Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Grève reconductible le 11 juin contre la réforme


Messages recommandés

  • Réponses 1,2k
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

Merci, cela prouve que tu as bien appris ta leçon, tu mérites 10 sur 10 en colportage de ragots.

Sinon, un petit article de 2010, lors des grèves sur les retraites: Ce n'est pas,les girouettes qui changent de sens.... C'est juste le vent....

Salut, les dernières nouvelles de Toulouse: les 19 agents "élus" par la direction régionale pour porter le chapeau suite aux dernières grèves ont tous été entendus par leurs DET respectifs. 4 agents

Images publiées

Vu la tendance politique officiellement affiché de Acrimed, pour les gens qui comme moi ne connaissent pas, le texte sera forcement partisan, gaucho stalino-lenino-apparachiko-talibano orienté, donc faux.

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vais donner mon avis aussi, tout en entendant très bien le tien qui est bien plus posé que certains autres contributeurs précedents, et bien plus précis dans les choix individuels.

Concernant le Statut, comment dire qu'il est hors sujet alors que dans sa forme initiale, la loi ne préservait pas à équivalence les chapitre 3 4 5 et 6.

Encore aujourd'hui amendé, je n'en suis pas certain.

Partant de là, la base de confiance de la personne qui te dit qu'il est préservé, en sus d'être un politique, est bien en dessous de zéro.

Sauf à vouloir comprendre qu'on ne garantissait toujours sur la bonne parole de ses même individus que la protection à l'emploi et la cpr.

Pour le RH, effectivement rien de nouveau sur une envie de remise à plat, il ne faudrait pas oublier non plus que tout cela était écrit quasi mot pour mot dans le rapport Grignon.

-le cadre social harmonisé, ouverture à la concurrence, transfert de personnel-

Il y a plus de 40 ans, je vivait enfant a côté d'une usine Arthur Martin. Pour lutter contre la concurrence, déjà à l'époque, les employés ont accéptés les changement d'heures, de nombreuses restructurations pour préserver leur emploi. Moins de 5 ans plus tard, tout le monde, ceux qui restaient plutôt, étaient à la rue.

Il y a 30 ans, une société de transport où je travaillait, même chose, on accépte de modifier les heures, on a même accepter qu'un partie soit licencié, j'en ai fait parti. 2 ans plus tard, plus rien.

Des exemples comme ca, en dehors de ces deux cas personnels, l'actualité en est pleine - continental, HP...

Alors croire que perdre des repos ou des trucs du genre va modifier la donne, très peu pour moi.

D'où le nombre de personne dans ceux que j'ai vu dans le mouvement qui réfutaient en bloc ce fameux article 14.

D'où aussi ma différence avec ceux qui disent que c'est a ce moment la qu'il faudra si nécéssaire monter les crocs. Un accords d'entreprise qui serait supérieur à ce qui se fera chez nos concurrent sera forcement couteux, nous mettant encore plus a mal.

Quoi qu'en dise Grignon, et si on part du principe "euro-compatible" que la base doit être la même; il fallait que la règle soit le rh.

C'est tout autant euro compatible" que creer un decret socle.

Enfin, même si cela est très loin du tout venant dont je fais parti, la dette et sa gestion.

On nous passe d'une EPIC qui avait une dette, qui la maitrisait et elle diminuait, à une EPIC de dette monstrueuse, dette qui ne sait pas faite tout le monde en convient jusqu'au sommet de l'etat sur le dos des cheminots.

Je ne connais aucune entreprise de part le monde, qui plus est, se veux de caractère commerciale, qui accepterait une fusion avec une autre dont la dette serais 8 fois supérieur à la sienne.

Il faudra bien les trouver les 1.5Mds pour juste maitriser la dette.

Il sera interressant aussi de noter que les chiffres pour les transferts sont basé sur les comptes de 2012, c'est écrit dans le texte, par conséquent on tient compte ou pas des normes IFRS qui nous ont mis 180millions en 2013 dont nous parlons dans un autre thread ? j'en sais rien.

Pour le statut, beaucoup en parlent sans même avoir pris le temps une fois de l'ouvrir. Je ne doute pas que ce ne soit pas ton cas.

Mais beaucoup de ces gens qui ont fait grève se battaient pour des articles qui étaient sauvegardés. Oui au passage ils allaient perdre d'autres choses mais ils se battaient pour des articles dont beaucoup ne connaissent même pas le contenu.

Car cette réforme est complexe au delà des titres et le cheminot, pas plus que les autres, n'aime se taper des pages et des pages de texte. Sauf que s'il avaient su pour quoi ils se battaient réellement sur ce statut, je doute que les taux auraient été aussi important.

