Aller au contenu
Le Web des Cheminots

HS sujet Accident de PN de Millas (66) le 14/12/2017


Messages recommandés

  • Réponses 105
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

A mon avis, le présent sujet a précisément pour utilité de permettre à certains de s'exprimer "autour de Millas" tout en évitant de créer des HS dans le sujet "Millas" que tu as ouvert. Le message de

et oui va falloir  avoir fait, maistrance , l'école des cadres a louvres  ,et le  CNAM rue st martin.. pour être opérationnel à 100% sur le forum..

Images publiées

En 1999, des agents SNCF avaient imaginé un système ingénieux qui permettrait de stopper les trains en cas de bris de barrières. L'astuce consistait à inclure un fil rigide dans celle ci, qui serait sectionné en cas d'enfoncement. Sa rupture commanderait l'allumage d'une torche à flamme rouge, torche utilisée par les agents SNCF et qui ordonne aux conducteurs l'arrêt immédiat. L'allumage de la torche préviendrait le conducteur d'un bris de barrière qui déclenchera aussitôt le freinage d'urgence, ce que lui permettra de s'arrêter avant le passage à niveau ou bien de réduire considérablement sa vitesse. Malheureusement ce projet avait été abandonné, car après une série d'essais, les tests ont démontré que le fil rigide se tendait, mais ne se rompait pas.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/vie-sncf-securite-accrue-passage-niveau-935/

sur le meme principe j'ai vu un système de radar qui allumait des torches si un véhicule se trouvait sur les voies après jeux rouges et fermeture des barrières PN 29 du plessis.. et cela fin années 80 debut 90

 

Détecteurs d’obstacles

https://www.securite-passageaniveau.fr/pages/les-innovations-0

L’objectif est de tester différents types de détecteurs d’obstacle aux passages à niveau intégrant :

une fonction de détection d’un obstacle sur la voie qui peut être heurté par un train,

une fonction d’alerte au conducteur d’un train se dirigeant vers l’obstacle.

Un benchmark a été réalisé dans différents pays utilisant la technologie des détecteurs d’obstacles.

3 technologies sont testées :

radars centimétriques multifaisceaux,

radars centimétriques mono-faisceaux tournants,

lidars tournants : la détection et la caractérisation des dimensions des objets sont réalisés par télémétrie laser infrarouge, avec balayage de la zone grâce à un scanner 3D.

Détection des obstacles aux passages à niveau

http://www.mermecgroup.com/fr/proteger/passage-À-niveau/1033/detection-des-obstacles-aux-passages-a-niveau.php

Le système de détection des obstacles aux passages à niveau effectue la détection automatique des obstacles aux passages à niveau pour éviter les accidents de trains arrivants.

 

 

 Les expérimentations aux passages à niveau coté routes 

http://www.ouest.cerema.fr/IMG/pdf/experanciennespn_cle181cce.pdf

 

 

Modifié par jackv
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, jackv a dit :

En 1999, des agents SNCF avaient imaginé un système ingénieux qui permettrait de stopper les trains en cas de bris de barrières. L'astuce consistait à inclure un fil rigide dans celle ci, qui serait sectionné en cas d'enfoncement. Sa rupture commanderait l'allumage d'une torche à flamme rouge, torche utilisée par les agents SNCF et qui ordonne aux conducteurs l'arrêt immédiat. L'allumage de la torche préviendrait le conducteur d'un bris de barrière qui déclenchera aussitôt le freinage d'urgence, ce que lui permettra de s'arrêter avant le passage à niveau ou bien de réduire considérablement sa vitesse. Malheureusement ce projet avait été abandonné, car après une série d'essais, les tests ont démontré que le fil rigide se tendait, mais ne se rompait pas.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/vie-sncf-securite-accrue-passage-niveau-935/

sur le meme principe j'ai vu un système de radar qui allumait des torches si un véhicule se trouvait sur les voies après jeux rouges et fermeture des barrières PN 29 du plessis

 

 Les expérimentations aux passages à niveau coté routes 

http://www.ouest.cerema.fr/IMG/pdf/experanciennespn_cle181cce.pdf

 

 

Merci Jack, je ne savais plus de quand datait cette expérimentation de la barrière avec détecteur.

