Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Licenciement salarié protégé (élus DP, CHSCT, ..)


Messages recommandés

c'est même pire ... qu'être de droite ,... c'est être contre des principes démocratiques reconnu mondialement..et être contre ceux qui défendent un minimum d'égalité sociale..

Discrimination syndicale et formes d’anti-syndicalisme dans le monde.

Offensive néo-libérale et inflexion sociale-démocrate, le syndicalisme en sursis dans les économies avancées

L’opposition ne s’établit plus seulement entre le collectif (toujours suspect) et l’individuel (préférable), mais entre la liberté de s’associer (comme travailleur) et celle d’entreprendre, de produire et de commercer (comme employeur). La liberté d’expression est désormais mobilisée pour remettre en cause la légitimité des conventions de l’OIT (organisation internationale des travailleurs). L’activité d’« empêchement syndical » s’est construite comme un secteur économique à part entière aux États-Unis .L’Organisation internationale des employeurs (OIE) revendique la reconnaissance à l’échelle internationale des méthodes anti syndicales en vigueur aux États-Unis, demandant par exemple le droit pour les employeurs d’organiser des réunions d’information obligatoires afin d’indiquer aux salariés les conséquences négatives qu’aurait la présence syndicale dans leur entreprise.

Dans ce contexte, l’Europe, notamment dans sa partie occidentale et continentale, apparaît comme un îlot de protection institutionnelle du syndicalisme. Même si l’on est désormais bien loin de son apogée des années 1960 à 1985 , il y est globalement soutenu par les partis sociaux-démocrates et la gauche anticapitaliste. Et il reste une composante centrale de la régulation paritaire de l’emploi, du travail et de la protection sociale...

Le syndicalisme  a subi les effets d’un néo-libéralisme économique qui s’accommode mal de contre-pouvoirs au sein des organisations économiques. 

Le syndicalisme a quelque chose de paradoxal. Son principe est reconnu comme un droit fondamental des travailleurs par une large majorité de pays ; avec ses plusieurs centaines de millions de membre, le mouvement syndical est l’une des forces démocratiques les plus importantes dans le monde. Cependant, il semble plus que jamais fragile, menacé qu’il est par l’alliance de l’État et du Marché.

https://journals.openedition.org/travailemploi/6991#tocfrom1n2

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Que je soit centre droit ce n'est pas un scoop,

Mais je pense que toute façon, on aurait du mal a trouver des personnes de gauche qui cautionnent l'attitude de ce cheminot, la provocation n'apporte strictement rien aux relations de travail et rien dans sa charge de syndicaliste je pense même que ça dessers son poste de délégué, car "braquer" sa hiérarchie de façon continuelle n'est pas la meilleur solution pour instaurer un dialogue. .

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Albert-00 a dit :

Que je soit centre droit ce n'est pas un scoop,

Mais je pense que toute façon, on aurait du mal a trouver des personnes de gauche qui cautionnent l'attitude de ce cheminot,

 Tu es tout de même bien content de profiter de ce que les syndicats cheminots ont obtenu depuis les années 50..ce qui ne t'empêche pas de cracher dans la soupe..

2 erreurs dans un seul message

la 1ére ) le centre droit actuellement c'est le PS.. je ne te vois pas sur les positions de ce parti....

l'anti syndicalisme dans le passé c'était le, fascisme italien ,vichy..etc... et avec ce genre de résonnement pas étonnant que les libertés syndicale n'existent pas dans certain pays et régresse dans d'autres pays.. en dehors de l’Autriche, de la Finlande, des Pays-Bas, de la Norvège et de l’Uruguay – les pays où les résultats sont les meilleurs –, l’enquête montre que tous les pays doivent mieux traiter leur population active.

https://www.equaltimes.org/les-pires-pays-pour-les-droits-des?lang=fr

L’Indice CSI des droits dans le monde recense les dix pires pays au monde pour les travailleurs

https://www.ituc-csi.org/l-indice-csi-des-droits-dans-le-16280?lang=fr

2eme tu vois que l'on aime bien les cheminots même lorsqu'ils sont en grève..c'est même ecrit..

