Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Covid-19 : des contrôleurs SNCF ont caché qu’ils étaient contaminés


julius

Messages recommandés

Selon nos informations, des contrôleurs de la compagnie ferroviaire continuent d’aller travailler alors qu’ils sont porteurs du virus. Ils agissent ainsi pour ne pas perdre une partie de leur rémunération.

A la fin du mois d’août, quatre cheminots du réseau Ouigo, le TGV low cost de la SNCF, on été contaminés par le coronavirus.A la fin du mois d’août, quatre cheminots du réseau Ouigo, le TGV low cost de la SNCF, on été contaminés par le coronavirus. AFP/JOEL SAGET
 
Par Vincent Vérier
Le 28 septembre 2020 à 19h39, modifié le 28 septembre 2020 à 23h00

Le sujet est tabou et hautement explosif. Des contrôleurs de la SNCF cachent leur contamination au Covid-19 afin d'éviter d'être en arrêt maladie et de perdre une part significative de leur rémunération. De quoi donner des sueurs froides à la direction de la compagnie mais aussi au gouvernement quand on sait que, cet été, les TGV ont circulé bondés avec parfois plus de 630 personnes à bord et que le virus circule déjà à la vitesse grand V.

Selon nos informations, en fin de semaine dernière, la SNCF comptabilisait au moins 320 contaminations reconnues au virus sur les 140 000 cheminots et plus de 600 cas contacts.

https://www.leparisien.fr/economie/covid-19-des-controleurs-sncf-ont-cache-qu-ils-etaient-contamines-28-09-2020-8393406.php

 

 

source le parisien

Modifié par Gom
Copie intégrale de l'article
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 38 minutes, julius a dit :

Selon nos informations, des contrôleurs de la compagnie ferroviaire continuent d’aller travailler alors qu’ils sont porteurs du virus. Ils agissent ainsi pour ne pas perdre une partie de la SNCF, on été contaminés par le coronavirus. 

On a bien "obligé" des personnels soignants à venir bosser en étant dépisté positif, ce n'est pas une raison mais c'est encore plus choquant si on peut dire.

  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je pense qu'il ne faut pas confondre les 2 cas

 

les soignants était , en quelque sorte, réquisitionné ou ceux ci se portait volontaire pour aider leur collègue débordé

ici, il y a un mensonge par omission pour ne pas être mis en arrêt maladie et ne pas perdre ces EVS

 

bien que je ne connaisse pas le travail des contrôleurs,

est ce à celui ci de mentir pour ne pas perdre ces EVS ou à son chef de se débrouiller pour trouver un remplaçant en cas de suspicion du covid ?

 

 

edit : il faut voir si l'article est bien tourné

as t'on forcé les agents à mentir ou est ce eux qui ont ommis de porter une information à leur supérieur ?

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 3 minutes, julius a dit :

les soignants était , en quelque sorte, réquisitionné ou ceux ci se portait volontaire pour aider leur collègue débordé

Pas du tout, relis les articles que j'ai mis en lien dans la chronique médical. Cela est d'autant plus grave, qu'ils sont censé nous soigner et non nous contaminer.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mise en oeuvre de la technique du contre feu :Smiley_11:

Mais on s'en fout que ce soit des cheminots, des soignants, ou un employé lambda d'une entreprise perdue au fond de la campagne. Cela montre une fois de plus que croire en la responsabilité des Français est une foutaise, mais comme nous n'avons ni la volonté, ni les moyens de faire autrement, on pourra continuer à amuser la galerie avec ces conneries cartonrouge

  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2020 à 20:46, Laroche a dit :

Cela montre une fois de plus que croire en la responsabilité des Français est une foutaise, mais comme nous n'avons ni la volonté, ni les moyens de faire autrement, on pourra continuer à amuser la galerie avec ces conneries cartonrouge

SI on en crois les propos de l'article; du personnel aurait volontairement caché sa contamination pour éviter de perdre des revenus.