A priori, pas d'évolution depuis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant, cette expérimentation du feu jaune.

 

Citation

I - sur 6 PN à SAL 2 renforcement de la signalisation de position :  remplacement du feu rouge clignotant par une signalisation bicolore présentant successivement à l’annonce d’un train : feu jaune fixe (3 à 5 secondes), puis feu rouge fixe.  allongement des demi-barrières. - 2 phases : - 3 PN en agglomération (feu jaune fixe 3 secondes) - 3 PN hors agglomération (feu jaune fixe 5 secondes). - feux jaune et rouge : rendre le PN plus visible lors de l’annonce. - allongement des demibarrières : éviter les passages en chicane. - comportement des usagers non modifié, le nombre de non respect du feu n’a pas diminué. - effet pervers constaté : accélération d’un certain nombre d’usagers dans la phase jaune du feu. essais non étendus, rien de concluant, abandon de la mesure

Ceci a été expérimenté de 1982 à 1985 , donc ce n'est pas récent, donc pas nécessaire de réinventer l'eau chaude en remettant ce dispositif sur le tapis

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 23 minutes, viveletrainavierzon a dit :

Merci Jack, je ne savais plus de quand datait cette expérimentation de la barrière avec détecteur.

A priori, pas d'évolution depuis.

Je me pose la question sur ce câble !

(Ligne Chartres Orléans)barriiere0171017_161004.jpg

 "Malheureusement ce projet avait été abandonné, car après une série d'essais, les tests ont démontré que le fil rigide se tendait, mais ne se rompait pas. "

Je pense pas que c'est la bonne raison, car il est facile d'avoir un fil qui casse, il y a juste quelques essais à faire...

Modifié par Mak
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien de neuf

Ce radar vous flashe au passage à niveau

>Le Parisien > Yvelines| 08 octobre 2014, http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/ce-radar-vous-flashe-au-passage-a-niveau-08-10-2014-4195865.php

ene nécessité pour le PN 4, parmi les plus dangereux des 18 000 passages à niveau de France..où 160 trains passent chaque jour, huit incidents majeurs donnant lieu à des retards de trains ont été recensés depuis le début de l'année, soit autant que durant l'année 2013.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'inconvénient des dispositifs de détection des anomalies de PN est le court délai entre l'annonce d'un train et la mise en action de la signalisation routière.

La torche me semble être l'alerte la plus adaptée mais quand faut-il la déclencher :

  - dès l'allumage des feux routiers (l'artificier et le fabricant de semelles de frein vont faire recette !) ou ;

  - à la fermeture des barrières ?

Dans ce dernier cas le train est quasiment sur le PN.

Notons que de jour et hors courbes, le conducteur voit souvent le barrières s'abaisser. C'est comme ça que j'ai pu, pour le moment, m'arrêter avant le PN aux 2 bris de barrière rencontrés, la vitesse moindre des trains de Fret m'a aidée.

Les voitures qui zigzaguent sont passées bien plus près (je me souviens d'une camionnette dont j'ai à peine aperçu le toit à son passage au droit de la locomotive -par bonheur, BP Urg fut enfoncé à l'estimation de sa vitesse d'approche et la collision évitée-).

 

On remarque donc qu'avec le fonctionnement actuel des PN il est difficile de parer à toute anomalie les affectant. De tels aménagements, s'il doivent être mis en oeuvre, impliqueront une modification des règles d'annonce aux PN.

 

 

 

Enfin :

Il y a 5 heures, le jour b a dit :

 vous avez raison ,continue a dériver dans l'application du code, a encourager les conduites dangereuses mais ne vous après étonnez pas si les  véhicules passent en chicanes les PN, il n'y a pas de raisons que les comportements dangereux diminuent( si tu ralentis avant le feu celui derrière fera de même) la norme doit etre la réalité de conduite de tous les mobiles...aprés il y a toujours une bonne excuse de possible du genre les autres le font pourquoi pas moi..