aaaeffca4.jpg.b80006bbce3e1a61773acca538d0b4ab.jpg

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, Albert-00 a dit :

Que je soit centre droit ce n'est pas un scoop,

Pour moi si !

je trouve que tu incarnes d'avantage (au travers de tes propos)  le   https://fr.wikipedia.org/wiki/Thatchérisme

Il y a 5 heures, Albert-00 a dit :

Mais je pense que toute façon, on aurait du mal a trouver des personnes de gauche qui cautionnent l'attitude de ce cheminot,

la gauche ne veut rien dire! quelle gauche celle de Hollande de Poutou ou de Mélanchon :)

 

la provocation n'apporte strictement rien aux relations de travail et rien dans sa charge de syndicaliste je pense même que ça dessers son poste de délégué, car "braquer" sa hiérarchie de façon continuelle n'est pas la meilleur solution pour instaurer un dialogue. .

Pourtant certaines centrales syndicales revendiquent ce mode opératoire.... en cherchant bien je suis sur que tu pourras leur donner un nom....!

bref laissons ce monsieur qu'il est tort ou raison organiser sa défense et d'éventuelles actions en justice,  en fonction des élément qu'il a  et que nous connaissons pas forcément....on peut tout de m^me que sa centrale syndicale le défendra becs et ongles.... :)

sinon c 'est à désespérer....

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, jackv a dit :

 Tu es tout de même bien content de profiter de ce que les syndicats cheminots ont obtenu depuis les années 50..ce qui ne t'empêche pas de cracher dans la soupe..

J'ai toujours trouvé la réglementation des roulants un peu trop excessive, mais bien qu'il me soit arrivé e de proposé d'y déroger on m'a toujours répondu que ce n'était pas possible donc sur ce point je suis "droit dans mes bottes". J'aurai aussi été près a accepter une évolution de cette réglementation avec par ex deux découchers a suivre, mais je devais bien etre le seul dans ce cas.

Il y a 2 heures, jackv a dit :

2 erreurs dans un seul message

la 1ére ) le centre droit actuellement c'est le PS.. je ne te vois pas sur les positions de ce parti....

 

Non le PS est plutot centre gauche si on part de l’extrême droite vers l’extrême gauche mon classement serait (principaux partis);

RN (Le Pen) - DLF (Dupont Aignant) - Le mouvement de P. De Villier (je ne me souviens plus du nom) - LR - LREM - Modem (juste au centre) - PS - EELV - PCF - LFI

Il y a 2 heures, jackv a dit :

l'anti syndicalisme dans le passé c'était le, fascisme italien ,vichy..etc... et avec ce genre de résonnement pas étonnant que les libertés syndicale n'existent pas dans certain pays et régresse dans d'autres pays.. en dehors de l’Autriche, de la Finlande, des Pays-Bas, de la Norvège et de l’Uruguay – les pays où les résultats sont les meilleurs –, l’enquête montre que tous les pays doivent mieux traiter leur population active.

Avec l'attitude de cette personne, il ne faut pas s'étonner que le syndicalisme en France reste minoritaire, tant l'image qu'il véhicule est a mes yeux négatif.

Si je suis autant remonté envers les syndicats aujourd'hui, c'est justement que des personne comme Eric Bezou j'en ai rencontré quelques unes surtout au début de ma carrière, je considère ces personnes non pas comme des syndicalistes mais comme des gens incapable du moindre respect envers les personnes qui sont d'un autre avis qu'eux.

Modifié par Albert-00
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 37 minutes, Albert-00 a dit :

J'ai toujours trouvé la réglementation des roulants un peu trop excessive, mais bien qu'il me soit arrivé e de proposé d'y déroger on m'a toujours répondu que ce n'était pas possible donc sur ce point je suis "droit dans mes bottes". J'aurai aussi été près a accepter une évolution de cette réglementation avec par ex deux découchers a suivre, mais je devais bien etre le seul dans ce cas.

