Aller au contenu
Le Web des Cheminots

vous sentez vous trahis?


Nonac

Messages recommandés

J'ai discuté avec pas mal de cheminot pendant les AG et beaucoup me disait....on fait la grève pour garder la retraite à 37,5.....les syndicats négocient autre chose que la retraite à 37,5 (il recule sur les 40 annuités pour avancé sur les primes comptées dans la retraite)

donc beaucoup de cheminot se sentait trahis avant hier à Nantes, même si la grève n'a pas été reconduite...

Pour ceux qui ont fait la grève quel sentiment avez vous?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 299
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Sujet déplacé

Non , je ne me sens pas trahi par les os (hormi la fgaac)qui ont fait le maximum .Je reste persuadé que toutes les directions des os avaient fait le deuil des 40 ans , même Sud .... Mais restait à savoir laquelle aurait les moyens de le dire.....expérience CFDT en 95 et en 2003 à la sncf . Cela tient au fait que je n'étais pas opposé aux 40 ans dès le départ . J'ai toujours dit : "ok on s'assoit sur 37,5 ans mais faisons en sorte d'élargir l'assiètte de cotisation .Et surtout savoir que NS n'est pas un homme politique traditionnel et le contexte de 95 n'est pas le même qu'aujourd'hui".En effet , même 37,5 ans n'était jamais atteint . Des agents partaient avec 25 ans d'sncf donc 37,5 ans étaient théoriques ,il faut faire en sorte d'obtenir la même chose .Nous avons de nombreux curseurs .Lorsque je disais cela , je me faisais "rentrer dedans " .Donc , cette semaine de grève n'a pas été inutile car la direction et le gvt ont bien pesé tout ce qui s'est passé .Pouvions nous faire plus ? Je pense que non , pourquoi ?

- si nous étions 15/20 % en grève, nous n'étions que 40 % à l'éxécution au bout d'une semaine

- les jeunes ne se sont pas accaparé ce mouvement , les + motivés ont été les + anciens et les générations médianes .

- très tôt des actions "dures "sont arrivées : constat de faiblesse , avis perso

- le comportement d'une minorité qui avait envie d'en découdre avec NS gênait au dévellopement du mouvement

- les grèves seront de plus en plus difficiles du fait du nombre de + en plus important d'usager du train et avec les cadencement , ça ne va pas s'améliorer !

Voir l'issu des négo et les projection que cela donnera....suis optimiste ! Par contre , déçu sur le double statut ............

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non , je ne me sens pas trahi par les os (hormi la fgaac)qui ont fait le maximum .Je reste persuadé que toutes les directions des os avaient fait le deuil des 40 ans , même Sud .... Mais restait à savoir laquelle aurait les moyens de le dire.....expérience CFDT en 95 et en 2003 à la sncf . Cela tient au fait que je n'étais pas opposé aux 40 ans dès le départ . J'ai toujours dit : "ok on s'assoit sur 37,5 ans mais faisons en sorte d'élargir l'assiètte de cotisation .Et surtout savoir que NS n'est pas un homme politique traditionnel et le contexte de 95 n'est pas le même qu'aujourd'hui".En effet , même 37,5 ans n'était jamais atteint . Des agents partaient avec 25 ans d'sncf donc 37,5 ans étaient théoriques ,il faut faire en sorte d'obtenir la même chose .Nous avons de nombreux curseurs .Lorsque je disais cela , je me faisais "rentrer dedans " .Donc , cette semaine de grève n'a pas été inutile car la direction et le gvt ont bien pesé tout ce qui s'est passé .Pouvions nous faire plus ? Je pense que non , pourquoi ?

- si nous étions 15/20 % en grève, nous n'étions que 40 % à l'éxécution au bout d'une semaine

- les jeunes ne se sont pas accaparé ce mouvement , les + motivés ont été les + anciens et les générations médianes .

