Aller au contenu

Mak

Membre
  • Compteur de contenus

    4 870
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

Tout ce qui a été posté par Mak

  1. Tu ne penses pas que dans l’hypothèse , où les subventions routières étant supprimées, la route serait contrainte de revoir fortement ses tarifs clients à la hausse, les clients se retournerons forcément vers le transport par rail ? Si les prestations du rail ne sont pas à la hauteur, je pense que les chargeurs feront pression sur les politiques pour que la situation s’améliore, et là comme par miracle ça s’améliorera. Je me souviens de trains d’acheminement de pièces en flux tendu pour l’usine Citröen de Rennes, ça fonctionnait très bien et quand il y avait un dysfonctionnement, ça remontait haut et les sanctions tombaient.
  2. Bravo ! Quel beau travail et c'est sympa d'avoir gardé la plaque émaillée !
  3. Beaucoup de gens ne partagent pas mes avis sur ce forum et le disent parfois rudement . Mais lorsque Bibloc parle d’un semble-t-il « sabotage de l'activité par le haut commandement de la SNCF » même si je ne suis pas tout le temps d’accord avec lui, je dois bien avouer que sur ce point là, je suis bien d’accord avec lui ! Maintenant, c’est notre opinion à Bibloc et à moi (et à d’autres) on a le droit de le penser, mais on se trompe peut-être, après tout ! Voilà pourquoi on ne donnera pas de noms, ce qu’on n’a d’ailleurs pas le droit de faire !
  4. Je suis d’accord avec toi, mais les deux problèmes sont liés : Il y a une politique sournoise des pouvoirs publics (sans doute sous influence de puissants lobbies) de favoriser le transport routier et de défavoriser le transport par rail. Comme, c’est une politique sournoise, elle passe par des pratiques sournoises : on ne proclame évidemment pas tout haut qu’on va dégrader la fiabilité, mais lorsqu’on a des dirigeants incompétents, qui dans n’importe quelle boîte bien gérée seraient virés séance tenante, on les laisse en place… Lorsque ces dirigeants, dans leur délire, mettent en place des solutions qui à l’évidence ne fonctionnent pas, au lieu de les désavouer, on va dans leur sens, lorsqu’ils mentent outrageusement, on fait semblant de les croire. Il y a des dirigeants SNCF dont l’attitude fait l’unanimité contre eux , chez tous les professionnels du rail , les cheminots et les syndicats, cependant ces mêmes dirigeants, dont aucun réseau de chemin de fer sérieux ne voudraient, sont vantés pour leur efficacité, leur intelligence, leurs grandes qualités par toute la classe politique et les médias. Que devrait t’on penser de la probité d’une classe politique qui ne tarirait pas d’éloges et de soutien, sur un général en chef qui perdrait toutes les batailles ?
  5. Tout à fait d'accord avec toi, il y a un premier saut technologique avec les routes goudronnées dans les années 20, 30 . Un second avec les autoroutes dans les années 70...
  6. C'est un investissement et ça coûte des sous, (pour les chiffres voir avec Garczynski Traploir ou Bouygues Energies & Services) mais une fois cet investissement réalisé, la facture énergie est divisée par 10 § Par ailleurs avec la technologie IMC (in Motion Charge) on peut éviter la coûteuse et intrusive électrification des croisements et aiguillages aériens... Pour revenir à l’hydrogène, le but c’est limiter les émissions de CO², le CO² s’inscrit dans un cycle : les plantes le consomment, elles le restituent en brulant ou se décomposant . Dégager du CO² n’est pas grave, si il provient de plantes que tu as fait pousser, et tu dégages autant de CO² si ton tas de bois brûle à même le sol ou dans le foyer d’une loco à vapeur. En revanche, si ta loco brule des plantes qui ont poussé il y a 400 million d’années, là il ya problème !
