Aller au contenu
Le Web des Cheminots

grèves début avril 2010


Messages recommandés

Mais bien sur que tout a été planifié. rien que les préavis séparés ADC , ASCT, en reconductible et les commerciaux, suge, matériel, équipement 24 h carrée montre la stratégie. Une grève de 2 jours puis tout le monde reprend. Le seul hic est le préavis de SUD qui rappelons le a été écarté volontairement de l'intersyndicale CGT,UNSA, FGAAC/CFDT. Effectivement cela risque de déborder sur certaines régions sur le week-end.La gueguerre CGT / SUD vient de commencer en vue des élections de l'année prochaine. Beaucoup d'adhérent CGT sont en train de grossir les rangs de SUD et DLR doit stopper l'hemmoragie.

je suis entierement d'accord avec toi c'est deja jouer comme pour les retraites la CGT fait semblant reprise ds 2 à 3 jours et on dira comme d'habitude que c'est la fautes des autres.

Quand tu n'as rien a proposer , tu casses ton voisin!!!! Dans mon UP c'est leur methode !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je suis entierement d'accord avec toi c'est deja jouer comme pour les retraites la CGT fait semblant reprise ds 2 à 3 jours et on dira comme d'habitude que c'est la fautes des autres.

Quand tu n'as rien a proposer , tu casses ton voisin!!!! Dans mon UP c'est leur methode !!!

Bonjour à tous,

Pour autant que je sache et que je le vis, si ce sont les "syndicats de Paris" qui impulsent, ce sont les syndiqués du terrain qui font (ou ne font pas), et pour les conflits, ce sont les cheminots.

Pour preuve: voulez-vous un pronostic pour le bassin dans lequel je bosse?

Fret (sur reconductible): 20% en grève et pas de reconduction.

EEX et EIC (sur reconductible): 35 à40% en grève et pas de reconduction - vendredi midi tout le monde au boulot.

Et les structures CGT en seront les 1ères à le déplorer, avec raison.

Ah! chez nous, on n'a pas de Sud, mais des béni-oui-oui-oui.

Bon week-end

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Bonjour à tous,

Pour autant que je sache et que je le vis, si ce sont les "syndicats de Paris" qui impulsent, ce sont les syndiqués du terrain qui font (ou ne font pas), et pour les conflits, ce sont les cheminots.

Pour preuve: voulez-vous un pronostic pour le bassin dans lequel je bosse?

Fret (sur reconductible): 20% en grève et pas de reconduction.

EEX et EIC (sur reconductible): 35 à40% en grève et pas de reconduction - vendredi midi tout le monde au boulot.

Et les structures CGT en seront les 1ères à le déplorer, avec raison.

Ah! chez nous, on n'a pas de Sud, mais des béni-oui-oui-oui.

Bon week-end

Je vais faire le boulot de Bandaa Bono :

"Hé bien lance toi , ça fera un béni oui oui de moins !"

Tu n'y avais pas pensé , hein ?

!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour ,

Lecture dans une boule de cristal :

Je vois , je vois , jevois , un conflit sur deux journées , car ils ont tous des crédits à rembourser

( ces cons là ) , et puis c'est la crise ... koiquesse

Plus sérieusement , une lutte perdue d'avance est celle que l'on a pas mené .

Rien n'a été obtenu en attendant la suite des événements , surtout avec ce qui risque

de ce passer par la suite , car après il sera trop tard lapleunicheuse

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore une fois, nous venons d'être vendu par la CFDT/FGAAC. La CGT avait raison dans son tract. C'est lamentable, virons les aux prochaines élections professionnelles de 2011.

Peux tu m'expliquer comment un syndicat categoriel qui ne fait que 3% aux elections et une confédération qui a eu du mal a rester représentative peut arriver à casser un mouvement???

Ne cherchez pas d'excuse que la greve ne marchera pas avant meme qu'elle soit commencée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Peux tu m'expliquer comment un syndicat categoriel qui ne fait que 3% aux elections et une confédération qui a eu du mal a rester représentative peut arriver à casser un mouvement???

