Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Il y a 5 heures, CGO a dit :

A titre perso je suis pas contre un Bordeaux Lyon par un autre opérateur, mais la coopérative du rail me paraît être une utopie vouée à l'échec.

A moins qu'ils reviennent sur le principe "un contributeur, une voix quelque soit l'engagement ", par exemple ils pourraient faire une société par actions "normale" avec distribution d'actions aux salariés...

C'est aussi ce que je pense.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, Albert-00 a dit :

C'est aussi ce que je pense.

de toutes ce qu'on en pense ...rail coop s'en fout royalement...

alors laissons les faire (si tant est qu'ils puissent faire...un jour et durablement).

parfois y a des trucs insensés qui fonctionnement malgré des avis contraires.

à toutes les époque cela a existé...parfois pour le pire mais quelques fois pour le meilleur.

de toutes façons au final ça ne nous concerne pas ....ils veulent tenter une expérience..qu'ils aillent au bout de leur shéma économique et intellectuel :)

.

 

  • J'aime 2
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 12/06/2020 à 22:13, capelanbrest a dit :

de toutes ce qu'on en pense ...rail coop s'en fout royalement...

alors laissons les faire (si tant est qu'ils puissent faire...un jour et durablement).

parfois y a des trucs insensés qui fonctionnement malgré des avis contraires.

à toutes les époque cela a existé...parfois pour le pire mais quelques fois pour le meilleur.

de toutes façons au final ça ne nous concerne pas ....ils veulent tenter une expérience..qu'ils aillent au bout de leur shéma économique et intellectuel :)

.

 

"de toutes ce qu'on en pense ...rail coop s'en fout royalement..."

Je ne serais pas aussi catégorique que toi !

Ils ont fait le tour des investisseurs et certains qui étaient  prêts à se lancer dans un investissement capitalistique classique, ont rigolé avec le principe une action ou milles actions une voix.

Qui serait assez fou pour lancer un commerce avec un associé à 50 euros qui aurait autant de pouvoir de décision que l'associé à un million ! ?

A force de se heurter à des refus, Railcoop n'aura d'autre choix que l'abandon du projet ou revenir sur cette utopie !

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, Albert-00 a dit :

Le problème de la répartition des voix est en effet énorme et c'est ce qui pourrait bien faire échouer le projet

Enfin en même temps "selon l'expression à la mode"  les gens de Railcoop ne sont pas bêtes, au point de ne pas avoir songé à cette problématique... ?

où alors ce sont vraiment des amateurs et il faut passer à un autre sujet ... ;)

 

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

https://www.lepoint.fr/economie/railcoop-la-cooperative-qui-veut-concurrencer-la-sncf-14-06-2020-2379765_28.php

Avec 170.000 EUR ils ne risquent pas d'aller bien loin, par contre j'ignorais qu'il fallait 1,5 M€ de capitalisation pour obtenir une licence d'EF. (Mais c'est logique, ça permet d'écarter les projets farfelus ou les "start-up" qui voudraient jouer au vrai train)

 

Et 66 M€ selon l'article pour 6 Régiolis/Coradia neufs à acheter à Alstom, ou à louer à une hypothétique RosCo, et dont il faudra aussi assumer les coûts de maintenance.

Bref, sans un actionnaire ayant une surface financière suffisante et disposé à remettre régulièrement au pot pour éponger les pertes les premières années, ça me semble bien compliqué !

Modifié par NEMO94
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A titre personnel, si Railcoop tient absolument à un objectif social, il me semble qu'une SCOP serait plus réaliste !

(Une Scop est une société coopérative ayant le statut de la SA, la SARL ou la SAS et dont les salariés sont associés majoritaires.)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 22 minutes, CGO a dit :

A titre personnel, si Railcoop tient absolument à un objectif social, il me semble qu'une SCOP serait plus réaliste !

(Une Scop est une société coopérative ayant le statut de la SA, la SARL ou la SAS et dont les salariés sont associés majoritaires.)

Mais dans le projet de Railcoop, ce ne sont pas les salarié, trop peu nombreux, qui pourront etre majoritaire.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 14 heures, NEMO94 a dit :

https://www.lepoint.fr/economie/railcoop-la-cooperative-qui-veut-concurrencer-la-sncf-14-06-2020-2379765_28.php

Avec 170.000 EUR ils ne risquent pas d'aller bien loin, par contre j'ignorais qu'il fallait 1,5 M€ de capitalisation pour obtenir une licence d'EF. (Mais c'est logique, ça permet d'écarter les projets farfelus ou les "start-up" qui voudraient jouer au vrai train)

Sans compter les assurances à contracter pour respecter le montant des garanties exigées. Tout le texte :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005634476

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Aujourd'hui  18 juin à 17h30:

"Ce webinaire sera l'occasion de présenter Railcoop à ceux qui ne connaissent pas encore la coopérative et de répondre à toutes vos questions.