- très tôt des actions "dures "sont arrivées : constat de faiblesse , avis perso

- le comportement d'une minorité qui avait envie d'en découdre avec NS gênait au dévellopement du mouvement

- les grèves seront de plus en plus difficiles du fait du nombre de + en plus important d'usager du train et avec les cadencement , ça ne va pas s'améliorer !

Voir l'issu des négo et les projection que cela donnera....suis optimiste ! Par contre , déçu sur le double statut ............

La fgaac m"a trahi ou Omar m'a tue .c'est un peu du meme style ,la verite surgit toujours un jour

Modifié par ouragan
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le probleme, c'est que hormis Sud-rail, toutes les autres OS n'ont pas eu le discourt attendu concernant le passage des 37,5 a 40 ans de cotisation......

ils en ont fait leur deuil sans le dire ouvertement...c'etait peut etre "un combat perdu d'avance pour eux"....

on peut les comprendre, mais de la franchise aurait été le bienvenu..

trahison, non.....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le probleme, c'est que hormis Sud-rail, toutes les autres OS n'ont pas eu le discourt attendu concernant le passage des 37,5 a 40 ans de cotisation......

ils en ont fait leur deuil sans le dire ouvertement...c'etait peut etre "un combat perdu d'avance pour eux"....

on peut les comprendre, mais de la franchise aurait été le bienvenu..

trahison, non.....

+1

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai discuté avec pas mal de cheminot pendant les AG et beaucoup me disait....on fait la grève pour garder la retraite à 37,5.....les syndicats négocient autre chose que la retraite à 37,5 (il recule sur les 40 annuités pour avancé sur les primes comptées dans la retraite)

donc beaucoup de cheminot se sentait trahis avant hier à Nantes, même si la grève n'a pas été reconduite...

Pour ceux qui ont fait la grève quel sentiment avez vous?

Je te donne mon sentiment :

Le problème c'est qu'on a du mal à prendre la question des retraites et au dela du social par le bon bout.

Le nombre de retraités augmentent et il faut, faudra financer les pensions.

Dans le même temps, la durée des carrières diminuent et le fossé se creuse entre les petites et les grosse rémunérations...

On subit une attaque conséquente du patronat, de la droite y compris du centre, de la gauche social-démocrate sur cette question à coup de slogans idéologiques : faut faire des efforts, cotiser plus longtemps, il faut l'égalité...

ça fait 40 ans que ça matraque et ça finit par rentrer...

Le problème c'est qu'il faudrait au contraire que le nombre d'année de cotisations nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein baisse et passe par exemple à 35 ans et que dans le même temps on recherche d'autres sources de financement pour les pensions qui dans notre système par répartition sont payées uniquement sur les rémunérations par les actifs en temps réel (les actifs cotisent pour les retraités actuels).

Mais ce n'est pas dans l'air du temps...

Pourtant on sait que les efforts à consentir sur les 40 années à venir, seront inférieurs aux 4o dernières années...

Le recul a commencé en plein été 93 avec Balladur passage du privé de 37,5 à 40 ans et malgré les alertes syndicales les salariés du privé n'ont pas bougé. Juppé a tenté les régimes spéciaux en 95 mal lui en a pris (j'ajouterai en apparté qu'en 95 on n'avait pas la même gauche qu'on a aujourd'hui...). En 2003 la droite a remis ça avec la fonction public alignée à 40 ans malgré la mobilisation.

En 2007 ils s'en prennent à certains régimes spéciaux (mais pas à tous) et non des moindres.

Ils voulaient le faire en 15 jours à la mi-septembre et par décret.

Mobilisations, rapport de force, négociations...

On est toujours là.

Mais une fois de plus les divisions syndicales, le faible taux de syndicalisation, les surenchères et arrières pensées des OS font que les stratégies et l'union ont volé en éclats.

Je pense que la majorité des OS (sauf sud) avaient en tête à un moment donné de négocier mais la plupart voulait le faire avec le gouvernement (voir plus loin) et pas seulement avec les directions d'entreprise. Le gouvernement lui aurait préféré ne pas être partie prenante des négociations.

