Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Livron - Aspres-sur-Buëch - Veynes-Dévoluy - Gap - Briançon


Messages recommandés

Montdauphin-Guillestre - L'Argentière-les Écrins - Briançon
 
Des travaux d'envergure ont commencé le 4 septembre dernier sur la ligne SNCF
Montdauphin-Briançon. Un chantier de 9 semaines, jusqu’au 11 novembre, pour
32 kms de rails entièrement renouvelés, 26.000 traverses remplacées, 40.000
tonnes de ballasts neufs déposées.
 
Un article d'Alpes du Sud - Alpes 1 :
 
 
Gare de Montdauphin-Guillestre (PK 321,2)
 
Elle est située sur le territoire de la commune d'Eygliers.
 
Le train Briançon - Marseille-Saint-Charles, marque l'arrêt en gare de Montdauphin-Guillestre en 1991.
 
Photo : René Gibiat.
 
14271310.jpg
 
Gare de L'Argentière-les Écrins (PK 335,4)
 
Anciennement dénommée : gare de L'Argentière-la-Bessée.
 
Elle est située sur le territoire de la commune de L'Argentière-la-Bessée.
 
La gare à l'époque de la Compagnie du PLM.
 
garear10.jpg
Modifié par IGS4
  • J'aime 2
  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 semaines plus tard...
La Roche-de-Rame (Canton de L'Argentière-la-Bessée)
 
Cent tonnes : le poids impressionne et a nécessité une logistique rodée. Cette masse, c’est le tonnage de ferraille volé sur le chantier de renouvellement de voie ferroviaire entre Mont-Dauphin et Briançon. Le matériel dérobé concerne des anciennes traverses, de la boulonnerie et des plaques, c’est-à-dire les pièces remplacées sur le chantier.
 
Des éléments qui devaient être revendus à des ferrailleurs. Selon les premiers éléments, les faits sont survenus entre samedi 21 au soir et lundi 23 octobre au matin, sur trois sites, le long de la voie en travaux : deux à La Roche-de-Rame, dont l’ancienne gare, un à L’Argentière-la-Bessée.
 
Un article du Dauphiné Libéré :
 
  • J'aime 2
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 18 heures, IGS4 a dit :
La Roche-de-Rame (Canton de L'Argentière-la-Bessée)
 
Cent tonnes : le poids impressionne et a nécessité une logistique rodée. Cette masse, c’est le tonnage de ferraille volé sur le chantier de renouvellement de voie ferroviaire entre Mont-Dauphin et Briançon. Le matériel dérobé concerne des anciennes traverses, de la boulonnerie et des plaques, c’est-à-dire les pièces remplacées sur le chantier.
 
Des éléments qui devaient être revendus à des ferrailleurs. Selon les premiers éléments, les faits sont survenus entre samedi 21 au soir et lundi 23 octobre au matin, sur trois sites, le long de la voie en travaux : deux à La Roche-de-Rame, dont l’ancienne gare, un à L’Argentière-la-Bessée.
 
Un article du Dauphiné Libéré :
 

SNCF Réseau, le propriétaire gestionnaire du réseau ferré national français l’a assuré, hier :
le vol de ferraille survenu durant le week-end sur le chantier de renouvellement de voie entre
Briançon et Montdauphin ne pénalisera pas la poursuite des travaux. Les matériaux volés
(traverses, boulonneries, plaques) n’avaient plus vocation à être utilisés sur le chantier.

Selon les premiers éléments [lire notre édition d’hier], qui ont conduit à un dépôt de plainte
et une enquête de la gendarmerie haut-alpine, cent tonnes de ferraille (selon l’estimation
faite) ont été dérobés entre la nuit de samedi et la matinée de lundi sur le chantier.

Un article du Dauphiné Libéré :

Chantier SNCF : le vol ne créera pas de retard

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...
Selon la CGT Cheminots, la Région aurait décidé de supprimer ces trains. L’organisation prévoit des conséquences sur l’emploi mais aussi sur les travailleurs et étudiants.
 
« C’est la mort annoncée de la Ligne des Alpes » : la CGT Cheminots craint un impact ferroviaire dans les Hautes-Alpes après l’annonce de l’OAT. L’Autorité Organisatrice des Transports, qui dépend du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte-d’Azur, aurait décidé « de ne plus mettre en service les trains dits 880 000 entre Gap et Briançon ». Une décision qui supprimerait ainsi cinq circulations entre les deux villes dès le 25 novembre, lendemain de la réouverture de la ligne Embrun/Briançon qui est en phase de travaux de modernisation.
 