Ne cherchez pas d'excuse que la greve ne marchera pas avant meme qu'elle soit commencée.

je suis d'accord avec toi a 100% faut bien trouver une excuse c'est jamais moi c'est la faute aux autres.

Et puis si certains ne pensent pas comme eux pourquoi les critiquer? c'est la democratie de penser autrement c'est pas ce que defend la CGT la democratie? En faite par "devant"

Mais si tu pense pas comme eux tu es un traite un jaune ....

C'est la discrimination !!! tout court!!!! voir du harcelement quand ils vont au depart du train mettre de la pression au CRL !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quoique fasse l'un ou l'autre ça parle toujours de manigances en vue des prochaines élections, arrêtez de relayer ces conneries, là l'heure est à la mobilisation et quand cela se terminera chacun pèsera les patates dans son coin et sera bien capable de voir où sont les felons

Oui il faut arrêter ces histoires de compétition électorale, ce n'est ABSOLUMENT pas un objectif du quotidien des OS. Certes la compétition existe, mais pour autant aucune OS digne de ce nom n'agit en fonction de cela. Ce qui guide ses choix et ses actions ce sont ces textes de congrès, puis les évènements qui se succèdent à la SNCF qui enclenchent sa réaction en fonction de l'ampleur de l'attaque, de l'avis de ses adhérents et des remontés du terrain.

Oui les conséquences de leurs choix et de leurs actions ont un impact à terme sur leur capital électoral, mais ce n'est pas un objectif en soit. Une OS qui n'aurait que les élections comme objectif verrait son capital de sympathie décroitre. Le travail du quotidien ne serait pas fait, les positions prises seraient trop soumises à l'air du temps. le manque de cohérence apparaitrait vite rédhibitoire pour ses listes aux élections.

Dans le conflit à venir ce qu'il faut analyser ce sont les enjeux et les comportement propres à chaque OS sur un temps suffisamment long pour voir la continuité d'action et la cohérence de celles-ci, puis les décisions prises pour la grève à venir. Ces décisions sont elles en adéquations avec les objectifs à atteindre et s'inscrivent-elles dans une continuité d'action cohérente avec les décisions d'actions prises depuis quelques temps ?

Allez petite analyse des forces en place :

UNSA, accompagne toutes les restructurations tout simplement parce que l'appareil ex FMC est bien intégré à la structure de direction SNCF. Bien sur tout ne leur plait pas, et ils souhaiteraient sans doute des modifications mais leur capacité à construire un rapport de force étant quasi nulle ils privilégient les négociations informelles.

CFDT, ne conçoit totalement son rôle que dans les contraintes imposées par le politique. N'étant pas en capacité de peser par elle même sur les décisions prises elle joue sa partition réformiste en négociant sa signature ou son retrait lors des conflits. Toutes ses actions s'entendent dans un objectif de limiter la casse dans un contexte économique défavorable sans jamais remettre en cause ce système économique. L'intégration de la FGAAC à renforcé son côté " donnez moi quelque chose pour que je me retire du conflit". Le pragmatisme prend le pas sur le principe.

SUD, déroule son syndicalisme de lutte et de transformation sociale par rapport à ses principes sur le service public ferroviaire et l'entreprise intégrée. Ne tient pas compte du contexte en tant que tel, la défense du principe impose une position de principe. Cherche un affrontement dur sur le principe à chaque fois, même s'il n'est pas en capacité de le mener seul, les compensations et négociations ne sont pas considéré comme un objectif en soit, c'est un passage obligé et acceptable que si le rapport de force à été construit en leur faveur. Cela peut paraitre comme une position jusqu'au boutiste et comme un syndicalisme politique, mais il est difficile de transiger avec les principes qui sont le socle de son syndicalisme sans perdre son âme.