 

 

limiter l'action des syndicats à la réglementation des roulants c'est "petit bras"

l'action des syndicats c''est:

ton déroulement de carrière avant et après 92 ( en salaire ,en % ,etc) , c'est le grade de T5, c'est la prime de vacances , c'est ta prime de traction,  ce sont tes congés et RTT ..c'est ta retraite à 50 ans avec les bonifications , c'est ton assurance maladie en activité et retraité , la médecine de soin pendant ton activité.. et bien d'autres avancées sociales pendant 1/2siecle..

regarde du coté des pays qui n'ont pas de syndicats et tu verras la différence..

 

il y a 46 minutes, Albert-00 a dit :

 - LR - LREM - Modem (juste au centre)

aucun de ces trois qui sont sur la meme ligne ne sont au centre..

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, Albert-00 a dit :

Nous n'avons pas la même définition du centre, pour moi c'est le millieu, le point d'équilibre.

mais ce que tu appelles le point d'équilibre est ta définition dans la vie chaun à sa propre définition.....en fonction de ce qu'il est  sur l'échelle sociale de qui il est (personnalité éducation culture) etc c etc

à l'exception de la dialectique entre le PS actuel  Le Modem lA rem  je ne vois pas grandes différences sur le fond.....les mots c 'est une chose ça s'appelle la rhétorique....mais ce qui compte au final c 'est bien le résultat et la mise en œuvre ou pas...

pour reprendre effectivement ton classement PS MODEN LA REM tout ça c''est centre gauche centre droit mais dans les faits c 'est la m^me chose juste une question d'obédience....de vocabulaire et de noms....

chez nos voisins on ne s'ennuie aps avec tout ces termes on appelle cela des démocrates sociaux

ce que l'on appel la droite LR and C° chez nous (autrefois le RPR, L'UMP) ce sont les démocrates chrétien ailleurs....et finalement à gauche en Europe reste pas grand chose et surtout pas grand monde en terme d’effectif....

suffit du reste de regarder comment sont composés les gouvernements de nos pays européens....et plus précisément les modes de gouvernance.

ce qui est possible en Allemagne apr exemple genre coalition ou au Danemark ne l'est absolument pas chez nous compte tenu de nos institutions de la 5 ème république....et de la présidentialisation de notre régime ....face à nos querelles de chapelles entre partis.

certains(Giscard Le Canuet) ont dit la France moderne se gouverne au centre....c'était il y a 40/50 ans...sauf que le centre n'existe plus vraiment depuis les années Mitterrand.

et j'ai toujours adoré la réplique à l'époque de Wolinski connu pour ses dessins humoristiques

« Toute la droite est enfin au centre, merci mon Dieu ! »3164

Georges WOLINSKI, Giscard n’est pas drôle (1976)

il n'avait pas tort ...Giscard s 'est du reste royalement planté en 1981 comme quoi le centre...n'est pas compatible avec nos institutions actuelles basées sur le bi bipartisme et uniquement là dessus !

bref....

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 22/07/2020 à 21:41, capelanbrest a dit :

bref laissons ce monsieur qu'il ait tort ou raison organiser sa défense

Publié sur un autre réseau social.

image.png.4dc4ea117b0f0582f39e8981bec839bf.png

image.png.cef6e95e9597a4ece59f2e7c885e0935.png

Une vie de travail jetée aux ordures

28 années, une vie, à travailler en horaires décalés et sans programme puisque sur des postes de remplacement, une vie avec un bas salaire qui a commencé sous le SMIC et composé de primes pour un bon tiers, une vie à accumuler des connaissances et compétences ferroviaires qui ne sont dispensées nulle part ailleurs et qui n’ont été orientées que vers la qualité du service public sous tous ses angles, la sécurité des circulations et des usagers avant tout bien sûr.

