Aller au contenu
assouan

Réforme du système ferroviaire

Messages recommandés

Il y a 7 heures, Mak a dit :

Dans un marché ouvert, les mécanos sont recherchés par les EF, du coup les salaires montent.

C'est semble-t-il ce qui s'est passé en Allemagne.

J'imagine qu'en Allemagne, il y a eu aussi des mécanos, qui à l'époque de l'ouverture à la concurrence, se sont mis en grève et qui maintenant, se demandent si tout compte fait, l'ouverture à la concurrence n'a pas été bénéfique pour eux...

"pour quoi crois tu que la grève a été si longue et qu'elle a été surtout suivi par des mécanos "

Dans le même genre, on a eu tous ces jeunes gens français ou allemands, réellement enthousiastes de partir à la guerre en 1914 :il instrumentalisés et ont souffert pour satisfaire quelques intérêts particuliers...

Il faudra , un moment, te mettre dans la tête que si les salaires ont augmenté "ailleurs"(toujours la référence de l'Allemagne....), c'est aussi, entre autre, qu'on a demandé plus aux mécanos. Comme l'augmentation du temps de travail, faire de nouvelles tâches (comme les accroches, les pleins, le petit entretien, ....etc).

Le salaire horaire a t'il augmenté?...

Moi, entre avoir un salaire décent et ne pas me tuer la santé au travail (la vie est bien trop courte) ou gagner des breloques en plus pour être encore plus fatigué, j'ai fait mon choix...:Smiley_20:

Les discours d'"apôtres" du libéralisme et de la concurrence entre les salariés, c'est saoulant comme pas possible...:Smiley_39:

Modifié par zoom 45

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 24 minutes, zoom 45 a dit :

Il faudra , un moment, te mettre dans la tête que si les salaires ont augmenté "ailleurs"(toujours la référence de l'Allemagne....), c'est aussi, entre autre, qu'on a demandé plus aux mécanos. Comme l'augmentation du temps de travail, faire de nouvelles tâches (comme les accroches, les pleins, le petit entretien, ....etc).

Le salaire horaire a t'il augmenté?...

Moi, entre avoir un salaire décent et ne pas me tuer la santé au travail (la vie est bien trop courte) ou gagner des breloques en plus pour être encore plus fatigué, j'ai fait mon choix...:Smiley_20:

Les discours d'"apôtres" du libéralisme et de la concurrence entre les salariés, c'est saoulant comme pas possible...:Smiley_39:

Pour autant toutes EF confondues, ce discours  il a ses partisans et bien au delà de ce que l'on pourrait penser...

si ça n'était pas le cas combien de cheminots ADC auraient ils  déposés le sac à terre ?

sans doute le double de ce qui fût constaté durant cette gréve perlée....

L'appât du gain et les mises en perspectives sont des facteurs de division interne.....et sur ce coup là il semblerait que la tambouille aie fonctionné ....

personne ne l'avouera jamais bien sur, mais dans les faits certains doivent attendre au coin du bois....n'en doutons pas !

nul doute qu'on en reparlera....:Smiley_19:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 20 minutes, capelanbrest a dit :

Pour autant toutes EF confondues, ce discours  il a ses partisans et bien au delà de ce que l'on pourrait penser...

si ça n'était pas le cas combien de cheminots ADC auraient ils  déposés le sac à terre ?

sans doute le double de ce qui fût constaté durant cette gréve perlée....

L'appât du gain et les mises en perspectives sont des facteurs de division interne.....et sur ce coup là il semblerait que la tambouille aie fonctionné ....

personne ne l'avouera jamais bien sur, mais dans les faits certains doivent attendre au coin du bois....n'en doutons pas !

nul doute qu'on en reparlera....:Smiley_19:

Le double ? Cela aurait fait du 110 à 140 % :Smiley_15:

Modifié par fby

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Mak a dit :

Dans un marché ouvert, les mécanos sont recherchés par les EF, du coup les salaires montent.

C'est semble-t-il ce qui s'est passé en Allemagne.

J'imagine qu'en Allemagne, il y a eu aussi des mécanos, qui à l'époque de l'ouverture à la concurrence, se sont mis en grève et qui maintenant, se demandent si tout compte fait, l'ouverture à la concurrence n'a pas été bénéfique pour eux...

"pour quoi crois tu que la grève a été si longue et qu'elle a été surtout suivi par des mécanos "

Dans le même genre, on a eu tous ces jeunes gens français ou allemands, réellement enthousiastes de partir à la guerre en 1914 :il instrumentalisés et ont souffert pour satisfaire quelques intérêts particuliers...

il a fallu 10 ans en Allemagne avant que les salaires remontent et cela parce que pendant ces années il n'y avait pas eu de formations

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, capelanbrest a dit :

Pour autant toutes EF confondues, ce discours  il a ses partisans et bien au delà de ce que l'on pourrait penser...

si ça n'était pas le cas combien de cheminots ADC auraient ils  déposés le sac à terre ?

sans doute le double de ce qui fût constaté durant cette gréve perlée....