CGT, l'analyse est difficile car il y a une vraie dichotomie entre les équipes de terrain et les équipes dirigeantes. La volonté de représenter un cheminot sur deux à conduit à ratisser large avec l'UFCM. la volonté de construire un syndicalisme de masse à détourné l'acte d'adhésion consécutif à l'émancipation vers une politique d'adhésion basée sur la quantitatif par rapport aux besoins de l'organisation. Extrait de la "tribune des cheminots" de mars n°878 :"Avec près de 5 000 élus et mandatés, nous avons des camarades disponibles et reconnus par les cheminots.

Si chacun d’entre eux, dans le cadre de son mandat, réalisait une adhésion, nous pourrions faire exploser le nombre d’adhésions à la Fédération. Il n’est pas utopique de penser que cela est possible si chacun est convaincu que le succès revendicatif est indissociable du renforcement de la CGT. Mais oui, c’est possible ! Car quel que soit le mandat, DP, CHSCT, CE, CA, CCE, il est d’abord au service de l’action, de la CGT pour son renforcement."

L'action est donc au service de la structure et non des principes, ceux-ci restent la base de fond servant la mobilisation mais ils ne conduisent pas la stratégie mise en place. La stratégie est ajustée en fonction des besoins de la structure et de la capacité à mobiliser sur le terrain. Les objectifs consécutifs à l'action sont revus en fonction de ces deux critères. La volonté de préserver la structure conduit toujours finalement à des choix en demi teinte. Jamais en dehors de l'action et jamais totalement dedans, c'est aussi sans doute le reflet de la grande diversité des adhérents. Tenir compte de son électorat c'est aussi mettre en œuvre le tryptique : proposition, action et négociation, mais quand la mobilisation n'est pas au rendez vous on assiste à des contorsions particulièrement compliquées pour faire accepter les négociations à une partie de sa base. C'est à ce moment là que l'écart entre les principes qui ont conduit à la mobilisation et la réalité des actions entreprises est le plus grand. La clarification du discours en fonction de l'action conduirait sans doute à trop de perte en terme d'adhésion, que ce soit du côté de la fraction "raisonnable" si la CGT basculait dans l'affrontement pur et dur comme pour la fraction "pur et dur" si la CGT basculait dans le réformisme assumé. Mais tenir le grand écart avec l'immobilisme qu'il impose est aussi une forme de réformisme puisque la transformation sociale n'est jamais au rendez vous dans ce cas là.

SUR L'ACTION RECONDUCTIBLE A VENIR

L'UNSA à joué le jeu des 24h carré, des DCI unitaire mais pas de l'action après le 23. C'est donc que pour elle l'affaire de la restructuration de la SNCF par activité est plié. Il n'y a donc pas urgence de mobiliser pour négocier les ajustements tant que l'on ne voit pas ou l'on va en avoir besoin. Les ET et ECT étant les derniers établissement à faire exploser sont implantation dans ces unités étant quasi uniquement dans l'encadrement acquis aux objectif de l'entreprise et qui sert bien souvent de briseur de grève, elle n'a rien à perdre à ne pas être dans l'action.

La CFDT et son syndicat de roulant sont aussi cohérents, dépassé sans doute par la précipitation de la relance de l'action. Ils ont cantonnés leurs préavis sur les 3 établissements les plus significatifs, Fret pour les problématiques de fillialisation et ET et ECT pour la séparation par activité à venir. L'intention devait être dès le début d'obtenir la plus grosse contrepartie possible de leur retrait d'un mouvement qu'il jugent sans doute impossible à mener à la victoire sur le principe du retour de l'unicité de l'entreprise et de la fin de la gestion par activité. Leur cheval de bataille à venir va sans doute être la négociation de la convention collective nationale du secteur ferroviaire. Nous somme toujours dans la pratique du "c'est mieux que rien" et dans l'abandon du champ de bataille avant le début du combat.

SUD cohérent aussi, demande depuis très longtemps un mouvement reconductible dur contre la déstructuration de l'entreprise, veux un affrontement qui clarifie les choses et positionne tout le monde. A joué le jeu de l'unité avant de se faire exclure pour des questions de modalités de préavis sur la journée du 23 mars. Depuis à déposé sa DCI pour pouvoir agir. Son préavis reconductible tous service est conforme à la défense des principes qui la guide. Bon aurait certainement préféré que cette action se passe dans d'autres conditions, mais tente toute occasion qui se présente.