Alors que le groupe PSA voulait m’embaucher, j’ai choisi le service public et mes convictions écologistes

Une qualité de service tout à fait équivalente à celle de mes autres collègues, mais niée par la SNCF qui m’a clairement discriminé sans raison professionnelle, mais parce que la « posture » attendue d’accompagnement d’une politique de casse des services publics et de dégradation des conditions pour les voyageurs et les agents, n’était pas adoptée de bon gré !

Un engagement que personne ne peut nier

Plus de 20 ans d’engagement aux côtés de l’ensemble des acteurs du ferroviaire, cheminots au statut mais aussi cheminots privés, de la sous-traitance, pour la dignité de toutes et tous. Je me suis toujours battu contre toute forme d’inégalité, de discrimination pour sexisme, raison de santé, appartenance ethnique ou à une religion, de harcèlement sexuel et moral, de mise en danger sur quelques plans que ce soit. Pour que chacune et chacun puisse rentrer chez soi en un seul morceau et avec son intégrité mentale et son dû plein et entier !

Même la direction de la SNCF n’a pas pu nier cette activité face à l’inspection du travail !

Un accompagnement de collègues en extrêmes difficultés quasi quotidien, et plus encore avec une transformation de l’entreprise pathogène sur la « région test » de Saint-Lazare pour des nouvelles organisations de travail absurdes et destructrices, qui ne peuvent pas être totalement étrangères à la mort de mon meilleur ami, Édouard POSTAL qui s’est suicidé le 10 mars 2017 ! N’oublions pas Édouard, poursuivi comme moi par de multiples procédures disciplinaires, et des plaintes. À l’instar de Gaël QUIRANTE et des étudiants de Nanterre, ils ont tenté de nous criminaliser !

Nous avons également subi côte à côte une enquête à charge de "la direction de l’éthique et de la déontologie", ultime insulte au bon-sens, à la bonne foi, à l’honnêteté intellectuelle...

Je n’oublie pas Fred et David, membres de CHSCT, qui ont craqué sous la pression en 2017 et ont été licenciés, tandis que leurs compagnes, agent SNCF également, quittaient l’entreprise pour arrêter de subir des brimades pour le militantisme de leur compagnon !

Et pendant que l’entreprise tentait par tous les moyens de faire de nous tous des coupables, je souhaite rappeler qui est du bon côté de la barricade et j’ose même dire que le bilan humain des années 2016 à ce jour, sur mon secteur, n’aurait pas été le même sans mes alertes incessantes et mon militantisme de terrain opiniâtre et certes considéré comme irritant par la direction, mais tellement salvateur pour mes frères et sœurs en souffrance.

Un poste tenu pendant la crise sanitaire

Je n’ai pas fui mes responsabilités pendant la crise sanitaire, puisque mon absence d’enfant à charge notamment, permettait mon utilisation à moindre risque que d’autres collègues. Mais alors que j’entamais une période de nuit le 11 mai pour le déconfinement, le ministère me fait part par mail, le 12 mai, de cette possibilité de contredire ses propres services en revenant sur leur décision. Je suis donc aujourd’hui le premier militant syndical licencié dans le monde d’après et pour des raisons qui concernent clairement mon activité syndicale puisque quoiqu’on puisse penser des faits, ils sont liés à une discrimination sur mon déroulement de carrière.

Le ministère du travail donne plus de valeur à la parole de mes chefs qu’à la mienne et estime également que je n’avais pas la posture de l’agent de maîtrise pour étayer sa décision, démontrant que la transformation de la SNCF est bien politique !

Une lettre adressée à mes collègues cheminots et à tous les travailleurs

Je voulais finir cette lettre ouverte par un appel à tous et toutes mes collègues cheminots, et à l’ensemble des militants syndicaux et aux travailleurs du privé.

Leurs appétits ne s’arrêteront pas là !