Je ne les blâme pas, quand tu rentres crevé de ton taf, tu as plein d'autres trucs à faire. Mais dans les j'ai entendu et lu les propos de beaucoup : peur de perdre la garantie d'emploi, peur de perdre la retraite, peur de tout perdre ... sans le moindre distinguo sur ce qui était réellement dans le texte.

Pour le RH oui, nous aurions pu tout garder, d'ailleurs il n'est pas encore écrit que nous allons beaucoup perdre.

Pour moi le vrai combat est là, car c'est ce qui va impacter la vie quotidienne des agents, et qui le fera pour de nombreuses années.

Après bien entendu on a tous des exemples d'entreprises où les gens ont fait des efforts pour à la fin perdre malgré tout. Moi je m'attache à deux points :

A mon avis si la SNCF poussait pour voir son RH s'appliquer à tous c'est toute le projet qui risquait de s'effondrer en ne passant pas le cap gouvernementale ... et là c'était pas 3 EPIC mais statut-quo sur l'état actuel.(ce qui est pire que tout à mes yeux).

Deuxième point, l’intérêt de l'entreprise est de pousser le plus haut la convention collective afin de ne pas avoir à négocier des accords d'entreprise dont elle sait que ce sont eux qui feront la différence de prix face à la concurrence.

Enfin le volet financier, c'est là où je te rejoins le plus : rien est réglé. Mais cette réforme "fourre tout" n'à fait apparaître ce point uniquement pour passer le cap des ministères. Il faudra y revenir, car les déficits vont continuer à se creuser et les cheminots à tirer la langue pour essayer de les combler.

Je n'estime pas que ce soit une victoire que cette réforme passe. Je pense que c'est un moindre mal qui permet au navire d'éviter temporairement un iceberg. Bien entendu, des icebergs y'en a d'autres, comme y'en a toujours eu. Je n'estime pas que cette grève soit une défaite car même si à mes yeux, elle n'a rien fait avancer de fondamental sur le texte, elle aura eu le mérite de souder des gens dans une cohésion autour d'un idéal. Mais quand je regarde un peu ce qui se dit, le déchaînement d'insultes qu'on peut voir ça et là (pas ici fort heureusement), je me dis qu'il serait malheureux que cet élan se solde par un profond ressentiment envers des gens qui n'ont pas le même avis mais qui respectent la position de chacun.

  • J'adore 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que "l'aigritude" ne sera pas dirigée vers nos collegues non grevistes,dont je respecte la position, mais plutot vers certains cadres qui ont courru faire des trains en baissant la tete.

Chez nous,certains n'ont pas fait de train,mais ceux là ne visent pas un avancement....

Les prochaines JM devraient etre un peu tendues.

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le statut, beaucoup en parlent sans même avoir pris le temps une fois de l'ouvrir. Je ne doute pas que ce ne soit pas ton cas.

Mais beaucoup de ces gens qui ont fait grève se battaient pour des articles qui étaient sauvegardés. Oui au passage ils allaient perdre d'autres choses mais ils se battaient pour des articles dont beaucoup ne connaissent même pas le contenu.

Car cette réforme est complexe au delà des titres et le cheminot, pas plus que les autres, n'aime se taper des pages et des pages de texte. Sauf que s'il avaient su pour quoi ils se battaient réellement sur ce statut, je doute que les taux auraient été aussi important.

Je ne les blâme pas, quand tu rentres crevé de ton taf, tu as plein d'autres trucs à faire. Mais dans les j'ai entendu et lu les propos de beaucoup : peur de perdre la garantie d'emploi, peur de perdre la retraite, peur de tout perdre ... sans le moindre distinguo sur ce qui était réellement dans le texte.

Pour le RH oui, nous aurions pu tout garder, d'ailleurs il n'est pas encore écrit que nous allons beaucoup perdre.

Pour moi le vrai combat est là, car c'est ce qui va impacter la vie quotidienne des agents, et qui le fera pour de nombreuses années.

Après bien entendu on a tous des exemples d'entreprises où les gens ont fait des efforts pour à la fin perdre malgré tout. Moi je m'attache à deux points :

A mon avis si la SNCF poussait pour voir son RH s'appliquer à tous c'est toute le projet qui risquait de s'effondrer en ne passant pas le cap gouvernementale ... et là c'était pas 3 EPIC mais statut-quo sur l'état actuel.(ce qui est pire que tout à mes yeux).