La CGT encore une fois c'est plus dur à comprendre, il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu. La difficulté de garder l'équilibre interne impose de satisfaire une base qui en a plus qu'assez des 24h. L'obligation d'obtenir des résultats contre la désintégration de la SNCF, l'obligation d'obtenir de meilleures propositions sur les négociations salariales (ou du moins de faire retirer par la direction l'obligation de signature majoritaire pour l'application des propositions). Le retour des informations sur la mobilisation terrain. Avec tout cela il fallait donner une suite au mouvement du 23, qui n'a rien donné, pousser la direction à plus de concession sans donner l'impression de donner raison à SUD. D'ou cette stratégie d'inter fédérale à 3, de DCI commune par métiers et de préavis par métiers. Mais rien que la fait de faire 7 préavis différents avec des modalités différentes montrent qu'ils ne croient pas à une victoire d'une reconductible globale et qu'ils s'appuient plus sur un glissement vers deux grèves métiers ET et ECT. Les préavis reconductible fret et EEX sont plus là pour couvrir ceux du fret qui veulent en découdre et ceux des EEX qui n'ont pas été encore explosés en établissements d'activité. les autres n'ayant le droit qu'à une 24h sont considérés donc comme non mobilisables.

Mon analyse: maintenant que la CGT est à la fois abandonné par la CFDT et l'UNSA et rejoint par SUD qu'elle avait tout fait pour écarter. Que la direction qui ne peux lâcher sur les négociations salariales sans perdre tout crédit et sur le fond des restructurations à tenté le coup de la division dans la fermeté dans la partie de poker menteur en cours. Qu'elle semble en position de force puisqu'elle à réussi à ne laisser que 2 OS dans l'action à venir. Peut être est ce même l'anticipation de ce qui allait venir (l'abandon de la CFDT et la rentrée dans l'action de SUD) qui à fait précipité le mouvement reconductible par la CGT. Elle satisfait ainsi sa base sans se donner le moyen de gagner tout en essayant de dévaloriser l'action reconductible prônée par SUD (j'imagine même pas ce qui aurait été dit si SUD n'avait pas rejoint le mouvement). Elle espère aussi sans doute gagner de quoi sortir la tête haute dans les conflits des ET et ECT. Reste maintenant une inconnue comment vont se comporter les cheminots et les AG

Comme qui ne tente rien n'a rien, bonne AG !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité krisscheck

Analyse très complète et à mon avis proche de la réalité de Bandaa Bono, sans oublier de dire que le comportement des cheminots en AG et conditionné par tout un tas de facteurs ... notamment les avancées en terme de négociations et le sens des mots de ceux qui les annoncent.

Je ne pense pas que la base outre passe la machine syndicale qui a réussi a muselé toute action incontrolable et sauf retournement de situation je pense que malheureusement tout est déjà joué et qu'après on rejettera la faute sur ceux qui n'y étaient pas et les choses reprendront leur cours jusqu'à la prochaine fois ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'il y a pas mal d'incohérence dans l'analyse de la situation.

Tout d'abord personne n'a écarté Sud-Rail qui avait tout seul, décidé de ne plus faire l'unité syndicale dès le 23 mars. D'ailleurs au départ Sud-Rail ne voulait pas partir le 6, mais c'est fait débordé par sa base, qui ne comprenait pas pourquoi. Ensuite concernant la multitude des préavis, je pense que c'est quelque chose de lucide et responsable, tout les cheminots ne sont pas près à partir sur du reconductible, c'est une réalité de terrain. Pourquoi amené des services dans une grève alors que l'on sait dès le départ que cela ne fonctionnera pas ?Je rappel quand même que c'est la seul CGT qui est à l'origine de ce futur mouvement:

Sud c'est raccroché aux branches à cause de sa base mécontente

CFDT/FGAAC a profité de la mobilisation impulsé par la CGT pour vendre les cheminots pour quelques €

UNSA est un syndicat de cadre qui accompagne la direction dans toutes ses réformes depuis le début.

