Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Deux contrôleurs violemment agressés dans un TER à Moirans - 38 (06/02/2015)


Messages recommandés

Deux contrôleurs violemment agressés dans un TER à Moirans - 38 (ledauphine.com - 06/02/2015)

Les contrôleurs ont décidé d’exercer un droit de retrait dans le secteur de Chambéry et Lyon, ce qui va entraîner des perturbations en ce samedi 07 février 2015, jour de départ en vacances d’hiver, déjà classé rouge sur les routes.

Selon SNCF, vendredi 06 février 2015, vers 20 heures, deux contrôleurs sont intervenus dans une rame du TER reliant Lyon à Grenoble, entre Saint-André-le-Gaz et Moirans (Isère) alors que trois hommes alcoolisés fumaient dans le train et importunaient des passagers ...

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2015/02/07/controleurs-agresses-a-moirans-trafic-tres-perturbe-a-la-sncf

Modifié par Pascal 45
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ai entendu ça à la radio ce matin, la grosse question semble être l'impact sur les départs en vacances des lyonnais... Il a toutefois été précisé les soins donnés aux deux contrôleurs : nobreux points de suture pour l'un et 8 jours d'ITT pour l'autre.

Il est très regrettable que les individus coupables de ces faits n'aient pu être arrêtés

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vais commencer par exprimer ma compassion et mon soutien à ces contrôleurs agressés. Et c'est sincère. Pas seulement pour être politiquement correct. Je laisse ça à la direction, aux autorités... à des gens pas toujours sincères ni corrects.

Mais, le sujet va de nouveau nous amener à des échanges, discussions, prises de positions, avis divergents sur le "droit de retrait" (pendant que j'écris je vois que deux messages sont arrivés mais je ne les ai pas encore lus).

Et là, tant pis si je suis le premier voire le seul (normalement non), je ne crois pas que ce soit une forme normale de "droit de retrait". Il est regrettable, scandaleux, inadmissible - tout ce qu'on veux - que deux collègues aient été agressés dans un train mais pour autant cela ne signifie pas que tous les cheminots du coin (du moins les contrôleurs et pas plus et pas moins que les autres métiers en contact avec le public) soient exposés à un danger grave et imminent.

D'ailleurs, dans l'article en lien du Dauphiné:

"... a annoncé SUD-Rail dans un communiqué, le syndicat exigeant "l’ouverture immédiate de négociations concernant des embauches supplémentaires pour augmenter la présence humaine dans les trains et dans les gares", notamment.

On n'est pas vraiment dans l'exigence d'une action correctrice à effet immédiat (pour faire cesser l'imminence d'un danger identifié).

Et si par extraordinaire les négociations débouchaient sur des embauches supplémentaires, le temps de la mise en place cela mettrait-il fin à l'imminence du danger qui est censé justifier ce droit de retrait ? Les contrôleurs étaient déjà deux (c'est d'ailleurs une revendication mais là ils étaient deux). Faut-il qu'ils soient trois ? Et quand il seront trois, si agression il y a encore, qu'ils soient quatre ? Et ainsi de suite ? Et plus de présence humaine dans les gares, est-ce automatiquement et de manière certaine moins de risque d'agression dans un train ? Peut-être plus d'appui possible rapidement ? Et encore car au-delà de l'assistance immédiate ou de moyens d'alerte supplémentaire en cas de danger, les personnels des gares risquent de dire que la sûreté n'est pas leur métier, ce qui n'est pas faux. Donc la revendication serait, plus de métiers dédiés à la sûreté ? Surveillance générale, vigiles, policiers, gendarmes ? Venant de SUD, organisation d'obédience libertaire s'il en est... je reste sur le cul !

"De son côté, la CGT Cheminots a "affirmé sa colère face à une dérive maintes fois dénoncée et pour laquelle la Direction SNCF ne prend aucune mesure durable. La présence en gare est sans cesse réduite ce qui reporte de nombreux problèmes sur les contrôleurs" a déploré la CGT".

