Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Transports : la gratuité est un mauvais tour de passe-passe


Invité Gnafron 1er

Messages recommandés

Invité Gnafron 1er

http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/11/21/transports-la-gratuite-est-un-mauvais-tour-de-passe-passe-236795

Les villes (Aubagne, Chateauroux …) qui mettent en place la gratuité des transports ont de sérieux arguments pour elles : cette politique apparemment généreuse et électoralement payante se conjugue à une hausse du trafic des transports publics dans un contexte de meilleure productivité des offres et de satisfaction sociale
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis né et j'ai habité à Compiègne ou le bus est gratuit depuis des décennies, et franchement c'est vraiment génial.

Quand j'y suis retourné en voiture, elle ne bougeait pas de sa place de parking, a contrario a Tours ou le bus coûte une fortune, je ne l'ai quasiment jamais pris !

On veut imposer le bus mais pour ce faire on préfère emmerder les automobilistes plutôt que les inciter en en baissant le prix, et du coup ça ne marche pas

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour une fois, Rue89 me déçoit vraiment ! Il est clair que la gratuité ou à tout le moins un prix subventionné incite à l'utilisation des TC. Les gens fonctionnent au coût apparent, c'est évident comme tu le montres par ton exemple.

prétendre que faire payer les transports scolaires permettrait d'éviter l'obésité des enfants est d'un très mauvais goût. On devrait plutôt s'intéresser à taxer les Mac-Do et Coca-Cola pour que leur coût apparent devienne prohibitif, comme on le fait pour le tabac !!!

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

pourquoi offir une tribune à des idées aussi profondément réactionnaires, le chacun pour soi et Dieu pour tous .... si le porte-monnaie est assez rempli !!!

ça sucite le débat ...la preuve !

Le seul truc qui m'a tjrs titillé .C'est gratuit = ok et c'est très bien .Sauf qu'on habitue les gens "à l'esprit GRATUITE " mais qu'en retour , les gens ne veulent pas contribuer au système , via les impôts ., par exemple .

Alors que collectivement , ce système est plus économique .

Je suis né et j'ai habité à Compiègne ou le bus est gratuit depuis des décennies, et franchement c'est vraiment génial.

Quand j'y suis retourné en voiture, elle ne bougeait pas de sa place de parking, a contrario a Tours ou le bus coûte une fortune, je ne l'ai quasiment jamais pris !

On veut imposer le bus mais pour ce faire on préfère emmerder les automobilistes plutôt que les inciter en en baissant le prix, et du coup ça ne marche pas

Souvent , j'ai l'occasion d'aller chez des amis à Orange .Il y a un système similaire .La voiture est laissé dans des parking mis à disposition gratuitement et des navettes te déposent en centre ville .Génial , effectivement .

Une navette toutes les 10 mn environ ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis né et j'ai habité à Compiègne ou le bus est gratuit depuis des décennies, et franchement c'est vraiment génial.

Quand j'y suis retourné en voiture, elle ne bougeait pas de sa place de parking, a contrario a Tours ou le bus coûte une fortune, je ne l'ai quasiment jamais pris !

On veut imposer le bus mais pour ce faire on préfère emmerder les automobilistes plutôt que les inciter en en baissant le prix, et du coup ça ne marche pas

Par contre le matériel est ancien et il n'y a pas énormément de rotation, mais je préfère ça a des rotations toutes les minutes a 1.70 euros le voyage !

Mais en effet ce sont des impôts en plus et comme a l'heure actuelle les gens veulent les services mais pas les payer ....

Modifié par La bête humaine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...
le maire Patrice Gausserand a confié qu’il y aura “des solutions pour récupérer cette somme

Genre augmenter les impôts locaux ? :rolleyes:

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il faut vraiment être naíf pour croire que quelque chose,surtout un service comme un tranport urbain puisse être gratuit,cela a un cout et il faut bien que quelqu'un le supporte,si le voyageur ne participe pas en achetant un billet,c'est la collectivité donc le contribuable qui paye.Ainsi,onderesponsabilise celui qui voyage sans s'acqitter du prix d'un billet.

