Aller au contenu
BB4100

Le groupe SNCF face à la concurrence et la libéralisation

Recommended Posts

Il y a 16 heures, NEMO94 a dit :

Je pense aussi que cette opération c'est pour l'essentiel une expérimentation pour voir comment on peut mettre en  application les processus définis par les dernières dispositions législatives.

Le but des candidats ne sera pas de gagner de l'argent, mais de s'entraîner pour la suite !

 

 

 

Bonjour.

Pas sur, mais alors pas sur du tout. On l'a vu avec OrlyVal et le contournement de Perpignan (dont j'ai oublié l'acronyme). Le privé s'est empressé de refiler le "bébé" et surtout les pertes financières et les déficits au public (RATP ou feu RFF).

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, bruno a dit :

Bonjour.

Pas sur, mais alors pas sur du tout. On l'a vu avec OrlyVal et le contournement de Perpignan (dont j'ai oublié l'acronyme). Le privé s'est empressé de refiler le "bébé" et surtout les pertes financières et les déficits au public (RATP ou feu RFF).

Bruno. 

C'est justement tout le contraire de Perpignan-Figueras ici, il ne s'agit pas de construire et exploiter une infra avec une rentabilité indexées à des promesses de trafic mirobolantes, mais juste de faire rouler des trains. C'est l'Etat qui doit payer le déficit d'exploitation.

 

Au passage, il s'agit surtout de "petites" lignes du périmètre TET, avec un volume de trains et de voyageurs plus faible que les POLT ou Paris-Clermont. On ne fait pas une expérimentation sur les plus gros morceaux en général.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, TER200 a dit :

C'est justement tout le contraire de Perpignan-Figueras ici, il ne s'agit pas de construire et exploiter une infra avec une rentabilité indexées à des promesses de trafic mirobolantes, mais juste de faire rouler des trains. C'est l'Etat qui doit payer le déficit d'exploitation.

 

Oui, bien sur.

Mais les sociétés qui vont candidater, comme toutes entreprises d'ailleurs, ne sont pas des philanthropes et sont là pour engranger des bénéfices.

Bruno.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, bruno a dit :

Oui, bien sur.

Mais les sociétés qui vont candidater, comme toutes entreprises d'ailleurs, ne sont pas des philanthropes et sont là pour engranger des bénéfices.

Bruno.

Eh bien, et je rejoins Yienyien 89, une fois n'est pas coutume, s'il n'y a pas de bénéfices ou d'équilibre en vue, les sociétés se désisteront et ça fera comme l'appel d'offres sur les trains de nuit de Vidalies : un prétexte à la fermeture .

Avec une nuance, c'est que la feuille de route de Vidalies, c'était semble--t-il,  la casse du chemin de fer, la feuille de route de Borne semble moins radicale.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

«Descente aux enfers, vie et mort de la SNCF» : plongée dans les entrailles de la compagnie ferroviaire

Deux journalistes publient une enquête approfondie sur la société nationale qui révèle la faiblesse de l’entreprise à la veille de l’ouverture à la concurrence.

....l’incontournable Guillaume Pepy, dopé à la communication, entretient son réseau avec soin. Les auteurs se sont procuré les factures de deux média training du patron dont les montants dépassent les 20 000 euros par jour. Cet entrisme et cet activisme lui permettent de survivre aux drames, aux pannes géantes et aux alternances politiques même s’il vient d’annoncer qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat.

http://www.leparisien.fr/economie/descente-aux-enfers-vie-et-mort-de-la-sncf-plongee-dans-les-entrailles-de-la-compagnie-ferroviaire-22-03-2019-8037324.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

LA LIBÉRALISATION DES TRANSPORTS ACCENTUE LE DÉSASTRE ENVIRONNEMENTAL » – ENTRETIEN AVEC LAURENT KESTEL

 Nous avons interrogé Laurent Kestel, docteur en science politique et auteur de « En marche forcée. Une chronique de la libéralisation des transports : SNCF, cars Macron et quelques autres » publié aux éditions Raisons d’agir. 

https://lvsl.fr/la-liberalisation-des-transports-accentue-le-desastre-environnemental-entretien-laurent-kestel

Pour les usagers, justement, l’ouverture à la concurrence annoncée des trains régionaux en France risque fort de se traduire par un unique changement de logo sur les trains. Car, pour le reste, le matériel roulant restera le même, puisqu’il est propriété de la région, et qu’il empruntera lui aussi un réseau secondaire que l’on sait en mauvais état. Cette libéralisation sera donc surtout profitable pour les nouveaux opérateurs 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 19 heures, jackv a dit :

«Descente aux enfers, vie et mort de la SNCF» : plongée dans les entrailles de la compagnie ferroviaire

Deux journalistes publient une enquête approfondie sur la société nationale qui révèle la faiblesse de l’entreprise à la veille de l’ouverture à la concurrence.