Un article d'Alpesdusud.alpes1 :
 
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'autant plus que la route départementale 94 est la voie de de communication menant la préfecture à la sous-préfecture des Hautes-Alpes, où transitent chaque jour de nombreux véhicules et poids, aggravés durant les périodes d'été, et surtout d'hiver, avec les touristes.

En train, avant rénovation, le trajet donné est de 1h15, par la route, c'est plutôt 1h35 à plus de 2h selon la circulation.

 

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Conseil départemental des Hautes-Alpes
 
Le président du Département, Jean-Marie Bernard a réagi hier dans un communiqué à l’annonce faite par la Région du remplacement de certains trains express régionaux entre Gap et Briançon par des lignes express régionales de car.
 
“Cette annonce me surprend un peu dans la mesure où la Région est engagée dans un contrat de plan avec l’État et d’autres partenaires, dont le Département et que ce contrat prévoit des travaux sur la ligne de chemin de fer en question. Pourquoi investir 20 millions d’euros si c’est pour remplacer le train par des cars ?” questionne le président pour qui “le seul point qui compte, c’est le service aux usagers. S’ils se disent, à l’avenir, satisfaits par les nouveaux horaires ou par la qualité de service offerte, ça me conviendra”.
 
Un article du Dauphiné Libéré :
 
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La circulation des trains reprend ce samedi entre Embrun et Briançon, après 12 semaines de fermeture pour travaux. Cette réouverture s'accompagne d'une suppression de cinq trains par jours entre Gap et Briançon.
 
Dès demain samedi, la circulation des trains reprendra entre Embrun et Briançon après 12 semaines de fermeture pour travaux. Cette réouverture s’accompagne d’une suppression de cinq trains quotidiens entre Gap et Briançon, remplacés par des cars.
 
Un article du Dauphiné Libéré :
 
  • J'aime 2
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Citation

Cette réouverture s’accompagne d’une suppression de cinq trains quotidiens entre Gap et Briançon, remplacés par des cars.

Plus de pollution et plus de temps pour faire le trajet et on parle de progrès :Smiley_13:

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 18 heures, IGS4 a dit :
La circulation des trains reprend ce samedi entre Embrun et Briançon, après 12 semaines de fermeture pour travaux. Cette réouverture s'accompagne d'une suppression de cinq trains par jours entre Gap et Briançon.
 
Dès demain samedi, la circulation des trains reprendra entre Embrun et Briançon après 12 semaines de fermeture pour travaux. Cette réouverture s’accompagne d’une suppression de cinq trains quotidiens entre Gap et Briançon, remplacés par des cars.
 
Un article du Dauphiné Libéré :
 

Après un passage de la voiture Mauzin assez chaotique en organisation, tout est bon pour la reprise. Prochaine étape pour nous : mardi avec Cannes - Grasse ! 

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 16/11/2017 à 21:10, IGS4 a dit :
« C’est la mort annoncée de la Ligne des Alpes » : la CGT Cheminots craint un impact ferroviaire dans les Hautes-Alpes après l’annonce de l’OAT.

Comme d'habitude, la CGT est toujours dans l'excès... Consternant...

On parle ici de la suppression de 4 trains origine Gap, destination Briançon, et inversement, ce qui ne remet nullement en cause la pérennité des trains Briançon - Marseille... Surtout que la Région finance des travaux sur la ligne...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, Greg4546 a dit :

Plus de pollution et plus de temps pour faire le trajet et on parle de progrès :Smiley_13:

Non on parle de rentabilité et de réductions des coûts....:Smiley_19:

il y a une heure, Arnaud68800 a dit :

Comme d'habitude, la CGT est toujours dans l'excès... Consternant...

On parle ici de la suppression de 4 trains origine Gap, destination Briançon, et inversement, ce qui ne remet nullement en cause la pérennité des trains Briançon - Marseille... Surtout que la Région finance des travaux sur la ligne...

Cela a un impact sur l'emploi, avec la réduction des Journées de Service pour les ASCT et les CRL. 8 trains par jour, ce n'est pas rien pour le ou les UP contributrice(s)

Mais c'est vrai que pour le libéralisme, l'emploi, c'est le dernier de ses soucis......

