Aller au contenu
bruno

Rapatriement

Messages recommandés

Je ne sais pas pour vous, mais moi quand je vois ce nom je pense immédiatement à Vespa.

Et là, j'imagine notre ami Bruno avec sa blouse blanche et son stéthoscope, cramponné au volant guidon d'un triporteur Vespa Ape avec son patient dans la benne, les perfusions accrochées aux ridelles !!

Désolé. Fin du HS.

Bon courage Bruno.

J'ai eu exactement la même réaction que toi en lisant Piaggo, réflexe de motard sans doute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quoique... ça pourrait s'apparenter à une espèce de scooter volant: https://fr.wikipedia.org/wiki/Piaggio_P180_Avanti :Smiley_19:

Oui, c'est ça, Jean Luc, un avion au look particulier avec les hélices inversées en quelque sorte. Un environnement sonore bien moins bruyant en cabine que sur les autres avions à hélices classiques.

Bruno.

Modifié par bruno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour matinal.

Le rapatriement du patient Belge tétraplégique s"est bien déroulé entre Saragosse et Bruxelles. Pas de problème particulier. J'étais de retour à mon domicile un peu avant minuit hier soir.

Hier soir, à mon arrivée à notre base, on m'informe d'un nouveau rapatriement; il s'agit d'aller prendre en charge là aussi un Belge de 70 ans en vacances dans un camping des environs de St Malo et qui à fait une chute de sa hauteur ayant provoqué de multiples fractures de côtes avec un petit hémopneumothorax (effraction de sang et d'air dans la plèvre). Il est hospitalisé à l'hôpital de St Malo et il faut le ramener à Charleroi.

Routing intéressant pour moi; départ de Montparnasse au TGV de 10H08 pour St Malo en première. Arrivée à St Malo à 13H04, où une ambulance me récupère pour prendre en charge le patient à l'hôpital. Ensuite direction Charleroi avec environ 6H00 de route. A l'issue, après avoir déposé le patient, l'ambulance me dépose à Valenciennes où je suis en découché dans un hôtel en face de la gare. Retour prévu pour moi, samedi au TGV de 10H15, à moins que je trouve une alternative par la ligne dite classique.

L'indication d'un rapatriement médicalisé pour ce patient se justifie par le fait qu'il est extrêmement algique et nécessite une analgésie (une antalgie) par morphine.

Bruno.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et bon dimanche à tous.

Je vous compte mon périple entre Bretagne et le plat pays belge.

Départ de mon domicile (j'avais pris le matériel médical la veille lors de mon retour du Saragosse Bruxelles), vendredi matin pour la gare Montparnasse en RER D jusqu'à gare de Lyon puis bus 91 jusqu'à Montparnasse. Le 91 charge bien malgré une fréquence d'environ 5 minutes en heures de pointes. On à laissé du monde en station à gare de Lyon et d'Austerlitz. Un peu moins de 30 minutes entre Lyon et Montparnasse. On pourrait gagner quelques minutes si il y avait la priorité au feu. Seul point vraiment dur, le passage du pont d'Austerlitz.

Arrivée vers 9H30 à Montparnasse pour un départ prévu à 10H08 pour St Malo. J'en profite pour prendre mon billet retour au guichet entre Valenciennes et Paris prévu le lendemain. Je suis surpris de la différence de prix; 130 euros pour St Malo en première pro contre 39 euros en première loisir pour le Valenciennes Paris. Est ce que la différence kilométrique, le tarif pro, et le fait de partir et de revenir un vendredi ou un samedi justifie un facteur multiplicateur de plus de 3 fois? Peut être, mais cela me permet un brin excessif quand même.

Trajet direct jusqu'à Rennes où l'UM est coupée, la rame avant allant vers Quimper. Cela se vide pas mal à Rennes, mais somme toute, plus d'une centaine de voyageurs à St Malo (au doigt mouillé). Pour la première fois je me décide d'essayer le bar avec un menu comportant émincée de poulet et riz au curry avec eau plate et mousse au chocolat, dégusté à la place. Bon rapport qualité prix je trouve. Treize euros et quelques et produits de qualité. Quantité un peu juste peut être, mais je suis un gros mangeur.

