Jump to content
Sign in to follow this  
lelolo

[Dossier Métier] : Conducteur de train SNCF - CRL / CRML

Recommended Posts

il y a 8 minutes, Inharime a dit :

Ben oui. Un dirigeant n'est pas là pour savoir faire mais pour savoir faire faire. Faut pas mélanger les rôles. :Smiley_32:

avant de savoir faire faire il faut aussi un peu connaître le contenu a  faire faire (sa aide ) et aprés contrôler que cela est fait correctement ce qui necessité aussi un minimum de connaissances ...

ou alors on fait faire du vent... mais c'est vrai qu'un CTT n'est pas un conducteur ce sont 2 métiers différents et complementaires...

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, jackv a dit :

avant de savoir faire faire il faut aussi un peu connaître le contenu a  faire faire (sa aide ) et aprés contrôler que cela est fait correctement ce qui necessité aussi un minimum de connaissances ...

On voit que tu es parti en retraite avant moi :Smiley_15:
Il n'est plus nécessaire (c'est même mal vu) de savoir faire pour commander et en cas d'erreur ou de malfaçon ce n'est jamais la faute du chef mais toujours celle de l'exécutant (c'est lui qui a - ou devrait avoir - le savoir faire, donc c'est de sa faute, non mais!).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Inharime a dit :

On voit que tu es parti en retraite avant moi :Smiley_15:
Il n'est plus nécessaire (c'est même mal vu) de savoir faire pour commander et en cas d'erreur ou de malfaçon ce n'est jamais la faute du chef mais toujours celle de l'exécutant (c'est lui qui a - ou devrait avoir - le savoir faire, donc c'est de sa faute, non mais!).

on voit que tu n'étais plus dans l'opérationnel pur (mais surement en direction) .. :Smiley_33:  ni a la traction  (tu sais le service ou il peu y avoir 90% de grevistes) là c'est toujours une certaine autorité de compétence qui prévaux ou tu passes pour une bille..

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, jackv a dit :

on voit que tu n'étais plus dans l'opérationnel pur (mais surement en direction) .. :Smiley_33:  ni a la traction  (tu sais le service ou il peut y avoir 90% de grevistes) là c'est toujours une certaine autorité de compétence qui prévaut ou tu passes pour une bille..

Bof, bof, bof, ce n'est pas ce que dit Mecano qui me semble plus au courant que toi et moi :Smiley_19:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Inharime a dit :

Bof, bof, bof, ce n'est pas ce que dit Mecano qui me semble plus au courant que toi et moi :Smiley_19:

et puis avant c 'était avant..... :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, capelanbrest a dit :

et puis avant c 'était avant..... :)

 

je ne savais pas que  Jacques II de Chabannes était de brest je le croyais bourbonnais

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 22/12/2019 à 05:25, Mecano a dit :

  Et bien je ne sais pas, à l’époque où j’étais en formation, nous avions 6 modules à valider impérativement avant de passer l’examen final, les 3 premiers en situation normale, les 3 derniers pour les anomalies... Il est évident que l’écrémage se faisait déjà avant d’arriver à l’examen.

  Aujourd’hui, la validation du module 1 n’existe plus et c’est uniquement les modules 3 et 6 qui sont validés par l’etablissement, il est question de supprimer l’écrit à l’examen, il a été demandé aux CTT de ne pas faire appliquer le mémento aux stagiaires lors de l’examen oral ( exit les cas de fuite CG avec détermination de la vitesse limite après incident de frein etc... ), engins moteurs aujourd’hui beaucoup plus sensibles aux pannes, donc les applications GD ne se font plus qu’en statique, fini les trains d’essais un peu plus poussés...  Maintenant je ne parle qu’au niveau de ce que j’avais vu dans mon établissement, énormément de REX concernent aujourd'hui des TB1 ce qui n’était pas le cas avant.

  On ne va jamais se réjouir d’un taux de réussite faible, et c’est plutôt au niveau de l’étape du recrutement que je considère  qu’il faut revoir sa copie, mais je trouve ( personnellement ) ce nivellement par le bas du niveau de connaissance requis pour devenir ADC inquiétant pour l’avenir du métier. 

