Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Ferroutage en Bretagne : Combiwest


Messages recommandés

Un article du 3.06.2010 sur le site internet "Les marchés. L'agro-alimentaire au quotidien.

L'ouverture d'une relation quotidienne Rennes-Lyon est à l'étude et l'ouverture est prévue pour début 2011 (et Dom Trappeur ne nous a rien dit :cool: )

Le ferroutage, un projet d’avenir pour la Bretagne

En Bretagne, une des régions européennes les plus occidentales, Combiwest, une société détenue par des acteurs importants de l’agriculture, développe un projet logistique d’envergure : le transport combiné ou ferroutage. Démarrage prévu en 2011, entre Rennes et Lyon.

Dans l’Union européenne à 27, le centre de gravité se déplace inexorablement vers l’est. Les opérateurs des régions périphériques doivent donc optimiser leurs coûts de transport, pour que leurs produits restent compétitifs. À Saint-Pol-de-Léon (Finistère), le secrétaire général de la Sica Saint-Pol (fruits et légumes), Jean-François Jacob, a fait du rail sa religion. Il en parle comme un prédicateur, attribuant au ferroutage ou transport combiné les meilleurs avantages au point de vue économique et environnemental. Le projet qu’il porte s’appelle Combiwest, une société dont il est aussi le président. Son capital est détenu majoritairement par la Sica Saint-Pol et l’industriel de la nutrition animale Gouessant (Lamballe, Côtes-d’Armor), deux opérateurs rodés au transport maritime et au transport de céréales en train complet. On trouve également au capital de Combiwest des sociétés spécialisées dans le groupage, le transport et la distribution de produits frais. Son but : exploiter une ligne ferroviaire entre la Bretagne et le sud-est de la France (Lyon), dès le début de 2011.

Chasse aux coûts logistiques

La chasse aux coûts logistiques s’est renforcée depuis le renchérissement du prix de l’énergie fossile, et de la menace (reportée à 2012) de taxe au kilomètre parcouru par le transport routier (lire l’encadré).

Dès 2006, « l’ouverture du marché de la traction ferroviaire a permis de tester avec succès une nouvelle organisation de l’approvisionnement des usines en fabrication d’aliments du bétail en mettant en œuvre des navettes de trains complets de céréales », affirme Combiwest. Même en réalisant la moitié du parcours à vide, « ce système a mis en évidence une amélioration importante de la productivité et une attractivité économique ». La comparaison des coûts des différents modes de transport sur 1 000 kilomètres se passe de commentaires : 12 euros pour le transport routier, 4,5 euros pour une locomotive diesel sur un aller-retour, 3 euros pour une locomotive électrique en aller-retour et 1,5 euro pour une navette électrique. Les acteurs du projet ont donc décidé de s’engager dans le projet du rail par la traction électrique, conscients qu’il participera « au désenclavement de la Bretagne en se plaçant au service de l’économie bretonne », souligne Jean-François Jacob.

Prospection en cours

« Combiwest a demandé à Réseau Ferré de France un sillon (ou axe ferroviaire, NDLR) pour maîtriser les horaires et optimiser le taux de service », explique Jean-François Jacob. Au démarrage de la ligne, début 2011, l’opérateur prévoit de proposer un train par jour en aller-retour, cinq à six jours sur sept, entre la Bretagne et le sud-est de la France. La prospection commerciale a déjà commencé dans les deux sens, prioritairement en direction des transporteurs auxquels Combiwest proposera du transport combiné. La Sica Saint-Pol, qui exporte hors de France la moitié de sa production (autour de 300 000 tonnes de légumes frais), est également intéressée (lire le décryptage), au travers de ses transporteurs partenaires.

En parallèle, Combiwest incite les collectivités locales à réaménager les infrastructures de chargement et de déchargement, notamment à Morlaix (Finistère), futur point de départ de la ligne en Bretagne. Dans son modèle économique, sur chaque site de chargement-déchargement, Combiwest sera client d’une société de manutention dont elle détiendra, selon les cas, partie du capital. Combiwest vise un taux de remplissage maximum avec des wagons polyvalents (semi-remorques, conteneurs, caisses mobiles) et un temps de chargement ou de déchargement inférieur à 60 minutes.