Il ne me semble pas avoir écrit ou pensé qu'il ne fallait pas pas respecter la norme.

Les auto-écoles nous apprennent bien, par exemple, comment casser les barrières «plastiques» des PN alors que la norme n'est pas d'y être coincé (exemple non exhaustif).

Déjouer ou limiter les conséquences des pièges ou dangers quotidiens de la route est une part de l'apprentissage et ne signifie pas contrevenir à la règle.

  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En moyenne en France, la route tue environ 10 personnes par jour.
À côté de cela, pour les PN –comme Millas– on en compte moins de 50… par an.

Le risque zéro n'existe pas, on le sait bien, mais soyons réalistes : arrêter un tel train lancé à 80 km/h minimum et pouvant contenir des dizaines de voyageurs (voire centaines dans certains cas, puisqu'il y a des PN pour des LGV), cela pour éviter de heurter un véhicule présent à ce moment-là suite à une erreur de son conducteur ? Est-ce vraiment plus sécurisé que de continuer à développer des systèmes pour enguirlander toutes ces personnes conduisant n'importe comment ?

Si un tel système de ralentissement de train est développé, on peut déjà s'attendre à trouver des guignols qui auront pour méthode de déclencher ces systèmes histoire de faire mumuse.

Alors les radars et caméras sur les PN, pourquoi pas. Histoire d'en finir avec les personnes qui pestent contre cela alors que si tout le monde respectait le code il n'y aurait aucun PV et donc ces radars ne seraient pas rentables et disparaîtraient. Cela permettant en plus à la SNCF (et à ses futurs concurrents) de déléguer la faute à d'autres s'ils effectuent bien leur travail. Et dans ce cas il pourrait aussi y en avoir à l'avant des trains, vu qu'on en trouve déjà sur les trams.

Modifié par gvf
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 16 minutes, gvf a dit :

En moyenne en France, la route tue environ 10 personnes par jour.
À côté de cela, pour les PN –comme Millas– on en compte moins de 50… par an.

 

sauf que c'est aussi la route qui tue avec les PN puisque( sans juger pour ce cas) a chaque fois c'est une erreur de conduite ..routière...quand une voiture rentre dans un arbre et tue ce n'est pas imputé a l'arbre mais a l'erreur de conduite 

Modifié par jackv
  • J'aime 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

faux

ce sont les arbres qui se jettent sous les voitures

d'ailleurs pour les empêcher de le faire

on les supprime du bord des routes.

  • J'aime 4
  • J'adore 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, jackv a dit :

En 1999, des agents SNCF avaient imaginé un système ingénieux qui permettrait de stopper les trains en cas de bris de barrières. L'astuce consistait à inclure un fil rigide dans celle ci, qui serait sectionné en cas d'enfoncement. Sa rupture commanderait l'allumage d'une torche à flamme rouge, torche utilisée par les agents SNCF et qui ordonne aux conducteurs l'arrêt immédiat. L'allumage de la torche préviendrait le conducteur d'un bris de barrière qui déclenchera aussitôt le freinage d'urgence, ce que lui permettra de s'arrêter avant le passage à niveau ou bien de réduire considérablement sa vitesse. Malheureusement ce projet avait été abandonné, car après une série d'essais, les tests ont démontré que le fil rigide se tendait, mais ne se rompait pas.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/vie-sncf-securite-accrue-passage-niveau-935/

sur le meme principe j'ai vu un système de radar qui allumait des torches si un véhicule se trouvait sur les voies après jeux rouges et fermeture des barrières PN 29 du plessis.. et cela fin années 80 debut 90

 

Détecteurs d’obstacles

https://www.securite-passageaniveau.fr/pages/les-innovations-0

L’objectif est de tester différents types de détecteurs d’obstacle aux passages à niveau intégrant :

une fonction de détection d’un obstacle sur la voie qui peut être heurté par un train,

une fonction d’alerte au conducteur d’un train se dirigeant vers l’obstacle.

Un benchmark a été réalisé dans différents pays utilisant la technologie des détecteurs d’obstacles.