Les modules sont toujours présents. Il n'y a effectivement plus d'étapes officielles aux modules 1 2 4 et 5 mais officieusement, des établissements font encore des "points étapes" pour jauger le niveau. Au final, on laisse juste un peu plus de chance au stagiaire, au lieu de le virer M1 ou M2, on attend M3 pour voir s'il est capable de faire le bouclage lui même de toute la conduite normale, idem en anomalie avec le M6. Je ne dis pas que c'est bien ou mal, juste que ça ne change pas grand chose au final d'un point de vue exigence. Il reste toujours possible d'arrêter en cours de route avec un point étape déclenché par le centre de formation si le niveau est insuffisant (manque de travail ou de capacité, erreur de recrutement…).

Pour le reste, l'examen dépend des établissements. Pour le Memento à l'oral, certains le font toujours. Le dépannage peut se faire en dynamique lors de la pratique, pour peu que le CTT examinateur connaisse bien l'engin. Et pour l'écrit honnêtement, pour son utilité… S'il dégage ce ne sera pas bien grave. Pour avoir son écrit il suffit de recopier l'énoncé, tout est dedans !

Faut pas oublier qu'un validateur d'examen engage sa responsabilité en cas de grosse boulette derrière. C'est lui qu'on ira trouver, ainsi que le centre de formation. Donc je t'assure que les exigences en connaissance sont toujours présentes. En revanche là où il y aurait à redire, c'est sur les priorités données dans le contrôle de connaissance. Exemple, un responsable de formation qui maitrise la RSO sur le bout des doigts va bien appuyer ses questions dessus, en laissant de côté le reste. J'en connais qui vont jusqu'à demander le fonctionnement d'un moteur synchrone… Alors que, soyons honnête, un conducteur n'en a strictement rien à secouer.

Autre point concernant les REX de TB1, pour pouvoir bien les analyser, il faut regarder les causes. Manque de connaissance ? Très rarement. Résistance à la pression (notamment temporelle) : beaucoup plus souvent. Du genre, "je me focalise sur comment rattraper le retard et j'oublie que je suis sur avertissement". Il y a aussi des problèmes comportementaux, liés à mon avis à un gros problème sur la formation des moniteurs. Celle-ci a d'ailleurs été totalement remaniée, il va falloir du temps avant que ça se corrige mais c'est en cours.

Côté recrutement, je ne peux que te rejoindre en revanche. Mais le problème est bien plus vaste… Trouver quelqu'un avec juste le bac, qui accepte de travailler en horaires décalés, week-end et jours fériés… Ca se fait rare. Comme les besoins sont là, on recrute parfois des personnes dont on sait pertinemment qu'elles n'iront pas au bout. Mais là aussi ça évolue, avec des recrutements Bac +2/+3. Ce qui amène d'autres problèmes… Être recruteur ne doit pas être facile ;)

Il y a 18 heures, jackv a dit :

le niveau de l’écrit a déjà bien diminué avec des QCM qui nécessitent un peu de logique et moins de connaissances.

Faudra me dire où sont ces QCM pour l'examen...

Il y a 18 heures, jackv a dit :

la diminution du contenu et du niveau des formations est une constante qui ne semble pas avoir de résultats puisque le % d’échecs est toujours assez élevé par contre l’augmentation des événements conduite négatifs par les jeunes TB est bien inquiétant , ce n'était pas encore le cas  dans les années 90 début 2000..

On peut rajouter une autre idée de cause : Quel était le job d'un jeune TB1 dans les années 90 ou début 2000 ? Du tri à la bosse. Ca lui laissait le temps de se faire la main notamment sur le matériel, un peu de signalisation mais (il faut l'avouer) moins de stress. Notamment sur la régularité. Maintenant, première journée d'un TB1 : tu a une relève, 6min pour changer de bout faire tes essais et tu dois assurer le train (et sa régularité) comme si tu étais TB3. Ben faut aussi comprendre que le stress n'est pas le même, l'exigence non plus, et que ça peut amener à plus de conneries.

