Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Tout d'abord bonjour à tous , je lis ce forum depuis quelques temps et j'ai décidé de m'inscrire aujourd'hui .....

Je ne sais pas trop par où commencer car je vis depuis quelques mois une période difficile ...je suis cheminot depuis un peu plus de 10 ans , et depuis 3 mois je suis tombé dans la dépression , tout d'abord diagnostiqué pour burn out sur mes premiers arrêts mon "mal être" s'est révélé être effectivement associé au travail mais était plus grave et plus profond que ça et j'en mesure aujourd'hui de jour en jour les conséquences sur la vie quotidienne etc ...

il y a donc maintenant 3 mois et demi j'ai été pris par des crises d'angoisses inhabituelles et une fatigue plus conséquente que d'habitude et j'ai donc consulté mon médecin traitant habituel , pour moi je mettais le compte sur la fatigue et je me disais que je serai vite sur pied ...pendant la visite , il me pose un tas de questions sur le travail , ma vie actuelle et diverses choses puis me prescrit un antidepresseur , difficile à croire pour moi au début qu'un antidépresseur soit adapté à ma fatigue mais j'ai pris conscience un peu plus tard de ce qui était en train de se passer ....il s'avérait que je plongeais bel et bien depuis quelque temps dans la déprime et la dépression , je suis aujourd'hui donc anxio dépressif réactionnel et tout ceci à cause de mon travail , de son rythme , de la pression que je ne supporte plus et d'une réaffectation qui m'attendait , cette dernière chose n'a rien arrangé à mon état du moment ...

Les premiers symptomes étaient apparus environ 1 an auparavant mais je continuais de bosser sans vouloir les voir et surtout en essayant de ne pas montrer mon "mal être" aux autres collègues alors que je vivais déjà continuellement sous pression et que mes jours de repos ne suffisaient plus à me reposer , et je ne compte plus les nuits d'insommnies ......

et il s'avère que aujourd'hui je dois vivre avec cet état permanent d'angoissé et récemment j'ai fait une tentative de suicide car mon état était pour moi insupportable et que je ne voyais plus aucune issue puisque en quelques mois mon état ne s'était pas amélioré et que les rechutes étaient fréquentes et plus sévères à chaque fois et aujourd'hui je dois vivre encore en plus avec l'idée de ce geste que j'ai été capable de faire ...

pendant cette période j'ai bien entendu été suivi par une psychologue et cette semaine je vais démarrer un suivi plus approfondi avec un médecin psychiatre depuis ma TS ...

je voulais partagé ça avec vous ici en me disant tout d'abord que ça me ferait peut être un peu de bien et aussi pour dire que malgré que l'on se croit fort ou autre tout ceci peut arriver à n'importe ...

je dois rencontrer prochainement le medecin du travail pour ma visite de reprise , bien sur je ne me sens pas prêt à reprendre car certaines choses sont encore trop fraiches mais il est nécessaire que j'en parle car le but est avant tout d'aller mieux et de retrouver au mieux une activité même si il y a encore du chemin à faire ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

courage à toi,

en effet vider son sac peut faire du bien,

me semble que pour autant : les réponses, l'énergie nécessaire ....tu les trouvera, en toi...

une fois de plus, accroche toi, à ton courage, et perspectives....

Modifié par levdav
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu veux parler je t'invite à contacter le soutin psychologique de la boîte, je peux t'envoyer le num par MP si tu veux ! :blush:

Par ailleurs, si parler te fait du bien je peux te laisser mon num perso si tu veux en parler, il parait que je suis une oreille attentive et quelqu'un de conseil ! bigbisous

Tu peux me MP si tu veux ! okok

Modifié par Rigolo
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous pour ces encouragements et votre soutien ....

@ rigolo : je veux bien effectivement le numéro de téléphone de soutien psychologique , je sais que je l'avais mais à cette époque je pensais ne pas en avoir besoin ....ça pourra répondre à certaines de mes questions que je me pose maintenant quand à ma visite de reprise avec le médecin du travail car c'est pas toujours évident de dire certaines choses dans ce cas là ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo, venir témoigner est une belle preuve de courage.

On dit souvent que parler est le début de la reconstruction et je veux croire que c'est ton cas.

Dans une crise, on passe assez souvent par la négation des symptomes puis, si cet état dure, on tombe car nier ne fait que prolonger la souffrance.

