Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Installation De Caméras Dans Les Trains


Messages recommandés

Les caméras dans les rames vont-elles empêcher les agressions? Elles permettront de dire qu'il y a eu agression et essayer d'identifier les personnes. Plus de personnel, c'est plus cher, mais n'est-ce pas plus efficace dans l'immédiateté?

Dans le métro, lignes 2, 5 et 9, les caméras donneront dans la cabine de conduite, le conducteur pourra alors alerter la sécurité. Mais ses missions de sécurité et de conduite pourront-elles permettre une réactivité permanente?

Nous on ne voit rien, c'est enregistrer en boucle sur un temps donné sur un disque dur (prinicipe des boites noires des avions ) , et relever en cas de besoin

L'enregistrement se fait en continu à la vitesse de 8 image/sec , cela passe à 12 images seconde en haute resolution en cas de signal d'alarm , qu'un malveillant bouche l'objectif ( il y a 6 caméras par caisse sur les Z 24500 TER Lorraine) ou par appuie sur un bouton par le conducteur ( c'est la seule fois ou il intervient sur la commande video) . En cas d'acceleration de la prise de vue, les scenes sont stockées à part et ne seront effacer qu'en manuel

le nain de Neuilly arrive à ses fins, après la propagande, les caméras

Big Brother (à lire absolument 1984 de G Orwell) sera là, il veillera à la tranquillité des honnetes citoyens, mais gare à celui qui ne sera pas dans le droit chemin

on se dirige tout droit vers un état totalitaire et ultra fliqué

Excellent bouquin , j'ai vu le film fait en 1984 , malgres le raccourci, ca reflete bien le livre

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 54
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Mauvaise nouvelle Pascal Sevran a piqué la blonde de Jack Lang !

pascal.jpg

nonmais

Je sais c'est hors sujet mais ça me fait marrer.

Si ça choque un modérateur il pourra supprimer mon message..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vois pas d'ou tu peut avoir ces chiffres qui sont totalement faux ?

Voici ce que j'ai trouvé à ce sujet c'est édifiant :

Le taux de meurtre est 6x plus élevé aux USA qu'en Grande-Bretagne, 7x plus qu'en France, 5x plus qu'en Australie et 5x plus qu'en Suède.

sources:

http://www.revoltes.org/projetabolition.htm

Pour un même délit, Noirs et personnes de couleur sont bien plus sévèrement punis que les blancs. 750.000 Afro-Américains sont derrière les barreaux et deux autres millions sont encore soumis à l'une ou l'autre forme de contrôle juridique.

sources:

http://www.northstarcompass.org/french/nscfr26/usa.htm

En 2003, 24 millions de cas de crimes et 1 381 259 de cas de meurtres et de vols armés se sont produits aux Etats-Unis, selon un rapport du Département américain de la Justice.

D'après un rapport publié par le département de la justice en novembre 2004, les personnes non blanches en réclusion représentaient plus de 70% de la totalité, révèle le rapport

chinois.

La situation des droits de l'Homme est d'autant plus inquiétante pour les femmes et les enfants américains. Selon les statistiques officielles, les Etats-Unis ont enregistré 93 433 cas de viol en 2003, soit en moyenne 63,2 victimes pour 100 000 femmes.

sources:

http://www.droits-fondamentaux.prd.fr/code...dElem=965349689

Selon un rapport publié le 28 octobre 2002 par le Bureau fédéral d'Investigation (FBI) , 11,8 millions de crimes, y compris des meurtres, des enlèvements, des vols à main armée et des simples vols ont été enregistrés en 2001, soit un accroissement de 2,1% par rapport à

2000. Les meurtres ont augmenté de 2,5%.

Le taux de meurtres aux Etats-Unis était 7 fois plus élevés que dans la plupart des pays

industrialisés.

Aux Etats-Unis, les armes à feu possédés par des individus ont dépassé 200 millions, soit

près d'un fusil par personne. En 2002, le nombre de personnes à avoir acheté des fusils a

grimpé de 13%.

La possession excessive d'armes à feu a provoqué de fréquentes fusillades et le nombre de

victimes des crimes liés aux armes à feu a dépassé les 30 000 par an.

sources:

http://www.french.xinhuanet.com/french/200...content_687.htm

On voit qu'il fait bon vivre encore en france...

PARIS, Aug. 20 -- A 27-year-old immigrant from Chad walked into a bank outside Paris from which he had been laid off. He was disguised as a woman, with a long black dress and a fuzzy wig, and carried two pistols. After herding employees and customers into a basement room, he hunted down the bank's financial counselor and shot him in the throat, then shot the bank manager in the head. He took several hostages to secure his getaway, and shot and killed a motorist who refused to give up his car.

The gunman was later captured, but his rampage just over a week ago left three dead and six injured.

Such incidents can happen anywhere -- and shootings, sometimes involving disgruntled or laid-off employees, have become numbingly common in the United States. But in France, this and other similar incidents have added to a general feeling that this country, which prides itself on civility and culture, has become a more violent and dangerous place.

