Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Bus contre camion : 43 morts à Puisseguin (23/10/2015)


Messages recommandés

HS

M6 Enquête exclusive dimanche 

Devenir routier fait toujours rêver les amoureux de mécanique, malgré les difficultés du métier. Les conditions de travail sont de plus en plus difficiles avec des salaires en baisse, des cadences infernales et une concurrence redoutable. Les poids lourds sont ainsi impliqués dans 12 % des accidents de la circulation. Payés 600 euros par mois et capables de parcourir près de 3 000 kilomètres sans dormir, des camionneurs d'Europe de l'Est sont parmi les plus dangereux. Par ailleurs, une organisation criminelle sévit sur les routes de France et revend les cargaisons dérobées.

HS OFF

Dans ces "seuls" 12/100, quel est le niveau de gravité, et notement le taux de bléssés graves/décés ??? celui ci est il fortement surreprésenté ???...

..j'ai ma propre "expérience" sur le sujet, ayant passablement fréquenté la RCEA....

..Bruno, sur d'autres fils, nous a aussi relaté la gravité de ces  faits...

..mais on peut tout aussi bien bien feindre l'ignorance, torturer les chiffres, ce que font si bien les lobbyistes routiers...

Fabrice

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 106
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

Bon, je vais y mettre mon grain de sel, vous en avez après Macron mais sans sa loi libéralisant le transport par car,  cet accident aurait eu lieu, ce car était affrété par un club du 3ème âge pour fa

Titre réédité, vu que cet accident va faire l'actu pendant pas mal de temps C'est une grande tristesse, et une grande colère qui m'ont envahi à l'écoute du bilan de cette catastrophe..... - Tristes

Bonsoir   Toujours en régional de l'étape, je ne peux qu'être triste. J'ai regardé FR3 Bordeaux et c'est rare, mais je leur aurai bien fourni un mouchoir à ces journaleux de mes deux, larmoyants à

Images publiées

L e chauffeur ukrainien circulait avec 2,84 grammes d'alcool dans le sang.

pas grave, on aura bientôt l'Ukraine dans la CE rien que pour faire braire Poutine, et au nom de la concurrence libre et non faussée, ce genre de choses deviendra la règle. sinon, ce serait de la discrimination ...

Modifié par 5121
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me doute quand même que les conditions influencent grandement ce type de biais comportemental, et qu'il n'est pas affaire de Pays de l'Est ou autres...

un chauffeur bien de chez nous, "obligé " de subir certaines cadences infernales, cherchera aussi des dérivatifs, pour tenir....

Fabrice

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fabrice, pour avoir pas mal traîné mes guêtres là-bas pour le boulot, je peux te dire que les progrès de la lutte anti-alcoolique sont  lents et qu'on revient de très très très loin.  Ce qui fait que je ne m'étonne pas des 2,84 g/l au volant.

Modifié par 5121
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La QUESTION dans cet accident est me semble-t-il la facilité avec laquelle les véhicules impliqués ont pris feu, incendie d'une violence extrême selon les témoins qui n'a pas permis l'évacuation des passagers. Attachés correctement ils devaient conserver suffisamment de mobilité pour sortir sans difficultés autres que l'inévitable bousculade pour atteindre les issues. Le choc ayant été assez peu violent.

Pour ce qui est de la bousculade je sais de quoi je parle ayant été victime d'un accident de car, pas de mort que des blessés heureusement... Ce qui faisait peur dans cette histoire c’était le moteur qui continuait de tourner à plein régime.

Et pour ce qui est de la sécurité des cars (macronbus ou non) c'est l'incendie du véhicule après un accident, voire pas d'accident du tout...

Les batteries d'un des deux véhicules!!! grosses et plusieurs pour fournir du 24 volts! Le camion comme il est tourné et là ou a tapé le bus, on trouve généralement à cet endroit du châssis du pl le caisson batteries, les réservoirs d'air comprimé et un réservoir de GO additionnel ( souvent ). Vous laisses faire le calcul du tout mélangé mis à l'air libre d'un coup.

Bien sur cette réflexion n'engage que moi.

  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que les véhicules aient pris feu est une chose, mais que l'incendie se soit propagé dans le car beaucoup trop  rapidement en est une autre qui met en cause la conception des cars avec un aménagement bien trop combustible. Le chauffeur du car a eu tout juste le temps d'ouvrir les portes que le car était intégralement en feu ce qui a fait que trop peu de passagers ont pu évacuer.