Et juste comme ça, si la CGT n'appelle pas le 06, il ne serait rien passé de particulier dans l'entreprise.

Modifié par franzy51
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'il y a pas mal d'incohérence dans l'analyse de la situation.

Tout d'abord personne n'a écarté Sud-Rail qui avait tout seul, décidé de ne plus faire l'unité syndicale dès le 23 mars.

Ah la question de l'unité ! doit elle se faire sur les modalités ou sur l'action ?

En tant que militant doit on gober toute cette réthorique sur le sujet, qui ne vise bien souvent qu'a désigner un bouc émissaire et masquer ses propres faiblesses et incohérences.

Donc je vais préciser le contexte pour ceux qui ne le connaitraient pas. Lors de l'interfédérale qui à précédé l'action du 23 la CGT à commencé à dire qu'ils avaient de nouvelles propositions à faire mais qu'il ne les feraient qu'à ceux qui acceptaient le principe de la 24h carré le 23 ! Bien évidement ils savaient très bien ce qu'ils faisaient puisque lors de l'intefédérale qui à précédé l'action du 03 février SUD avait bien précisé que c'était la dernière fois qu'ils acceptaient la 24h carré. Pas d'innocence la dedans uniquement du calcul. Comme le mandat donné par les syndicats aux délégués SUD c'était uniquement une reconductible il a été facile aux 3 OS de demander à SUD de quitter la réunion. Pour nous il n'y a pas rupture d'unité syndicale puisque nous somme dans la lutte mais juste une divergence sur les modalités. après quand on veux tuer son chien on l'accuse de la rage n'est ce pas ?

Bizarrement après le 23 il y a eu deux interfédérales ou SUD n'a pas été invité étonnant non quand on prône l'unité en permanence. Ces 2 réunions ont servi à caler les DCI communes par métiers proposé par la CGT et à préparer l'action suite au résultat négatif de ces DCI. Il est difficile de faire parti d'un processus quand on ne vous y associe pas on sera tous d'accord sur le sujet.

D'ailleurs au départ Sud-Rail ne voulait pas partir le 6, mais c'est fait débordé par sa base, qui ne comprenait pas pourquoi.

Le coup de la base qui déborde cela n'exista pas à SUD tout simplement parce que c'est la base qui décide !

Après le 23 nous connaissions la stratégie à venir des 3 autres OS on c'est donc couvert par une DCI pour pouvoir agir. pour décider de ce que nous devions faire il y a eu un Conseil fédéral extraordinaire le 29 mars, ou les syndicats ont décidé de coller à l'action qui se préparait, sans savoir quand à ce moment là. Dès que nous avons eu vent des préavis déposés il y a eu une téléconférence des syndicats qui majoritairement ont décidé de coller aux préavis déposés mais en tous service dès le début. Et peut importe si cela plombe la stratégie de préavis progressifs et enchâssés de la CGT.

Ensuite concernant la multitude des préavis, je pense que c'est quelque chose de lucide et responsable, tout les cheminots ne sont pas près à partir sur du reconductible, c'est une réalité de terrain. Pourquoi amené des services dans une grève alors que l'on sait dès le départ que cela ne fonctionnera pas ?

Lucide et responsable ! Mais par rapport à quoi ? On veux bien toujours renverser la vapeur sur la gestion par activités ou on veux juste négocier l'adaptation pour les ET et ECT ? C'est sur si l'on pense que c'est perdu d'avance dans les métiers autres que roulants ce n'est même pas la peine de déposer un préavis pour eux puisque la gestion par activité c'est déjà une réalité dans leurs établissements. On defend le principe oui ou non ?

