Aller au contenu
Le Web des Cheminots

E.T.G.

Membre
  • Compteur de contenus

    863
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par E.T.G.

  1. Le 16 octobre 1997, la BB66278 est en maintenance au dépôt de Sotteville (76). En prime, un capot d'une autre pensionnaire de l'établissement, la BB66455.
  2. L'X2911 circulant en solo dessert la gare de Saint-Etienne-la-Terrasse (42) en décembre 1997.
  3. Ce n'est pas le Mistral ni le Capitole, mais ce train est tout de même un grand train: en octobre 1997, le Rhône-Océan, au crochet des BB67547 et 67545 s'apprête à quitter Lyon-Perrache (69) pour rallier Nantes. On remarque des fourgons porte-autos en queue. Ces trains de nuit avaient leur public, et même si la fin de la conscription n'a pas eu des effets bénéfiques sur leur fréquentation, ils étaient bien pratiques, Pour ma part, lors de l'accomplissement de mon Service National, j'ai souvent emprunté le Rhône-Océan depuis Saint-Pierre-des-Corps jusqu'au terminus dans l'autre sens pour regagner ma caserne, où j'arrivais avec une légère avance. Je voyageais dans les voitures à sièges inclinables.
  4. Le 16 octobre 1997, pièces détachées pour E.A.D. au dépôt de Sotteville (76): _bogies comme neuf sortant de Révision Générale aux Ateliers du Mans; _morceaux de jupe et blocs optiques pour les réparations faites au niveau du dépôt après de petites collisions); _persiennes et marchepieds de service; _moteur Saurer SDHR (X4500, 4900) sorti de sous un engin; _boîte de vitesses De Dietrich BDD (X4500); _moteur Saurer SDHR (X4500, 4900); _convertisseur hydraulique Voith T420 (X4750, 4790 ou X4900). Certains moteurs et boîtes de vitesses ont eu des destinées plus ou moins variées: posés sur un engin, déposés puis placés sur un autre, puis retour sur l'engin initial; ou ayant équipé des engins assez particuliers comme le T.G.S. pour se retrouver sur un X4630; ou passer d'une motrice R.T.G. à un X4750, ou encore passer d'une motrice à l'autre d'un même élément X4900. Ou alors avoir toujours été dans le même dépôt comme en avoir fait quelques-uns, ou avoir équipé quelques séries d'engins comme une seule... Ces considérations sont valables pour d'autres organes comme les bogies, etc.
  5. Nice-Ville (06), septembre 1996, l'élément automoteur X4537-XR8368 va assurer en solo l'aller-retour international pour Cunéo tandis qu'un couplage d'Aln663 avec le 1201 en queue vient d'arriver quelque peu en retard.
  6. Nice-Ville (06), septembre 1996, l'élément automoteur X4537-XR8368 va assurer en solo l'aller-retour international pour Cuneo tandis qu'un couplage d'Aln663 avec le 1201 en queue vient d'arriver quelque peu en retard.
  7. La rame TGV16 est remisée dans les garages de Lyon-Scaronne (69) en octobre 1996.
  8. Le 17 octobre 1997, la BB16022 attend de s'élancer de la gare du Nord à Paris (75).
  9. Le 16 octobre 1997, les BB63645 et 63567 sont garées entre deux utilisations au dépôt de Sotteville (76).
  10. Rencontre avec l'élément automoteur X4519-XR8528 au Havre (76) en novembre 1993 (j'avais 18 ans) alors qu'il officiait pour le compte du dépôt de Sotteville, Le 17 octobre 1997, je retrouve une énième fois cet l'élément automoteur désormais basé à Longueau et garé à Lens (62). Il est dans sa dernière année d'activité à la S.N.C.F. mais bénéficiera d'un sursis de quelques années sous la bannière du chemin de fer touristique Quercyrail. Je vous publierai d'ailleurs un jour une vue de lui fin prêt à quitter les Ateliers du Mans à cet effet.
  11. Le 16 octobre1997, les Locma 0068 (ex Y5121) équipé d'un B.S.I. et Y2487 sont présents dans les emprises du dépôt de Sotteville (76).
