Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Une liste des usagers mécontents du RER aux élections régionales ?


Messages recommandés

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/insolites/2014/08/06/25007-20140806ARTFIG00150-des-usagers-du-rer-a-en-colere-preparent-une-liste-pour-les-elections-regionales.php

Des usagers en colère du RER cherchent à mettre la pression sur le STIF pour obtenir des améliorations, et leur représentant choisit le terrain électoral. Ce qui peut se comprendre... quoi de pire pour un politicien que de perdre son mandat ?

Cette liste qui se revendique «indépendante et citoyenne» n'arborera aucun blason d'un parti connu. Et pour assurer son succès aux élections de 2015, elle appuie sa campagne sur une ressource très abondante en Ile-de-France: le mécontentement des usagers du RER et du Transilien. A l'origine, la colère porte principalement la ligne A, la ligne de transport la plus chargée de France avec 1,14 million de voyageurs par jour ouvrable.

Histoire de secouer les roupilleurs du conseil régional :Smiley_74:

La liste qui n'a pas réellement vocation à remporter le scrutin, entend toutefois jouer les poils à gratter: «Il faut faire irruption dans la campagne électorale et faire sorte que les nouveaux décideurs prennent à bras le corps les problèmes des usagers», explique par ailleurs Jean-Louis Roura. «On a beaucoup négligé la rénovation et même le simple entretien du matériel ferroviaire (…) Il y a beaucoup de politiques totalement déconnectés des réalités des millions de banlieusards»

Pourtant les politiques s'y intéressent bien au transport du bétail des banlieusards, il n'y à qu'à voir les propositions de CDG-Express, de réutilisation des MI-84, ou des gares parisiennes couvertes.... :Smiley_51:

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour améliorer des 2 choses l'une...on augmente les impôts pour faire des travaux et acheter du matériel neuf ..ou (et) on met le prix du transport au même prix qu'ailleurs (autres villes françaises ou européennes) ... ou (et)on cherche une EF qui assurent des prestations a moindre cout .. ou (et)les deux.. et une entreprise qui effectue l'entretien a moindre cout...

Et quand on entend moindre cout dans tous les cas ;cela veut dire..... conditions de travail , salaires, en berne

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me méfie de ces groupes dits apolitiques. Les problèmes de transports ne sont-ils pas juste un prétexte pour pouvoir pénétrer dans le vivier électoral, un peu comme les manifs anti mariage gay qui ont vu émerger tout un tas de groupuscules droito-conservato-versaillo-chrétiens. Les transports en commun, surtout en IDF, on toujours été du pain béni pour les politiquards de tout poil.

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour améliorer des 2 choses l'une..

ou l'on augmente un peu les impôts de provinciaux pour améliorer leur capitale nationale.

Cette mesure ne me choquerai pas trop d'ailleurs.

Paris, c'est la Capitale, le prestige et on est bien content de profiter du métro et Rer quand on monte à Paname.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me méfie de ces groupes dits apolitiques. Les problèmes de transports ne sont-ils pas juste un prétexte pour pouvoir pénétrer dans le vivier électoral, un peu comme les manifs anti mariage gay qui ont vu émerger tout un tas de groupuscules droito-conservato-versaillo-chrétiens. Les transports en commun, surtout en IDF, on toujours été du pain béni pour les politiquards de tout poil.

Comment peuvent faire les usagers pour se faire entendre sur leurs problèmes de transport quotidien ? Monter une association dans laquelle aucun membre ne serait versaillais, ni catholique, ni de droite, ni sympathisant d'un homme politique, et au contraire plusieurs membres seraient affichés 'à gauche', adhérents d'un syndicat, et donc ne seraient pas soupçonnables de stratégie politicarde ? Ca paraît difficile.

Surtout qu'en face, l'autorité organisatrice des transports en idf est complètement politisée puisque dirigée par le président du conseil régional (actuellement PS).

Comment les usagers peuvent-ils négocier avec des politicards, sans jamais effleurer le terrain électoral ? Alors que les promesses d'améliorations ne pleuvent que 3 mois avant chaque élection importante....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Surtout qu'en face, l'autorité organisatrice des transports en idf est complètement politisée puisque dirigée par le président du conseil régional (actuellement PS).

Parce que tu crois que du temps de la droite cette même autorité n'était pas complétement politisée?

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Parce que tu crois que du temps de la droite cette même autorité n'était pas complétement politisée?

