Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Une très belle ligne, des animateurs bénévoles très professionnels et sympathiques (beaucoup de cheminots), des trains complets (il faut réserver!), des retombées sur le commerce, les hôtels et les restaurants, sans argent public !

Et un ancien Président pas très clair qui a des relations, et des élus qui trainent des pieds....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

Bonjour,

... et l'article ci-dessus (tiré du Canard Cantalou) dont le contenu n'a pas été fournit par les membres du CFHA mais qui fait des vagues auprès des élus de tous bords !

La balle est dans leur camp. Reste juste à ce qu'ils accordent leurs violons et surtout qu'ils aient la volonté de le faire pour que nous puissions continuer à prendre part au développement touristique de la région ...

VB

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

Avec les articles des différentes tendances, et le blog de l'ancien president , on voit bien les contradictions politiques locales et interrégionales (Limousin/Auvergne) .

Pour l'instant, c'est l'intérêt général qui en pâtit ...

Nouvel élément fourni sur ce site : bort les orgues

On croyait le train touristique à l'arrêt pour des raisons administratives et on espérait la reprise des circulations dès que les coups de tampons valideraient les autorisations.

Or la mairie de Bort vient d'annoncer que la réouverture de la ligne est dangereuse et qu'il est nécessaire de réaliser pour 2 millions d'euros de travaux avant le retour du train.

La nouvelle est rude. En effet, c'est une charge importante pour les collectivités locales et on imagine que certains tireraient volontiers un trait sur le Gentiane Express, dans un moment où les finances publiques ne sont pas en grande forme.

Mais ce train est désormais un des principaux attraits touristiques de la région et son éventuelle suppression aurait des conséquences économiques désastreuses.

Alors comment faire? Il faudra trouver des clés de répartition pour que Corrèze et Cantal mettent chacun la main à la poche. Pour les élus de Bort, le Gentiane Express roulant seulement sur 3 km en Corrèze, la charge pour la Communauté de communes de Bort doit être proportionnelle à cette portion du trajet., ce qui représente aux alentours de 20.000.€uros. Mais alors, c'est surtout pour les communes du Cantal que l'addition est particulièrement salée puisque les Communautés de Communes de Sumène Artense, Pays Gentiane et Cézallier doivent débourser 1.980.000 Euros pour les travaux sur la voie.

Naturellement, si on analyse les retombées économiques pour les communes concernées, d'autres clés de répartition sont envisegeables.

De plus, on imagine bien que sur un tel dossier il va falloir solliciter le soutien des Conseils Généraux et sans doute des Régions. Sans quoi, le train ne roulera plus jamais.

Autant dire que l'avenir du train est sérieusement compromis si les collectivités locales concernées se font tirer l'oreille; mais on sait déja malheureusement que pour cette saison 2010, le Gentiane Express devra rester à quai (30/06/2010)

Modifié par michael02
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

1) - Il faut signaler que l'ancien président - qui n'a toujours pas digéré son éviction - mène une campagne de dénigrement systématique envers le CFHA, son dernier dada ayant été de faire circuler une rumeur comme quoi nous n'étions pas bon au niveau de la sécurité (là, pas de chance parce que l'année dernière j'ai eu les auditeurs sécurité avec moi pendant 3 jours et il n'ont rien trouvé à redire).

2)- le chiffre de "2 millions d'Euros", c'est celui avancé par la SNCF avec ses propres barêmes (c'est à dire qu'elle prend le devis fait par une boîte spécialisée, devis auquel elle ajoute le prix que cela couterait si elle le faisait elle-même => on en arrive à des sommes astronomiques qui affolent les élus).

3)- la somme de 1 + 2 a été prise pour "argent comptant" (c'est le cas de le dire) par la mairesse de Bort qui n'a pas voulu avoir d'autres avis.

Pour être clair:

- il y a deux ponts métalliques (8 mètres d'ouverture chacun) dont l'une des poutrelles longitudinales est assez fortement corrodée (sur chacun des ponts).

- une entreprise spécialisée dans ce genre de travaux nous a fait un devis qui varie entre 220 000 et 300 000 Euros pour le simple remplacement de ces poutrelles + la reprise des maçonneries d'appuis (la fourchette de prix inclu la difficulté d'accès aux chantiers - piste forestière ).

- la circulation n'a jamais été interdite sur ces deux ponts et, si nous avions exploité cette année, nous aurions implanté un ralentissement à 10 km/h pour ménager un peu plus ces ouvrages.