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, zoom 45 a dit :

Non on parle de rentabilité et de réductions des coûts....:Smiley_19:

Cela a un impact sur l'emploi, avec la réduction des Journées de Service pour les ASCT et les CRL. 8 trains par jour, ce n'est pas rien pour le ou les UP contributrice(s)

Mais c'est vrai que pour le libéralisme, l'emploi, c'est le dernier de ses soucis......

Je ne le nie pas, ce n'était d'ailleurs pas le sujet de ma remarque (cependant, tu parles ici d'emploi cheminot, mais en terme d'emploi tout court, ça donne en contrepartie une augmentation des journées de service pour les autocaristes locaux ;) ).

C'est juste que, comme d'habitude, la CGT tombe dans la surenchère verbale en sortant tout de suite l'artillerie lourde ("mort de la ligne des Alpes"), alors qu'il n'en est nullement question...

Modifié par Arnaud68800
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 12 heures, zoom 45 a dit :

Non on parle de rentabilité et de réductions des coûts....:Smiley_19:

Cela a un impact sur l'emploi, avec la réduction des Journées de Service pour les ASCT et les CRL. 8 trains par jour, ce n'est pas rien pour le ou les UP contributrice(s)

Mais c'est vrai que pour le libéralisme, l'emploi, c'est le dernier de ses soucis......

C'est juste que le sujet n'a pas été abordé clairement en relisant l'article.....comme souvent avec ce genre de communiqué-article.

il eut été pourtant très simple en reprenant ton exemple, de préciser outre la perte de X train pour les usagers entre X et Y, le syndicat machin précise que cet suppression de mouvement entrainera la perte de X poste sur telle résidence.

l'usager (et le citoyen) auraient alors une information complète et pourrait mesurer l'impact voir apprécier en toutes connaissances de causes les enjeux..

or souvent dans les articles de journaux et dans les communiqués syndicaux à la presse il n'en est rien.

On ne parle que de l'impact sur l'usager....et c'est quasiment  toujours ainsi, lorsqu'il s'agit d'entreprises publiques ou de collectivités territoriales. il faut être du sérail pour pour avoir accès à ces "dégâts collatéraux" un peu comme si on (les entreprises publiques, les syndicats) avait honte d'en parler aux citoyens, usagers....

Perso je trouve ces formes de communication très regrettables en 2017....pour l'information du public citoyen. ;)

 

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'emploi, l'article en parle. En survolant le sujet, certes, mais on ne peut pas dire que ça n'en parle pas du tout. J'avais aussi lu un article (je ne sais plus où...) qui disait que la baisse du nombre de circulations par rail allait provoquer mécaniquement une hausse du coût du rail, et donc à terme aboutir à une perte de rentabilité de la liaison, les frais fixes d'entretien (signalisation par exemple) et d'exploitation (agents circulation par ex) de la ligne étant supportés par moins de trains qu'initialement.

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Gom a dit :

L'emploi, l'article en parle. En survolant le sujet, certes, mais on ne peut pas dire que ça n'en parle pas du tout. J'avais aussi lu un article (je ne sais plus où...) qui disait que la baisse du nombre de circulations par rail allait provoquer mécaniquement une hausse du coût du rail, et donc à terme aboutir à une perte de rentabilité de la liaison, les frais fixes d'entretien (signalisation par exemple) et d'exploitation (agents circulation par ex) de la ligne étant supportés par moins de trains qu'initialement.

l'article dit effectivement :

Citation

Quant à l’emploi, l’organisation se demande « que deviendront les agents qui manoeuvrent les trains, ceux qui entretiennent le matériel, les contrôleurs, les conducteurs, ceux qui assurent le nettoyage à bord des trains et le personnel des gares ».

C'est maigre comme infos pour un lectorat qui serait susceptible de pouvoir se mobiliser....aux vu des chiffres s'ils sont véritablement notables ...

C'était bien pour cela que je réagissais.....

Ainsi rédigé pas vraiment sur que ça bouge réellement les usagers et la population.

:Smiley_19:

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, Gom a dit :

L'emploi, l'article en parle. En survolant le sujet, certes, mais on ne peut pas dire que ça n'en parle pas du tout. J'avais aussi lu un article (je ne sais plus où...) qui disait que la baisse du nombre de circulations par rail allait provoquer mécaniquement une hausse du coût du rail, et donc à terme aboutir à une perte de rentabilité de la liaison, les frais fixes d'entretien (signalisation par exemple) et d'exploitation (agents circulation par ex) de la ligne étant supportés par moins de trains qu'initialement.