Et cela c'est propre au français ?

Avoir ou prévoir des moyens pour faire autrement, c'est le systéme économique mondial qu'il faut revoir, et il n'existe aucun modèle, aucune théorie pour cela si ce n'est l'économie dans star trek.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 30/09/2020 à 23:04, rzm a dit :

SI on en crois les propos de l'article; du personnel aurait volontairement caché sa contamination pour éviter de perdre des revenus.

Et cela c'est propre au français ?

Avoir ou prévoir des moyens pour faire autrement, c'est le systéme économique mondial qu'il faut revoir, et il n'existe aucun modèle, aucune théorie pour cela si ce n'est l'économie dans star trek.

de toutes façons que ce soit des cheminots ou tout autre job...sauf celui qui travaille seul chez lui, on peut aussi comprendre qu'il faille faire bouillir la marmite et boucler la fin du mois...

alors c'est sur que pour celui ou celle, dont le salaire est constitué en grande partie de primes liées à son activité, peut être tenté de garder le silence.

je n'approuve ni ne ne juge ce mode de fonctionnement mais dans la vraie vie la question peut se poser.....fortement.

celui ou celle qui travaille seul dans sa machine et qui applique strictement les gestes barrières strictes lors des relèves ou prises de services ne sera pas plus contaminant qu'un ou une autre et là encore la vraie vie commande

de ne pas se mettre en maladie surtout, si on est asymptomatique.

à l'inverse celui ou celle qui bosse en "open space" toute la journée ou en présence de nombreux collègues devra se poser fortement la question d'aller bosser ou pas surtout s'il ne peut pas se mettre en télé travail...

donc pas de quoi pousser des cris d'orfraie....

on fera bien la différence par exemple entre un contrôleur qui arpente sa rame à longueur de journée et qui serait positif et le mécano seul dans sa machine....

ou entre un gestionaire de moyens seul dans son bureau et qui fera en sorte de ne pas en sortir et agent d'accueil qui reçoit à longueur de journée du public...

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Covid-19 : qu’est-ce que je risque si je cache que je suis malade ? (La Voix du Nord - 29/09/2020)

Citation

Plusieurs directeurs de ressources humaines sonnent l’alerte : certains salariés cacheraient leur contamination au Covid-19 pour ne pas perdre en salaire … quitte à contaminer les collègues. Mais qu’est-ce que je risque à l’égard de la loi en masquant une maladie contagieuse ? ...

https://www.lavoixdunord.fr/871887/article/2020-09-29/covid-19-qu-est-ce-que-je-risque-si-je-cache-que-je-suis-malade

https://www.leparisien.fr/economie/covid-19-les-drh-tirent-la-sonnette-d-alarme-sur-les-contaminations-non-declarees-28-09-2020-8393460.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La sécurité des voyageurs et des agents est une priorité absolue avec laquelle SNCF ne peut transiger (communiqué SNCF - 30/09/2020)

Citation

A la suite de la parution d’un article de presse, SNCF précise qu’aucun agent OUIGO dont il a été porté à la connaissance de SNCF qu’il était déclaré positif au COVID 19, ou cas contact identifié comme étant à risque, n’est revenu travailler ...

http://medias.sncf.com/sncfcom/newsroom/pdf/CP_NR_La_securite_des_voyageurs_et_des_agents_est_une_priorite_absolue_29-09-2020.pdf

 

... on en parle plus, ... affaire classée !

:ninja:

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une chose que personne n'a évoqué, quid du secret médical ?  Un salarié en arrêt de travail n'a pas normalement à faire savoir à son employeur le pourquoi de l'arrêt de travail.