Concernant les "prix SNCF", nous avons aussi pris connaissance du tarif journalier pour débroussaillage et abattage d'arbres: 600 Euros ... ce qui fait qu'avec les "services SNCF", la stère de bois possède maintenant un cours supérieur à celui du baril de pétrole !!!

Ceci nous arrive à nous CFHA aujourd'hui, mais il faut bien garder présent à l'esprit que ce type de désagrément (je parle du prix exorbitant des travaux) peut faire tache d'huile dans l'avenir et que les différents chemins de fer touristiques ne sont plus à l'abris de telles turpidudes politico-sociales. La SNCF n'a jamais trop aimé les CF touristiques; quant à RFF, il préfère vendre les emprises pour être sûr de ne pas revoir circuler de trains ...

Bertrand

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

- Il est vrai qu'un écart de devis entre 300 000 euros et 2 000 000, ce n'est pas rien.

- les anciens ont fait le bon choix lorsqu'ils ont privilégié les viaducs en maçonnerie ... mais serions nous aussi riches en patrimoine ferroviaire si nous n'avions pas les grands ouvrages métalliques...

- 600 euros par jour pour une débroussaillage sncf ... je ne bondis pas. Pour rabattre ma modeste haie de 5m X 2 une entreprise m'a facturé 300 euros pour une journée ... depuis, je me trouve très performant

Enfin, bon ... pas de MGO cet été dans les espaces cantalous, ce n'est pas le pied e

Modifié par michael02
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord avec toi, Michael, 600€ par jour, c'est un prix très raisonnable pour une entreprise. A voir en fonction des moyens mis à disposition. (nombre de personnes et mécanisation éventuelle).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord avec toi, Michael, 600€ par jour, c'est un prix très raisonnable pour une entreprise. A voir en fonction des moyens mis à disposition. (nombre de personnes et mécanisation éventuelle).

600 euros c'est seulement pour le coup de tampon SNCF, c'est hors personnel, matériel, frais de dossier

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

600 euros c'est seulement pour le coup de tampon SNCF, c'est hors personnel, matériel, frais de dossier

Non, non, 600 Euros, c'est pour un seul ouvrier sur une journée avec des moyens manuels (tronçonneuse). Si on demande des moyens mécaniques lourds (épareuse ou autre), la facture journalière dépasse les 2000 Euros. Donc pour un association loi 1901, à moins d'un mécène, ce n'est pas très envisageable.

Bertrand

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 mois plus tard...

Histoire d’un train qui ne demande rien à personne, rapporte à beaucoup de monde, mais ne semble pas plaire à tout le monde.

Par Jean-Michel PIERNETZ, Président des Chemins de Fer de la Haute Auvergne (Juillet 2010)

Les lignes de chemin de fer qui jalonnent l’Auvergne et ses frontières sont souvent apparues comme spectaculaires, aussi bien par la hardiesse de leur infrastructure que par le matériel employé. Souvent imposées par les services de l’Etat concernant leur tracé, mais souvent au centre d’une certaine concurrence marquée par des trafics divers tels le transport des vins du midi ou celui des curistes vers les stations thermales, elles devinrent aussi rapidement le cauchemar des exploitants. En effet, loin des grands courants de transit, traversant des régions rurales à faible densité de population, elles deviendront rapidement déficitaires et certaines ne vivront que quelques décennies.

Après leurs fermetures successives à partir, le plus souvent, des années 70, plusieurs d’entre elles retrouveront une deuxième vie grâce aux nombreux amateurs ferroviaires et élus locaux. En effet, certaines furent exploitées avec succès en chemin de fer touristique (Quercyrail pour Cahors-Capdenac, Vivarais pour Tournon-Lamastre, Agrivap pour Courpière-Sembadel, Chemin de Fer du haut Forez pour Sembadel-Estivareilles, et bien sûr CFHA avec Bort les Orgues-Lugarde…). Malheureusement, la malédiction semble s’abattre sur ces voies ferrées, puisque nombre de ces exploitations ont maintenant disparu, non pas le plus souvent par manque de voyageurs, mais simplement suite à des tiraillements locaux, souvent à caractère politique.

Et l’histoire semble se répéter….

L’Association des Chemins de Fer de la Haute Auvergne (CFHA), qui exploite le train Gentiane Express® sur une partie de l’ancienne ligne mythique allant de Bort à Neussargues (Cantal-15) depuis 1997 fait maintenant partie intégrante du paysage touristique ferroviaire Français.

Mais rappelons quelques dates.