Mais au cas d'espèce, celui qui justifie l'exercice de ce droit de retrait, plus de présence en gare aurait-elle été susceptible de protéger les contrôleurs en ramenant "de nombreux problèmes" (sic) vers la gare ? L'agression (en fait plus exactement une rixe semble-t'il) a eu lieu dans un train. Personnellement, je vois mal le lien de cause à effet avec le niveau de présence en gare.

Modifié par PLANONYME
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

PLANONYME, le 07 Feb 2015 - 11:53 AM, a écrit:

On n'est pas vraiment dans l'exigence d'une action correctrice à effet immédiat (pour faire cesser l'imminence d'un danger identifié).

Et si par extraordinaire les négociations débouchaient sur des embauches supplémentaires, le temps de la mise en place cela mettrait-il fin à l'imminence du danger qui est censé justifier ce droit de retrait ? Les contrôleurs étaient déjà deux (c'est d'ailleurs une revendication mais là ils étaient deux). Faut-il qu'ils soient trois ? Et quand il seront trois, si agression il y a encore, qu'ils soient quatre ? Et ainsi de suite ? Et plus de présence humaine dans les gares, est-ce automatiquement et de manière certaine moins de risque d'agression dans un train ? Peut-être plus d'appui possible rapidement ? Et encore car au-delà de l'assistance immédiate ou de moyens d'alerte supplémentaire en cas de danger, les personnels des gares risquent de dire que la sûreté n'est pas leur métier, ce qui n'est pas faux. Donc la revendication serait, plus de métiers dédiés à la sûreté ? Surveillance générale, vigiles, policiers, gendarmes ?

Ton raisonnement se tient, mais une question, on fait quoi ? On laisse dans l'état, on laisse pourrir en attendant qu'un de nos collègues y laisse sa peau ?

  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On a déjà débattu en long large et travers de l'utilisation du droit de retrait en pareil cas depuis quelques années et l'ensemble des parties semblaient tomber d'accord sur une position à peu près acceptable sémantiquement : le droit de retrait est le seul moyen légal pour les concernés de réagir à la fois pour exprimer leur raz le bol, leur solidarité avec les collègues agressés et avoir une soupape psychologique.

Alors officiellement il est justifié pour ceux qui en font usage, officieusement c'est le seul moyen pour réagir et ne pas rester les bras ballants à se dire qu'on y peut rien.

  • J'adore 9
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dernières nouvelles : l'un des deux contrôleurs n'était pas en service, donc. Je pense dans ce cas que l'appel à la gendarmerie/police à la prochaine gare devrait être une possibilité, techniquement facile me semble-t-il, après une grosse question se pose : disponibilité des services en effectifs et en temps.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On fait un "droit de retrait". Ce qui revient, de fait, à ne rien faire pour régler le problème.

ce n'est pas aux cheminots de régler le probleme .

La question n'est pas véritablement le retrait est il légal ou pas, nécessaire ou pas ....mais....que peut faire le cheminot X pour essayer que la situation soit pris en compte rapidement , et qu'il y ait des mesures.

Tous ceux qui connaissent la maison et ses pratiques savent que pour avancer RAPIDEMENT , il faut secouer le cocotier ou alors c'est l'inertie ( et si la secousse est faible c'est rarement suffisant)

Après dire que c'est mal ou que c'est bien légal ou non , se sont des bla bla qui ne font rien avancer ;1 cheminot a été blessé, à la direction de mettre en œuvre des mesures, immédiatement, pour éviter que cela se reproduise, c'est ce que comprennent et veulent les cheminots (et des voyageurs) sur le terrain et ils le font savoir avec le seul moyen efficace qu'ils ont et qui est relayé par les médias..

les cheminots comme tout les travailleurs vont au boulot pour travailler pas pour être blessé,( physiquement , psychiquement etc..) a l'employeur d'assurer la sécurité de celui qui travaille" c'est ce qui est légal...le problème c'est que ce principe n'est pas appliqué automatiquement par l'employeur et que les cheminots doivent réagir et arrêter le travail pour demander à " travailler en sécurité"...et ce n'est donc aucunement de leur faute..