La question des 40 ans est pour Sarko et le medef un objectif idéologique pour peser sur les consciences.

D'ailleurs la grève à peine suspendue, il montre par médias interposés ses petits muscles et joue les fiers à bras mais il sait que ça va lui coûter bonbons. Mais il lui faut affirmer que les cheminots ont perdu pour que le brave peuple soit soumis alors que dans le même temps 780.000 retraités exonérés jusqi'à présent vont payer la redevance télé. Ce sont pourtant les plus vieux qui ont voté en majorité pour Sarko et la droite en mai-juin dernier...

Dès 2008, Fillon veut remettre le couvert pour le passage à 41 ans...

puis 42, le Medef réclamant déjà 45 ans...

Je pense que pour une partie des syndicats (CGT, FO, CTFC, UNSA, CGC) il fallait au dela de la nécessaire résistance aux attaques dans les entreprises concernées, démontrer la capacité à mobiliser aujourd'hui (régimes spéciaux, fonction public) pour au moins deux raisons:

- montrer à Sarko et au medef que le rapport de force peut se réaliser dans l'avenir contre eux.

- tenter de démontrer à l'opinion publique vérité sur les mauvais coups en préparation et qu'il est possible de s'y opposer et ce malgré l'utilisation intensive des médias contre le mouvement social.

Maintenant rien n'est écrit dans le marbre pour l'avenir et ce qu'une loi peut faire une autre loi peut le défaire sauf qu'au plan politique il n'y a aucune perspective crédible qui le permette actuellement mais comme je l'ai déjà écrit, la nature a horreur du vide...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je te donne mon sentiment :

Le problème c'est qu'on a du mal à prendre la question des retraites et au dela du social par le bon bout.

Le nombre de retraités augmentent et il faut, faudra financer les pensions.

Dans le même temps, la durée des carrières diminuent et le fossé se creuse entre les petites et les grosse rémunérations...

On subit une attaque conséquente du patronat, de la droite y compris du centre, de la gauche social-démocrate sur cette question à coup de slogans idéologiques : faut faire des efforts, cotiser plus longtemps, il faut l'égalité...

ça fait 40 ans que ça matraque et ça finit par rentrer...

Le problème c'est qu'il faudrait au contraire que le nombre d'année de cotisations nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein baisse et passe par exemple à 35 ans et que dans le même temps on recherche d'autres sources de financement pour les pensions qui dans notre système par répartition sont payées uniquement sur les rémunérations par les actifs en temps réel (les actifs cotisent pour les retraités actuels).

Mais ce n'est pas dans l'air du temps...

Pourtant on sait que les efforts à consentir sur les 40 années à venir, seront inférieurs aux 4o dernières années...

Le recul a commencé en plein été 93 avec Balladur passage du privé de 37,5 à 40 ans et malgré les alertes syndicales les salariés du privé n'ont pas bougé. Juppé a tenté les régimes spéciaux en 95 mal lui en a pris (j'ajouterai en apparté qu'en 95 on n'avait pas la même gauche qu'on a aujourd'hui...). En 2003 la droite a remis ça avec la fonction public alignée à 40 ans malgré la mobilisation.

En 2007 ils s'en prennent à certains régimes spéciaux (mais pas à tous) et non des moindres.

Ils voulaient le faire en 15 jours à la mi-septembre et par décret.

Mobilisations, rapport de force, négociations...

On est toujours là.

Mais une fois de plus les divisions syndicales, le faible taux de syndicalisation, les surenchères et arrières pensées des OS font que les stratégies et l'union ont volé en éclats.

Je pense que la majorité des OS (sauf sud) avaient en tête à un moment donné de négocier mais la plupart voulait le faire avec le gouvernement (voir plus loin) et pas seulement avec les directions d'entreprise. Le gouvernement lui aurait préféré ne pas être partie prenante des négociations.

La question des 40 ans est pour Sarko et le medef un objectif idéologique pour peser sur les consciences.

