Aller au contenu
Le Web des Cheminots

CCN - Convention Collective Nationale Ferroviaire


Messages recommandés

Pour avoir négocier le forfait jour dans mon entreprise, c'est 218 jours travaillés, et 1 RTT par mois suivant les négos ^^ ...

Au delà, c'est majoré (enfin, normalement ...).

 

Pour la CFDT, partout où je l'ai vu à l'oeuvre, c'est trop souvent dans l'intérêt du patronat ... et je le vois depuis trop longtemps dans son oeuvre destructrice depuis 1990, date de la PRIVATISATION des arsenaux d'Etat :closedeyes: !!!

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures , Pepe a déclaré:

Ah ben ça alors, jamais j'aurais cru que la CFDT-FGAAC se retirerait !!!

Reste à savoir ce qu'ils avaient dans leur panier pour se coucher une nouvelle fois!

 

Pourtant dans un de leur dernier tract,c'était la CCN ou rien.....

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 5 minutes, fby a déclaré:

Salut , concernant Europorte 

FO revendique t,il le décret socle= Accord de branche = RH0077 ?

FO appel à la grève ?

Merci à toi

:Smiley_32: , je ne milite plus depuis que je n'ai plus de représentativité, donc  je ne peux pas te répondre de façon officielle :Smiley_17: ...

 

Mais disons que je suis POUR le RH0077 comme CCN :happy: .

Pour le reste,  je ne connais pas d'autre moyen de lutter que la grève, donc, tu a ici ta 2ème réponse ;) .

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Négociations à la SNCF : la tension monte entre l'État et Pepy, qui menace de démissionner (source Europe1 - 31/05/2016) 

Citation

La tournure qu'ont pris les négociations sur le temps de travail des cheminots n'a pas plu au patron de la SNCF, Guillaume Pepy, qui a décidé de contre-attaquer.

La direction de la SNCF ne décolère pas. Ce week-end, le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a contourné le président de la SNCF, Guillaume Pepy, dans les négociations avec les syndicats sur la flexibilité horaire des cheminots. Une opération déminage pour alléger le climat social, déjà bien bousculé par la contestation sur la loi Travail qui n'a clairement pas plu au président de la SNCF qui a menacé de démissionner ...

http://www.europe1.fr/economie/negociations-a-la-sncf-la-tension-monte-entre-letat-et-pepy-qui-menace-de-demissionner-2759113

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 16 heures , yienyien89 a déclaré:

C'est complètement bidon ces chiffres. La réalité c'est qu'ils vont faire des journées à rallonge comme aujourd'hui mais qu'il n'y aura plus de compensation et ils pourront s'assoir sur une vingtaine de jours par an. Si ça leur plait....

assez facile d'acheter les cadres et de leur reprendre ces jours. Il suffit de leur donner l'illusion d'un peu de pouvoir dans la chaîne de commandement, et pour ça, ils sont prêts à beaucoup. Pas tous, mais pas mal d'entre eux. J'en parle en connaissance de cause.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le torchon brûle entre la direction de la SNCF et le gouvernement

Le gouvernement veut à tout prix débloquer la situation dans les transports avant le début de l'Euro de football. Quitte à accorder aux syndicats des concessions que Guillaume Pépy ne veut pas leur donner.

http://www.challenges.fr/entreprise/transports/20160531.CHA9844/les-negociations-entre-le-gouvernement-et-la-sncf-virent-au-bras-de-fer.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Pépy n'est qu'un des éléments du problème, quoique l'un des principaux artisans de l'affaire de la convention collective. Le problème va bien au delà de la tambouille interne du GPF, il faut se garder d'oublier une partie non négligeable des cheminots qui subissent déjà de plein fouet le recul absolu de leur condition sociale et il faut se garder d'oublier l'impact inimaginable de la loi dite "travail" et son retour en arrière absolu en matière de droit social des travailleurs.

Ça ressemble beaucoup à une tentative de division en achetant les cheminots de SNCF Réseau et SNCF Mobilités contre des promesses que rien ne change, promesses qui n'ont jamais été tenues et qui ne seront jamais tenues. On vire Pépy (il sera bien recasé n'en doutez pas) en cherchant à casser la solidarité des cheminots "publics/privés" qui agace tant les hautes sphères, mais on ne change pas de politique et on continue la défaisance tout en criant victoire (comme le font les apparatchiks de la CFDT, entre autres).