Belle antithèse, dénommée 'contraste engageant' par le fameux Schopenhauer. :cool:

Mais je l'efface aisément en confirmant ce que j'ai écrit:

l'autorité organisatrice des transports en idf est complètement politisée puisque dirigée par le président du conseil régional (actuellement PS).

Et je le développe : l'autorité organisatrice est confiée directement aux acteurs politiques (quelque soit leur parti) ce qui ne fait pas bon ménage avec les besoins d'un service public qui devrait être détaché des considérations stratégiques politiciennes à court ou moyen terme.

capelanbrest et ADC01 aiment ceci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Belle antithèse, dénommée 'contraste engageant' par le fameux Schopenhauer. :cool:

Mais je l'efface aisément en confirmant ce que j'ai écrit:

Et je le développe : l'autorité organisatrice est confiée directement aux acteurs politiques (quelque soit leur parti) ce qui ne fait pas bon ménage avec les besoins d'un service public qui devrait être détaché des considérations stratégiques politiciennes à court ou moyen terme.

capelanbrest et ADC01 aiment ceci

Eh bien non je n'aime pas, car il ne peut y avoir service public, que par choix politique puisque chez nous (enfin officiellement encore) c'est le politique qui sonne la musique.

Quelque soit le lobbying exercer par les financiers, les entreprises c'est bien le politique qui décide et qui tranche.

Après tout dépend de ce que l'on appelle "service public" et surtout ce que l'on y met et à quel niveau, pour le qualifier ainsi.....et c'est là toute la différence entre les différentes obédiences.... :Smiley_04:

La distribution de l'eau courante en ville est un service public....vieux de plusieurs siècles, mais selon qu'elle est distribuée à l'unique fontaine du village ou chez chaque habitant....la notion de service publique n'est plus la même, bien que l’appellation soit identique puisque dans les deux cas, c 'est un service public.

Sa gestion est également un service public, mais selon qu'elle sera en régie, ou affermée, elle sera toujours distribuée, mais pas forcément au même tarif ....etc etc...

Donc attention à ce que l'on appelle service public et surtout à ce que les gens comprennent à travers ce vocable mis à toutes les sauces......et copieusement galvaudé nonmais nonmais

Modifié par capelanbrest
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon exemple l'adduction d'eau. Les villes qui sont repassées par une régie ont tiré un bénéfice substantiel et immédiat pour les habitants. Le retour au vrai service public, pas le faux-service public délégué à des multinationales.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Belle antithèse, dénommée 'contraste engageant' par le fameux Schopenhauer. :cool:

Mais je l'efface aisément en confirmant ce que j'ai écrit:

Et je le développe : l'autorité organisatrice est confiée directement aux acteurs politiques (quelque soit leur parti) ce qui ne fait pas bon ménage avec les besoins d'un service public qui devrait être détaché des considérations stratégiques politiciennes à court ou moyen terme.

capelanbrest et ADC01 aiment ceci

Depuis que la France est une République ce sont les politiques, quelle que soit leur couleur, qui régissent la vie de tout un chacun puisque c'est à eux, au travers des élections, que nous confions notre avenir....et les clefs du coffre.

Il est donc totalement illusoire d'espérer voir une institution, quelle qu'elle soit, déconnectée de toute influence politique.

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Depuis que la France est une République ce sont les politiques, quelle que soit leur couleur, qui régissent la vie de tout un chacun puisque c'est à eux, au travers des élections, que nous confions notre avenir....et les clefs du coffre.

Il est donc totalement illusoire d'espérer voir une institution, quelle qu'elle soit, déconnectée de toute influence politique.

:Smiley_26: :Smiley_26: :Smiley_26: :Smiley_26: :Smiley_26:

sauf au pays des bisounours ou chez ceux qui tenteraient de nous faire croire que :

si c'est possible,

si eux vont le faire........

bref la démago puissance 10

et dans ce cas quel intérêt y aurait il a faire de la politique....? :Smiley_04:

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Parfait. Démonstration efficace, tout est contrôlé par la politique.

Donc ce groupement d'usagers a bien compris que leur seul levier d'action c'est d'aller concurrencer les politiciens sur leur terrain : le clientélisme électoral.

Et donc, en les menaçant de perdre de précieux points de suffrages, ils pourraient obtenir des engagements fermes pour l'amélioration des transports, en échange d'un retrait de candidature ou d'une alliance de principe.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Parfait. Démonstration efficace, tout est contrôlé par la politique.

Donc ce groupement d'usagers a bien compris que leur seul levier d'action c'est d'aller concurrencer les politiciens sur leur terrain : le clientélisme électoral.