  12. Le 14 juin 1995, les motrices radiées X4508 et 4340 sont garées montées sur faux bogies (la X4340 est haute sur pattes) aux Ateliers du Mans (72). Elles seront démolies deux ans plus tard. Bien que parfaitement réparable, l'élément X4508-XR8346 a été radié en 1988 après une collision avec un camion à Dainville (62) le 17 avril 1987. Paradoxalement, la XR8346, gravement avariée, sera remise en état pour remplacer par décalage et croisement de plusieurs remorques la XR8589 incendiée par vandalisme. La motrice, bien que n'ayant subi que des dégâts mineurs ne sera pas remise en état, bien qu'un projet l'avait plus tard imaginé réutilisée accouplée avec une remorque postale pour constituer l'élément Astrée (première mouture, sa composition telle que nous lui avons connu n'étant en fait que la troisième version imaginée). La X4340 est elle restée sur le carreau lors de son arrivée pour Révision Générale en 1994: compte-tenu de son mauvais état (corrosion importante), c'est la motrice X4305 radiée en 1993 (élément devenu inutile), disponible et en meilleur état qui sera prise en R.G. à sa place et renumérotée X4340 avec accouplement avec la XR8325 laissée par la X4340 originelle. La volonté en 1988 d'un brillant cadre de la Direction du Transport de vouloir commencer à éliminer les E.A.D. non modernisés en continuité des X3800 disparus ou des X2400 qui avaient pratiquement terminé leur carrière (volonté absurde dont a été victime l'élément X4508) est restée inexpliquée. Heureusement, certains de ses collègues plus éclairés se sont aperçus que le parc autorails et éléments automoteurs devenait tendu, que les livraisons de X2200 et Z2 se terminaient et que les R.R.R. ou XR6200 et 96200 n'allaient pas éponger ce qu'il restait des remorques unifiées à remplacer. La menace était sérieuse car une liste nominative des "éléments à arrêter avait eu le temps d'être dressée. Les éléments concernés ont pu en réchapper car des Régions avaient signé des conventions de modernisation, incluant des immobilisations plus longues pour satisfaire ces besoins, et des besoins nouveaux. La justification d'un élément redondant en 1993 pour ne pas prendre l'élément X4305 arrivé à échéance de parcours (il avait d'ailleurs obtenu un sursis quelques mois plus tôt) en Révision Générale est également surprenante alors que le parc était nettement insuffisant. Le cas de l'arrêt des E.T.G., compte-tenu de ce contexte était tout autant dénué de bon sens, mais répondait aussi à soustraire une charge de travail aux établissements qui étaient saturés parce qu'on en avait fermé certains un peu trop rapidement...
  13. Le 17 octobre 1997 à Arras (62), rassemblement d'X4500 dont l'élément X4529-XR8371 et X4572-XR8378 en U.M. avec un autre.
  14. Le 16 octobre 1997, les X4551 et 4528 sont en maintenance à leur établissement d'attache, Sotteville (76).
  15. Le 17 octobre 1997, l'U.M. de secours T.G.V. positionnée au dépôt de Fives (59) est entre-autres composée de la BB67213.
  16. Couleurs variées avec ces éléments automoteurs sur le grill de sortie du dépôt de Sotteville (76) le 16 octobre 1997: _X4752-XR8752 modernisé Haute Normandie rouge; _X4593 et X4649 modernisés respectivement Basse-Normandie bleu et Picardie vert; _XR8444 (X4649) modernisée Picardie vert et XR8779 (X4779) classique rouge et crème; _ XR8779 (X4779) classique rouge et crème et XR8444 (X4649) modernisée Picardie vert; _XR8784-X4784 classique rouge et crème.
  17. Le 17 octobre 1997, en gare de Lens (62), une rame de V.R.2N. est à quai. Cette rame panachée est constituée avec des voitures en livrée d'origine et d'autres passées en Opération-Caisse et arborant le jaune Lithos, choisi par la Région Nord-Pas-de-Calais parmi les couleurs de la palette T.E.R. 1987. Les voitures passaient une à une en Opération-Caisse et non par rame complète, l'entretien se faisant à la voiture et ayant été maintenu sur ce système vu le faible parc.