Deuxième point, l’intérêt de l'entreprise est de pousser le plus haut la convention collective afin de ne pas avoir à négocier des accords d'entreprise dont elle sait que ce sont eux qui feront la différence de prix face à la concurrence.

Enfin le volet financier, c'est là où je te rejoins le plus : rien est réglé. Mais cette réforme "fourre tout" n'à fait apparaître ce point uniquement pour passer le cap des ministères. Il faudra y revenir, car les déficits vont continuer à se creuser et les cheminots à tirer la langue pour essayer de les combler.

Je n'estime pas que ce soit une victoire que cette réforme passe. Je pense que c'est un moindre mal qui permet au navire d'éviter temporairement un iceberg. Bien entendu, des icebergs y'en a d'autres, comme y'en a toujours eu. Je n'estime pas que cette grève soit une défaite car même si à mes yeux, elle n'a rien fait avancer de fondamental sur le texte, elle aura eu le mérite de souder des gens dans une cohésion autour d'un idéal. Mais quand je regarde un peu ce qui se dit, le déchaînement d'insultes qu'on peut voir ça et là (pas ici fort heureusement), je me dis qu'il serait malheureux que cet élan se solde par un profond ressentiment envers des gens qui n'ont pas le même avis mais qui respectent la position de chacun.

j'ai bien lu et relu ce fil concernant ce mouvement de gréve et chacun aura remarqué que moi, qui suis souvent prolixe sur les différents sujets de ce forum, je ne suis jamais prononcé sur l’utilité, ou pas sur l'opportunité ou pas de ce mouvement.....contrairement à une majorité de gens de la société civile relayé par les médias de tous poils....

Je suis heureux de ne pas l 'avoir fait quand je lis tes propos :

Pour le statut, beaucoup en parlent sans même avoir pris le temps une fois de l'ouvrir.

(....)

Car cette réforme est complexe au delà des titres et le cheminot, pas plus que les autres, n'aime se taper des pages et des pages de texte.(...)

(....)

Sauf que s'il avaient su pour quoi ils se battaient réellement sur ce statut, je doute que les taux auraient été aussi important.

etc etc....

Si effectivement, il en ressort qu'une bonne partie des agents concernés a du mal à s'y retrouver ne serait ce qu'au niveau de son statut....(ce qui est au final qu'une partie de la profession et de ses spécificités),

je me suis toujours interrogé de savoir comment 80 % des français pouvaient avoir un avis sur cette gréve.......et par conséquent pouvaient affirmer qu'ils était pour .....ou contre?

Pour ma part c 'est pas faute de suivre et de m’intéresser à la chose ferroviaire depuis 40 ans.....mais j'avoue qu'au sortir de conflit je n'ai pas encore tout compris....

Quand je lis tes explications points de vues et ceux des autres.....je me dis que les perspectives de l'avenir sont loin d'être clarifiées et qu'il ya aura tôt ou tard un coup de reviens y....car comme tu les dis entre les lignes on abordé avec cette réforme à son stade actuel que la partie émergé de l'iceberg.....

Et vu de l'extérieur c'est un éclairage non négligeable......

En conclusion : affaire à suivre car il semblerait que nous n'en soyons qu'aux débuts de la suite de l'histoire.... :Smiley_41:

et quand on est de l'extérieur et que l'on ne sait pas ()ou peu et bien on ferme ça g*****et on laisse les agents concernés mener leurs affaires.... :Smiley_04:

  • J'adore 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin

Toujours des commentaires à retardements.....qu'a fait Melenchon lorsqu'il était aux affaires pour tenter, déjà à l'époque, de faire changer les choses ? :Smiley_41: :Smiley_41:

Il s'était fourvoyé, il l'a dit, il l'a écrit et ré-écrit. Maintenant on fait quoi, on continue à se complaire dans le Mélenchon-bashing pour "faire bien en société", on continue à accepter l'inacceptable sous prétexte que Mélanchon est un "ancien socialiste", on jette le bébé avec l'eau du bain en se focalisant sur sa personne pour ne pas écouter le message? Il dérange tant que çà, pour qu'il déclenche le tir de barrage généralisé dès qu'il écris un truc, ouvre la bouche ou parait en public? Que l'on ne soit pas d'accord avec lui est une chose, que l'on personnalise à ce point pour éviter de parler du fond en est un autre, c'est surtout un signe de manque d'argumentation. En tous cas les médias lui font nettement moins de promotion qu'à MLP.

Le PS est mort, l'UMP agonise, les écolos se sont faits acheter sur à peu près tous leurs programmes, certains apparatchiks du PC se sont vendus pour quelques placettes municipales, les partis au pouvoir depuis si longtemps ont complétement détruit la démocratie, la seule perspective que l'on veut nous faire avaler serait donc le FN comme "sauveur"?