Bref arrivée dans la cité corsaire avec -2 minutes. Je m'engouffre dans l'ambulance et je prend en charge le patient et sa femme à l'hôpital. Il est sous oxygène et nécessitera des injections régulières de morphine pour soulager la douleur due à ses fractures de côtes. Il a fait une chute en sortant de son camping car. Le camping car sera rapatrié à son domicile la semaine prochaine. Départ de la cité malouine vers 13H30. Un peu plus de 7H00 de route du à des bouchons en arrivant en Belgique. Je dépose le patient à l'hôpital de Charleroi. L'ambulance me déposera ensuite à mon hôtel, en face de la gare de Valenciennes. Le patron, à mon arrivée avec mon gros sac médical, me prend pour un cheminot. Il me confie qu'il à un contrat avec la SNCF pour le découché des roulants (TGV, TER, fretteux et autres ASCT). Hôtel très bien placé à mon gout  et de bon standing (3 étoiles). Ma chambre donne coté gare. Je n'en demandais pas tant! Je suis surpris par le trafic fret.

Retour pour moi au TGV de 10H15. Dans l'ascenseur je croise un ADC reconnaissable à sa sacoche entouré de son EPI.

Le TGV désert Douai et Arras. En passant devant le triage de Somain, les opérations m'appellent pour me demander d'enchainer sur un avion sanitaire entre Milan et Liège.

Je rentre à notre base pour changer de matériel et je part pour le Bourget avec l'infirmière. Décollage à 13H00, toujours, en Piaggo pour Milan. Arrivée vers 14h30. A 15H00 on prend en charge dans un des hôpitaux Milannais un sénateur Belge de 46 ans qui présente une colique néphrétique hyperalgique. Il nécessitera lui aussi de la morphine à haute dose. Sénateur très sympathique et accessible (après avoir été soulagé évidemment). Transport et vol sans problème. Arrivée à Liège, on prend une ambulance pour Libramont à 1H30 de route dans les Ardennes belge où l'on dépose le patient à l'hôpital. Il à un énorme calcul à la sortie du rein gauche et devra être rapidement opéré pour l'évacuer. Retour en ambulance pour rentrer avec le Piaggio sur Paris. Retour pour moi à mon domicile à une heure cette nuit.

Voila, fin du périple. Prochains vols et prochaines missions fin octobre. 15 jours de boulot avant entre les urgences et le SMUR.

Bruno.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Changement de programme avec un rapatriement plutôt que prévu, à savoir demain. Mais il a fallut faire quelques changements de planning. Le taulier m'a appelé hier pour savoir si je pouvais partir ce matin tôt du Bourget pour aller chercher un accidenté de la route en Tunisie et le ramener à Bruxelles. Deux collègues sont déjà en vadrouille de part le monde. Etant de garde hier à Chartres, impossible pour moi d'être aux aurores ce matin au Bourget. C'est donc lui qui v a s'y coller. Du coup, je récupère une mission qu'il devait assurer demain, au prix d'un changement de garde à Arpajon.

Donc aujourd'hui repos après une garde très agitée à Chartres et une nuit blanche pour moi et mes 3 collègues. Seul l'interne à eu notre bénédiction pour aller dormir à 5H00 du matin!

Demain journée chargée; couverture médicale des 20 Kms de Paris au champs de mars, puis décollage de CDG vers 18H00 pour Venise pour aller chercher une patiente d'une soixantaine d'année hospitalisée pour une hémorragie digestive, et la ramener lundi à Bruxelles en avion de ligne. Donc découcher demain à Venise. Retour en Thalys lundi après midi, puis relève d'un collègue au SMUR d'Arpajon qui me remplace la journée et qui part lundi soir en rapatriement pour le compte d'une autre boite d'assistance (mondial assistance pour ne pas la nommer).

Bref un routing tendu comme un string (les cheminots du cru diraient une marche très tendue), qui espérons le ne souffrira d'aucun retard ni d'aléas de dernière minute.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir.

De retour de Venise. Rapatriement sans problème majeur.

Départ pour moi hier à 18H05 de CDG avec un A320 d'Air France. Le vol est complet. Arrivée vers 19H30 à Venise et découcher à l'hôtel Best Western de l'aéroport. Diner dans un petit restaurant italien avec au menu tomate mozarella et pâtes fraiches, puis une bonne nuit de repos. Départ ce matin à 7H30 pour aller chercher la patiente et son fils à l'hôpital. C'est une Belge de 85 ans d'origine italienne, qui à présenté un état de choc sur une hémorragie due à un ulcère à l'estomac. Décollage de Venise à 12H30 avec 30 minutes de retard, avec un A319 de la Brussels Air Lines en première. Arrivée sans encombre à Bruxelles et transfert en ambulance vers Charleroi, où je dépose la patiente à l'hôpital.