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Après dire que c'est mal ou que c'est bien légal ou non , se sont des bla bla qui ne font rien avancer ; il cheminot a été blessé, à la direction de mettre en œuvre des mesures, immédiatement, pour éviter que cela se reproduise, c'est ce que comprennent et veulent les cheminots (et des voyageurs) sur le terrain et ils le font savoir avec le seul moyen efficace qu'ils ont et qui est relayé par les medias..

les cheminots comme tout les travailleurs vont au boulot pour travailler pas pour être blessé,( physiquement , psychiquement etc..) a l'employeur d'assurer la sécurité de celui qui travaiille...le problme c'est que ce principe n'est pas appliqué automatiquement par l'employeur et que c'est les cheminots doivent réagir et arrêter le travail pour demander à travailler en sécurité...et ce n'est donc aucunement de leur faute..

Ahum.... quelles mesures dans ce cas précis ?

Filtrage systématique des accès aux trains ? Cela ne protège même pas des possesseurs de billets violents...

Plus de contrôleurs ? Ils étaient deux dixit l'article : attention à ce que l'on dit parce que l'on en vient vite aux "brigades de contrôleurs" et c'est la porte ouverte à l'EAS...

Bref : je n'ai pas trop d'idées moi de ce que l'on pourrait faire mais puisque tu demandes à la direction de "prendre des mesures immédiatement" : ça m'intéresse de savoir auxquelles tu penses ?

Indépendamment du débat : totale solidarité avec les collègues agressés !!!

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dire qu'on ne fait rien me parait excessif

Il y a des lois qui quand elles peuvent être appliquées, c'est à dire quand les coupables sont interpellés et condamnés sont la meilleure réponse punitive et/ou préventive.

Si quelqu'un trouve mieux, je suis preneur.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

et ils le font savoir avec le seul moyen efficace qu'ils ont et qui est relayé par les médias..

...c'est que ce principe n'est pas appliqué automatiquement par l'employeur et que les cheminots doivent réagir et arrêter le travail pour demander à " travailler en sécurité"...et ce n'est donc aucunement de leur faute..

Je ne sais pas si c'est le seul moyen dont ils disposent, mais je doute de leur efficacité, car malgré le retrait systématique en cas d'agression, jamais les violences contre les roulants ne semblent avoir été si nombreuses, graves et fréquentes.

Une des raisons de l'inefficacité du droit de retrait est que ce sont les milliers de voyageurs de bonne foi (centaines de milliers pour le RER A ) qui sont pénalisés mais pas l'agresseur.

Ce qui me dérange dans le raisonnement, c'est de considérer que c'est l'employeur qui est responsable de cette situation alors qu'il s'agit d'un problème bien plus général et pour lequel on ne peut établir de relation automatique de cause à effet entre diminution des effectifs et augmentation des agressions. Peut-être que des personnes estiment réalistes d'exiger de l'employeur un garde du corps par employé, mais dans ce cas là, tout le monde serait en droit d'attendre la même chose et la moitié de la population active française serait affectée à la protection de l'autre moitié.

Pour ma part, je suis favorable à une approche plus générale qui se décomposerait en plus de prévention et de répression.

Prévention pour que dès l'école une notion de respect et de savoir vivre en commun soit inculquée avec un minimum de conviction. L'absence de cette fondation élémentaire se fait ressentir et ce ne sont pas seulement les cheminots qui en sont victimes.

Les personnes dépositaires d'un service public ou assimilé , statutaires ou non, devraient être protégés par des dispositions pénales plus rigoureuses en cas d'agression.

Une large publicité devrait être faite quant à ces dispositions pénales, pour que personne n'ignore à quoi il ou elle s'expose en s'attaquant à un agent ainsi protégé.

Agresser un conducteur de train peut bloquer des dizaines de millers de personnes. En plus de peines de prison ferme, des amendes dissuasives devraient être systématiquement appliquées. Une réponse policière et pénale adaptée doit suivre pour être sûr que les peines soient rapidement prononcées et appliquées, ce qui nécessiterait une réforme profonde de ces deux organisations pour plus d'efficacité et moins de paperasse.

