Aller au contenu
Le Web des Cheminots

l'avenir du ferroviaire avec Spinetta


Messages recommandés

à l’instant, ADC01 a dit :

Tiens, parlons en de la distorsion de la concurrence avec les 20% de remise que Lisea fera aux privés sur le prix des sillons sur la SEA, la concurrence libre et non faussée devrait s'appliquer dans les 2 sens et non à sens unique

En rêve les amis en rêve.....hélas, la concurrence non faussée...... ;)

 

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 684
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

Que de mensonges et de propos fielleux dans les médias et sur les réseaux sociaux sur notre "fameux" statut.... Il y a 30 ans de ça, le statut des cheminots ne provoquait aucun remous, ne faisait

J’ai entendu rapidement Édouard Philippe disant qu’il était nécessaire que les cheminots travaillent comme la plupart des français. Je vais donc m’adresser à lui à travers ces quelques lignes. En

Effectifs de la SNCF en 2016, personnel au statut. Source, un site gouvernemental (aller sur ressources au format CSV): https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/effectifs-sncf-par-college/#_ Cadres s

Images publiées

Il y a 4 heures, NEMO94 a dit :

Les propositions sur le statut dépassent pour le gouvernement le cas des cheminots, qui ne sont pas les seuls à être régis par des dispositions dérogatoires au droit commun, il y a aussi les 3 fonctions publiques, et quelques autres secteurs, bénéficiant ou non d'un régime spécial de retraite, dont les salariés IEG.

Le statut des cheminots est lié à l'histoire sociale de la France, tout comme le statut de la fonction publique, ou celui des IEG.

Remettre en cause ce statut, c'est indirectement permettre de liquider ensuite de nombreuses spécificités françaises en matière économique et sociale, et poursuivre le nivellement par le bas.

Pour le grand public il est difficile de trouver des ouvrages accessibles résumant l'histoire du statut des cheminots, de mémoire il y a un bouquin rédigé par Georges Ribeill (et très certainement épuisé, mais trouvable en bibliothèques) qui est assez complet...

 

Une vision des choses est présentée dans l'ouvrage

Les Cheminots dans l'histoire sociale de la France

rédigé par la Fédération des Cheminots CGT sous la direction de Pierre Jacquet,

Paru en 1967 aux Editions Sociales, disponible et téléchargeable sur Gallica

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9766719j/f11.image

 

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, NEMO94 a dit :

 

Au passage, le gouvernement semble avoir été pris de court par les récentes poussées de fièvre dans la pénitentiaire et la FPH, ainsi que les EHPAD, le calme est provisoirement revenu, mais ce n'est que partie remise !

 

 cde sont d'ailleurs des leviers qu'il ne faut pas oublier et essayer d'associer ainsi que les fonctionnaires...bien que les EHPAD c'est un peu diffrent ce sont les grosses entreprises privées qui pocédent les maisons de retraite qui poussent par personnels interposés a la revalorisation des aides ,prestations et tarification  de l'état trouvant que leurs marges ne sont pas assez importantes.. 

Modifié par jackv
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour une fois BFM...

"le grand fantasme du statut" des cheminots. "Il faut arrêter de fantasmer sur le statut de cheminot qui est loin de ce qu'on imagine!"

http://rmc.bfmtv.com/emission/frank-ancien-conducteur-de-train-arretez-de-fantasmer-sur-le-statut-des-cheminots-1375073.html

"Ça n'intéresse plus personne"

Et si ce fameux statut était si exceptionnel, il n'y aura pas tant de difficultés à embaucher, ajoute l'ancien conducteur de train. "Aujourd'hui, quand on fait des recrutements à la SNCF, plus de la moitié des candidats quittent la salle quand on leur parle des conditions de travail, de rémunération et des horaires. Personne n'a envie de vivre en marge d'une vie sociale, parce que vous vivez à part (quand vous êtes conducteur). Ça n'intéresse plus personne".

  • J'aime 2
  • J'adore 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans Les Echos du 19/02, une analyse des propositions du rapport Spinetta en matière tarifaire.

