à la plate forme. Ce qui amènerait à préférer le tracé plus au sud ... et à le coordonner avec le barreau de Gonesse (liaison RED D avec le RER B) + desserte du Parc des Expos de Villepinte.

Ce n'est pas plus bouclé que le CDG EXpress controleursncf

.

Modifié par michael02
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois plus tard...

http://www.picardieweb.com/article-picardie-tgv-amiens-le-projet-picardie-roissy-confirme-1449.htm

Conçu au début des années 1990, le projet TGV Creil-Roissy est enfin sur les rails. Réseau Ferré de France (RFF) a pris sa décision fin 2010: Amiens sera relié à Roissy via Creil, avec la création d'un nouveau barreau ferroviaire entre la ligne Amiens-Paris et la Ligne à Grande Vitesse Nord.

Sept TGV quotidiens desserviront alors la Picardie. La ligne sera également utilisée par les trains régionaux, une amélioration supplémentaire du trafic pour la liaison entre Amiens et la région parisienne.

Creil-Roissy en moins d'une demi-heure

Reste à définir le tracé de la nouvelle ligne. RFF étudie deux possibilités:

- L'option 'Centrale': 6 km de voies à construire pour un trajet Creil-Roissy en 20 minutes.

- L'option 'Sud': 7 km à construire pour un trajet Creil-Roissy en 27 minutes.

Etudes et enquêtes se poursuivront jusqu'à la déclaration d'utilité publique, prévue pour 2015. Les travaux pourront alors débuter: Création du barreau, aménagement de la ligne actuelle et des gares du parcours pour une mise en service en 2020.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Y a-t-il vraiment autant de Creillois qui vont à Roissy pour justifier un tel projet ?

Il n'y a pas que des Creillois, mais aussi des habitants d'une vaste zone au sud de l'Oise (lorsque j'habitais à Pont Ste Maxence, mes deux fils y ont travaillé). La gare de Creil servira de lieu de concentration des voyageurs parvenant par les lignes de Beauvais, d'Amiens et de Compiègne...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gnafron 1er

Coluche disait: "Il y a une différence entre les oiseaux et les hommes politiques: de temps à autres, les oiseaux s'arrêtent de voler"(merci CRL Cool de l'avoir détérrer )

!

Modifié par Gnafron 1er
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coluche disait: "Il y a une différence entre les oiseaux et les hommes politiques: de temps à autres, les oiseaux s'arrêtent de voler"(merci CRL Cool de l'avoir détérrer )

!

n'est-ce pas ce même Coluche qui disait que "nos politiques mettent plus d'argent dans les prisons que dans les écoles. Car l'école ils sont sur de ne pas y retourner alors que la prison..."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 année plus tard...

Est-ce que les quelques km de la ligne qui va relier l'actuelle ligne Creil - Paris à Roissy sera une LGV?

Personnellement j'en doute, ça sera une ligne classique, les TGV passant par là n'y circuleront pas à grande vitesse.

Ils ne devraient circuler à cette vitesse qu'une fois qu'ils auront rejoint le bareau actuel.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, une étude à faire vient d'arriver sur mon bureau qui concerne ce projet. En effet, c'est pas mort.

Des TER sur une LGV ... On va les équiper en TVM430 ? :Smiley_54:

au pire double signalisation comme sur le contournement de Tours ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...