Je pense que ce n'est que par une réforme en profondeur que le problème peut être résolu. cette réforme bénéficierait à tous, donc naturellement aux cheminots.

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je pense que le droit de retrait n'apporte rien à la problématique, pire même je pense qu'il est contre productif. Il est à mon sens techniquement injustifié.

Pourtant humainement, je comprends pourquoi on en arrive là et je trouve compréhensible que les gens concernés le dépose, sachant qu'il n'ont que ça pour manifester leurs émotions.

Alors injustifié mais justifié, voilà bien le problème : on prend une aspirine pour soigner un cancer car on a rien de mieux. On sait que ça ne va rien faire mais l'effet placebo existe.

  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dire qu'on ne fait rien me parait excessif

Il y a des lois qui quand elles peuvent être appliquées, c'est à dire quand les coupables sont interpellés et condamnés sont la meilleure réponse punitive et/ou préventive.

Si quelqu'un trouve mieux, je suis preneur.

Encore faut il que ce soit le cas !

La France est un pays laxiste qui va finir par aller doit dans le mur !

Tant que nous n'auront pas une justice ULTRA sévère pour ce genre de comportement, rien ne changera.

Pauvre France...

  • J'adore 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'application du droit de retrait, parce qu'il pénalise les voyageurs innocents, dégrade l'image des cheminots auprès du public.

C'est pourquoi elle me semble contre-productive.

Celui qui veut faire du sabotage agresse un roulant dans un noeud ferroviaire important. Le retrait qui aura lieu désorganise tout le trafic de la région et coûte à la communauté un maximum (temps, manque à gagner, perte d'opportunité) pour peu voire pas de risque pour lui. Le rapport entre emmerdements causés et punition reçue est tellement favorable à l'auteur qu'il est miraculeux qu'il n'y en ait pas plus.

S'il fallait mettre la pression sur la direction, ce serait plutôt pour attribuer un budget pour communiquer aux voyageurs (sur le site web, par des affiches, sur les panneaux lumineux) le fait que des personnes ses sont fait agresser dans l'exercice de leurs fonctions et que leur soutien est nécessaire pour faire cesser cela. Mettre en avant le rôle des cheminots dans le transport des personnes , expliquer l'importance des contrôleurs (et de tous les autres personnels) , bref, appeler le respect et la compassion des voyageurs en leur disant la vérité.

Il faudrait un slogan du type "je suis charlie" appliqué à la cause du train et de ses personnels . Ce slogan serait utilisé pour la défense des droits fondamentaux de tous ceux qui font avancer le train. "Je suis cheminot" "'J'aime le train et vous?" "I Love Train"....

  • J'adore 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ahum.... quelles mesures dans ce cas précis ?

Filtrage systématique des accès aux trains ? Cela ne protège même pas des possesseurs de billets violents...

Plus de contrôleurs ? Ils étaient deux dixit l'article : attention à ce que l'on dit parce que l'on en vient vite aux "brigades de contrôleurs" et c'est la porte ouverte à l'EAS...

Bref : je n'ai pas trop d'idées moi de ce que l'on pourrait faire mais puisque tu demandes à la direction de "prendre des mesures immédiatement" : ça m'intéresse de savoir auxquelles tu penses ?

Indépendamment du débat : totale solidarité avec les collègues agressés !!!

je serais tenté de te dire s'il y a des cadres dirigeants spécialistes ,...c'est leur boulot non ? ne mélangeons pas tout il me semble qu'a la SNCF il y a des dirigeants et des exécutants, avec ta remarque, on prend les idées des gens d'un forum et donc on peut virer les dirigeants... c'est peut être a mettre dans la boite a idée...pour les économies de personnel , mais cela me parait tout de même simpliste.

