Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Actu RATP


Pascal 45

Messages recommandés

Une question Ceper, comment cela fonctionne-t-il pour les roulements sur la 3bis? Est-ce qu'un agent doit, de temps en temps, passer une journée entière à aller de Gambetta à Porte des Lilas et retour? Ou est-ce que vous la jouez aux chaises musicales? :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En fait,cela concerne les CRL de réserve : ils doivent faire une journée "en double" au max tous les 6 mois depuis le dernier double ou (partie de) service sur la ligne considérée sauf si changement notable. Ainsi, j'ai fait sauter un tour sur la 1 car pas instruit porte

Palières de quai en temps et en heure. Pour les CRL en roulement, le jour ou ils seront envoyé ailleurs que leur attachement, bonjour les dégâts.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'ancienne station Martin Nadaud correspond aux parties de quais actuels de Gambetta qui sont protégées de la voie par des grilles. Le trottoir est en direction de Galliéni, sur la voie centrale en direction des ateliers de Saint-Fargeau.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'ailleurs si je ne me trompe pas, le tunnel de correspondance pour les voyageurs entre les lignes 3 et 3bis fut un raccordement d'où sa forme un peu particulière.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas de tromperie Z2N, d'ailleurs la station actuelle de Gambetta date de 1971, année du prolongement de la 3 à Gallieni et création de la 3bis. Avant, il y avait Martin Nadaud puis Gambetta "3bis" qui avant d'être le terminus de la 3bis fut la première station de passage de ce nom de la 3 qui avait alors son terminus à Porte des Lilas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Gambetta avant 70 avait deux demi-stations: l'une vers Villliers Champerret Levallois était située à la place de l'actuel terminus de la 3bis. L'autre, vers porte des Lilas était située dans le tunnel qui suit la nouvelle station Gambetta vers Galliéni.

Reliant les deux, une boucle qui constitutait l'ancien terminus et d'où s'échappait (!) la voie menant vers la porte des Lilas. Cette voie constitue le raccordement 3-3b actuel.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 mois plus tard...

Après les quais SNCF trop larges, voici les marches trop larges des escaliers mécaniques RATP (Le Figaro - 15/07/2014)

Une trentaine d'escalators vont être changés dans le métro à cause de marches trop larges de dix centimètres. Un « couac » qui pourrait coûter plusieurs millions d'euros à la régie autonome ...

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/07/15/01016-20140715ARTFIG00184-la-ratp-se-prend-les-pieds-dans-ses-escaliers-mecaniques.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous je ne sais pas mais je n'ai rien compris à l'article, on a mis des marches de 1 mètre sur des escaliers de 90 centimètres de large ?

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourtant, la RATP pensait avoir fait une bonne affaire. Ces modèles nouvelle génération, dits «4PI», commandés entre 2006 et 2007 aux Constructions industrielles de la Méditerranée (Cnim) avaient séduit la Régie autonome pour leur capacité d'accueil. «Leurs marches font 1 mètre de large pour la plupart au lieu de 0,90 mètre. Ce qui devait nous permettre d'augmenter les débits d'utilisateurs», précise David Courteille, responsable de l'électromécanique à la RATP.

Mais ces dix centimètres supplémentaires vont très vite virer à la galère pour la RATP. Trop larges pour l'espace imparti, les marches entraînent une cascade d'incidents. «Nous avons régulièrement été confrontés à des empiétements de marches ainsi qu'à de la casse de matériel», détaille David Courteille. La bonne affaire va alors s'avérer un gouffre financier, du fait, entre autres, des multiples réparations nécessaires pour maintenir tant bien que mal le matériel en marche.

D'après ce que je comprends : Besoin de plus de capacité, donc escaliers plus larges. A installer dans un espace restreint. Ces escaliers ont un format "spécial", puisque la norme semble être de 90cm (toujours si j'ai bien compris). Du coup, ils sont plus difficiles et plus chers à entretenir. Et comme en plus ils ne sont pas fiables, ça empire le problème.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous je ne sais pas mais je n'ai rien compris à l'article, on a mis des marches de 1 mètre sur des escaliers de 90 centimètres de large ?

C'est ce que le journaliste a compris. Mais logiquement, l'escalator ne fonctionne pas 4 semaines, ni même 1 minute. Ca fait du copeau dès le démarrage.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et encore, l'article donne des explications. Ce matin à la radio (France Inter pour ne pas la citer), après les trains, les escalators trop larges. Sans plus de détails, il me semble difficile d'avoir une vision objective du sujet. Mais même la radio publique met de la mauvaise volonté à donner une information pertinente.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il me semble que le fournisseur n'a pas été capable de livrer un produit qui fonctionne. Le problème est que ce n'est pas la première fois: c'est le même fournisseur que pour le trottoir roulant à vitesse variable expérimenté (enfin façon de parler puisqu'il n'a pratiquement jamais fonctionné!) à Montparnasse.

Ce matin, Agnès Merdier Volinié (Institut Français de Recherche sur les Administrations Publiques), sans doute en mal de pub, est intervenue "dans le poste". Le principe de son intervention n'st pas si déplqcé que ça: face à un acheteur privé, ce fournisseur aurait été blacklisté depuis longtemps...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ramener cette histoire de pannes à répétition à une histoire de largeur, c'est un peu trop facile

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ramener cette histoire de pannes à répétition à une histoire de largeur, c'est un peu trop facile

En effet, ça permettait à peu de frais de remettre une couche sur les TER. Mais apparemment, ces appareils plus larges ont bien des soucis de frottements, comme si la marge en largeur avait été trop réduite...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela me met hors de moi qu'on laisse entendre que c'est du à une erreur de certains que la RATP engloutit des sommes énormes dans la maintenance ce ces appareils, comme d'habitudes les journaleux n'ont rien d'autres à se mettre sous la dent pour faire leur une avec un titre aussi racoleur que mensonger, dire que la plupart des moutons français vont encore discuter de ça au café du coin en jouant les expert et en proposant de virer ces incapables de la RATP qui ne savent même pas prendre les bonnes mesures et en faisant des commentaires du même acabit sur les sites d'infos.

  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il me semble que le fournisseur n'a pas été capable de livrer un produit qui fonctionne. Le problème est que ce n'est pas la première fois: c'est le même fournisseur que pour le trottoir roulant à vitesse variable expérimenté (enfin façon de parler puisqu'il n'a pratiquement jamais fonctionné!) à Montparnasse.

Ce matin, Agnès Merdier Volinié (Institut Français de Recherche sur les Administrations Publiques), sans doute en mal de pub, est intervenue "dans le poste". Le principe de son intervention n'est pas si déplacé que ça: face à un acheteur privé, ce fournisseur aurait été blacklisté depuis longtemps...

Et si ce fournisseur avait été écarté il aurait fait un chantage à l'emploi et la même Agnès, ou un(e) autre du même acabit, aurait accusé la RATP de provoquer du chômage...

J'aime bien ce genre d'individu(e)s, journalistes, experts, économistes...éternels donneurs de leçons et dont la suffisance n'a d'égal que l'inutilité.

  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ramener cette histoire de pannes à répétition à une histoire de largeur, c'est un peu trop facile

"trop large" c'est le buzz du moment, il leur faut trouver chaque jour des anecdotes "trop large", méthode de publicitaires pour que ça rentre bien dans le crâne de "la ménagère de moins de 50 ans" (qui se trouve être en réalité un groupe de la population homme-femmes-enfants susceptible d'être manipulable). C'est juste un mauvais moment à passer en attendant le prochain buzz, soyez patients.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...