 

Sujet : Webinaire public - Présentation générale de Railcoop 

 

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous afin de rejoindre le webinaire : 

https://us02web.zoom.us/j/81537972018?pwd=VzZhdG9XQzlVbHpaMVhFcCtJS1BwZz09

Mot de passe : 490719 "

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

RailCoop compte près de 750 sociétaires, son objectif est d’en fédérer davantage pour parvenir à lever 1,5 million d’euros qui formeront son capital de départ. L’étape suivante sera d’obtenir les certificats de sécurité et les autorisations requises pour faire rouler des convois. Puis d’acquérir des sillons, c’est-à-dire des créneaux horaires auxquels l’entreprise pourra faire rouler ses trains auprès de SNCF Réseau, avant d’enfin se lancer dès 2021 dans le fret sur une autre ligne, puis en 2022 dans le transport de passagers.

https://www.goodplanet.info/2020/06/23/railcoop-un-train-cooperatif-et-citoyen-entre-lyon-et-bordeaux-des-2022/

 Le statut de SCIC nous contraint à une obligation d’équilibre économique et à reverser au moins 57,5 % du bénéfice dans l’objet social de l’entreprise plutôt que de verser des dividendes

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

La coopérative Railcoop se positionne sur le rail et annonce un Lyon-Bordeaux via le Limousin et l'Auvergne (La Montagne Entreprendre - 02/07/2020)

Citation

« Redonner du sens à la mobilité ferroviaire », c’est le leitmotiv de la société coopérative Railcoop, en passe d’inventer un nouveau modèle au service du public et du développement durable.

Si tout va bien, en 2022, on pourra à nouveau voyager de Lyon à Bordeaux (et réciproquement) par le rail sans passer par Paris et dans un délai raisonnable. C’est l’ambition de la SCIC Railcoop, qui entend rallier à sa cause d’intérêt général les territoires oubliés des grandes dessertes ...

https://www.lamontagne.fr/paris-75000/actualites/la-cooperative-railcoop-se-positionne-sur-le-rail-et-annonce-un-lyon-bordeaux_13807268/

 

A lire également, un article du 10/03/2020 ...

https://www.lamontagne.fr/gueret-23000/actualites/la-cooperative-ferroviaire-railcoop-envisage-de-rouvrir-la-ligne-bordeaux-lyon-des-2022_13761709/

Modifié par Pascal 45
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Bon ça semble compliqué mais, en Suisse (si si), les plus grandes boites  sont  souvent des Coopératives.

Prenez la grande distribution, Migros et Coop sont des coopératives.

Prenez La Mobilière, première assurance du pays dans le domaine des biens, c'est une coopérative.

Idem avec La Raiffeisen, troisième banque du pays, qui a deux millions de sociétaire (pour huit millions d'habitants).

Donc si, ça marche.

Mais ce qui est important, c'est le risque. Or la rail, pardon, mais ça ne rapporte déjà pas grand chose de base, alors en plus avec un nouveau venu sans matèriel...

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 9 heures, likorn a dit :

Mais ce qui est important, c'est le risque. Or la rail, pardon, mais ça ne rapporte déjà pas grand chose de base, alors en plus avec un nouveau venu sans matèriel...

Un opérateur ferroviaire c'est comme un opérateur routier : il loue ou achète son matériel roulant, paye ses agents, paye son énergie ses péages ses impôts et encaisse les recettes de la vente de ses billets.
Donc on peut pas généraliser en disant que ça rapportera pas grand chose.
Tout dépendra de la balance entre les recettes et les dépenses.


Maintenant c'est sûr que si les péages et la location du matériel sont élevés et que la clientèle n'est pas au rendez vous, ils vont se planter .


Le choix d'opérer sur cette transversale ne paraît pas très judicieux !
Railcoop ferait mieux de rechercher une relation nocturne où on a plusieurs autocars bien remplis et de proposer un train de nuit en concurrence avec du matériel d'occasion acheté le moins cher possible et éventuellement des voitures-lits luxueuses avec places vendues très cher !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 7 minutes, CGO a dit :

Un opérateur ferroviaire c'est comme un opérateur routier : il loue ou achète son matériel roulant, paye ses agents, paye son énergie ses péages ses impôts et encaisse les recettes de la vente de ses billets.
Donc on peut pas généraliser en disant que ça rapportera pas grand chose.
Tout dépendra de la balance entre les recettes et les dépenses.


Maintenant c'est sûr que si les péages et la location du matériel sont élevés et que la clientèle n'est pas au rendez vous, ils vont se planter .


Le choix d'opérer sur cette transversale ne paraît pas très judicieux !
Railcoop ferait mieux de rechercher une relation nocturne où on a plusieurs autocars bien remplis et de proposer un train de nuit en concurrence avec du matériel d'occasion acheté le moins cher possible et éventuellement des voitures-lits luxueuses avec places vendues très cher !

merci pour cette leçon d'économie de gestion d'entreprise de haut vol.

quant à l'achat de matos d'occasion le moins cher possible d'autres s'y sont essayés et bien que soutenus par une EF nationale le résultat est là.....ça ne circule plus ! et pas qu'à cause du prix des sillons...

sur le papier tout est toujours très beau...après dans la réalité c'est autres choses, surtout lorsque les imprévus surviennent...

bref heureusement que les boites sérieuses ne bâtissent leur bussness plan de la sorte....