3 technologies sont testées :

radars centimétriques multifaisceaux,

radars centimétriques mono-faisceaux tournants,

lidars tournants : la détection et la caractérisation des dimensions des objets sont réalisés par télémétrie laser infrarouge, avec balayage de la zone grâce à un scanner 3D.

Détection des obstacles aux passages à niveau

http://www.mermecgroup.com/fr/proteger/passage-À-niveau/1033/detection-des-obstacles-aux-passages-a-niveau.php

Le système de détection des obstacles aux passages à niveau effectue la détection automatique des obstacles aux passages à niveau pour éviter les accidents de trains arrivants.

 

 

 Les expérimentations aux passages à niveau coté routes 

http://www.ouest.cerema.fr/IMG/pdf/experanciennespn_cle181cce.pdf

 

 

je confirme pour le PN29 si c'est bien celui qui coupait la nationale 2. j'ai vu des détecteurs. Maintenant ce PN doit encore exister mais avec une circulation moindre puisque la nationale 2 a été déviée.

Petite anecdote : j'ai utilisé deux fois le tel PN pour y signaler une fermeture prolongée (une manœuvre et un incident) et j'ai eu la peur de ma vie en constatant les passages en chicanes (avec dans un cas arrivée du train en marche prudente heureusement

Dommage que je n'étais assermenté, j'aurais pu en mettre des PV..

 

Il y a 10 heures, gvf a dit :

En moyenne en France, la route tue environ 10 personnes par jour.
À côté de cela, pour les PN –comme Millas– on en compte moins de 50… par an.

Le risque zéro n'existe pas, on le sait bien, mais soyons réalistes : arrêter un tel train lancé à 80 km/h minimum et pouvant contenir des dizaines de voyageurs (voire centaines dans certains cas, puisqu'il y a des PN pour des LGV), cela pour éviter de heurter un véhicule présent à ce moment-là suite à une erreur de son conducteur ? Est-ce vraiment plus sécurisé que de continuer à développer des systèmes pour enguirlander toutes ces personnes conduisant n'importe comment ?

Si un tel système de ralentissement de train est développé, on peut déjà s'attendre à trouver des guignols qui auront pour méthode de déclencher ces systèmes histoire de faire mumuse.

Alors les radars et caméras sur les PN, pourquoi pas. Histoire d'en finir avec les personnes qui pestent contre cela alors que si tout le monde respectait le code il n'y aurait aucun PV et donc ces radars ne seraient pas rentables et disparaîtraient. Cela permettant en plus à la SNCF (et à ses futurs concurrents) de déléguer la faute à d'autres s'ils effectuent bien leur travail. Et dans ce cas il pourrait aussi y en avoir à l'avant des trains, vu qu'on en trouve déjà sur les trams.

de quelle LGV perle tu ? perso, je n'en connais pas En France (RFN)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, gvf a dit :

voire centaines dans certains cas, puisqu'il y a des PN pour des LGV)

Certainement pas, il n'y a pas un seul PN sur LGV.

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, gvf a dit :

En moyenne en France, la route tue environ 10 personnes par jour.
À côté de cela, pour les PN –comme Millas– on en compte moins de 50… par an.

Le risque zéro n'existe pas, on le sait bien, mais soyons réalistes : arrêter un tel train lancé à 80 km/h minimum et pouvant contenir des dizaines de voyageurs (voire centaines dans certains cas, puisqu'il y a des PN pour des LGV), cela pour éviter de heurter un véhicule présent à ce moment-là suite à une erreur de son conducteur ? Est-ce vraiment plus sécurisé que de continuer à développer des systèmes pour enguirlander toutes ces personnes conduisant n'importe comment ?

Si un tel système de ralentissement de train est développé, on peut déjà s'attendre à trouver des guignols qui auront pour méthode de déclencher ces systèmes histoire de faire mumuse.

