Aller au contenu
assouan

Réforme du système ferroviaire

Messages recommandés

INSEE français ne décide rien mais se plie aux décisions politiques françaises souvent surprenantes pour cacher la poussière sous le tapis ou plutot quelques milliards € pour faire croire que notre économie est en parfaite santé.

EUROSTAT est l'institut officiel européen chargé de corriger les dérives de statistiques nationales arrangées pour mieux établit les comparaisons des économies nationales européennes.

Eurostat en a marre de la situation française et en particulier du SAAD taillé sur mesure par Chirac le malin, pour obtenir un taux d'entrée dans l'€ très favorable aux français (merci, mille fois merci !).

Depuis octobre 2007, le SAAD donc la dette RFF fait parti de la dette de l'Etat français au niveau européen ; est-ce que cela a eu un effet positif dans les mentalités des politiques français pour diminuer l'endettement de la France et/ou du ferroviaire?

non et bien au contraire.

Sous Sarkozy et Hollande, la dette ferroviaire a explosé, notamment à cause d'intéret avantageux aux emprunteurs (qui en profite ?) mais aussi de commandes inutiles ou de participation olé-olé (EcoMouv, RoissyExpress).

Pire, Hollande a affecté à SNCF une dette d'Etat.

Maintenant Eurostat a laissé +10 ans pour que la France arrête de truquer ses comptes et par ricochet ceux de RFF jusqu'en 2012 mais surtout SNCF. AU rythme où les décisions sont prises par nos élus français, la dette ferroviaire reprise dans le SAAD peut très bien basculer sur le compte de la Scurité Sociale qui doit être à l'équilibre en 2019 ! Ils ne sont plus à une magouille prêt pour ne pas respecter les règlements européens.

La fin de l'EPIC SNCF a des conséquences prévisibles en matières de garanties de la dette mis sur son dos.

L'agence de notation US  Fitch a tiré la première les conséquences de l'adoption la réforme ferroivaire Macron: la note SNCF est abaissée ce qui était prévu bien avant la réforme; en gros cela signifie que le 40 Mrd € sont hors garantie de l'Etat français contrairement au garanties données lors de l'émission des emprunts.

C'est un coup fourré que les prêteurs ne peuvent pas se permettre, faisant craindre une issue à "l'emprunt russe". Et la France peut très bien connaitre une aventure à la Grèce ou au Venezuela (par vote démocratique avec l'accession surprise de Mélenchon par exemple).

Donc visiblement "on" a fait jouer l'Europe et Eurostat.

Et par ricochet 40 Mrd€ de SNCF EPIC sont partis sur l'Etat directement ... depuis 2016.

Il s'agit simplement d'une mesure garantissant aux prêteurs de retrouver leurs billes.

C'est tout mais une grosse épine à gérer pour Macron / Le Maire.

Et un superbe cadeau pour la gestion de G.Pépy.

Et une réforme ferroviaire prise du mauvais côté et ne servant à rien.

En ros, avec le "statut du cheminot" et les "zavanakis honteux", SNCF avait battu largement DB sur la gestion vertueuse de l'entreprise et ce fameux statut, sans mutuelle, avec des horaires décalés moins rénumérs, avec un départ obligatoire à 55 ans qui évitait un plan social à bon compte, et bien, c'était une bonne solution !

 

Modifié par ZorbecLeGras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bien que justifiant la réforme ferroviaire, la dette est limite hors-sujet de ce fil plutôt orienté conséquences sociales pour les cheminots.

Il faudrait peut-être ouvrir un sujet spécialement sur la dette, et encore car nous sommes tous dépendants des ukases surprenants de nos décideurs et que cela ne ferait qu'alimenter un café du commerce ... inutile.

Il suffira de veiller aux intérêts des prêteurs pour voir toutes ces réformettes sous un autre angle, hélas prioritaire car c'est du pognon $$$$

Modifié par ZorbecLeGras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 45 minutes, ZorbecLeGras a dit :

 

Il suffira de veiller aux intérêts des prêteurs pour voir toutes ces réformettes sous un autre angle, hélas prioritaire car c'est du pognon $$$$

 

et oui c'est une rente pour les préteurs..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la question c'est qu'est ce qu'il entend par la..........