Ceux qui ont "le cœur à gauche" il leur reste quoi? Se suicider?

[Fin du HS coup de gueule]

Modifié par JLChauvin
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il s'était fourvoyé, il l'a dit, il l'a écrit et ré-écrit. Maintenant on fait quoi, on continue à se complaire dans le Mélenchon-bashing pour "faire bien en société", on continue à accepter l'inacceptable sous prétexte que Mélanchon est un "ancien socialiste", on jette le bébé avec l'eau du bain en se focalisant sur sa personne pour ne pas écouter le message? Il dérange tant que çà, pour qu'il déclenche le tir de barrage généralisé dès qu'il écris un truc, ouvre la bouche ou parait en public? Que l'on ne soit pas d'accord avec lui est une chose, que l'on personnalise à ce point pour éviter de parler du fond en est un autre, c'est surtout un signe de manque d'argumentation. En tous cas les médias lui font nettement moins de promotion qu'à MLP.

Le PS est mort, l'UMP agonise, les écolos se sont faits acheter sur à peu près tous leurs programmes, certains apparatchiks du PC se sont vendus pour quelques placettes municipales, les partis au pouvoir depuis si longtemps ont complétement détruit la démocratie, la seule perspective que l'on veut nous faire avaler serait donc le FN comme "sauveur"?

Ceux qui ont "le cœur à gauche" il leur reste quoi? Se suicider?

[Fin du HS coup de gueule]

Non non pas fin du coup de gueule tu fais bien de poser ces interrogations....!

moi même je suis désabusé par le PS....

la gauche moderne se serait quoi ?

un recours à l'Etat tout puissant ? à la planification ? à l'autarcie en guise de prison virtuelle ?

bref à mon sens la seule façon de s'en sortir c'est que la jeunesse prenne le relais et que tous les plus de 60 ans qui sont en politique ne se représentent plus...et passe la main.

deux question se posent :

la jeunesse tellement formatée TPMG acceptera t'elle ce défis ?

la population vieillissante acceptera t'elle de passer les rennes aux plus jeunes.....?

Pour moi tous les autres sont grillés voir carbonisés que ce soit Mélenchon (ne t'en déplaise) mais aussi les Fabius Fillion Le Pen Coppé et toute la clique.....et tous les autres qui ne défendent que les intérêts d'une génération d'hier mais pas d'aujourd'hui.....

Fin à mon tour d'une digression....(on en peut pas être d'accord sur tout et c'est ce qui nourrit le débat).

je reste en plus convaincu et archi convaincu que, ça n'est pas en regardant dans le rétroviseur que demain se fera....mais bien en se projetant dans l'avenir.

Et je reste de ce côté la complétement médusé par le silence des intellectuels, autrefois si prompts à communiquer pour ou contre les évolutions sociétale du moment....

où sont ils passés,

à quoi travaille la nouvelle génération en terme d'idées ?

serait elle uniquement obnubilée par les idées TPMG et le nombre d'ouvrages vendus par tels ou tels éditeurs avec qui elle collabore ? ?

Modifié par capelanbrest
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

AFP 20-06-2014, 08:50

Le patron de la SNCF Guillaume Pepy a chiffré le coût de la grève reconduite vendredi pour son dixième jour à "plus de 160 millions d'euros" soit "15 trains neufs".

http://actu.orange.fr/une/sncf-la-greve-a-deja-coute-plus-de-160-millions-d-euros-chiffre-pepy-afp_CNT0000002LwXl.html

Mode HUMOUR

[ON]

Ben, ça ne va pas aider à remonter la dépréciation des rames TGV que tout cela :sad: ...

[OFF]

En réalité:

Ben autre coté, le statut, ce n'est pas son problème, alors, sa logique comptable n'est pas celle du cheminot de base :sleep: ...

EDIT

Repagination du post ...

Modifié par Bearcat
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il s'était fourvoyé, il l'a dit, il l'a écrit et ré-écrit. Maintenant on fait quoi, on continue à se complaire dans le Mélenchon-bashing pour "faire bien en société", on continue à accepter l'inacceptable sous prétexte que Mélanchon est un "ancien socialiste", on jette le bébé avec l'eau du bain en se focalisant sur sa personne pour ne pas écouter le message? Il dérange tant que çà, pour qu'il déclenche le tir de barrage généralisé dès qu'il écris un truc, ouvre la bouche ou parait en public? Que l'on ne soit pas d'accord avec lui est une chose, que l'on personnalise à ce point pour éviter de parler du fond en est un autre, c'est surtout un signe de manque d'argumentation. En tous cas les médias lui font nettement moins de promotion qu'à MLP.

