Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Côté cour : gare routière ?


Messages recommandés

Les temps de parcours, suivant cette logique, se dilatent eux aussi ( à l'identique des recettes d'autocaristes...)

Fabrice

Pas forcément : le Ventadour (car IC en fait) du samedi arrive à Clermont une vingtaine de minutes plus tôt depuis la mise sur route d'Ussel - Laqueuille, et ce malgré la rupture de charge à Ussel. Je précise que l'heure de départ de Bordeaux n'a pas changé, l'heure d'arrivée à Ussel non plus et que le car ne prend pas l'A89.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comme disait quelqu'un dans un autre sujet, à force de rallonger les temps de parcours en train à coups de réduction de vitesse pour cause de manque d'entretient....

Si la voie avait été correctement entretenue, le car aurait-il mis le même temps pour faire ce trajet sans prendre l'A89?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si la voie avait été correctement entretenue, le car aurait-il mis le même temps pour faire ce trajet sans prendre l'A89?

Vu le détour fait par la ligne Clermont - Laqueuille et, d'une manière générale, le tracé peu favorable aux vitesses élevées, je ne pense pas que le train aurait réussi à faire mieux que le car. Dans le meilleur des cas, le temps de parcours aurait certainement été le même.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas forcément : le Ventadour (car IC en fait) du samedi arrive à Clermont une vingtaine de minutes plus tôt depuis la mise sur route d'Ussel - Laqueuille, et ce malgré la rupture de charge à Ussel. Je précise que l'heure de départ de Bordeaux n'a pas changé, l'heure d'arrivée à Ussel non plus et que le car ne prend pas l'A89.

malin, và......

Avec des LPV à 10 km/h sur un bonne partie du parcours desormais fermé, on peut "raisonnablement" comparer ????....

Quand le General Hiver va venir jouer dans le secteur, que votre "beau car" va demontrer ses capacités à tenir la route avec le verglas.....

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

malin, và......

Avec des LPV à 10 km/h sur un bonne partie du parcours desormais fermé, on peut "raisonnablement" comparer ????....

Quand le General Hiver va venir jouer dans le secteur, que votre "beau car" va demontrer ses capacités à tenir la route avec le verglas.....

Fabrice

Pour avoir pris le Ventadour quelques semaines avant la fermeture d'Ussel - Laqueuille, la limitation à 10 km/h ne concernait que quelques centaines de mètres avant Laqueuille.

Quant au sempiternel argument du verglas, ça me fait bien rire dans la mesure où la N89 est (avec l'A89) l'axe principal du secteur et est donc prioritaire pour le déneigement et le salage. On ne parle pas ici d'un car scolaire desservant tous les patelins via des petites routes de campagne peu fréquentées. Et, si je ne me trompe pas, il me semble qu'il arrive aussi que des voies ferrées soient bloquées à cause de chutes de neige abondantes. Aucun mode de transport n'est infaillible face aux intempéries.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour avoir pris le Ventadour quelques semaines avant la fermeture d'Ussel - Laqueuille, la limitation à 10 km/h ne concernait que quelques centaines de mètres avant Laqueuille.

Quant au sempiternel argument du verglas, ça me fait bien rire dans la mesure où la N89 est (avec l'A89) l'axe principal du secteur et est donc prioritaire pour le déneigement et le salage. On ne parle pas ici d'un car scolaire desservant tous les patelins via des petites routes de campagne peu fréquentées. Et, si je ne me trompe pas, il me semble qu'il arrive aussi que des voies ferrées soient bloquées à cause de chutes de neige abondantes. Aucun mode de transport n'est infaillible face aux intempéries.

Sauf que tu n'as pas connu l'organisation "froid" qui etait la fierté des Cheminots de ce coin de France... quand tout ce qui avait pneus, ne pouvait plus avancer de quelques centimetres, les trains, eux circulaient presque normalement ( excepté avec les grosses congères...).

C'est quand même l'avantage du transport guidé, de ne pas partir en vrac dans le moindre ravin....

Quand aux salages à venir, il va bien falloir choisir entre l'A89 et la N89 à perimetre de competence departemental.....

Mais je ne m'inquiete pas, vous verrez bien tout celà dans un proche avenir, vous les tenants du Tout Routier, qui faites subir aux locaux vos visées futuristes....

Fabrice

Modifié par Fabr
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a toujours autant d'entretien qu'avant pour les voies entre deux points... sauf que la politique en cours depuis quelques décennies promeut la voiture, et donc l'argent va plutôt vers le bitume que vers le rail.