Mais c'est bien que tu t’inquiètes de la demande ( de mesures immédiates) que je faisais vis avis de la direction "mais puisque tu demandes à la direction de "prendre des mesures immédiatement" : ça m'intéresse de savoir auxquelles tu penses ?"

et c'est normal que tu dises "je n'ai pas trop d'idées moi de ce que l'on pourrait faire" cela ne dois peut être pas être ta partie ,la sureté (dans le cas contraire ce serait gênant), il y a (il devrait y avoir) des spécialiste de ses problèmes dans l'entreprise..

PG est là depuis des décennies et cela n'avance pas beaucoup sur ce point ..j'ai même l'impression que c'est de plus en plus fréquent les problèmes d'insécurité(gare, trains) alors que nous sommes plutôt dans des structures fermées .

1) la premier mesure a prendre étant bien sur la réunion des partenaires sociaux pour examiner ce qui peut être fait..ils ont des idées depuis pas mal de temps et prendre en compte leurs idées (cela changerai)

2) le filtrage est surement une des solutions qui limiterai le nombre de gens violents..bien souvent ce genre de personne prêt a l'affrontement commence par ne pas avoir de titre de transport, pour chercher l'affrontement en cas de contrôle.

3) la désertification des gares et quai ne me semble pas un facteur très dissuasif contre tous ceux qui ont envie de faire des conneries,

4) pourquoi pour toi,une brigade doit être la porte ouverte à l'EAS ; est on obligé d’être a nombre constant d'agent de train si on veut vraiment améliorer la sécurité dans le train ? les brigades ne doivent pas être crées au détriment de la couverture normale du train en agent de train..

, si un + doit aboutir à un - cela ne risque pas de faire avancer le probleme

et dans tout etat de cause l'employeur doit...et c'est son boulot.. (a chacun son métier)

Mesures et principes généraux de prévention

L'obligation patronale de sécurité ne se limite pas à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Elle est beaucoup plus étendue et concerne tous les risques auxquels le salarié peut être exposé au travail, y compris les risques psychosociaux. Il s'agit d'une obligation de résultat, et non pas simplement d'une obligation de moyens.......

Ces mesures doivent être adaptées en cas de changement de circonstances ou pour améliorer les situations existantes.

y a rien a ajouter c'est la loi..

j’espère que l’état des contrôleurs agressés s’améliore ce type d'agression m’insupporte au plus haut point et m’empêche de rester passif.

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous

Prompt rétablissement aux deux collègues.

Il y a eu une action qui avait été faites il y a une dixaine d'année dans ma région qui consistait à retarder les trains de 15 minutes en expliquant aux clients que ce retard était du à une agression en signe de soutien et de protestation.

Je trouve que cela passait pas trop mal, contribuait à expliquer le mécontentement sans pour autant pénaliser tout le monde pour un ou des abrutis qui avait commis une agression.

Il faut aussi se mettre à la place des personnes que l'on a amenées au boulot le matin et que se retrouvent le bec dans l'eau le soir ou celui qui par en voyage et qui loupe une correspondance en avion ou autre....

De plus autre avantage ça touche à la sacro sainte régularité !!!! Autre façon de faire passer le mécontentement .

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Et c'est reparti...

Toujours les mêmes vilipendes battues et rabattues, toujours les mêmes vieux arguments éculés contre le droit des salariés d'exprimer leur ras-le-bol généralisé, toujours les mêmes éléments de langage savamment recyclés pour nourrir la haine.

C'est bien la société totalement dérégulée que voulait tout le monde, non? Moins de personnel (qui coute trop cher), moins de police de proximité (qui toute trop cher), moins de service public (qui coute trop cher). Et bien, vous l'avez maintenant cette société pourrie là, et çà ne vous va pas? Rassurez vous Macron est en train de mettre de l'ordre dans le droit syndical, ce que la droite avait bien commencé cette gauche là va la finir. On sera plus tranquille quand toute manifestation de droit social sera interdite, n'est-ce pas? Mais que ceux qui râlent se rassurent, leur tour viendras aussi...