The bank attack occurred just days after another grisly murder riveted the public. A 17-year-old girl named Karine, from a small town in the Lorraine area in the northeast, had been missing for 11 days. A 23-year-old man arrested in the case told police he had accidentally hit the girl with his car while she was cycling, then panicked and hid the body. But the suspect's female companion later told investigators that the girl had been raped and killed and her body set on fire.

The Karine case exploded in the media just as the French were assessing the damage from a spate of violent youth gang attacks in the suburbs ringing several major towns and cities, including Paris. In one incident, on July 14, Bastille Day, some 130 cars were torched by young hoodlums in the town of Aulnay.

Tourists have not been spared. Pickpocketing and assaults against visitors have reached such alarming levels that the State Department, on its Web site, cautions Americans traveling to Paris to be careful. China has advised its citizens to be watchful because Asians appear to be frequent targets.

Opinion polls indicate the French are putting an increasing sense of insecurity at the top of their list of concerns. And crime has become the topic of many dinnertime conversations. During a nationally televised interview on Bastille Day, President Jacques Chirac mentioned rising crime as the country's greatest concern. "People are scared," he said.

Chirac cited as reasons for the trend a "lack of state authority" and "lack of political will" to tackle the problem, a direct jab at the government led by the rival Socialist Party of Prime Minister Lionel Jospin. Chirac proposed a "zero-tolerance" policy much like that of Mayor Rudolph W. Giuliani of New York.

The statistics bear out the concern. In the first six months of the year, crime rose about 9.6 percent over last year, according to the Interior Ministry. And a widely circulated new report, drawing on statistics from the Interior Ministry and the FBI, shows the crime rate to be higher in France than in the United States.

Last year France recorded 4,244 crimes per 100,000 inhabitants, compared with 4,135 in the United States, where crime has been steadily decreasing. The United States still leads France in the number of murders and rapes per 100,000 residents, but France leads in violent thefts and some property crimes, including car theft.

For violent theft, France recorded 185 incidents per 100,000 people, compared with 145 in the United States. For simple theft, France had 2,588 incidents per 100,000 people, compared with 2,475 in the United States. And car theft was far higher in France, with 507 reported cases per 100,000 compared with 420 in the United States.

For many French, who view the United States as a Wild West-style place with an abundance of firearms, the new statistics are alarming.

"For myself, and my fellow French citizens, we were used to reading about these things in the United States," said Alain Brunier, who heads the Europe and Middle East branch of a medical device and technology company. "Now it's right here, in a country much, much smaller than the United States."

"I feel 100 percent safer in Lebanon than I do in Paris,"

Brunier said. He described how his daughter's car was hijacked while she was opening her garage door, and how his vehicle was almost carjacked while he was driving in the capital. "Paris has become a dangerous city. You have to be very, very streetwise now."

The fact that so many crimes in France now involve firearms -- everything from pistols to machine guns to grenade launchers used in a spectacular armored car heist last year -- raises questions about France's supposedly strict gun control laws compared with what is seen as a much more permissive system in the United States.

Under French law, any weapon of more than 7.65mm is prohibited for all but security personnel. Smaller weapons, such as pistols, can be obtained only by people with high-risk jobs, such as jewelry store owners, and only after a full background check. Hunters with a valid permit can buy hunting weapons, and sports shooters must be members of the French Shooting Federation. But authorities said there are lapses, and they are trying to tighten the rules.

"We are using every legal way to limit the circulation of weapons," a national police spokesman said.

One problem for France is its central location. Many weapons filter in from Spain, Italy and Belgium, and also from Eastern Europe, where weapons have been plentiful since the outbreak of ethnic warfare in the Balkans. "The stock here is low, unlike in the United States," a diplomat said. "But the supply is only two hours away."

For the most part, however, guns have been used by professional criminals, or in dramatic attacks like the recent bank assault. The common tools of the street gangs in the rough and gritty suburbs are knives and metal bars.

Most muggings are committed by teenagers using knives or, more commonly, their fists to assault their victims. "I've been mugged twice in two weeks," said Leslie Gladsjo, an American filmmaker who has lived in Paris nearly five years. "I've lived in Paris all this time, and nothing like that has ever happened to me before. I've always felt totally safe here."

FRANCE=4244 crimes pour 100.000 habitants

USA=4135 crimes pour 100.000 habitants

FRANCE= vols avec violence, 185 pour 100.000 habitants

USA= vols avec violence, 145 pour 100.000 habitants

France= vols 2588 pour 100.000 habitants

Usa= vols 2475 pour 100.000 habitants

France= vol de voitures 507 pour 100.000 habitants

Usa= 420 pour 100.000 habitants

dans cet article il y a un passage ou je suis 100% d'accord nonmais

"I feel 100 percent safer in Lebanon than I do in Paris,"

Brunier said. He described how his daughter's car was hijacked while she was opening her garage door, and how his vehicle was almost carjacked while he was driving in the capital. "Paris has become a dangerous city. You have to be very, very streetwise now."

es

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

FRANCE= 4244 crimes pour 100.000 habitants

Ce qui fait 42440 crimes par millions d'habitants !