  7. A te lire, on a l’impression d’un saut technologique où on passe, pouf, d’un coup au camion et à l’autocar moderne, en réalité les améliorations des véhicules routiers sont constantes. En 1913, à la grande époque des tramways, il y avait aussi à Paris ou à Londres intra muros des réseaux de bus de même longueur que les réseaux actuels et dans les campagnes, il y avait aussi quelques lignes de cars. Quant à la fiabilité, elle n’était pas si mauvaise, les Schneider H roulaient encore dans les années 30 et la version camion poubelle du H roulait encore dans les années 60 et même les années 80, après modernisation ! Le problème des vieux véhicules routiers, c’était pas le manque de fiabilité, mais la nécessité d’un entretien constant et onéreux.
  8. Oui mais même avant le TGV, Paris/Marseille était bien plus rapide via la ligne impériale Dijon et Lyon que via Clermont Ferrand et Alès ! (pour Nîmes j'ai un doute, peut être plus rapide via Clermont Ferrand et Alès que via Lyon et Avignon ?)
  9. On peut effectivement produire de l’hydrogène par electrolyse avec de l’électricité (on l’a tous fait à l’école) mais cet hydrogène revient 3 fois plus cher que l’hydrogène extraite du méthane et le rendement de l'electrolyseur, est très mauvais ! Admettons tu fabriques de l’hydrogène avec ta petite turbine Pelton sur une rivière sur 100 Kw 80% est perdu par ton électrolyseur et il ne reste plus que 20Kw pour faire avancer ton camion ou ton autorail. Avec ta petite turbine Pelton tu retombes beaucoup plus sur tes pattes en rechargeant les batteries de ton camion ou autorail électrique sur 100 Kw tu n’en perds que 10 ! D’ailleurs relis le rapport SIMIAN sur les trains à hydrogène :il est écrit noir sur blanc que les Coradia Int allemands sont alimentés en hydrogène de pétrole. SIMIAN ne désespère pas alimenter les trains en hydrogène propre, un jour... Mais ça suppose une baisse très forte du prix de l’électricité qu’il espère . Ce n’est pas sérieux on ne peut pas bâtir un projet industriel en déclarant « le jour où l’électricité sera 3 fois moins cher , ce sera possible ! » SIMIAN ne désespère pas alimenter les trains en hydrogène propre, un jour... 2) pour l'utilisation du carburant...l'utilisation de l’hydrogène le train émet zéro CO2 ... ce qui est nettement inférieur a tous les engins diesels qui circulent parce que là y a pas photo... Désolé de te contredire Jacqv, mais les Coradia Int allemands sont alimentés en hydrogène extrait de Méthane pétrolier, c'est à dire que le dégagement de CO² est beaucoup plus important que si ce méthane était utilisé directement dans un bon vieux moteur à combustion interne, la seule différence c'est que les émissions de CO² se font à la raffinerie et non sur le train....
  10. C'est plus ancien que çà ! Il y avait déjà des autobus et des autocars de tourisme avant la guerre de 14 !
  11. Le transport routier existe depuis plus de 1000 ans et il a toujours été traditionnellement cher, mais depuis une centaine d'années il ne cesse de s'améliorer et de réduire peu à peu ses coûts de fonctionnement...
  12. Ce que tu veux pas admettre, c'est que le train est devenu hors marché avec les cadeaux faits au transport routier. Par exemple détaxation du gazole pour les camions de plus de 7,5t, cadeau fait sous Jospin, je crois : 1,5 milliard d'euros. Donc il faut remettre les choses à l'endroit , on peut pas maintenir Villeneuve en respiration artificielle en faisant 1,5 milliard de cadeau aux concurrents ! Il faut commencer à supprimer ce cadeau d' 1,5 milliard d'euros aux routiers, qui seront ainsi contraints de remonter leurs tarifs.
  13. Cette histoire d'hydrogène démontre que les "décideurs" sont complètement à la masse ! L'hydrogène est obtenue en enlevant les molécules de Carbone du Méthane, lequel Carbone est purement et simplement balancé dans l'atmosphère ! En outre ce procédé de reformage nécessite une grande quantité de chaleur obtenue par combustion de pétrole ou de méthane. Au final utiliser un véhicule à hydrogène, c'est envoyer encore plus de CO² dans l'atmosphère qu'en utilisant un véhicule à moteur classique adapté à la combustion du méthane ! Comment peut on avoir confiance dans des gens qui préconisent des énormités technologiques comme celle là ?
  14. Mak