Et les nombreuses procédures actuelles dans tous les secteurs le montrent : les 3 de Melle dans l’éducation nationale, Anthony Smith inspecteur du travail, Yann Gaudin à Pôle emploi.
Faire son travail correctement pose un problème...
Si je suis licencié aujourd’hui, tout comme l’ont été Yannick (Rennes) et Linda (Rambouillet), c’est parce que la direction de l’entreprise entend depuis longtemps mener un certain nombre de changements en son sein. Depuis des années ils orchestrent non seulement la casse du service public mais le pillage des biens publics et bradant notamment le savoir-faire et les bien immobiliers, que ce soit sous la direction de Guillaume Pepy ou aujourd’hui sous celle de Jean Pierre Farandou.

Pour mener à bien ces transformations ils ont besoin de cheminots dociles, de travailleurs qui baissent la tête et qui acceptent la soumission.

C’est dans cette optique qu’ils décident de se débarrasser des militants qui « ne baissent pas les yeux » (reproche fait à Edouard en 2015 par la direction de l’éthique) comme Yannick, Linda, Fred, David et maintenant moi.

Mais ne croyez pas qu’ils vont s’arrêter là. Pour eux, ce n’est que le début et les licenciements vont sans doute se multiplier dans la prochaine période.

Pour ceux et celles qui restent, les conditions de travail vont se dégrader de plus en plus, et c’est bien pour ça qu’ils ont besoin de virer ceux et celles qui voudraient résister et se battre collectivement. Ils ont besoin d’asseoir leur autorité chancelante en précarisant au maximum, tout le secteur public.

Et parallèlement, ces conditions désastreuses du public vont dégrader encore celles du privé, déplaçant les normes de l’acceptable en matière de rémunération et de conditions de travail.

Je suis radié, licencié, et si la justice ne fait que confirmer l’arbitraire, alors que je perdrai les quelques avantages restants liés au statut SNCF, et notamment la retraite.

Mais, je ne dis pas cela pour attendrir, mais pour affirmer que cela en vaut la peine !

Lutter contre l’injustice et la malhonnêteté, rester fidèle à ses camarades, à ses ami-es et à ses idéaux, vaut TOUJOURS la peine.

Je n’ai aucun mérite, l’humanité n’en serait pas là si nos anciens avaient fui leurs convictions comme le capitalisme nous y pousse aujourd’hui pour un pseudo confort matériel qui ne durera pas.

Nous ne sommes pas condamnés à accepter cet inacceptable, à accepter la soumission, les discriminations et les injustices. Alors qu’il a fallu 25 ans pour juger l’affaire des frégates de Taiwan, que les crimes policiers restent impunis, même quand ils sont filmés et prouvés, qu’il est démontré que nous avons actuellement la classe politique la plus corrompue de la Vème république ; les gilets jaunes, les militants, les syndicalistes qui ne respectent pas à la virgule près des lois et des règles bâties sur mesure depuis des décennies pour nous priver du droit de contredire la volonté du capital - qui s’affranchit, lui, de toute règle- payent de leur vie sociale cette impudence de réclamer dignité et justice !!!

Leur monde d’après est comme celui d’avant, mais en pire encore pour nous. Nous ne sommes pas condamnés à les laisser faire…

Nous avons encore prouvé en décembre et janvier que nous pouvons agir ensemble, largement, en interpro et résister, travailleurs, gilets jaunes et associatifs, avec l’opinion publique de notre côté ! La victoire n’a jamais été aussi proche !

Il est vital, aujourd’hui, avec la crise climatique et écologique qui s’annonce, que nous reprenions les outils des mains de ces gougnafiers incompétents pour les orienter vers le primordial et l’urgence : un monde plus juste, et également plus solidaire, dont les conditions sociales protectrices de tou-te.s garantiront, par l’équité, la préservation de notre planète.