  18. Je vous avais présenté il y a quelque temps l'élément X4751-XR8751 fraîchement arrivé au dépôt de Sotteville (76) depuis les Ateliers du Mans où il venait de bénéficier de la modernisation T.E.R.-S.N.C.F. Le revoici quelques minutes plus tard par rapport aux photos précédentes: même dans l'obscurité, l'engin reluit tellement il est comme neuf! Précisons aussi que la V.I.C. dont il va faire l'objet sert aussi à réaliser un contrôle du travail effectué sur l'engin et à relever les anomalies éventuelles (une porte qui coince, une vitre qui ne s'ouvre pas, des ratés de peinture, une ampoule qui ne fonctionne pas ou un siège mal fixé), dont la correction pourra éventuellement se faire sur place avec décompte des frais (main d'oeuvre et pièces le cas échéant) que le dépôt facturera à l'établissement réparateur. Dans de très rares cas (dont je ne me souviens pas que ce soit arrivé au Mans), si la mise en conformité est importante et dépasse les compétences du dépôt, l'engin sera purement et simplement retourné à l'expéditeur. Certains de ces travaux importants peuvent en revanche ne pas être facturés au grand Atelier, lorsqu'il réalise par exemple des travaux qui ne lui sont pas imputables et ils seront alors facturés au dépôt. Un exemple: Le Mans a dû repeindre complètement une Ambulance (X4630 rénové Pays-de-la-Loire) car il avait été tagué aux Sables-d'Olonne et le dépôt de Nantes ne parvenait pas à le nettoyer.
  19. Le 16 octobre 1997, la BB16012, reconnaissable entre toutes avec son persiennage supplémentaire qu'elle a gardé après des essais de redresseurs au silicium, traverse la gare de Serqueux (76).
  20. Le 16 octobre 1997 au dépôt de Sotteville (76), une des grands-mères des E.A.D., la motrice X4501, tête de série au niveau national mais également avec sa remorque XR8503 tête de série au niveau local (élément doyen de la dotation, dans ce cas) est en train de subir une A.T.P.-P.R., opération visant à prolonger l'ensemble pour faire le joint avec les matériels de substitution sans engager trop de frais. Dans cette publication, une partie des travaux menés sur caisses afin d'en rafraîchir l'aspect. On notera une spécialité locale, très pratique à défaut de s'inscrire dans les standards de marquage normalement prévus: au dessus du pare-brise central de la remorque, le report du numéro de la motrice afin de faciliter le repérage de l'élément vu de ce côté-là. Chose qu'il n'aurait pas été inutile de généraliser sur les éléments "à terminaison numérique différente" (en ce qui me concerne, amoureux des E.A.D., j'en connais à peu près toutes les combinaisons de tête, j'ai donc rarement besoin de mettre le nez dans mes antisèches pour trouver une motrice d'après sa remorque, ou inversement!).
  21. Le 17 octobre 1997, la BB16036 vient de rentrer au dépôt de Fives (59).
  22. Un peu de couleurs avec différents E.A.D., de gauche à droite X4593 (bleu Isabelle modernisé Basse-Normandie), X4649-XR8444 (vert perroquet modernisé Picardie), X4782 (rouge et crème non modernisé) et XR8752 (X4752, rouge vermillon modernisé Haute-Normandie), vus sur le grill de sortie du dépôt de Sotteville (76) le 16 octobre 1997.
  23. Quelques vues ayant trait à la modernisation des E.A.D. au Mans (72): _le 24 juin 1992, les anciennes cabines des X4793, XR8794 et 4794 sont stockées aux Ateliers en vue de leur réutilisation: elles seront greffées sur les engins accidentés avec cabine enfoncée n'étant pas destinés à être modernisés, ce qui évite de refaire toute la tôlerie en limitant les travaux de remise en état puisqu'il n'y a qu'à raccorder ces cabines sur leur nouvelle caisse. _le 14 juin 1995, un masque est en peinture d'apprêt et est prêt à être installé sur un engin en cours de modernisation. _en juin 1990, comme il y a heureusement plus d'engins modernisés que d'engins accidentés avec cabines enfoncées, les anciennes cabines déposées ne sont pas toutes stockées pour réutilisation et certaines partent chez le ferrailleur (Gréverend).
  24. Le 13 octobre 1997, ces wagons sont abandonnés au dépôt de Poitiers (86).
  25. En juin 1997 l'élément automoteur Z7316-ZR17316 vient d'arriver à Oloron-Sainte-Marie (64) et en repartira dans quelques minutes.
×
×
  • Créer...