Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Selon-vous un passionné de train a t-il moins de chance qu'une personne normal de rentrer à la SNCF


Selon-vous un passionné de train a t-il moins de chance qu'une personne normal de rentrer à la SNCF ?  

132 membres ont voté

  1. 1.

    • Oui
      84
    • Non
      48


Messages recommandés

Il sera déçu car trop souvent le passionné imagine un univers utopique et non une entreprise industrielle de 150 000 personnes avec tous les travers qui vont avec.

Il aura beaucoup de mal à ne pas être dégoûte tant la réalité est loin de l'imaginaire.

Perso, si j'étais recruteur, je n'en prendrai pas. Déjà un non passionné est pas simple à motiver, mais un passionné désabusé c'est impossible.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a douze ans pas de risque de ne pas rentrer à la SNCF. La preuve j'y suis!!!!! :)

Mais maintenant....... :ph34r:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il faut voir ce qui te passionne, à quel degrès tu es passionné, et pour quel poste tu es candidat ?

Après c'est sur qu'un fou du rail va vite être déçu mais le top c'est de se passionner au fur et à mesure avec le boulot, et surtout être passionné de son travail, et tout roule !

Modifié par Rigolo
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

l'envers du décor est un passionnant outil de travail souvent de bric et de broc mais que l'ingénuité de tout agent permet de rendre l'aspect extérieure presque impeccable à notre aimable clientèle.

C'est notre cuisine interne.

Un passionné trop idéaliste, même sur les aspects sociux ou syndicaux, serait aussi déçu que le jeune séminariste débarquant dans la paroisse de Pigalle: c'est le bordel organisé et ça marche !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A titre personnel. Je suis passionné de train depuis tout petit. Et j'ai pas été déçu. Bien au contraire. C'est bien mieux que je ne l'espérais. Je ne suis pas à la SNCF mais en tout cas ma passion a aidé. Et plus on rentre dans le métier, plus c'est passionnant.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On peut être "passionné de petits trains" et avoir une "stratégie de manager" bien dans la ligne de la pensée unique ?

y'a pas que le boulot dans la vie...

(surtout si tout repose sur le mensonge et le faux...)

Suffit d'être plus fin que le plus lourd des recruteurs... :ph34r::tongue::Smiley_63: :Smiley_58:

Modifié par Dom Le Trappeur
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A mon avis (passionné, non SNCF), le passionné a plus de chances qu'un autre candidat d'entrer à la SNCF, à formation initiale et "résultats scolaires" équivalents, s'il s'agit d'une formation pour laquelle la SNCF recrute pour lui faire appliquer les connaissances de bases qu'il a apprises (après formation interne partant des acquis scolaires vers les besoins du métier SNCF).

Exemple, le/la passionnée de traction tombé(e) dedans à 3ans a lu son premier Guide d'engin moteur à 5 ou 6ans (il a appris à lire dessus, ya des beaux dessins :-), de 5ans à 18ans il a parlé / "cassé les pieds" à plein de mécanos, puis aux dirigeants locaux de son coin pendant sa formation, ramassé des documents et les appris "pour lui-même", visité les journées portes ouvertes, stagé ou petit boulot pendant congés d'été, etc etc . Même chose pour le/la candidate entretien matériel roulant, entretien infrastructures, vente, etc

Après, la question est : le ou la passionnée veut-il/elle ou non rentrer à la SNCF, ou essayer ailleurs dans le monde ferroviaire au sens large ?

Côté métier, la SNCF est pour longtemps le principal employeur français des métiers spécifiquement ferroviaires.

Côté structure, la bête est globalement "lourde", mais pleine de gens qui aiment leur métier, çà crève les yeux sur ce site.

Vu sa taille, elle est très compartimentée. Donc, tu es dans un métier donné (sauf erreur, la SNCF appelle çà une filière, une spécialité), mais en interne, une fois fait ton trou, tu auras relativement facilement accès aux collègues et aux documents d'autres métiers pour ta bibliothèque personnelle.