200 M€ pourraient selon l'auteur être gagnés en augmentant significativement les tarifs Pro et en supprimant le tarif maximum en 2nde sur Paris/Lyon et Paris/Marseille. Augmentation proposée également des premiers paliers tarifaires Ouigo.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elisabeth Borne face aux syndicats de la SNCF (source L'Opinion - 19/02/2018)

Citation

C’est une journée (lundi 19 février 2018) qui s’annonce tendue pour Elisabeth Borne. Juste après Édouard Philippe qui reçoit les dirigeants de la SNCF,  la ministre des Transports, convie, elle, les syndicats de cheminots. Et les discussions promettent d’être animées ...

https://www.lopinion.fr/edition/economie/elisabeth-borne-face-aux-syndicats-sncf-143535

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un autre article dans le Huffpost pose les choses ainsi :

Citation

Réforme de la SNCF: Édouard Philippe réussira-t-il là où son mentor Alain Juppé a échoué?

En 1995, le premier ministre avait mis les cheminots dans la rue avant de faire machine arrière. Rebelote 23 ans plus tard?

Une analyse qui vaut ce qu'elle vaut mais qui permet de comprendre le déroulement à venir du calendrier politique...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, BAISIN a dit :

Et ces grands patrons n' ont pas peur de tuer les petits patrons, les TPE familiales, en influant Macron pour accabler les TPE de dettes patronales à tire-larigot dans le but de faire couler ces TPE pour s' imposer à leur place, et à ne pas respecter les loi.

Les grands patrons Français, côtés en bourse au CAC 40, s' appellent AL CAPONE, BORSALINO, etc...... Ils peuvent se permettre de faire travailler des gens " au black ", et être blanchis par la justice.

 

CORRUPTION, ESCROQUERIE, ABUS DE BIEN SOCIAUX, TRAVAIL DISSIMULE, EXTORSION DE FONDS, BLANCHIMENT D' ARGENT sont les mamelles de la Bourse de Paris !

oui ,oui et oui

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le syndicat First s'associe au mouvement du jeudi 22 mars 2018 (source First - 19/02/2018)

Citation

... Le temps n’est plus aux tergiversations, aux réflexions sans fin, aux stratégies d’accompagnement du personnel dans la descente aux enfers !

FiRST réclame la plus grande unité syndicale. Seule l’union fait la force. Union que pratique FiRST dès lors que les stratégies proposées visent à défendre les intérêts de tous et ne leur nuisent pas.

En ce sens, FiRST appelle dès aujourd’hui les cheminots à l’action pour la journée du jeudi 22 mars 2018.

FiRST appellera également les cheminots à faire grève le même jour, dès lors que les conditions de l’arrêt de travail seront remplies et les modalités publiées ...

http://syndicatfirst.over-blog.com/2018/02/sncf-first-appelle-a-l-action-le-22-mars.html

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, ADC01 a dit :

La, je en suis pas d'accord, les gens ne s'en fichent pas du tout, ils veulent casser du cheminot, ils veulent que les cheminots soient baisés, ils veulent que ces sales cheminots payent le train plein pot le train, ils veulent que les cheminots soient encore au boulot à 65 ans, ils veulent que les cheminots deviennent des smicards, (même si beaucoup le sont déjà), ils veulent qu'ils ne touchent que le minimum vieillesse à la retraite, en gros les gens ne veulent plus qu'un de leurs semblables aient un centime de plus qu'eux ou de meilleures conditions sociales, ils en crèvent de jalousie et c'est pourquoi je désespère du français dans son ensemble qui préfère passer son temps à jalouser son voisin que d'essayer d'améliorer son sort. C'est tellement plus facile et le pire est qu'ils ne se rendent même pas compte que la casses sociale qu'ils revendiquent pour les autres se retournera contre eux à un moment donné, pauvres cons !!!!!!

Tiens, parlons en de la distorsion de la concurrence avec les 20% de remise que Lisea fera aux privés sur le prix des sillons sur la SEA, la concurrence libre et non faussée devrait s'appliquer dans les 2 sens et non à sens unique

Entièrement d'accord avec toi ! Et on a tendance à l'oublier, mais les maigres avantages des cheminots étaient accordés en contrepartie de salaires souvent inférieurs de 50% à l'équivalent dans le privé: par exemple un ajusteur  ou un soudeur SNCF gagnaient 900 F par mois là où un ajusteur  ou un soudeur Renault ou Citroën gagnaient 1500.