Pas d'accord du tout : le réseau routier national non concédé est aussi dans un état pitoyable (nids de poule, chaussées en bout de course, signalisation obsolète ou incomplète... les autoroutes gratuites et 2x2 voies de l'Est, comme l'A31, l'A35 ou la N4 en sont de parfaits exemples) et les investissements lourds se font de plus en plus rares, exactement comme pour le ferroviaire. Exemple parmi d'autres : l'aménagement à 2x2 voies des N19 et N57 en Franche-Comté, nécessaire de par le trafic mais qui progresse à vitesse d'escargot faute de crédits.

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

">Carte ferroviaire du département de la Corrèze

">Carte ferroviaire du département du Puy-de-Dôme

Étoile ferroviaire d'Eygurande-Merlines

Un petit rappel historique :

- section Eygurande-Merlines - Ussel (18,100 km).
Mise en service par l'Administration des Chemins de fer de l'État : le 6 juin 1881.
Reprise de l'exploitation par la Compagnie du PO : le 28 juin 1883.

- section Eygurande-Merlines - Laqueuille - Volvic - Clermont Ferrand (86,500 km).
Mise en service par l'Administration des Chemins de fer de l'État : le 6 juin 1881.
Reprise de l'exploitation par la Compagnie du PO : le 28 juin 1883.

- section Eygurande-Merlines - Bort-les-Orgues (33,900 km).
Mise en service par l'Administration des Chemins de fer de l'État : le 5 novembre 1882.
Reprise de l'exploitation par la Compagnie du PO : le 28 juin 1883.
Fermeture au service voyageurs et marchandises : le 15 mai 1950.

- section Eygurande-Merlines - Létrade - Auzances (47,700 km).
Mise en service par la Compagnie du PO : le 13 juin 1887.
Fermeture au service voyageurs : le 29 février 2008.

Source : Centre des Archives Historiques de la SNCF.

Gare d'Eygurande-Merlines

La gare à l'époque de la Compagnie du PO.

em110.jpg

La gare à l'époque de la Compagnie du PO (juillet 1912)

juille10.jpg

La gare à l'époque de la Compagnie du PO.

em210.jpg

La gare à l'époque de la Compagnie du PO.

em10.jpg

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas d'accord du tout : le réseau routier national non concédé est aussi dans un état pitoyable (nids de poule, chaussées en bout de course, signalisation obsolète ou incomplète... les autoroutes gratuites et 2x2 voies de l'Est, comme l'A31, l'A35 ou la N4 en sont de parfaits exemples) et les investissements lourds se font de plus en plus rares, exactement comme pour le ferroviaire. Exemple parmi d'autres : l'aménagement à 2x2 voies des N19 et N57 en Franche-Comté, nécessaire de par le trafic mais qui progresse à vitesse d'escargot faute de crédits.

Il faut pondérer, le réseau routier général est dans un état moyen (qui reste quand même meilleur que l'état moyen du réseau ferroviaire a mon avis), mais sur les 15 dernières années il y a eux énormément de gros investissements:

  • Beaucoup de tunnels et de grand viaducs
  • Rond points
  • Déviation de départementales
  • Investissement dans les autoroutes (qui ne sont pas financées sur fond 100% privés si mes informations sont exactes)
  • Suppression de passages à niveau, c'est compté comme investissement ferroviaire mais ça bénéficie surtout à la route à mon avis

En fait semblerait que les investissement d'entretien du réseau routier ait eu leur effet autoroute, comparable à l'effet TGV du chemin de fer.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Écoute Arnaud 68000, je fais plusieurs fois par semaine l'aller-retour entre chez moi (à côté de Chaumont) et mon dépôt (Reims), et ce depuis novembre 2013. N67-N4-N44. Alors depuis novembre 2013 : réfection de la N67 sur 3 km entre Joinville et St Dizier, réfection de la traversée de Châlons dans le sens Reims - Vitry-le-François, mise en service de la déviation de Beaumont-sur-Vesle, et, enfin démarrage des travaux de doublement de la traversée de Saint-Dizier. Alors c'est vrai que les départementales c'est pas trop ça mais là en termes d'investissements routiers, là y pas trop à se plaindre. N'oublions pas en 2012 non plus la mise en service de la 4 Voies de Chaumont Ouest ...

Christophe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bah oui, mais dans la plupart des cas cités, il s'agit d'investissements d'entretien pas trop lourds (renouvellements de chaussées), du même ordre que les RVB et autres rafistolages de voie. Je connais bien la N44 entre Vitry et l'A4, et je pense justement que cette route est loin d'être un modèle et nécessiterait une 2x2 voies continue de par son trafic. Pourquoi ce n'est pas le cas ? Parce qu'on n'a pas les moyens, comme pour bon nombre de projets ferroviaires.