Comme l'écrit si justement Pepe, une mise en scène de plus. Pathétique...

Modifié par JLChauvin
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure , JLChauvin a déclaré:

 

Ça ressemble beaucoup à une tentative de division en achetant les cheminots de SNCF Réseau et SNCF Mobilités contre des promesses que rien ne change, promesses qui n'ont jamais été tenues

okok

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures , 5121 a déclaré:

assez facile d'acheter les cadres et de leur reprendre ces jours. Il suffit de leur donner l'illusion d'un peu de pouvoir dans la chaîne de commandement, et pour ça, ils sont prêts à beaucoup. Pas tous, mais pas mal d'entre eux. J'en parle en connaissance de cause.

Il faudrait vraiment en fumer de la très très bonne pour avoir le moindre rêve d'un (tout petit) peu de pouvoir dans la chaîne de commandement de la Sncf...

Enfin : je parle des cadres "moyens" (pas cadres supérieurs, pas cadres dirigeants), je ne crois pas qu'ils soient beaucoup à avoir l'impression ou l'illusion d'avoir du pouvoir : tout est dirigé-organisé-commandé par les "territoires, axes, directions commerciales, directions métier," etc. Tu es déjà bien content si tu as pu réduire le nombre de demandes d'explications et l'absentéisme par rapport à l'année précédente, sans jamais atteindre les objectifs officiels, parfois tu as la satisfaction de voir tes équipes progresser en sécu, service, qualité : youhou tu le dois essentiellement à tes relations humaines avec les agents ce qui est tout sauf un pouvoir... Et là on parle des "managers" pas des cadres en directions qui ont sans doute encore moins de satisfactions et de sentiment d'importance.

Bref : les amalgames sur "les cadres et le pouvoir" à la Sncf ça me fait un peu rire.

 

  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sinon : un article intéressant sur le fond des choses qui se trament entre le gouvernement (et ses priorités), la Sncf et le ferroviaire de manière générale (comprendre que les deux derniers points passent largement après le premier) :

Comment le gouvernement a obligé la SNCF à faire des concessions aux cheminots

La SNCF peut faire son deuil de son nouvel accord social d’entreprise. Le gouvernement a décidé, pendant le week-end, de le sacrifier au nom de la défense de la loi El Khomri sur le travail, afin d’éviter la grève – reconductible à partir de mardi 31 mai au soir – annoncée par les quatre organisations syndicales du groupe public ferroviaire et toute convergence…

http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/31/l-etat-renonce-a-faire-travailler-plus-les-cheminots_4929540_3234.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 58 minutes, assouan a déclaré:

Enfin : je parle des cadres "moyens" (pas cadres supérieurs, pas cadres dirigeants), je ne crois pas qu'ils soient beaucoup à avoir l'impression ou l'illusion d'avoir du pouvoir : tout est dirigé-organisé-commandé par les "territoires, axes, directions commerciales, directions métier," etc.

à mon avis, tu confonds pouvoir et liberté de décision.  Ils sont là pour appliquer une politique et leur pouvoir très local et très limité, je te l'accorde, leur donne l'impression de diriger ... ceux qui sont en dessous.  Souvent d'ailleurs, leur relation avec au-dessus est librement consentie, parce qu'ils sont bien souvent choisis en fonction de la politique qui est décidée plus haut.

Je me souviens d'un chef de département qui avait annoncé en AG : on change de politique, on change de bonshommes. Et avait envoyé s'occuper de ses oignons un responsable de labo très apprécié, mais qui n'était pas dans la ligne à venir.

pour te rassurer, j'ai bien spécifié que ce n'est pas le cas de tout le monde à ce niveau. Il y a les bons et les petits chefs. Ces derniers ont néanmoins plus de chance de finir grands chefs.

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, 5121 a déclaré:

à mon avis, tu confonds pouvoir et liberté de décision.  Ils sont là pour appliquer une politique et leur pouvoir très local et très limité, je te l'accorde, leur donne l'impression de diriger ... ceux qui sont en dessous.  Souvent d'ailleurs, leur relation avec au-dessus est librement consentie, parce qu'ils sont bien souvent choisis en fonction de la politique qui est décidée plus haut.