Alors les radars et caméras sur les PN, pourquoi pas. Histoire d'en finir avec les personnes qui pestent contre cela alors que si tout le monde respectait le code il n'y aurait aucun PV et donc ces radars ne seraient pas rentables et disparaîtraient. Cela permettant en plus à la SNCF (et à ses futurs concurrents) de déléguer la faute à d'autres s'ils effectuent bien leur travail. Et dans ce cas il pourrait aussi y en avoir à l'avant des trains, vu qu'on en trouve déjà sur les trams.

Il n’y a pas de PN sur les LGV.

Les trains transportants le plus de voyageurs ne sont pas les TGV (1100,en UM),mais les trains de la banlieue (jusqu’à 2500 en UM).

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, garé bon état a dit :

je confirme pour le PN29 si c'est bien celui qui coupait la nationale 2. j'ai vu des détecteurs. Maintenant ce PN doit encore exister mais avec une circulation moindre puisque la nationale 2 a été déviée.

 

 tout a fait...celui de la nationale.. un moment avant la deviation de la nationale il était meme a 4 barrières.. le système radar et torches a du etre déposé vers le milieu des années 90.. pour le connaître , toi aussi tu dois être un vieux machin!

Modifié par jackv
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, jackv a dit :

 tout a fait...celui de la nationale.. un moment avant la deviation de la nationale il était meme a 4 barrières.. le système radar et torches a du etre déposé vers le milieu des années 90.. pour le connaître , toi aussi tu dois être un vieux machin!

le vieux machin est comme son pseudo l'indique garé bon état (garé ça c'est sûr en bon état c'est subjectif).

Sinon sur cette fameuse nationale le il reste le PN43? de Vaumoise actuelle ment encadré par un radar à 70 et un à 50 (travaux de la déviation). Sur google view on voit au fond (sens paris soissons) le pont sur la voie ferrée faite depuis au moins 2 ans (le béton sera sec).

La question que je me pose (un peu en rapport avec Millas) c'est qu'adviendra-t-il de ce PN une fois la N2 déviée (supprimé ou gardé pour 1? 2? maisons ?). Bien sûr si il est gardé ce sera des habitués ... oui mais les habitués on sait ce que ça donne 'le PN est fermé car un train est en gare de vaumoise) et je peux donc passer sauf que c'est une double voie ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 21 minutes, garé bon état a dit :

La question que je me pose (un peu en rapport avec Millas) c'est qu'adviendra-t-il de ce PN une fois la N2 déviée (supprimé ou gardé pour 1? 2? maisons ?). Bien sûr si il est gardé ce sera des habitués ... oui mais les habitués on sait ce que ça donne 'le PN est fermé car un train est en gare de vaumoise) et je peux donc passer sauf que c'est une double voie ...

Comme tout ce qui touche à la SNCF ça sera ce que le politique dira.

Je connais des dossiers de fermeture PN qui sont bloqués (malgré un pont existant à une centaine de mètre) car la fermeture du PN obligerait certaines personnes (ayant à priori un fort potentiel de voix) à faire un détour !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 02/01/2018 à 19:38, viveletrainavierzon a dit :

Pour en revenir au sujet, à une époque pas si lointaine, on parlait de barrière équipée d'une boucle électrique reliée à un relais. En cas de rupture, chute du relais et allumage au rouge d'un signal amont et/ou d'une torche a flamme rouge.  Même si ce n'est pas la solution à tout, cela pourrait se généraliser.

A l'heure du digital et des capteurs intelligents, il n'est pas facile d'expliquer à "monsieur tout le monde" que:

- Non, il n'y a pas un "système qui permet de dire" si la barrière s'est fermée ou non (sauf si télésurveillance) ,si, ça vient

- Non, le train ne s'arrête pas tout seul si les barrières du PN ne sont pas dans la bonne position.