Il y a 17 heures, jackv a dit :

 mais on s’éloigne du pool fac

C'est pas faux, faudrait que je trouve un endroit pour ranger ça.. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce post me semble remettre l'église au centre du village, et cela change du traditionnel c'était mieux avant, et le niveau baisse. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Gom a dit :

Faut pas oublier qu'un validateur d'examen engage sa responsabilité en cas de grosse boulette derrière. C'est lui qu'on ira trouver, ainsi que le centre de formation. Donc je t'assure que les exigences en connaissance sont toujours présentes. En revanche là où il y aurait à redire, c'est sur les priorités données dans le contrôle de connaissance. Exemple, un responsable de formation qui maitrise la RSO sur le bout des doigts va bien appuyer ses questions dessus, en laissant de côté le reste. J'en connais qui vont jusqu'à demander le fonctionnement d'un moteur synchrone… Alors que, soyons honnête, un conducteur n'en a strictement rien à secouer.

  Bonjour à toi, alors la je demande à voir, car malgré la recrudescence de boulettes je n’ai jamais vu un seul CTT être mis en cause... D’autant plus que lors de l’examen oral la présence du RFET et de représentants des OS sont aussi la pour s’assurer que le niveau est respectée ( normalement )... 

  Pour ce qui est des boulettes, dans mon établissement c’est essentiellement des départs sans ordre, des FSA ou FSA évités,  des omissions d’arrêt etc... Maintenant je veux bien qu’on remette en cause les temps de changements de bout etc... Mais ces même temps de retournement étaient les mêmes il y a déjà 10 ans. 
  Et effectivement la différence entre moteurs synchrone et asynchrone ça n’est pas essentiel pour être un bon conducteur de train mais je trouve ça dommage quand même d’y faire complètement l’impasse... 

  La on en arrive à des jeunes nommés qui ne savent même pas exactement à quoi sert la fonction Surcharge ( no fake ).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Mecano a dit :

Bonjour à toi, alors la je demande à voir, car malgré la recrudescence de boulettes je n’ai jamais vu un seul CTT être mis en cause...........Pour ce qui est des boulettes, dans mon établissement c’est essentiellement des départs sans ordre, des FSA ou FSA évités,  des omissions d’arrêt etc...

Là, cela reste de la tambouille interne, la justice n'intervient pas, attends un peu qu'il y ait au moins une victime, tu verras alors si on ne recrachera pas des responsables qui ont signer en bas de la feuille.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Gom a dit :

Les modules sont toujours présents. Il n'y a effectivement plus d'étapes officielles aux modules 1 2 4 et 5 mais officieusement, des établissements font encore des "points étapes" pour jauger le niveau. Au final, on laisse juste un peu plus de chance au stagiaire, au lieu de le virer M1 ou M2, on attend M3 pour voir s'il est capable de faire le bouclage lui même de toute la conduite normale, idem en anomalie avec le M6. Je ne dis pas que c'est bien ou mal, juste que ça ne change pas grand chose au final d'un point de vue exigence. Il reste toujours possible d'arrêter en cours de route avec un point étape déclenché par le centre de formation si le niveau est insuffisant (manque de travail ou de capacité, erreur de recrutement…).

Pour le reste, l'examen dépend des établissements. Pour le Memento à l'oral, certains le font toujours. Le dépannage peut se faire en dynamique lors de la pratique, pour peu que le CTT examinateur connaisse bien l'engin. Et pour l'écrit honnêtement, pour son utilité… S'il dégage ce ne sera pas bien grave. Pour avoir son écrit il suffit de recopier l'énoncé, tout est dedans !

Faut pas oublier qu'un validateur d'examen engage sa responsabilité en cas de grosse boulette derrière. C'est lui qu'on ira trouver, ainsi que le centre de formation. Donc je t'assure que les exigences en connaissance sont toujours présentes. En revanche là où il y aurait à redire, c'est sur les priorités données dans le contrôle de connaissance. Exemple, un responsable de formation qui maitrise la RSO sur le bout des doigts va bien appuyer ses questions dessus, en laissant de côté le reste. J'en connais qui vont jusqu'à demander le fonctionnement d'un moteur synchrone… Alors que, soyons honnête, un conducteur n'en a strictement rien à secouer.

