gilles_tagada

Membre
  • Compteur de contenus

    659
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

214 Brûlant

À propos de gilles_tagada

  • Rang
    Diésel en Surchauffe

Infos Personnelles

  • Ville
    Toulon

Infos Métier

  • Entreprise
    associationfr
  • Service
    non

Me Contacter

Visiteurs récents du profil

7 828 visualisations du profil
  1. Des nouvelles des 4900 dont parlait BB15059? Toujours au même endroit?
  2. Je ne sais pas comment c'est dans votre région, mais ici, le bureau Véritas est habilité par la DRIRE. Et comme je l'ai écrit précédemment, c'est le bureau Véritas qui effectue la surveillance, le contrôle et l'entretien de nos réservoirs. Le bureau Véritas nous dit que les conditions réglementaires sont réunies pour bénéficier de la dérogation à 40 ans. Ce n'est peut-être pas suffisant pour vous, mais, encore une fois ici, cela semble suffisant à la SNCF (pour les circulations occasionnelles), au STRMTG, à l'EOQA et à la DDTM (pour les circulations régulières). Et lorsque l'EPSF est venu faire un audit, lui non plus n'a rien trouvé à redire sur ce sujet. Et pourtant ils ont tout épluché.
  3. Désolé, mais je pense que vous ne parlez pas du même texte que moi ( Arrêté du 14 décembre 1989 portant application de la directive n° 87-404 C.E.E. relative aux récipients à pression simples, article 12 : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000339530#LEGIARTI000006276618) : § 1. Par dérogation aux dispositions des articles 13 (§ 1) et 17 (§ 1) de l'arrêté du 23 juillet 1943, les récipients à pression simples CE équipant à demeure les systèmes pneumatiques de freinage ou équipements auxiliaires du matériel roulant ferroviaire sont dispensés de réépreuve et des vérifications intérieures périodiques pendant toute la durée de vie du véhicule sur lequel ils sont en place, sans dépasser quarante ans après la date de leur première épreuve, sous réserve du respect des deux dispositions ci-après : - ils sont conformes à la norme française homologuée transcrivant la norme européenne "récipients à pression simples en acier non soumis à la flamme, destinés aux équipements à air de freinage et aux équipements auxiliaires pneumatiques du matériel roulant ferroviaire" (norme EN 286-3) et portent la référence à cette norme. Cette indication ainsi que les inscriptions visées à l'article 6 doivent être en permanence lisibles, sans démontage, après fixation du réservoir sur le véhicule ; - ils sont surveillés, entretenus et visités conformément à une procédure approuvée par le ministre chargé de l'industrie après avis de la commission centrale des appareils à pression. A aucun moment, il n'est indiqué que ces dispositions ne concernent que SNCF, le matériel roulant sur le RFN ou aucune autre condition. Après, effectivement, il y a un autre texte qui dit que SNCF a des dispositions particulières par convention avec la DRIRE. Mais c'est un autre sujet : dès lors qu'on s'adresse à un organisme agréé pour la surveillance, l'entretien et la visite, les 2 conditions sont remplies et la dérogation est valable.
  4. Il y a 2 documents : - un arrêté qui définit que pour les réservoirs de freinage ferroviaire, le premier contrôle est reporté à 40 ans, quelque soit l'exploitant, - un 2è qui habilite la SNCF à effectuer ses propres contrôles. Les réservoirs de nos matériels sont contrôlés par le bureau Véritas, qui nous a bien confirmé que nous bénéficions bien de cette disposition réglementaire. il a même fait jouer le 2è paragraphe pour un réservoir.
  5. Je ne sais pas qui a supprimé mes messages, mais sachez que je ne trouve pas ça sympa. Rien dans la réglementation ne permet d'écarter les associations de la règle des 40 ans. Mais après tout, vous faites comme vous voulez : c'est votre argent!
  6. ATTCV : Train touristique du Centre-Var
  7. Sur le RFN, il n'y a pas 36.000 réglementations. Il n'y en a qu'une. Soit l'engin circule en autonome et il doit avoir une autorisation de mise en circulation, soit il circule en marchandise roulante. D'après ce que j'ai lu ici et là, dans le cas de la 6549, il ne s'agit pas d'un problème de réglementation, mais de gabarit : il y a des endroits où, à cause des quais ou d'autres obstructions, ça passe ric-rac. Et pour éviter de tout casser, d'arracher les marche-pieds ou d'autres choses, la loc roule à 5 ou 10 km/h.
  8. Pour la 25180, je ne sais pas. Mais lorsqu'on regarde les vidéos tournées en cabine par l'équipe de la 6570, on constate aussi de nombreux ralentissements à 10 dans des gares de la région lyonnaise...
  9. Normalement, les 2 files de rail doivent être à la même hauteur (sauf dans les courbes où, en fonction de la vitesse, on relève la file extérieure pour compenser la force centrifuge : c'est le dévers). Lorsqu'une des 2 files de rail n'est pas à la même hauteur que l'autre, on parle d'un gauche. A ce que je sais, on le mesure sur une distance de 3 m : on compare l'écart entre les 2 files en un point, puis en un autre point situé à 3 m. Pourquoi est-ce dangereux? Comme les bogies sont rigides, ils ont une capacité limitée à compenser des variations "brusques" d'une seule des files de rail. Une roue pourrait ne plus être en contact avec le rail, et cela pourrait conduire à un déraillement. La valeur maximale autorisée pour le gauche dépend donc de la vitesse et de la masse des véhicules : elle sera normalement plus élevée pour des trains de fret lourds que pour des autorails légers (pour schématiser).
  10. D'après ce que j'ai lu ici ou là, il n'y a pas de problème d'agrément. Mais avec les évolutions d'infrastructure, en particulier au niveau des quais, SNCF imposait des limitations de vitesse à 5 km/h sur de nombreuses gares de la région lyonnaise. Et cela ne concerne pas que cette machine : lors de la descente à Miramas de la 231P17, la liste des restrictions de vitesse ou interdiction de passage par telle ou telle voie était plus longue que la page horaire...
  11. Sauf erreur, tout passe par le site https://www.emploi.sncf.com/fr/emploi/
  12. Quant aux 4900, des informations sur leur devenir?
  13. Bonjour, Certaines lignes à traction diesel ne sont pas équipées pour le chauffage électrique des trains, par exemple Rognac - Aix-en-Provence. Je sais que, par endroits, des pancartes sont implantées sur le terrain pour matérialiser les débuts et fins de zones non équipées. Je n'en ai pas trouvé de photos par google ou la fonction recherche du forum. L'un d'entre vous aurait-il une photo?
  14. Non, ce n'est pas la même chose : airfrance.fr est bien le site d'Air France. Au contraire de VSC et de SNCF qui sont 2 entreprises différentes. https://fr.wikipedia.org/wiki/Voyages-sncf.com
  15. A noter d'ailleurs que les constructeurs automobiles ne sont pas propriétaires de leur réseau de distribution. Ce sont des garagistes indépendants qui ont passé un accord de vente pour devenir concessionnaire. Mais on n'est pas obligé de passer par eux.