....l’incontournable Guillaume Pepy, dopé à la communication, entretient son réseau avec soin. Les auteurs se sont procuré les factures de deux média training du patron dont les montants dépassent les 20 000 euros par jour. Cet entrisme et cet activisme lui permettent de survivre aux drames, aux pannes géantes et aux alternances politiques même s’il vient d’annoncer qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat.

http://www.leparisien.fr/economie/descente-aux-enfers-vie-et-mort-de-la-sncf-plongee-dans-les-entrailles-de-la-compagnie-ferroviaire-22-03-2019-8037324.php

... et hop, un coup de amaz...fr et je viens d'acheter ce livre. Il ne reste plus qu'à le recevoir et le lire :Smiley_20: .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, jackv a dit :

LA LIBÉRALISATION DES TRANSPORTS ACCENTUE LE DÉSASTRE ENVIRONNEMENTAL » – ENTRETIEN AVEC LAURENT KESTEL

 Nous avons interrogé Laurent Kestel, docteur en science politique et auteur de « En marche forcée. Une chronique de la libéralisation des transports : SNCF, cars Macron et quelques autres » publié aux éditions Raisons d’agir. 

https://lvsl.fr/la-liberalisation-des-transports-accentue-le-desastre-environnemental-entretien-laurent-kestel

Pour les usagers, justement, l’ouverture à la concurrence annoncée des trains régionaux en France risque fort de se traduire par un unique changement de logo sur les trains. Car, pour le reste, le matériel roulant restera le même, puisqu’il est propriété de la région, et qu’il empruntera lui aussi un réseau secondaire que l’on sait en mauvais état. Cette libéralisation sera donc surtout profitable pour les nouveaux opérateurs 

A mon avis, la meilleure approche pour les transports c’est l’approche libérale préconisé par la C Européenne, depuis près d’un quart de siècle.

Approche libérale, cela veut dire ouverture à des entreprises commerciales, mais sous la surveillance de l’Etat chargé de faire appliquer des règles et de faire respecter les droits des voyageurs, par exemple pour les correspondances ou les voyages inter  compagnies, qui doivent être transparents pour les voyageurs.

Grâce à des idiots utiles comme Laurent Kestel, qui refusent l’approche libérale modérée et encadrée de la CE, ce n’est pas le libéralisme légal encadré et réglementé, qu’on va avoir , mais l’ultra-libéralisme, avec vente à la découpe pour un euro symbolique à des copains et des coquins .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

évolution des conditions de la concurence routiére.. c'est dur dur..

 Le « paquet transport » ou limiter les abus du dumping social ? ..Problème entre les états de l’est et ceux de l’ouest ; il a du être débattu pendant plus d’un an et demi,  c’est donc un compromis à l’européenne, avec ses avancées et ses faiblesses.

Les eurodéputés de l’Est, étaient massivement opposés au durcissement des règles, ont obtenu des exemptions : le principe du détachement ne s’appliquera pas pour des livraisons« bilatérales », d’un point A en France, par exemple, à un point B, en Belgique. Dans ce cadre, les chauffeurs pourront aussi effectuer une opération de cabotage à l’aller et une au retour (ou deux à l’aller et aucune au retour), sans être considérés comme des « détachés ».

Parmi les points positifs  du « paquet » : Interdiction du repos hebdomadaire obligatoire des chauffeurs dans leur cabine. .Les chauffeurs vont bénéficier d’un droit de retour régulier dans leur pays au moins toutes les quatre semaines. (Pour en finir avec les pratiques qui les éloignent de leur famille pendant plusieurs mois d’affilée) La France faisait partie des pays qui défendaient cette mesure.

Pour mieux lutter contre les entreprises « boîtes aux lettres », immatriculées dans un pays mais salariant des chauffeurs venus d’ailleurs, les transporteurs devront justifier d’une « activité substantielle » dans l’État dans lequel ils sont enregistrés. Les élus ont voté l’application des règles du détachement (même salaire horaire pour le même travail) dès le premier jour, pour les opérations de livraison internationales, y compris le cabotage.

Les opérations de cabotage (livraison d’un point à un autre dans un même pays, par un camion venu de l’étranger) ne seront pas autorisées plus de trois jours par an.

Les élus de l’Est ont tenté d’éviter un vote du Parlement sur ces textes, considérant qu’ils représentaient une manœuvre protectionniste de l’Ouest à l’égard de leurs entreprises...

certains points seront facilement contrôlables mais pour le reste ?

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, jackv a dit :

certains points seront facilement contrôlables mais pour le reste ?

Comme d'habitude, beaucoup de règles, mais personne pour en assurer l'application. Allez roule mon camion, c'est bon pour la planète :Smiley_34:.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 52 minutes, Laroche a dit :

Comme d'habitude, beaucoup de règles, mais personne pour en assurer l'application. Allez roule mon camion, c'est bon pour la planète :Smiley_34:.

les repos hebdomadaires en cabine ce sera assez vérifiable sur les aires ..pour le reste ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut-il ouvrir les réseaux de trains régionaux à la concurrence? Ca fait débat sur RMC

C’est vrai qu’il y a du retard en Allemagne, au Royaume-Uni aussi. Mais ce retard n’est pas imputable aux compagnies privées. Il est plutôt dû au mauvais entretien des rails et de l’infrastructure. Un entretien qui revient à l’Etat et aux régions, donc au service public.