D'ailleurs la grève à peine suspendue, il montre par médias interposés ses petits muscles et joue les fiers à bras mais il sait que ça va lui coûter bonbons. Mais il lui faut affirmer que les cheminots ont perdu pour que le brave peuple soit soumis alors que dans le même temps 780.000 retraités exonérés jusqi'à présent vont payer la redevance télé. Ce sont pourtant les plus vieux qui ont voté en majorité pour Sarko et la droite en mai-juin dernier...

Dès 2008, Fillon veut remettre le couvert pour le passage à 41 ans...

puis 42, le Medef réclamant déjà 45 ans...

Je pense que pour une partie des syndicats (CGT, FO, CTFC, UNSA, CGC) il fallait au dela de la nécessaire résistance aux attaques dans les entreprises concernées, démontrer la capacité à mobiliser aujourd'hui (régimes spéciaux, fonction public) pour au moins deux raisons:

- montrer à Sarko et au medef que le rapport de force peut se réaliser dans l'avenir contre eux.

- tenter de démontrer à l'opinion publique vérité sur les mauvais coups en préparation et qu'il est possible de s'y opposer et ce malgré l'utilisation intensive des médias contre le mouvement social.

Maintenant rien n'est écrit dans le marbre pour l'avenir et ce qu'une loi peut faire une autre loi peut le défaire sauf qu'au plan politique il n'y a aucune perspective crédible qui le permette actuellement mais comme je l'ai déjà écrit, la nature a horreur du vide...

Je me retrouve dans ton annalyse. Pour la division syndicale, j'émet un petit bémol, le peu d'unité syndicale durant ce mouvement à quand même bien résistée face au divers attaques que les

OS ont subi.

Faut pas oublier que nos adversaires sont loin d'être des trompettes et sont des as de la Com.

Je crois que la partie n'est pas perdu et que NS l'autre jour à la télé le savait aussi et il s'est évertué une fois de plus à faire sa propagande pour ne pas perdre certains de son électora. Sa côte de popu baisse et il en est à demander d'urgence à ses sinistres de se creuser la tête pour le pouvoir d'achat et de lui bidouiller queque chose pour son retour de chine.

Il le sait, la grogne monte de partout y compris dans les catégories qui l'on élu ce qui le forcera à être prudent et de s'en tenir qu'à ses promesses électorales ( il ne veut pas froisser l'électora de récupération ). C'est peut-être la raison de son retrait de la scène médiatique ces derniers jours et sa sortie de vainqueur de vendredi.

En faite, il joue la montre, il lui falait embrouiller tout le monde dès le départ avec un train de réformes impopulaires ce qui lui laisse le temps par derrière de réformer le pays en profondeur avec des lois assassines envers le salariat.

La réforme, il s'en fou royalement, il sait très bien que ça raportera rien en terme d'argent, ce qui l'interresse surtout c'est assoir sa politique et de la mettre en phase avec ses promesse tout en pouvant dire qu'il à maté le dernier bastion de résistance syndicale dans ce pays.

C'est vrai que se sont que des constatations, la réponse à tous cela? j'ai pas plus de réponse que les autres si ce n'est qu'il faut continuer à se mobiliser. Mobiliser en plus grand nombre. C'est vrai que certains ne veulent pas défendre certaines catégories, c'est vrai que certains se livrent à une compétition lors des luttes, c'est vrai que certains ont la trouille de se battre, alors on fait quoi, on attend de se faire bouffer ou on se sort les d... Moi j'ai choisis il y a longtemps.

Modifié par Rail cassé
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi Je me sent trahi!

Parce qu'aux ag des premiers jours de greves on avait tous le meme discours: que les 40 ans,la decote et d'indexation des prix sur les pensions c'etait non negociable.Qua c'etait a nous cheminots de decider et pas a des dirigeants qui sont atteint de reunionite aigue.Alors oui je me suis senti trahi par ceux qui en une nuit on oublié ce qu'ils avaient dit toute une semaine.

Alors oui j'ai ete trahit par les miens juste parce que le berger a dit et les moutons ont suivit.