Retour pour moi au Thalys de 17H13 lui aussi quasiment plein. Patrouille mixte de police franco belge embarquée à bord. Je mettrais le même temps (1H20) pour rallier la gare du nord à Arpajon que pour faire Bruxelles Paris.

En espérant avoir une nuit calme. Sinon sieste demain.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir.

Je commence une semaine d'astreinte rapatriement à partir de demain et pour 8 jours et déjà une mission qui se profile à l'horizon. Il s'agit d'une mission dite "combiévac" dans notre jargon. Il s'agit de combiner pour un même patient une évacuation comprenant à la fois un tronçon en avion sanitaire et un tronçon en avion de ligne classique. En l'occurence il s'agit d'aller prendre en charge un américain à Athènes présentant une fracture du fémur et de le ramener à New York.

Pour l'instant le routing est le suivant; départ lundi soir du Bourget pour Athénes en avion sanitaire et retour avec le patient dans la nuit pour Amsterdam où l'on prendra un vol transatlantique avec la KLM en civière, pour New York, mardi matin. Découché de 24H, puis retour avec Air France avec une arrivée prévu jeudi matin sur Paris.

Voilà. J'en serais un peu plus demain quand j'aurais pris connaissance de la feuille de route.

Sinon, activité assez calme aux urgences. Un cas qui sort de l'ordinaire; un gamin de 16 ans se présente aux urgences avec sa mère, car il est un peu gêné pour respirer et à mal dans la poitrine depuis une petite fausse route au coca datant de jeudi (il a bu du coca et un pote l'a fait rire, bref le truc con). L'examen montre effectivement une petite gêne respiratoire et un emphysème sous cutanée (effraction d'air sous la peau). Le scanner thoracique réalisé en urgence révèle un pneumomédiastin massif (effraction d'air dans le thorax) signant une plaie de la trachée ou de l'oesophage dans leur partie thoracique. C'est une urgence chirurgicale et réanimatoire devant les risques de médiastinite (infection du médiastin) et d'arrêt cardiaque par tamponnade (compression du coeur par l'air environnant). Bref, il faut un bon service de réa et surtout un service de chirurgie thoracique habitué à prendre en charge ce genre de pathologie somme toute assez rare. C'est le genre de pathologie que l'on rencontre surtout dans les ingestions accidentelles ou volontaires de caustique (produit ménager type Destop). Le patient à été transféré en hélico à l'hôpital militaire de Percy à Clamart.

Bruno.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le medievac CDG-ATH-AMS-JFK-CDG, je te suivrais bien, le temps de faire quelques photos aéroportuaires..... 

'Bon courage, en tout cas.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le medievac CDG-ATH-AMS-JFK-CDG, je te suivrais bien, le temps de faire quelques photos aéroportuaires..... 

'Bon courage, en tout cas.....

Bonjour.

Merci à toi pour tes encouragements.

La difficulté de ce rapatriement réside essentiellement dans le fait que le vol d'approche et le premier tronçon en avion sanitaire se fait de nuit avec un enchainement dans la foulée sur un vol transatlantique. La gestion de la fatigue, du sommeil et du décallage horaire est importante sur une telle mission. Bien évidemment on part à 2 avec un infirmier, se qui permet de se s'assoupir un peu à tour de rôle au cours de la mission. De plus, il y a aussi des soins où l'on a besoin d'être 2 (nursing, préventions d'escarre, toilette).

J'ai pris connaissance du routing par mail; RDV à 19H30 demain à nôtre base pour prise de service et préparation du matériel. Décollage à 21H30 du Bourget pour une arrivée prévue à Athènes à 4H30. Prise en charge de la patiente de 73 ans, touriste américaine, qui présente une fracture du fémur et de son mari, puis redécollage à 7H30 pour Amsterdam où l'arrivée est prévu à 10H30. Escale au service médical de l'aéroport, puis redécollage à 13H25 en B777 de la KLM en civière et en classe économique pour 8 à 9 heures de vol. Arrivée à JFK à 16h50 local. Dépose de la patiente à l'hôpital du Mont Sinaï de New York, puis découcher dans un hôtel New Yorkais. Redécollage le lendemain mercredi à 17H30 en classe affaire en B777 d'Air France pour une arrivée à CDG à 5H45 jeudi matin.