Le PS est mort, l'UMP agonise, les écolos se sont faits acheter sur à peu près tous leurs programmes, certains apparatchiks du PC se sont vendus pour quelques placettes municipales, les partis au pouvoir depuis si longtemps ont complétement détruit la démocratie, la seule perspective que l'on veut nous faire avaler serait donc le FN comme "sauveur"?

Ceux qui ont "le cœur à gauche" il leur reste quoi? Se suicider?

[Fin du HS coup de gueule]

Bonjour

De toute façon, l’extrême gauche à toujours préféré avoir un gouvernement de droite dur et fera tout ce qu'il faut pour favoriser le retour de Sarko et ses amis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://actu.orange.fr/une/sncf-la-greve-a-deja-coute-plus-de-160-millions-d-euros-chiffre-pepy-afp_CNT0000002LwXl.html

Mode HUMOUR

[ON]

Ben, ça ne va pas aider à remonter la dépréciation des rames TGV que tout cela :sad: ...

[OFF]

En réalité:

Ben autre coté, le statut, ce n'est pas son problème, alors, sa logique comptable n'est pas celle du cheminot de base :sleep: ...

D'un autre coté, si il faisait correctement son boulot ces 160 millions d'€uros il ne devrait pas avoir beaucoup de mal a les trouver...

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin
...

je reste en plus convaincu et archi convaincu que, ça n'est pas en regardant dans le rétroviseur que demain se fera....mais bien en se projetant dans l'avenir.

Et je reste de ce côté la complétement médusé par le silence des intellectuels, autrefois si prompts à communiquer pour ou contre les évolutions sociétale du moment....

où sont ils passés,

à quoi travaille la nouvelle génération en terme d'idées ?

serait elle uniquement obnubilée par les idées TPMG et le nombre d'ouvrages vendus par tels ou tels éditeurs avec qui elle collabore ? ?

Sur ce point nous sommes parfaitement d'accord. :Smiley_20:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non non pas fin du coup de gueule tu fais bien de poser ces interrogations....!

moi même je suis désabusé par le PS....

la gauche moderne se serait quoi ?

un recours à l'Etat tout puissant ? à la planification ? à l'autarcie en guise de prison virtuelle ?

bref à mon sens la seule façon de s'en sortir c'est que la jeunesse prenne le relais et que tous les plus de 60 ans qui sont en politique ne se représentent plus...et passe la main.

deux question se posent :

la jeunesse tellement formatée TPMG acceptera t'elle ce défis ?

la population vieillissante acceptera t'elle de passer les rennes aux plus jeunes.....?

Pour moi tous les autres sont grillés voir carbonisés que ce soit Mélenchon (ne t'en déplaise) mais aussi les Fabius Fillion Le Pen Coppé et toute la clique.....et tous les autres qui ne défendent que les intérêts d'une génération d'hier mais pas d'aujourd'hui.....

Fin à mon tour d'une digression....(on en peut pas être d'accord sur tout et c'est ce qui nourrit le débat).

je reste en plus convaincu et archi convaincu que, ça n'est pas en regardant dans le rétroviseur que demain se fera....mais bien en se projetant dans l'avenir.

Et je reste de ce côté la complétement médusé par le silence des intellectuels, autrefois si prompts à communiquer pour ou contre les évolutions sociétale du moment....

où sont ils passés,

à quoi travaille la nouvelle génération en terme d'idées ?

serait elle uniquement obnubilée par les idées TPMG et le nombre d'ouvrages vendus par tels ou tels éditeurs avec qui elle collabore ? ?

Je te rappelle que le programme l'humain d'abord est revolutionnaire en termes d'institutions, en terme d'ecologie et de facon de penser (on pense a l'avenir, a changer le mode de consommation). C'est hautement philosophiquement mais il serait peut etre temps de se rappeler d'ou on vient. Hors le monde autour de nous le fait oublier. Bref reprise normale des circulation demain donc on devrait croiser a nouveau beaucoup de fret sncf nous les prives :)

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin

Je te rappelle que le programme l'humain d'abord est révolutionnaire en termes d'institutions, en terme d’écologie et de façon de penser (on pense a l'avenir, a changer le mode de consommation). C'est hautement philosophiquement mais il serait peut être temps de se rappeler d’où on vient. Hors le monde autour de nous le fait oublier. ...

okok

Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut rien voir, il n'y a pire sourd que celui qui ne veut rien entendre. Plus facile de hurler avec les loups que de se remettre en question, je l'ai déjà écris: la révolution c'est dans sa propre tête qu'il faut la faire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le PS est mort, l'UMP agonise, les écolos se sont faits acheter sur à peu près tous leurs programmes, certains apparatchiks du PC se sont vendus pour quelques placettes municipales, les partis au pouvoir depuis si longtemps ont complétement détruit la démocratie, la seule perspective que l'on veut nous faire avaler serait donc le FN comme "sauveur"?