"Mieux savoir où aller, sans savoir comment, que comment aller, sans savoir où" José DOLORES (QUEIMADA)

Pas de justice, pas de paix !!! Ils ne nous feront pas taire !!!

Modifié par PLANONYME
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 22/07/2020 à 22:18, Albert-00 a dit :

J'ai toujours trouvé la réglementation des roulants un peu trop excessive, mais bien qu'il me soit arrivé e de proposé d'y déroger on m'a toujours répondu que ce n'était pas possible donc sur ce point je suis "droit dans mes bottes". J'aurai aussi été près a accepter une évolution de cette réglementation avec par ex deux découchers a suivre, mais je devais bien etre le seul dans ce cas.

 

Et encore, en France, c'est pas le pire,

 

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 mois plus tard...
Le 05/08/2019 à 15:06, jackv a dit :

Radié de la SNCF en juillet 2018, le syndicaliste CGT Jean-Michel Dieudonné a été débouté de ses demandes par le conseil des prud’hommes de Nancy. La formation de référé reconnaît que son licenciement est injustifié mais se déclare incompétent. Le syndicaliste va faire appel.

 

 

Du nouveau, sur cette affaire précédemment évoquée dans ces pages :

image.png.1492f11c9144afd4d497320e17552a54.png

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

après l'autre problème dans les grosses entreprises comme la SNCF ,c'est  la SNCF qui peut être condamnée par les prud'hommes et non le dirigeant qui a commis l'erreur condamnée ni ceux qui l'ont soutenu dans cette mauvaise décision  ..

 a moins que quelqu'un connaisse un contre exemple, moi je n'en ai pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines plus tard...

L’arrêt de la Cour d’appel de Nancy (17 décembre 2020, RG 19/02344) de l'affaire Dieudonné contre Sncf a déjà été commenté par des sources syndicales et politiques.

Personnellement, j’aime bien lire ce genre de chose à la source. Et ceci d’autant qu’ici il y avait des éléments de procédure qui m’échappaient et que je m’interrogeais sur la nature et portée exacte de la décision rendue au profit du cheminot précédemment sanctionné d’un licenciement.

 Comme tout citoyen peut le faire, j’ai donc demandé communication de l’arrêt rendu « Au nom du Peuple Français ». C’est public et le fond de l’affaire a déjà été largement relaté, dans ce forum comme ailleurs.

En pièce jointe, une note de lecture de mon cru pour ceux qui souhaiteraient raisonner et analyser avec moi.

Cour d'appel - JM Dieudonné c Sncf.docx

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois plus tard...

Un autre cas, vu un réseau social de cheminot(e)s.

image.png.c37c73754c219ff545e1be5e625aec26.png

image.png.d201a39b204ecec6c4db3f36c2723778.png

Pour situer, un conflit social qui dure depuis plusieurs semaines. L'équipe se met en grève pendant une heure en plein milieu de la nuit, perturbant ainsi la réalisation des travaux. Pour s'opposer à cette tactique, la direction locale a remis tous les grévistes en poste de jour. En référé, le tribunal de Bobigny a considéré qu'il s'agissait là d'une entrave au droit de grève et que le tableau de service devait être respecté (il s'agit d'une équipe qui d'ordinaire ne travaille que la nuit). Réponse du berger à la bergère après cette déconvenue juridique, des procédures disciplinaires - notamment celle-ci - envers ce qui semble être un leader (délégué syndical en exercice et donc salarié protégé). 

  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

En lien avec la publication qui précède.

image.png.f170be4ab8ae1c8618f1b7e291946e4b.png

Visiblement, un conflit qui s'enlise et qui emprunte des voies sommes toute devenues assez classiques. 

Souvent, la négociation sur les sanctions (y compris par une sorte d’amnistie éventuelle) se substitue aux motifs de la grève.

Cela dit, en l'état, l'organisation syndicale qui semble la seule en soutien actif n'est pas trop disert sur les motifs et circonstances de ces procédures disciplinaires. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines plus tard...

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...