 

Sinon, le collègue d'astreinte la semaine dernière, à rapatrié un française de 50 ans ayant fait un infarctus du myocarde massif entre New York et l'hôpital de la Pitié à Paris. La particularité de ce rapatriement était que cette patiente était sous assistance circulatoire. C'est une solution de sauvetage dans l'attente soit d'une greffe cardiaque soit de la mise en place d'un coeur artificiel. Le rapatriement s'est effectué avec un Challenger 604 allemand avec le renfort d'une équipe de la Pitié avec un chirurgien cardiovasculaire pour gérer la machine d'assistance circulatoire. On à déjà fait ce genre de transport en SMUR terrestre et c'est déjà tout un bordel. Mais là en avion sur un vol transatlantique! Mais ce n'est pas une première. Moi même j'avais effectué un transfert, il y à 4 ou 5 ans, d'un patient Belge de 50 ans ayant fait un arrêt cardiaque sur les pistes de ski en avion entre Lyon et Bruxelles.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un cas qui sort de l'ordinaire; un gamin de 16 ans se présente aux urgences avec sa mère, car il est un peu gêné pour respirer et à mal dans la poitrine depuis une petite fausse route au coca datant de jeudi (il a bu du coca et un pote l'a fait rire, bref le truc con). L'examen montre effectivement une petite gêne respiratoire et un emphysème sous cutanée (effraction d'air sous la peau).

Il a surtout eu de la chance d'être pris en charge sérieusement, car il aurait pu tomber sur un médecin qui mette ça sur le compte du "stress à l'école".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il a surtout eu de la chance d'être pris en charge sérieusement, car il aurait pu tomber sur un médecin qui mette ça sur le compte du "stress à l'école".

Oui, absolument, et c'est là, la plus grosse difficulté du métier. Sur 100 ou 1000 crises d'angoisse, une n'en n'est pas une et est un cas "vital" s'il n'est pas diagnostiqué.

Heureusement ou malheureusement, on est des humains, et il m'arrive encore de faire des erreurs de diagnostic, plus ou moins grave, après presque 25 ans de métier, erreurs qui sont le plus souvent (mais pas toujours) rattrapées grâce à un travail en équipe.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il a surtout eu de la chance d'être pris en charge sérieusement, car il aurait pu tomber sur un médecin qui mette ça sur le compte du "stress à l'école".

Ça me rappelle le gars qui va voir son médecin parce qu'il a mal à l'épaule et qui ressort avec une ordonnance pour du Ketum Gel, alors qu'en fait, c'était un lymphome à la clavicule... :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Sinon, le collègue d'astreinte la semaine dernière, à rapatrié un française de 50 ans ayant fait un infarctus du myocarde massif entre New York et l'hôpital de la Pitié à Paris. La particularité de ce rapatriement était que cette patiente était sous assistance circulatoire. C'est une solution de sauvetage dans l'attente soit d'une greffe cardiaque soit de la mise en place d'un coeur artificiel. Le rapatriement s'est effectué avec un Challenger 604 allemand avec le renfort d'une équipe de la Pitié avec un chirurgien cardiovasculaire pour gérer la machine d'assistance circulatoire. On à déjà fait ce genre de transport en SMUR terrestre et c'est déjà tout un bordel. Mais là en avion sur un vol transatlantique! Mais ce n'est pas une première. Moi même j'avais effectué un transfert, il y à 4 ou 5 ans, d'un patient Belge de 50 ans ayant fait un arrêt cardiaque sur les pistes de ski en avion entre Lyon et Bruxelles.

Bruno.

Ça a pas l'air simple, en effet. Le Challenger semble quand même être assez spacieux, par rapport à tes Learjet ou Avanti habituels :Smiley_22:.

 

Une question me vient à la lecture de ces récits : comment cela se passe-t-il pour embarquer une civière sur un vol régulier ? Elle est "posée" sur une rangée de sièges ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça a pas l'air simple, en effet. Le Challenger semble quand même être assez spacieux, par rapport à tes Learjet ou Avanti habituels :Smiley_22:.

 

Une question me vient à la lecture de ces récits : comment cela se passe-t-il pour embarquer une civière sur un vol régulier ? Elle est "posée" sur une rangée de sièges ?

Bonjour TER 200.

Oui, en effet, le Challenger est très spacieux par rapport aux autres avions. On a essayé d'avoir un Falcon, mais aucun n'était disponible sur le place du Bourget. Il a fallut faire appel à un avionneur Allemand (Luxaviation, il me semble).