Je me souviens d'un chef de département qui avait annoncé en AG : on change de politique, on change de bonshommes. Et avait envoyé s'occuper de ses oignons un responsable de labo très apprécié, mais qui n'était pas dans la ligne à venir.

pour te rassurer, j'ai bien spécifié que ce n'est pas le cas de tout le monde à ce niveau. Il y a les bons et les petits chefs. Ces derniers ont néanmoins plus de chance de finir grands chefs.

Mouai...
Je partage d'avantage l'opinion d'Assouan que la tienne. Les cadres servent surtout d'amortisseur entre la direction et le personnel et le plaisir de commander ne doit pas être leur préoccupation première, celle-ci étant de faire en sorte que la boutique tourne (à peu près) correctement.
Cela n'est que mon ressenti, n'ayant été cadre qu'en fin de carrière et, personnellement, c'est avec ma hiérarchie que je me suis le plus souvent "accroché". (il n'est pas interdit de faire savoir que certains objectifs sont irréalistes ou certaines méthodes inadaptées).

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures , Inharime a déclaré:

Mouai...
Je partage d'avantage l'opinion d'Assouan que la tienne. Les cadres servent surtout d'amortisseur entre la direction et le personnel et le plaisir de commander ne doit pas être leur préoccupation première, celle-ci étant de faire en sorte que la boutique tourne (à peu près) correctement.
Cela n'est que mon ressenti, n'ayant été cadre qu'en fin de carrière et, personnellement, c'est avec ma hiérarchie que je me suis le plus souvent "accroché". (il n'est pas interdit de faire savoir que certains objectifs sont irréalistes ou certaines méthodes inadaptées).

Le ressenti peut être différent selon le type d'entreprise et "le type" de cadre auquel tu appartiens.....

Fonction publique, SNCF grandes entreprises d'état avec statut, tu t’accroches avec ta direction, au pire tu changes de poste, voir tu vas au placard.

Dans un autre type d'entreprise, tu t'accroches une fois pas, pas deux parceque sinon, on provisionne ta sortie et tu dégages....soit avec pertes et fracas soit en catimini, selon ton rang dans la hiérarchie des cadres....

En général pour les petit cadres opérationnels, c 'est avec pertes et fracas, quitte à se taper un prud'homme....les sommes sont tellement dérisoires au final.

Si tu es cadres dirigeants tu dégages en catimini après accords

Et surtout  : contrairement au grosses boites, le cadre viré ne sera jamais réintégré quoi qu'il arrive...c'est le but recherché en cas d'accrochage ou d'empêcheur de tourner en rond

Donc attention à ce que l'on appelle "cadres".....un chef de département a souvent un statut cadre (lié à son salaire et à un style de management de la boite histoire de donner une importance à certaine catégories de personnel) mais au final "c 'est une merde sur siège éjectable"...rien de plus et ce au premier coup de tonnerre d'accrochage !

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 20 minutes, capelanbrest a déclaré:

Le ressenti peut être différent selon le type d'entreprise et "le type" de cadre auquel tu appartiens.....

Fonction publique, SNCF grandes entreprises d'état avec statut, tu t’accroches avec ta direction, au pire tu changes de poste, voir tu vas au placard.

Dans un autre type d'entreprise, tu t'accroches une fois pas, pas deux parceque sinon, on provisionne ta sortie et tu dégages....soit avec pertes et fracas soit en catimini, selon ton rang dans la hiérarchie des cadres....

En général pour les petit cadres opérationnels, c 'est avec pertes et fracas, quitte à se taper un prud'homme....les sommes sont tellement dérisoires au final.

Si tu es cadres dirigeants tu dégages en catimini après accords

Et surtout  : contrairement au grosses boites, le cadre viré ne sera jamais réintégré quoi qu'il arrive...c'est le but recherché en cas d'accrochage ou d'empêcheur de tourner en rond

Donc attention à ce que l'on appelle "cadres".....un chef de département a souvent un statut cadre (lié à son salaire et à un style de management de la boite histoire de donner une importance à certaine catégories de personnel) mais au final "c 'est une merde sur siège éjectable"...rien de plus et ce au premier coup de tonnerre d'accrochage !