Je rappel quand même que c'est la seul CGT qui est à l'origine de ce futur mouvement: Sud c'est raccroché aux branches à cause de sa base mécontente

C'st sur on peux le dire comme cela c'est la CGT qui est à l'origine de ce mouvement puisque SUD n'a pas eu son mot à dire et que les gentils partenaires prévus UNSA et CFDT l'on laissé tombée en cours de route ! il faut dire aussi qu'il faut en vouloir de travailler avec ces gars là, certains diraient "tomber bien bas".

Je ne rajouterais rien sur la base mécontente, c'est trop drôle. Par contre c'est sur que si nous n'avions pas raccroché au mouvement en cours tout l'échec aurait été de notre faute. On l'a bien senti comme ça, alors on préfère être dedans que dehors, même si l'on peut penser que la préparation de l'action à été volontairement baclée pour des considérations stratégiques. Nous seront donc présent dans les AG pour faire entendre notre voix.

CFDT/FGAAC a profité de la mobilisation impulsé par la CGT pour vendre les cheminots pour quelques €

UNSA est un syndicat de cadre qui accompagne la direction dans toutes ses réformes depuis le début.

Et juste comme ça, si la CGT n'appelle pas le 06, il ne serait rien passé de particulier dans l'entreprise.

Il ne ce serait rien passé le 6 c'est sur, nous sommes d'accord. La précipitation de devrait pas être la règle, une fois tous le monde d'accord sur les modalités, si l'on veux vraiment gagner sur le fond ! Mais question est ce que tout le monde veux bien mener une bataille sur le fond ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité SNCF 21

Et à l'apportera de l'eau au moulin de partisans d'une ouverture rapide des TER à la concurrence en nous faisant passer pour des incapables ...

Quant au fret, c'est sur que ça va le sauver ... La direction s'en fout, elle a VFLI pour tirer les trains ....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quant au fret, c'est sur que ça va le sauver ... La direction s'en fout, elle a VFLI pour tirer les trains ....

Tu as tout dit.... Le truc, c'est que c'est "l'avenir" du fret SNCF, avec 104 RP, pas d RG, minuit, minuit..... Cà ne rappelle rien? C'est du Canada Dry de la Frégate, çà... A quoi il faut rajouter les salariés à la CCN, et des payes dignes de chez ECR....

De plus, pour cette grève comme pour les autres, je suppose qu'à part quelques rares trains Fret maintenus, tout ou presque va être figé pour la semaine.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai l'impression que cette grève n'est qu'un règlement de compte entre 2 OS (CGT et Sud).

Contrairement à la direction, je pronostiquerai 3 jours maxi. :sleep:

D'accord à 100%.

Sud reproche depuis décembre que Cgt se dégonfle chaque mois en ne partant pas sur des grèves reconductibles.

Bref une histoire politique comme d'habitude.

3eme depuis le début de l'année(24H,24h,puis maintenant reconductible).............et juin y a quoi??????????

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De plus, pour cette grève comme pour les autres, je suppose qu'à part quelques rares trains Fret maintenus, tout ou presque va être figé pour la semaine.

Et d'ailleurs, çà commence: mon train de cet après midi est supprimé "cause grève"..........

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'accord à 100%.

Sud reproche depuis décembre que Cgt se dégonfle chaque mois en ne partant pas sur des grèves reconductibles.

Bref une histoire politique comme d'habitude.

3eme depuis le début de l'année(24H,24h,puis maintenant reconductible).............et juin y a quoi??????????

En Juin y'aura les retraites et la y'aura plus personne...La CGT recommencera sur des grèves de 24H...comme par hasard...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sud pose un préavi reconductible illimité tous services des ce soir, pas une tournée pour informer les cheminots de mon Etablissement. A quoi joue cette OS qui ne fait que surencherir les appels a la greve reconductible ou non de la CGT. Facile de poser un préavis illimité mais pour mobiliser afin que ca marche on vois jamais personne et parfois des "militants sud rail" au taf.Et bien sur apres sud reprochera a la CGT de ne pas appeler a du reconductible. :blink:

La révolution pourquoi pas mais ca se construit ca ne se décrete pas .