Le pire c'est qu'en fesant ca certains qui avait fait 95 ont renier leurs pensées de 95 et des 8 premiers jours de greve.Je n'ai qu'une chose a dire les medias sont les as de la com mais certaines os aussi!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

; Dégouté et écoeuré par l'absence de défense des nouveaux dirigeants de la boite voire leur cupidité à proposer des solutions payées sur la masse salariale. Superbe enterrement de 1ère classe des positions de feu-Louis Gallois qui avait le mérite de connaitre l'entreprise pendant 10 ans.

Trahi par 18 propositions où je ne vois pas ce que le cheminot gagne et constate que beaucoup de chose pour les futurs embauchés; pire, c'est indécent et choquant de dénigrer à ce point les cheminots actuels: un truc pour les Apprentis? Ah non, uniquement pour les futurs apprentis qui entreront à 18 ans à la SNCF (quelques centaines par rapport aux dizaines de milliers d'anciens arpets ayant bosser pour la boite dès 16 ans et n'ayant aucune reconnaissance!) Un autre truc pour les mères de famille? Ah non, pas d'effet rétroactif (travaille et cotise), uniquement à partir de 2008. Une usine à gaz pour une retraite complémentaire alors qu'il suffit de faire cotiser et calculer sur 100% du salaire !

Trahi par les syndicats ne voulant pas se battre sur la surcotisation de +12% qui justifie largement le départ précoce. La pénibilité est à géométrie variable et médiatiquement non comprise, pourtant c'est sur ce terrain piégé que les syndicats continuent à s'embourber. Pourquoi?

Trahi par les négociations des salons parisiens et les mots d'odre distillés en région: le grand écart qui jette un sacré doute sur l'action des syndicats à Paris-Mouchotte.

Trahi par une négociation surprise alors que les cheminots n'avaient pas encore fini de défiler le 18/10 ! Un nos-nos en sacrifiant le cadeau d'un alignement sur la fonction publique (je sais, je radote) qui aurait permis de rejoindre les bataillons de fonctionnaires dont tous ceux du "service actif" qui partent en ce moment entre 50 et 55 ans mais plus tard partiront presque en même temps que nous (à 1 an prés cela vaut le coup de les rejoindre!).

Trahi par NS? pas vraiment car c'était clairement indiqué dans son programme. Mais alors pourquoi nos syndicats n'ont-ils pas préparé cette bataille prévue depuis l'élection présidentielle? Pourquoi cette unité lésardée dès le premier jour de grève? Pourquoi? Est-ce le sacrifice des 160.000 cheminots sur l'autel de la finance et des fonds IUMM cartonrouge ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

; Dégouté et écoeuré par l'absence de défense des nouveaux dirigeants de la boite voire leur cupidité à proposer des solutions payées sur la masse salariale. Superbe enterrement de 1ère classe des positions de feu-Louis Gallois qui avait le mérite de connaitre l'entreprise pendant 10 ans.

Trahi par 18 propositions où je ne vois pas ce que le cheminot gagne et constate que beaucoup de chose pour les futurs embauchés; pire, c'est indécent et choquant de dénigrer à ce point les cheminots actuels: un truc pour les Apprentis? Ah non, uniquement pour les futurs apprentis qui entreront à 18 ans à la SNCF (quelques centaines par rapport aux dizaines de milliers d'anciens arpets ayant bosser pour la boite dès 16 ans et n'ayant aucune reconnaissance!) Un autre truc pour les mères de famille? Ah non, pas d'effet rétroactif (travaille et cotise), uniquement à partir de 2008. Une usine à gaz pour une retraite complémentaire alors qu'il suffit de faire cotiser et calculer sur 100% du salaire !

Trahi par les syndicats ne voulant pas se battre sur la surcotisation de +12% qui justifie largement le départ précoce. La pénibilité est à géométrie variable et médiatiquement non comprise, pourtant c'est sur ce terrain piégé que les syndicats continuent à s'embourber. Pourquoi?