Vous savez quoi, j'ai envie de gerber en voyant ce mur de dénigrement systématique et orienté. Je m'arrête là, sinon je vais devenir très grossier

Modifié par JLChauvin
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Trafic perturbé en Rhône-Alpes : échec des négociations
Publié le 07/02/2015 à 16:06

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Trafic-TER-perturbe-en-Rhone-Alpes-echec-des-negociations

extrait

Dans un communiqué, la CGT accuse la SNCF de faire "le choix de supprimer les trains". Le syndicat demandait : "que les trains Lyon-Grenoble soient désormais équipés de 2 contrôleurs et non 1 seul [...] des embauches pour revenir à une situation normale de production". La CGT se dit ouverte à de nouvelles négociations ce samedi soir. Si elles n'aboutissaient pas, le trafic pourrait être encore perturbé ce dimanche 8 février.

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et c'est reparti...

Toujours les mêmes vilipendes battues et rabattues, toujours les mêmes vieux arguments éculés contre le droit des salariés d'exprimer leur ras-le-bol généralisé, toujours les mêmes éléments de langage savamment recyclés pour nourrir la haine.

C'est bien la société totalement dérégulée que voulait tout le monde, non? Moins de personnel (qui coute trop cher), moins de police de proximité (qui toute trop cher), moins de service public (qui coute trop cher). Et bien, vous l'avez maintenant cette société pourrie là, et çà ne vous va pas? Rassurez vous Macron est en train de mettre de l'ordre dans le droit syndical, ce que la droite avait bien commencé cette gauche là va la finir. On sera plus tranquille quand toute manifestation de droit social sera interdite, n'est-ce pas? Mais que ceux qui râlent se rassurent, leur tour viendras aussi...

Vous savez quoi, j'ai envie de gerber en voyant ce mur de dénigrement systématique et orienté. Je m'arrête là, sinon je vais devenir très grossier

D'où j'ai dit que j'était contre le droit des salariés?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore faut il que ce soit le cas !

La France est un pays laxiste qui va finir par aller doit dans le mur !

Tant que nous n'auront pas une justice ULTRA sévère pour ce genre de comportement, rien ne changera.

Pauvre France...

Ben oui le discours classique quoi......!

Avec un peu de chance tout devrait aller mieux, puisqu'on prédit que MLP sera gagnante en2017....On dit aussi que les français préféraient avoir un homme fort au pouvoir, rétablir la peine de mort etc.....!

j'ai lu un article dans ce sens, ces derniers jours...

Une justice extra sévère comme tu dis ne résoudra rien du tout si le mauvais plis est pris dés l'enfance.....

la taule ou le couperet de la veuve n'ont jamais freiné les délinquants quels qu’ils soient....(il n'y a qu à voir ce qui se passent aux states).

Alors les poncifs à 2 balles "ya ka faut kon" mieux vaut les oublier....

Je rappelle enfin que les lois c 'est le législateur qui les fait et les défait, donc que le législateur, c 'est nous à travers nos votes, années après années, décennies après décennies...

idem pour l'éducation de nos mômes....et c 'est pas la justice qui élève ou éduque nos gamins.....qui seront les adultes de demain

Donc avant de jeter la pierre sur les institutions, serait bien de balayer devant nos propres portes ....et commencer par éduquer correctement nos mômes sans céder à tous les chantages de la société....de consommation entres autres!

Modifié par capelanbrest
  • J'adore 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore faut il que ce soit le cas !

La France est un pays laxiste qui va finir par aller doit dans le mur !

Tant que nous n'auront pas une justice ULTRA sévère pour ce genre de comportement, rien ne changera.

Pauvre France...

je fais un petit HS

as tu déjà été 1 fois dans un tribunal de comparution immédiate , pour parler en connaissance de cause,

connais tu le statistique d’écrou ?

en voici, cela évitera les discussions de comptoir, regarde les taux de population sous écrou pour 100000 habitants de 2000 à 2010 et les courbes de 1980 à 2010 on est passé de environ 35000 à 65000 ou tu vois du laxisme ..ou tu vois que la justice n'est pas sévère.(change de lecture et de chaine)

par contre tout le monde reconnait que la prison est le meilleur moyen de former des récidivistes si c'est cela que tu cherches

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.