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 10 minutes, capelanbrest a dit :

quant à l'achat de matos d'occasion le moins cher possible d'autres s'y sont essayés et bien que soutenus par une EF nationale le résultat est là.....ça ne circule plus ! et pas qu'à cause du prix des sillons...

Pas sûr, Flixtrain utilise des anciennes voitures couchettes reconditionnées sur ses trains de nuit !

On est dans la même logique que le transporteur débutant qui se lance avec des camions d'occase ! Trois ans plus tard il a des camions neufs, mais au départ les "vieux" camions lui ont permis de se lancer !

Modifié par CGO
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Ligne de train Lyon-Bordeaux : qu’en pensent citoyens et élus locaux ?

Pour convaincre, Raicoop lance donc une concertation de terrain, « à la rencontre des citoyens, élus et acteurs des territoires ».Les rendez-vous locaux se dérouleront comme suit (Lyon n’étant pas encore tout à fait calée sur le calendrier) :.....

https://www.rue89lyon.fr/2020/10/20/ligne-de-train-lyon-bordeaux-quen-pensent-citoyens-et-elus-locaux/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...
  • 1 mois plus tard...
  • 1 mois plus tard...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le problème, c'est qu'une bande de copains c'est sympa pour faire rouler un train touristique, mais pour gérer une vraie EF ça va devenir compliqué...

Citation

Il faut trouver de l'argent, mais aussi des trains à faire rouler. Comment faire, même en empruntant, sachant qu'une rame de train coûte 13 millions d'euros ? Il en faut une dizaine, pour un budget estimé à 5 millions d'euros. La solution ? Partir en Europe de l'Est pour rechercher des wagons d'occasion, comme ceux que le groupe a trouvés près de la gare de Bratislava, en Slovaquie. Avec une bonne surprise à la clé : ces anciens wagons allemands sont plutôt en bon état, et leur "côté un peu vintage" leur apporte même "un petit supplément d'âme". Au final, ce sont les sociétaires qui décideront... Les premiers trains Railcoop pourraient circuler en juin 2022.

Il doit y avoir une erreur, une rame Régiolis neuve, ça ne coûte pas 13 M€

 

 

Modifié par NEMO94
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 6 minutes, NEMO94 a dit :

Le problème, c'est qu'une bande de copains c'est sympa pour faire rouler un train touristique, mais pour gérer une vraie EF ça va devenir compliqué...

Il doit y avoir une erreur, une rame Régiolis neuve, ça ne coûte pas 13 M€

 

 

A priori si c'est le coût d'une rame neuve. Mais si c'est aller chercher des vieilles voitures garées je ne sais où,  avec la remise en état et l'entretien derrière, bon courage. D'ailleurs, il n'était pas prévu au début pr notre cher ami Nostromo de la location de rames Régiolis ou ce genre de choses ? Là ça fait amateur d'arpenter l'Europe à la recherche hypothétique de voitures en bon état. 

  • J'aime 2
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Tophe a dit :

A priori si c'est le coût d'une rame neuve. Mais si c'est aller chercher des vieilles voitures garées je ne sais où,  avec la remise en état et l'entretien derrière, bon courage. D'ailleurs, il n'était pas prévu au début pr notre cher ami Nostromo de la location de rames Régiolis ou ce genre de choses ? Là ça fait amateur d'arpenter l'Europe à la recherche hypothétique de voitures en bon état. 

C'est ce que l'on appelle "rentrer dans le dur"

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hélas , je penses qu'ils vont commencer à constater que les conseilleurs ne sont pas les payeurs...

Le ferroviaire est une machine à fort cout fixes, dont le matériel est une part lourde du cout .

Trouver du matériel ancien, rénover, avec les exigences actuelles des voyageurs va certainement être un 

grand défi ...

  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Guéret- Lyon en train sans passer par Paris c'est pour juin 2022

"Pour réussir son pari, RailCoop doit réunir 1,5 millions d'euros. La coopérative a pratiquement atteint son but. Elle dispose aujourd'hui d'environ 1,2 millions. Et parmi les derniers sociétaires de Railcoop, il y a le conseil départemental de la Creuse. Il vient de mettre 60.000 euros dans le pot commun. "On est heureux que le département soit parti prenante de cette aventure explique la directrice générale déléguée de l'entreprise".... Le billet devrait couter 38 euros pour aller d'un bout à l'autre de la ligne. "On s'est aligné sur le tarif du covoiturage."

https://www.francebleu.fr/infos/transports/en-juin-2024-pourra-aller-de-bordeaux-jusqu-a-lyon-par-le-train-en-passant-par-gueret-1610537494

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...