Et donc, en les menaçant de perdre de précieux points de suffrages, ils pourraient obtenir des engagements fermes pour l'amélioration des transports, en échange d'un retrait de candidature ou d'une alliance de principe.

sans doute mais il faudra qu'il fasse un sacré boulot de com alors pour bouger les gens......parceque les transport en commun c'est bien gentil mais pour le français moyen et fortiori le provincial......c'est pas la préoccupation number one lorsque vient le moment de mettre un bulletin dans l'urne....

Voyons donc ce qu'il en sera.....et laissons les s'entredéchirer pour savoir vers qui ils feront pencher la balance au moment des fameuses élections....

Nous ne sommes pas en pays anglo saxons ou nordiques et par conséquent je ne crois pas au lobbying éléctoral venant de "consommateurs" juste intéressés par les transports ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

sans doute mais il faudra qu'il fasse un sacré boulot de com alors pour bouger les gens......parceque les transport en commun c'est bien gentil mais pour le français moyen et fortiori le provincial......c'est pas la préoccupation number one lorsque vient le moment de mettre un bulletin dans l'urne....

On parle des élections régionales en Île-de-France. Et les transports en général, c'est quand même une préoccupation quotidienne pour beaucoup de monde. Il n'y a qu'à voir le foin que ça fait quand on propose de réduire les limitations de vitesse (sur la route, pas sûr les rails où c'est devenu un sport national !)...

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comment peuvent faire les usagers pour se faire entendre sur leurs problèmes de transport quotidien ? Monter une association dans laquelle aucun membre ne serait versaillais, ni catholique, ni de droite, ni sympathisant d'un homme politique, et au contraire plusieurs membres seraient affichés 'à gauche', adhérents d'un syndicat, et donc ne seraient pas soupçonnables de stratégie politicarde ? Ca paraît difficile.

Surtout qu'en face, l'autorité organisatrice des transports en idf est complètement politisée puisque dirigée par le président du conseil régional (actuellement PS).

Comment les usagers peuvent-ils négocier avec des politicards, sans jamais effleurer le terrain électoral ? Alors que les promesses d'améliorations ne pleuvent que 3 mois avant chaque élection importante....

Je dénonce justement la "politisation" de ce genre d'action, qui permettrait dans un monde idéal de porter des revendications légitimes, Car, dans les associations d'usagers, il y a effectivement bon nombre de voyageurs lésés par les conditions de transport et autour, gravitent tout un tas de maires, députés et autres politicards prêt à utiliser ce sujet brûlant pour faire parler d'eux. Des exemples ?

Mr le maire de Yerres et son amitié indéfectible pour l'association SADUR, une députée des Yvelines qui se prend soudainement de passion pour les MI84 et qui veut en mettre sur le RER D, un sénateur des Hauts-de-Seine qui fustige la présence des Z5300 sur le réseau francilien,...

Bien-sûr, ces personnalités sont plutôt ancrées à droite, mais si le STIF passait de l'autre côté de la rue, nul doute que le résultat serait le même. Et encore, je ne parle que l'Ile-de-France.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Parfait. Démonstration efficace, tout est contrôlé par la politique.

Donc ce groupement d'usagers a bien compris que leur seul levier d'action c'est d'aller concurrencer les politiciens sur leur terrain : le clientélisme électoral.

Et donc, en les menaçant de perdre de précieux points de suffrages, ils pourraient obtenir des engagements fermes pour l'amélioration des transports, en échange d'un retrait de candidature ou d'une alliance de principe.

:Smiley_40::Smiley_40: :Smiley_40: , Je suis mort de rire comme à chaque fois qu'un groupe de mécontents veut se présenter à un scrutin pour faire bouger les choses, c'est déjà un beau bordel quand la région IDF est géré par des politiques dont c'est un peu leurs boulots, alors imaginez quand ce serait géré par des usagers de la ligne Tartampion, admettons qu'ils réussissent à améliorer les transports en commun, qu'en sera t'il des lycées, des routes et des autres trucs gérés par la région ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Parfait. Démonstration efficace, tout est contrôlé par la politique.

Donc ce groupement d'usagers a bien compris que leur seul levier d'action c'est d'aller concurrencer les politiciens sur leur terrain : le clientélisme électoral.

Et donc, en les menaçant de perdre de précieux points de suffrages, ils pourraient obtenir des engagements fermes pour l'amélioration des transports, en échange d'un retrait de candidature ou d'une alliance de principe.