Soit 2 546 400 crimes par an pour une population de 60 millions d'habitants !

Ce qui fait que en moins de dix ans il y aura 20 millions de crimes en France soit le quart de la population française.

A ce rytme là il n'y aura plus un français dans 30 ans ! nonmais

lapleunicheuse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ces deux personnes (Abdellah Djouhri et Mohamed Fofana) ont bien compris le problème des délinquants de ce pays.

Quand mohamed fofana demande plus de sanctions envers eux, il se fait traiter de fachiste par les socialistes!!! c'est vraiment n'importe quoi, on voit bien qu'à chaque fois que qq veut faire qq chose et apparemment même s'il est d'origine magréhbine, il se fait traiter de facho!! c'est vraiment débile.... et pendant ce temps la, que font les socialistes?..... rien.

Il faut arrêter le misérabilisme, arrêter de pleurer sur leur sort», déclare Abdellah Djouhri et il a raison.

Quand François Pupponi déclare qu'aujourd'hui ça va mieux parce qu'il n'y a plus que des agressions et des vols contre des personnes âgées, moi ça me fait froid dans le dos.

Quand aux médiateurs le temps est révolu, sans en arriver à démolition man,passons à la répression,vite!

Comme disais Polonez, je préfère encore vivre dans un pays ultra fliqué plutôt que dans un pays ou on vit dans une insécurité totale.

Pour répondre à Dom-trappeur "en tant que citoyen, qu'est-ce qu'on fait pour en sortir de ce climat de haine et de peur ?"

---> déja arréter de traiter ceux qui osent faire ou proposer qq chose de racistes ou de fachos sans chercher à comprendre.

Quand à nikola sarkozy car il est fortement critiqué (normal il ose faire qq chose, il sort du rang de tous ces bons à rien du gouvernement) même si je ne suis pas toujours d'accord avec tout ce qu'il fait ou propose je trouve qu'il est le plus courageux et qu'il serait surement le plus méritant pour 2007..

Comme tu en parle dom-trappeur, aujourd'hui nous sommes environ 6.5milliards sur terre et c'est déja la merde donc si on ne fait rien et que l'on laisse continuer les choses à pourrir et ben faut pas demander dans 15 ans quand on sera 10 millards!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Steph Salut

Sauf que moi je n'ai traité personne de facho ou de raciste...

Ce n'est pas un argument que je peux admettre et utiliser.

Punir celui qui a commis une faute est une nécessité mais pour cela il faut une justice juste (avec des faits établis mais aussi la possibilité d'une vraie défense) et une société qui sache également réintégrer celui qui a commis la faute. Pour l'instant on en est loin et la judiciarisation de la société sur fond de règlements de compte est un phénomène inquiétant.

Je le répète, un haut niveau d'insécurité voir de "sentiment d'insécurité" (climat de peur...) est une arme idéologique. On le voit simplement avec l'échange de post ci-dessus sur les statistiques...

Comme en plus on surf sur l'ignorance des gens at que souvent malheureusement plus le mensonge est gros plus il est cru et plus il en restera quelque chose...

Mais est-ce avec une dérive sécuritaire qu'on règlera les problèmes de fond d'une société en profonds bouleversements et en crise profonde (économique, sociale, culturelle, éducative etc...).

Quelle société nous promet Sarkozy ? Qu'est-ce que cache sa dérive sécuritaire actuelle. Il brasse beaucoup de vent mais pour autant est-ce que la situation s'améliore? Nous sommes bien placés dans les gares pour dire que non ! J'estime personnellement que nous sommes en train de revnir en arrière jour après jour : incidents, incivilités, agressions, signaux d'alarmes, dégradations, agressions, vols etc...

Le tout sur fond de "désertification" à nouveau des gares et des trains.

A qui fera-t-on croire que l'installation de caméra dans les lieux publics règlera les problèmes de violence ? malheureusement, semble-t-il, beaucoup croient encore au Père Noël...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rassure toi Dom je ne disais pas ça pour toi, j'aurais du écrire ---> que les gens arrètent de.....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que moi parfois j'hallucine quand je vais faire un tour dans les pays du nord (Nord de l'Allemagne, Danemark) et que je vois les gens laisser leurs voitures ouvertes avec les sacs à main des dames dedans ou encore quelqu'un laisser son portefeuille sur la table pour aller aux toilettes. Cela n'est pas vrai dans les grandes villes quand même. Mais franchement, ça parait incroyable. L'année dernière dans le coin ou je vais parfois en vacances il y a eu une (1!!!) maison cambriolée : les gens en ont parlé pendant des mois et se sont dejà inquiété d'une progression du banditisme!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Steph Salut

Sauf que moi je n'ai traité personne de facho ou de raciste...