L'appât du gain et les mises en perspectives sont des facteurs de division interne.....et sur ce coup là il semblerait que la tambouille aie fonctionné ....

personne ne l'avouera jamais bien sur, mais dans les faits certains doivent attendre au coin du bois....n'en doutons pas !

nul doute qu'on en reparlera....:Smiley_19:

Si certains font ce calcul, peut être gagneront-il un peu de manière très relative à court terme, mais s'ils ont des enfants jeunes et qu'ils ne réalisent pas qu'après la réforme actuelle de la SNCF, d'autres suivront... ; après tout, pourquoi ne pas libéraliser davantage d'autres secteurs comme la santé, l’Éducation Nationale...

Je n'espère pas que ce scénario se réalise, mais cela semblerait loin d'être improbable si on se réfère à l'évolution de ces 30 dernières années. Si cette hypothèse se réalise, ceux qui auront cautionné ce genre de réforme à un instant T (sans vue d'ensemble pour beaucoup de nos compatriotes) dans l'espoir d'un gain mensuel de quelques dizaines d'€uros (éventuellement 100 ou 200 €)... sans voir qu'il paieront davantage le reste (santé, éducation de leurs enfants, fin de vie de leurs parents...) font à mon avis, un bien mauvais paris...

Enfin, on verra bien si à la fin de cette période historique débutée par l'application d'une idéologie économique à partir des années 70-80, la cigale l'emportera sur la fourmi, faisant ainsi démentir la célèbre fable de La Fontaine ; ce que je doute fortement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, capelanbrest a dit :

 

L'appât du gain et les mises en perspectives sont des facteurs de division interne.....

Réduire les motivations des partisans de plus de libéralisation à juste l’appât du gain » est un peu réducteur.

Je connais un ex cadre SNCF qui est passé au privé, à la SNCF ses idées pour améliorer les choses étaient systématiquement retoquées par les commissaires politiques du gouvernement (les énarques contractuels SNCF à 50 OOO € par mois)

Il a fini dans un  placard....

 

Passé au privé ses idées ont été très appréciées et il se sent bien mieux dans sa peau.

Il n’y a pas que l’aspect financier !

Tout le monde n’apprécie pas forcément un métier routinier où les initiatives sont souvent interdites…

Modifié par Mak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Mak a dit :

Réduire les motivations des partisans de plus de libéralisation à juste l’appât du gain » est un peu réducteur.

Je connais un ex cadre SNCF qui est passé au privé, à la SNCF ses idées pour améliorer les choses étaient systématiquement retoquées par les commissaires politiques du gouvernement (les énarques contractuels SNCF à 50 OOO € par mois)

Il a fini dans un  placard....

 

Passé au privé ses idées ont été très appréciées et il se sent bien mieux dans sa peau.

Il n’y a pas que l’aspect financier !

Tout le monde n’apprécie pas forcément un métier routinier où les initiatives sont souvent interdites…

tel n'était pas al nature de mes propos....je voulais juste dire que c'est une stratégie bien connue des directions pour diviser....ça s'appelle l'individualisation...des salaires des primes mais aussi des objectifs.....

donc c'est à double tranchant ...tu peux y gagner gros comme tu peux perdre tout....

j'ai bien connu ça dans le privé.....donc je sais de quoi je parle. (et dans des boites réputées comme pas spécialement tendres en matière de RH).

On connait ça également dans la fonction publique territoriale mais dans une moindre mesure....pourtant les postes taillés sur mesure, avec salaires sur mesure, objectif sur mesure...pullulent de plus en plus.

On détache des agents dans des SEM des SPL ils sont "chargés de mission" avec primes et salaires qui vont bien.....jusqu'au jour où ils deviennent soit plus indispensable et ils réintègrent le sérail routinier, soit ils y termine leur carrière avec des émoluments voir des tickets dans les conseils d' administration  de telle SEM ou SPL.....

certains deviennent administrateur de telle ou telle banque...genre le CMB ARKEA......et pourtant ils auront été fonctionnaires toutes leur carrière.

D'autres jettent l'éponge démissionne au bon moment et vont fréquenter d'autres boites  avec leur carnet d'adresses et de contact bien remplis.....surtout quand lesdites boites deviennent cliente de la collectivité ou de la boite public qu'ils ont quittés.

Pour nos ADC (qui en fait sont les seuls qui soient incontournables) on verra bien quand les propositions suite à concurrence sortiront du bois, quel sera leur comportement.

On verra aussi quelle sera  la position de certains qui atteignant la retraite s'empresseront de postuler....pour mettre du beurre dans les épinards durant quelques années encore....

tu pourras bien me raconter ce que tu veux , la cupidité individuel a toujours été une alliée du patronat surtout dans un monde qui devient de plus en plus "Neo Libéral"....