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que les véhicules aient pris feu est une chose, mais que l'incendie se soit propagé dans le car beaucoup trop  rapidement en est une autre qui met en cause la conception des cars avec un aménagement bien trop combustible. Le chauffeur du car a eu tout juste le temps d'ouvrir les portes que le car était intégralement en feu ce qui a fait que trop peu de passagers ont pu évacuer.

Si feu instantané, probablement explosion des batteries et et pulvérisation de ce feu chimique ( encore pire si batterie gel) par les bombonnes d'air comprimé

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez c 'est reparti pour les supputations.....

laissons donc les enquêteurs faire leur boulot.... ;)

 

OK! ok! les supputation! on peu quand même réfléchir à certaines chose malgré l'enquête? Concepteur d'engins dans un autre domaine, utilisant beaucoup de batteries, ça m'amène à réfléchir!!!

  • J'adore 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Absolument mais on sait également que l'on commence ça ne s'arrête plus......

Bon là c 'est pas un train...ça devrait donc être modéré.

ce que tu nous dis plus haut me rappelle France info ou BFM où chacun y allait aujourd'hui de sa petite idée concernant l’origine de l'accident...j'ai quasiment tout entendu en quelques flash info de la journée....

entre les batteries les vapeurs de gasoil, l'ad blue , la combinaison des 3, la tige qui aurait perforé le réservoir du bus......etc etc...

Alors oui effectivement on peut réfléchir.... ;)

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ad Blue, vous savez ce que c'est, ça ne risque pas de brûler....................... et heureusement avec l'utilisation que l'on en fait! hi! hi! hi! Allez, un peu d'eau d'Evian ( par chauvinisme) et on pisse dans le reste du bocal!!!!

mais l'adblue peut être un vecteur de propagation rapide du combustible, car le gasoil flotte sur l'eau....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Surtout que la majorité des victimes est décédé non par brûlée vive mais par asphixie par les fumées et gaz toxiques.

  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Surtout que la majorité des victimes est décédé non par brûlée vive mais par asphixie par les fumées et gaz toxiques.

dans 95% des cas d'incendie les gens meurent d'abord asphyxié et ensuite sont carbonisées si le feu n'a pas été éteint.

enfin c 'est ce que l'on dit.....pour avoir vécu le feu de très très prés chez mon voisin et chez moi début mai de cette année....mon voisin y est resté alors que ''on a essayé  de l'en sortir...on l'a retrouvé carbonisé. Selon les autorités il est mort intoxiqué par les fumées.....pour autant on l'a bien entendu râler alors qu'il n'avait déjà plus de cheveux sur la tête lorsque l'on a tenté de le sortir du brasier.....

Donc j'ai tellement ce souvenir en tête....que j'ai désormais des doutes sur cette version de mort avec les fumées avant la carbonisation histoire de rendre aux yeux de chacun ces accidents par le feux moins atroces aux yeux de ceux qui restent,  dans la perception que les victimes auraient pu avoir dans leurs derniers instants....

(bien sur ça n'engage que moi).

  • J'adore 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bruno pourrait certainement apporter des connaissances approfondies sur le sujet, mais ça risque d'être un peu déstabilisant à lire :wacko:

Bonjour.

Oui, effectivement, le plus souvent dans les feux d'habitation, ce sont les inhalations de fumées qui tuent avant les brulures.

2 exemples me viennent à l'esprit;

Il y à quelques semaines à Chartres, appel du SAMU  vers 3H00 du matin pour un feu d'appartement dans le centre ville. Il s'agissait d'un toxico alcoolique qui s'est endormi dans son lit avec sa cigarette. Dans un sursaut de lucidité, il est sortie de son appartement avant de s'écrouler "ivre mort" sur le palier laissant la porte ouverte. Un équipage de la BAC passant opportunément par là et alerté par les flammes l'on descendu par l'escalier et on fait évacuer une partie des occupanst en attendant les pompiers. Résultat des courses: un immeuble en partie détruit, des familles à reloger, 3 policiers aux urgences pour 24H sous oxygène et le principal intéressé dans la coma suite aux inhalations de fumées (mais sans aucune brulure) et transféré à Garches pour bénéficier de séances de caisson hyperbare. Il s'en est tirer sans séquelles autres que ceux des stupéfiants et de l'alcool!