    concurence des TGV

    " La libéralisation leur a été favorable, mais elles ne gagnent pas d’argent, certaines entreprises low cost ont d’ailleurs déjà disparu. " Appelons un chat un chat, le vrai libéral agit dans le cadre de la "concurrence libre et non faussée" Celui qui se prétend libéral, mais a besoin que quelqu'un paye à sa place pour équilibrer ses comptes, n'est pas un Libéral, mais simplement un Escroc (*) ! (*) si de surcroit son activité entraîne des dommages irréparables à la bio diversité, c'est un Escroc, doublé d'un Criminel ...
  15. S' adapter à la concurrence NON libre et faussée, c'est exactement ce que font les dirigeants de la SNCF depuis des années ! Leur position de Préfets nommés par le gouvernement ne leur permet pas de dénoncer la concurrence déloyale qui leur est faite, puisque cette dernière relève précisément de la volonté du gouvernement. Dans ces conditions, les dirigeants SNCF constatent, au fil des années: - qu'ils deviennent hors marché sur certains segments - prennent les décisions qui s'imposent : abandon de ces segments En un sens on ne peut rien reprocher aux dirigeants SNCF : ils s'adaptent à leur environnement. En revanche, on peut reprocher beaucoup aux véritables responsables de cette incurie : les dirigeants politiques qui sont informés depuis des années par les scientifiques qu'on va droit dans le mur et qui sont paralysés par l'inaction et incapables de prendre la moindre mesure. Même pas sûr que ces incapables se réveilleront de leur inaction lorsque leurs châteaux bruleront du fait du changement climatique ou que leurs propres enfants seront tués, lors d'une guerre climatique ... Inévitable, s'ils continuent à jouer les autruches et à temporiser..
  16. Pour Valenton, les agents du nouveau poste, mouillent toujours leur chemise !
  17. Exact ! Le but des personnes qui faussent la concurrence est de favoriser la route au détriment du rail, ces gens là ont placé leur malveillance au profit d'intérêts particuliers...
  18. Oui, mais c'est une concurrence non libre et faussée : à capacité de passagers égale, péages ferroviaires bien plus élevés que les péages routiers !
  19. Ca va se terminer par la fermeture pure et simple du passage, résultat ceux qui traversaient avec prudence vont se payer un détour de 2 km à cause des imprudents !
  20. On ne peut être que d’accord avec ton « l'infra digne d'un autre âge » et c’est sûr que le bloc manuel, les lignes et postes fermés la nuit, ainsi que les EP qui disparaissent comme le rappelle Km315, n’arrangent pas les choses. ! Mais, c’est un cercle vicieux, le transport routier est subventionné, ça le rend plus compétitif vis-à-vis du rail, dans ces conditions des usines délaissent le rail et n’utilisent plus leurs EP. Reposer les aiguilles de l’EP, réhabiliter les voies de l’EP, installer une télécommande d’aiguille et simplifier la procédure , c’est très bien ... .... mais c’est mettre la charrue avant les bœufs et je pense pas que l’industriel qui est passé à la route va revenir au rail ,si maintenant on n’est plus obligé de rouler au pas sous peine de déraillement sur son EP. D’après reseauactionclimat. Il y a 1,5 milliard d’euros de subvention pour le transport routier de marchandises de plus de 7,5 tonnes, cette subvention n’existait pas avant et elle a été introduite, je crois sous Jospin, par lâcheté politique envers une grogne du secteur routier. 1,5 milliard d’euros, voilà une somme qu’elle serait bonne pour remettre à niveau une infra digne d'un autre âge ! En même temps 1,5 milliard d’euros en moins pour la route ça les oblige à remonter un peu le prix de leur tonne kilomètre . Ca ferait pas plaisir à Florence Berthelot de la FNTR et elle chercherait probablement à barrer les routes . Mais le boulot des politiques c’est pas de se pavaner dans les ors de la République et de faire plaisir à Florence Berthelot , c’est aussi aller au charbon, prendre les mesures d’intérêt général après avoir pris les mesures pour neutraliser toute action de Florence