 

" J'avais aussi lu un article (je ne sais plus où...) ":

 

C’est la FNAUT qui argumente sur ce thème.

Il faut se demander pour quelles raisons des décideurs  recourent à une exploitation mixte train /autocar ?

C’est en général pour des raisons financières, l’autocar étant réputé pour avoir un coût d’exploitation inférieur à celui de l’autorail.

Est-ce que ce coût du train supérieur à celui de l’autocar est une fatalité ?

Nullement !

Cependant recourir à une exploitation par trains d’un coût inférieur à ceux des cars, implique un courage managérial que visiblement les décideurs ne semblent pas avoir.

L’exploitation par autocars est la solution bancale, trouvée par des gens grassement payés, qui préfèrent fuir leurs responsabilités, plutôt que prendre des décisions courageuses et forcément controversées.

Et voilà pourquoi ,Madame, votre fille est muette !

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 21 minutes, Mak a dit :

 

" J'avais aussi lu un article (je ne sais plus où...) ":

 

C’est la FNAUT qui argumente sur ce thème.

Il faut se demander pour quelles raisons des décideurs  recourent à une exploitation mixte train /autocar ?

C’est en général pour des raisons financières, l’autocar étant réputé pour avoir un coût d’exploitation inférieur à celui de l’autorail.

Est-ce que ce coût du train supérieur à celui de l’autocar est une fatalité ?

Nullement !

Cependant recourir à une exploitation par trains d’un coût inférieur à ceux des cars, implique un courage managérial que visiblement les décideurs ne semblent pas avoir.

L’exploitation par autocars est la solution bancale, trouvée par des gens grassement payés, qui préfèrent fuir leurs responsabilités, plutôt que prendre des décisions courageuses et forcément controversées.

Et voilà pourquoi ,Madame, votre fille est muette !

Tu occultes seulement un facteur aussi décisif que le coût d'exploitation, c'est la ligne recettes de telle ou telle exploitation, si tu mets un train de 150 places pour transporter 135 banquettes vides et 15 clampins, mettre un car est une utilisation intelligente des fonds publics car s'obstiner à vouloir mettre des trains sans voyageurs, c'est prendre le risque à termes de ne plus voir de trains du tout.  Les collectivités doivent des comptes sur le bien fondés des dépenses qu'elles engagent, ce qui est normal.tu vas dire que je suis un pro route, un traître etc, etc mais l'époque du tout train est révolu et il faut adapter le moyen de transport collectif à la demande et tu vas encore me répondre que s'il y avait un train à la place du car, il y a aurait plus de voyageurs, ce qui n'est pas prouvé car les gens voyages s'il en ont le besoin et qu'importe le véhicule, car ou train, il ne voyageront pas plus parce que c'est un train, ceux qui ne prennent pas le car, prennent leur voiture mais ne prendront pas le train, car ce n'est pas dans leur culture et ça, ni toi, ni moi, ni qui que se soit y peuvent quelque chose. 

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, ADC01 a dit :

Tu occultes seulement un facteur aussi décisif que le coût d'exploitation, c'est la ligne recettes de telle ou telle exploitation, si tu mets un train de 150 places pour transporter 135 banquettes vides et 15 clampins, mettre un car est une utilisation intelligente des fonds publics car s'obstiner à vouloir mettre des trains sans voyageurs, c'est prendre le risque à termes de ne plus voir de trains du tout.  Les collectivités doivent des comptes sur le bien fondés des dépenses qu'elles engagent, ce qui est normal.tu vas dire que je suis un pro route, un traître etc, etc mais l'époque du tout train est révolu et il faut adapter le moyen de transport collectif à la demande et tu vas encore me répondre que s'il y avait un train à la place du car, il y a aurait plus de voyageurs, ce qui n'est pas prouvé car les gens voyages s'il en ont le besoin et qu'importe le véhicule, car ou train, il ne voyageront pas plus parce que c'est un train, ceux qui ne prennent pas le car, prennent leur voiture mais ne prendront pas le train, car ce n'est pas dans leur culture et ça, ni toi, ni moi, ni qui que se soit y peuvent quelque chose. 

il n'en demeure pas mois que l'on ne sait toujours pas combien de "suppressions d'emplois" la fin de ces 5 trains va t'elle engendrer ?

combien d'équivalents temps pleins chez les cheminots qui dans tous les cas ne perdront leur job textuellement parlant, mais se verront proposer un autre poste/résidence.(il n'y a donc pas perte d'emploi au sens stricto sensu du terme....).