De plus pour cette mission très particulière, l'équipe médicale était composée de 4 personnes (mon collègue avec une infirmière, le chirurgien thoracique pour la mise en place et la surveillance de la "tuyauterie", et un infirmier "pompiste", spécialisé dans la gestion de la machine) (en gros la pompe cardiaque extracorporelle). Bref une équipe à 4 et beaucoup de matériel très volumineux.

D'une manière générale, pour en parler avec les pilotes et pour fréquenter régulièrement la plateforme de Bourget, malgré la "crise", l'aviation d'affaire se porte bien. Les tauliers investissent dans de nouveaux avions et les pilotes sont le plus souvent au taquet légal niveau heures de vol mensuelles et ont parfois du mal à poser leur vacances! Pareil pour les lignes commerciales classiques, les classes affaires sont le plus souvent complètes. Mais il parait que c'est la crise.

Pour répondre à ta question sur les civières en avion de ligne; tout d'abord l'accès à la piste se fait directement en ambulance jusqu'au pied de l'avion, après passage au filtre de police et de sureté. Ensuite, l'embarquement dans l'avion se fait avec un véhicule appelé "help", sorte de véhicule élévateur dédié au service médical et du même type que ceux utilisé pour charger les racks alimentaires pour le catéring. Pour la civière, effectivement, 3 rangées de 3 sièges soit 9 sièges au total sont abaissés et la civière installée et fixée dessus par les techniciens sol de la compagnie. De même si besoin, des bouteilles d'oxygène spécial aviation sont installées sous la civière. Peu de compagnie offre ce service: essentiellement Air France et KLM. Pour Air France, il y à un bureau spécial qui gère ce genre de mission et qui est l'interlocuteur unique de toutes les compagnies d'assistance. Ils sont vraiment très réactif, sympathique et font leur maximum. C'est un marché assez lucratif, chacun des 9 sièges étant bien évidemment facturé au prix fort, auquel il faut rajouter les sièges pour l'équipe médical et le retour en classe affaire. Bref la billeterie chiffre vite en quelques dizaines de milliers d'euros.

En espérant avoir répondu à tes interrogations.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pour la civière, effectivement, 3 rangées de 3 sièges soit 9 sièges au total sont abaissés et la civière installée et fixée dessus par les techniciens sol de la compagnie. De même si besoin, des bouteilles d'oxygène spécial aviation sont installées sous la civière.

D'accord, merci pour cette réponse très détaillée. J'ignorais qu'on pouvait plier les sièges d'éco suffisamment pour y arrimer une civière (sans encastrer le blessé dans les casiers à bagages :Smiley_50:). Je viens de voir en faisant une recherche que les dossiers peuvent être entièrement couchés en avant.

Sinon, il y a l'échelle "indutrielle" : http://www.air-defense.net/forum/topic/12384-avions-médicaux/

 

J'imagine aussi que les passagers autour doivent faire une drôle de tête en voyant débarquer le blessé en civière et l'équipe avec tout cet attirail :Smiley_27:.

Modifié par TER200

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Retour ce matin de New York. Rapatriement sans grande difficulté, la patiente étant stable mais nécessitant des injections régulières de morphine contre la douleur et des soins de nursing pour la préventions des escarres. Départ lundi soir en Piaggio pour une prise en charge nocturne de la patiente à Athènes et rapatriement sur Amsterdam mardi matin pour enchainer sur le vol transatlantique avec la KLM en B777. Il a fallut gérer la fatigue. Dépose de la patiente mardi soir à New York. A noter un très bon niveau des 2 hôpitaux aussi bien New Yorkais que Grecque. On peut trouver pire en France.

Découcher dans un hôtel classique de Long Island. Mercredi matin visite de Manhattan en métro. Ticket à 2,50 dollars le trajet, un peu plus cher que le ticket RATP.

Retour sur Paris par le vol Air France de 17H30 et arrivée vers 5H00 ce matin à CDG.

Bruno.

 

J'imagine aussi que les passagers autour doivent faire une drôle de tête en voyant débarquer le blessé en civière et l'équipe avec tout cet attirail :Smiley_27:.

Bonjour TER 200.

Oui effectivement les passagers autour sont souvent surpris mais le plus souvent compréhensifs.

Le pire c'est quand le patient est intubé ventilé sous respirateur et nécessitant des aspirations trachéales fréquentes. Entre les aspirations parfois malodorantes et les alarmes du scope et du respirateur, il y à de quoi déranger le simple quidam.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour !

J'ai le souvenir de brancards placés au dessus des dossiers de la rangée centrale d'un MD-10/11d'un vol MoD. Ils étaient placés à l'arrière de l'avion au bord de l'allée.

Bien qu'équipés, ils sont restés vides durant tout le trajet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Nouveau rapatriement en vue ce soir.

Il s'agit de prendre en charge un expatrié Hollandais victime d'un accident à Séoul et qui présente des fractures de plusieurs vertèbres cervicales avec compression médullaire. Une équipe Coréenne effectue le premier tronçon en avion de ligne entre Séoul et Roissy. RDV cet après midi à notre base pour préparation du matériel et départ pour CDG en ambulance pour faire jonction au pied de l'avion avec l'équipe Coréenne dont l'arrivée est prévu en fin d'après midi. Transfert en ambulance pour le Bourget et départ, toujours en Piaggio pour Rotterdam. Après avoir déposé le patient à l'hôpital, à priori découcher à Rotterdam car l'aéroport ferme la nuit. Retour demain dans la journée sur Paris si pas d'autre rapatriement de prévu.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les trois vols du jour en provenance de Séoul sont annoncés à l'heure.....

 

image.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces histoires de rapatriement me font repenser à une anecdote que me raconta mon épouse lorsqu'elle travaillait pour un plateau d'assistance. Lors de la traduction, d'interlocuteur en interlocuteur, mon épouse polyglotte traduisit au final "accident de cerf volant". Les côtes brisées, cabossé, contusionné de partout, multiples fractures... le patient a dû se prendre un cerf-volant dans la figure ! Pourquoi pas ? On voit de ces trucs parfois. Au fin fond de l'Atlas. Bizarre quand même de s'être fait aussi mal partout... Et on fait du cerf-volant par là-bas ? En fait il ne s'agissait pas d'un accident de cerf-volant mais de delta-plane (qui s'était écrasé, ceci expliquant le piteux état de son pilote !). Cinq langages avaient été mis à contribution : anglais, arabe dialectal, arabe littéraire, berbère, français (je ne les cite pas dans l'ordre d'intervention). Mon épouse avait au final traduit en français "cerf-volant". Surprise de l'équipe médicale acheminée sur place, mais sans plus ! Et franche rigolade sur les pièges des traductions. Tous les mots n'existent pas dans toutes les langues ou ne sont pas connus des interlocuteurs / traducteurs.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les trois vols du jour en provenance de Séoul sont annoncés à l'heure.....

 

image.jpg

Oui arrivée du patient par le vol de la Korean Air à 18H20 au terminal 2E de CDG. De toute façon le Piaggio attendra le temps nécessaire au Bourget.

Peut être retour dans la nuit car peut être redécollage nocturne possible de Rotterdam en payant une surtaxe supplémentaire. En attente de la réponse pour plan de vol.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Retour chez moi à 2h00 du matin cette nuit. Rapatriement sans problème particulier. Patient stable. On a pu redécollé sans problème de Rotterdam vers 23H30.

Pendant mon escapade entre Athènes et New York, un collègue avec 2 infirmiers à été prendre en charge un vingtaine de gamins d'une classe Belge en stage de voile vers Calais, victimes de gastroentérite. Au total, la plupart ont pu regagner leur domicile en car avec un des 2 infirmiers après traitement oral. 4 ou 5 ont nécessités des perfusions avant leur évacuation en ambulances vers un hôpital Liégeois sous escorte médical et paramédical.

Prochain rapatriements pour moi mi novembre.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:Smiley_32:Bonjour.

Retour chez moi à 2h00 du matin cette nuit. Rapatriement sans problème particulier. Patient stable. On a pu redécollé sans problème de Rotterdam vers 23H30.

Pendant mon escapade entre Athènes et New York, un collègue avec 2 infirmiers à été prendre en charge un vingtaine de gamins d'une classe Belge en stage de voile vers Calais, victimes de gastroentérite. Au total, la plupart ont pu regagner leur domicile en car avec un des 2 infirmiers après traitement oral. 4 ou 5 ont nécessités des perfusions avant leur évacuation en ambulances vers un hôpital Liégeois sous escorte médical et paramédical.

Prochain rapatriements pour moi mi novembre.

Bruno.

ils avaient été logés et nourris dans la jungle à Calais :Smiley_32:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...