Trahi par les négociations des salons parisiens et les mots d'odre distillés en région: le grand écart qui jette un sacré doute sur l'action des syndicats à Paris-Mouchotte.

Trahi par une négociation surprise alors que les cheminots n'avaient pas encore fini de défiler le 18/10 ! Un nos-nos en sacrifiant le cadeau d'un alignement sur la fonction publique (je sais, je radote) qui aurait permis de rejoindre les bataillons de fonctionnaires dont tous ceux du "service actif" qui partent en ce moment entre 50 et 55 ans mais plus tard partiront presque en même temps que nous (à 1 an prés cela vaut le coup de les rejoindre!).

Trahi par NS? pas vraiment car c'était clairement indiqué dans son programme. Mais alors pourquoi nos syndicats n'ont-ils pas préparé cette bataille prévue depuis l'élection présidentielle? Pourquoi cette unité lésardée dès le premier jour de grève? Pourquoi? Est-ce le sacrifice des 160.000 cheminots sur l'autel de la finance et des fonds IUMM cartonrouge ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, les directions syndicales nous ont trahi.

Plutôt que de mobiliser dès le 6 mai au soir leurs troupes pour préparer le mouvement d'ensemble nécessaire pour nous défendre, elles ont préférées s'enlisser dans des pseudos-consultations et ont tout fait pour nous diviser et briser notre grève.

La direction de la CGT nous a ouvertement menti. Selon elle, en mi-novembre, c'était le "Tous ensemble" qui se préparait, d'où le caractère "carée" de la grève du 18 octobre qui n'était qu'un "coup de semonce".

Mais nous n'avons pas dit notre dernier mot. Ne laissons pas les Tibo-Sarko nous enfoncer dans la galère à ce point. Remarquez que même Tibo a été obligé de dire qu'une nouvelle grève peut éclater bientôt si les négociations ne sont pas satisfaisantes.... preuve comme quoi les cheminots, y compris bien sur la base de la CGT, n'ont pas dit leur dernier mot.

À noter qu'étant moi-même syndiqué à SUD-Rail, je ne trouve pas pour autant la politique de ma direction particulièrement exemplaire, bien que plus satisfaisante que la FGAAC, CFDT, FGAAC et consorts.

Modifié par FALOCR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

vite il faut la pendre pour calmer les cheminots ,mais si c'est pas elle la coupable lotrela

Ben voyons. Le coup du responsable mais pas coupable, c'est dépassé.

La culpabilité ne fait pas de doute et nous connaissons les complices.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Certainement nous avons été trahis dans notre lutte qui rappelons le visait en premier lieu le "retrait pur et simple de la réforme de notre régime spécial". Sur cet axe de lutte qui nous a tous rassemblé et ce dès le 18 octobre, aucune avancée, un recul au contraire, une défaite pour être plus clair.

Nous avons été trahis avant tout par tous ceux et celles des cheminots qui ne se sont pas sentis concernés par l'enjeu, ceux qui nous ont remplacé sur nos postes de travail durant ces 9 jours, avec une mention particulière pour **********propos modérés********

Comme d'hab' c'est l'exécution et la maitrise qui ont porté la lutte (normal çà s'appelle la lutte des classes).

Trahis ensuite nous l'avons été par la FGAAC qui n'entend par cheminots que les ADC, par la CFDT (une fois de plus) et enfin par la CGT qui "recentrage social-démocrate oblige" préfère maintenant appeler à la reprise (oupsss!!! pardon la "suspension") avant même l'issue de négociations que de toute façon les AG de grèvistes ne pourront pas contrôler. L'unique raison de ce manège de traitres est de positionner leur OS dans la meilleure place possible dans le cadre du "partenariat social". Dans les prochaines négociations sociales (Code du Travail, Régime général des retraites etc...), la CGT s'est ainsi rendue incontournable, ce qui était le but de Thibault, il l'a fait délibérément sur le dos de notre lutte. Une preuve supplémentaire: le satisfecit de Fillon avant-hier dans le Monde pour la CGT "qui est une organisation syndicale beaucoup plus raisonnable que beaucoup d'autres syndicats réformistes en Europe" (CQFD).