1990. La fermeture de la ligne SNCF Bort-Neussargues laisse un goût amer à tous les mordus de patrimoine ferroviaire. Beaucoup ont entendu les discours sur le développement touristique. Il n’y a qu’un pas à franchir pour des bénévoles qui créent l’association des « Chemins de Fer de la Haute Auvergne », CFHA. .

<LI>1994. L’Association des Chemins de Fer de la Haute Auvergne est constituée et a pour but essentiel d’assurer le sauvetage de la ligne Bort-Neussargues et de conjurer ainsi le sort funeste qui suit malheureusement les fermetures de ligne (démantellement des installations, dépose des voies et à terme disparition de toute trace ferroviaire) .

<LI>1997. Le train reprend du service pour le plus grand bonheur de milliers de passagers et pour tous les habitants du « Pays », contents de voir que la ligne n’est pas morte, contents aussi d’entendre le Klaxon du Gentiane Express®. De leur côté, les vaches retrouvent leurs habitudes, elles savent pourquoi elles montent à l’estive, c’est, entre autre, pour voir passer le train….

Après des débuts cahotiques, où le succès était monté à la tête de l’ancien président de l’époque, l’issue de cette première période fut marquée par une crise interne sérieuse en 2002 : sécurité bafouée, caisses vides, pas de trace de comptabilité, détournement de fonds…. Les amoureux du chemin de fer mettent la main à la poche pour reconstituer un petit capital de départ. Jean Michel Piernetz, cofondateur de l’association, est élu président, soutenu par 99% des 130 d’adhérents. Suivent des actions en justice au civil et au pénal contre le président sortant : son idée était de constituer une société commerciale avec bénéfices pour quelques uns, travail bénévole pour les autres ! La justice le condamne. .

<LI>2004. L’exploitation de la ligne est régie par une convention entre Réseau Ferré de France et le Conseil Général qui délègue la gestion du train à l’association CFHA. Le Gentiane Express® repart sans aucune subvention, mais avec un moral d’acier, dans le respect des règles de sécurité, sous le contrôle de la SNCF. .

<LI>2005. Le président déchu vit mal son éviction : il attaque le Conseil Général pour vice de procédure dans l’attribution de l’activité à l’association CFHA.

Ainsi, après ces débuts mouvementés, le professionnalisme de cette association en matière de transport ferroviaire touristique fait maintenant référence, non seulement auprès d’autres chemins de fer touristiques, mais aussi auprès des instances de la SNCF et de RFF. .

<LI>2009. 6 saisonniers et un salarié permanent. 11 000 passagers enregistrés. Des milliers de repas pour les restaurants de Riom ès Montagnes et d’ailleurs. CFHA se porte bien mais rappelle que la convention Réseau Ferré de France/Conseil Général arrive à échéance fin 2009. .

L’autogestion financière de cette association sans recours à aucun fond public ou aides diverses des collectivités laisse admiratif aussi bien de nombreux observateurs, que les professionnels du tourisme.

Mais les faits sont là : à ce jour aucun train des CFHA ne peut s’élancer sur les dures rampes de la ligne Cantalienne allant de Bort à Neussargues. Pourquoi ? .

Le 31 décembre dernier, se terminait la délégation de service public qui avait désigné les CFHA comme exploitant. Le Conseil Général du Cantal, institution signataire de cette délégation décida pour différentes raisons étrangères au CFHA, de ne pas renouveler son action. Façon assez curieuse de soutenir le tourisme d’autant que l’activité ne coûte strictement rien à la collectivité A sa décharge, il faut dire qu’il venait d’être condamné par la cour d’appel administrative de Lyon pour vice de procédure dans l’attribution de cette DSP. Les membres des CFHA se tournèrent donc naturellement vers les élus locaux afin d’obtenir une nouvelle convention d ‘exploitation. Les trois communautés de communes traversées par la voie semblèrent toutes indiquées pour être signataire de cette convention. Mais, dans certaines régions de France, il semble que la guerre des communes soit toujours d’actualité, surtout si elles sont de sensibilité politique différente. Ces trois communautés de communes ne s’accordent pas entre elles, même pires certaines communes ne veulent pas du train. Les élus du Nord Cantal décident de créer un syndicat mixte regroupant les communautés de communes du Pays Gentiane et du Cézallier, mais fidèles à leurs habitudes, ils se pressent lentement et d'ores et déjà le Gentiane Express®, s’il circule, ne partira pas de Bort les Orgues, mais de Riom ès Montagnes. Cela semble totalement incompréhensible puisque près de 5000 repas sont servis chaque annuellement dans les localités desservies par la ligne, à Bort ou Riom essentiellement ! .

