Jump to content

Mak

Membre
  • Content Count

    5187
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Everything posted by Mak

  1. Une seule chose intéresse une entreprise commerciale : c'est survivre et équilibrer les dépenses par les recettes ! si le lotissement leur permet d'équilibrer leur balance, les EF commerciales seront évidemment intéressées. La balle est dans le camp des pouvoirs publics, c'est à eux de faire en sorte que sur certains itinéraires le transport routier soit plus onéreux que le transport par rail ; C'est juridiquement possible : lorsque la taxe poids-lourds sera en vigueur, il sera tout à fait possible de faire un bilan des coûts d'entretien d'une route secondaire et d'établir à un péage "aux petits oignons" qui permettrait d'équilibrer les comptes de cette route. Dans ce cas il y a de grandes chances que le coût du transport par route explosera C'est juridiquement possible, c'est politiquement impossible
  2. Ben , dans la mesure où 3 opérateurs ont annoncé des bénéfices, on peut dire qu'ils ont réussi à démontrer (*) la viabilité économique du transport Fret par rail, ce que fret SNCF n'a pas réussi. (*) En même temps ils démontrent la stupidité des propos d'économistes libéraux comme Alain MINC pour qui le transport fret n'est viable que par camions...
  3. Je vois pas ça comme ça : le gars tente de s'arrêter avant le PN30, il siffle, SAL, il s'arrête à 150 m après, donc trop court pour la DCo,il signale immédiatemment à l'AC par GSM, en faisant ça il gagne plusieurs minutes par rapport au signalement au téléphone du PN Par ailleurs la priorité c'est les trains de sens contraire, s'il n'est pas dans une ligne droite (visibilité du SAL) il a intérêt à repartir le plus vite possible jusqu'à la DCO et certainement pas à perdre 2mn30 (aller) +2m (discussion)+ 2mn 30(retour) soit plus de 6 mn pour aller téléphoner à 150 mètres !
  4. Euh, . On ne comprend toujours pas, la rive droite est un exemple de ce qu'il faut faire ou de ce qu'il ne faut pas faire ? Est ce un exemple de suventionnement du fret, sachant que cette ligne a été électrifiée après la fermeture au voyageurs et pour servir d'itinéraire dédié fret ?
  5. Ben même avec un téléphone fixe, il faut exiger "mécanicien du train N°XXXX, départ " !
  6. Descendre au téléphone permet de se dégourdir les jambes et de tenter une "miction impossible"... ... quand on reste en cabine ! :Smiley_03:
  7. L'argent public qui aurait pu aider le fret a été dilapidé dans des stupidités comme Modalohr... On est bien d'accord que la collectivité est gagnante à subventionner une ligne secondaire plutôt qu'à refaire les routes qui seront empruntées par les camions, mais juridiquement, alors que les états ont le droit de subventionner des trains ou des bus de voyageurs roulant presque vides (au m^me titre que les hopitaux ou l'éclairage), c'est beaucoup plus difficile pour les marchandises, car il est interdit de subventionner une entreprise au détriment d'autres... Une ligne de chemin de fer de marchandises pourrait être subventionnée, sans que la CE s'y oppose, par exemple pour ravitailler un village uniquement desservi par train,mais à partir du moment ou il existe une conccurrence routière la subvention n'est plus possible...