Le gros avantage de rester externe, c'est que tu n'es pas positionné dans le regard des autres par ta position dans l'organisation interne SNCF, donc tu passes très facilement les "murs". Ensuite, en externe, le monde ferroviaire hors SNCF est de plus en plus large et "indépendant" de la SNCF.

Si tu n'es pas fana de la garantie de l'emploi, tu peux considérer un passage à la SNCF pendant tes 3-4 premières années de boulot comme des années d'école ferroviaire qui te donneront de bonnes bases, et après mettre ton radar vers l'extérieur, exactement comme tu le ferais dans une grosse boîte privée (qui partage la lourdeur avec la SNCF, mais qui offre comme elle des formations initiales de grande qualité). On reste bons amis, mais..on n'est pas mariés pour la vie.

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais il faut rappeler aux futurs postulants que la passion du train est à modérée lors des entretiens, car cela ferait peur aux recruteurs :rolleyes:

Une fois rentré(e) à la SNCF, il a peut être plus de chances en formation car sa motivation est plus élevée, mais je suis du même avis que ceux du dessus pour dire qu'il ne faut pas rêver trop en couleurs pour éviter de tomber des nues au bout de quelques mois... :ph34r:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Entrer peut - être

Mais durant la formation je pense pas.

Et puis pour ce qui est de l'envers du décor : je pense qu'on sait à quoi s'attendre avec la conjoncture actuelle... Tout n'est pas rose dans la vie loin de là y compris à la SNCF.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Entrer peut - être

1) Mais durant la formation je pense pas.

2) Et puis pour ce qui est de l'envers du décor : je pense qu'on sait à quoi s'attendre avec la conjoncture actuelle... Tout n'est pas rose dans la vie loin de là y compris à la SNCF.

Pendant la formation, çà dépend des métiers, mais je suppose que le jeune qui a déjà vu et appris quasiment par coeur les documents internes qui le passionnent devrait avoir de bons résultats de formation (comme l'apprenti garagiste qui a déjà démonté remonté des voitures, des motos,etc)

2) L'environnement n'est pas rose non plus dans d'autres métiers sur le territoire français, mais certains survivent, au moins jusqu'à la paye de fin mars (après, dans des boîtes plus petites que la SNCF, çà dépendra des commandes, des paiements des clients dont ceux qui ne paieront jamais car tombés en faillite, des budgets de la boîte, etc)

Modifié par PN407
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pendant la formation, çà dépend des métiers, mais je suppose que le jeune qui a déjà vu et appris quasiment par coeur les documents internes qui le passionnent devrait avoir de bons résultats de formation (comme l'apprenti garagiste qui a déjà démonté remonté des voitures, des motos,etc)

2) L'environnement n'est pas rose non plus dans d'autres métiers sur le territoire français, mais certains survivent, au moins jusqu'à la paye de fin mars (après, dans des boîtes plus petites que la SNCF, çà dépendra des commandes, des paiements des clients dont ceux qui ne paieront jamais car tombés en faillite, des budgets de la boîte, etc)

Oui, mais le passionné qui a interprété un texte de travers va étre cionvaincu de sa bonne foi, et n'en démordra pas car personne ne l'a contredit assez tot. j'en ai eu quelques uns en formation de conducteur à l'époque où j'étais assez patient pour faire partager mon savoir, parfois ils étaient tellement obstiné dans leurs idées que rien ne pouvaient les faire changer d'avis, le résultats à l'examen, vous le devinez ?

Modifié par ADC01
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Pendant la formation, çà dépend des métiers, mais je suppose que le jeune qui a déjà vu et appris quasiment par coeur les documents internes qui le passionnent devrait avoir de bons résultats de formation (comme l'apprenti garagiste qui a déjà démonté remonté des voitures, des motos,etc)

Non ..............................il ne s'agit pas d'apprendre par coeur mais de comprendre ..

Mireille Mathieu chante en Japonais mais ne comprend rien ...w o u a r f !