- Non, il n'y a pas d'informatique dans les PN et "c'est pas relié à internet". ca vient aussi

Pour faire un peu de HS ferroviaire (sérieux arrêtez avec le feu orange, le code de la route et les constats amiables, on en connait tous, des je-sais-tout qui même avec l'article de loi disant A vous dirons que c'est B) certaines personnes seraient surprises si elles savaient qu'entre  les gares, on ne sait pas localiser un train au mètre près, au km près voir à la dizaine de km près (canton de BM PARAY/LAMURE) et ce à cause du principe de cantonnement (pas de circuit de voie: pas de détection, si circuit de voie: détection uniquement en tout ou rien sur le circuit de voie concerné): comment ça, à l'heure du GPS et de ceci: si, on sait positionner un train à qq mètres près, mais pas sur ces lignes et pas pour les usagers ! 

https://fr.flightaware.com/live/

Vous n'êtes pas capables de nous dire ou se trouve le train! c'est inouï !

J'ai lu les 20 pages sur cet accident.

J'arrive un peu tard, mais je peux dire que depuis Allinges, il y a beaucoup de choses qui ont été faites (pas forcément visibles), testées, abandonnées, et d'autres qui vont voir le jour.

Mais équiper 10000 PN avec une solution, il ne faut pas se tromper. 

Il y a aussi discussion pour compléter le R24. Une sorte de préavis. Le constat que le rouge cli est moins respecté que le fixe fait son chemin (dérive des comportements et des croyances)

Mais pour l'instant, en France, le ferroviaire (pas le tramway) est toujours prioritaire sur le routier. Donc on n'arrete pas le train quand il y a un obstacle, sinon il faudrait des annonces à 3-4 minutes comme en Suède (sauf avis avant l'arrivée du train). Et les usagers de la route français ne sont pas disciplinés comme les suédois qui sont capables d'attendre plusieurs minutes avant de voir arriver le train sans raler. Donc quand une voiture qui tombe en panne sur le PN, si personne ne fait rien, ça va toucher.

Le PN sert juste à empêcher les véhicules de passer (à condition d'en respectant les règles), mais pas le train. Si on change cette règle, on augmentera considérablement les temps de parcours ferroviaires ! Ce n'est pas envisagé à ce jour.

Sur les radars, j'ai lu 300 PV en 6 mois sur un PN cité dans le fil. On voit bien que ça n'est pas "rentable" puisque on ne prend que ceux qui franchissent le PN quand les barrières descendent. Donc l'état n'est pas chaud pour équipé un grand nombre de PN (qu'il faut aussi modifié en rajoutant des feux). Un radar vitesse est bien plus "rentable".

Les solutions caméras, à bord des trains et sur les PN ne sont pas encore à l'ordre du jour. C'est compliqué par rapport à la réglementation (pas forcément pour le cout). Ca devrait pouvoir évoluer compte tenu du nombre de caméras que l'on voit fleurir en agglomération, sur les quais,.... Mais flouter le domaine privé (un des eccueils), ça complique.

Sur ce point, ce serait intéressant d'avoir l'avis des ADC ? Je  n'ai pas vu de réaction. Il faudrait surement un cadrage clair sous peine de rejet.

Maintenant avec Meillas, il y a forcément des choses qui vont aller plus vite et qui vont changer (si, on y croit !).

A Allinges, même si la SNCF n'avait pas d'implication directe (le PN marchait parfaitement), elle a été condamnée (avec RFF). Ca satisfait sans doute l'opinion public.

Pour Meillas, on verra. C'est trop tot pour en parler et laissons les enquêtes se dérouler.

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, tresorier a dit :

Donc l'état n'est pas chaud pour équipé un grand nombre de PN (qu'il faut aussi modifié en rajoutant des feux).

Non, il n'est pas nécessaire d'avoir des feux à un PN pour installer un radar de franchissement de PN.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 02/01/2018 à 20:07, jackv a dit :

......

Détecteurs d’obstacles

https://www.securite-passageaniveau.fr/pages/les-innovations-0

L’objectif est de tester différents types de détecteurs d’obstacle aux passages à niveau intégrant :

une fonction de détection d’un obstacle sur la voie qui peut être heurté par un train,

une fonction d’alerte au conducteur d’un train se dirigeant vers l’obstacle.

Un benchmark a été réalisé dans différents pays utilisant la technologie des détecteurs d’obstacles.