 

politique du grec ==== la vie de la cité .....tout est politique dans l'organisation de la vie en groupe...et cela n'a rien de péjoratif..s'il n'y a vait pas ce politique ,il n'y aurait pas de vie en commun possible..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas d'amalgames, il y a "politique" au sens gestion d'une institution, et "politique" au sens gratter des suffrages et montrer sa tête dans les médias, ce n'est pas le même sujet ni la même activité...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas d'amalgames, il y a "politique" au sens gestion d'une institution, et "politique" au sens gratter des suffrages et montrer sa tête dans les médias, ce n'est pas le même sujet ni la même activité...

Vrai, mais ce sont les politiques qui montrent leur tête (ou autre chose...) dans les medias qui mènent la danse et, généralement, choisissent les dirigeants des institutions.

Par exemple, et pour se limiter au domaine ferroviaire, les dirigeants de la SNCF, de la RATP, de l'ARAF, de l'EPSF ou de RFF sont désignés par le pouvoir en place.

De même la principale entreprise privée qui "fait" dans le ferroviaire entretient des liens trèèès étroits avec le pouvoir (de droite comme de gauche), pouvoir qui n'hésite pas à intervenir tant que de besoin.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Par exemple, et pour se limiter au domaine ferroviaire, les dirigeants de la SNCF, de la RATP, de l'ARAF, de l'EPSF ou de RFF sont désignés par le pouvoir en place.

Oui, mais ils ne sont pas nécessairement remplacés à chaque alternance gouvernementale.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Penser que le STIF ne doit pas faire de politique, c'est comme dire que les organisations syndicales ne doivent pas en faire aussi. Qu'on le veuille ou non, la politique régit le moindre de nos faits et gestes, tines allre faire ses courses chez les commerçants de centre ville ou chez Michel Edouard est aussi un choix politique.

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Penser que le STIF ne doit pas faire de politique, c'est comme dire que les organisations syndicales ne doivent pas en faire aussi. Qu'on le veuille ou non, la politique régit le moindre de nos faits et gestes, tiens aller faire ses courses chez les commerçants de centre ville ou chez Michel Édouard est aussi un choix politique.

Beaucoup se sont laissé enfumés par le "pas de politique" ("ni religion"), moi le premier et pendant plus de vingt ans (avec de plus en plus de doutes vers la fin, sans chercher à me trouver de fausses excuses).

Sauf que le soit disant "pas de politique" reviens justement à en faire "de la politique" et à fond, genre "je m'en lave les mains" du moment que je crois que çà ne me touche pas. Les décennies passées nous ont démontrées là où çà mène...

TOUT est politique au sens large en tant que fonctionnement de toute société, ce sont les profiteurs qui veulent faire croire le contraire en se faisant passer pour des "gens sérieux et pragmatiques seuls capables de faire de la politique", de peur que "les masses" ne se prennent l'envie de leur demander des comptes.

Pas de politique? Laissez moi rire! D'autant que la plupart de ceux qui en font un slogan cherchent surtout leur seul profit personnel. :Smiley_40:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, mais ils ne sont pas nécessairement remplacés à chaque alternance gouvernementale.

Vrai, mais c'est parce qu'ils savent faire la preuve de leur "adaptabilité" et n'hésitent pas à évoluer au gré des circonstances.

Et en cas d'opposition trop franche, s'ils ne sont pas virés immédiatement (pour que le gouvernement ne soit pas accusé de chasse aux sorcières), ils savent qu'ils finiront toujours par le payer.

Et ça, ça calme souvent. Même les plus vindicatifs.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Que dit l'article ? Il parle d'un groupe qui "n'arborera aucun blason d'un parti connu."

Comment c'est traduit ici ? Par un groupe qui se veut "apolitique" ou qui ne veut pas faire de politique.

Définition de apolitique selon La Rouquine : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/apolitique/4550

Qui se place en dehors de la politique, qui ne s'occupe pas de politique.

Il me semble qu'il y a une légère différence. Surtout quand ce même article dit que le groupe "a décidé de s'engager en politique"

Il faudrait d'ailleurs envoyer cette définition à Jean-Louis Roura puisqu'il se considère comme "apolitique"...

Edit : Sur le fond, quand cette même personne dit "On a beaucoup négligé la rénovation et même le simple entretien du matériel ferroviaire", en se déclarant usager d'un RER A qui a vu ses MS61 rénovés puis remplacés rapidement par des MI09, tout ça tout récemment, c'est franchement se foutre de la gueule d'autres usagers de simples TER qui ont encore droit à des X4700...

Modifié par Gom
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.