Aller au contenu

gilles_tagada

Membre
  • Compteur de contenus

    955
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

523 Explosif

À propos de gilles_tagada

  • Rang
    Picasso

Infos Personnelles

  • Ville
    Toulon

Infos Métier

  • Entreprise
    associationfr
  • Service
    non

Me Contacter

Visiteurs récents du profil

9 024 visualisations du profil
  1. gilles_tagada

    Difficultés entre les régions et la SNCF

    L'article 21 de la loi votée fin juin prévoit ce cas de figure
  2. gilles_tagada

    Difficultés entre les régions et la SNCF

    Je ne vois pas sur quelles bases l'Union européenne interviendrait dans ce qui est une affaire strictement française, entre des collectivités locales et un EPIC.
  3. gilles_tagada

    Difficultés entre les régions et la SNCF

    N'oubliez pas que, en région PACA, il existe une régie régionale des transports qui exploite la ligne Nice-Digne en voie métrique.
  4. gilles_tagada

    Difficultés entre les régions et la SNCF

    Pas selon la loi actuelle : elle stipule que la SNCF est la seule propriétaire du matériel roulant, même s'il est intégralement payé par les régions, même si ce sont les régions qui paient les rénovations... Pour le STIF, la plupart des matériels sont spécifiques. Mais ce sont bien la RATP et SNCF qui sont propriétaires, qui passent les contrats... Pour les régions, c'est plus compliqué : elles sont nombreuses et les conditions varient de l'une à l'autre. Certaines avaient créé il y a quelques années une structure pour étudier ensemble les cahiers des charges, mais je ne sais pas ce que cela a donné.
  5. gilles_tagada

    Difficultés entre les régions et la SNCF

    Avec la loi actuelle : non. SNCF décide du matériel, la région finance et c'est SNCF qui est propriétaire. Mais la région n'a, aujourd'hui, pas le droit d'acheter directement du matériel roulant.
  6. gilles_tagada

    Difficultés entre les régions et la SNCF

    D'après le président de la région PACA, SNCF exercerait un "chantage inadmissible" sur la région : refus d'achat de matériels ( 16 nouvelles rames REGIO2N et Régiolis pourtant intégralement payés par la région), arrêt du déploiement des portiques de sécurité dans les gares (là aussi payé par la région) et non-renouvellement des conventions des associations de médiation dans les gares et TER (là aussi financés par la région). http://www.maritima.info/depeches/politique/region/54362/renaud-muselier-denonce-le-chantage-de-la-sncf.html
  7. Il y a eu appel d'offres : Auchan a été retenu à l'issue de cette procédure. Et au prix, il n'a pas encore été décidé puisque SNCF et Auchan entrent "en période de négociations exclusives" pour discuter entre autres sujets de ça. Et ne croyez pas que tout est joué : on a déjà des négociations échouer parce que l'un ou l'autre était trop gourmand et que les 2 parties n'étaient pas parvenues à s'entendre.
  8. Article des "Décodeurs - Venons en aux faits" paru dans le Monde : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/07/10/la-gare-du-nord-va-t-elle-etre-privatisee_5329330_4355770.html
  9. gilles_tagada

    Le fret ferroviaire se porte bien !

    Sur le service aussi, le fret ferroviaire a perdu face au transport routier, sauf sur certains transports de niche : aucune réactivité (essayez de monter un train la veille pour le lendemain : on va vous rire au nez. Pour des camions, on vous proposera 50 camions alors qu'il n'en faut qu'un seul), absolue nécessité d'anticiper le transport plusieurs mois quand ce n'est pas des années à l'avance, faible fiabilité (retards, annulations...), lenteur, nécessité de prévoir (la plupart du temps) un transbordement dans un camion pour la desserte terminale, très faible capacité d'adaptation (si le chargement prend plus de temps que prévu, le train n'attend pas, le camion si)... Quel que soit le critère sur lequel on se base, le transport de marchandises par voie ferrée est moins performant que par la route. Et pas seulement sur les critères financiers. C'est regrettable, surtout pour notre planète, mais c'est comme ça. Et l'aspect financier est loin d'être le seul où la voie ferrée a perdu face à la route. C'est toute l'organisation du transport ferroviaire de marchandises qu'il faudrait revoir, pas seulement le prix, mais aussi la réactivité, la rapidité pour accorder des sillons entre autres...
  10. gilles_tagada

    Réforme du système ferroviaire

    Toute activité a un coût : soit c'est l'utilisateur qui paie entièrement ce coût, soit la collectivité subventionne pour améliorer le service, la desserte. J'ai toujours été surpris que, lorsque les collectivités locales ont été "sollicitées" pour financer les LGV, aucune ne se soit posé la question de savoir si les hypothèses de desserte faites par SNCF Réseau allaient être respectées, des années plus tard, par SNCF Mobilités... car le "contrat" a été passé avec Réseau, sans consulter Mobilités prétend cette dernière, et sans que Mobilités ne signe...
  11. gilles_tagada

    Réforme du système ferroviaire

    Beaucoup d'utilisation du conditionnel... Que cette réduction de desserte soit exacte ou pas, ce n'est pas la conséquence de la réforme : la SNCF n'a (presque) aucun contrat pour les TGV, elle fait ce qu'elle veut. Et c'est même le contraire si je ne m'abuse : le Sénat a fait ajouter des dispositions permettant justement aux régions de passer des contrats de service public pour maintenir des dessertes TGV qu'un opérateur voudrait supprimer. Ou je fais erreur?
  12. Ou l'identification d'une voie?
  13. 1°) Il s'agit de la Grande-Bretagne, donc vos impôts ne peuvent servir à renflouer les comptes de ces boites... 2°) Est-ce que ça vous emmerde tout autant quand, en France, nos impots servent à renflouer les comptes de boites publiques incapables de gérer correctement un service public? Je crois connaitre la réponse, puisque vous répétez à l'envi qu'un service public n'a pas besoin d'être économiquement rentable : la boite publique qui le gère sera donc nécessairement en déficit et aura besoin de nos impots pour être renflouée. Ai-je bien compris?
  14. Article incomplet et à la limite de la caricature : ce n'est pas la première fois que l'Etat est obligé de se substituer à une compagnie suite à la défaillance de celle-ci ou à la mauvaise qualité des services rendus. Et surtout, l'article oublie complètement de préciser que, comme pour les précédentes fois, ce ne sera qu'une période transitoire, en attendant qu'un nouvel attributaire soit désigné. On est donc loin d'une "marche arrière"!
  15. Dans la gare en elle-même, c'est bien la SNCF (Gares & Connexions) qui est responsable du projet. En revanche, tout autour, c'est la mairie de Paris. Vous savez bien que les procédures administratives, en particulier lorsqu'il s'agit d'un projet d'une telle ampleur, sont très longues et compliquées. Il faut d'abord que les architectes prennent en compte le résultat de la concertation dont vous parlez, que les demandes de permis de construire soient instruites... Il y a aussi la question des monuments historiques, il y a peut-être des procédures "loi sur l'eau" ou autorité environnementale... Que sais-je encore? Et puis certains riverains ne sont peut-être pas contents de tel ou tel aspect du projet et vont (ou ont déjà) déposer un recours devant le tribunal administratif... Bref, il peut encore s'écouler quelques années avant le premier coup de pioche.
×