L'agent SNCF bénéficiait de billets de train gratuit, mais il faut pas oublier que le gars de Citroën pouvait acheter des voitures presque neuves  avec une réduction très importante.

Ceci étant dit le problème SA/EPIC est un autre problème et on peut passer d'EPIC à SA sans modifier les conditions de travail.

"Tiens, parlons en de la distorsion de la concurrence avec les 20% de remise que Lisea fera aux privés sur le prix des sillons sur la SEA, la concurrence libre et non faussée devrait s'appliquer dans les 2 sens et non à sens unique "

Ce que préconise SPINETTA, c'est la mise en musique des dispositions européennes: l'Europe n'interdit pas les opérateurs détenus par l'Etat, mais ils ne doivent pas bénéficier des avantages spéciaux accordés aux Administrations et EPIC.

En même temps la SA qui doit présenter des comptes à l'équilibre, je trouve ça pas mal, ça place les politiques devant leurs responsabilités :

Pour équilibrer obligatoirement  les comptes ils sont libres de subventionner ou non, avec les conséquences politiques que ça entraîne pour eux !

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 43 minutes, Mak a dit :

 

"Tiens, parlons en de la distorsion de la concurrence avec les 20% de remise que Lisea fera aux privés sur le prix des sillons sur la SEA, la concurrence libre et non faussée devrait s'appliquer dans les 2 sens et non à sens unique "

Ce que préconise SPINETTA, c'est la mise en musique des dispositions européennes: l'Europe n'interdit pas les opérateurs détenus par l'Etat, mais ils ne doivent pas bénéficier des avantages spéciaux accordés aux Administrations et EPIC.

 

Tu réponds à coté...
ce que dénonce ADC01 c'est l'inégalité de traitement entre la SNCF (qui paiera plein pot) et ses concurrents (qui bénéficieront d'une réduction). Dans le cadre d'une concurrence libre et non faussée tu ne penses pas qu'il y a une incohérence?

  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, Mak a dit :

En même temps la SA qui doit présenter des comptes à l'équilibre, je trouve ça pas mal, ça place les politiques devant leurs responsabilités :

Pour équilibrer obligatoirement  les comptes ils sont libres de subventionner ou non, avec les conséquences politiques que ça entraîne pour eux !

Alors là, je ne pense pas que cela inquiété les politiques, Les comptes à l'équilibre c'est le problème de l'entreprise, et elle doit adopter son modèle économique et son organisation sous risque de disparaître.

Pour la partie subventions, je ne pense pas que cela soit une voie d'avenir et le renouvellement de le classe politique (sauf partie FI) ne va vraiment pas dans ce sens. Mais rien n'st inscrit dans le marbre....

il y a 2 minutes, Inharime a dit :

Tu réponds à coté...
ce que dénonce ADC01 c'est l'inégalité de traitement entre la SNCF (qui paiera plein pot) et ses concurrents (qui bénéficieront d'une réduction). Dans le cadre d'une concurrence libre et non faussée tu ne penses pas qu'il y a une incohérence?

Sauf que dans ce cas nous ne sommes plus dans la relation entre un gestionnaire unique lié à l'exploitant dominant qui a défini un coût unique de ses sillons (pour ne pas défavoriser les nouveaux entrants), mais entre deux entreprises de droit privé qui négocient entre elles le prix d'une prestation. Rien n'interdit à SNCF de négocier avec Lisea?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Laroche a dit :

Rien n'interdit à SNCF de négocier avec Lisea?

Parce que tu crois que cela n'a pas déjà été fait ?  Il me semble bien que si.

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, Laroche a dit :

 

Pour la partie subventions, je ne pense pas que cela soit une voie d'avenir et le renouvellement de le classe politique (sauf partie FI) ne va vraiment pas dans ce sens. Mais rien n'st inscrit dans le marbre....

