Aller au contenu
Le Web des Cheminots

concurrence équivalente à 1200 TGV pour la période de Noël


Invité

Messages recommandés

la concurrence est arrivée là où on ne l'attendait pas: le pire scénario pour l'avenir du modèle ferroviaire français.

500.000 français voyageront entre le 21/12 et le 06/01: nouveau record

Paris-Bordeaux à 35€ avec la convivialité que ne connait plus le train.

Le site Covoiturage.fr controle 95% du marché français et gère l'équivallent de 1200 TGV pour les 2 semaines de Noël.

En 2010 déjà 500.000 membres et à ce jour +2 millions de français sont inscrits (4000 nouveaux inscrits par jour)

Les autoroutes Vinci est interessé par le concept et met à disposition des aires de regroupement (avant de se lacer?)

(ré)écoutez cette émission

Que font nos marketeux?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vais positiver :

Une partie de ces gens auraient de toute façon pris leur voiture donc là au moins, ça limite la pollution.

Et puis bon, même si on en prenait que la moitié en train, on les trouverait où les 600 TGV ? (période de pointe). Avoir du matériel en surnombre juste pour 2 ou 3 fêtes annuelles ...

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sachant que les trains sont pleins, je ne vois pas où est le problème... Bien au contraire.

ben pas trop d'accord:

pour un Paris-Bordeaux ces voyageur sont prêt à accepter pour 35€, 5h à l'arrière d'une voiture mais avec la convivialité.

on a une réponse ou plutôt avait: le train Corail !

Et un voyage en 5h en train Corail et plus confortable qu'en automobile.

Un Corail, c'est au minimum 500 passagers soit au moins 100 voitures.

En bilan énergétique ou en raisonnant écolo-bobo, on devrait proposer un Corail pour au maximum 30€/passager.

C'est bon pour la planète, c'est bon pour le ferroviaire.

Mais on marche sur la tête en abandonnant les Corail à un Etat trop riche qui brade en vantant l'écologie.

nonmais

pas d'accord, on peut agir si on ne raisonne pas uniquement en financier

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le risque n'est de toute façon pas dans les périodes de pointe comme celle-ci, mais plutôt dans le fait qu'une clientèle plutôt "captive" risque de prendre l'habitude de délaisser le ferroviaire, qui se portera de fait moins bien (ou plus mal ?).

Nox

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le risque n'est de toute façon pas dans les périodes de pointe comme celle-ci, mais plutôt dans le fait qu'une clientèle plutôt "captive" risque de prendre l'habitude de délaisser le ferroviaire, qui se portera de fait moins bien (ou plus mal ?).

Nox

Je vais vous prendre l'exemple de l'entreprise où je travaille et où j'entends de plus en plus de collègues délaisser le train pour 2 raisons :

- s'y prendre 3 mois à l'avance pour un Tlse PMP ou PAZ pour 19€ ou 25€, c'est impossible, il peut se passer des choses entre temps....

- ces tarifs d'appels sont extrêmement limités dans le temps et dans le nombre

Ainsi, le covoiturage (ou voiturage tout simplement) prend effectivement de l'ampleur, malgré un carburant élevé, sauf que l'autoroute est délaissé... ça prendra plus de temps mais coûtera moins cher au final !

L'argument entendu par ailleurs, "le train, c'est de plus en plus contraignant, galère dans les gares avec les bagages, l'effet troupeau qui s'engouffre dans un train même pas arrêté, la cohue à l'installation, les allée venues incessantes, le peu de tranquillité on est contraint à des horaires serrés alors qu'en voiture, on part comme on veut et surtout, la voiture, c'est la 2ème "maison"""

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le risque n'est de toute façon pas dans les périodes de pointe comme celle-ci, mais plutôt dans le fait qu'une clientèle plutôt "captive" risque de prendre l'habitude de délaisser le ferroviaire, qui se portera de fait moins bien (ou plus mal ?).

Nox

+1 ! ça va pas dans le bon sens de toute façon...

Intercités Eco (ex Teoz eco) est la preuve que le transport lent (Paris Toulouse en 7h) peut intéressé les Francais : le taux de remplissage du train est bon voir très bon lors des départs en WE/Vacances... Le prix très compétitif (max a 30€ en seconde) en attire beaucoup...