 

le flou bien entretenu.

 

vous me direz on le saura bien assez tôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en Angleterre pays qui était a la pointe des privatisations ... résumé d'une tribune  :Richard Burgon, député travailliste ; Dexter Whitfield, qui dirige l’European Services Strategy Unit Research..;Abby Innes est professeure à la London School of Economics

Face à des services publics dégradés, les travaillistes, soutenus par l’opinion, prônent une grande vague de renationalisations.

L’Etat vient de reprendre la direction du pénitencier de Birmingham qui était dirigée depuis 2011 par l’entreprise privée G4S. Cette nationalisation a relancé la polémique sur les dangers des privatisations. L’exemple est loin d’être un cas isolé. Sans vraiment l’assumer, le gouvernement britannique a multiplié les nationalisations ces derniers mois il vient de reprendre aussi  le contrôle de la société ferroviaire de l’East Coast Main Line, qui s’occupait des trains roulant sur une ligne reliant Londres à Édimbourg

L’opposition travailliste appelle à une renationalisation des grandes compagnies d’eau, d’électricité, de gaz et de trains. Cette promesse est très populaire : plus des trois quarts des Britanniques s’y disent favorables. La sous-traitance systématique est aussi remise en cause. Certaines collectivités locales commencent à rapatrier leurs services, pour en reprendre le contrôle direct. Quant aux partenariats public-privé (PPP), qui permettent à des entreprises privées d’investir en finançant avant d’être remboursées sur des décennies, ils sont en train de mourir : en 2017, un seul a été conclu.

Depuis la privatisation des trains  en 1994, le système ferroviaire a doublé le nombre de passagers qu’il transporte. Cela s’est fait en rentabilisant au maximum le réseau existant. Or, ce dernier, dejà renationalisé ,depuis 2002, manque cruellement d’investissements. Dans ces conditions, que les entreprises qui font rouler les trains soient publiques ou privées, elles ne pourront pas faire de miracle.

 Le cas de l’East Coast Main Line, renationalisée en mai, indique de même une responsabilité partagée. Pour remporter leur contrat, Virgin et Stagecoach avaient promis de reverser à l’Etat 3,3 milliards de livres (3,7 milliards d’euros) entre 2015 et 2023. Elles comptaient sur une forte augmentation du nombre de passagers, qui devait venir notamment d’une amélioration des voies dans le nord de l’Angleterre. Or celle-ci n’a pas été réalisée par Network Rail, l’entreprise propriétaire du réseau.

  Étant donné l’influence mondiale du Royaume-Uni lors du lancement des privatisations dans les années 1980, l’apparent retournement de tendance pourrait avoir des répercussions profondes, au moment même où la France se lance avec une guerre de retard dans une série de privatisations.

Mais que les services soient sous-traités ou non, ou que les utilities soient privées ou non, l’État ne peut pas échapper à sa responsabilité d’investisseur et de régulateur.

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pepy veut un statut unique pour tous les cheminots

le statut sera remplacé par un «nouveau pacte social» qui concernera tous les cheminots. «Il sera différent d'aujourd'hui, mais pas moins attractif car, sinon, nous aurions un problème de fidélisation et les meilleurs partiraient», souligne Guillaume Pepy….Un «effort» sera donc demandé aux cheminots d'aujourd'hui car «une entreprise à deux vitesses, c'est ingérable», explique le patron du groupe ferroviaire.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/10/03/20002-20181003ARTFIG00374-sncf-guillaume-pepy-propose-un-pacte-social-aux-cheminots.php

une entreprise a 2 vitesse ingérable .. donc fallait pas changer …. mais maintenant il veut s'attaquer au cheminots qui restent au statut

reaction des OS: La CGT Cheminots a dénoncé une «politique du champ de ruines» et l'Unsa Ferroviaire une «provocation» dans des communiqués diffusés jeudi. «Il est inacceptable qu'en pleine négociation de la convention collective nationale (CCN) de la branche ferroviaire, le président du directoire de la SNCF annonce qu'il va durcir le nouveau pacte ferroviaire», a fustigé l'Unsa Ferroviaire pour qui Guillaume Pepy souffle «sur des braises encore chaudes». «On veut croire que c'est davantage une erreur de communication qu'un retour sur des engagements», a aussi dit à Reuters Sébastien Mariani, de la CFDT Cheminots. «Ces propos créent une confusion et des ambiguïtés qui en bout de ligne sont contre-productives».