Puis, en étant aidé, on se relève. N'hésite pas si tu as besoin. Courage.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut effectivement du courage pour prendre conscience de son état, commencer une thérapie et surtout partager avec les autres.

Parler et écrire constitue une chose importante.

Tu dis que tu es suivi par ton médecin traitant.

Mais en as-tu parler déjà avec le Médecin du Travail auquel tu es rattaché ?

As-tu pris contact avec un représentant du personnel de ton CHSCT ?

As-tu fait ou comptes-tu faire une déclaration de "maladie professionnelle" ?

Comment à l'heure actuelle es-tu couvert par la Caisse de Prévoyance : Médecine de soins ou médecine du travail ?

Quel lien fais-tu entre la dégradation de ton état de santé et ta situation au travail ?

Tu as parlé de restructuration de l'entreprise te concernant ? de rapport hiérarchique-management ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis effectivement suivi par mon médecin traitant depuis le début , j'ai également été suivi en parallèle par une psychologue , pendant cette période mon médecin a établi un protocole de soin , lequel protocole a été accepté par la caisse de prévoyance et j'avoue que par manque d'information j'ai été un peu largué par tout ce qui concernait les paperasses et comme j'étais largué aussi par ce qui m'arrivait et par mon état.....à partir de cette semaine je vais être suivi par un psychiatre et je vais rencontrer également dès demain un représentant du personnel qui j'espère saura me guider et m'assister dans certaines de mes démarches notamment pour ce qui est d'ordre maladie professionnel et ce que je peux éventuellement envisager comme futur dans la boite ....

Pour ce qui est du reste ma situation s'est dégradé petit à petit sous la pression quotidienne de la "sécurité" , des horaires décalés et de cette nouvelle effectivement que je qualifierai aujourd'hui de mise au placard ;il a été décidé sans me consulté bien entendu qu'on allait m'enlever de mes postes actuels pour me donner un poste sans intérêt par rapport à ce que je fais aujourd'hui avec en effet une situation hiérarchique tendue comme si on voulait me faire payer quelquechose que je n'ai pas fait , une sorte de règlement de compte personnel et personne n'est jamais venu me le dire en direct alors que ça fait un an que tous le monde est au courant des changements qui m'attendaient .Après tout ça chaque jour passé m'angoissait un petit plus à chaque fois et comme j'étais déjà fragilisé ça ne m'a pas aidé , jusqu'à en arrivé à des malaises , vomissements et crises d'angoisses et également des sortes de tremblements à l'intérieur du corps , comme si j'allais sortir de ma peau , ces tremblements sont d'ailleurs constamment là à plus ou moins grande échelle depuis 4 mois environ ,je suis rentré dans une phase où j'ai culpabilisé pendant longtemps alors que comme m'a dit la psy je n'vais pas de quoi puisque dans le cadre de mon travail je n'avais rien à me reprocher .Pas évident de décrire certains symptômes encore aujourd'hui mais petit à petit j'arrive à expliquer ce qui m'arrive et à dater plus précisément l'évolution grâce au travail accompli avec la psychologue ...

pour ce qui est de la déclaration de maladie professionnelle , je ne sais pas du tout comment ce passe ce genre de déclaration mais ce que je sais aujourd'hui c'est que je suis incapable de reprendre mon ancien poste , ce serait totalement maso je pense d'aller vers ce qui fait que j'en suis là aujourd'hui et ce qui me fait tant de mal ,d'autant que pour l'instant pour être franc je n'ai pas totalement réalisé mon geste et les idées noires et suicidaires sont encore là parfois , et je ne sais pas quand je serai suffisamment solide et apte déjà à entreprendre certaines choses normales du quotidien donc effectivement je suis conscient que tout ceci je dois le dire au médecin du travail car ce qui m'importe aujourd'hui c'est surtout d'aller mieux et d'envisager un avenir proche plus paisible .....

merci encore à ceux qui m'ont répondu et témoigné ces marques d'affections , ça m'aide au moins quelques minutes à oublier le reste ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à toi

et bravo, car réussir à parler de son mal être, sur un forum public n'est sans doute pas chose aisée.

Je ne suis ni psy, ni même agent à la sncf.

Je trouve toutefois que ta démarche est constructive.

Pouvoir verbaliser une situation, ou un mal qui vous ronge sournoisement,

c'est déjà faire un grand pas pour tenter de s'en sortir.