Le train devait redémarrer au 1er avril et à ce jour, le 21 juillet, toujours pas de convention. .

D’avril à juin le train fonctionnait essentiellement avec des groupes. Au grand désespoir des responsables, il a fallu annuler plus de 6 000 voyages, le Gentiane Express® perd toute crédibilité. Les emplois des saisonniers et du permanent sont évidemment menacés, les bénévoles ont le sentiment de ne pas être respectés, le travail des anciens ayant construit la ligne à la sueur de leur front est bafoué.

Comment peut on imaginer que ce train qui depuis plus d’une décennie est devenu un vecteur touristique indispensable de cette partie de l’Auvergne, que ce train qui circule en toute quiétude avec des garanties de sécurité optimales, que ce train qui draine plus de 11 000 touristes par an dans les vallées du Nord du Cantal, que ce train qui ne coûte pas un centime aux contribuables, ne puisse pas circuler suite à la phobie de quelques élus locaux ? Après être devenu un désert ferroviaire, l’Auvergne va t’elle devenir simplement un "no man’s land touristique" ? On peut le craindre. .

http://www.massifcentralferroviaire.com/Actualites.php

Et aussi :

http://www.mbao.fr/bortlesorgues/bortlesorgues-trains.htm

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 mois plus tard...

Bonjour,

en effet il se pourrait que le Gentiane Express recircule.

Voila ce qu'il y a sur le site des CFHA: http://gentiane-express.com/

Le retour d'un train touristique entre Riom-ès-Montagnes et Lugarde !

Le syndicat mixte pour l’exploitation de la section de voie ferrée Riom-ès-Montagnes / Lugarde par un train touristique a lancé la procédure d’appel d’offre pour cette délégation de service public. Cette procédure permettra de choisir un exploitant pour ce train touristique pour une période allant de 2011 à 2015 soit 5 ans. Fort de son expérience de plus de 10 ans sur cette ligne de montagne majestueuse, l’association des Chemins de Fer de la Haute Auvergne a déposé sa candidature. Nous vous tiendrons régulièrement informé au travers de notre site internet du choix final du syndicat.

Quand est il de l'état du matériel roulant et de la voie? helpsoso

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Le syndicat mixte vient d'accorder la délégation d'exploitation au CFHA à compter de cette saison 2011 pour une période de 5 ans.

Comme la partie (politique) corrézienne n'a pas souhaité s'associer à la remise en marche du train touristique, les autorails du CFHA circuleront donc uniquement en commercial sur la section Riom es Montagne - Lugarde Marchastel.

La section Bort les Orgues - Riom servira uniquement à l'acheminement du matériel pour garage hors saison et entretien. RFF nous a donné son accord pour circuler sur cette section.

Concernant l'état de la voie, aucun changement depuis mon post du 05 juillet 2010. Les bénévoles ont juste fini fin 2010 le remplacement des traverses sur la partie haute de la ligne.

Aujourd'hui, la priorité sera le désherbage et la taille de la végétation pour permettre la visibilité aux PN et aux clients...

Pour la reprise des circulations touristiques, ce sera début juillet 2011 avec un aller-retour le matin et un autre l'après midi (sauf dimanche et fêtes, un AR l'après midi seulement). Tout cela, de même que horaires définitifs et tarifs figureront prochainement sur le site du Gentiane Express.

Modifié par bertrand
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

Depuis 2 ans, on se posait des question et on s'inquiétait de la pérennité du train touristique sur l'ancienne ligne de Bort à Neussargues ... La situation est enfin débloquée et on peut ouvrir un nouveau sujet controleursncf

C'est un nouveau départ, de Riom-ès-Montagnes à Lugarde.

En effet faute de participation de l'intercommunalité de Bort-Artense au projet, le train ne prendra pas de voyageurs entre Bort et Riom pascontent

C'est l'intercommunalité du pays Gentiane (Cantal) qui a repris le flambeau après le désengagement du Conseil Général 15 et qui a accordé sa confiance au CFHA à l'issue d'un appel d'offre...

Horaires disponibles : http://gentiane-express.com/le-gentiane-express/horaires-et-tarifs.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

On en parle déjà ici:

http://www.cheminots...-en-difficulte/

Oui, c'était au temps des difficultés ... La relance des activités de ll'Association me paraissait justifier d'un nouveau sujet où l'on parle d'avenir et de tourisme ferroviaire ... :cool:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Bonjour,

CFHA, association où on aurait mieux fait de s'occuper de développement touristique et historique, plutôt que de mettre beaucoup d'énergie à combattre l'ancien président renversé en 2003, quelles qu'aient pu être ses erreurs et son combat.