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc, les cheminots actuellement au statut qui n(oint pas bougé leur cul en pensant être non concerné en seront pour leurs frais, je ris mais qu'est ce que je ris (jaune cependant)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, jackv a dit :

Pepy veut un statut unique pour tous les cheminots

«On veut croire que c'est davantage une erreur de communication qu'un retour sur des engagements», a aussi dit à Reuters Sébastien Mariani, de la CFDT Cheminots. «Ces propos créent une confusion et des ambiguïtés qui en bout de ligne sont contre-productives».

On reconnaît des syndicalistes compréhensifs et appréciés de leur direction générale. A promouvoir rapidement et durablement pour que tout se passe comme le souhaite la direction générale de SNCF.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, zorba a dit :

On reconnaît des syndicalistes compréhensifs et appréciés de leur direction générale.

là j'ai bien peur que tu évoques n'importe quoi comme dab je te rappelle que les OS sont restées unis  jusqu'à la fin des limites qu'elles s'étaient données . et qu'a la fin la mobilisation  en general était devenu très éloignée d'une mobilisation de masse..

bien que la CFDT ne soit pas ma chapelle, elle répercute et met en oeuvre ce que demande ses adherents ,c'est un principe tout a fait démocratique...mais tu es peut être con tre les pratiques démocratiques ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, ADC01 a dit :

Donc, les cheminots actuellement au statut qui n(oint pas bougé leur cul en pensant être non concerné en seront pour leurs frais, je ris mais qu'est ce que je ris (jaune cependant)

Par contre pour les autres, ça fait mal au cul.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, jackv a dit :

une entreprise a 2 vitesse ingérable .. donc fallait pas changer …. mais maintenant il veut s'attaquer au cheminots qui restent au statut

Je pense que Pepy veut en finir avec le glissement vieillesse technicité et faire qu'à chaque qualification ne corresponde qu'une seule position de rémunération. Ce n'est pas la première fois qu'il aborde ce sujet. Reste à savoir si il mettra aussi en cause les échelons d'ancienneté. 
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, ADC01 a dit :

Donc, les cheminots actuellement au statut qui n(oint pas bougé leur cul en pensant être non concerné en seront pour leurs frais, je ris mais qu'est ce que je ris (jaune cependant)

 

il y a 30 minutes, Tophe a dit :

Par contre pour les autres, ça fait mal au cul.....

Bonsoir,

Mine de rien, dans mon entourage conduite Fret, gréviste ou non, la plupart d'entre nous a préparé ou prépare un après SNCF dans sa carrière... 

Modifié par Christophe
Fôte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 44 minutes, Inharime a dit :

Je pense que Pepy veut en finir avec le glissement vieillesse technicité et faire qu'à chaque qualification ne corresponde qu'une seule position de rémunération. Ce n'est pas la première fois qu'il aborde ce sujet. Reste à savoir si il mettra aussi en cause les échelons d'ancienneté. 
 

ou éviter de payer une mutuelle d'entreprise fort couteuse aux 140.000 cheminots au statut.

Un cadeau pour attirer en PS25 est de bonne guerre quand il s'agit d'un tout petit nombre de salarié, mais 140.000, cela bouffe les fameuses économies produites par la réforme.

De même en accordant aux PS25 l'accès total aux CE, au restaurant d'entreprise, aux centres de vacances et réseau de médecine interne SNCF, on pourrait envisager de supprimer leurs avantages du passé _ chèque vacances négociés, tickets restaurant si négociés_ aux PS25 quand la fusion des personnels sera effectuée.

Il n'y a pas de petites économies et cela pourrait être très interesants pour les autres EF de s'aligner sur ces non avantages SNCF !

sinon:

Aider «les employés qui ont un projet individuel»

Le dirigeant ne se contente pas de décrire la réalité de demain. Il explique comment le groupe va s'y adapter: un programme de développement des compétences de un milliard d'euros sera lancé en 2019 pour trois ans. L'entreprise va aussi encourager la mobilité «géographique et professionnelle, à l'intérieur mais aussi à l'extérieur du groupe, pour ceux qui voudront poursuivre un autre projet».