Ceux qui ont "le cœur à gauche" il leur reste quoi? Se suicider?

pour continuer dans le HS et l'introspection..

tout a fait d'accord Melenchon faute de mieux mais ce n'est pas glorieux non plus , pas pour son passé ,mais pour la cohérence de l'ensemble du mouvement qui le soutient ......

c'est un mal bien français de chercher l'homme providentiel depuis Napo..

Non non pas fin du coup de gueule tu fais bien de poser ces interrogations....!

moi même je suis désabusé par le PS....

la gauche moderne se serait quoi ?

bref à mon sens la seule façon de s'en sortir c'est que la jeunesse prenne le relais et que tous les plus de 60 ans qui sont en politique ne se représentent plus...et passe la main.

la jeunesse tellement formatée TPMG acceptera t'elle ce défis ?

je reste en plus convaincu et archi convaincu que, ça n'est pas en regardant dans le rétroviseur que demain se fera....mais bien en se projetant dans l'avenir.

Et je reste de ce côté la complétement médusé par le silence des intellectuels, autrefois si prompts à communiquer pour ou contre les évolutions sociétale du moment....où sont ils passés,

à quoi travaille la nouvelle génération en terme d'idées ?

désabusé moi aussi ..le retro ça peut servir a éviter de renouveler les erreurs..ça s'appelle même l'expérience..

l’Italie semble vouloir faire table rase après le mouvement du clown.... elle a mis en place un chef de gouvernement plus jeune .......nous, nous avons valls 52 ans..... est ce la solution..?

http://www.lemonde.fr/journalelectronique/donnees/libre/20140621/index.html?version=null

pages 33 à 39 de M le magazine

extrait

Comment Matteo est devenu Renzi.

Après une vertigineuse ascension politique qui l'a porté au pouvoir à 39 ans, le président du conseil italien veut "envoyer à la casse" la vieille Italie. Pragmatique et roué à la fois, le leader de centre gauche redonne confiance à ses concitoyens. Et espère insuffler la "renzimania" à l'Union européenne, que l'Italie présidera dès le 1er juillet.

la conduite de la coalition de gauche aux élections générales (législatives et sénatoriales) de février 2013. "Adesso !" ("maintenant !") lisait-on, A ses concurrents aguerris par des décennies de carrière dans l'appareil, il opposait le plus visible : sa jeunesse, son impatience et son expérience d'élu local. On lui reprochait ses idées aussi vagues que généreuses, son goût pour les slogans et les anathèmes, son impertinence résumée par un mot d'ordre : la rottamazione, littéralement la "mise à la casse" de la vieille classe dirigeante du parti.

Le 30 mai 2014, . Beaucoup de choses ont changé en si peu de temps. Renzi s'est fait élire en décembre 2013 secrétaire de ce Parti démocrate qu'il ne voulait pas changer, mais convaincu en bon stratège que la voie vers le pouvoir aurait été plus ardue sans le contrôle de l'appareil. Tous les vieux cadres ont été débarqués. Deux mois plus tard,, le président de la République, ne peut faire autrement que de confier à ce Brutus au visage d'ange le fauteuil de César. Renzi, cette fois, est à l'heure. Professionnel. Rapide. Préparé. dopé par sa victoire aux européennes. Il est devenu le chef de file de la gauche continentale............ alors que l'Italie prendra le 1er juillet la présidence tournante de l'Union. A Bruxelles, quelques jours plus tôt, Hollande lui a jeté un regard d'envie.

Enfin, il a réduit le score de l'europhobe Beppe Grillo, même si le Mouvement 5 étoiles demeure le deuxième parti de la Péninsule.

Ses premiers cent jours au pouvoir ont été un festival.

Il a commencé par passer un accord avec Silvio Berlusconi pour réformer les institutions. "Avec qui voulez-vous que je change l'Italie sinon avec l'opposition ?", s'est-il étonné devant les critiques. Il s'est présenté, le jour de son discours d'investiture devant les sénateurs, les mains dans les poches, en leur promettant leur disparition prochaine. Il a promis une réforme par mois. Il a abaissé de 10 milliards d'euros la pression fiscale pour 10 millions d'Italiens. Il a occupé pendant 4 heures et 52 minutes les écrans de télévision entre le 17 et le 31 mars .....