Ce n'est pas un argument que je peux admettre et utiliser.

Punir celui qui a commis une faute est une nécessité mais pour cela il faut une justice juste (avec des faits établis mais aussi la possibilité d'une vraie défense) et une société qui sache également réintégrer celui qui a commis la faute. Pour l'instant on en est loin et la judiciarisation de la société sur fond de règlements de compte est un phénomène inquiétant.

Je le répète, un haut niveau d'insécurité voir de "sentiment d'insécurité" (climat de peur...) est une arme idéologique. On le voit simplement avec l'échange de post ci-dessus sur les statistiques...

Comme en plus on surf sur l'ignorance des gens at que souvent malheureusement plus le mensonge est gros plus il est cru et plus il en restera quelque chose...

Mais est-ce avec une dérive sécuritaire qu'on règlera les problèmes de fond d'une société en profonds bouleversements et en crise profonde (économique, sociale, culturelle, éducative etc...).

Quelle société nous promet Sarkozy ? Qu'est-ce que cache sa dérive sécuritaire actuelle. Il brasse beaucoup de vent mais pour autant est-ce que la situation s'améliore? Nous sommes bien placés dans les gares pour dire que non ! J'estime personnellement que nous sommes en train de revnir en arrière jour après jour : incidents, incivilités, agressions, signaux d'alarmes, dégradations, agressions, vols etc...

Le tout sur fond de "désertification" à nouveau des gares et des trains.

A qui fera-t-on croire que l'installation de caméra dans les lieux publics règlera les problèmes de violence ? malheureusement, semble-t-il, beaucoup croient encore au Père Noël...

Ce qui est certain Dom-trappeur c'est que ce tu decris est ce qui ce fait depuis plusieurs decenies et ce sans succés. Si pour avoir la paix iol faut une socité "fliquée" et des regles stricts je dit oui sans hésiter.

Quand a la dérive sécuritaire dont tu parles je ne peux que lui opposer la dérive de violence que chacun ressent et qui est bien la preuve que le "social a échoué".

Pour résumé; dire a un délinquant, "c'est pas bien il ne faut plus le faire" ou lui expliquer la même chose avec un gros baton a la main et lui dire qu'il va le prendre dans la g...... Je pense qu'il y aura plus de résultat avec la seconde méthode qu'avec la premiere. J'entends tres (trop) souvent dire "vous comprenez ils sont dans des milleux défavorisé, ils n'ont pas eu de chance......." mais rarement plaindre les victimes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que moi parfois j'hallucine quand je vais faire un tour dans les pays du nord (Nord de l'Allemagne, Danemark) et que je vois les gens laisser leurs voitures ouvertes avec les sacs à main des dames dedans ou encore quelqu'un laisser son portefeuille sur la table pour aller aux toilettes. Cela n'est pas vrai dans les grandes villes quand même. Mais franchement, ça parait incroyable. L'année dernière dans le coin ou je vais parfois en vacances il y a eu une (1!!!) maison cambriolée : les gens en ont parlé pendant des mois et se sont dejà inquiété d'une progression du banditisme!!!

Idem quand je suis allée au Danemark ce n'était pas rare de voir des vélos garés dans la rue sans etre attachés. Dans les parcs de la ville, des mères de famille qui jouaient avec leur enfant dans l'herbe pendant que leur sac a main ou portable était sur le banc a 20 mètres de la!, des bouteilles de lait et journaux déposé le matin devant les maisons (sans qu'ils soient volés). On avait loué une voiture chez Avis et le mec de l'agence nous avait dit que vu que l'agence était fermé a l'heure qu'on voulait déposer la voiture, il fallait tout simplement garer la voiture devant l'agence, laisser les clefs dans la boite a gant, pas grave si la voiture n'était pas fermé a clef !!. En tout cas ,ça fait du bien de voir qu'ailleurs les gens ne vivent pas dans un climat de peur et d'insecurité

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'Express du 12/01/2006

Trains

L'insécurité au quotidien

par Gilbert Charles, Natacha Czerwinski, Georges Dupuy, Jean-Marie Pontaut, Romain Rosso

Les incidents survenus dans le Nice-Lyon, en ce début d'année, ont beau être exceptionnels, les incivilités et les violences sont courantes sur certaines lignes. Que peuvent faire les agents? Comment réagissent les usagers? Plongée dans la vie du rail dans la région parisienne, le sud et le nord de la France

Le réseau ferroviaire français est-il dangereux? La mise à sac d'un convoi, dans le Midi, le 1er janvier, par une bande qui a terrorisé les voyageurs et l'arrestation de racketteurs dans le RER D Melun-Paris relancent la polémique sur l'insécurité ferroviaire. L'Express a voulu savoir si la peur régnait vraiment dans certains trains. Nos reporters ont enquêté dans la région parisienne, dans la région Paca et dans le Nord-Pas-de-Calais, interrogeant les responsables et les contrôleurs de la SNCF, mais aussi les usagers. Ce qu'ils ont trouvé n'a rien de rassurant.