  8. Je penche pour cette hypothèse: c'est la solution la plus logique qui a été appliquée, cette voie n'est pas considérée comme un Ep mais comme une ligne secondaire (d'environ 5 kms)
  9. Tout à fait mais à partir de 1943 ! Les nazis n'étaient pas à une contradiction près. Au départ la SS, c'est juste le service de protection rapprochée d'Hitler assuré par quelques voyous, puis la SS acquiert ses lettres de noblesse (si l'on peut parler ainsi) avec les meurtres avec préméditation des cadres de la SA (La nuit des Longs couteaux) peu à peu la SS acquiert le statut d'une formation "d'élite" avec des critères très sévères, notamment raciaux, durant cette 1° période. Après la bataille de Stalingrad les nazis mettent de l'eau dans leur vin et pour compenser leur pertes deviennent beaucoup moins regardants sur les candidats. Pour faire partie de l'armée régulière il fallait avoir la nationalité allemande, ce qui n'est pas le cas pour la SS dont une partie devient à partir de 1943 une sorte de légion étrangère. Paradoxalement, alors qu'avant 1943 ont risquait la mort (en tant que sous-homme) si on était à moitié allemand et à moitié slave, après 1943 on pouvait être complètement slave et s'engager dans la SS ! Avec le retour de l'armée rouge, pour de nombreux Lituaniens ukrainiens et habitants des pays baltes, qui avaient profité de l'invasion allemande pour assassiner leurs voisins israélites et voler leur propriété, il ne restait plus que la solution de s'enrôler dans la SS pour éviter une exécution par les soviétiques ; Tout à fait méritée .
  10. Tu oublies les responsables du génocide Rwandais arrêtés et poursuivis dans toute l'Europe , pour la France "il faut donner du temps au temps" et ils vont bien, merci !
  11. Surprenant ! Tu es d'accord avec Nécroshine sur la supervision du ferroviaire par SNCF et Ministère des Transports . Dans ce cas tu pourrais dire adieu aux OFP !
  12. La SS était une organisation ouvertement raciste et qui préconisait le meurtre d'opposants, elle a d'ailleurs été classée officiellement par la justice comme organisation criminelle. Donc que certains de ses membres se soient plus tard repentis et compris qu'ils faisaient fausse route, après tout pourquoi pas ! Mais ils ne doivent pas être très nombreux Dans les émissions historiques, on voit souvent d'anciens soldats allemands regretter profondément leur comportement, souvent même d'anciens nazis ou membres des jeunesses hitlériennes sont horrifiés par leur passé . Mais à chaque fois qu'un ancien SS est interviewé, c'est toujours pour regretter le bon vieux temps et pour évoquer en ricanant leurs anciennes atrocités.
  13. la TJ de St Cyr dessert bien Satory (le camp qu'on voit de l'A86 entre St cyr et Vélizy) La voie a d'ailleurs était refaite et déplacée lors de la mise à 4 voies de la route parallèle. Matelots est situé en contrebas des voies principales derrière le faisceau de triage de Versailles Matelots
  14. Tu devrais remplacer dans ta phrase "SS" par "allemands" parce que là évidemment,dans la Wermacht ou la Kriegsmarine, il n'y avait pas que des crapules et il y avait beaucoup d'Allemands , parfois anti nazis, qui se retrouvaient enrôlés dans l'armée bien malgré eux ! En ce qui concerne " les gentils SS" j'ai de gros doutes ! La SS était un corps " d'élite" nazi, très politisé avec des critères très stricts d'accès : pureté raciale, conviction nationale-socialiste, etc On n'y entrait pas facilement , l'accès était réservé à la crapule national-socialiste ! Un seul "gentil "SS peut être : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kurt_Gerstein
  15. Tout à fait ! Le problème des résistants, c'est qu'ils n'étaient pas considérés comme des combattants (théoriquement protégés par la Convention de Genève) mais comme des terroristes, ils étaient donc immédiatement exécutés. Par ailleurs avec le système des otages et des représailles, chaque action menée par la résistance entraînait de lourdes représailles dans la population civile A cause de ce système, de nombreuses actions n'ont pu être menées car elles avaient un "coût" trop important pour la population civile et les autorités anglaises ,gaullistes ou locales y regardaient à deux fois avant de donner leur feu vert ! Malgré cela il y a effectivement eu des bavures et des actions non autorisées par les autorités de la résistance, menées par des résistants de la dernière heure qui ont entraîné des représailles allemandes sur la population civile. En ce qui concerne les prisonniers allemands, cela représentait un véritable cas de conscience pour les résistants qui répugnaient à tuer des gens, mais que faire d'un prisonnier lorsque l'on n' a pas de quoi se nourrir soi même et que l'on vit dans la clandestinité ?