2) L'environnement n'est pas rose non plus dans d'autres métiers sur le territoire français, mais certains survivent, au moins jusqu'à la paye de fin mars (après, dans des boîtes plus petites que la SNCF, çà dépendra des commandes, des paiements des clients dont ceux qui ne paieront jamais car tombés en faillite, des budgets de la boîte, etc)

Il peut le devenir........... :jesuisdehors:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, mais le passionné qui a interprété un texte de travers va étre cionvaincu de sa bonne foi, et n'en démordra pas car personne ne l'a contredit assez tot. j'en ai eu quelques uns en formation de conducteur à l'époque où j'étais assez patient pour faire partager mon savoir, parfois ils étaient tellement obstiné dans leurs idées que rien ne pouvaient les faire changer d'avis, le résultats à l'examen, vous le devinez ?

Bien d'accord sur le risque (surtout si le passionné a une immense admiration pour celui qui le premier lui a fait partager, qu'il a cru le comprendre et qu'il a mal compris). Mais, le formateur "officiel" me semble être là pour "faire disparaître les mauvais plis" chez le formé de bonne volonté. Si le formé est définitivement rétif, ... je devine le résultat à l'examen :-)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi je pense que le passionné sera plus motivé et fera tous ce qui est en sont possible pour réussir, mais après si vous dites qu'il sera déçu par l'envers du décor sa dépend.

Je suis d'accord, il fera tout pour réussir et même beaucoup trop pour certains et ce trop lui sera préjudiciable dans de nombreux cas, il ramenera sa science devant des formateurs qui le saqueront.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord, il fera tout pour réussir et même beaucoup trop pour certains et ce trop lui sera préjudiciable dans de nombreux cas, il ramenera sa science devant des formateurs qui le saqueront.

Il est utile de separer deux types de passionnés alors.

Mais ça doit etre amusant pour un formateur de casser, enfin, moi, ça m'amuserait.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est utile de separer deux types de passionnés alors.

Mais ça doit etre amusant pour un formateur de casser (gentillement et avec respect biensur), enfin, moi, ça m'amuserait.

Modifié par bougie
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi je suis passionné et cela ne m'a pas empêché d'avoir l'examen. Je peux comprendre la réticence de certains recruteurs devant des candidats passionnés qui peuvent être des "monsieur je sais tout". Néanmoins une chose que j'ai vite compris dans ce métier c'est qu'il faut rester humble et remettre régulièrement en cause ses connaissances.

Je prétend pas tout savoir sous prétexte que je porte un plus vive intérêt au milieu ferroviaire qu'un non passionné.

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi je suis passionné et cela ne m'a pas empêché d'avoir l'examen. Je peux comprendre la réticence de certains recruteurs devant des candidats passionnés qui peuvent être des "monsieur je sais tout". Néanmoins une chose que j'ai vite compris dans ce métier c'est qu'il faut rester humble et remettre régulièrement en cause ses connaissances.

Je prétend pas tout savoir sous prétexte que je porte un plus vive intérêt au milieu ferroviaire qu'un non passionné.

Oué ce sur, en tout cas je peux comprendre qu'il ai moins de chance le passionné, car en formation le but et d'y être formé et apprendre des choses, donc si le passionné si connais en tout..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais ça doit etre amusant pour un formateur de casser, enfin, moi, ça m'amuserait.

Ca amuse au début, mais ça devient vite lassant voire énervant de se faire toujours reprendre même si on lit simplement le règlement ! Et le pire c'est quand tu bosses un truc et que le tu penses acquis, et que le stagiaire balance sa bêtise initiale sur l'évaluation ("mais c'est pourtant marqué dans ferrovissime !!!"). Au final c'est le formateur/moniteur qui se démotive et laisse le stagiaire patauger dans ses certitudes pour au final se vautrer à l'examen (bien avant la plupart du temps).

Oué ce sur, en tout cas je peux comprendre qu'il ai moins de chance le passionné, car en formation le but et d'y être formé et apprendre des choses, donc si le passionné si connais en tout..

Croit s'y connaître surtout, et c'est bien ça le problème.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...