Aller au contenu
Le Web des Cheminots

l'avenir du ferroviaire avec Spinetta


Messages recommandés

il y a 5 minutes, Greg4546 a dit :

Les données personnelles ne peuvent être transmises à l'extérieur de l'entreprise sans le consentement du salarié. Lorsque vous communiquez votre adresse (suite à embauche, mobilité, changement d'adresse...), l'imprimé en ligne ou papier qui est rempli doit obligatoirement composer une du type "Je refuse que mes coordonnées soient communiquées à des entreprises tierces"

Sources législatives

Règlement (UE) 2016/679 Parlement européen et Conseil - 27 avril 2016 - protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel 

Code Pénal Articles 226-16, 226-17, 226-20, 226-21, 226-22 / Article 131-13

Loi Liberté & Informatique Loi n°78-17 du 6 janvier 1978

merci pour les details mais c'est bien ce qui me semblait

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 684
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

Que de mensonges et de propos fielleux dans les médias et sur les réseaux sociaux sur notre "fameux" statut.... Il y a 30 ans de ça, le statut des cheminots ne provoquait aucun remous, ne faisait

J’ai entendu rapidement Édouard Philippe disant qu’il était nécessaire que les cheminots travaillent comme la plupart des français. Je vais donc m’adresser à lui à travers ces quelques lignes. En

Effectifs de la SNCF en 2016, personnel au statut. Source, un site gouvernemental (aller sur ressources au format CSV): https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/effectifs-sncf-par-college/#_ Cadres s

Images publiées

Les Britanniques nous alertent sur la libéralisation du train

Alors qu’en France, on se prépare pour le grand chambardement de la SNCF, on a voulu aller en Grande-Bretagne où une autre bataille du rail cristallise aussi toutes les tensions. Ici des mots d’ordres comme « We own it » (« Ca nous appartient ») ou « Bring Back British Rail » en faveur d’une re-nationalisation des chemins de fer rassemblent 76 %

https://www.franceinter.fr/emissions/comme-un-bruit-qui-court/comme-un-bruit-qui-court-03-mars-2018

Sur la SNCF, la bêtise des éditorialistes va bon train 

http://www.telerama.fr/television/sur-la-sncf,-la-betise-des-editorialistes-va-bon-train,n5508793.php

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 03/03/2018 à 12:33, TintinGV a dit :

Suppression du Statut pour les nouveaux et on détricote celui existant pour ceux qui restent,on laisse juste le mot ‘’Statut’’  en titre.

CFDT,un syndicat réformateur !!!!

 

Ça y est ils commencent à sortir leurs vrais visages :

’’Tous en grève à partir du 14’’ il y a une semaine.

Et le 04/03 ..... :

http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/cheminots-laurent-berger-cfdt-se-dit-pret-a-regarder-ce-qui-peut-evoluer-1387109.html

Parfois je me demande si ce n’est pas eu les pires de tous.

 

  • J'adore 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Pepe a dit :

J’entends par bilatérales, les réunions avec chaque OS reçue individuellement par la direction et/ou le gouvernement...

c'est la ou la tentation est la plus forte...

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, jackv a dit :

c'est la ou la tentation est la plus forte...

Et en m^me temps ça fait partie du jeu...sinon à quoi bon des bilatérales..... ;)

Parfois on a l'impression que l'on découvre ... ;)

à moins que l'on considère le lecteur pour plus niais qu'il n'en a l'air,  en brodant systématiquement ?

On en a pas fini durant les 15 prochains jours entre les bruits de coursives les "il se pourrait que......untel baisse sa culotte et que l'autre se croient déjà au bout de la lutte finale" etc....

Pour le moment les os "discutent".....le font savoir peu ou prou (idem pour la direction) .

Bien malin qui pourra précisément lire (à ce stade) dans sa boule de cristal ce dont il en retournera ...au delà du jour symbolique du 22/03.

à ce stade tout est possible tant côté OS que côté direction. les soutiens comme les défections (et les bi latérales entrent bien dans ce contexte). ;)

Idem pour l'opinion publique, qui peut se montrer versatile à souhait.....(tout comme les médias) !

vous n'avez tout de même pas oublié, comment les choses se sont chronologiquement passé en 1995.....? Opinion publique et médias vent debout et puis hop le vent à tourné.... :)

 

 

 

  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, capelanbrest a dit :

Et en m^me temps ça fait partie du jeu...sinon à quoi bon des bilatérales..... ;)

 

vous n'avez tout de même pas oublié, comment les choses se sont chronologiquement passé en 1995.....? Opinion publique et médias vent debout et puis hop le vent à tourné.... :)

 

l'avantage cette fois comme en 86/7 c'est que opinion publique et les medias ont déjà choisi , s'ils changent ce ne peut être que bénéfique, (faut bien positiver)

Modifié par jackv
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un petit coup de sondage 

https://www.publicsenat.fr/article/politique/reforme-de-la-sncf-pour-58-des-francais-la-greve-n-est-pas-justifiee-83362

Possibilité évoquée par le gouvernement de passer par des ordonnances pour accélérer la réforme ferroviaire, laisse les Français partagés :

49% y sont favorables 

49% ne le sont pas.