Autre point concernant les REX de TB1, pour pouvoir bien les analyser, il faut regarder les causes. Manque de connaissance ? Très rarement. Résistance à la pression (notamment temporelle) : beaucoup plus souvent. Du genre, "je me focalise sur comment rattraper le retard et j'oublie que je suis sur avertissement". Il y a aussi des problèmes comportementaux, liés à mon avis à un gros problème sur la formation des moniteurs. Celle-ci a d'ailleurs été totalement remaniée, il va falloir du temps avant que ça se corrige mais c'est en cours.

Côté recrutement, je ne peux que te rejoindre en revanche. Mais le problème est bien plus vaste… Trouver quelqu'un avec juste le bac, qui accepte de travailler en horaires décalés, week-end et jours fériés… Ca se fait rare. Comme les besoins sont là, on recrute parfois des personnes dont on sait pertinemment qu'elles n'iront pas au bout. Mais là aussi ça évolue, avec des recrutements Bac +2/+3. Ce qui amène d'autres problèmes… Être recruteur ne doit pas être facile ;)

Faudra me dire où sont ces QCM pour l'examen...

On peut rajouter une autre idée de cause : Quel était le job d'un jeune TB1 dans les années 90 ou début 2000 ? Du tri à la bosse. Ca lui laissait le temps de se faire la main notamment sur le matériel, un peu de signalisation mais (il faut l'avouer) moins de stress. Notamment sur la régularité. Maintenant, première journée d'un TB1 : tu a une relève, 6min pour changer de bout faire tes essais et tu dois assurer le train (et sa régularité) comme si tu étais TB3. Ben faut aussi comprendre que le stress n'est pas le même, l'exigence non plus, et que ça peut amener à plus de conneries.

C'est pas faux, faudrait que je trouve un endroit pour ranger ça.. :)

Pour les évaluations, en cours de formation elles existent forcément de fait puisqu'il existe des taquets pour interrompre les stages d 'essai si les résultats sont insuffisants. 

Les QCM crois moi j'en ai vu dans les années 98/99, tant mieux si cela a changé. 

Les délégués aux jurys il y en avait 2 types ceux tenaient au niveau du métier et qui étaient contre toute d'évaluation et ceux qui voulaient racheter tous les candidats. Après si les délégués ne sont pas d'accord avec la décision du jury, le résultat n'est souvent qu'un refus de signature.... As-tu déjà siégé dans un jury de TB?

Pour les incidents de TB1 tu as raison ce n'est rarement pas un problème de connaissance mais de mise en oeuvre des connaissances, cela se détecte aussi lors de la pratique et même des oraux dans les comportements des candidats. 

Les roulements d 'acceuil ou de début peuvent être très variables et même rares en IDF. 

(pour le HS il doit y avoir des sujets sur la formation ) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/12/2019 à 15:22, Mecano a dit :

  Bonjour à toi, alors la je demande à voir, car malgré la recrudescence de boulettes je n’ai jamais vu un seul CTT être mis en cause… 

Je suis bien placé pour le savoir : première boulette 3 semaines après mon examen. Mon CTT ainsi que le RFET ont eu à s'expliquer devant le CUP à l'époque. Et évidemment, ça m'est redescendu aussi vite dans la tronche ;)

Le 23/12/2019 à 15:22, Mecano a dit :

Maintenant je veux bien qu’on remette en cause les temps de changements de bout etc... Mais ces même temps de retournement étaient les mêmes il y a déjà 10 ans. 

Bien sûr. Mais ce n'était pas du boulot fait tous les jours par des TB1. On leur faisait faire des taches qu'on a donné maintenant aux CRML.

Le 23/12/2019 à 15:22, Mecano a dit :

 Et effectivement la différence entre moteurs synchrone et asynchrone ça n’est pas essentiel pour être un bon conducteur de train mais je trouve ça dommage quand même d’y faire complètement l’impasse... 

  La on en arrive à des jeunes nommés qui ne savent même pas exactement à quoi sert la fonction Surcharge ( no fake ).