Il n'a pas ouvert d'infinies tables rondes avec les syndicats "afin que tout change pour que rien ne change".Tu vois, a-t-il dit à Manuel Valls venu lui rendre visite ça, c'est la pièce des négociations sociales. Eh bien, c'est fini, je ne vais plus perdre mon temps avec les syndicats !" Fidèle à sa promesse, il n'a pas non plus assisté à la grand-messe annuelle de la Confindustria, le Medef italien. Pourtant, même si la renzimania fait rage ), tout n'est pas si rose. L'Istat (l'équivalent de l'Insee) table sur un taux de croissance de 0,5 % en 2014. 3,5 millions d'Italiens sont au chômage.Mais le pays croit en son sauveur,

Beaucoup des mesures promises restent enlisées à la Chambre ou au Sénat. es alliés de droite et du centre ont réalisé, un peu tard, que l'effet Renzi ne profitait qu'au premier ministre ; ils ne sont plus pressés de lui faire le cadeau d'une réforme portée à son terme.

La Commission européenne s'inquiète : il manquerait 9 milliards d'euros dans le budget 2014.......

Modifié par jackv
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour revenir a la gréve

extrait le monde( j'ai surtout repris les paroles des gars en AG) page 4 supplément eco

http://www.lemonde.fr/journalelectronique/donnees/libre/20140622/index.html?cahier=QUO

"La fin d'un mouvement de grève ? Malgré la démobilisation nationale, après dix jours de grève, les cheminots de Saint-Lazare ont décidé, vendredi 20 juin, de poursuivre " leur combat ".

Sur le quai 27 de la gare, où se rassemblent les cheminots avant chaque assemblée générale, tout commence timidement ce vendredi matin. " Ça va être difficile ", explique EricSi le vote solennel n'est prévu que mardi 24 juin, la raison d'être du mouvement, qui demande le retrait du projet de loi, n'est plus évidente pour tout le monde.

Dix minutes avant l'AG de Saint-Lazare qui doit décider de la reconduite ou non du mouvement de grève, ils ne sont qu'une petite vingtaine. " La signature de la loi n'est pas une fin en soi. On voudrait que ça se poursuive. Mais il y a beaucoup de résignation. Est-ce qu'il y aura assez de monde lundi ? C'est l'assemblée générale qui sera souveraine ", affirme Christophe Abadi, secrétaire régional SUD-Rail, le syndicat majoritaire à Saint-Lazare. " La mobilisation est à la baisse sur tout le territoire. Si on reconduit, on sera combien lundi matin : 30 ? C'est déraisonnable de poursuivre ", Le doute était palpable.

C'est moitié moins qu'au début de la semaine. CGT, SUD-Rail, FO, tous les syndicats sont représentés, sauf la CFDT, qui ne s'est pas associée au mouvement et que les grévistes qualifient de " traître ". " Quand on va reprendre le travail, il va falloir rendre des comptes : les cheminots grévistes pourront être fiers et regarder droit dans les yeux ceux qui nous ont vendus : la CFDT et la direction ",

La base, elle, est sur un autre diapason : acceptent-ils cette réforme ? " Non ! Non ! ", scandent des voix de stentors " J'chais pas ", ose une voix discrète. " Résistance ", lance une autre. " La question de la dette est-elle réglée ? Non ! Ce sont les salariés et les citoyens qui vont la payer ", souligne un salarié Force ouvrière.

Derrière la défense de leurs conditions de travail, c'est la résistance à la privatisation du service public qui les fédère. " On ne parle plus de service public mais de holding " ; " mardi c'est le jour où notre convention collective et le service public disparaîtront " ; " le gouvernement n'a qu'un objectif, la privatisation de cette entreprise "

Tantôt indignés face " au libéralisme qui mène à la ruine de tous les services publics ", tantôt pragmatiques, enthousiastes, . " On a vécu jeudi une journée magnifique, magique, qui s'est terminée en assemblée populaire sous la tour Eiffel, avec les postiers, les intermittents. Quand je vois ça, moi, ça me donne envie de continuer ", déclare l'un deux. Avant de conclure sous les applaudissements : " Frères cheminots, sœurs cheminots, un grand merci d'être ici ! Dans la boxe, un match se gagne en 10 ou 15 rounds. Aujourd'hui nous n'en sommes qu'au troisième. Pour ceux qui veulent suspendre, pas de problème. Dans dix jours, on sera prêts au combat et on sera craints. On ne se bat pas pour nous, mais pour toute la France. Basta ! Basta ! Basta ! "

. Dix jours de grève, ça coûte cher et ça fatigue. " Le plus difficile dans une grève c'est la fin ", reconnaît Bruno.