2% NSPP

 

justification du mouvement social

58% des Français estiment que ce mouvement social n’est pas justifié

contre 40% qui le soutiennent

2% NSPP

18 % de différence soit moins de 10 % pour faire basculer ...on a vu pire..

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎04‎/‎03‎/‎2018 à 12:23, jackv a dit :

un petit point sur ce sujet important (à mes yeux) pour les cheminots et l'avenir de la SNCF

les participants a la discussion sur le forum

Environ une bonne 50 enne (entre 53 et 55) dont une douzaine de retraités et une douzaine d'extérieur aux EF.. il reste a peu prêt une 30 ene de cheminots avec une majorité d"ADC plus des 2/3 et pas beaucoup de M et C me semble t il ( pas concernés ?). .on ne risque pas d'attendre le nombre max de forumeurs en ligne mais quelques participants inhabituels sont apparus.

le contenu

Beaucoup de critiques sur le rapport (normal c'est le sujet) des discussions sur la presse et sur le statut, sur les OS et leurs manières d'appréhender l'action ,et comme c'est un forum surtout des sentiments individuels (normal)..mais pas beaucoup d'idée pour la suite meme de ceux qui n'envisage pas la grève.

Par contre je suis assez frustré car peu d'interventions font ressentir la situation dans l'entreprise , que pense  les cheminots du rapport "individuellement"  dans les "chantiers" et plus "globalement "...quelle est leur approche de l'action qui est fort probable. ( chantiers c'est aussi bureau ou tout lieu de travail )

Au niveau OS dans "les chantiers" y a t il eu de l'info ? des reunions ou assemblés pour discuter des actions possibles  et évaluer les participations, créer un phénomène d'entraînement ? ..

 un échange sur ces points serait sûrement profitable , permettrait d'étendre la réflexion.. car c'est vrai la situation est grave il faut sortir de train train.....après ce sera trop tard ou bien plus dur..

pas beaucoup d'echo sur ce point

il semble meme que la pression redescende ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, jackv a dit :

pas beaucoup d'echo sur ce point

il semble meme que la pression redescende ?

faudra patienter jusqu'au 15 mars on te l'a déjà dit .

Laissons les uns et les autres (les parties prenantes discuter et se réserver la primeur des annonces éventuelles possibles ...ou pas)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cadre en établissement : aucune tournée syndicale n'a eu lieu, seule la boite communique via son question/réponse sur les conséquences du rapport, sans employer le conditionnel...

Actuellement, comme toujours à cette époque, ce sont les lettres de réclamation qui font l'actualité !

Seule une tentative de gréve reconductible, unanime de la part de TOUTES les OS, aura une chance de faire vaciller le projet.

De grâce, pas de journées sautes moutons totalement inopérantes et démobilisatrices.

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 31 minutes, capelanbrest a dit :

faudra patienter jusqu'au 15 mars on te l'a déjà dit .

Laissons les uns et les autres (les parties prenantes discuter et se réserver la primeur des annonces éventuelles possibles ...ou pas)

 déjà pour l'effet de mauvaise humeur et de démarrage incontrôlé c'est raté...

après d'après ce que j'ai eu comme info......tu l'as écrit on verra ça le 15..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sauf erreur c'est le 14 que doit être présenté le projet de loi autorisant le gouvernement à agir par ordonnances; on saura donc si la "concertation" a servi à quelque chose ou bien si tout est déjà écrit d'avance et ces rencontres avec chaque OS un simple plan com...

C'est à ce moment là que pour faire reculer  le gouvernement il faut instaurer un rapport de force, donc grève reconductible. Et si grève reconductible, guerre de tranchées et on saura assez vite si l'opinion soutient les cheminots ou fournit le tube de vaseline !

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, NEMO94 a dit :

Sauf erreur c'est le 14 que doit être présenté le projet de loi autorisant le gouvernement à agir par ordonnances; on saura donc si la "concertation" a servi à quelque chose ou bien si tout est déjà écrit d'avance et ces rencontres avec chaque OS un simple plan com...

C'est à ce moment là que pour faire reculer  le gouvernement il faut instaurer un rapport de force, donc grève reconductible. Et si grève reconductible, guerre de tranchées et on saura assez vite si l'opinion soutient les cheminots ou fournit le tube de vaseline !