 

Après chacun son avis sur le sujet , c 'est juste que ça n'est pas juste une simple histoire d’intérêt dans le travail....comme tu peux le sous entendre ou tenter de nous le faire croire...

Un ADC restera un ADC après d'une boite à l'autre ce qui changera fondamentalement pour lui c'est que dans un cas il savait à quoi s'en tenir question carrière....alors que demain il pourra se retrouver à la lourde du jour au lendemain, selon que la boite aura les reins solides ou pas , quelle aura besoin de lui ou plus ..... ;)

 

 

 

Modifié par capelanbrest

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Mak a dit :

Réduire les motivations des partisans de plus de libéralisation à juste l’appât du gain » est un peu réducteur.

Je connais un ex cadre SNCF qui est passé au privé, à la SNCF ses idées pour améliorer les choses étaient systématiquement retoquées par les commissaires politiques du gouvernement (les énarques contractuels SNCF à 50 OOO € par mois)

Il a fini dans un  placard....

 

Passé au privé ses idées ont été très appréciées et il se sent bien mieux dans sa peau.

Il n’y a pas que l’aspect financier !

Tout le monde n’apprécie pas forcément un métier routinier où les initiatives sont souvent interdites…

Effectivement, réduire tous les partisans de la libéralisation à une motivation liée uniquement à l'appât du gain est réducteur ; je vous l'accorde.

Néanmoins, ce sont justement "les énarques contractuels" à 50 000 €/mois qui sont les plus fervents défenseurs de la libéralisation de secteurs entiers de l'économie (sans se limiter à la SNCF) ; ceux-ci passant allègrement du public au privé et vice versa. J'ai juste l'appréhension que tous ces mouvements organisationnels ne feront qu'aboutir à des mastodontes privés, en situation d'oligopoles sur des pans entiers de l'économie (qui au final se substituent à des anciens monopoles publics), ou il n'y aura guère plus d'efficacité, puisque gérés par ces mêmes "énarques contractuels" qui gagneront encore probablement davantage, avec encore plus de détenteurs de capitaux à rémunérer en prime, et des salariés dont une infime partie, du fait de compétences rares tireront éventuellement leur épingle du jeu dans leur secteur (mais pas forcément dans les autres secteurs de l'économie si on libéralise tout à outrance comme l'éducation, la santé, la vieillesse...), et une grande majorité du salariat qui sera davantage "pressurée" et moins protégée (un ouvrier "contractuel" qui ne passera plus l'aptitude sécurité bénéficiera-t-il d'une protection statutaire ? Rien n'est moins sur).

Il ne serait pas absurde de penser que des entreprises privées officiant sur un secteur d'activité raisonnablement organisé entre public/privé peuvent même se retrouver déstabilisées, rachetées par des grands groupes gérées par des "énarques contractuels" sur des marchés libéralisés par ces mêmes "énarques" à la manœuvre. Il faut à mon avis un équilibre concernant l'organisation de certains secteurs économiques. Faut-il libéraliser pour libéraliser ? On a vu avec l'énergie et EDF, quel intérêt pour le consommateur (ex usager) ? Quant à la concurrence dans le transport, je me souviens de mes parents me citant l'exemple de lignes (aujourd'hui TER) dans les années 70 : il y avait une exploitation ferroviaire par la SNCF et des petites compagnie (en comparaison avec les mastodontes actuels) de bus qui les exploitaient également par la route, il y avait donc davantage de concurrence pour les "lignes du quotidien" qu'aujourd'hui et que ce qui est à mon prévu pour demain.

Des appels d'offres régionaux tous les 5 à 6 ans entre grosses compagnies et régions, quand on connait l'efficacité de la territoriale, le népotisme des élus locaux... ça ne me fait pas rêver.

Je ne suis pas contre la libéralisation par principe, c'est juste que celle-ci me semble plus idéologique qu'autre chose, et être faite "à l'arrache" par des individus ne m'inspirant aucune confiance ; ce qui je pense, ne donnera probablement rien de bon...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, alternant infra a dit :

Effectivement, réduire tous les partisans de la libéralisation à une motivation liée uniquement à l'appât du gain est réducteur ; je vous l'accorde.

Néanmoins, ce sont justement "les énarques contractuels" à 50 000 €/mois qui sont les plus fervents défenseurs de la libéralisation de secteurs entiers de l'économie (sans se limiter à la SNCF) ; ceux-ci passant allègrement du public au privé et vice versa. J'ai juste l'appréhension que tous ces mouvements organisationnels ne feront qu'aboutir à des mastodontes privés, en situation d'oligopoles sur des pans entiers de l'économie (qui au final se substituent à des anciens monopoles publics), ou il n'y aura guère plus d'efficacité, puisque gérés par ces mêmes "énarques contractuels" qui gagneront encore probablement davantage, avec encore plus de détenteurs de capitaux à rémunérer en prime, et des salariés dont une infime partie, du fait de compétences rares tireront éventuellement leur épingle du jeu dans leur secteur (mais pas forcément dans les autres secteurs de l'économie si on libéralise tout à outrance comme l'éducation, la santé, la vieillesse...), et une grande majorité du salariat qui sera davantage "pressurée" et moins protégée (un ouvrier "contractuel" qui ne passera plus l'aptitude sécurité bénéficiera-t-il d'une protection statutaire ? Rien n'est moins sur).