Quant à Sud et FO, parce qu'il ne s'agit d'épargner personne, reste à savoir si leur axe de revendication sur les 37,5 annuités pour tous était vraiment important ou simplement une manoeuvre à l'issue du conflit pour récupérer les déçus des autres OS, car au nom de l'unité syndicale et des cheminots en grève, ils n'ont pas porté (sauf peut-être exception à Lyon) la continuation de la grève et ont accepté la reprise malgré tout.

Modifié par Jay17
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Certainement nous avons été trahis dans notre lutte qui rappelons le visait en premier lieu le "retrait pur et simple de la réforme de notre régime spécial". Sur cet axe de lutte qui nous a tous rassemblé et ce dès le 18 octobre, aucune avancée, un recul au contraire, une défaite pour être plus clair.

Nous avons été trahis avant tout par tous ceux et celles des cheminots qui ne se sont pas sentis concernés par l'enjeu, ceux qui nous ont remplacé sur nos postes de travail durant ces 9 jours, avec une mention particulière pour **********propos modérés********

Comme d'hab' c'est l'exécution et la maitrise qui ont porté la lutte (normal çà s'appelle la lutte des classes).

Trahis ensuite nous l'avons été par la FGAAC qui n'entend par cheminots que les ADC, par la CFDT (une fois de plus) et enfin par la CGT qui "recentrage social-démocrate oblige" préfère maintenant appeler à la reprise (oupsss!!! pardon la "suspension") avant même l'issue de négociations que de toute façon les AG de grèvistes ne pourront pas contrôler. L'unique raison de ce manège de traitres est de positionner leur OS dans la meilleure place possible dans le cadre du "partenariat social". Dans les prochaines négociations sociales (Code du Travail, Régime général des retraites etc...), la CGT s'est ainsi rendue incontournable, ce qui était le but de Thibault, il l'a fait délibérément sur le dos de notre lutte. Une preuve supplémentaire: le satisfecit de Fillon avant-hier dans le Monde pour la CGT "qui est une organisation syndicale beaucoup plus raisonnable que beaucoup d'autres syndicats réformistes en Europe" (CQFD).

Quant à Sud et FO, parce qu'il ne s'agit d'épargner personne, reste à savoir si leur axe de revendication sur les 37,5 annuités pour tous était vraiment important ou simplement une manoeuvre à l'issue du conflit pour récupérer les déçus des autres OS, car au nom de l'unité syndicale et des cheminots en grève, ils n'ont pas porté (sauf peut-être exception à Lyon) la continuation de la grève et ont accepté la reprise malgré tout.

Je sens la moutarde me monter au nez depuis quelque temps en lissant ce genre de chose plus que couramment . Lorsque je lis "Nous avons été trahis avant tout par tous ceux et celles des cheminots qui ne se sont pas sentis concernés par l'enjeu" Qui etes vous donc messieurs pour oser parler ainsi ? des apprentis dictateurs ? Des gens pour qui tout le monde doit obéissance totale et immédiate dès qu'un syndicat dit quelque chose ? des personnes qui ne tolerent absolument pas que d'autres puissent avoir une analyse différente ? Je considere cela comme une atteinte la la liberté d'opinion, une atteinte a la liberté de choix et a la liberté d'expréssion. Mais il est vrai qu'a l'extreme gauche ce ne sont pas des valeurs importantes que celles-ci !

Quand a la FGAAC c'est un syndicat de conducteurs pour les conducteurs qui n'a fait que faire son boulot et qui l'a a mon sens bien fait.