À moyen terme, d’autres sillons en direction de Strabourg, Bordeaux, Marseille l’Allemagne et l’Italie pourraient être ajoutés. À plus long terme, Combiwest envisage même d’investir dans ses propres rames pour maîtriser son taux de service. Selon les premières prévisions, ce projet logistique à grande échelle permettra, en 2017, soit après six ans d’exploitation, le transport de 150 000 camions ou unités de transport intermodal par an.

Il allègera la facture carburant de 35 000 tonnes par an et réduira les rejets de CO2 de 140 000 tonnes. « La Région Bretagne observe notre projet d’un œil bienveillant », glisse Jean-François Jacob.

http://www.lequotidienlesmarches.fr/reagir-sur-le-ferroutage-un-projet-d-avenir-pour-la-bretagne-com273666-33.html

Le Directeur Général de Combiwest s'exprime :

Modifié par kerguel
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans les bruits de couloir de "Radio Sacoche" à Villeneuve, on a entendu parler d'un Rennes-Dourges qui serait mis en place fin 2010..... Info ou Intox??

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour, qu'est-ce qu'on appelle une "navette électrique" ?

peut-être qu'il prend les Z-27500 pour des trémies à grain ... en tous cas, tout ça paraît si approximatif qu'on ne sait pas au juste quelles sont les connaissances ferroviaires du personnage et qui est vraiment derrière ....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est marrant de donner des chiffres (précis ou non) ! Quand nous, cheminots, en demandons pour savoir le "prix" d'un train ou le "coût" d'un agent, on ne sait jamais nous en donner...

Enfin bref, des initiatives qui shuntent la SNCF et ses cheminots, ça va fleurir ces prochains temps...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'aime bien les projets:

Surtout dans l'Ouest.

Cela ne coute pas cher d'en parler et cela fait rêver.

Quelques fois on se prend à s'auto-critiuqer: mais que font ces cadres stratèges à ne pas y avoir penser avant la con-currence ?

puis on attend la réalisation, le concret, et on attend, on attend puis on oublie.

Tiens, 40ans d'attente pour l'aéroport de Notre Dame des Landes et une étape vient peut-être d'être franchit: le concessionnaire pendant 55 ans sera Vinci, enfin si l'aréoport se fait car Borloo rajoute une larme de Tram-train à la nantaise pour 55m € (mais pas de l' Etat). On est habituer à prendre des vessies du 20e siècle pour des lanternes du 21e voir 22e siècles à l'Ouest.

ALors le ferroutage de Bretagne, attendons de voir et surtout, surtout, laissons les armateurs bretons expérimenter l'autoroute de la mer bien plus décisive pour l'avenir.

Les marchés de St Pol de léon sont en GB surtout depuis la création de Brittany Ferries et cela longtmeps que la mache nantaise Bonduel est mise en sachet en région lyonnaise car cela coutait moins cher que de le faire à Machecoul (merci pour le bilan CO2).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'aime bien les projets:

Surtout dans l'Ouest.

Cela ne coute pas cher d'en parler et cela fait rêver.

Quelques fois on se prend à s'auto-critiuqer: mais que font ces cadres stratèges à ne pas y avoir penser avant la con-currence ?

puis on attend la réalisation, le concret, et on attend, on attend puis on oublie.

+10000

Tiens, 40ans d'attente pour l'aéroport de Notre Dame des Landes et une étape vient peut-être d'être franchit: le concessionnaire pendant 55 ans sera Vinci, enfin si l'aréoport se fait car Borloo rajoute une larme de Tram-train à la nantaise pour 55m € (mais pas de l' Etat). On est habituer à prendre des vessies du 20e siècle pour des lanternes du 21e voir 22e siècles à l'Ouest.

+10000

ALors le ferroutage de Bretagne, attendons de voir et surtout, surtout, laissons les armateurs bretons expérimenter l'autoroute de la mer bien plus décisive pour l'avenir.

Les marchés de St Pol de léon sont en GB surtout depuis la création de Brittany Ferries et cela longtemps que la mache nantaise Bonduel est mise en sachet en région lyonnaise car cela coutait moins cher que de le faire à Machecoul (merci pour le bilan CO2).

Exact aussi.