Si tu le dis...:Smiley_20:
N'ayant connu que la SNCF (après un court séjour comme apprenti chez un artisan électricien) mon expérience est plus que fortement limitée...et il ne faut pas oublier que la direction de la SNCF "offre" à ses employés des titres ou grades aux noms souvent ronflant mais que bon nombre de ses cadres en ont le titre mais pas le salaire. :Smiley_39::Smiley_39:

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures , Inharime a déclaré:

Si tu le dis...:Smiley_20:
N'ayant connu que la SNCF (après un court séjour comme apprenti chez un artisan électricien) mon expérience est plus que fortement limitée...et il ne faut pas oublier que la direction de la SNCF "offre" à ses employés des titres ou grades aux noms souvent ronflant mais que bon nombre de ses cadres en ont le titre mais pas le salaire. :Smiley_39::Smiley_39:

Et oui ert là où je dis que ça fait aprti du style de management(c'est également valable dans les grosse boite, c 'est que ça flattait l'égo de ceux qui se voiyaient reconnus comme cadre sur la fiche de paye et à l'occasion ça permettait de cotiser à une complémentaire correcte.)

Bref on en revient au vieil adage mieux vaut être grand chez les petits que petit chez les grands....c'est plus que jamais vrai.

Enfin ça n'engage que moi et mon observation du marché du travail...mais les "petits cadres chefaillons" ont de nos jours bien peu d'avantages par arapport au prix à payer au quotidien.

 

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures , capelanbrest a déclaré:

Enfin ça n'engage que moi et mon observation du marché du travail...mais les "petits cadres chefaillons" ont de nos jours bien peu d'avantages par rapport au prix à payer au quotidien.

l'essentiel est qu'ils  croient  à ces avantages.  Les victimes de surchauffe (burn-out en bon français) sont en effet les premières victimes de ces situations

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité jackv
Sur 31/05/2016 at 17:26 , Inharime a déclaré:

Mouai...
Je partage d'avantage l'opinion d'Assouan que la tienne. Les cadres servent surtout d'amortisseur entre la direction et le personnel et le plaisir de commander ne doit pas être leur préoccupation première, celle-ci étant de faire en sorte que la boutique tourne (à peu près) correctement.
 

 tout a fait mais aussi

Sur 31/05/2016 at 17:09 , 5121 a déclaré:

à mon avis, tu confonds pouvoir et liberté de décision.  Ils sont là pour appliquer une politique et leur pouvoir très local et très limité, je te l'accorde, leur donne l'impression de diriger ... ceux qui sont en dessous.  Souvent d'ailleurs, leur relation avec au-dessus est librement consentie, parce qu'ils sont bien souvent choisis en fonction de la politique qui est décidée plus haut.

pour te rassurer, j'ai bien spécifié que ce n'est pas le cas de tout le monde à ce niveau. Il y a les bons et les petits chefs. Ces derniers ont néanmoins plus de chance de finir grands chefs.

 c'est aussi vrai et en plus  il peuvent aussi avoir une latitude et une marge d'initiative assez importante (si si) si cela va dans le bon sens et qu'ils arrivent a le vendre correctement....

 

 et ceux la se remarquent le plus ..mais ce n'est pas la majorité..les autres essaient surtout que ça roule et sont peu politisés ou ne le montre pas

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures , laconi a déclaré:

Il y a des cartes qui vont voler puisque les conducteurs encartés à la cfdt sont floués !

fgaac-congres-ccn.jpg

Si les adhérents CFDT pouvaient ouvrir les yeux et nous rejoindre ,il est encore temps .

Il faut que la convention collective soit au minimum au niveau du RH 0077  Sinon  ,nous les cheminots n'auront plus que nos yeux pour pleurer

  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Accord d’entreprise : négociations terminées, texte ouvert à signature (Source SNCF - 07/06/2016)

Citation

Lundi 06 juin 2016 se tenait la dernière Table ronde réunissant la direction et les organisations syndicales représentatives sur le projet d’accord d’entreprise relatif au nouveau régime de travail. Le projet d’accord a été finalisé. Le texte est désormais ouvert à la signature du 07 au 14 juin 2016.

Le nouveau régime de travail est désormais complet et stabilisé. À ce jour, chacun dispose désormais de la vision complète et définitive du nouveau régime de travail de SNCF :

- Le Décret Socle est stabilisé par le Gouvernement. Il sera publié au Journal Officiel en milieu de semaine.

- L’accord de branche est ouvert à signature depuis le 31 mai et jusqu’au 8 juin 2016.

- L’accord d’entreprise présenté le 7 juin est ouvert à signature jusqu’au 14 juin 2016 ...

http://www.sncf.com/fr/presse/fil-info/Négociations-branche-entreprise-projet-décret-socle/123456

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...