Par contre pour l'entreprise chargé du nettoyage ça risque effectivement....de se payer cash et là c'est effectivement alarmant. ;)

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, capelanbrest a dit :

il n'en demeure pas mois que l'on ne sait toujours pas combien de "suppressions d'emplois" la fin de ces 5 trains va t'elle engendrer ?

combien d'équivalents temps pleins chez les cheminots qui dans tous les cas ne perdront leur job textuellement parlant, mais se verront proposer un autre poste/résidence.(il n'y a donc pas perte d'emploi au sens stricto sensu du terme....).

Par contre pour l'entreprise chargé du nettoyage ça risque effectivement....de se payer cash et là c'est effectivement alarmant. ;)

 

Combien de suppression d'emplois? Très certainement aucune à cause de la suppression de ces relations assurées en autorail. Comme elles étaient réparties sur toutes la journées, aucun conducteur, aucun ASCT ne les assuraient toutes. Par conséquent, pour aucun de ces conducteurs et ASCT, il n'y a suppression d'une journée complète.

Et il n'est même pas certain que, en compensation, d'autres trains à assurer ne leur aient pas été attribués.

Côté entreprise de nettoyage, probablement aucune conséquence non plus : ce n'est pas parce qu'ils roulent quelques dizaines de km de moins qu'il ne faut pas nettoyer les trains.

La seule suppression d'emploi, en réalité, découle du remplacement de "trains" (locomotives + voitures voyageurs) par des autorails. A Briançon, il est probable que ce sera la suppression de la partie autos du train de nuit, qui va réduire le besoin de personnel de manœuvre : plus besoin de locotracteur pour amener les wagons porte-autos jusqu'au point de déchargement, plus besoin de conducteur, ni d'agent de manœuvre, plus besoin de personnel pour décharger les voitures, pour accueillir les cliens venant les récupérer...

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

désolé

mais même si plusieurs conducteurs, ça fait un temps de travail cumulé.

en  changeant la répartition de ce qui reste, on gagne du personnel, donc il y a suppression d'emploi(s).

 

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, gilles_tagada a dit :

Combien de suppression d'emplois? Très certainement aucune à cause de la suppression de ces relations assurées en autorail. Comme elles étaient réparties sur toutes la journées, aucun conducteur, aucun ASCT ne les assuraient toutes. Par conséquent, pour aucun de ces conducteurs et ASCT, il n'y a suppression d'une journée complète.

 

De mieux en mieux !

On  embauche du personnel pour exploiter des cars sans diminuer en parallèle les frais de personnel chez les cheminots !

En gros, il faut maintenant 15 personnes là ou en avait 9 !

Une productivité très dégradée, qui conduit rapidement à la fermeture !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, gilles_tagada a dit :

Combien de suppression d'emplois? Très certainement aucune à cause de la suppression de ces relations assurées en autorail. Comme elles étaient réparties sur toutes la journées, aucun conducteur, aucun ASCT ne les assuraient toutes. Par conséquent, pour aucun de ces conducteurs et ASCT, il n'y a suppression d'une journée complète.

En l'état, il semble ne pas y avoir de suppressions de journées mais en refondant, toutes les journées, il va bien y avoir moyens de gratter une ou 2 journées de services. J'ai connu le cas, un nombre incalculable de fois, rien qu'en supprimant un bout de trains, cela permet parfois "d'économiser" une JS.

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En même temps, les réactions des uns et des autres, confirment bien le ressenti de la Direction.

Introduire l'EAS et supprimer les ASCT sur la ligne, c'était s'exposer à la réprobation générale, voire à des mouvements sociaux.

En revanche, la suppression totale des 3/4 des trains, prélude à une fermeture programmée, ça passe comme une lettre à la poste !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est faux de dire que les 3/4 des trains sont supprimés. Il n'y a que, selon les sources et les comptes d’apothicaire, entre 3 et 5 trains qui soient supprimés et uniquement entre Gap et Briançon.

La ligne ne s'arrête pas à ce seul tronçon. Et il reste encore une dizaine de trains qui relient les 2 gares.

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...