Enfin n'oublions pas que :

- tout le trafic primeur au départ, par fer ,de St Pol de Léon a été supprimé courant des années 70 au bénéfice des transporteurs routiers sous l'égide et avec les encouragements des chambres de commerce léonardes (Brest et Morlaix). De nombreuses entreprises individuelle de transport routier se sont alors développées fideles au modèle d'entrepenariat familial breton, repris et encensé par les politiques bretons de l'époque....Marcelin Gourvennec et consort proches du centre droit catholique, qui dirigeait la Bretagne des années 70. à l'époque on vantait les 4 voies en cours de réalisation et l'on fustigeait déja les lenteurs administatives de la sncf.

- Même motif Même punition pour le trafic réfrigéré des trains de marées Lorientais ou concarnois.

- Le projet de Combiwest a été présenté à toutes les instances régionales et départementales l'hiver dernier et des communiqués/reportages ont eu lieu dans la PQR et sur FR3 Bretagne/Ouest.....Le président de la CCI de Morlaix y est même allé de son commentaire....qui comme tous les politiques (ou assimilés) n'avait rien d'autre dans le discours que de vagues intentions si et si et si.....

Le président de la CCI brestoise toute puissante dans la région a repris le même discours....mais un peu plus pragmatique il a développé l'idée de faire appel aux aides de la région et ....de l'état pour assoir la réalisation du projet....à horizon 2020....!

Autrement dit aucun engagement concret surtout lorsque l'on sait qu'il est envisagé de régionaliser les CCI départementales....!

Bref tout ça c'est encore une arlésienne pour noircir du papier......quant on regarde la part du fret par fer en Bretagne de nos jours on se demande bien qui voudrait changer une organisation tournée vers la route depuis 30 ans , qui fonctionne bien, représente des emplois, et qui ne laisse au fer que quelques trains complets destinés à l'agro alimentaire....

Alors les projets de kombiwest ...info ou intox ?

à Rennes peut être comme point central d'éclatement...à Morlaix j'en doute fortement.nonmais

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité louis44

Allez.... un projet de plus ! ça fait juste cinquante ans que dix-sept communes sont immobilisées à divers degrés par le projet de NDDL, ça fait juste quinze ans qu'on mange de l'autouroute de la mer à chaque fin de mois (St Nazaire-Bilbao, ou St Malo - Hendaye? chaque bro breton fait sa sauce) et maintenant ceci...

Un bon point, on va pouvoir rêver : 1/ d'exporter les cochons vivants, afin de faire imaginer aux français ce qu'ils ont fait de la Bretagne. Je propose d'ajouter de l'engrais (des nitrates, la terre en regorge, tout comme du lisier) et des produits pharmaceutiques (les algues vertes, puissant anasthésiant). 2/ De faire bayer les nantais aux corneilles en leur faisant miroiter un projet d'un Y vers nantes et St Nazaire (ce n'est pas l'agro qui manque dans le coin) et 3/ de faire gueuler tous les bretons, façon engueulade entre bros, les nantais sur les rennais, les rennais sur les morlaisiens, leshauts-bretons sur les bas etc...

Je vais donc me permettre d'illustrer :

aprilfish.gif

2009_01_28_asterix_uderzo_bagarre_inside

Bonsoir et bon clabaudage, messieurs les "vrais" bretons... nonmais

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Choux-fleurs, brocolis, patates et autres oignons et échalottes...

Des wagons partant de Roscoff ou Saint Pol de Léon, Morlaix, des petites gares de lignes aujourd'hui supprimées parcouraient la France...

souvent classés en lot... ajoutés en queue d'un train du RO et du RA

vers les grandes métropoles (Versailles Paris puis Rungis...)

trajet effectué entre 22 h et 3/4h du matin...

C'était il y a 30 /40 ans et bien avant...

En fait on réinvente le passé...

J'me demande si on ferait pas mieux en TGV Fret... (mode Breizh-sourire du matin)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 mois plus tard...

L'article de WK Transport- Logistique date un peu ; du 25/10/2010.

Il est tout de même question de 5 Allers-retours Rennes Lyon par jour dès le 15 janvier 2011. La traction serait assurée par ECR.