Il aurait peut-être fallut aussi s'occuper de quelquechose à une époque, avant de tout lui balancer dans les pattes ensuite !

Certains comptaient sur la structure pour exister personnellement, dixit eux-mêmes !

Beaucoup de gâchis et de temps perdu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

CFHA, association où on aurait mieux fait de s'occuper de développement touristique et historique, plutôt que de mettre beaucoup d'énergie à combattre l'ancien président renversé en 2003, quelles qu'aient pu être ses erreurs et son combat.

Il aurait peut-être fallut aussi s'occuper de quelquechose à une époque, avant de tout lui balancer dans les pattes ensuite !

Certains comptaient sur la structure pour exister personnellement, dixit eux-mêmes !

Beaucoup de gâchis et de temps perdu.

Salut !

Mouais,

peut-être as-tu fait partie de cette assoc' et donc as connu les évènements de près (et dans ce cas, tout ce qui suit ne te concerne pas, bien évidemment) , mais d'une façon générale, je trouve facile de critiquer ce qui se passe dans une assoc' à partir du moment où l'on n'en fait pas partie. J'ai fait partie d'associations, il y a eu, à l'occasion, des désaccords entre moi et l'administration, et si j'ai estimé les désaccords irréconciliables, j'ai rendu ma carte ; mais à aucun moment, je n'ai critiqué le boulot (voire l'absence de boulot) fait APRÈS mon départ. Et l'usage du conditionnel passé m'a toujours dérangé, surtout celui du verbe "falloir".

Modifié par Roukmoute
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sais du tout ce qu'il en est de l'asso en question mais malheureusement, la démocratie n'est pas souvent le point fort des associations. Tant que la bonne ambiance règne, tout se passe généralement sans problème (normal, puisque tout le monde est d'accord sur tout) dans un climat plus proche de la camaraderie que du monde professionnel.

Le réveil n'en est que plus douloureux en cas de conflit, et les conflits justement ne sont pas toujours évitables (désaccords sur les actions à mener - par exemple pour faire rentrer de l'argent dans les caisses -, ou plus simplement, personnalités caractérielles comme il semble en exister beaucoup dans le associatif).

Dans une telle situation, il est bien difficile de juger des torts des uns et des autres. C'est facile de critiquer telle ou telle initiative alors que l'on ne s'est soi même jamais vraiment investi, mais c'est aussi facile de vouloir faire oublier des erreurs ou des dérives au prétexte d'un travail bénévole important.

Et je suis assez d'accord avec Roukmoute sur l'emploi du conditionnel passé et du verbe "falloir".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Effectivement, j'en ai fait partie je crois, et j'ai même eu à déméler des affaires qui curieusement n'étaient pas réglées après le changement de régime, lors d'un retour qui du coup n' a pas duré longtemps.

Curieuse reprise en main qui a abouti au résultat qu'on a vu.

S'il y avait eu plus de discrétion de la part de certains à l'époque du tournant, certaines choses ne seraient pas arrivées.

Des personnes se sont permises de citer l'ancien président sur des forum, sans connaître les tenants et aboutissants de l'affaire, avant que tout jugement soit fait.

Tout le monde trouve dommage tout un tas de choses, sans savoir ce qui se fait réellment, ou ce qui ne l'a pas été !

Il est trop facile de laisser dire tout et n'importe quoi sous couvert qu'on a dégagé.

Tout ça pour dire que je n'ai pas l'impression d'avoir de leçon à recevoir de certains.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Effectivement, j'en ai fait partie je crois, et j'ai même eu à déméler des affaires qui curieusement n'étaient pas réglées après le changement de régime, lors d'un retour qui du coup n' a pas duré longtemps.

Curieuse reprise en main qui a abouti au résultat qu'on a vu.

S'il y avait eu plus de discrétion de la part de certains à l'époque du tournant, certaines choses ne seraient pas arrivées.

Des personnes se sont permises de citer l'ancien président sur des forum, sans connaître les tenants et aboutissants de l'affaire, avant que tout jugement soit fait.