Etant au matériel je serais en grève le 8 avril sur le préavis CGT, juste parcequ'eux ont fait une tournée syndicale pour appeler a la mobilisation.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Je suis triste, oui triste, de lire les interventions de certains.

Oui, je constate avec beaucoup de peine les dégâts (pour moi irréparables koiquesse ) infligés à cette entreprise si diverse et si forte. J'ai connu et participé à la fois au sommet de sa gloire en même temps qu'a sa déchéance totale.

Ce qui me désole le plus finalement c'est de voir le champ de bataille déserté AVANT la bataille, par un tas de gens qui se donnent un tas de justifications toutes plus indiscutables les unes que les autres. Tous les "jamais grève", "c'est pas le bon moment", "c'est politique" et autres "je m'en branle c'est une guerre syndicale" crachent allègrement à la gueule de TOUS LES CONS (dis avec le plus profond respect, de ma part!) qui ont perdu leur boulot pour eux (entre autre dans les années 20), ils profitent (çà va pas durer...) d'un système mis en place par des couillus qui se sont battus pour que nos générations en arrivent a accepter de revenir sur TOUT ce qu'ils NOUS ont gratté.

Oui, je suis triste, même plus en colère... simplement très triste... et pas que pour la SNCF...

Douce France, le Pays de mon enfance,...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai connu et participé à la fois au sommet de sa gloire en même temps qu'a sa déchéance totale.

D'après ce que j'ai pu lire à droite à gauche, la SNCF de la fin des années 70-début 80 n'avait rien de glorieux et commençait déjà son déclin.

Modifié par krisamv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

38% de grévistes selon la direction... pour une grève ou avec le weekend de paques c'etait dur dur de s'organiser c'est pas mieux que le 23mars ??

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'après ce que j'ai pu lire à droite à gauche, la SNCF de la fin des années 70-début 80 n'avait rien de glorieux et commençait déjà son déclin.

De mémoire également mais de plus anciens pourront préciser :

les attaques des gouvernements de droite et du patronat contre le "Statut de la SNCF" et contre le Statut des Cheminots ont commencé dès les années d'après guerre (39/45)

Il y a eu des périodes de résistance, des périodes d'offensives et d'acquis

et des périodes de reculs...

L'Histoire n'est jamais une longue marche tranquille...

N'oublions pas qu'au sortir de la guerre il y avait 500.000 cheminots actifs contre 150.000 aujourd'hui.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Communiqué de la CGT

http://www.cheminotcgt.fr/new_site/chemino...s_cheminots.pdf

Communiqué Sud rail

http://www.sudrail.fr/index.php?page=actua...mp;date=2010-04

Personnelement je trouve le communiqué de la CGT plus offensif que celui de sud rail mais surotout j'attend toujours de voir un militant sud rail appeller a la grève sur mon Etablissement.

"pour l'heure, la fédération sud rail continue son travail d'information aux cheminots....."MDR lotrela

Pas un tract pas une tournée sur le Landy de la part de Sud Rail, comme d'habitude seule la CGT est visible et tente de mobiliser.

Révolutionnaires de pacotilles ! et apres ils vont encore dire que c'est a cause de la CGT si la grève ne marche pas ! bref en esperant quand meme que le mouvement s'amplifit demain.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

T2L, on a compris, la CGT c'est méga top super mieux que SUD Rail... chez toi. Il y a des bons militants dans les 2 camps, et des mauvais. Ici à Rennes, on a eu droit à du sabotage d'engins, et des tentatives pour empêcher les non grévistes de prendre leur service de la part de militants CGT, dont un qui n'est même pas déclaré gréviste aujourd'hui, puisque théoriquement en voyageur (retour de commission roulement).

Bref, ceci n'était qu'une illustration pour dire qu'il faut faire une différence entre certains militants et l'étiquette qu'ils sont sensés représenter. Et accessoirement, merci de ne pas faire tourner le débat en bataille stérile entre syndicat, on en a suffisamment eu.

Gom

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.