Les amis bretons en ont'ils entendu parler ?

http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/32127/combine-rail-route-combiwest-relie-rennes-a-lyon.html

Combiné rail-route : CombiWest relie Rennes à Lyon

Le nouvel opérateur de transport combiné d'origine bretonne, CombiWest, doit opérer ses premiers trains entre Rennes et Lyon à partir du 15 janvier 2011. Un maillon du futur OFP breton ?

CombiWest va opérer cette liaison commerciale entre l'Ille-et-Vilaine et le Rhône, via Mâcon, à raison de cinq allers/retours quotidiens, chaque semaine, sur des sillons qu'il a réservés à Réseau ferré de France (RFF) en sa qualité de candidat autorisé. Les départs s'effectueront en début de soirée pour des arrivées au petit matin.

Sur une capacité de 40 caisses par voyage, CombiWest annonce déjà un taux d'occupation potentiel d'une trentaine, dont certaines sous température dirigée, pour le démarrage de la ligne. Une dizaine de clients, tous transporteurs routiers, ont affiché leur intérêt pour ce service.

Le choix d'ECR

CombiWest privilégie la commercialisation de son offre "en aller/retour et par abonnement trimestriel". Pour la traction des trains, l'opérateur breton a opté pour Euro Cargo Rail (ECR), la filiale française de DB Schenker Rail (UK) Ltd.

Deux critères ont motivé ce choix : "Sa performance économique et son engagement en terme de ponctualité, souligne Raymond Blouët, Dg de CombiWest. Si ce dernier engagement n'est pas tenu, des pénalités de retard lui seront facturées". Sur le terminal de Rennes, les manœuvres de chargement et de déchargement seront réalisées par Brangeon (Maine-et-Loire) et par Aproport sur la plateforme multimodale de Mâcon (Saône-et-Loire).

La sélection du terminal lyonnais sera arrêtée dans les prochains jours.

Le projet d'une offre vers Paris

Dans un second temps, CombiWest projette de réactiver le chantier de Morlaix (Côtes-d'Armor), sa réouverture conditionnant le lancement d'une offre vers Paris, et espère voir s'en créer un nouveau à Vitré (Ille-et-Vilaine). L'opérateur discute avec RFF pour la mise en œuvre de ces projets.

Pour sa première année d'exercice, CombiWest table sur un chiffre d'affaires de 7 millions à 8 millions d'euros et un résultat positif. Il pourrait, à terme, devenir un maillon du futur OFP breton : "Assurant la desserte du dernier kilomètre sur Rennes, nos moyens peuvent devenir l'embryon d'un OFP si l'étude en cours sur sa création confirme sa pertinence économique", confirme Raymond Blouët.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Deux critères ont motivé ce choix : "Sa performance économique et son engagement en terme de ponctualité, souligne Raymond Blouët, Dg de CombiWest

performance économique : c'est ECR qui a donc fourni les devis le moins cher

la ponctualité : c'est le talon d'Achille d'ECR, ce qui a fait que le Ford est revrenu à la SNCF et que plusieurs clients cherchent à quitter cette EF.....

Bon, maintenant, reste à voir ce que çà donnera sur ce trafic.....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A Vitré ??? Je vois bien le vieux faisceau de voies de service, mais j'espère qu'ils ont prévu des fonds pour modifier l'infra... parce que l'accès à ce faisceau n'est pas des plus aisés, la faute au profil ainsi qu'au trafic TER assez dense pouvant gêner.

Gom

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pff! j'ai déjà connu çà entre rennes et lyon!

çà à durer à peine un an, juste le temps pour les routiers de pomper les diverses subventions qu'il y avait a gratter.. puis bye bye....

tu me l'enlèves de la bouche....!

Dans un second temps, CombiWest projette de réactiver le chantier de Morlaix (Côtes-d'Armor), sa réouverture conditionnant le lancement d'une offre vers Paris, et espère voir s'en créer un nouveau à Vitré (Ille-et-Vilaine). L'opérateur discute avec RFF pour la mise en œuvre de ces projets.

quant à la réouverture du chantier de Morlaix....(qui du reste est dan le Finistère et non les Côtes d'Armor) alors là je suis plus que septique....des choux fleurs et des artichauts par trains vers toute l'Europe....

et pour le retour on y met quoi sur le train des remorques à moitié vides ou à moitié pleines ?

l'une des particularités des entreprises de transports léonarde c'est d'être polyvalentes : du frais dans le sens Bretagne/RP/Lyon et au retour du fret en tout genre souvent issu de cabotage..bref de la ramasse...!