Je pense que tes collègues du forum, qui connaissent les arcanes de l'EF, pourront t'apporter des réponses sur des questions

lié a ta situation professionnelle actuelle.

Nombreux sont ceux qui dans leur vie professionnelle et /ou personnelle ont connu des situations analogues....et une main tendue, une oreille à l'écoute, voir plusieurs ça aide à reprendre pieds, même si le chemin peut s’avérer long et difficile.

Tant que tu communiqueras ici je suivrais ton rétablissement que j’espère prochain.

Après un accident de vie professionnelle à 47 ans, j'ai du repartir à zéro avec toutes les conséquences que cela induit professionnellement et personnellement parlant ....

Heureusement et sans doute par chance, j'ai su et pu me préserver,.... mais je sais de quoi tu parles.....!

Alors surtout ne lâche pas prise...la roue fini toujours par tourner. okok

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu ne peux reprendre ton ancien métier demande a faire une préorientation dans un CRP. Tu fera des test pour voir quel métier peut le mieux te convenir. Et ensuite tu peux faire des formations (rémunéré) dans des CRP. Mais il faut avoir un dossier a la MDPH (Maison Départementale Personnes Handicapées.)

En septembre je vais dans un CRP faire une formation dans l'informatique.

Moi mon reve était de rentrer a la SNCF mais bon. Sa se fera quant je serais mort. lapleunicheuse

Modifié par cytrilon
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tant que tu communiqueras ici je suivrais ton rétablissement que j'espère prochain.

Merci , je vais de mon côté essayer aussi de communiquer le plus régulièrement possible ici afin de vous faire partager l'évolution de tout ça d'un côté et pour que ça puisse servir aussi peut être à d'autres ....je sais à quel point ça peut être difficile d'autant qu'aujourd'hui je ne me reconnais plus , j'ai parfois l'impression qu'un autre "MOI" a fait irruption dans ma vie alors qu'avant ça rien ne me paraissait insurmontable et je croyais avoir une confiance et une force de caractère à toute épreuve ......

comme vous pouvez le constater à l'heure tardive , ce soir encore c'est une petite nuit qui s'annonce ,encore des moments de récupération perdus car le mal prend le dessus et les baisses de moral du soir sont souvent difficile à gérer , bien sur les antidépresseurs aident un peu mais souvent pas assez , cela fait des mois maintenant que je ne me suis pas réveillé avec la sensation d'avoir bien dormi ou d'avoir simplement récupéré un peu d'énergie suffisante pour appréhender la journée qui s'annonce , nouvelles journées trop souvent remplies d'angoisse dès le réveil , je n'imaginais pas à quel point un état dépressif pouvait vous clouer au lit et vous enfoncez à tel point de n'avoir plus envie de rien ...

mardi après midi je vais rencontrer pour la première fois le psychiatre qui m'a été indiqué suite à ma TS , j'ai hâte et j'attends beaucoup de ce rendez vous en espérant que les choses se passent bien entre lui et moi pour envisager une thérapie bénéfique

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel est le métier qui te vaut tous ces ennuis (si toutefois ce n'est pas indiscret) ? DPX ?

Pour diverses raisons, plusieurs collègues ont été amenés à contacter le soutien psychologique mis en place par SNCF et leur opinion est unanime : on peut lui faire confiance pour le respect absolu de la confidentialité (on n'est même pas obligé de donner son nom) et la qualité de son écoute.

Ce soutien est assuré par des personnes exterieures qui ont été instruites des particularités du monde ferroviaire, pas par du personnel SNCF. Ca change tout.

Tu peux les contacter sans appréhension.

Bon courage.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je suis cette conversation avec intérêt ayant moi aussi été confrontée il y a six mois au burn out Pour des raisons strictement professionnelles (je suis dans la maison depuis 29 ans). J'ai d'ailleurs posté sur ce forum dans la rubrique "souffrance au travail" et Dom y avait ajouté un lien super interessant que je t'invites à aller voir.

Le problème, c'est que médicalement le fait que ce soit du au boulot est proprement improuvable. Donc le declarer en maladie professionnelle, c'est .....pas gagné.