C'est pas faux : il se trouve que dans une autre vie, j'ai connu le sus-nommé, ça m'a dérangé de le voir donné en pâture ; cela dit, évoquer le sujet ici et maintenant me parait fort peu opportun et ne fait que rouvrir d'anciennes plaies (peut-être pas pour tout le monde ???), mais bon, pourquoi pas...

Tout ça pour dire que je n'ai pas l'impression d'avoir de leçon à recevoir de certains.

Justement, mon message (qui ne faisait qu'exprimer mon avis d'ordre général, on est sur un forum, n'est-il pas ?) indiquait clairement qu'à partir du moment où tu connaissais l'histoire de près, je n'avais aucun reproche à faire.

Il est trop facile de laisser dire tout et n'importe quoi sous couvert qu'on a dégagé.

Là, on n'est pas sur la même longueur d'onde : même si j'ai des avis sur ce qui se passe dans certains endroits où je fus actif, je m'abstiens de commenter et je trouve dommage que d'autres le fassent. Mais bon...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sais du tout ce qu'il en est de l'asso en question mais malheureusement, la démocratie n'est pas souvent le point fort des associations. Tant que la bonne ambiance règne, tout se passe généralement sans problème (normal, puisque tout le monde est d'accord sur tout) dans un climat plus proche de la camaraderie que du monde professionnel.

Le réveil n'en est que plus douloureux en cas de conflit, et les conflits justement ne sont pas toujours évitables (désaccords sur les actions à mener - par exemple pour faire rentrer de l'argent dans les caisses -, ou plus simplement, personnalités caractérielles comme il semble en exister beaucoup dans le associatif).

La démocratie dans les assoc' est basée sur l'élection lors des AG. Combien de membres votent comme des godillots et dès qu'ils se retrouvent au bistrot d'en face s'expriment à base de "yfo/yaka"??? Qu'ils se sortent les doigts et montent un vrai projet éventuellement contre (mais pas forcément...) l'administration en place ! Évidemment, quand on évoque le sujet, il n'y a plus personne...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La démocratie dans les assoc' est basée sur l'élection lors des AG. Combien de membres votent comme des godillots et dès qu'ils se retrouvent au bistrot d'en face s'expriment à base de "yfo/yaka"??? Qu'ils se sortent les doigts et montent un vrai projet éventuellement contre (mais pas forcément...) l'administration en place ! Évidemment, quand on évoque le sujet, il n'y a plus personne...

C'est tout à fait ça, et pour être encore plus précis, la plupart des membres ne perçoivent généralement pas l'importance des votes lors des AG. Après, et pour l'avoir vécu, certains dirigeants associatifs ont parfois une légère tendance à écourter d'éventuels débats avec l'argument massue "c'est moi qui fait tout, soit vous êtes entièrement d'accord avec moi, soit je laisse tout tomber et vous vous débrouillerez tous seuls".

Mais encore une fois, mes remarques sont très générales (dignes du bistrot d'en face, quoi ) et n'ont donc probablement qu'une lointaine application au dossier que vous avez l'air de bien connaître, contrairement à moi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est tout à fait ça, et pour être encore plus précis, la plupart des membres ne perçoivent généralement pas l'importance des votes lors des AG. Après, et pour l'avoir vécu, certains dirigeants associatifs ont parfois une légère tendance à écourter d'éventuels débats avec l'argument massue "c'est moi qui fait tout, soit vous êtes entièrement d'accord avec moi, soit je laisse tout tomber et vous vous débrouillerez tous seuls".

C'est pas faux non plus ! :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Je ne désire pas non plus rouvrir la plaie, qui d'ailleurs n'est pas refermée.

Quand je parlais de choses non faites et qui ont eu un préjudice, je ne parlais pas de "l'après mon départ" de la structure, raison pour laquelle je me suis permis de commenter les orientations.

Je n'étais pas dans les instances dirigeantes, ces orientations ne m'ont pas inspiré, j'ai quitté l'association.

Pour Roukmoute, j'avais cru comprendre dans un premier temps que tes propos n'étaient pas pour moi, à partir du moment où j'étais dans l'association, mais j'ai finalement eu un doute par rapport à la fin de ta phrase.

Il n'en était rien. Mea culpa.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je serai sur place quelques jours au mois d'août !

Dommage pour le train que Bort reste en dehors de l'exploitation touristique.

Il y a eu une période plus enthousiaste :

http://surlesrails.f...ite/actu15.html

Il est clair cependant que les retombées touristiques et économiques sont cantaliennes puisque le train quitte très vite la Corrèze limousine emmenant les touristes loin de la zone de chalandise bortoise ...

Modifié par michael02
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...