Il ne serait pas absurde de penser que des entreprises privées officiant sur un secteur d'activité raisonnablement organisé entre public/privé peuvent même se retrouver déstabilisées, rachetées par des grands groupes gérées par des "énarques contractuels" sur des marchés libéralisés par ces mêmes "énarques" à la manœuvre. Il faut à mon avis un équilibre concernant l'organisation de certains secteurs économiques. Faut-il libéraliser pour libéraliser ? On a vu avec l'énergie et EDF, quel intérêt pour le consommateur (ex usager) ? Quant à la concurrence dans le transport, je me souviens de mes parents me citant l'exemple de lignes (aujourd'hui TER) dans les années 70 : il y avait une exploitation ferroviaire par la SNCF et des petites compagnie (en comparaison avec les mastodontes actuels) de bus qui les exploitaient également par la route, il y avait donc davantage de concurrence pour les "lignes du quotidien" qu'aujourd'hui et que ce qui est à mon prévu pour demain.

Des appels d'offres régionaux tous les 5 à 6 ans entre grosses compagnies et régions, quand on connait l'efficacité de la territoriale, le népotisme des élus locaux... ça ne me fait pas rêver.

Je ne suis pas contre la libéralisation par principe, c'est juste que celle-ci me semble plus idéologique qu'autre chose, et être faite "à l'arrache" par des individus ne m'inspirant aucune confiance ; ce qui je pense, ne donnera probablement rien de bon...

Bien évidemment mais ça ne sera désormais plus al faute de l'Etat puisque ce sont els régions qui seront aux commandes.....et lorsque les boites privées diront bah non nous on n'exploite ça et ça sauf subventions et que les régions diront on a pas de fric pour ça et ça .....on vous laisse su poser ce qu'il se passera....!

Dans cette affaire on veut faire porter la charge aux régions comme en Allemagne ou en Italie (pour ce que je connais) sauf que nos régions à la française n'en n'ont ni les compétences ni la possibilité d'en avoir les moyens, pour la plupart d'entre elles,

nos institutions ne le permettant pas....

Inutile d'avoir fait Sciences PO pour le comprendre.... ;)

une fois de plus on a mis les la charrue avant les bœufs...mais bon on est coutumier du fait....

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, capelanbrest a dit :

Bien évidemment mais ça ne sera désormais plus al faute de l'Etat puisque ce sont els régions qui seront aux commandes.....et lorsque les boites privées diront bah non nous on n'exploite ça et ça sauf subventions et que les régions diront on a pas de fric pour ça et ça .....on vous laisse su poser ce qu'il se passera....!

Dans cette affaire on veut faire porter la charge aux régions comme en Allemagne ou en Italie (pour ce que je connais) sauf que nos régions à la française n'en n'ont ni les compétences ni la possibilité d'en avoir les moyens, pour la plupart d'entre elles,

nos institutions ne le permettant pas....

Inutile d'avoir fait Sciences PO pour le comprendre.... ;)

une fois de plus on a mis les la charrue avant les bœufs...mais bon on est coutumier du fait....

 

Tout à fait. L'organisation de la décentralisation a été une catastrophe. On se retrouve avec des pouvoirs dits "décentralisés" par des transferts massifs de compétences par l’État, mais avec des moyens nettement insuffisants, une armature juridique bancale, et un contexte de mondialisation de concentration de blocs géopolitiques à contre courant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 36 minutes, alternant infra a dit :

Tout à fait. L'organisation de la décentralisation a été une catastrophe. On se retrouve avec des pouvoirs dits "décentralisés" par des transferts massifs de compétences par l’État, mais avec des moyens nettement insuffisants, une armature juridique bancale, et un contexte de mondialisation de concentration de blocs géopolitiques à contre courant...

Avec en France un mille feuilles de structures, communes, regroupement de communes, cantons, départements régions, et d anciennes structures genre bassins des eaux etc...qui font éparpiller des finances... En général les compétences décentralisées ont été accompagnées d une décentralisation de finances au niveau de la décentralisation a charge aux régions de financer les modifications qu elles ont faites après cette date... 