 

Si un jour, il y a une SNCF Réseau SA ou RFF SA, avec comptes à l'équilibre, sans subventions, ça voudra dire que les péages équilibreront les dépenses.

Dans ce cas les péages seront tellement élevés qu'il n'y aura plus aucun opérateur fret et que pour les voyageurs on aura un réseau noyau.

Je sais que cette perspective enchantera certains français, mais elle en rendra furieux d'autres (dont moi  )

Ce qui va être choisi ce sera probablement une solution médiane, on sucre certaines lignes , mais pas toutes.

Même dans ce cas, il sera impossible d'équilibrer les comptes sans subventions, donc il y aura obligatoirement des subventions...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, NEMO94 a dit :

Les propositions sur le statut dépassent pour le gouvernement le cas des cheminots, qui ne sont pas les seuls à être régis par des dispositions dérogatoires au droit commun, il y a aussi les 3 fonctions publiques, et quelques autres secteurs, bénéficiant ou non d'un régime spécial de retraite, dont les salariés IEG.

Le statut des cheminots est lié à l'histoire sociale de la France, tout comme le statut de la fonction publique, ou celui des IEG.

Remettre en cause ce statut, c'est indirectement permettre de liquider ensuite de nombreuses spécificités françaises en matière économique et sociale, et poursuivre le nivellement par le bas.

Pour le grand public il est difficile de trouver des ouvrages accessibles résumant l'histoire du statut des cheminots, de mémoire il y a un bouquin rédigé par Georges Ribeill (et très certainement épuisé, mais trouvable en bibliothèques) qui est assez complet...

Les cheminots Georges Ribeil Éditions La découverte - Collection Repères n° 18 - 1984

Les cheminots - Génération TGV  - Christine Kerdellant - Éditions Critérion - 1991

Livres sur les cheminots.pdf

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Laroche a dit :

 

Sauf que dans ce cas nous ne sommes plus dans la relation entre un gestionnaire unique lié à l'exploitant dominant qui a défini un coût unique de ses sillons (pour ne pas défavoriser les nouveaux entrants), mais entre deux entreprises de droit privé qui négocient entre elles le prix d'une prestation. Rien n'interdit à SNCF de négocier avec Lisea?

Pour l'instant ce n'est pas le cas. Lisea a fixé un prix non négociable que la SNCF a été "priée" d'accepter. Pour réduire les coûts la SNCF avait décidé diminuer le nombre de dessertes. Elle a de nouveau été "priée" de faire circuler un nombre de trains correspondant aux souhaits de Lisea. (et de certains politiciens).
Il ne faut pas oublier que la SNCF n'est qu'un "outil" à disposition des politiques et au service d'entreprises privées. Elle n'a quasiment aucune autonomie. Mais ça c'est pas grave puisque c'est quand même elle, et son personnel, qui sont désignés responsables perpétuels des décisions prises en son nom.

Modifié par Inharime
  • J'aime 3
  • J'adore 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Mak a dit :

Entièrement d'accord avec toi ! Et on a tendance à l'oublier, mais les maigres avantages des cheminots étaient accordés en contrepartie de salaires souvent inférieurs de 50% à l'équivalent dans le privé: par exemple un ajusteur  ou un soudeur SNCF gagnaient 900 F par mois là où un ajusteur  ou un soudeur Renault ou Citroën gagnaient 1500.

L'agent SNCF bénéficiait de billets de train gratuit, mais il faut pas oublier que le gars de Citroën pouvait acheter des voitures presque neuves  avec une réduction très importante.

Ceci étant dit le problème SA/EPIC est un autre problème et on peut passer d'EPIC à SA sans modifier les conditions de travail.

 

 

EDF est devenue une SA, Gaz de France a été privatisée et fusionnée avec Suez, les salariés qui relevaient du statut IEG en bénéficient toujours, le régime spécial de retraite IEG existe toujours, même si il a été partiellement adossé au régime général, donc pas de lien entre le statut des personnels et la forme juridique des entreprises....

Comme pour la fonction publique, le statut, c'est donnant-donnant, il y a des avantages, mais aussi des obligations et des contraintes qui ne sont pas celles des salariés du privé.