  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il faut vraiment être naíf pour croire que quelque chose,surtout un service comme un tranport urbain puisse être gratuit,cela a un cout et il faut bien que quelqu'un le supporte,si le voyageur ne participe pas en achetant un billet,c'est la collectivité donc le contribuable qui paye.Ainsi,onderesponsabilise celui qui voyage sans s'acqitter du prix d'un billet.

C'est curieux que tu tiennes ce discours alors que dans un autre fil, tu défends la "gratuité" de la circulation routière.

Dans un cas comme dans l'autre, le raisonnement est le même : les décideurs politiques considèrent que le service rendu présente un intérêt collectif qui justifie qu'il soit financé par la collectivité plutôt que par ses usagers.

La notion de coût est d'ailleurs largement subjective : les morts et les blessés des accidents de la route, le réchauffement climatique... ont aussi un coût pour la société. L'abandon de la part que représente la billetterie dans les recettes des transports urbains peut être compensée par les vertus financières de la réduction de l'usage de la voiture.

Très accessoirement, cela améliore la qualité de service, puisque les conducteurs de bus n'ont plus à vendre des tickets (donc réduction du temps d'arrêt).

Bien sûr on peut déplorer le manque de civisme de certains, mais est-ce que tout faire payer "à l'acte" est vraiment la solution ? (Ou alors on pourrait de même vendre des tickets d'accès aux établissements scolaires, aux bureaux de vote, aux jardins publics, etc.) D'autant que nous connaissons bien le réflexe "je paye donc j'ai le droit de" (ne pas dire bonjour au conducteur / jeter mes papiers gras par terre / etc.).

Modifié par Cyril83
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il faut vraiment être naíf pour croire que quelque chose,surtout un service comme un tranport urbain puisse être gratuit,cela a un cout et il faut bien que quelqu'un le supporte,si le voyageur ne participe pas en achetant un billet,c'est la collectivité donc le contribuable qui paye.Ainsi,onderesponsabilise celui qui voyage sans s'acqitter du prix d'un billet.

Pour le cadre du transport TER, la part de contribution de la collectivité se situe aux alentours de 70%... ce n'est pas la gratuité, mais quand même bien un signe du rôle de service utile à la collectivité.....

La reduction des fonds à disposition des collectivités aura donc un effet stabilisateur, alors que des fonds en augmentation, qui tendraient à une prise en charge plus forte, amenneraient encore plus de monde ver les TER, les besoins seraient en augmentation, materiels, personnels, voies, et le systéme ferroviaire trés à mal face à une explosion de la demande...

Sauf que les coûts des VP explosent, eux, et à 100% à charge des particuliers, ce qui a des necessaires repercussions sur le basculement forcé, pas forcement souhaité, vers le deplacement TER. on se retrouve donc malgré tout avec une augmentation des besoins en peri urbain....

Une certaine "degradation" de l'offre, afin de refroidir les ardeurs basculantes des navetteurs, et un blocage total des possibles réouvertures ( RFF pousse un gros soupir...), permettent de contenir le systéme malgré tout....

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tiens, tiens...

Bruno Marzloff est sociologue et animateur du Groupe Chronos, cabinet d’études et de prospective sur la ville et la mobilité.

Un commentateur a mené l'enquête :

« Le Groupe Chronos est avant tout une plateforme de rencontres, de débats et d’échanges entre des acteurs dont les développements sont solidaires.

Les différents opérateurs de mobilité s’y rencontrent et y partagent leurs réflexions pour concevoir ensemble des suites servicielles multipartenariales.

Les membres du Groupe Chronos : JCDecaux, Keolis, Mobivia Groupe, Orange, PSA, RATP, Renault, SCET (Groupe SNI), SNCF, Veolia Transdev et Vinci Park.

Les partenaires du Groupe Chronos : le Certu, le Club des villes et territoires cyclables et l’Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP) »

Et que dit notre auteur :

Il reste enfin une voie qui nous rapproche de la gratuité sans atteindre les coûts nuls, ce sont les partages – le covoiturage et, dans une moindre mesure, le vélo en libre-service et les « autopartages ». Ils dépendent des usagers et pèsent peu sur la collectivité.