«La gravité des événements survenus dans le train Nice-Lyon du 1er janvier est exceptionnelle. On ne s'attendait pas à une telle violence, mais des débordements étaient prévisibles», explique Joël Nodin, responsable Paca du syndicat SUD Rail, qui avait alerté, bien avant le 31 décembre, la direction des contrôleurs et le conseil régional, promoteur de l'opération du billet à 1,20 euro. «Les actes de malveillance, d'incivilité et de violences sont légion lors de cette période», dénonçait-il. Depuis le lancement de cette initiative, en 2002, les contrôleurs mesurent l'escalade. «L'année dernière, raconte Jamil Zeribi, contrôleur, délégué SUD Rail, un train identique avait déjà connu d'importantes dégradations: vitres cassées, fauteuils lacérés, sièges arrachés, papier toilette brûlé, etc. Mais aucun passager n'avait été violenté: les bandes se battaient entre elles. Le train a dû s'arrêter à Aubagne, où quelques jeunes ont été interpellés par la police. A l'arrivée, c'était une carcasse ambulante.»

© JSI

Lors d'une précédente opération de promotion, une quinzaine de jeunes ne cessaient de tirer le signal d'alarme sur la ligne TER Marseille-Avignon. A Miramas, le contrôleur décide d'arrêter le convoi, augmentant la colère des jeunes: «Qu'est-ce que tu fais, pédé? On va venir te chercher!» «Je me suis précipité dans le bureau d'accueil de la gare, raconte l'agent. Viennent trois policiers. Les jeunes leur ont parlé comme si c'étaient des potes: «Attends, qui tu es, toi? Je descends pas.»

S'il s'agit là de périodes particulières, l'agressivité dans les trains n'en est pas moins quotidienne. «Même si ce n'est pas le Bronx, les actes perpétuels d'incivilité créent un sentiment d'insécurité, souligne Christian Franceschini, du syndicat de police Synergie Officiers. Et, souvent, nous sommes à la limite de l'incident grave, essentiellement envers les contrôleurs, qui sont en première ligne.» En Paca, on dénombre plus d'une quinzaine d'agressions verbales ou physiques par mois en moyenne, dans les gares ou dans les trains - 28 en janvier 2005. Insultes - «Va niquer ta mère!» - menaces - «J'aurai ta peau!», «On se reverra!» - bousculades, coups, gifles sont monnaie courante. A Cagnes-sur-Mer, des bandes viennent souvent harceler les équipes de filtrage ou les vigiles de la SNCF. Des batailles rangées ont parfois lieu dans le hall de la gare. «Dans la banlieue niçoise, l'une des plus dures de France, les chefs nous incitent à ne pas contrôler, révèle un agent. Ce n'est pas grave, disent-ils…» Parfois, il vaut mieux: un jour, un passager sans billet a lâché son rotweiller contre un contrôleur, qui a dû s'enfermer dans son local de service.

«On ne peut pas appliquer le règlement à la lettre ni les barèmes, sinon on se ferait agresser tout le temps, ajoute un contrôleur, croisé sur un TER. Une cigarette ou les pieds sur la banquette, c'est 45 euros d'amende. Est-ce que je fais venir la police pour une cigarette? Et si je bloque le train, ce sont les autres passagers qui vont me tomber dessus à cause du retard.»

Parfois, surtout en région parisienne, le simple contrôle peut dégénérer en véritable drame. «C'est une grosse hypocrisie de dire que ce qui s'est passé sur la ligne Nice-Lyon est exceptionnel», s'emporte Grégory, 26 ans, contrôleur sur la ligne D du RER. Il s'est fait agresser il y a quatre ans, alors qu'il effectuait sa ronde de sécurité. «Un jeune homme avait les pieds sur la banquette, raconte-t-il. Je lui ai demandé de les enlever. Il a commencé à devenir agressif. Je suis sorti du train pour aller voir le conducteur; le type m'a suivi et m'a tabassé. Il m'a frappé la tête contre le train et je suis tombé sous la rame. L'auteur a été retrouvé. Il a écopé de six mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l'épreuve. Il m'avait quand même cassé la mâchoire en deux! J'ai perdu une dent, j'ai eu 50 points de suture et j'ai subi une greffe osseuse.»

Les usagers, eux aussi, même s'ils n'ont pas été agressés, ressentent la dégradation des conditions de sécurité. Justine, 20 ans, habitante de Croissy-sur-Seine (Yvelines), familière de la ligne A du RER, reconnaît avoir peur, surtout le soir. «Parfois, on se fait suivre: ça commence dans la rame et ça continue dans la gare. J'essaie de ne pas répondre ni me retourner, pour qu'ils laissent tomber. Je ne prends jamais le train après 22 heures. C'est sûr qu'il faut faire attention aux vêtements qu'on porte: je ne vais certainement pas mettre une minijupe et des bottes!»