En conclusion, le vote à main levé a reconduit la grève jusqu'à lundi avec 57 votes pour, 32 pour la suspension et 12 abstentions. L'objectif : " Se donner le temps pour remobiliser les collègues avant mardi ", explique après le vote Rémy , 26 ans, agent d’accueil

Modifié par jackv
  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends leur position et leur état d'esprit.

Par contre, s'ils peuvent être fier de ce qu'ils ont fait, en accord avec leur façon de voir le truc, il n'y a pas de raison d'en vouloir à ceux qui n'ont pas fait grève.

Respecter ceux qui font grève, c'est légitime, mais respecter ceux qui ne la font pas c'est tout autant démocratique. Donc pas de comptes à régler.

Convaincre peut être, argumenter sans doute et d'une autre manière que celle qui a été employée.

L'avenir ne s'annonce pas rose, ceux qui ont fait grève diront que c'est la faute à l'UNSA et la CFDT.

L'avenir ne s'annonce pas rose, ceux qui n'ont pas fait grève diront que grâce l'UNSA et la CFDT au moins il reste un avenir.

Et personne n'aura raison, personne n'aura tort car bien malin celui qui saurait dire ce qu'il en aurait été si la réforme n'était pas passée. Il serait trop facile de dire après coup "ah si ....". Et pourtant tous le feront, UNSA, CFDT, SUD, CGT.

Mais cette entreprise que tous pensent défendre avec leur vision, visions aussi opposées soient elles, ne doit pas se nier elle même : le pole CFDT et UNSA ne doit pas ignorer les craintes, le pole CGT et SUD ne doit pas ignorer l'envie de changement.

Accepter le résultat, qu'il soit favorable ou non à ses idées. Accepter l'autre dans toute sa différence, c'est peut être ça aussi être solidaire.

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends leur position et leur état d'esprit.

Par contre, s'ils peuvent être fier de ce qu'ils ont fait, en accord avec leur façon de voir le truc, il n'y a pas de raison d'en vouloir à ceux qui n'ont pas fait grève.

Respecter ceux qui font grève, c'est légitime, mais respecter ceux qui ne la font pas c'est tout autant démocratique. Donc pas de comptes à régler.

Convaincre peut être, argumenter sans doute et d'une autre manière que celle qui a été employée.

L'avenir ne s'annonce pas rose, ceux qui ont fait grève diront que c'est la faute à l'UNSA et la CFDT.

L'avenir ne s'annonce pas rose, ceux qui n'ont pas fait grève diront que grâce l'UNSA et la CFDT au moins il reste un avenir.

Et personne n'aura raison, personne n'aura tort car bien malin celui qui saurait dire ce qu'il en aurait été si la réforme n'était pas passée. Il serait trop facile de dire après coup "ah si ....". Et pourtant tous le feront, UNSA, CFDT, SUD, CGT.

Mais cette entreprise que tous pensent défendre avec leur vision, visions aussi opposées soient elles, ne doit pas se nier elle même : le pole CFDT et UNSA ne doit pas ignorer les craintes, le pole CGT et SUD ne doit pas ignorer l'envie de changement.

Accepter le résultat, qu'il soit favorable ou non à ses idées. Accepter l'autre dans toute sa différence, c'est peut être ça aussi être solidaire.

Alors, que les gouvernants PRIVATISENT l'entreprise ferroviaire historique :dry: !!!

Et dans quelques années, tu nous diras quels syndicats avaient raison de craindre le changement et quels syndicats avait raison de l'espérer :closedeyes: ...

Mais en conclusion, je pense que tous crieront au loup

==>> Maudits politique, vous nous aviez promis :blink: ... (en sachant que les promesses sont faites pour ne pas être tenus)

==>> Maudit politiques, vous nous avez vendus malgré notre opposition :Smiley_13: :Smiley_11:!!!

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et dans quelques années, tu nous diras quels syndicats avaient raison de craindre le changement et quels syndicats avait raison de l'espérer :closedeyes: ...

Car toi tu sais ce qui serait arrivé si, comme le demandaient certains, on faisait une entreprise intégrée façon avant 1997 ?

Moi non, juste des craintes expliquées plus avant.

Aussi je le répète, venir dire après coup, "ah ba tu vois ..." ne servira à rien puisqu'on ne sait pas ce qui se serait passé autrement vu que cet autrement n'aura pas lieu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...