  • J'aime 3
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 8 heures, ADC01 a dit :

Une chose que personne n'a évoqué, quid du secret médical ?  Un salarié en arrêt de travail n'a pas normalement à faire savoir à son employeur le pourquoi de l'arrêt de travail.

on est complétement d'accord...tous les jours nous côtoyons dans nos entreprises publiques ou privées, des gens atteints de maux que nous ne soupçonnons pas...  

on rappellera juste que l'on a pas à préciser à l'employeur le motif de l'arrêt de travail . suffit juste de dire que l'on est souffrant et d'envoyer le volet qui va bien.

libre ensuite à l'employeur de diligenter une contrôle s'il en éprouve le besoin.

dans tous les cas le médecin diligenté, se contera de dire que l'arrêt est justifié ou pas, sans autres précisions. 

hélas dans la majorité des cas le salarié lui même (pour se justifier) précise la nature des maux dont il est atteint...ce qui est erreur fondamentale.

on rappellera également que le volet envoyé à l'employeur ne précise pas le mal dont est atteint le patient.

il dit juste qu'il (le salarié) est en arrêt de telle date à telle date. point barre.

après si l'arrêt doit donne lieu à un reclassement, une réforme etc c'est moins tranché car la DRH aura connaissance des motifs...pour puvoir saisir al commission ad hoc.....mais normalement elle ne doit en aucun cas le divulguer au N+1 ou aux autres collaborateurs de l'agent/salarié concerné.

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 16 heures, capelanbrest a dit :

après si l'arrêt doit donne lieu à un reclassement, une réforme etc c'est moins tranché car la DRH aura connaissance des motifs...pour puvoir saisir al commission ad hoc.....mais normalement elle ne doit en aucun cas le divulguer au N+1 ou aux autres collaborateurs de l'agent/salarié concerné.

Effectivement, normalement, car dans les faits, ces détails ne sont pas OFFICIELLEMENT transmis aux équipes managériales ou instances (CODIR/CODET...), elles sont hélas portées à connaissance d'interlocuteurs qui ne devraient être destinataires....

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

<iframe src="//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01499695/src/fmpru3/zone/2/showtitle/1/" frameborder="0" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" hspace="0" vspace="0" webkitallowfullscreen="true" mozallowfullscreen="true" allowfullscreen="true"width="722" height="406" allow="autoplay; fullscreen"></iframe>

voir la vidéo en bas de page

idéos suggérées : Covid-19 : des contrôleurs SNCF touchés continueraient de travailler

https://www.lavoixdunord.fr/873801/article/2020-10-02/ter-bondes-et-supprimes-ca-ne-devrait-pas-s-arranger-tout-de-suite

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'il n'y a pas qu'à la SNCF que le problème se pose ou va se poser, et que pour ne pas perdre une part variable de leur rémunération ou se voir infliger des jours de carence, des salariés testés positifs, si ils sont asymptomatiques, vont continuer à aller travailler....

 

Modifié par NEMO94
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 12 minutes, NEMO94 a dit :

Je pense qu'il n'y a pas qu'à la SNCF que le problème se pose ou va se poser, et que pour ne pas perdre une part variable de leur rémunération ou se voir infliger des jours de carence, des salariés testés positifs, si ils sont asymptomatiques, vont continuer à aller travailler....

 

Il me semble bien qu'il n'y a pas de jours de carence pour les arrêts de travail liés au covid

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Covid-19 : suppression du délai de carence pour les cas contacts à risque ne pouvant télétravailler (LCI - 01/10/2020)

Citation

À partir de samedi 03 octobre 2020, les cas contacts à risque qui solliciteront un maintien à domicile sur le site de l'Assurance maladie ne se verront appliquer aucun délai de carence.