La CCI Morlaisienne fait du lobying dans ce sens depuis quelques années (reportages FR3 PQR...) mais avec l'avènement de la grande CCI régionale e n janvier 2011 les barons du coin vont voir leur rêves( légèrement démagos) s'envoler...

On saura alors si la CCI régionale s'établit à Rennes ou à Brest, et de ce choix dépendront l'arrêt ou la poursuites de bien des projets locaux .....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela me fait penser que lors d'un de nos derniers CE, à une question de quid du développement sur la Bretagne, il nous a été répondu qu'il n'y avait rien d'intéressant mdrmdr !!!

Donc, pas d'EPF lotrela ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela me fait penser que lors d'un de nos derniers CE, à une question de quid du développement sur la Bretagne, il nous a été répondu qu'il n'y avait rien d'intéressant mdrmdr !!!

Donc, pas d'EPF lotrela ...

Sotie des engrais ou des céréales que veux tu qu'il y ait dans une région ou depuis 40 ans on a favorisé l'agroalimentaire, démantelé les installations marchandises dés l'arrivée du TGV en 1989 pour la plus grande parie d'entre elles...et surtout une région ou la volonté entreprendre a favorisé la création de multiples entreprises de transport routier défendant bec et ongles un réseau majeur très correct et totalement gratuit ?

Comme je le disais dans un autre post, le fret à Brest, malgré tout premier port breton, c'est terminé le 10 décembre 2010.

Déja qu'il n'y avait plus grand chose, on ne devrait voir arriver que le dernier convois de rails destiné à l'achèvement de la construction de la ligne de tram...cartonrouge

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sotie des engrais ou des céréales que veux tu qu'il y ait dans une région ou depuis 40 ans on a favorisé l'agroalimentaire, démantelé les installations marchandises dés l'arrivée du TGV en 1989 pour la plus grande parie d'entre elles...et surtout une région ou la volonté entreprendre a favorisé la création de multiples entreprises de transport routier défendant bec et ongles un réseau majeur très correct et totalement gratuit ?

Comme je le disais dans un autre post, le fret à Brest, malgré tout premier port breton, c'est terminé le 10 décembre 2010.

Déja qu'il n'y avait plus grand chose, on ne devrait voir arriver que le dernier convois de rails destiné à l'achèvement de la construction de la ligne de tram...cartonrouge

Arf, condoléances lapleunicheuselapleunicheuselapleunicheuse...

Dommage, c'est si jolie la Brefagne :cool: .

De l'allignement de Karnac jusqu'au mont St Michel (qui est normand, je sais ;) ), pays d'Histoire, mais je reconnais que cela n'intéresse plus personne et que cela ne nourrit pas les habitants du cru ...

Bref, cela ne résoud pas ce topic de qui fera ces trains ...

Modifié par Bearcat
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut

justement pour alimenter ce fil voici un document très intéressant :

"Potentialités et conditions

de redéploiement pérenne

du fret ferroviaire en Bretagne"

il s'agit d'une étude émanant de la chambre régionale de commerce et d'industrie de Bretagne.

Vous y apprendrez tout sur le fret breton.

Routier durant 20 pages

Ferroviaire durant 70 pages :

les flux

les moyens

les lignes

les tonnages, leur nature, leurs destinations, leurs potentiels etc etc..

Les projets d'OFP à Morlaix Brest Lorient, de plateformes multimodales etc

Les couts, les volontés politiques ou économiques avérées ou faisant défaut etc...

Nombreuses cartes, statistiques, etc....

La lecture est longue mais on peut aller à l'essentiel grâce aux synthèses de chaque chapitre abordés.

Voila donc du concret, mesurable quantifiable pour la situation du moment(Juin 2010 faisant référence à 2009/2008).

On y trouvera également un pavé sur les OFP les conditions de leur réussite en termes à peine voilés, mais aussi de leurs limites économiques et sociales....