Christophe Dard est conducteur sur la ligne de Mantes-la-Jolie - Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) depuis quinze ans, responsable régional du syndicat Fgaac (Fédération générale autonome des agents de conduite): «Le type d'agressions du train Nice-Lyon reste exceptionnel. Il y a tout de même eu une attaque un peu semblable, en novembre, au Blanc-Mesnil, pendant les émeutes en banlieue; les jeunes ont molesté quelques usagers et se sont acharnés sur le matériel. Ils ont essayé de s'emparer du train. Mais, comme ça nécessite quelques gestes techniques qu'ils ne maîtrisaient pas, ils ont laissé tomber. Et les forces de police sont intervenues.»

Les actes de délinquance les plus fréquents sont les vols de portables et d'effets personnels. Il y a peu d'agressions sexuelles, du moins déclarées. On a toutefois signalé, l'an dernier, à Nice, trois tentatives de viol et d'attouchements. Souvent, des femmes viennent demander en cabine que les conducteurs les prennent avec eux. Des personnes âgées aussi. Les agents n'ont pas le droit. «On le fait quand même», témoigne l'un d'eux.

«On essuie des insultes»

On minimise les actes de délinquance, parce qu'on n'en a qu'une vue parcellaire, souligne ce cheminot. Si un usager porte plainte au commissariat de sa commune pour une agression commise dans un train, on ne le sait pas. Et la réponse de la justice n'est pas toujours appropriée. Je me souviens d'un contrôleur qui avait reçu un coup de poing d'un passager énervé. L'agresseur est passé en comparution immédiate. Vous savez de quoi il a écopé? Un rappel à la loi et une lettre d'excuses au contrôleur.»

«Pour ces jeunes, la gare et le train sont le prolongement de leur territoire, analyse un agent de la ligne de Mantes. Certains trains sont les leurs, ils ont leur voiture - souvent la dernière. Il y a un semblant de compromis: s'ils ne font pas le bazar, on les laisse tranquilles, on ne vient pas les “chercher”. On ne leur demande même pas d'avoir un billet, mais juste d'avoir un comportement qui ne soit pas trop dérangeant. Sinon, tous les samedis après-midi, ce serait la bagarre.»

Bruno, conducteur sur la même ligne: «Je me rappelle qu'un jour les contrôleurs avaient bloqué des jeunes sans billet. Le maire de Mantes-la-Jolie lui-même est descendu en gare pour demander qu'on les laisse prendre le train: il ne voulait pas les garder parce qu'ils cassaient tout en ville.» «J'ai conduit le Mantes-la-Jolie - Saint-Lazare de 14 h 23 le samedi, se souvient William La Rocca, secrétaire général de la Fgaac. Il y a cinq ans, c'était un train qui n'arrivait jamais entier. Il était systématiquement arrêté et saccagé. Les bandes de Chanteloup, de Mantes et de Nanterre prenaient ce train-là pour aller se battre à la Défense.»

Dans la région Nord - Pas-de-Calais, la situation est visiblement moins périlleuse. Au coup de sifflet, le TER Lille-Douai s'ébranle et Nicole M. déclenche d'un tour de clef la fermeture des portières. «Il faut relativiser: ce n'est quand même pas le Far West, explique cette contrôleuse de 32 ans, qui cabote depuis 2001 sur les lignes du Nord-Pas-de-Calais. Avant, je travaillais en région parisienne et j'ai senti la différence: là-bas, on essuie des crachats ou des insultes dès qu'il y a une perturbation, et tout le monde regarde ses pieds quand un agent se fait agresser. Ici, l'ambiance est plus détendue, les gens sont corrects et même plutôt contents d'être contrôlés. Pour rien au monde je ne retournerais dans la capitale.»

«La situation dans le Nord est plutôt calme en dehors de quelques incidents, confirme Nathalie Toussaint, à la direction régionale. Le nombre de "faits sûreté" a diminué de 6% entre 2004 et 2005.» Sur 4 500 événements enregistrés l'an dernier, on compte 48% d'actes de malveillance (tags, dégradation du matériel, incivilités), 40% de fraudes, 10% de vols et 2% d'actes de violence, dont les deux tiers sur des agents SNCF. Les 25 agressions subies en 2005 se limitent à des menaces et des empoignades.

«Si l'on prend la courbe des incidents des dernières années, corrige Eric Santinelli, délégué SUD Rail, la progression est plus forte en province et, peu à peu, nous nous approchons des mêmes niveaux que la capitale.» Les cheminots gèrent 13 000 trains, ainsi que 2 millions de voyageurs par an dans la région, et la SNCF n'échappe pas aux problèmes nationaux. «Les lignes les plus problématiques sont celles où se concentrent les cités difficiles, là où le prix de l'immobilier est le plus bas et le taux de chômage le plus élevé, comme Lille-Maubeuge ou Lille-Douai», souligne Eric Santinelli.