Cela serait mis en place sur les autres relations, à mon avis ça aurait du succès...

Mais bon ce n'est certes pas du TGV...

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

gère l'équivallent de 1200 TGV pour les 2 semaines de Noël.

ça ne fait que 85 et quelques TGV par jours...soit 500 places par TGV (au grand max) X 86 (pour arrondir) soit seulement grosso-modo 43000 usagers / jours en ce moment...

ça serait déjà moins impressionnant de l'écrire comme ça...Comme quoi la com...

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'argument entendu par ailleurs, "le train, c'est de plus en plus contraignant, galère dans les gares avec les bagages, l'effet troupeau qui s'engouffre dans un train même pas arrêté, la cohue à l'installation, les allée venues incessantes, le peu de tranquillité on est contraint à des horaires serrés alors qu'en voiture, on part comme on veut et surtout, la voiture, c'est la 2ème "maison"""

C'est justement le gros inconvénient du co-voiturage !

On part en fonction des autre !!

Celui qui prend sa voiture part à la rigueur quand il veut, et les autres suivent ou pas, mais ceux qui cherchent une voiture doivent s'adapter..ou pas !

Après, 7h en voiture ou 7h en train...la fatigue n'est pas la même, en train on peut bouger, circuler.

Finalement chacun y trouve son compte.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une partie de ces gens auraient de toute façon pris leur voiture donc là au moins, ça limite la pollution.

Oui mais il y a aussi une partie des conducteurs pour qui l'existence du covoiturage permet de rentabiliser le recours à la voiture.

Exemple sur Paris - Clermont-Ferrand :

- Coût estimé par viamichelin.fr pour un véhicule "familial" (essence + péage) : 100 euros

- Plein tarif 2nde : > 50 euros

Si le conducteur arrive à vendre 4 places à 25 euros, ses seules dépenses sont l'effort de conduire (mais peut-être aime-t-il ça) et l'amortissement du véhicule (mais qui n'entre pas vraiment en ligne de compte s'il possède de toute manière une voiture), donc un voyage quasiment gratuit, au lieu de 50 euros avec la SNCF membre de Railteam.

Sans covoiturage, la voiture est largement 2 fois plus chère.

On ne me fera pas croire que personne ne raisonne de cette manière.

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On part en fonction des autre !!

Celui qui prend sa voiture part à la rigueur quand il veut, et les autres suivent ou pas, mais ceux qui cherchent une voiture doivent s'adapter..ou pas !

C'est bien vrai, et d'ailleurs, pour avoir regarder quelques fois ce qui est proposé sur Paris - Clermont-Fd (400 000 habitants, sur le trajet Paris - Montpellier) autant l'offre est généralement abondante (hors vacances) le vendredi après-midi et le dimanche après-midi, autant c'est plus difficile de trouver un conducteur en milieu de semaine à l'heure de son choix...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

la concurrence est arrivée là où on ne l'attendait pas: le pire scénario pour l'avenir du modèle ferroviaire français.

Y'à aussi des petites boites qui se lancent avec des véhicules légers (voitures,camionettes, mini-bus) dans ce genre de services et ça se developpe un peu partout...

exemple : Paris/Nancy à 20 euros...http://www.navette-eco.fr/

Encore un petit effort et bientot on c'est le taxi qui va payer pour prendre un client...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On ne me fera pas croire que personne ne raisonne de cette manière.

Il y a de ça, des conducteurs "pro" du covoiturage.

Ils sont même dénoncés par les taxi pour conccurence déloyale.

Mais là on parle de l'équivalent de 1200 TGV donc ces "pro" reste une marge.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vais vous prendre l'exemple de l'entreprise où je travaille et où j'entends de plus en plus de collègues délaisser le train pour 2 raisons :

- s'y prendre 3 mois à l'avance pour un Tlse PMP ou PAZ pour 19€ ou 25€, c'est impossible, il peut se passer des choses entre temps....