La SNCF et la RATP qui militent, aux côtés de Decaux, Vinci et PSA, pour le remplacement (j'exagère à peine) des transports urbains par les vélos en location et le covoiturage (c'est-à-dire en ville, des voitures dans les embouteillages...) ? Cela ne surprend même plus...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est curieux que tu tiennes ce discours alors que dans un autre fil, tu défends la "gratuité" de la circulation routière.

.).

Les transports en commun gratuits ne sont pas du tout comparables au fait de rouler gratuitement avec un véhicule particulier, automobile ou camion sur le réseau routier.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les transports en commun gratuits ne sont pas du tout comparables au fait de rouler gratuitement avec un véhicule particulier, automobile ou camion sur le réseau routier.

Exactement car une voiture ce sont des frais quotidien pour celui qui la possede et ils ne sont pas indirect.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Exactement car une voiture ce sont des frais quotidien pour celui qui la possede et ils ne sont pas indirect.

Et c'est justement pour ça que la gratuité des transports peut, en fonction du contexte local (pas le même à Gaillac qu'en IDF), être une très bonne idée pour augmenter leur usage.

Je ne connais pas le contexte de Gaillac mais on peut supposer que la plupart des habitants ont une voiture, avec les coûts fixes que cela représente, et gratuité des transports en commun ou non, ils n'y renonceront pas, parce qu'ils en auront forcément besoin pour certains usages non couverts par le bus ou le train dans une région rurale.

En revanche, avec la gratuité des transports en commun, le coût marginal (nul) du déplacement en bus devient plus faible que le coût marginal (prix du carburant) du recours à la voiture, pour un déplacement donné.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et c'est justement pour ça que la gratuité des transports peut, en fonction du contexte local (pas le même à Gaillac qu'en IDF), être une très bonne idée pour augmenter leur usage.

Et si tout le monde joue le jeu de prendre les transport en commun, le système va s'asphyxier victime de son succès et ne pourras fonctionner correctement fautes de moyens et alors supposons que la collectivité investiise pour augmenter la capacité, cela peut vite devenir une charge plus du tout supportable par rapport à la mise de départ.

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et si tout le monde joue le jeu de prendre les transport en commun, le système va s'asphyxier victime de son succès et ne pourras fonctionner correctement fautes de moyens et alors supposons que la collectivité investiise pour augmenter la capacité, cela peut vite devenir une charge plus du tout supportable par rapport à la mise de départ.

Gaillac compte moins d'un tiers de la population de Châteauroux. Avez-vous entendu parler de la saturation des transports en commun gratuits à Châteauroux ? Moi pas... donc on peut penser que le risque de saturation pour Gaillac est assez faible.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Parce que la population ne joue pas le jeu,la gratuité ne fait pas tout,même gratuit si un transport en commun ne correspond pas aux besoin,il ne sera pas pris d'assaut,et il y des réfractaires aussi aux TC,tiens moi par exemple,je préfére prendre ma moto que les TC et la gratuité ne me faisant pas changer d'avis.

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 années plus tard...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce sujet m'inspire plusieurs réponses !

La gratuité des transports en commun est un abus de langage. En fait, il s'agit de la gratuité pour les usagers de ces transports. Le coût des transports est pris en charge par les municipalités. Ces transports sont financés par les impôts. Comme tout le monde le sait, la charge de l'impôt est très inégalement répartie ce qui conduit beaucoup à ne pas en payer. La gratuité des transports en commun est donc une charge supplémentaire pour les foyers assujettis à l'impôt. Et quand on sait que, par ailleurs, l'Etat diminue ses dotations aux collectivités territoriales... la note peut être salée.

La gratuité des transports en commun est un moyen pour les élus de faire baisser la délinquance car les cas de fraudes sont réduits à néant.

La gratuité des transports en commun est un argument pour les écolos car selon eux, beaucoup d'usagers de la route abandonneraient leur véhicule personnel pour prendre les TC. Je ne souscris pas à cet argument.

D'une manière générale, je n'aime pas que les "choses en commun" soient gratuites. Cela déresponsabilise l'usager. C'est aussi valable pour les impôts locaux ou pour l'impôt sur les revenus.

Marre.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.