Tous les agents en contact avec le public reçoivent au cours d'un séminaire de deux jours une formation limitée qui n'est pas renouvelée. «Ce qu'on y apprend est très sommaire, note Nicole M.: comment se positionner pour ne pas se faire pousser dans les escaliers des rames à deux étages ou placer devant soi son porte-documents pour éviter les coups.»

Un huis clos exacerbant les comportements

Le pouvoir des contrôleurs est faible. Il se résume en gros à dresser des PV. Ils n'ont pas le droit de tenir une pièce d'identité «plus que le temps nécessaire pour dresser la contravention». Ni celui d'obliger un voyageur agressif à descendre du train, ce qui demande l'intervention d'un officier de police judiciaire. «Au pis, explique Fabrice, on appelle la police, laquelle met toujours un "certain temps" à réagir. On se retrouve alors avec la pression des régulateurs: tout retard du train entraîne une demande d'explication avec un rapport à la clef.»

La lutte antifraude favorise paradoxalement les agressions. Le prix des amendes infligées aux resquilleurs a presque triplé depuis un an. «C'était déjà pas facile de faire payer 10 euros pour un billet non composté; à 20 euros, cela devient une gageure», explique un contrôleur. Un agent de la Suge, la police des trains, doute lui aussi de la diminution de la délinquance dans les rames. «Elle est à l'image de ce qui se passe dans la société tout entière, analyse-t-il. Il y a encore quelques années, il aurait été impensable d'insulter un contrôleur. Aujourd'hui, on n'hésite pas à le frapper.»

«Je ne veux pas minimiser l'affaire du Nice-Lyon, mais ce n'est tout de même pas Orange mécanique! tente de relativiser un haut responsable de la SNCF. Tout s'est passé entre Saint-Raphaël et Les Arcs, dans les deux voitures de queue. Cette affaire n'est pas la plus importante, en regard d'autres survenues récemment: le viol d'une contrôleuse dans le Toulouse-Cahors, un train de fret attaqué près de Marseille, un autre attaqué au Blanc-Mesnil. Enfin, aux environs de Beauvais, un train a été bloqué dans un tunnel.»

En outre, les faits les plus graves ne sont pas forcément liés aux bandes. Dans l'Est, un cheminot agressé par un individu isolé est resté longtemps entre la vie et la mort après avoir reçu un coup de couteau dans le bulbe rachidien. «Nous ne pouvons nous situer que par rapport à ce qui se passe dans la société dans son ensemble pour mesurer la portée de nos efforts de sécurité, plaide Paul Mingasson, secrétaire général de la SNCF, chargé de la sécurité. Malgré les apparences, nous nous débrouillons plutôt mieux. La formation de notre personnel et nos investissements expliquent que les atteintes aux personnes, voyageurs et agents, sont en baisse: - 5%, alors qu'au niveau national elles ont augmenté de 12%. Mais, proportionnellement, ce sont nos agents qui sont le plus touchés.» 1 075 agressions sur agents ont eu lieu l'an dernier.

Bénédicte Tilloy, directrice des trains, responsable des 11 000 contrôleurs, confirme que la criminalité a baissé. Si les agressions ont diminué, c'est grâce aux efforts faits par les contrôleurs. Mais elle aussi constate que ce qui se passe dans les trains est le reflet de la réalité extérieure. «Le train est un huis clos qui peut conduire à des situations particulières. Il exacerbe certains comportements dans la mesure où les voyageurs sont contraints de vivre les uns avec les autres. Il est l'endroit dans lequel on voit le plus tôt les grandes mutations de la société.»

lien http://www.lexpress.fr/info/societe/dossie....asp?ida=436539

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'express prend le rapide de l'insécurité ferroviare et en remet une couche .

Je sens qu'on va bien se marrer dans cette dernière année avant les éléctions.

De la gauche à la droite chacun veut piquer les electeurs de l'extrème droite et tous les coups sont permis même les plus abjects !

A vouloir faire peur comme ça on va couler la boite car plus personne ne voudra prendre le train !

revoltages

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'express prend le rapide de l'insécurité ferroviare et en remet une couche .

Je sens qu'on va bien se marrer dans cette dernière année avant les éléctions.

De la gauche à la droite chacun veut piquer les electeurs de l'extrème droite et tous les coups sont permis même les plus abjects !

A vouloir faire peur comme ça on va couler la boite car plus personne ne voudra prendre le train !

revoltages

Savir, malheureusement ce que l'Express décrit ( avec des témoignages) c'est la réalité de tous les jours, il faut ouvrir les yeux!

Je suis bien placé pour le dire, car en travaillant dans une petite gare de la banlieue nord de Paris en contact avec la clientele, je peux te dire que les incivilités et les menaces de TOUT GENRE sont le lot QUOTIDIEN des agents, les gens t'insultent et menacent pour tout et n'importe quoi, on est leur souffre douleur!, moi je trouve que c'est vraiment très grave et il faut arrêter de banaliser et trouver des excuses sans cesse pour certains actes.