Les rencontres avec les OS sont bien des bilatérales, mais on annonce déjà pour le 26 le calendrier et la méthode (sic) le gouvernement semble donc pour l'instant déterminé.

Mêle si il semble délicat de comparer la situation avec celle de 1995, il y a plusieurs points communs, gouvernement de droite déterminé, président élu par défaut face à un adversaire FN, mais en 1995 le privé n'avait pas eu en hors d'oeuvre la première salve d'ordonnances...

 

Modifié par NEMO94
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bjr  , la  compagnie  , en 1995  les  grandes  orientations  de  la  politique européenne  étaient  à  leurs balbutiements , , mais   maintenant  c'  est fini  , c  est   la  commission européenne  qui  commande    , on doit le dire  comment  , en  arabe  ,  en    allemand    ,polonais  ,  et  que  la  France    ne  mette pas  tout  en  oeuvre  ,  eh  bien  , la dite  commission  va  nous  déferrer   au  tribunal   de  communautées  et  on  va  encore  gagner  une amende  salée  qui   va  ètre  payer par  qui  , devinez par nous  bien sur   ,on a  mis  tellement  de  temps  à légiférer pour  les  ogms  que  la  sentence  est tombée ,

2 voies  , ou tout   le  monde   monte  à  bruxelles  et   on casse tout ! ou on subit  et faudra  pas  venir  pleurnicher ,   car  avec  la  finance  pas de demi  mesure !

sur  ce  bon courage à tous , moi  je  regarde  ça    et   mangeant  mon pain sec  ! 

  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Mak a dit :

 

L'agent SNCF bénéficiait de billets de train gratuit, mais il faut pas oublier que le gars de Citroën pouvait acheter des voitures presque neuves  avec une réduction très importante.

Bonjour 

pourquoi presqu’en neuve ? Elle sont neuves. 

Et il est de bon ton de préciser qu’assez souvent la carte-grise est « amortie » par le prix de revente et qu’il semblerait (c’est assez policé comme façon de s’exrpimer) qu’il ne soit pas rare de faire du bénéfice à la revente.

  • J'aime 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, orliaguet a dit :

Bjr  , la  compagnie  , en 1995  les  grandes  orientations  de  la  politique européenne  étaient  à  leurs balbutiements , , mais   maintenant  c'  est fini  , c  est   la  commission européenne  qui  commande    , on doit le dire  comment  , en  arabe  ,  en    allemand    ,polonais  ,  et  que  la  France    ne  mette pas  tout  en  oeuvre  ,  eh  bien  , la dite  commission  va  nous  déferrer   au  tribunal   de  communautées  et  on  va  encore  gagner  une amende  salée  qui   va  ètre  payer par  qui  , devinez par nous  bien sur   ,on a  mis  tellement  de  temps  à légiférer pour  les  ogms  que  la  sentence  est tombée ,

2 voies  , ou tout   le  monde   monte  à  bruxelles  et   on casse tout ! ou on subit  et faudra  pas  venir  pleurnicher ,   car  avec  la  finance  pas de demi  mesure !

sur  ce  bon courage à tous , moi  je  regarde  ça    et   mangeant  mon pain sec  ! 

encore un grand n'importe quoi ...l'Allemagne est aussi dans l'ue et l'état a amorti les dettes, idem pour l'Angleterre (pour l'instant) qui a renationalisé le réseau et qui re investit dedans..dire que c'est UE pour la dette SNCF et le statut cela relève du meme genre de désinformation que font certain médiats mais dans l'autre sens

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"La privatisation, même pas en rêve" assure Guillaume Pepy (source France Info - 20/02/2018)

Citation

... Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, a réagi pour la première fois, mardi 20 février 2018 sur franceinfo au rapport Spinetta sur l'avenir du service public ferroviaire, remis il y a cinq jours au gouvernement. 

"J'ai entendu parler ici ou là de privatisation, mais même pas en rêve, ça n'a rien à voir", a indiqué le PDG de la SNCF ...

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/reforme-de-la-sncf-la-privatisation-meme-pas-en-reve-assure-guillaume-pepy_2619784.html

Modifié par Pascal 45
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...