Bonne lecture à ceux que ça intéresse, personnellement je me suis bien régalé, mais je n'ai jamais été réellement surpris ....controleursncf

ici

Modifié par capelanbrest
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sotie des engrais ou des céréales que veux tu qu'il y ait dans une région ou depuis 40 ans on a favorisé l'agroalimentaire, démantelé les installations marchandises dés l'arrivée du TGV en 1989 pour la plus grande parie d'entre elles...et surtout une région ou la volonté entreprendre a favorisé la création de multiples entreprises de transport routier défendant bec et ongles un réseau majeur très correct et totalement gratuit ?

Comme je le disais dans un autre post, le fret à Brest, malgré tout premier port breton, c'est terminé le 10 décembre 2010.

Déja qu'il n'y avait plus grand chose, on ne devrait voir arriver que le dernier convois de rails destiné à l'achèvement de la construction de la ligne de tram...cartonrouge

le réseau routier breton a été mis à 4 voies gratuitement presque 20 ans avant que le TGV n'arrive. J'ai connu les trains de marée, la desserte de Concarneau. Le RB n' a pas été converti à voie normale (sauf une ligne). Dès lors de quel fret ferroviaire pourrait-on parler ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le réseau routier breton a été mis à 4 voies gratuitement presque 20 ans avant que le TGV n'arrive. J'ai connu les trains de marée, la desserte de Concarneau. Le RB n' a pas été converti à voie normale (sauf une ligne). Dès lors de quel fret ferroviaire pourrait-on parler ?

j'ai également connu les trains de marée à Concarneau, Lorient les wagons STEF et tout le toutim.....

Le Rb a été condamné quand j'avais 7 ans et j'ai pourtant souvenir d'un voyage Gourin Camaret s/mer....

Mais pour revenir dans le contexte, qui à l'époque soutenait le ferroviaire ?

Assurément pas les français plus préoccupés de partir en vacances dans le sud ou en Bretagne(c'était encore à la mode pour le mois de congés payés) en Ami 6 pour les plus modestes, en 1301 ou en Ds pour les autres...nos parents et nous avec pour commencer!

La Bretagne a simplement rationalisé son réseau avec avance sur d'autre régions ...plan routier breton encourageant les actes...! (hélas, mais tellement enivrant à l'époque ne l'oublions pas ..!)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j'ai également connu les trains de marée à Concarneau, Lorient les wagons STEF et tout le toutim.....

Le Rb a été condamné quand j'avais 7 ans et j'ai pourtant souvenir d'un voyage Gourin Camaret s/mer....

Mais pour revenir dans le contexte, qui à l'époque soutenait le ferroviaire ?

Assurément pas les français plus préoccupés de partir en vacances dans le sud ou en Bretagne(c'était encore à la mode pour le mois de congés payés) en Ami 6 pour les plus modestes, en 1301 ou en Ds pour les autres...nos parents et nous avec pour commencer!

La Bretagne a simplement rationalisé son réseau avec avance sur d'autre régions ...plan routier breton encourageant les actes...! (hélas, mais tellement enivrant à l'époque ne l'oublions pas ..!)

c'est vrai qu'entre un Paris-Kemper de nuit et un voyage de jour avec ma 4L .....

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

On ne peut que se féliciter de l'intérêt porté pour le ferroviaire en Bretagne. La relation Rennes Lyon (Port Edouard Hériot) a ou doit démarrer prochainement. Elle vient en supplément de celle de Novatrans. Combi West a certainement réussi à trouver les financements nécessaires auprès des pouvoirs publics. Si ECR a remporté l'appel d'offre, à Fret d'être offensif pour gagner le marché lors du renouvellement du contrat. Ceci dit, le montage n'est pas facile: GC Nord ou sud avec les amplitudes qui vont avec. Si GC sud, deux locomotives pour 1500 t dans un sens.

Bonne soirée LH.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

Petit up. Le trafic était prévu débuter le 15 janvier 2011.

L'information a d'ailleurs été relayée pa l'Unsa Cheminots de Bretagne

http://bretagne.unsa-cheminots.org/presse/regionale/174-nouvel-operateur-de-transport-combine-dorigine-bretonne-combiwest

Alors amis bretons, ça en est où ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Petit up. Le trafic était prévu débuter le 15 janvier 2011.

L'information a d'ailleurs été relayée pa l'Unsa Cheminots de Bretagne

http://bretagne.unsa...tonne-combiwest

Alors amis bretons, ça en est où ?

Bein je crois que c'est au point mort......

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...