https://rmc.bfmtv.com/emission/faut-il-ouvrir-les-reseaux-de-trains-regionaux-a-la-concurrence-ca-fait-debat-sur-rmc-1678576.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, jackv a dit :

Faut-il ouvrir les réseaux de trains régionaux à la concurrence? Ca fait débat sur RMC

C’est vrai qu’il y a du retard en Allemagne, au Royaume-Uni aussi. Mais ce retard n’est pas imputable aux compagnies privées. Il est plutôt dû au mauvais entretien des rails et de l’infrastructure. Un entretien qui revient à l’Etat et aux régions, donc au service public.

https://rmc.bfmtv.com/emission/faut-il-ouvrir-les-reseaux-de-trains-regionaux-a-la-concurrence-ca-fait-debat-sur-rmc-1678576.html

"Souvent les libéraux invoquent l'idée qu'en ouvrant à la concurrence il y a moins de retard. C'est faux. En Allemagne, on a ouvert à la concurrence il y a plus de 20 ans et 30% des trains sont en retard contre 15% en France".

Facile d'avoir moins de retards de trains quand ils sont supprimés !

Zéro retard de train entre Clermont, Le Mont Dore, La Bourboule, St Etienne ou entre Orléans et Pithiviers !

Plus aucune rupture de correspondance à Chartres, pour Dreux, Orléans, Gallardon, Thouars !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

L’ouverture à la concurrence va contraindre la SNCF à resserrer ses coûts

Il y a les projets pour les TER et des TET . Encore faut-il que le gouvernement publie l’ensemble des décrets d’application de la loi ferroviaire de 2018, qui précisent notamment le cadre des appels d’offres, du transfert du matériel roulant ou qui fixent les données que la SNCF doit fournir aux régions pour ouvrir leur marché. Pour l’instant, ils se font largement attendre, l’exécutif se hâtant lentement... les régions s’impatientent. Or, elles financent à hauteur de 2,9 milliards d’euros par an la SNCF pour l’exploitation de leurs TER (hors Ile-de-France). Cela représente 23 euros du « train par kilomètre » ,totalité des coûts de l’exploitation d’un train au kilomètre , contre 15 euros en moyenne, en Allemagne... Si la concurrence n’a pas mis fin à tous les retards, loin de là, elle a forcé la D B à serrer ses coûts. La compagnie publique allemande a perdu près d’un tiers de ses lignes régionales ..

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/04/26/l-ouverture-a-la-concurrence-va-contraindre-la-sncf-a-resserrer-ses-couts_5455145_3234.html

 

Une compagnie privée pourrait bientôt concurrencer la SNCF dans plusieurs régions de France - Qu'en pensent les voyageurs ? - VIDEO

https://www.jeanmarcmorandini.com/article-393019-une-compagnie-privee-pourrait-bientot-concurrencer-la-sncf-dans-plusieurs-regions-de-france-qu-en-pensent-les-voyageurs-video.html

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Liverpool et Manchester réclament la renationalisation des trains régionaux

Excédés par les nombreuses perturbations, les retards, et la surpopulation de certaines lignes, les maires des deux villes ont demandé au gouvernement de reprendre le contrôle du réseau ferré du Nord du Royaume-Uni. Le réseau appartient à une filiale de la compagnie allemande Deutsche Bahn. Dans cette tribune publiée dans la presse, les deux édiles énumèrent les reproches faits à Northern et sa maison mère Arriva, qui exploite de nombreuses lignes privées au Royaume-Uni. Et les griefs sont nombreux

https://www.lesechos.fr/monde/europe/liverpool-et-manchester-reclament-la-renationalisation-des-trains-regionaux-1025098

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Paris-Milan, c'est  une chose, Paris-Lyon en est une autre. Maintenant, quand les voyageurs auront tâté des Grandes Vibrations à 300 km/h sur ces engins , il leur faudra réduire les prix pour garder la clientèle !

Modifié par Bibloc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Le 24/04/2019 à 12:17, Mak a dit :

"Souvent les libéraux invoquent l'idée qu'en ouvrant à la concurrence il y a moins de retard. C'est faux. En Allemagne, on a ouvert à la concurrence il y a plus de 20 ans et 30% des trains sont en retard contre 15% en France".

Facile d'avoir moins de retards de trains quand ils sont supprimés ! 

Zéro retard de train entre Clermont, Le Mont Dore, La Bourboule, St Etienne ou entre Orléans et Pithiviers !

Plus aucune rupture de correspondance à Chartres, pour Dreux, Orléans, Gallardon, Thouars ! 

Ce n'est pas ce genre de lignes qui plombe les statistiques de retard allemandes. Là-bas, comme chez nous d'ailleurs, les petites lignes en antenne peuvent facilement dépasser 99%.

Ce sont les lignes structurantes, blindées raz la gu*le d'IC/ICE, régionaux et surtout fret, sur lesquelles le trafic est souvent chaotique et les retards très fréquents. Des lignes avec un trafic comme il n'y en a quasiment pas ici... forcément c'est plus facile d'être à l'heure avec 50 trains par jour qu'avec 300 (sur une infra comparable).

Modifié par TER200

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...