Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Accident de PN de Millas (66) le 14/12/2017


Messages recommandés

  • Réponses 1,2k
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

Ridicule. Absolument ridicule. C'est hallucinant de bêtise même. À Payerne, un bus scolaire était resté sur le PN il y a au moins 30 ans. Des connaissances de ma famille y ont perdu leurs enfants

C'est une sensation horrible (et je parle d'expérience), qu' après avoir enfoncé  le BP URG, de se cramponner au sifflet, impuissant, en se disant ,"il va bouger, il va bouger" et en se préparant au c

Images publiées

Le 15/12/2020 à 20:31, Laroche a dit :

Le 25 000 n'a droit de cité que sur LGV, dans ce secteur :Smiley_19:

+1 !

C'est vrai ! 

Cependant, les 252 SIEMENS, à voie normale, de la RENFE, bi-courant( 25 KV AC 50 Hz/3000 V DC ), roulant sur la LAV, viennent sur le faisceau de triage St Charles au Soler, et évoluent sous 1500 V DC, donc, à tension réduite. Comme le font, leurs soeurs jumelles à voie large, en gare de CERBERE.

Modifié par BAISIN
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 40 ans, j' ai eu un enseignant, en lycée professionnel, qui est originaire de catalogne Française, qui a, aussi enseigné les sciences, et qui a fini sa carrière comme principal de collège dans la région de Perpignan. Mais il était principal de college à RIVESALTES, mais pas à MILLAS.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, BAISIN a dit :

Il y a 40 ans, j' ai eu un enseignant, en lycée professionnel, qui est originaire de catalogne Française, qui a, aussi enseigné les sciences, et qui a fini sa carrière comme principal de collège dans la région de Perpignan. Mais il était principal de college à RIVESALTES, mais pas à MILLAS.

Et ???????

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par rapport aux émissions à l’époque des faits, j’ai trouvé qu’il y avait, enfin, un réel travail journalistique sur l’émission diffusée récemment, sur RMC découverte.

 

La responsabilité de la conductrice du car est bien moins évidente, en fait elle a eu, hélas,  affaire à une multitude de "pièges" :

-       feu clignotant invisible  ou très peu visible si l’on n’est pas pile dans l’axe.

-       Barrières invisibles car plus basses que la calandre, et qui se plient sans faire de bruit

-       Attention de la conductrice accaparée, par des manœuvres difficiles pour tourner à cause de la multiplication stupide de barrières et de bordures de trottoirs...

Plus le piège de l'habitude, il n'y a jamais de train à cette heure...

... sauf en cas de retard...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La pauvre, elle ne pouvait pas voir le feu. Et puis, c'est trop dur à manœuvrer, un car. Et puis y avait du bruit dans le car, les élèves, tout ça. Et puis la sonnerie du PN qui s'arrête. Et puis la barrière une fois baissée qui est trop basse. Oulala.

Bon, sans dénigrer aucunement le métier de conducteur de car que je ne pourrais faire car effectivement complexe. Aurait-on cherché autant d'excuses si à la place d'un train, ça avait été un enfant qui traversait la route et que celui-ci se serait retrouvé sous les roues du car ? Parce que bon... Un enfant qui traverse, y a pas de feu rouge pour le signaler. Y a pas de barrière. Le car est toujours aussi dur à manœuvrer, y a toujours du bruit dedans et pas de sonnerie à l'extérieur. Et un gamin, c'est bas aussi. Et puis, d'habitude, y a jamais de gamin qui traverse à cette heure-ci...

Voilà pourquoi j'ai détesté l'argumentaire du reportage.

Modifié par Gom
Ortho
  • J'aime 3
  • J'adore 6
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Gom a dit :

La pauvre, elle ne pouvait pas voir le feu. Et puis, c'est trop dur à manœuvrer, un car. Et puis y avait du bruit dans le car, les élèves, tout ça. Et puis la sonnerie du PN qui s'arrête. Et puis la barrière une fois baissée qui est trop basse. Oulala.

Bon, sans dénigrer aucunement le métier de conducteur de car que je ne pourrais faire car effectivement complexe. Aurait-on cherché autant d'excuses si à la place d'un train, ça avait été un enfant qui traversait la route et que celui-ci se serait retrouvé sous les roues du car ? Parce que bon... Un enfant qui traverse, y a pas de feu rouge pour le signaler. Y a pas de barrière. Le car est toujours aussi dur à manœuvrer, y a toujours du bruit dedans et pas de sonnerie à l'extérieur. Et un gamin, c'est bas aussi. Et puis, d'habitude, y a jamais de gamin qui traverse à cette heure-ci...

Voilà pourquoi j'ai détesté l'argumentaire du reportage.

Je pensais comme toi à l’époque de l’accident, évidemment que la conductrice du car a une part très importante de responsabilité, hélas pour elle et les victimes.

Il n’empêche que les feux et barrières parfaitement visibles pour les voitures et les PL venant de la route principale, mais difficiles  à voir lorsqu’on vient du chemin du Ralet, posent problème.

Par ailleurs, interroge les automobilistes autour de toi sur la possibilité d’avertir la gare avec le téléphone du PN, la plupart ignorent cette possibilité.

Il y a un gros travail d’information des automobilistes sur les PN et ce travail est peu effectué…

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...