  16. Durant l'occupation l'Alsace était considérée comme territoire du Reich,donc le service militaire était obligatoire avec incorporation dans l'armée régulière la Wehrmacht. La SS était un corps d'élite, avec des critères très stricts d'accès : pureté raciale, conviction nationale-socialiste, etc On y entrait pas facilement ! Cependant, lors de la débacle finale les critères ont fortement baissé et de nombreuses personnes, des pays occupés y compris des prisonniers de guerre ont été incorporés plus ou moins de force dans la SS Donc on pouvait tout à fait côtoyer d'authentiques excités fanatiques et des incorporés de force, parfois ils étaient les deux à la fois : il arrivait que des victimes se transforment en bourreaux et de nombreuses atrocités ont été perpétrées par des soldats incorporés de force , comme les atrocités commises par Yvan le terrible, ancien soldat de l'armée de l'armée rouge prisonnier de guerre incorporé de force dans la SS L'incorporation de force, estime la Cour d'Appel, est " une vérité historiquement et judiciairement établie." Certes, mais malheureusement, dans tous les territoires occupés il y a eu aussi une toute petite minorité de fanatiques qui se sont enrôlés volontairement . Certains pour risquer leur vie pour défendre un idéal politique (certes dévoyé), d'autres simplement par appât du gain ou possibilité de donner libre cours à leur perversité sadique .
  17. Dans la mesure où le tonnage des trains augmente également (augmentation des trains complets) ce serait logique !
  18. Face à ce constat, la seule parade c'est l'Ecotaxe Poids lourds. Mr Hollande SVP ne détricotez pas cette taxe ! :Smiley_39:
  19. Pas seulement de lignes feroviaires ! A Paris en 1945 on a "oublié" de rétablir la moitié des lignes de bus supprimées en juin 40 ! C'en était fini par exemple pour le célèbre E Madeleine Bastille qui roulait à Paris depuis 1854 !
  20. C'est pourtant une pratique courante : un exemple il y a une quinzaine d'années, lors du renouvellement de la concession des abribus de Rennes, il y avait deux candidats : le sortant Jean Claude DECAUX et une société anglaise ADSHEL Cette dernière a soufflé le marché juteux des abribus à Decaux, car en contrepartie elle s'était engagée à installer un système de vélos en libre-service (Velo Star). C'est ainsi que Rennes a été la première ville française a être équipée de ce système Content pas content ,c'est le même tarif ! Si la société candidate à l'exploitation d'un service lucratif ne fait aucun effort, c'est une société concurrente qui emporte le marché !
  21. La pratique qui consiste à autoriser une société privée à exploiter un filon juteux avec des contreparties existe toujours aujourd'hui. Par exemple on autorise un parc de loisir, mais l'exploitant refait les routes et l'éclairage à sa charge. C'est juste de la négociation ! Maintenant si le candidat exploitant veut juste la ligne rentable et rien d'autre, c'est :" dehors, candidat suivant !"
  22. Parce que pour des raisons d'aménagement du territoire il est normal et sain que les trains lucratifs contribuent à subventionner les trains de service public. Ce n'est pas une nouveauté même sous le 3° empire l'état exigeait comme contrepartie à l'octroi d'une concession de lignes juteuses (genre Paris Lyon) que la compagnie s'engage aussi à construire et exploiter des lignes secondaires. C'était le marché : si tu veux le gateau à la crème, il faut donner à la quête !
  23. Tu veux dire des TER Pontoise - Serqueux-Dieppe ? Ah j'oubliais les petites souris ont mangé les rails entre Serqueux et Dieppe :Smiley_50:
×
×
  • Create New...