Moi je me suis arrêtée en mars, surmenage, insomnie, dos cassé, bref..... dépression associée au stress. Je vais mieux mais je suis sous anti dépresseur pendant encore un an et suivie par le psy SNCF : resultat, le contrôle médical de la CPR a refusé la prolongation de mon arrêt au titre que : "quelques mois (5 à 6) de surmenage c'était insuffisant pour être malade, qu'il y avait des personnes plus malades que moi", qui avaient des cancers, eux....", que la dépression n'était pas prouvée scientifiquement (bref on peut tout à fait simuler) et que de toute façon, le surmenage tout le monde le subissait, que c'était comme çà de nos jours. ....Et je vous passe le discours complètement moralisateur pour me faire gober que j'avais un poil dans la main, alors que moi, je voulais reprendre de toute façon.....

Bref bonne pour le service (enfin pour la caisse! ou la casse), le médecin traitant et le psy eux font des bonds!!!! Je reprends en temps thérapeutique pour poursuivre mon suivi et mon traitement , ce qui est inepte..... puisque je ne suis pas malade? nonmais

Lamicahouette

Modifié par lamicahouette
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je suis cette conversation avec intérêt ayant moi aussi été confrontée il y a six mois au burn out Pour des raisons strictement professionnelles (je suis dans la maison depuis 26 ans). J'ai d'ailleurs posté sur ce forum dans la rubrique "souffrance au travail" et Dom y avait ajouté un lien super interessant que je t'invites à aller voir.

Lamicahouette

Pourrais-Tu nous mettre un lien vers ce fil de discussion ? Merci d'avance.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

C'est vrai que je suis (verbe suivre !!!) ce Post avec intérêt,moi qui était insensible à tous ces types de problèmes psy,avant d'avoir à le vivre,plusieurs fois,dans mon entourage proche...

Je suis assez étonné du nombre de collègues qui ne vont pas bien dans leur travail.

Je n'ai pas vraiment de conseils à donner,si ce n'est de quand même,d'être prudent avec la médecine SNCF surtout si l'on a un poste avec aptitude sécurité.

Je ne peux qu'encourager à prendre contact avec Soutien Psy SNCF qui me semble plus efficace que la médecine du travail.On est,en général,contacté pas eux en cas d'accident de personne et c'est vrai qu'ils ont une position tout à fait neutre vis-à-vis de la SNCF.

Ce qui est sur,c'est que ton témoignage me fait prendre une nouvelle fois en compte,que personne n'est à l'abris d'en arriver là,même lorsque l'on semble "insubmersible".

Je voulais savoir:

-comment se passe tes relations avec tes collègues(pas tes chefs)?

-tu n'as aucun collègue qui puisse t'écouter ?

-exterieureument,tu n'as pas de collègue "ami"?

Tu n'es biensur pas obligé de répondre à mes questions curieuses.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cette semaine j'ai rencontré le médecin du travail , j'ai également refait un pas vers un de mes collègues qui connaissaient la situation et vers les représentants du personnel qui ont alerté au niveau RH et à ce niveau là le retour est bon , je ne suis toujours pas prêt à retourner travailler mais je m'y prépare du mieux que je peux en ce moment ...on m'a ouvert la porte avec la proposition de passer par un reclassement car aujourd'hui et pendant quelques temps encore je pense que ça va être difficile de pouvoir gérer certaines situations où je peux être mis en position de stress mais c'est vrai que je vois une issue à tout ce qu'il s'est passé pour moi ces derniers mois alors aujourd'hui je reprend un peu confiance ....en accord avec mon médecin , la médecine du travail et mon psychiatre je devrais reprendre d'ici peu en mi temps thérapeutique (début Octobre vraisemblablement) dans un premier temps car j'ai réellement besoin de retravailler au plus vite et au mieux car j'en ai besoin pour retrouver mes capacités et que le travail fait partie intégrante de notre vie et nous en avons besoin pour notre épanouissement personnel , donc en ce moment c'est un peu comme une phase de convalescence que je vais essayer de mettre à profit au maximum pour retrouver mes capacités et des compétences même si c'est dans un autre domaine ...

effectivement tintinGV cela peut arriver à n'importe qui et j'étais comme toi avant en me sentant d'une certaine façon indestructible , mais quand la machine craque on maîtrise plus rien ...je suis passé par des phases où jamais je n'aurais cru tombé et où jamais je ne veux retomber

merci encore à ceux qui suivent ce post depuis le début , j'ai reçu pas mal de témoignages de sympathie et ça fait plaisir de voir que l'esprit cheminot et solidaire perdure malgré tout ce que l'on doit endurer parfois ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Cobalt

j'ai suivi tes messages depuis quelques jours, mais je n'ai pas su quoi te répondre ne me sentant pas à la hauteur de trouver les mots qu'il faut !