Il ne s'agit pas d'un plan de départs volontaires, mais l'idée n'en est pas très éloignée. «Il existe déjà dans l'entreprise une structure, SNCF Développement, qui aide les employés qui ont un projet individuel», souligne-t-on en interne.

...

Bref les cheminots au statut verront leur carrière et leur rémunération progresser au mérite alors qu'elles avançaient de manière automatique au fil des années.

http://www.lefigaro.fr/societes/2018/10/04/20005-20181004ARTFIG00326-pepy-veut-amender-le-statut-de-cheminot.php

Modifié par ZorbecLeGras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, jackv a dit :

là j'ai bien peur que tu évoques n'importe quoi comme dab je te rappelle que les OS sont restées unis  jusqu'à la fin des limites qu'elles s'étaient données . et qu'a la fin la mobilisation  en general était devenu très éloignée d'une mobilisation de masse..

bien que la CFDT ne soit pas ma chapelle, elle répercute et met en oeuvre ce que demande ses adherents ,c'est un principe tout a fait démocratique...mais tu es peut être con tre les pratiques démocratiques ?

Tu cites un syndicat, ce qui n'était pas mon cas. Le terme compréhensif est, me semble-t-il, plus adapté aux négociations en coulisses assez fréquentes quand les résistances durent et mettent en péril les accords entre la direction générale et les dirigeants des organisations syndicales. Je n'aborde pas la pratique de la "démocratie" dans les organisations syndicales, ne disposant pas d'informations sur ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, zorba a dit :

Tu cites un syndicat, ce qui n'était pas mon cas. Le terme compréhensif est, me semble-t-il, plus adapté aux négociations en coulisses assez fréquentes quand les résistances durent et mettent en péril les accords entre la direction générale et les dirigeants des organisations syndicales. Je n'aborde pas la pratique de la "démocratie" dans les organisations syndicales, ne disposant pas d'informations sur ce sujet.

En même temps rien de nouveau sous le soleil et aussi vieux que SNCF existe ou autre existent....les coulisses regorgent de ce genre de deal.

il y a  même des partis (à un moment d'opposition) ,qui ayant accédè au gouvernement, ont ouvertement appelé à la reprise du travail...durant gréve générale, au lendemain de la guerre.

l'exemple le plus flagrant fut celui de Maurice Thorez lorsqu'il s'adressa aux mineurs, cheminots etc leur demandant de reprendre rapidement et de produire produire......produire.

Pour le coup là ce fut clairement dit et tout le monde avec le recul a bien compris....

Pour en revenir a ton propos il faut bien avoir à l'esprit que ces négos (parfois faites sur le dos des salariés j'en conviens) n'existeront plus, cela voudra dire que le monde syndical n'existera plus en tant que corps intermédiaire.

vu la façon dont ça se passe en France on y est pas encore....et les coulisses auront encore pour un moment leur rôle à jouer.

il n'y a qu'à voir du reste "le reclassement" souvent organisé  de longues dates des responsables syndicaux des grandes centrales dites "réformatrices", à l'issue de leur mandat.

Je ne me suis jamais fait de soucis pour eux, ni pour pour leur train de vie/social etc.....à condition bien sur, d'avoir su jouer le jeu en coulisses ! ;)

C'est sur que dans un monde pur et idéal les négos en coulisses ne devraient pas exister....mais ça c'est dans les livres !

 

Modifié par capelanbrest

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, capelanbrest a dit :

"le reclassement" souvent organisé  de longues dates des responsables syndicaux des grandes centrales dites "réformatrices",

Pour ma part, je distingue les syndicalistes compréhensifs, partenaires des positions réformatrices ou réformistes de leur direction, des syndicalistes d'opposition; ces derniers n'ayant probablement pas compris les explications sur les réformes qu'ils allaient supporter  et ne jouant pas dans l'équipe "Partenaires" de leur direction en réclamant toujours Plus ou bloquant toute évolution. Après, le reclassement des responsables syndicaux est certainement une forme de reconnaissance de leur mérite à un moment particulier de leur carrière. Très démocratiquement d'ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, zorba a dit :