Quant aux concentrations des blocs géopolitiques c'est bien pou cela que l EU n est pas inutile que représenterait une France même centralisée face aux USA, à la Chine, au Japon et même à la Russie et même au Brésil et à l Inde....... Une cacahuète 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, jackv a dit :

 

Quant aux concentrations des blocs géopolitiques c'est bien pou cela que l EU n est pas inutile que représenterait une France même centralisée face aux USA, à la Chine, au Japon et même à la Russie et même au Brésil et à l Inde....... Une cacahuète 

 

Sur, que l'UE avec JC. Druncker a sa tête est bien mieux armée (et arrosée) pour la bataille entre les blocs géopolitiques qui s'engage qu'un pays seul, la Suisse par exemple, où tout ne va pourtant pas si mal et où les décisions votées sont appliquées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, zorba a dit :

Sur, que l'UE avec JC. Druncker a sa tête est bien mieux armée (et arrosée) pour la bataille entre les blocs géopolitiques qui s'engage qu'un pays seul, la Suisse par exemple, où tout ne va pourtant pas si mal et où les décisions votées sont appliquées.

L'UE :

- des pays de l'Europe de l'Est qui dès les années 90, libérés de la tutelle de l'ex-URSS voulaient intégrer l'OTAN. Ils intègrent pour beaucoup en 2004 l'UE, mais s'ils avaient pu adhérer aux USA, ils l'auraient fait. Rappelons qu'ils sont bénéficiaires net du budget de l'UE, contrairement aux pays de l'Europe de l'Ouest. S'ils devaient payer de leur poche, resteraient-ils ? Pas certain...

- Des pays de l''Europe de l'Ouest très déséquilibrés dans le rapport de force politique depuis les années 90 : l'Allemagne dirige, les pays du Sud sont à la ramasse économiquement et industriellement, ne pouvant dévaluer des monnaies nationales qui n'existent plus depuis l'€uro. Ils doivent s'ajuster par la déflation salariale, ou gagner du temps par les déficits et la dette garantie par l'Allemagne (par sûr que le jour J où elle devrait sortir l'argent, cette dernière ne choisisse pas de sortir de la zone €uro. C'est un choix qu'elle pourra faire dans la mesure où industriellement elle a torpillé tous les pays européens de l'Ouest).

- La France, dans une situation comparable aux pays latins, mais bonne vassale de l'Allemagne, tant que ça tient ; et pendant ce temps là, les dirigeants font les fonds de tiroirs pour rassurer le "papa" allemand, en bradant des pans entiers de l'industrie et en "ouvrant" aux capitaux étrangers les grandes entreprises françaises (prochain sur la liste : FDJ).

- Des pays de l'Europe qui votent de plus en plus aux extrêmes (derniers en date : les Italiens).

Il faudrait quand même se souvenir que par exemple, la crise des subprimes de 2007, dont les banques américaines sont à l'origine a vite eu des conséquences en Europe, sauf que cette dernière entité s'est moins bien relevée de l'affaire...

En août 2011, une agence de notation "ose" dégrader la note AAA des USA, résultats : les grands fonds américains spéculent à la baisse sur la Grèce et la zone €uro provoquant une période de récession en 2012-2013 dans la zone €uro pendant que les USA avancent tranquillement.

Les USA condamnent la BNP à leur verser près de 10 milliards d'€uro. Combien de grandes banques américaines responsables des subprimes ou du "trafficotage" des taux du Libor, de l'Euribor, sont condamnées par l'UE ? Je cherche encore la réponse.

La NSA met sur écoute et se fait prendre, les dirigeants de l'UE... Quelles sanctions ? aucunes. Obama fait un sourire Colgate, et c'était bon. Que n'aurait on dit si cela avait été la Russie...

Jacques Delors lui même l'a rappelé en 2011 lors de la crise de l'€uro : ils avaient sincèrement essayé de faire une "Europe puissance" à partir du tournant de 1982-1983 pour avoir des marges de manoeuvre, malheureusement, le mur de Berlin était "tombé" trop tôt, poussant au final la construction européenne à s'élargir avec les pays de l'ex-URSS qui auraient préféré rejoindre les USA s'ils avaient pu le faire ; plutôt que l'approfondissement de la construction européenne.

D'ailleurs les grandes puissances commes la Chine, les USA, la Russie et autres ont généralisé leurs propres accords bilatéraux depuis une quinzaine d'années déjà. L'OMC est en "rade" depuis le début des années 2000. La "mondialisation heureuse" version UE est morte depuis bien longtemps...

Il n'y a qu'à comparer les taux de croissance de la zone €uro, des USA et de la Grande Bretagne depuis la crise de 2008 : des 3 zones, et à partir d'une crise anglo saxonne, c'est la zone €uro qui est à la ramasse... Faut-il continuer à s'acharner ? Ce qui n'a pas marché hier marcherait-il mieux demain ? On est pas loin de ce que Einstein disait : "tout problème a une solution, ou bien vous faites parti du problème". C'est le sentiment que me donne cette UE.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, zorba a dit :

Sur, que l'UE avec JC. Druncker a sa tête est bien mieux armée (et arrosée) pour la bataille entre les blocs géopolitiques qui s'engage qu'un pays seul, la Suisse par exemple, où tout ne va pourtant pas si mal et où les décisions votées sont appliquées.