Afin de balayer les effets pervers du jour de carence, celui-ci sera supprimé pour les cas contacts à risques reconnus par l'Assurance maladie. C'est ce que le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé ce jeudi 1er octobre lors de son deuxième point presse hebdomadaire sur la situation de l'épidémie de Covid-19 en France ...

https://www.lci.fr/population/covid-19-suppression-du-delai-de-carence-pour-les-cas-contacts-a-risque-ne-pouvant-pas-teletravailler-2166108.html

 

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 46 minutes, Pascal 45 a dit :

Covid-19 : suppression du délai de carence pour les cas contacts à risque ne pouvant télétravailler (LCI - 01/10/2020)

https://www.lci.fr/population/covid-19-suppression-du-delai-de-carence-pour-les-cas-contacts-a-risque-ne-pouvant-pas-teletravailler-2166108.html

 

Pour les cas contact mais pour ceux qui sont positif, ce n'est pas clair ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La situation n'est pas la même partout, dans le public les cas contact sont placés en ASA ou en télétravail, jusqu'au résultat du test, donc pas de jour de carence, pour ceux testés positifs et en arrêt maladie le jour de carence supprimé pendant la période d'état d'urgence sanitaire a été rétabli quand celui ci a pris fin :

https://www.bfmtv.com/economie/la-ministre-de-la-fonction-publique-refuse-aux-syndicats-la-suspension-du-jour-de-carence_AN-202009140275.html

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, NEMO94 a dit :

La situation n'est pas la même partout, dans le public les cas contact sont placés en ASA ou en télétravail, jusqu'au résultat du test, donc pas de jour de carence, pour ceux testés positifs et en arrêt maladie le jour de carence supprimé pendant la période d'état d'urgence sanitaire a été rétabli quand celui ci a pris fin :

https://www.bfmtv.com/economie/la-ministre-de-la-fonction-publique-refuse-aux-syndicats-la-suspension-du-jour-de-carence_AN-202009140275.html

 

 

 

mais il n'y a pas que les jours de carence à prendre en compte ou pas.....

il faut penser aux primes qui peuvent représenter 30% du salaire ou du traitement. 

En ASA tu es rémunéré  sur ton salaire de base donc à la planche ..... pas d'heure sup pas de prime de conduite d'engin d'insalubrité ..de.ceci ou de cela, etc..

Dans la fonction publique, pour des catégorie C/B en filière technique(donc en "opérationnel terrain" comme un conducteur cheminot)  ça peut représenter jusqu'à 25/30 % du traitement....

on peut donc comprendre comme je le disais plus haut dans un autre post, que certains ne souhaitent pas être en ASA ou en "Télétravail" qui seront soit pointés soit considérés pour une journée de travail comme prévu dans l'ATT du service de l'agent concerné.

S'ils sont positifs et sont asymptomatiques  et s'ils travaillent seuls, beaucoup préféreront aller bosser et appliquer strictement les gestes barrière, sans rien dévoiler à qui que ce soit.

c'est encore plus vrai pour ceux qui sont contractuels au sens propres du terme ou vacataires, sans parler es salariés hors fonction publique qui sont dans des situations précaires et fragiles.

Dés lors qu'il n'y aucune obligation de transmettre une information médicale directement à l'employeur, chacun prend ses responsabilités en son âme et conscience, en fonction de sa situation personnelle et professionnelle.

Dire que cela n'existe pas, serait vraiment être bien naïf .....la panique des premières semaines a cédé la place à d'avantage de pragmatisme, de la part des salariés, dans la vraie vie d'aujourd'hui.

Ne nous leurrons, pas ne faisons pas preuve d'angélisme et ne poussons pas des cris d'orfraie....Entre le discours et la réalité....y a tout un monde dont on ne parle jamais.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, capelanbrest a dit :

mais il n'y a pas que les jours de carence à prendre en compte ou pas.....

il faut penser aux primes qui peuvent représenter 30% du salaire ou du traitement. 

Aujourd'hui, il y a une certaine proportion du salariat qui ont un budget tellement serré que ces 30% amputés pouvant constituer une catastrophe lorsqu'ils sont grevées de la paie.