Bien sur, je ne te parle même pas des incivilités a bord des trains, signaux d'alarmes ( quasiment tous les jours) tirés a tout va qui paralysent le trafic, gens racketés,bagarres..... Franchement il faut vraiment avoir du courage d'aller travailler dans ce climat d'insécurité et d'agressivité .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La france.....la poubelle de l'europe.... on accepte n'importe qui, on accepte n'importe quoi, on fait n'importe quoi.. et voilà ce qui arrive...

En tout cas ça confirme bien ce que je disais dans un autre post.....

Moi je dis: on est mal barré..

Car ça n'ira surement pas en s'améliorant.

Le social devient antisocial....

nonmais

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le nain de Neuilly arrive à ses fins, après la propagande, les caméras

Big Brother (à lire absolument 1984 de G Orwell) sera là, il veillera à la tranquillité des honnetes citoyens, mais gare à celui qui ne sera pas dans le droit chemin

on se dirige tout droit vers un état totalitaire et ultra fliqué

On peut distribuer aussi la "soma" à tout le monde (voir "le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley) pour endormir et neutraliser ses concitoyens, au moins ceux qui ne font pas parti de l'élite, c'est à dire les "bétas".

Bonne lecture à ceux qui aiment la S.F.

okok

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Emeutes ? Violences ? Actes de délinquances ? Conneries ?

Attention aux mots... ;)

Voilà ce que j'ai trouvé ce matin

Comme toujours, attendre un peu afin d'en savoir plus

Big brothers !

http://info.france2.fr/france/17295045-fr.php

Gare RER Le Chénay-Gagny: affrontements

Une station du RER francilien - AFP (13-12-2005)

Huit jeunes ont été interpellés dimanche lors d'affrontements avec la police dans cette station du RER E

Des jeunes, "en nombre assez important", ont tiré le signal d'alarme à plusieurs reprises, empêchant leur train de repartir en direction de Paris, selon la SNCF.

Des "caillassages" ont ensuite eu lieu et une vitre a été brisée, selon la même source. Ces incidents ont éclaté à la fin d'un concert de rap organisé à Gagny (Seine-Saint-Denis).

Alors que le train était immobilisé à quai, entre 18h00 et 21h00, des forces de police nombreuses sont intervenues pour déloger le groupe en usant de gaz lacrymogènes, a précisé la SNCF.

Il n'y a pas eu de perturbations du trafic, les trains suivants ne marquant pas l'arrêt en gare du Chénay-Gagny. Des bus de remplacement ont été proposés aux voyageurs bloqués, a indiqué la SNCF.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Perturbations sur le RER E après des incidents

Le trafic sur la ligne E du RER est perturbé ce matin. Plusieurs conducteurs ont refusé d'assurer leur service en raison d'incidents survenus dimanche soir sur la ligne.

Créé le 16 janvier 2006

Mis à jour le 16 janvier 2006 à 08h43

"Il y a de légères perturbations sur l'ensemble de la ligne E du RER, quelques trains sont affectés, les conducteurs refusant de prendre leur service", a indiqué ce matin la responsable de la communications à la gare de l'Est. A l'origine de ce mouvement des incidents survenus dimanche soir sur la ligne en Seine-Sain t-Denis. Des jeunes "en nombre assez important" avaient bloqué une rame en gare du Le Chénay-Gagny en tirant le signal d'alarme à plusieurs reprises et, selon la SNCF, s'en étaient pris au conducteur. Des caillassages avaient également eu lieu et une vitre avait été brisée, selon la même source.

Alors que le train était immobilisé à quai, entre 18 heures et 21 heures, des forces de police nombreuses sont intervenues pour déloger le groupe en usant de gaz lacrymogènes et huit personnes ont été interpellées, a précisé la SNCF. Ces incidents avaient éclaté à la fin d'un concert de rap organisé à Gagny.

http://news.tf1.fr/news/france/0,,3278776,00.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut

Ce soir nouvelles émeutes à Chénay-Gagny je n'ai pas eu trop de précisions mais la gare a de nouveau été fermée pendant 3h, aujourd'hui à titre d'exemple 21 journées à La Villette étaient non-couvertes suite à utilisation du droit de retrait, le trafic des trains de banlieue était assez réduit, les corails ont marqué des arrêts exceptionnels à Lagny, Meaux, La Ferté sous Jouarre et Chateau-Thierry.

Le CHSCT extra s'est terminé à 21h30 ce soir.

Il est à noter que notre bon DET a pondu aujourd'hui une note demandant aux agents de ne pas invoquer leur droit de retrait car il estime que l'on encourt pas un risque grave et imminent.

Suite aux nouvelles émeutes de ce soir il a aussitôt sorti un fax en s'excusant....

Pitoyable attitude d'un rayeur de parquets à la botte de Mignauw et consorts

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.