- ces tarifs d'appels sont extrêmement limités dans le temps et dans le nombre

Ainsi, le covoiturage (ou voiturage tout simplement) prend effectivement de l'ampleur, malgré un carburant élevé, sauf que l'autoroute est délaissé... ça prendra plus de temps mais coûtera moins cher au final !

L'argument entendu par ailleurs, "le train, c'est de plus en plus contraignant, galère dans les gares avec les bagages, l'effet troupeau qui s'engouffre dans un train même pas arrêté, la cohue à l'installation, les allée venues incessantes, le peu de tranquillité on est contraint à des horaires serrés alors qu'en voiture, on part comme on veut et surtout, la voiture, c'est la 2ème "maison"""

Tu as en grande partie raison...toute une frange de clientèle se fiche de faire un paris Brest en 4h50 by tgv au prix fort.

c'est notamment le cas des étudiants et des jeunes désargentés qui préfèrent investir leur maigre budget ailleurs....

De plus nos jeunes de nos jours n'aime pas les contraintes....et préfèrent se filer rencard ici ou là selon l'endroit qui les arrange....

De plus en plus de gens d'âge moyen recourent au co voiturage ne serait ce que pour aller au boulot....surtout si en plus les liaisons TER ne sont pas pratiques en terme d'horaires ou/et de temps de parcours....(j'ai en tête une OD comme Brest Quimper Nantes en semaine où le co voiturage fait un tabac au point que le CG 29 aménage des aires spéciales...).

Bref les offres sont désormais multiples et à chacun d'y trouver son compte en fonction de son budget, de ses plages horaires, des ses exigences, ou/et de sa capacité à voyager autonome ou en groupe....

C'est surtout valable dans nos provinces où l'offre Tc est couteuse à mettre en œuvre, pour des retours sur investissement pas forcément immédiats et rentables, de par la densité de population dans les bassins des villes, trop faibles pour générer des trafics et un nombre de passagers capables de remplir (à tous les coup) 90 % des rames à coup de billets subventionnés donc sans valeurs ajoutées....

Pour peu que le réseau routier soit fluide et en bon état....départements et région au final, encouragent ce genre d'alternative qui leur permet de phaser dans le temps leurs investissements lourds en terme de TER...

bref tout le monde est gagnant dans cette affaire...du moins dans un premier temps...

Modifié par capelanbrest
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour faire du covoiturage, il faut aimer prendre des risques de supporter des personnes dans un lieu exigü qu'est une voiture pendant un sacré moment, je dis ça car j'ai été contraint (pas de permis et plus de relation ferroviaires, et pas de parents motorisés) de faire du stop pendant 2 ans 1 fois par semaine, je peux vous dire qu'on voit de sacré phénomène alors pour moi plus question de stop ou de covoiturage, et selon moi ceux qui se sont emmerdé pendant 4 ou 5 heures dans une voiture à serrer les fesses, pour économiser une poignées d'euros ne referont pas l'expérience de sitôt, aussi bien du coté conducteur que du coté passsager

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'intérêt d'une desserte hors YM, donc hors TGV, est de pouvoir garantir un prix faible même en s'y prenant au dernier moment (quitte à avoir des conditions de transports dégradées). Les horaires sont connus à l'avance, et pour peu qu'il y ait une offre suffisante, chacun peut trouver son train. Certes cela suppose des temps de parcours allongés.

J'ai vu aujourd'hui à un guichet plusieurs personnes très contentes qu'il y ait un Lyon-Paris en TER, car les TGV pour demain et lundi sont plus que chargés ... Au contraire j'ai aussi vu des déçus, pour lesquels tous les trains qui allaient à leur destination étaient complets, et qu'il n'y avait aucune offre alternative. Et à part coco2, les changements multiples de TER aux 4 coins de France rebutent les clients (en supposant qu'une telle alternative existe).

En aparté : dans LVDR du 10 octobre il y avait un article sur HKX, opérateur privé de voyageurs GL en Allemagne, qui disait que la cible était "les jeunes, habitués à se déplacer en covoiturage". Certes leur modèle de développement économique se base aussi sur le YM, mais ça montre l'intérêt de ce marché pour le ferroviaire, qu'il risque de perdre progressivement en France ...

Nox

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sachant que les trains sont pleins, je ne vois pas où est le problème... Bien au contraire.