Autre exemple plus ancien celui là toujours avec le SMUR  de Chartres; un quarantenaire en instance de divorce s'immole dans sa voiture à Jouy. A mon arrivée victime consciente mais brulé au troisième degré sur 99% de la surface corporelle. Il n'y avait qu'un seul pied d'indemne. Patient transféré en hélico à Percy et décédé le lendemain.

Désolé pour le HS un peu sordide.

Bruno.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 victime consciente mais brulée au troisième degré sur 99% de la surface corporelle [...] décédé le lendemain.

C'est sans doute ce qui pouvait lui arriver de mieux, la souffrance devait être atroce. La médecine peut faire des miracles mais comment une personne brulée à ce point aurait-elle pu vivre "normalement" par la suite ?

Modifié par Ae 8/14
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sans doute ce qui pouvait lui arriver de mieux, la souffrance devait être atroce.

Oui effectivement. Il était hyperalgique. On a fait une anesthésie générale rapidement pour le soulager.

La médecine peut faire des miracles mais comment une personne brulée à ce point aurait-elle pu vivre "normalement" par la suite ?

Non malheureusement,  on ne fait pas de miracle. Le taux de mortalité des grands brulés (plus de 90% an troisième degré) est proche de 100% sous 2-3 jours.

Bruno.

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui effectivement. Il était hyperalgique. On a fait une anesthésie générale rapidement pour le soulager.

Non malheureusement,  on ne fait pas de miracle. Le taux de mortalité des grands brulés (plus de 90% an troisième degré) est proche de 100% sous 2-3 jours.

Bruno.

Hello! là où je m'adonne à ma passion, il y a un centre de cure thermal.................... aussi spécialisée dans le traitement des grands brûlés, depuis 11 ans, je revois souvent les mêmes personnes, enfants ou adultes, de grandes amitiés sont nées, mais une chose n'a jamais changé, j'ai toujours aussi mal pour eux. certains de ses amis se sont confiés ( rarement et jamais suite à ma demande) quand tu sais ce qu'ils ont vécu, ça fait froid dans le dos. J'ai une phobie du feu depuis toujours!!!!

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 11 mois plus tard...

 Pas de certitudes » sur les causes de l’incendie

http://www.la-croix.com/France/Un-apres-laccident-Puisseguin-douleur-toujours-vive-rescapes-2016-10-23-1200798235

« La question cruciale, c'est celle de la rapide propagation de l'incendie. Or, jusqu'à présent, on a eu des explications un peu évasives », estime Raymond Silvestrini, 69 ans, qui n'a eu la vie sauve qu'en se défenestrant ........ Les expertises ont levé des pistes : une vitesse du camion légale mais inadéquate, une déficience du freinage de la remorque, un réservoir additionnel du camion transpercé sous le choc, un nuage de gouttelettes de gasoil enflammé au contact de parties chaudes, un possible appel d'air par les vitres brisées. Mais sur l'enchaînement causal précis de l'embrasement, le rôle éventuel de gaz de climatisation ou le comportement réel du réservoir, il n’y a « pas de certitudes », résument les avocats, qui vont présenter des demandes de compléments d'enquête.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/un-an-apres-puisseguin-les-interrogations-de-la-veuve-du-conducteur-du-camion_1841685.html

Selon le scénario privilégié par les enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie de Bordeaux, c'est l'explosion d'un réservoir auxiliaire situé à l'arrière de la cabine du camion, qui a provoqué l'incendie à l'origine du drame,  

Modifié par jackv
  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 9 mois plus tard...
il y a 41 minutes, jackv a dit :

Le rapport du BEA est sorti.... Réservoir additionnel non conforme, vitesse, défaut dans le freinage

Source BEA-TT :

http://www.bea-tt.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_beatt_2015-014.pdf

http://www.bea-tt.developpement-durable.gouv.fr/resume-du-rapport-final-a821.html

http://www.bea-tt.developpement-durable.gouv.fr/recommandations-a822.html

 

  • J'aime 2
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours interessant ces enquetes du BEA-TT.

 

Là, on voit bien que tout est passé au crible, même le déplacement de la sellette de quelques centimètres qui rendent le camion non conforme !

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le rapport est complet et souligne les facteurs aggravants : réservoir additionnel, réservoir du car, matériaux inflammables utilisés dans l'aménagement des autocars (et de façon générale dans tous les véhicules routiers)...

la chose qui m'amuserait si ce n'était pas important est la "plaquette" du FNTV car si elle est lue et aussi respectée que les consignes de sécurité dans les avions...

  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...