A part pour la branlette de neurones, ça ne sert à rien, soyons honnêtes… En tant que fan de technique, bien sûr que moi perso ça m'intéresse. Ceux que ça intéresse, on peut leur donner l'info. Mais ça doit rester ainsi : une info. Ca ne doit pas être un prérequis à la réussite de l'examen.

Pour la fonction surcharge, y a clairement un loupé quelque part, ces jeunes nommés n'auraient jamais dû être nommés sans être passé par cette étape… Ils ont surement eu la formation dessus mais si ça n'a pas été contrôlé derrière, on ne peut pas y faire grand chose…

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Gom a dit :

 

Bien sûr. Mais ce n'était pas du boulot fait tous les jours par des TB1. On leur faisait faire des taches qu'on a donné maintenant aux CRML.

 

 

c'est pour cela que pendant qq années il y a eu plus d'embauche TA  avec orientation sur TB ...2 ans plus tard..mais les résultats n'étaient pas meilleurs  et les besoins pressants  + la disparition des boulots pour TA (malgré les transferts) ont fait qu'en IDF cela ne se fait plus.. en IDF un reçu se retrouve au transilien, pas beaucoup de roulements d'accueil différent d'un roulement normal..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/12/2019 à 15:22, Mecano a dit :

 je n’ai jamais vu un seul CTT être mis en cause...

et de représentants des OS sont aussi la pour s’assurer que le niveau est respectée ( normalement )... 

 

 sauf grosses c...ies un CTT  ou tout autre cadre est rarement mis en cause d'une manière visible , c'est beaucoup plus d'une manière insidieuse et cachée de la majorité des autres cheminots de l'Et..et parfois cela coute plus cher (ou pas) qu'une simple sanction statutaire ..

pour le niveau et les représentants des OS c'est très variable  certains sont prêts a racheter n'importe qui..(heureusement d'autres sont plus sérieux)   et leur action se limite au refus de signer un PV..

Il y a 1 heure, Gom a dit :

 

A part pour la branlette de neurones, ça ne sert à rien, soyons honnêtes… En tant que fan de technique, bien sûr que moi perso ça m'intéresse. Ceux que ça intéresse, on peut leur donner l'info. Mais ça doit rester ainsi : une info. Ca ne doit pas être un prérequis à la réussite de l'examen.

 

 tu as tout a fait raison pour l'utilité directe dans le métier..mais parfois certaines connaissances peuvent permettre  aussi de se former l'esprit et de mieux appréhender d'autres problèmes ou formations…  l'ouverture d'esprit est souvent positive..

 pour le HS il existe un sujet métier conducteur SNCF ..cela serait peut etre plus en rapport

 

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jackv a dit :

pour le HS il existe un sujet métier conducteur SNCF ..cela serait peut etre plus en rapport

 

Transfert fait, merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/12/2019 à 19:17, Mecano a dit :

Bonjour,

C'était le cas il y a peu, mais récemment il y a eu beaucoup d’embauches et à cela il faut rajouter le fait que ( selon moi ) le niveau de l’examen a énormément baissé 

 

 il faut dire qu'a une époque on poussait un peu..

j'ai encore le souvenir d'une référence pour le FF des marchandisse ...masse freinée (poids frein a l'époque)  c'était environ 1/4 du tonnage du train   soit  pour 100t c'était 1/4 +1 = 26t.....

 et en cas de passage en FA /FA sur ces lignes...  pour 100T c'était 1/2 du FA pour circuler à 40km (13t) et en FD moitie du  FA +1 (7t)

et tout cela sans les tableaux...une folie..

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/12/2019 à 10:59, Gom a dit :

Faut pas oublier qu'un validateur d'examen engage sa responsabilité en cas de grosse boulette derrière. C'est lui qu'on ira trouver

Donc je t'assure que les exigences en connaissance sont toujours présentes. En revanche là où il y aurait à redire, c'est sur les priorités données dans le contrôle de connaissance. Exemple, un responsable de formation qui maitrise la RSO sur le bout des doigts va bien appuyer ses questions dessus, en laissant de côté le reste.

J'en connais qui vont jusqu'à demander le fonctionnement d'un moteur synchrone… Alors que, soyons honnête, un conducteur n'en a strictement rien à secouer.