3 technologies sont testées :

radars centimétriques multifaisceaux,

radars centimétriques mono-faisceaux tournants,

lidars tournants : la détection et la caractérisation des dimensions des objets sont réalisés par télémétrie laser infrarouge, avec balayage de la zone grâce à un scanner 3D.

Détection des obstacles aux passages à niveau

http://www.mermecgroup.com/fr/proteger/passage-À-niveau/1033/detection-des-obstacles-aux-passages-a-niveau.php

Le système de détection des obstacles aux passages à niveau effectue la détection automatique des obstacles aux passages à niveau pour éviter les accidents de trains arrivants.

......

Je confirme ces essais. Mais toujours sans toucher réellement aux délais d'annonce. C'est pour anticiper un obstacle et prévenir le train très en amont du PN. Une fois passé la détection d'annonce, c'est trop tard pour l'arrêter. Donc ça ne résout pas tous les cas, mais seulement ceux qui tombent en panne sur le PN avant que le train n'arrive.

à l’instant, ADC01 a dit :

Non, il n'est pas nécessaire d'avoir des feux à un PN pour installer un radar de franchissement de PN.

Si, il faut un feu rouge supplémentaire commandé par le PN qui soit allumé pendant que les autres sont éteints (clignotement des feux à 70 coups/mn).

Tout simplement pour avoir toujours un feu allumé sur la photo. Les premiers verbalisés ont contesté et ont gagné parce que la photo avait été prise pendant que le R24 était éteint.

Il a fallu rajouter ce feu supplémentaire qui complique le PN et de plus entre dans le comptage du nombre de feux (pour le cas des RF) !

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 02/01/2018 à 20:41, Mak a dit :

Je me pose la question sur ce câble !

(Ligne Chartres Orléans)barriiere0171017_161004.jpg

 "Malheureusement ce projet avait été abandonné, car après une série d'essais, les tests ont démontré que le fil rigide se tendait, mais ne se rompait pas. " maintenant, si !

Je pense pas que c'est la bonne raison, car il est facile d'avoir un fil qui casse, il y a juste quelques essais à faire...

Ce cable sert à la télésurveillance du PN. Il gère le bris de barrière (un fil noyé dans la fibre se rond).

Par contre, cette installation n'agit pas directement sur la signalisation et sur les trains. Une alarme est transmise et permet de déclencher un avis aux trains et une intervention du mainteneur afin d'impacter un minimum la circulation ferroviaire.

Ca permet donc de savoir tout de suite qu'il y a eu barrière cassée plutot que d'attendre l'appel d'un usager, ou pire, le constat par le prochain ADC qui va le voir.

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, tresorier a dit :

i, il faut un feu rouge supplémentaire commandé par le PN qui soit allumé pendant que les autres sont éteints (clignotement des feux à 70 coups/mn).

Ok, c'est évident, j'avais compris des feux tricolores dont on parle longuement ici

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, r2d2 a dit :

reportage 2010: d'après le journaliste, normalement +100 radars PN devaient être installés d'ici 2012...

 

http://www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/de-nouveaux-radars-automatiques-aux-passages-a-niveau-453

Oui, je me souviens de ces annonces. C'est très vieux !! On atteint sans doute les 100 radars mais en 2017.

Ca reste "peu efficace"  puisqu'on ne prend que les contrevenants qui sont malgré tout pas nombreux par rapport au nombre d'usagers. Pour que ce soit dissuasif, il faudrait équiper tous les PN. Pas à l'ordre du jour (sauf effet d'annonce politique). Et encore, il y aura toujours des franchissements.

Il faudrait vraiment empêcher le franchissement des PN pour tendre vers le zéro d'accident. Mais trop compliqué aussi (pas question de mettre le système russe).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, tresorier a dit :

On atteint sans doute les 100 radars mais en 2017.

Même pas, 

Citation

Année de mise en service: 2012

Déploiement au 1er janvier 2017:
80 cabines

Déploiement prévu fin 2018 :
80 cabines

http://www.radars-auto.com/info-radars/radar-passage-a-niveau/

Modifié par ADC01
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Gom locked this sujet
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...