 Après, le reclassement des responsables syndicaux est certainement une forme de reconnaissance de leur mérite à un moment particulier de leur carrière. Très démocratiquement d'ailleurs.

il est le meme pour tous les responsables syndicaux reclassés ou non et quel que soit leur chapelle s'il ont une occupation syndicale assez importante...c'est "un déroulement moyen de la qualif dans la filière" y pas de secret…

 ce serait bien que tu evites les sujets que tu ignores et ou tu n'écris que des sous entendus.. 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 05/10/2018 à 14:36, jackv a dit :

il est le meme pour tous les responsables syndicaux reclassés ou non et quel que soit leur chapelle s'il ont une occupation syndicale assez importante...c'est "un déroulement moyen de la qualif dans la filière" y pas de secret…

 ce serait bien que tu evites les sujets que tu ignores et ou tu n'écris que des sous entendus.. 

Tout à fait

Bernard Thiebault, bien que secretaire de la CGT,  était  qualif b ( pour les anciens niveau 3) sur les listes de PLV

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎07‎/‎10‎/‎2018 à 10:26, fabrice a dit :

Tout à fait

Bernard Thiebault, bien que secretaire de la CGT,  était  qualif b ( pour les anciens niveau 3) sur les listes de PLV

Gayssot bien que ministre des transport est passé agent de maîtrise 1er qualif maitrise au debut des années 90

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Guillaume Pepy mobilise ses troupes pour réussir la mue du groupe ferroviaire

Un séminaire a réuni 800 cadres supérieurs, pour les sensibiliser au chantier qui les attend, conscients qu’ils ne disposent pas du soutien de la majorité des cheminots.Le séminaire annuel des manageurs de la SNCF, qui s’est tenu les 3 et 4 octobre ..

 Il n’y a pas de doute sur le “quoi”, par contre le “comment”, c’est plus compliqué, s’inquiète un cadre. Les incertitudes liées à la négociation dans la branche ferroviaire en cours réduisent notre visibilité….Les tensions sont palpables entre les membres des différents comités exécutifs. Il n’y a pas d’unité ni de sentiment d’appartenance à un même groupe. Cela se ressent dans nos objectifs, donc dans nos équipes. 

https://lemonde.fr/economie/article/2018/10/08/sncf-guillaume-pepy-mobilise-ses-troupes-pour-reussir-la-mue-du-groupe-ferroviaire_5366239_3234.html

 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'essentiel est que tous ses cadres obéissent quand le chef et le chef du chef donnent des ordres. Ou alors, G. Pépy doit embaucher d'urgence et communiquer, communiquer, tout va se passer dans la communication.

SNCF est une entreprise de communication.

OK chef(s)!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La SNCF se prépare à vitesse accélérée à la concurrence

 Il faut craindre la concurrence »...Le sujet de la concurrence a été central, selon Guillaume Pepy, lors de la réunion des 800 responsables. Bref, le groupe est dans la dernière ligne droite et veut mobiliser ses troupes. « Il faut craindre la concurrence, insiste Guillaume Pepy. On n’est jamais prêt à 100 %. »

https://www.la-croix.com/Economie/Entreprises/SNCF-prepare-vitesse-acceleree-concurrence-2018-10-10-1200974978

LA CONCURENCE ...c'est le grand mot ,le spectre , que l'on va agiter devant le nez des cheminots pour les faire marcher au pas...attention voilà la concurrence ...si  vous faites grève , si vous n'êtes pas assez rentable, si vous ne faites pas des sacrifices ...la concurrence va vous bouffer ….

le loup garou mangeait les enfants maintenant le loup garou "concurrence" va manger les cheminots qui ne filent pas droit..

an-american-werewolf-in-london.jpg.96192fc4936c5c2f3922e6086b695851.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 09/10/2018 à 11:30, jackv a dit :

Guillaume Pepy mobilise ses troupes pour réussir la mue du groupe ferroviaire

Un séminaire a réuni 800 cadres supérieurs  ....

 

Il n'a pas de pas souci à se faire, dans le sabotage de la boîte, ils excellent depuis des années. De toutes façons, des postes encore mieux payés les attendent chez les concurrents ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...