Je valide. Aujourd'hui, jour de derniers achats de Noël, l'Intercités Paris - Nevers 5909 était archi blindé (au point de laisser des voyageurs sur le quai) et est parti pour cette raison avec 25 minutes de retard, retard qui a empiré au cours du trajet jusqu'à toucher l'heure à l'arrivée. Je ne connais pas la longueur des quais sur la ligne, mais le train avait l'air bien court face à un Téoz 14 voitures voisin. Il me semblait que l'intérêt d'une rame tractée c'était de pouvoir facilement rajouter des wagons quand une forte affluence est prévue.

Et c'est d'autant plus rageant quand le train longe ensuite les fuseaux vers Villeneuve avec toutes ces voiture Corail, garées à rien faire alors que tous les voyageurs qui sont arrivés moins de 15 minutes avant le départ et qui ont voyagé dans le couloir ou sur les plateformes auraient bien voulu s'y asseoir...

Alors forcément, si même quand l'affluence est très prévisible (un samedi à 3 jours de Noël, on se doute que les flux seront gargantuesques!) on ne fait rien, faut-il vraiment s'étonner que le train subisse la concurrence des autres modes ? À se demander s'ils veulent vraiment qu'on le prenne, ce train...

  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour faire du covoiturage, il faut aimer prendre des risques de supporter des personnes dans un lieu exigü qu'est une voiture pendant un sacré moment

Sur les sites de covoiturage, des systèmes de notation permettent aux habitués (conducteurs et passagers) de construire leur réputation. J'ai tenté deux fois l'expérience, je n'ai pas été déçu.

À l'inverse, se retrouver dans un train avec des gens bruyants et insupportables, je ne vais pas t'apprendre que cela arrive également.

En ce qui me concerne, pour 30 euros de plus sur un aller-retour, je choisis généralement le train : un peu plus rapide, plus confortable, et finalement plus pratique que l'offre limitée et aléatoire du covoiturage. Mais je raisonne en tant que passionné, pas en tant que personne cherchant simplement à se déplacer.

En aparté : dans LVDR du 10 octobre il y avait un article sur HKX, opérateur privé de voyageurs GL en Allemagne, qui disait que la cible était "les jeunes, habitués à se déplacer en covoiturage". Certes leur modèle de développement économique se base aussi sur le YM, mais ça montre l'intérêt de ce marché pour le ferroviaire, qu'il risque de perdre progressivement en France ...

C'est intéressant. Ce discours qui revient régulièrement ici ("pourquoi ne pas réinventer le bon vieux train Corail") ne serait donc pas complètement irréaliste d'un point de vue financier ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

Des corails bien rénovés sont des materiels remarquables.....

On a des engins pour les tirer, quoique, après quelques années GBE....

Il suffit d'une bonne volonté, et de cibler des corail a pas cher, "eco", "prem's"

Et de les sortir lors des vacances, grands departs, week end a rallonge...

Mais la volonté fait elle partie de la culture de notre entreprise ??? Je me pose la qestion.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sur les sites de covoiturage, des systèmes de notation permettent aux habitués (conducteurs et passagers) de construire leur réputation. J'ai tenté deux fois l'expérience, je n'ai pas été déçu.

Tu sais trés que les système de notations ne sont pas fiables, tu peux demander à tas amis , ta famille de te noter favorabement en s'inscrivant de manière bidon sur un site.

À l'inverse, se retrouver dans un train avec des gens bruyants et insupportables, je ne vais pas t'apprendre que cela arrive également.

L'avantage dans un train, si tu ne sens pas bien à ta place pour X raison, tu peux en changer tandis que dans une voiture en covoiturage.........

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est intéressant. Ce discours qui revient régulièrement ici ("pourquoi ne pas réinventer le bon vieux train Corail") ne serait donc pas complètement irréaliste d'un point de vue financier ?

C'est ce qui se fait (ça y ressemble un peu quand meme) avec Intercités Eco... Et ça marche...

Avec ma carte jeune, impossible de trouver un Paris Nimes pour dans dix jours à moins de 70€ (et encore a 6h du mat')... 40€ en passant par Clermont avec l'ex-Cévenol...