je trouve très courageux d'avoir témoigné ainsi comme tu l'a fait !

je suis content de voir que ta situation s'améliore un peu, possible que le "service doux" te fasse du bien (je te le souhaite)

en tous cas bravo pour ton courage, je te souhaite sincèrement un bon rétablissement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 semaines plus tard...

bonjour

me retrouvant dans le même cas que beaucoup d'entre vous apparemment cela ne me rassure pas de ne pas être la seule.

je subis depuis 2009 des situations de harcèlement moral et je viens de re craquer il y a trois semaines.

J'ai même des idées suicidaires ce qui m'effraie beaucoup.

mon service doit fermer en 2013 et comme j'en suis déjà a trois suppressions de postes successives je n'en peux plus<;

pourriez vous me dire comment on peut m'aider à m'en sortir ?

merci d'avance

rammsteinette

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton service doit fermer? La SNCF recrute pourtant des op circulations.

Essai de voir le psy du travail.

Sinon au quotidien cherche a voir le coté positif des choses. Moi sa m'aide beaucoup. Genre j'ai raté mon train pas grave je prendrai le suivant.

Parle en ne garde pas ton fardeau pour toi sa empire les choses. Celui qui se moquerais est un c*n. Parle en.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Je tiens à dire un grand bravo à COBALT de s'être exprimé ici car cela ne doit pas être facile.

Je n'ai qu'un mot à te dire, courage !

Pour être passé il y a 2 ans par une situation analogue, je sais ce que c'est (même si il n'y avait pas que le facteur professionnel), et j'étais tombé bien bas (idées super noires).

Pour Sémaphore, je ne sais trop que répondre pour le fait que ton poste risque d'être supprimé (le miens aussi risque de l'être alors que je m'y sens super bien).

Mais même si cette échéance me fait un peu peur car je sais que je quitterai mes collègues avec un certain pincement au coeur, je me dit que l'Entreprise aujourd'hui comporte une multitude de métiers différents et que changer de fonction (même si pour moi aussi ça sera ma 3ème mutation "forcée") me fera connaître d'autres personnes, d'autres manières de travailler, ...

Apparemment tes relations avec ta hiérarchie ne sont pas des meilleurs.

Là dessus garde la tête haute, tes supérieurs verront eux aussi leurs situation professionnelle évoluer.

N'hésite pas à en parler à quelqu'un en qui tu as confiance : un délégué du personnel, un membre du CHSCT, ton médecin traitant, le médecin de ton établissement (il est tenu au secret médical), ta famille,, ou plus simplement tes collègues. (Comme COBALT tu commence ici et c'est déja un bon gros premier pas)

Le tout est de ne surtout pas s'enfermer sur soi même et d'intérioriser la chose (ce que j'ai malheureusement fait à l'époque) car tu t'enfonceras.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apparemment tes relations avec ta hiérarchie ne sont pas des meilleurs.

quel est l'excécutant SNCF qui a de bonnes relations avec sa hiérarchie ? revoltagescartonrouge

courage à toi (vous)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

quel est l'excécutant SNCF qui a de bonnes relations avec sa hiérarchie ? revoltagescartonrouge

courage à toi (vous)

Euh j'en connais pas ^^

Même si il y a des points de désaccords je ne pense pas non plus que chaque relation tourne au harcèlement moral

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...

Bonjour ,

je ne suis pas venu posté depuis un petit moment , et beaucoup de choses se sont passées depuis , aujourd'hui j'ai repris le travail et j'exploite au maximum les perspectives de changement d'emploi pour la suite , je me laisse le temps de décider en fonction des propositions de postes qu'on me fait et je postule dans ce qui m'interesse véritablement ..

je ferai dans quelques jours un point plus détaillé si certains le souhaite pour voir comment s'est passé mon retour et les démarches entreprises

pour semaphore ; je t'ai adressé un MP , garde le lien ici car parler finit toujours par payer et faire avancer les choses et il ne faut en aucun cas rester isolé dans un cas comme ça

à tous les autres , encore une fois merci pour les témoignages

je reste également à disposition de ceux qui pourraient avoir besoin ne serait ce que parler et si je peux apporter mon aide suite à mon expérience personnelle je le ferai avec plaisir

Modifié par COBALT
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour ,

je ne suis pas venu posté depuis un petit moment , et beaucoup de choses se sont passées depuis , aujourd'hui j'ai repris le travail et j'exploite au maximum les perspectives de changement d'emploi pour la suite , je me laisse le temps de décider en fonction des propositions de postes qu'on me fait et je postule dans ce qui m'interesse véritablement ..