Un indicateur qui ne trompe pas, les restaurants d'entreprise…. avant le COVID, nous avions constaté localement qu'il n'était plus fréquenté qu'à hauteur de 17%, pour un cahier des charges fixant un seuil minimum à 25%, et c'était une tendance générale, hors nouvelles habitudes de consommation, à savoir manger sur le pouce. Aujourd'hui, c'est la "Lunch box" (sac isotherme avec la popote) qui coûte moins cher au final que les 4€ (avec participation de l'entreprise) réclamés au RIE.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 16 minutes, Greg4546 a dit :

Aujourd'hui, il y a une certaine proportion du salariat qui ont un budget tellement serré que ces 30% amputés pouvant constituer une catastrophe lorsqu'ils sont grevées de la paie.

Un indicateur qui ne trompe pas, les restaurants d'entreprise…. avant le COVID, nous avions constaté localement qu'il n'était plus fréquenté qu'à hauteur de 17%, pour un cahier des charges fixant un seuil minimum à 25%, et c'était une tendance générale, hors nouvelles habitudes de consommation, à savoir manger sur le pouce. Aujourd'hui, c'est la "Lunch box" (sac isotherme avec la popote) qui coûte moins cher au final que les 4€ (avec participation de l'entreprise) réclamés au RIE.

t'as complétement raison...du reste suite à mon post( le deuxième sur cet aspect) personne ici  n'a  critiqué sans pour autant approuver...

c'est donc bien que tout le monde sait ou se doute fortement de ce qui se pratique...c'est juste que moralement personne ne va se risquer à approuver.

Pour ce qui concerne la lunch box, je suis devenu adepte également depuis la reprise.

Non pas par soucis d'économie, pour ce qui me concerne, mais tout simplement parce que ça me casse les pieds de devoir fréquenter des petits restaus, mac do ou autres où les mesures de distanciations physiques ne sont absolument pas respectées.

la salle de pause de la direction dans laquelle je travaille me dégoute car c 'est toujours les mêmes qui évoquent toujours les mêmes sujets et se plaignent leur petite personne .....

Alors désormais c 'est lunch box face à la mer....l'occasion d'écouter un peu les infos, de faire un jeu sur l'Ipad et surtout  de ne pas me mettre en situation de chopper Covid.

Pour le coup, j'ai fait le calcul annuel la bouffe du midi à raison de 6 € jour de ma poche (car pas de tickets restau), sur 5 jours semaine ça fait 1300 €.

Je sais déjà comment je vais financer mon prochain périple....histoire de joindre l'utile à l'agréable.

Quant à ceux qui ont des tickets restau et qui adopteront lunch box, ils pourront toujours s'en servir dans le commerce du coin pour acheter des denrées entrant dans le protocole tickets restau.

les bistrot/restau qui n'ont a pas compris que la vente à emporter était désormais incontournable....n'auront rien compris au sens de l'histoire et pourront continuer à geindre   ;)

Mais pour en revenir au sujet 25/30 % de moins y a pas à chier ça donne à réfléchir pour beaucoup de monde...

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En même temps, si chacun se mettait en quarantaine au moindre symptôme, comme un léger mal de gorge ou de la fatigue, y aurait plus grand monde sur le pont.

On est en automne, moi la gorge qui gratte ça m'arrive tous les sept jours, et la fatigue c'est pareil.

Alors oui, c'est ultra-léger, ça dure le temps de boire un thé, mais fondamentalement ça fait bien un mois que je devrais faire un test par semaine, avec la quarantaine idoine.

Ce que je ne fais pas, car c'est ainsi depuis que je suis môme.

Par contre, je continue de faire gaffe comme demandé, et là où l'on doit, je me masque.

Non franchement, c'est évident que cet hiver on ne pourra pas juste s'offusquer de voir des gens aller au travail "avec des symptômes", sinon on va s'offusquer du fait qu'en général 95% des gens vont bosser malgré un refroidissement bénin, et qu'on en a en moyenne 2 par hiver.

Par ailleurs, comme les absences maladies imposent une perte de temps travaillé (notamment à temps partiee) et à terme réduisent le droit aux vacances (dès 30 jours annuels), il faut aussi tenir compte cela dans un monde qui a vu 2020 être compliquée en matière de repos annuel...

Modifié par likorn
  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.