La puissance de la Suisse c'est dans son système bancaire avec des ramifications mondiales que peu d autres pays ont,,,,et surtout pas la France et que la France ne pourra jamais avoir car encore trop sociale et pas assez libérale... Et les décisions des votations suisse excuse moi mais je le trouve bien souvent très conservatrices voir react en tout les cas bien à droite remarque la majorité des français est bien souvent par mal à droite aussi. 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, jackv a dit :

La puissance de la Suisse c'est dans son système bancaire avec des ramifications mondiales que peu d autres pays ont,,,,et surtout pas la France et que la France ne pourra jamais avoir car encore trop sociale et libérale... Et les décisions des votations suisse excuse moi mais je le trouve bien souvent très conservatrices voir react en tout les cas bien à droite remarque la majorité des fraais est bien souvent par mal à droite aussi. 

Jolie caricature de la Suisse ^^ 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, zobos a dit :

Jolie caricature de la Suisse ^^ 

si je regarde les votations de 3 dernières années sur 26 questions 15 sont votées contre pour 11 pour.... c'est plutôt majoritairement conservateur  déjà.....non ?

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comparer avec les allemands est une annerie fait par des ignorants ;

Ignorants que le système de travail est tres différents, ignorant que les cheminots allemands ont négocier 8 ans leur réforme qui a été très conscenssuelle et avec de nombreux compromis de part et d'autres car ce ne sont pas des politicards corrompus qui ont décidés des ex machina, quoi faire et comment. 

Ignorants que les cheminots allemands ayant une responsabilité de sécurité sont tous fonctionnaire d'état... 

Ignorant que les salaires des cheminots allemands sont représentés par des syndicats discrets mais puissants que l'on ne contraint pas a la grève en refusant toute discussion. Ces salaires sont revalorisés tout les ans.

Ignorants que la SNCF et la DB les seules EF européens ayant le savoir faire et la puissance nécessaire pour répondre aux appel d'offres en transport voyageur ont un accord tacite de non concurrence pour le transport de banlieue, reste la RATP, qui est partenaire de la SNCF.

Ça fait vraiement très ignorant de réponse des idioties. On dit que et il semble que c'est des conneries macronniennes sauce benalla fourré de borne.

Rien de ce qui a été fait par ces corrompus ne pourra être enterré des leur disparition politique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, Benoit186 a dit :

Comparer avec les allemands est une annerie fait par des ignorants ;

Ignorants que le système de travail est tres différents, ignorant que les cheminots allemands ont négocier 8 ans leur réforme qui a été très conscenssuelle et avec de nombreux compromis de part et d'autres car ce ne sont pas des politicards corrompus qui ont décidés des ex machina, quoi faire et comment. 

Ignorants que les cheminots allemands ayant une responsabilité de sécurité sont tous fonctionnaire d'état... 

Ignorant que les salaires des cheminots allemands sont représentés par des syndicats discrets mais puissants que l'on ne contraint pas a la grève en refusant toute discussion. Ces salaires sont revalorisés tout les ans.

Ignorants que la SNCF et la DB les seules EF européens ayant le savoir faire et la puissance nécessaire pour répondre aux appel d'offres en transport voyageur ont un accord tacite de non concurrence pour le transport de banlieue, reste la RATP, qui est partenaire de la SNCF.

Ça fait vraiement très ignorant de réponse des idioties. On dit que et il semble que c'est des conneries macronniennes sauce benalla fourré de borne.

Rien de ce qui a été fait par ces corrompus ne pourra être enterré des leur disparition politique...

J'ai le sentiment que c'est le problème de beaucoup de gens : comparer les réformes actuelles des politicards (celle du ferroviaire parmi les autres) à celles des années 90 du Canada, des pays d'Europe nordique et de l'Allemagne entre autres, vantées comme des "exemples" à suivre.

Le contexte n'a plus rien à voir, qui se souvient d'un Chirac en 2003-2004, pourtant faible (opinion personnelle), envoyer balader la commission européenne sur les 3% de déficits, alors que maintenant nos fameux "jupitériens" sont à la botte de cette commission, quitte à brader le pays et à faire n'importe quoi pour leur idéologie et/ou leur intérêt personnel.

je pense que le problème, c'est que du fait du vieillissement de la population, de la propagande incessante depuis les années 80 sur la libéralisation, l'Europe, le modèle allemand ; certains sont encore dans ces schémas de pensées, un peu comme quelqu'un qui aurait claqué un gros billet devant une machine à sous, et qui refuserait de partir pour cette même raison et y remettrait de l'argent ("le quitte ou double"). Il est certain que Mr Juncker avec sa conception démocratique ("les démocraties nationales s'arrêtent là où commencent les traités européens") va nous sauver...