C'est bien pourquoi le sujet est "calme" en ce moment....

il n'est plus l'heure d'agiter les épouvantails ni de faire des effets de manches.

Chacun bat ses cartes et les abattra le moment voulu.....mais il est urgent de ne plus rien dévoiler...tout au plus laisser "fuiter" une ou deux infos  très intentionnellement (d'un côté coté...comme de l'autre)   !!!

 

Modifié par capelanbrest
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a un autre point dans la méthode choisie qui pourrait limiter l'ampleur d'un conflit : le gouvernement a annoncé que, même après la présentation du projet de loi d'habilitation pour une ou plusieurs ordonnances, la concertation se poursuivrait : si elle parvient à des points d'accord, ceux-ci seront retirés des ordonnances pour être repris dans un projet de loi "normal".

A noter aussi que, dans son discours, le premier ministre a laissé entendre qu'il souhaitait une SNCF "unifiée". Cela pourrait être la réalisation d'une revendication de longue date des syndicats.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais... soit vous êtes d'accord avec nous et tout se passe bien, ou soit vous n'êtes pas d'accord et quoi qu'il arrive on vous passera tout ça par ordonnance. On doit pas avoir la même notion de la concertation.

Et la sncf unifiée en SA n'a jamais été une demande des syndicats. Il faudrait voir a pas tout confondre.

  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, NEMO94 a dit :

Sauf erreur c'est le 14 que doit être présenté le projet de loi autorisant le gouvernement à agir par ordonnances; on saura donc si la "concertation" a servi à quelque chose ou bien si tout est déjà écrit d'avance et ces rencontres avec chaque OS un simple plan com...

 

si cela se passe comme pour la formation professionnelle  ( et ce n'est pas très HS)

 
Vous discutez, vous signez mais je fais ce que j'avais prévu
 
« La méthode Macron, c’est vous discutez, je tranche (…), et personne ne sait de quel côté ça va tomber », a pesté le numéro un de la centrale cédétiste il a laissé éclater son courroux face aux vilaines manières de l’exécutif sur le dossier de la formation continue..
le président de la CFE-CGC, s’interroge : « Que vaut notre signature sur l’ANI consacré à la formation, dès l’instant où la ministre déclare qu’elle n’en reprendra qu’une partie ?
« Ce n’est plus de la "coconstruction", à partir du moment où le gouvernement modifie notre accord et décide de ce qui lui plaît », observe le chef de file de la délégation CFDT
La CGT, pour sa part, considère que tout ou presque avait déjà été écrit à l’avance et que la concertation , la "coconstruction" est un paravent , un leurre.
 
c'était déjà comme cela  entre les OS et la direction SNCF ,celle ci restait sur ses positions s'il n'y avait pas un rapport de force... le gouvernement prend la meme voie tout est écrit sauf si on arrive à lui tordre le bras..comme d'habitude quoi.
 
Modifié par jackv
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Réforme SNCF: quand Macron montre le rail, l'idiot regarde les cheminots

Le plan de bataille d'Emmanuel Macron est remarquablement bien ficelé. Ce ne sont pourtant pas seulement les cheminots, mais l'ensemble des français qui vont faire les frais d'une réforme économiquement aberrante.

Il se joue bien plus que la suppression d’un acquis social repeint en privilège par des journalistes qui bénéficient d’un tout autre privilège (l’abattement fiscal) et des « experts » en communication. C'est ce qu'il reste du modèle social hérité de la libération qui se trouve dans le collimateur.

https://blogs.mediapart.fr/lonesome-cowboy/blog/280218/reforme-sncf-quand-macron-montre-le-rail-lidiot-regarde-les-cheminots

rien d’indépassable ne force l’État français à ouvrir ses chemins de fer à la concurrence. Non seulement il aurait pu s’opposer aux différentes directives européennes (ce qu’il n’a pas fait), mais il aurait également pu éviter cette situation en faisant exclure les services publics des différentes directives, comme c’est le cas d’autres secteurs régaliens (police, pompiers, éducation…). Il s’agit d’un choix purement politique et réversible

www.politicoboy.fr/emmanuel-macron/reforme-sncf-un-cas-decole/

le gouvernement pourrait décider de freiner l’ouverture à la concurrence, ou de mener une politique protectionniste en organisant de manière habile l’ouverture du réseau, comme l’a fait l’Allemagne en maintenant son fleuron « Deutch Bahn » en situation de quasi-monopole public sur les grandes lignes.En Allemagne, la privatisation récente des petites lignes (le modèle ayant inspiré le rapport Spinetta) nécessite une subvention constante de la part des contribuables, à hauteur de huit milliards d’euros par an.

 

 

Modifié par jackv
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...