Les investissements lourds sur le réseau routier national non concédé ont quand même été réduits à peau de chagrin : ça se limite à quelques km de 2x2 voies ou/et une déviation par ci, par là, financés en grande partie par les collectivités locales. Ce n'est pas pour rien que l'Etat cherche à s'en désengager en voulant refiler certains axes en contact avec des autoroutes concédées aux concessionnaires de celles-ci en échange d'un allongement du contrat de concession ("plan de relance autoroutier"), afin de faire financer les travaux lourds nécessaires par des fonds privés.

Quant au réseau autoroutier, il n'y a plus aucun grand projet en chantier depuis le bouclage de l'A89 ; on se limite à quelques courtes antennes. Pendant ce temps là, 4 LGV sont en construction, dont une financée à 100% par des fonds public (LGV Est) et dont le coût kilométrique est largement supérieur à celui d'une autoroute. Certes, le réseau autoroutier est quasiment achevé, mais il reste encore de gros points noirs à traiter, comme la RCEA.

A propos des grands tunnels et viaduc construits ces 15 dernières années, il n'y en a pas tant que ça non plus (combien par rapport à ceux des LGV Méditerranée, Est et Rhin-Rhône, construites dans le même laps de temps ?), quasiment tous sont concédés et à péage (viaduc de Millau, Duplex A86...) et leur utilité est difficilement contestable (comme pour ceux des LGV d'ailleurs).

Enfin, je ne considère pas un rond-point comme un investissement lourd, mais une solution "cheap", pas chère. Un investissement lourd dans un carrefour, c'est un échangeur dénivelé. Et ça, ça ne se fait plus hors autoroutes et voies express car c'est trop cher et on n'en a plus les moyens.

Modifié par Arnaud68800
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bah oui, mais dans la plupart des cas cités, il s'agit d'investissements d'entretien pas trop lourds (renouvellements de chaussées), du même ordre que les RVB et autres rafistolages de voie. Je connais bien la N44 entre Vitry et l'A4, et je pense justement que cette route est loin d'être un modèle et nécessiterait une 2x2 voies continue de par son trafic. Pourquoi ce n'est pas le cas ? Parce qu'on n'a pas les moyens, comme pour bon nombre de projets ferroviaires.

Les investissements lourds sur le réseau routier national non concédé ont quand même été réduits à peau de chagrin : ça se limite à quelques km de 2x2 voies ou/et une déviation par ci, par là, financés en grande partie par les collectivités locales. Ce n'est pas pour rien que l'Etat cherche à s'en désengager en voulant refiler certains axes en contact avec des autoroutes concédées aux concessionnaires de celles-ci en échange d'un allongement du contrat de concession ("plan de relance autoroutier"), afin de faire financer les travaux lourds nécessaires par des fonds privés.

Quant au réseau autoroutier, il n'y a plus aucun grand projet en chantier depuis le bouclage de l'A89 ; on se limite à quelques courtes antennes. Pendant ce temps là, 4 LGV sont en construction, dont une financée à 100% par des fonds public (LGV Est) et dont le coût kilométrique est largement supérieur à celui d'une autoroute. Certes, le réseau autoroutier est quasiment achevé, mais il reste encore de gros points noirs à traiter, comme la RCEA.

A propos des grands tunnels et viaduc construits ces 15 dernières années, il n'y en a pas tant que ça non plus (combien par rapport à ceux des LGV Méditerranée, Est et Rhin-Rhône, construites dans le même laps de temps ?), quasiment tous sont concédés et à péage (viaduc de Millau, Duplex A86...) et leur utilité est difficilement contestable (comme pour ceux des LGV d'ailleurs).

Enfin, je ne considère pas un rond-point comme un investissement lourd, mais une solution "cheap", pas chère. Un investissement lourd dans un carrefour, c'est un échangeur dénivelé. Et ça, ça ne se fait plus hors autoroutes et voies express car c'est trop cher et on n'en a plus les moyens.

Et tu penses quoi de l'A 65? Plus sérieusement, oui on a de moins en moins de budget pour remettre en état le réseau routier national, conaissant l'état de la RN 134, on peut dire qu'au fur et à mesure du temps on a une route de plus en plus souvent fermée et avec de plus en plus d'éboulements qui ne sont pas dégagés. Pire encore, ceux qui ont fait Tarbes-Auch conaissent la RN 21 qui n'est pratiquement plus entretenue (un peu mieux entretenue que la voie ferrée, heureusement). Car le coût d'entretien de 100 km de route est énorme (il peut aller jusqu'à 7 millions d'euros par an pour une bête route à deux voies) et que l'Etat n'a plus les moyens d'entretenir les routes aussi bien qu'il y a 20 ans. Et tu sais très bien que les rond-points on en construit car c'est subventionnéTM.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et les subventions,elles tombent du ciel?Il y a bien quelqu'un qui les paye,nous,entre autres,par exemple,alors l'argument ne tiens plus.

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.