Étant d'une génération à qui on a vendu l'Europe pendant des décennies mais constatant factuellement un abaissement du pays permanent avec les conséquences des décisions toutes plus honteuses pour l'intérêt général les unes que les autres, en commençant par la récession de 1993, son demi million de chômeurs et un accroissement de la dette de l’État à l'époque d'un tiers en 2 ans comme résultats de la politique du "franc fort" pour respecter la parité franc/mark en vu de faire l'euro ; et parfois plus cultivé que certains qui ont 10 ou 20 ans de plus, et qui ne répondent en rien lorsqu'on leur rappelle que ceux qui historiquement ont tenté de faire l'Europe par la force, c'était Napoléon et son million de morts ainsi qu'Hitler...

Le pire, c'est que lorsqu'on observe le point de vue des gens qui cautionnent ces réformes (souvent contre leurs intérets), ils se réfèrent, soit aux circonstances des années 90 (au mieux) soit à la propagande depuis Giscard/Mitterrand ("Europe puissance", "la paix"... pour la plupart des gens car n'ayant pas de mémoire). les mêmes qui parfois vous disent qu'il faudrait travailler plus longtemps alors que dans les années 90 on baissait le temps de travail, y compris en Allemagne... ; enfin nous ne sommes plus à une contradiction près.

Enfin un homme raisonnable laisserait disserter les éternels défenseurs sur les bienfaits de l'UE et la nécessité absolue des prétendus modèles à suivre (comme l'Allemagne qu'on nous présente en permanence) ; et répondrait poliment à ces gens là en n'ayant pas de crédit, en ne vivant pas au dessus de ses moyens, et en ayant investi dans les pièces de l'union latine, dans certaines actions de l'Euro stoxx, dans les monnaies suisse et USD.... A la fin on comptera les points.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce rempart qu'a constitué la construction de l'€uro ; merci de nous faire culpabiliser en nous disant que l'on a trop dépensé pour notre confort (même si nous n'étions pas nés) et en vivant au dessus de nos moyens. Continuons dans ces réformes présentées par ces dirigeants si efficaces... J'attends de voir tous ceux, nombreux nés à la fin des années 90-début 2000 qui vont arriver sur le marché de l'emploi sous peu, avec la fin des recrutements au statut à la SNCF, dans la fonction publique d’État (CAP 2022) et autres, et les non remplacements des départs en retraite de manière concomitante . Belle situation pour ces jeunes en perspective... En espérant que le contexte économique conjoncturel ne se retourne pas d'ici 2019-2020...

En tous cas j'admire les dirigeants, virtuoses du retournement de veste, pour leur aplomb à jouer sur l'amnésie de nos compatriotes et leur orgueil consumériste individuel, leur méconnaissance historique, géopolitique et économique.

Il y a des chances que ceux qui ont aimé 1870 ou 1940 seront à l'honneur dans les années à venir.

envolée dette franc fort.PNG

Capture.PNG

41-evolution-pib-an-france.jpg

Modifié par alternant infra
complétude

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, Mak a dit :

 

Je connais un ex cadre SNCF qui est passé au privé, à la SNCF ses idées pour améliorer les choses étaient systématiquement retoquées par les commissaires politiques du gouvernement (les énarques contractuels SNCF à 50 OOO € par mois)

Il a fini dans un  placard....

 

Passé au privé ses idées ont été très appréciées et il se sent bien mieux dans sa peau.

Un ex cadre SNCF touchant sa retraite.....

Il se sent mieux en cumulant retraite et salaire....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, TintinGV a dit :

Un ex cadre SNCF touchant sa retraite.....

Il se sent mieux en cumulant retraite et salaire....

Je ne pense pas qu'il touche une retraite , ayant démissionné avant 40 ans...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, alternant infra a dit :

Merci pour ce rempart qu'a constitué la construction de l'€uro ; merci de nous faire culpabiliser en nous disant que l'on a trop dépensé pour notre confort (même si nous n'étions pas nés) et en vivant au dessus de nos moyens. Continuons dans ces réformes présentées par ces dirigeants si efficaces... J'attends de voir tous ceux, nombreux nés à la fin des années 90-début 2000 qui vont arriver sur le marché de l'emploi sous peu, avec la fin des recrutements au statut à la SNCF, dans la fonction publique d’État (CAP 2022) et autres, et les non remplacements des départs en retraite de manière concomitante . Belle situation pour ces jeunes en perspective... En espérant que le contexte économique conjoncturel ne se retourne pas d'ici 2019-2020...

En tous cas j'admire les dirigeants, virtuoses du retournement de veste, pour leur aplomb à jouer sur l'amnésie de nos compatriotes et leur orgueil consumériste individuel, leur méconnaissance historique, géopolitique et économique.

Il y a des chances que ceux qui ont aimé 1870 ou 1940 seront à l'honneur dans les années à venir.