 

 

pour la petite histoire un ADQS (c’était lui qui examinait) moins 1 semaine après avoir autorisé un TB, celui ci franchit un carré ,sur une ligne qu'il avait pratiqué pendant toute sa formation..conséquence pour cet ADQS , aucune..il est meme devenu peut de temps après D ET et faisait pression sur les examinateurs s'il y avait trop d'échecs aux examens..

 aprés l’allégement des contenus en fonction des besoins du métier cela n'est pas nouveau  ,il faut dire aussi que le matériel est plus fiable par exemple en 20 années dans l' ET s'il y a eu 3 ruptures d'attelage c'est un maximum,...les remplacements d'accouplements de frein c''est exceptionnel .. un isolement de frein sur un wagon cela devient rare .. avec la chute du fret cela va continuer dans le meme sens.. et en autom les procédures sont trés simplifiées ,donc pas etonnant que de fait le contenu des formations se simplifie aussi en plus certaines procédures apprise en formation de base ne seront peut etre utilisées que 10 ou 15 ans plus tard  qu'en reste t il   ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, jackv a dit :

 

pour la petite histoire un ADQS (c’était lui qui examinait) moins 1 semaine après avoir autorisé un TB, celui ci franchit un carré

 

Ca ca ne veut rien dire,  nouveau ou ancien, ca peut malheureusement arrivé

Que dire qu'un ADC de 20 ans de métier qui bouffe un carré, surprenant tout le monde

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, fabrice a dit :

Ca ca ne veut rien dire,  nouveau  ca peut malheureusement arrivé

 

c'est le seul cas que je connaisse  si prés de l'examen...

 et a vec20ans de carrière les causes sont sûrement différentes..

 

dans les 2 cas le sont les causes de ces événements qui sont les plus importantes a connaître... et dans le cas que  je cite  ce TB n' était " pas mur " pour conduire seul ( cela se sent aussi a l'oral)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/12/2019 à 15:41, jackv a dit :

et dans le cas que  je cite  ce TB n' était " pas mur " pour conduire seul ( cela se sent aussi a l'oral)

Dans le cas où l'épreuve du candidat est nickel à ceci près que dans son comportement ou sa façon de s'exprimer, il parait un peu "jeune". Quel examinateur va oser dire "oui le gars est carré mais je ne le sens pas, il faut le recaler." Il prendrait une volée de bois vert, justifiée à mon avis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, Roukmoute a dit :

Dans le cas où l'épreuve du candidat est nickel à ceci près que dans son comportement ou sa façon de s'exprimer, il parait un peu "jeune". Quel examinateur va oser dire "oui le gars est carré mais je ne le sens pas, il faut le recaler." Il prendrait une volée de bois vert, justifiée à mon avis.

un candidat  qui parait "jeune" ; n'est jamais nickel sur tous les points..crois moi.. restons dans une situation rréaliste et pouvant exister..

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, jackv a dit :

un candidat  qui parait "jeune" ; n'est jamais nickel sur tous les points..crois moi.. restons dans une situation rréaliste et pouvant exister..

Tu prêches un convaincu mais c'est toi qui as évoqué le cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De la vapeur au TGV, une vie de conducteur de trains

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/vapeur-au-tgv-vie-conducteur-trains-1760245.html

Entré comme apprenti à 15 ans à la SNCF, il a gravi tous les échelons qui l'ont mené à conduire les TGV Atlantique

Retraité de la SNCF. Celle de la grande époque, où l'on entrait par le petite porte pour faire une carrière de cheminot au service du chemin de fer, il a conduit presque toutes les locomotives sur les rails du grand-ouest, de la vapeur au TGV !

Pendant les périodes de pointe ou de congés, le futur mécanicien pelletait le charbon dans les locomotives !""On travaillait 48 heures par semaine, on était en déplacement, on découchait à peu près une nuit sur deux, on avait à l'époque des coupures de nuit, on descendait d'une machine pour 3 ou 4h, pour en reprendre une autre, on ne pouvait pas dormir... Par la suite ça c'est amélioré, par l'action des syndicats et la lutte des cheminots".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...