Berthelot et de ses copains. Par ailleurs tu écris : « Faire rouler un camion sur l'autoroute du St Gotthard n'est pas moins chèr que de lui faire traverser le tunnel du Mont Blanc » Tu as raison le tunnel français du Mont Blanc est à péage , pas le tunnel autoroutier Suisse sur l’A2, c’est ensuite que ça se gâte pour le camion qui traverse la suisse et qui doit s’acquitter de 3 centimes par Km avec la RPLP ANNEXES : RPLP - Généralités / Tarifs La redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations est une redevance fédérale perçue en fonction du poids total du véhicule, de sa catégorie d'émission et des kilomètres parcourus en Suisse et dans la principauté de Liechtenstein. Elle doit être payée pour tous les véhicules à moteur et remorques qui présentent un poids total de plus de 3 500 kilogrammes, sont utilisés pour le transport de choses et sont immatriculés en Suisse ou à l’étranger et empruntent le réseau routier public en Suisse. https://reseauactionclimat.org/wp-content/uploads/2019/04/presentation.pdf SUBVENTIONS EN FAVEUR DES ÉNERGIES FOSSILES MONTANT DE LA SUBVENTION POUR 2019 Exonération complète de la taxe sur les produits énergétiques pour le kérosène 3,6 MILLIARDS D’EUROS Taux réduit de taxe sur les produits énergétiques sur le gazole sous condition d’emploi 2 MILLIARDS D’EUROS Tarif réduit de taxe sur les produits énergétiques pour le gazole utilisé par le transport routier de marchandises de plus de 7,5 tonnes 1,5 MILLIARDS D’EUROS
  21. A la décharge des exploitants "Transilien, RATP et IDF mobilité" il faut reconnaître qu'ils ne sont pas aidés par l'urbanisation mal planifiée par les " politiques" "A l'impossible nul n'est tenu" et je trouve qu'ils s'en tirent plutôt bien vu le contexte !
  22. Merci pour cette jolie vidéo et sa musique très sympa ! La moissonneuse produit du CO² bien sûr, mais elle fonctionne peut être elle-même à l’huile de chanvre ? De toutes façons le CO² est indispensable à la vie, le problème, c’est pas d’en dégager (ou d’en séquestrer, ce qui serait aussi dramatique : refroidissement climatique) Le problème c’est de respecter le cycle , en poussant ton chanvre ou ton chêne, séquestre du CO², si ensuite tu le brules dans un moteur, tu re délivre la même quantité que celle que la plante a prélevé ! Donc le bilan est neutre. Lorsque tu brules du pétrole, le problème c’est que tu balances aujourd’hui des quantité énormes de CO² qui étaient stockées depuis le Carbonifère, il y a 360 M d’années.
  23. Tu finasses ADC 01 « pour les 10 tonnes à expédier dans l’heure » même à l’époque où les camions étaient en bois et tirés par 4 ou 5 solides percherons, la route était déjà plus performante sur ce point. Mais tous les trafics d’EP à EP (ou à Gare Marchandises) perdus depuis les années 1970, c’est bien à cause du prix qu’ils ont été perdus (même si le manque de souplesse a pas dû arranger les choses !) Photo Alamy
  24. Zorba ! Il faut se méfier des apparences ! Par exemple le "gentil train à hydrogène non polluant" (vanté par nos semble-t-il, crétins d’élus démagogues) et le méchant train diesel polluant. Comme souvent la réalité peut être complètement inversée ! L’hydrogène est obtenu par reformage à haute température du méthane . Donc pour obtenir cet hydrogène on enlève le CO² du mélange Hydrogène Carbone que constitue le Méthane, et on balance ce CO² dans l’atmosphère ! Mais en outre,ce procédé nécessite une grande quantité de chaleur obtenue, en brulant du méthane ou du pétrole (avec dégagement supplémentaire de CO²) autrement dit le train à hydrogène dégage encore plus de CO² fossile que le train avec moteur thermique classique fonctionnant directement au méthane ! Avec un train diesel fonctionnant à l’huile de chanvre ou de jojoba, on se borne à restituer à la combustion le CO² qui a été séquestré par la plante lors de sa croissance è le bilan est totalement neutre en CO² Conclusion : Train à hydrogène è bilan CO² catastrophique Train Diesel à l’huile de chanvre è aucun dégagement de CO² !
×
×
  • Créer...