 

envolée dette franc fort.PNG

Capture.PNG

41-evolution-pib-an-france.jpg

Comparer le pib d un trimestre de chaque annee tu parles d une référence.. Comparer celui des usa et de l'europe c'est intéressant car les usa et leur dollar monnaie mondiale n ont qu à jouer avec leur monnaie pour faire varier leur pib 

Sur ton graphique d évolution du pib français je constate surtout qu il s effondre après 1968 après 81 presque à chaque fois qu'il y a des mesures sociales c'est cela que tu voulais démontrer ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quant aux gouvernements à la solde de la commission européenne ce sont les chefs de gouvernements et les ministres des états membres dans leurs deux institutions qui fixent les lignes d action et les objectifs de la commission. 

Mais les hommes politiques nationaux prennent l excuse de la commission car s ils commençaient à faire ces réformes directement dans leurs pays ils ne seraient pas réélu, l Europe est la bonne excuse pour les gogos.. .

Et comme la majorité des gouvernements européen est de droite ainsi que le parlement normal que les décisions de la commission soient de droite cela ressemble à de la démocratie même si l on aime pas. 

Pour les problèmes de monnaie forte on voit que tu n as pas subit les d'évaluations régulieres qui reduisaient le pouvoir d achat si le smig a par exemple pu augmenter de 25% en68 c'est qu il avait perdu beaucoup plus avec les dévaluations et cela a continué après mais les français n ont pas de mémoire et sont souvent prêt à croire les marchands de cacahuètes politiques 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 24 minutes, jackv a dit :

Comparer le pib d un trimestre de chaque annee tu parles d une référence.. Comparer celui des usa et de l'europe c'est intéressant car les usa et leur dollar monnaie mondiale n ont qu à jouer avec leur monnaie pour faire varier leur pib 

Sur ton graphique d évolution du pib français je constate surtout qu il s effondre après 1968 après 81 presque à chaque fois qu'il y a des mesures sociales c'est cela que tu voulais démontrer ?

"Comparer le pib d un trimestre de chaque annee tu parles d une référence" ? Je ne vois pas très bien ce que tu veux dire, tous les trimestres sont représentés dans le graphique.

"Comparer celui des usa et de l'europe c'est intéressant car les usa et leur dollar monnaie mondiale n ont qu à jouer avec leur monnaie pour faire varier leur pib" Ça, il est certain que les américains sont plus malins avec leur monnaie que les européens. Enfin avec Mario Draghi, ancien de Goldman Sachs à la manoeuvre, tout va bien.

"Sur ton graphique d évolution du pib français je constate surtout qu il s effondre après 1968 après 81 presque à chaque fois qu'il y a des mesures sociales c'est cela que tu voulais démontrer ?" Nullement, je ne cherche d'ailleurs rien à démontrer mais juste constater factuellement que la croissance annuelle/habitant ne fait que décélérer au fil des décennies. D'ailleurs en regardant les variations annuelles de PIB, on voit la décélération assez marquée de la période 75-85, qu'on peut davantage liée aux cours élevés du pétrole, de l'époque, indépendamment des politiques suivies.

"Pour les problèmes de monnaie forte on voit que tu n as pas subit les d'évaluations régulieres qui reduisaient le pouvoir d achat si le smig a par exemple pu augmenter de 25% en68 c'est qu il avait perdu beaucoup plus avec les dévaluations et cela a continué après mais les français n ont pas de mémoire et sont souvent prêt à croire les marchands de cacahuètes politiques"  Je ne nie pas les effets délétères des nombreuses dévaluations du Franc jusqu'aux années 80, seulement ces effets étaient-ils plus préjudiciables que la désinflation compétitive et l'arrimage du Franc au Mark ? Faut-il rappeler à l'époque qu'il valait mieux placer dans l'assurance vie et les emprunts d’État au début des années 90 et "s'enrichir en dormant" plutôt qu'investir dans l'appareil productif ? Il y a surement un juste milieu en matière de politique monétaire. La différence avec les dévaluations, c'est que tout le monde payait (en monnaie dévaluée), contrairement au "Franc Fort" où les jeunes, les actifs, les emprunteurs payaient davantage en faisant flamber le chômage et le coût des emprunts d’État...

De toute façon avec l'€uro, la question ne sera pas de savoir si on veut ou pas y rester : la majorité des gens souhaite effectivement y rester si on se fie aux aux victoires électorales des candidats pro-Europe. Seulement l'€uro étant "bancal", le jour où ça craquera (lors d'une prochaine crise), on nous mettra devant le fait accompli.

" Et comme la majorité des gouvernements européen est de droite ainsi que le parlement normal que les décisions de la commission soient de droite cela ressemble à de la démocratie même si l on aime pas.  " Enfin même quand ils étaient (rarement, il est vrai) de gauche à la fin des années 90-début 2000 (Jospin, Blair, Schröder, Prodi...) ça n'a pas changé grand chose. Après c'est vrai que les gens votent, à eux de bien faire et de contrôler leurs politiciens. Un homme politique honnête est d'abord honnête vis à vis de ceux qui l'ont acheté, pas vis à vis des électeurs... ce n'est pas nouveau, il n'y a rien à attendre d'eux et y compris des extrêmes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...