Au retour je vais essayer de prendre un TER Lyon PLY , je pense que ça aussi ça doit en intéresser plus d'un (un train confortable et a 30€ en période bleue)...

A mon avis, mettre des bons vieux corails sur des distances "honnêtes" (on aura du mal à motiver les foules pour du Paris Nice en 10h), ça marchera en terme de remplissage des trains... Reste à voir l'aspect économique... Garder du matos en état de marche tout au long de l'année pour seulement 10 jours d'utilisation, est-ce rentable ?

Modifié par X72683
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est intéressant. Ce discours qui revient régulièrement ici ("pourquoi ne pas réinventer le bon vieux train Corail") ne serait donc pas complètement irréaliste d'un point de vue financier ?

Avec du matériel un peu moins proche de la réforme, ça peut le faire (tiens... pourquoi pas les V2N tant qu'on y est? on maximise le rendement avec jusqu'à 1800 places par train, et elles sont un peu moins vieilles que les Corail - il faut juste que les régions aient les moyens de les remplacer)

Globalement, c'est un peu le même concept qu'IDbus, mais avec beaucoup plus de capacité. On peut donc supposer que si ce dernier marche, ils finiront par lancer des trains sur les lignes les plus chargées...

Alors forcément, si même quand l'affluence est très prévisible (un samedi à 3 jours de Noël, on se doute que les flux seront gargantuesques!) on ne fait rien, faut-il vraiment s'étonner que le train subisse la concurrence des autres modes ? À se demander s'ils veulent vraiment qu'on le prenne, ce train...

C'est une habitude de ne pas prévoir j'ai l'impression, on m'a répondu récemment suite à une réclamation "le 4 novembre dernier, le train n°832320 a connu une forte surcharge due au pont du premier novembre" (ce TER Mulhouse-Strasbourg a transporté environ 400 voyageurs, pour 220 places dans l'AGC...). Il est dit ensuite que ce train a ensuite été doublée... Modifié par TER200
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Avec du matériel un peu moins proche de la réforme, ça peut le faire (tiens... pourquoi pas les V2N tant qu'on y est? on maximise le rendement avec jusqu'à 1800 places par train, et elles sont un peu moins vieilles que les Corail - il faut juste que les régions aient les moyens de les remplacer)

En Picardie (qui possède près de 80 véhicules V2N je crois), la région ne peut les remplacer que si l'Etat lui prête de l'argent... Et c'est pas gagné (250 millions tout de meme)...

Bon, après c'est sur que si on arrivait à remplir un PLY - Lyon en V2N 9 voitures en seconde classe (1440 places), ça devient rentable...par contre, le souci c'est que tu perds l'avantage "confort" de ton corail...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je valide. Aujourd'hui, jour de derniers achats de Noël, l'Intercités Paris - Nevers 5909 était archi blindé (au point de laisser des voyageurs sur le quai) et est parti pour cette raison avec 25 minutes de retard, retard qui a empiré au cours du trajet jusqu'à toucher l'heure à l'arrivée. Je ne connais pas la longueur des quais sur la ligne, mais le train avait l'air bien court face à un Téoz 14 voitures voisin. Il me semblait que l'intérêt d'une rame tractée c'était de pouvoir facilement rajouter des wagons quand une forte affluence est prévue.

Et c'est d'autant plus rageant quand le train longe ensuite les fuseaux vers Villeneuve avec toutes ces voiture Corail, garées à rien faire alors que tous les voyageurs qui sont arrivés moins de 15 minutes avant le départ et qui ont voyagé dans le couloir ou sur les plateformes auraient bien voulu s'y asseoir...

Alors forcément, si même quand l'affluence est très prévisible (un samedi à 3 jours de Noël, on se doute que les flux seront gargantuesques!) on ne fait rien, faut-il vraiment s'étonner que le train subisse la concurrence des autres modes ? À se demander s'ils veulent vraiment qu'on le prenne, ce train...

Il y a pas mal de compo à 5 voitures sur les IC pour Nevers... Si c'était le cas pour ton IC, ça ne pouvait pas rentrer...

Mais ne t'en fais pas, l'année prochaine ce sera anticipé...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.