Jump to content

Inharime

Membre
  • Content Count

    4412
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    20

Everything posted by Inharime

  1. J'admire ton entêtement… Mais ce n'est pas comme cela que ça se passe. Tu devrais savoir que SNCF Réseau est à la recherche perpétuelle du moindre €uro de recette et que ce gouvernement, quoi qu'il dise, ne porte qu'une attention limitée à la situation du ferroviaire en France. Et pour le développement du trafic je crains que l'abandon d'une partie importante des installations affectées au fret n'en limite fortement les possibilités.
  2. Sauf à SNCF Réseau qui est fortement dépendant de ces recettes.
  3. Je parlerais plutôt de dépendance, voire de soumission. Et, faute de moyens financiers, SNCF Réseau pourra mettre les clefs sous la porte.
  4. Non, pour les trains de nuit il s'agit de services conventionnés.
  5. La SNCF ne peut ni développer ni investir dans une activité qu'elle n'assure qu'en délégation de service public. Là où tu fais erreur c'est que tu sembles ignorer qui, dans un tel cas, commande et finance. Qu'une partie du public ne sache pas faire la différence, c'est regrettable. De la part d'un cheminot, même retraité, c'est lamentable.
  6. Il serait bien qu'un jour tu sois enfin capable de faire la différence entre les trains assurés en compte propre et ceux en délégation de service public. Cela t'éviterait, au moins pour ce sujet, de raconter n'importe quoi...
  7. ...qui, eux mêmes, ne valaient pas les banquettes en bois (verni!) des voitures "Nord" ou à lattes de bois (vernies elles aussi) des voitures "Bastille".
  8. Par rapport à son prédécesseur sa parole est rare mais elle n'en a que plus de valeur .
  9. 1/ Il est arrivé au(x) mauvais moment(s). Il a d'abord eu à subir les conséquences de la réforme imbécile et inutile concoctée par Jupiter Junior (qui, lorsqu'il s'agit de faire des conneries, tente d'être l'égal du Tartarin de Neuilly) puis de la crise sanitaire. Comme cadeaux de bienvenue il doit être difficile de faire pire 2/ Il doit être conscient de sa situation. 3/ Bof, à son âge il prendrait une retraite bien méritée...et irait pantoufler dans quelques conseils d'administration...
  10. Les règles sanitaires étaient ou sont elles les mêmes en Autriche qu'en France? Farandou ne peut pas faire évoluer une position qui ne dépend pas de lui.
  11. Quand tu n'as pas les moyens de tes ambitions (c'est le cas de la SNCF depuis qu'elle existe) tu cherches des soutiens partout où tu peux (chercher/espérer/rêver…) en trouver. Je me trompe peut être mais il me semble que Farandou est beaucoup plus réaliste que son prédécesseur, qu'il dit les choses clairement et assume son rôle de PDG sans réel pouvoir. Toute solution (sauf les bricolages qui ne font que retarder l'échéance) passant obligatoirement par un budget à hauteur du projet, il est donc impératif de le trouver et les mieux placés pour cela (mis à part un secrétaire d'Etat qui a clairement indiqué ses préférences en matière de transport) sont les députés et les sénateurs. Farandou ne se contente donc pas de distiller des poncifs, il dresse un constat objectif et s'adresse à ceux qui peuvent l'aider à sortir de la crise (dont il n'est en rien responsable) et il a bien raison.
  12. Cela fait 9 ans que j'habite le doux pays des Mauges et je ne voyage pratiquement jamais par le train La preuve:
  13. Ce n'est pas parce que c'est de l'argent public qu'il s'agit forcément d'une subvention. Il y a, de la part des rédacteurs des articles que tu cites, un abus de langage. En ce qui concerne la SNCF il ne s'agit que de la (trop) juste rétribution de services réalisés. Il n'y a donc là strictement rien à redire. Lorsque j'étais secrétaire d'une association sportive j'écrivais tous les ans au maire de ma commune pour solliciter une participation financière de sa part. Là il s'agissait effectivement d'une subvention puisque notre association ne fournissait aucun service en retour (sauf un peu de notoriété pour la ville quand nous obtenions un bon résultats ). Les déductions fiscales impliquant une participation financière de l'Etat pour la part déductible de l'impôt peuvent, elles, prêter à critiques puisqu'elles consistent à se soustraire partiellement à l'impôt au détriment de la collectivité. S'agissant d'un choix politique on pourrait discuter indéfiniment de leur bien fondé.
  14. Peux tu lister les subventions reçues par le rail?
  15. Taxe payée essentiellement par les automobilistes, pas par les routiers.
  16. L'opérateur qui veut éviter ce que tu cites a la possibilité de s'équiper de locomotives "universelles". Il a le choix et c'est à lui de décider. Il ne s'agit pas de minimiser mais de dire ce que cela représente réellement et de le rapporter à la dépense globale qu'entraînerait l'harmonisation que tu préconises.
  17. Ce n'est pas parce que vous êtes plusieurs à répéter la même chose que vous avez forcément raison Un échange de locomotive ne prend que quelques minutes ce qui représente une part infime de la durée totale d'un trajet et l'existence de locomotives polyvalentes permet de s'en affranchir. Il est donc curieux d'exiger que les gestionnaires d'infrastructure dépensent un "pognon de dingue" pour résoudre un problème qui, en réalité, ne se pose pas.
  18. Oui, j'avoue. Je préfère des chômeurs vivants à des salariés morts. Cela n'a rien d'égoïste pour autant que la santé des salariés soit prise en compte. Ce qui ne semble pas être le cas dans cette histoire.
  19. Je ne vois pas le rapport entre un arbre et une négociation mais si tu le dis c'est que le monde a vraiment changé. Sacré Macron!
  20. Tu as raison. Comme le chiffre du chômage va exploser "on" peut bien sacrifier la vie de quelques salariés sur l'autel de la reprise sans précautions suffisantes, ce ne sont pas les remplaçants qui manqueront. Ton cynisme et ton égoïsme n'ont aucune limite?
  21. Le trafic reprend et tu reprends toi aussi ton rôle actif de vigile attentif dénonçant le moindre retard ou incident… Qui a dit qu'après ne serait plus comme avant?
  22. C'est ce qui se faisait à l'époque: ne pas allouer moins de temps qu'il n'en fallait pour aller d'un point à un autre compte tenu de la catégorie du train, de la locomotive de traction et du tonnage. Tout au plus pouvait on jouer légèrement sur la marge de régularité en ne la répartissant pas uniformément sur l'ensemble du parcours mais sans qu'elle ne s'en trouve globalement diminuée et, bien sûr, qu'elle n'entraîne un dépassement de la vitesse maximale autorisée là où elle était réduite. Je pense que c'est toujours le cas aujourd'hui.
  23. Il restera toujours, hormis le cas des agents de conduite, un impondérable incontournable et à mon avis difficilement maîtrisable c'est celui du strict respect des temps de stationnement. Si on veut encore augmenter le débit là où on est déjà à saturation ou près de l'atteindre ce sera certainement le problème majeur.
×
×
  • Create New...