Modifié par Jay17
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je sens la moutarde me monter au nez depuis quelque temps en lissant ce genre de chose plus que couramment . Lorsque je lis "Nous avons été trahis avant tout par tous ceux et celles des cheminots qui ne se sont pas sentis concernés par l'enjeu" Qui etes vous donc messieurs pour oser parler ainsi ? des apprentis dictateurs ? Des gens pour qui tout le monde doit obéissance totale et immédiate dès qu'un syndicat dit quelque chose ? des personnes qui ne tolerent absolument pas que d'autres puissent avoir une analyse différente ? Je considere cela comme une atteinte la la liberté d'opinion, une atteinte a la liberté de choix et a la liberté d'expréssion. Mais il est vrai qu'a l'extreme gauche ce ne sont pas des valeurs importantes que celles-ci !

Quand a la FGAAC c'est un syndicat de conducteurs pour les conducteurs qui n'a fait que faire son boulot et qui l'a a mon sens bien fait.

Et oui Vinces, la diabolisation de ceux qui pensent differemment, le principe du bouc émissaire pour trouver un coupable à ses propres erreurs, c'est vieux comme le monde.

Ce qui est "amusant", c'est que les méthodes de l'extrème gauche sont les mêmes que celles de l'extrème droite mais ça n'étonnera pas tout le monde !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les caractères jaunes c'est fait exprès ? lotrela

Courageux mais pas téméraires surtout derrières les écrans asseptisés d'internet, alors à d'autres les numéros de vierges effarouchées.

Non, Armenak a fait une excellente analyse. Les cheminots, surtout les plus jeunes (nés après 1974 à la lecture des projets actuels, ils perdront un maximum), ne remercient pas la bande de pelles à merde qui nous a bien foutu dedans !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mouais, on est drolement dedans, imaginez vous ça, va falloir travailler jusqu'à 57.5 ou 52.5 ans à la SNCF pour avoir une retraite correcte...

Dans le monde entier, il s'agirait d'un régime de rève; ici on trouve ça scandaleux...

On déconne, là.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mouais, on est drolement dedans, imaginez vous ça, va falloir travailler jusqu'à 57.5 ou 52.5 ans à la SNCF pour avoir une retraite correcte...

Dans le monde entier, il s'agirait d'un régime de rève; ici on trouve ça scandaleux...

On déconne, là.

Je suis de ton avis.

On en reparlera à l'horizon 2030 avec des retraites calculées sur 45 ans ou plus.

D'ici là, on ne sait pas ce qu'il se passera.

Peut-être qu'un futur gouvernement reviendra sur tout ça, et mettra tout le monde à 30 annuités. lotrela

Modifié par Typiac
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mouais, on est drolement dedans, imaginez vous ça, va falloir travailler jusqu'à 57.5 ou 52.5 ans à la SNCF pour avoir une retraite correcte...

Dans le monde entier, il s'agirait d'un régime de rève; ici on trouve ça scandaleux...

On déconne, là.

N'oubli pas que l'age pivot évoluera en même temps que la durée de cotisation donc l'an prochain c'est 53.5 et 58.5 mais aussi qu'il ne s'agit là que d'un début car Sarkozy n'en restera pas là vu la faible mobilisation et il aurai tort de s'en privé. Je serai à sa place avec ce qu'il a annoncé j'en ferai autant

en 2012 au plus tard 42 ans puis un jour il dira les bonification c'est terminé, ...

N'oubli pas que nous n'en sommes qu'aux prémices

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

N'oubli pas que l'age pivot évoluera en même temps que la durée de cotisation donc l'an prochain c'est 53.5 et 58.5 mais aussi qu'il ne s'agit là que d'un début car Sarkozy n'en restera pas là vu la faible mobilisation et il aurai tort de s'en privé. Je serai à sa place avec ce qu'il a annoncé j'en ferai autant

en 2012 au plus tard 42 ans puis un jour il dira les bonification c'est terminé, ...

N'oubli pas que nous n'en sommes qu'aux prémices

Tout le monde sera concerné là, c'est différent.

Pourquoi lors de ce dernier conflit, les fonctionnaires et le privé ne sont pas venus nous défendre nos 37,5 annuités?

En 2003, j'ai fait 6 jours pour du vent, quand je pense à ce qu'on a en retour. lotrela

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...