Bravo serais je tenté de dire....

bon quels soient tes choix, ils sont louables...et expriment le fait que tu aies souhaité avancer....!

même si tu rencontres encore des hauts et des bas.....il me semble que tu as fait le plus difficile à savoir : sortir de la spirale infinie du néant .

Plein de bonnes choses pour la suite et quelques soient les obstacles.....continue à avancer !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 9 années plus tard...

Bonjour mon ami,

Tout d'abord courage et force à toi. Il n'est pas évident de parler de ces soucis à d'autres personnes. Je vis actuellement la même situation que toi mais à un degrés moindre.

Certaines prises de décisions faites par mes supérieures me rendent nerveux au quotidien. toujours plus de production, dans n'importe quelle condition, peu importe mon avis, je suis quand même agent SE habilité hmt 3 depuis un certain nombre d'année maintenant mais j'ai remarqué que dans certaines situation mon avis ne valait plus rien, je devais exécuter la tache demander sans discuter. 

Je résume énormément car j'aurai beaucoup de chose à raconter mais ce n'est pas l'endroit.

Pour conclure: je rentre chez moi tous les jours épuisé, je n'ai même plus la force d'aller faire mon jogging qui m'était indispensable pourtant, j'ai repris la cigarette après 10 ans sans tabac... Je suis comme toi, sur la défensive H24, j'ai la boule au ventre lorsque je me lève le matin pour aller travailler. J'ai tenté de faire valoir mes idées, mon opinion mais finalement on en reviens toujours à la même logique, ton DPX ordonne, tu exécutes..   Ma vie privée sombre de jour en jour, ma compagne se sent désarmé lorsqu'elle me voit rentrer du travail complètement vide d'émotions, comme un robot. 

Courage à toi mon ami et sache que nous sommes beaucoup dans cet état à la sncf malheuresement. 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous ,COBALT J’espère que tu t es sorti de ta situation du mieux possible .LUCH 51 je dirais que aujourd’hui en 2020/21 que les décisions de nos supérieurs ne se font plus dans l’interêt de notre boîte mais dans l’ intérêt de leurs carrières .je suis roulant, plus de 30 ans de service à la route, je me suis dévoué pour servir ma boîte au détriment de ma famille ,ami(es) ,santé en assurant du mieux possible ma mission de sécurité pour aujourd’hui voir un encadrement se servir de cette même boîte et la considérée  comme une vulgaire planque ou tout est permis en matière de management pour peu d avoir un minimum d ascendant sur un agent du fait de la supériorité hiérarchique.  Je suis en train de combattre ces personnes en n’ ayant pas voulu les couvrir sur un événement de sécurité grave en y prenant une part de responsabilité. Mon honneur et ma dignité sont évidemment ébranlés avec les dommages collatéraux qui vont avec ,les proches qui pâtissent de mon désarroi moral, psychologique ,et ce moyen de pouvoir se défendre qui s’appelle l’institution judiciaire qui te pompes financièrement juste pour faire valoir tes droits.  Et cette honte qui t envahi et qui est difficilement supportable, parce que ces personnes travaillent dans la même boîte que toi .

les gars battez vous, ne laisser pas ce management achevé cette institution qu’est notre boîte, j’ai tourné avec des gars  en tant que aicr à mes débuts qui ont connu la vapeur,  jamais au grand jamais Ils n’auraient accepté ces comportements, jamais ils n’auraient accepter qu’un agent sur le terrain puissent prendre une part de responsabilité qui plus est dans un événement sécurité, pour dédouaner ces loups  dans leurs bureaux qui  se battent entre eux pour leurs places mais ce protège entre eux pour la sauver.
 

je ne peux bien sûr, pas m’étendre sur un événement sécurité ,si des agents sont intéressés qu’il me fasse savoir la marche à suivre, mais c’est vrai et je le reconnais moi même la vérité n’est pas bonne à savoir pour qui aiment notre institution.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...